Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Des rémunérations de Frédéric Lefebvre et l’éthique républicaine

Des rémunérations de Frédéric Lefebvre et l’éthique républicaine

A l’heure ou des suppôts de l’Elysée font de l’information massive concernant des photos inquiétantes pour l’avenir politique de Dominique Strauss Khan, une petite missive très franche envoyée au procureur de la république de Paris questionne sur Frédéric Lefebvre. Sans la moindre volonté de diffamer ou de nuire, Yannick Miel, qui fut connu pour s’être mis sur eBay dans une annonce très médiatisée afin de trouver un emploi, qui travailla ensuite pour Martin Hirsch sur les questions de la jeunesse, s’interroge sur la rémunération des députés. A la suite d’un article paru dans le Post, Yannick Miel a décidé de saisir le procureur de la république de Paris pour s’informer sur la légitimité de cette double fonction inventée par quelques élus dont Frédéric Lefebvre : le « député actionnaire ».

Que Frédéric Lefebvre soit un lobbyiste reconnu n’est pas un problème. C’est une profession hautement lucrative qui peut avoir son utilité. Que Frédéric Lefebvre soit élu à l’Assemblée Nationale au coté de Santini ou en lieu et place de Monsieur Santini, il s’agit d’un choix démocratique et ce n’est pas un souci. Mais en terme éthique, en termes de démocratie pure, on peut se questionner pourtant sur le mélange des genres. Pour reprendre les idées posées sur le blog de Yannick Miel, un député est à l’abri du besoin. Monsieur Lefrebvre, comme chaque élu est mis à l’abri des tentations et des facilités qui pourraient l’empêcher de travailler pour la république en toute sérénité. Ainsi, comme tout élu de l’Assemblée Nationale, voilà ce qu’on touche selon Yannick Miel (1) :
 
« 5 260,61 € d’indemnité parlementaire (salaire) 
5 867,39 € d’indemnité représentative de frais de mandat (frais courant, usage libre)
+ 5 lignes téléphoniques (fix ou portable) et un abonnement internet
Accès gratuit au réseau SNCF en 1er classe
46 voyages AR en France métropolitaine (40 vers circonscription, 6 non affectés)
Dans Paris : voiture de fonction ou taxi pris en charge par l’Assemblée Nationale
+2 735,42 € : plafond de cumul de rémunération pour un mandat d’élu local
= 11 128 € net hors avantage ou 13 863,42 € net avec mandat complémentaire
ou potentiellement un revenu supérieur à 30 000 € par mois hors avantage, hors rémunération de porte parole de l’UMP, lorsque l’on s’appelle Frédéric Lefebvre et que l’on est "député - actionnaire" (2) ».
 
Ce qui est problématique et soulevé à une autorité judiciaire, c’est ce mélange scabreux entre une action de lobbyiste et les responsabilités d’élus. Ainsi l’article du « Post » indiquait que Monsieur Lefebvre pouvait recevoir jusqu’à 200000 euros par an en plus de sa condition de député. Les deux fonctions sont pour certains totalement inconciliables. Et donc, il devrait y avoir une logistique afin d’empêcher ce doublon contradictoire. Evidemment, Monsieur Lefebvre doit trouver normal de cumuler ces activités. Mais il ne s’agit pas d’un député-professeur qui pour rester en phase avec un métier qui le passionne va travailler à l’université ou à la faculté pour donner des cours, évidemment rémunérés à la hauteur des faibles salaires des enseignants du supérieur. Il ne s’agit pas d’empêcher les députés d’être enracinés dans le lien social le plus important au monde. Ce lien permet de se confronter aux réalités quotidiennes des citoyens. Mais, lorsqu’il s’agit d’être en phase avec des lobbies, avec des institutions voulant souvent orienter des réformes ou des courants de pensée, on peut se questionner sur ces fonctions là. Il s’agit d’éthique. Une notion qui fait qu’une république avance sainement ou tombe dans une forme d’antiparlementarisme par le fait que certains franchissent des lignes dont les contours ne peuvent pas être compris par la plupart des gens.
Je vous propose de visionner une vidéo-interview de Yannick Miel qui permettra de mieux argumenter le problème.
 
Yannick Miel a donc posé la question à une juridiction parisienne afin de comprendre ce qu’il considère comme un dysfonctionnement. Evidemment, la blogosphère s’est emparée de l’information et posément la diffuse pour mettre en avant tout simplement ces ambiguïtés qui ne devraient pas être permises par la loi. Ainsi, pour montrer comment on peut tourner une loi, il suffit de voir le financement actuel des partis. Il y a un plafonnement des dons au sein d’un parti politique (150 euros dans le Canard Enchainé de cette semaine). Le tour de passe-passe actuel c’est de créer les « amis d’un parti ou d’une personnalité politique », là, les dons ne sont plus du tout regardés avec la même acuité. Et ceci causera surement des problèmes politico-médiatiques demain. En regard de ce genre de débordements qui utilisent la légalité, il faut se questionner sur les moyens de corriger des effets pervers de loi qui voulaient seulement assainir un système. Yannick Miel vient de poser une question simple sur les rémunérations de députés dans le cadre privé. La question n’est pas obsolète. Elle appelle à des bonnes pratiques et un respect de la fonction d’élu. La fonction privée peut-elle être plus rémunératrice que celle de député. Vaste débat. Frédéric Lefebvre sera peut être le premier à répondre loyalement à cette exigence de correction élective en attendant une réponse éclairée et non partisane du Procureur de la République de Paris.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • morice morice 5 décembre 2009 09:05

    C’est le vendeur de cravate au parapluie le mieux payé de France, alors...




    Lefebvre, c’est Ernest Cognacq

    Il a de la verve, du bagout. Le voici camelot. Et quel 

    camelot ! Installé sous un parapluie rouge, sur le Pont-Neuf, 

    il acquiert une telle renommée, qu’on l’appelle « le 

    Napoléon du déballage ».


    • karpediem karpediem 10 décembre 2009 16:59

      jour après jour, toujours là celui-là .... ?
      rien d’autre à fiche que de se masturber sur ce site  ????

      ET LE PSY ?... il en dit quoi Momo ??


    • Pierre93 5 décembre 2009 11:55

      C’est plus clair en relisant l’article en question
      --------------------------------------------------------------------------------------------------------------

      200.000 euros pour Frédéric Lefebvre en 2008 : "Pas de conflit d’intérêts"

      Frédéric Lefebvre, UMP, Nicolas Sarkozy, Noël Mamère, lobbying, Politique

      Par Alexandre

      le 13/11/2009 à 11:37, vu 34495 fois, 98

      Info Le Post. Le porte-parole de l’UMP touche de l’argent comme actionnaire de sa société de conseil. On l’accuse de profiter de « lobbying ».

      Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP

      maxppp

       

      Frédéric Lefebvre et le lobbying ? C’est une polémique qui dure...

      Quelques mois avant la présidentielle, en 2006, une équipe de Canal + trouve que la question est gênante, pour celui qui était déjà un proche de Nicolas Sarkozy, l’Intérieur et à l’UMP.

       

      "Frédéric Lefebvre, le très influent conseiller parlementaire de Nicolas Sarkozy, est resté actionnaire majoritaire d’un cabinet de lobbying." (un cabinet dont la mission est d’influencer les parlementaires et le gouvernement dans la préparation des lois au profit d’intérêts privés, ndlr)

      C’est ainsi que Bakchich et L’Express résument l’affaire à l’époque.

      Comment Frédéric Lefebvre contre-t-il alors la polémique ? Voici ce qu’il répond dans un des articles écrits par les auteurs de Députés sous influence :

      "Je ne m’occupe absolument plus de PIC conseil depuis 2000. Je n’y exerce aucune responsabilité et ne touche aucun dividende".

      Il reste toutefois détenteur de 51% du capital de Pic conseil, en « nue propriété », ce qui signifie qu’il conserve ses titres, mais en a confié l’usufruit temporaire à son associé jusqu’au 30 juin 2007, précise alors L’Express, qui conclut :

      "A cette date, la France aura un nouveau président et Frédéric Lefebvre deux options : revendre, à bon prix, les titres de son entreprise prospère ou en reprendre les commandes comme lobbyiste en chef"

      Après l’élection de Nicolas Sarkozy, Frédéric Lefebvre n’a fait ni l’un ni l’autre...

       

      Il a changé son statut et touche des bénéfices de sa société, très prospère

      Le Post s’est procuré un document, daté du 20 juillet 2007, qui le montre.

      Un autre document montre que sa société a distribué 200 000 euros à ses actionnaires en dividendes en 2008. Frédéric Lefebvre, désormais actionnaire minoritaire, détient 49,9 % du capital de PIC Conseil...

      Il a donc touché 100.835 euros de dividendes en 2008.



      A cela s’ajoute un autre versement : Un peu plus tôt, toujours en 2008, les actionnaires de PIC Conseil ont décidé de distribuer en plus 210.000 euros à leurs deux actionnaires, puisés dans les « réserves » de la société :
      soit 98.490 euros de plus pour Frédéric Lefebvre.


      Total des versements pour Frédéric Lefebvre en 2008 : 199.325 euros

       

      En quoi ça pose problème ?

      Légalement, Frédéric Lefebvre a tout à fait le droit de toucher des dividendes d’un placement : à l’époque il était député et il n’y a pas d’incompatibilité.

      Mais pour Noël Mamère, joint par Le Post, cela pose tout de même problème.

      Le député-maire Verts avait dénoncé Frédéric Lefebvre le « lobbyiste », à l’Assemblée, en plein débat sur le projet de loi sur l’audiovisuel, fin 2008 : le député UMP est actionnaire "d’une société de conseil qui a pour client Bouygues Telecom", avait-t-il lancé. Et Bouygues est propriétaire de TF1. Mais Noël Mamère avait retiré ses propos, à cause d’un démenti du porte-parole de l’UMP : "A l’époque, Lefebvre m’avait assuré qu’il s’était complètement retiré de la société dont il était actionnaire."

      Lorsque Le Post lui apprend que Frédéric Lefebvre touche des dividendes de l’entreprise, il s’emporte : "Je lui ai fait confiance mais j’ai eu tort. C’est moi qui avais raison, en fait. Il avait un lien, via son entreprise, avec des sociétés qui avaient intérêt au vote de la loi. C’est un conflit d’intérêts potentiel. Il y a des failles dans notre système."

      Interrogé par Challenges sur cet épisode, Frédéric Lefebvre, avait admis début 2009 qu’il était resté "actionnaire minoritaire« , mais précisait que PIC »n’avait plus d’activité de lobbying".

      Pourtant, PIC Conseil détient 50 % de Domaines Publics, qui vante sur son site web ses compétences dans le lobbying :

      Et les dirigeants de Domaines publics ne cachaient pas que Bouygues faisait partie de leurs nombreux clients, rapporte Vincent Nouzille, qui l’a écrit dans son ouvrage Députés sous influence, à l’automne 2006.

       

      Que répond Frédéric Lefebvre ?

      Joint par Le Post, il expose ses arguments par email :

      "J’ai toujours dit que je n’avais plus aucune activité dans PIC Conseil depuis 2002, date à laquelle j’ai repris des activités politiques à 100% de mon temps."

      "J’ai toujours dit aussi et à de nombreuses reprises, à vos confrères, que j’avais de surcroît, après mon entrée au Parlement cédé la majorité de mes parts conformément à la loi et que j’étais resté actionnaire ’dormant’."

      « Il n’y a donc évidemment pas de conflit d’intérêts. »

      Il touche néanmoins de l’argent grâce à l’activité de la société...

      "Il ne faut pas confondre les revenus de placement avec les revenus d’activité ! Je me félicite que la société que j’ai fondée n’a cessé de se développer après mon départ en 2002, même si vous constaterez qu’en 2009 les revenus de ce placement ont été divisé par près de 2,5. Je n’ai jamais envisagé de reprendre une quelconque activité dans l’entreprise que j’ai créée."

      "Dans ma carrière politique j’ai toujours veillé scrupuleusement à ne pas me mettre en conflit d’intérêts."

      Et le fait que Domaines Publics cite comme client Bouygues, actionnaire de TF1, cela n’est-il pas un conflit d’intérêts potentiel ?

      "Je n’ai jamais travaillé pour Bouygues et à mon époque - à ma connaissance c’est toujours le cas - PIC Conseil n’a jamais eu Bouygues comme client ; et si Domaines Publics mentionne cette société comme client, ce n’est pas de mon fait et je l’ignorais."

       


      • Pierre93 5 décembre 2009 14:34

        Le commentaire de « L’Express » en 2006
        ------------------------------------------------------------------------------------

        Frédéric Lefebvre, le très influent conseiller parlementaire de Nicolas Sarkozy, est resté actionnaire majoritaire d’un cabinet de lobbying

        Qui, à l’Assemblée nationale, ne connaît pas Frédéric Lefebvre ? Ce quadragénaire à l’élégance de Borsalino, cheveux longs gominés et cravates voyantes, passe une grande partie de son temps dans les couloirs du Palais-Bourbon, en tant que conseiller chargé des relations avec le Parlement du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy. Lorsqu’ils l’aperçoivent, le portable collé à l’oreille, les députés interrompent leur conversation. « Voici le porte-flingue de Sarko », chuchotent-ils. Frédéric Lefebvre, chargé de s’assurer de leur loyauté envers son mentor, jouit d’un respect mêlé de crainte parmi les élus de la majorité.

        Les ménages des assistants

        L’une des spécialités de Pic conseil-Domaines publics est de faire travailler les collaborateurs des députés sous des formes variées : temps partiels, missions ponctuelles de « veille parlementaire ». Stephan Denoyes, l’un de ses directeurs associés, est assistant à temps partiel du député UMP des Alpes-Maritimes Charles-Ange Ginesy, suppléant du ministre Christian Estrosi. La collaboratrice de Jean-Michel Couve, député UMP du Var, est également employée par Domaines publics pour le compte de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania). Une pratique légale, plus répandue qu’on ne l’imagine au Palais-Bourbon. Mais éminemment discutable.

        Les députés savent qu’il connaît intimement le Palais-Bourbon, pour avoir commencé sa carrière de jeune militant RPR comme collaborateur parlementaire de Patrick Ollier, actuel président de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée, et qu’il navigue au cœur des réseaux sarkozystes des Hauts-de-Seine, en tant qu’adjoint au maire de Garches (92) et conseiller régional d’Ile-de-France.

        Ce que Frédéric Lefebvre se garde bien de leur dire, en revanche, c’est qu’il est resté actionnaire majoritaire d’un cabinet de lobbying en pleine ascension : Perroquet institutionnel communication (Pic conseil). Une entreprise qu’il a créée en 1996 et dont les profits font pâlir d’envie ses concurrents : 792 000 euros de bénéfices nets en 2005, pour un chiffre d’affaires de 1,582 million d’euros, en progression de 60% sur l’année précédente. « Nous vendons notre matière grise plutôt cher », reconnaît Steven Zunz, cofondateur de la société et ancien assistant parlementaire de Christian Estrosi, ministre délégué à l’Aménagement du territoire, fidèle de Nicolas Sarkozy.

        La firme s’est activée en coulisses

        Pic conseil s’est rapproché en 2004 d’une autre société de relations institutionnelles, Causalis (1 million d’euros de chiffre d’affaires en 2004), et se présente désormais sous le nom de Domaines publics. Ses clients ? Des syndicats professionnels (industrie alimentaire, masseurs-kinésithérapeutes, répartiteurs en pharmacie, producteurs audiovisuels, agents immobiliers, pompes funèbres) et des industriels (Suez, Bouygues, Alcatel, Sodexho, les casinos Lucien Barrière, le fabricant de rhum Bacardi, le cigarettier Altadis). La firme s’est activée en coulisses, ces derniers mois, lors des débats parlementaires sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics, la publicité pour le vin, les droits d’auteur sur Internet ou la lutte contre l’obésité.

        Curieux mélange des genres ? « Je ne m’occupe absolument plus de Pic conseil depuis 2000. Je n’y exerce aucune responsabilité et ne touche aucun dividende », précise Frédéric Lefebvre. Il reste toutefois détenteur de 51% du capital de Pic conseil, en « nue propriété », ce qui signifie qu’il conserve ses titres, mais en a confié l’usufruit temporaire à son associé jusqu’au 30 juin 2007. A cette date, la France aura un nouveau président et Frédéric Lefebvre deux options : revendre, à bon prix, les titres de son entreprise prospère ou en reprendre les commandes comme lobbyiste en chef.


      • antochrit antochrit 5 décembre 2009 12:06

        C’est la politique de ce gouvernement....le mérite...plus t’es CON plus tu palpes !
        A méditer !


        • K K 5 décembre 2009 13:58

          vous faites erreur. En fait, la véritable équation est moins tu as de sens moral, plus tu palpes. Mais c’est vrai aussi dans beaucoup de sociétés.


        • M.Junior Junior M 5 décembre 2009 12:48

          Evoquer Les salaires dans la crise ou les questions du Think Populo


          • appoline appoline 5 décembre 2009 17:11

            Il faut dire qu’au boulot il ne risque pas grand chose, tout au plus se faire un coquard en s’endormant sur son stylo.


          • chelouc 6 décembre 2009 21:25

            Peut-être une sortie en beauté de ces situations qui dure dure dure depuis trop longtemps http://apres-asso.blogspot.com


          • HELIOS HELIOS 5 décembre 2009 13:37

            il y a un vrai gros ménage a faire dans la république.

            Ce menage doit commencer par l’elimination de tous les cumuls qui sont payés d’une maniere ou d’une autre par le citoyen.
            Par exemple, quand Mr Estrosi, « maire de Nice » travaille a son ministere, qui fait son travail a Nice ? ... Un employé salarié, contractuel ou consultant de la mairie ! et qui paye ce travailleur ? les contribuables Nicois....

            Ensuite, il faut etablir non pas une liste d’interdiction, mais une liste d’autorisation claire de ce qu’il est possible de faire quand on est elu de la république... et dans tous les cas, l’elu de la république ne doit pas avoir autre chaose a faire que ce qui est prevu.


            Enfin, quand on vois que les députés socialistes ne veulent pas la limitation des cumuls et des mandats, on pense bien que le boulot est juteux.... TOUS POURRIS, LA DEMOCRATIE SE PORTE BIEN....


            • appoline appoline 5 décembre 2009 17:14

              D’accord avec vous mais le problème c’est que les clampins qui voteraient ce type de décrets sont les mêmes que ceux qui s’en mettent plein les fouilles. Autant dire qu’ils freinent des quatre fers.


            • Tristan Valmour 5 décembre 2009 14:15

              Bien mais bon, il faudrait quand même arrêter avec ce préjugé : « pour être à l’abri des tentations, il faut être à l’abri des besoins ». La corruption est une affaire d’éthique personnelle. Je vous assure que vous pouvez me proposer tout l’or du monde, ce n’est pas cela qui influencera ma décision. Je choisis déjà les entreprises avec lesquelles je travaille. Et fort heureusement, il existe encore d’autres personnes incorruptibles. De moins en moins, certes, car il est vrai que l’argent est élevé au rang de valeur ultime pour beaucoup. Généralement ceux qui en ont déjà beaucoup. Je dirai donc qu’au contraire quelqu’un qui est l’abri du besoin est plus sujet à la tentation. Car le besoin appelle le besoin, comme une drogue. Qu’en pensez-vous ?

               

              Maintenant, à quoi sert un député aujourd’hui ? Il faudrait peut-être se poser la question, non ? Les décisions majeures ne se prennent-elles pas à Bruxelles ? Quand Sarkozy dicte, tous les députés UMP écrivent. On ajoute sans arrêt des centres de décision sans jamais en ôter une seule. Au final, tout cela coûte cher et paralyse le pays. L’Etat, les politiques et les banques captent toute la valeur ajoutée. Les voilà les responsables de la situation actuelle.

               

              Alors, voici une idée. Des députés temporaires sont tirés au sort parmi le peuple. Ils ont pour mission d’étudier une loi proposée par une initiative populaire. Ils sont encadrés par des juristes et reçoivent une formation contradictoire de plusieurs experts. Le temps qu’ils étudient cette proposition de loi, ils sont mis à l’écart, comme les jurés d’assise. Ils ne peuvent avoir de contact avec les lobbys. Au total : corruption impossible, des lois qui collent à la volonté du peuple, une participation de tous à la vie de la cité ; impossibilité pour des associations (bilderberg and co) d’infiltrer les milieux politiques grâce au tirage au sort. Et des citoyens qui gagnent bien leur vie pendant un petit moment. Aux sceptiques, je dirai que quand David Douillet est député, tout le monde peut le devenir. Quand on voit la tête de vainqueurs de nos parlementaires, on se dit que tout le monde peut y arriver.

               

              Pour un autre monde, osons la pensée latérale (dixit Edward de Bono), que la démocratie représentative, celle des représentants corrompus, prenne fin. Vivent les citoyens décomplexés.


              • Suldhrun Coyotin 5 décembre 2009 15:24

                 OSONS !

                Hips ! glou glou glou

                Vogue la galère .


              • Yannick Harrel Yannick Harrel 5 décembre 2009 15:47

                Bonjour Tristan Valmour,

                Je souscris entièrement à votre point de vue. Être à l’abri du besoin (d’ailleurs le besoin en tant que tel est toujours très variable et tend même à augmenter avec les revenus perçus) n’est en aucune manière une garantie d’être intègre. 

                Ce qui m’a toujours étonné c’est que l’on glorifie jusqu’à satiété la démocratie alors que formellement nous ne vivons qu’en oligarchie. Où la souveraineté populaire est captée, et même trahie, par un ensemble de représentants qui ignorent le plus souvent l’état réel du pays. J’ai peine à croire qu’en multipliant les mandats l’on soit plus à même d’être plus proche justement des citoyens... Lorsque j’observe que la votation populaire en Suisse provoque un grand effroi chez les élites Françaises (et pas seulement, car il faut dépasser le cadre hexagonal), je me dis qu’il y a franchement un énorme problème car si la démocratie directe est à ce point décriée, c’est qu’elle tendrait à donner une image plus conforme à la réalité que ce qui est fantasmé chez un petit groupe d’individus.

                Jack Lang parlait de métier récemment en évoquant son parcours politique, c’est là le summum de l’aberration dans laquelle nous évoluons désormais : la politique est un MANDAT provisoire et certainement pas un métier !

                Il y aurait encore pléthore de griefs à coucher par écrit, ce qui est certain c’est que pour ma part l’idéal républicain ne vaut que par quelques hommes qui en certaines périodes savent dépasser les clivages et les tentations pour oeuvrer au profit de tous (et généralement la croissance économique est de mise comme par hasard). Depuis trop longtemps déjà, il y a matière à désespérer...

                Cordialement


              • Suldhrun Coyotin 5 décembre 2009 15:58

                Bonjour Yannick

                Ne désespérez point , votre lucidité vous protège .


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 5 décembre 2009 15:26

                La majorité des zélites qu’ils soient de droite ou de gauche se démerdent pour se faire un max de pognon.

                En politique pour revenir à plus de moralité.... à part une révolution,... je ne vois hélas rien d’autre !


                @+P@py


                • Salade75 5 décembre 2009 15:56

                  C’est bien beau de toujours critiquer les élus, mais il y a quand même des électeurs qui les ont placés là ou ils sont, en toute connaissance de cause, non ?
                  Voter est un droit.
                  L’exercer nécessite un effort.
                  Nous sommes un peuple de veaux qui préférons les tricheurs, les opportunistes, les manipulateurs aux gens qui ont une vraie conscience politique.
                  Nous avons juste les élus que nous méritons.
                  F. Lefèvre est un exemple parfait d’aventurier profitant jusqu’au trognon de notre médiocrité d’électeur !


                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 5 décembre 2009 16:21

                    Salut Salade75,

                    Tu sais les élections dès le départ sont complètement pipées,.. car pour se présenter il du pognon, et faut faire parti d’un clan, ( je veux dire d’un parti politique )... et pour arriver à être celui qui sera désigné, je ne pense pas que celui qui a une moralité d’ incorruptible et d’intréguité... ait une quelconque chance d’être désigné, car le milieu politique est un monde ou règne l’arriviste , souvent la traîtrise ... et surtout de cirage de pompes !



                    @+P@py


                  • Salade75 5 décembre 2009 16:45

                    P@py,
                    A part les petits vieux que l’on sort de leur mouroir le jours des élections avec dans les mains l’enveloppe pré remplie, nous avons le droit de nous abstenir.
                    Dans toute élection, il y a des notions de quorum d’exprimés.
                    Le profiteur n’est a sa place que parce que le bon peuple l’y a mis, et généralement l’y maintient.
                    Plus il est passé par la justice et a été condamné, plus nous le réélisons.
                    Mais il est plus confortable de désigner un coupable que de se poser la question de sa propre responsabilité !


                  • bo bo 5 décembre 2009 18:49

                    Il est vraiment très très urgent de rendre la vie politique DIGNE et RESPECTABLE.
                    Ce qui se passe actuellement sape tous les jours plus profondément la confiance des français en leur représentants et les institutions sensées leur donnée une représentation en qui, ils puissent donner leur confiance.
                    Il est navrant que les élus aient (dans un nombre qui paraît tous les jours plus important) perdu tout sens des réalités et le respect de leur mission,
                    A terme, ces comportements atteignent la démocratie (déjà, si malmenée). ces appétits « financiers » semblent tous les jours plus importants, et ne semblent avoir d’égal que la soif de pouvoir : quand une consultation populaire ne leur convient pas, le parlement et l’exécutif s’assoient dessus (référendum sur l’Europe). Alors pourquoi aller voter (d’autant plus que par convention, en France le vote « blanc » n’est pas pris en compte dans le pourcentage d’une élection) ?
                    Cela commence à faire beaucoup, et seul un changement radical de comportement pour que nous ayons envie d’aller voter et si l’on veut éviter qu’un jour, le peuple soit peut être tenté de faire lui-même « un grand nettoyage ».


                    • Dominique TONIN dume 5 décembre 2009 19:17

                      Vs avez raison BO, vous pôurrez voter « PF »
                       www.peuplefrancais.fr c’est de là que viendra le véritable changement, aucune autre formation ou parti politique n’en sera capable !


                    • miwari miwari 5 décembre 2009 19:01

                      Je dis un grand BRAVO a Lefebvre, pourquoi ce gênerait-il, des hommes en France il y en a plus a la place nous avons des moutons (moi compris) alors venir pleurnicher parce qu’il pompe le maximum d’argent qu’il peut ça ne sert a rien tant que nous aurons une majorité de Français qui...

                      • Liront des journaux à la botte du système
                      • Regarderont les chaines à la botte du système
                      • Écouteront les radios à la botte du système
                      • Se crêperons le chignon quand on leurs lances un os a ronger (voir la polimique actuelle)
                      • Voteront encore et encore pour les mêmes malgré la merde dans laquelle ils sont.

                      Tout bien réfléchi, je m’enlève du troupeau de moutons, parce que je ne fais aucune des choses citées plus haut smiley


                      • Dominique TONIN dume 5 décembre 2009 19:13

                        Pardon de tjrs répéter la même chose, pour les plus assidus, mais ces gusses là, mis à part les sénateurs, c’est nous qui les élisons, OUI ou NON ?
                        Alors, je ne comprends plus, il y a tellemnt de mécontents aujourd’hui qui fustigent l’UMP pour ne parler que de ceux là, qu’il y en a fatalement parmi eux qui avaient voté UMP !
                        La question est ; que feront ces derniers aux régionales et aux présidentielles ? Auront-ils compris la leçon ? Car mon petit doigt me dit que ce coup ci, aux présidentielles, il va y avoir bcp de candidats, donc plus de choix.
                        Alors nous verrons ! En attendant lisez ce site, cela pourrait vous donner des idées.
                        www.peuplefrancais.fr


                        • antochrit antochrit 6 décembre 2009 17:00

                          Pour connaitre la validité d’une élection il faudrait que le vote soit obligatoire, que les nuls et les blancs soient comptabilisés et qu’il y ait un seuil en dessous duquel tout est à refaire !
                          Tant que le système en place le restera, on aura toujours des clampains élus avec un minimum de voix qui SOI DISANT NOUS REPRESENTERONT alors que dans les faits ils ne représentent qu’une infime minorité


                        • M.Junior Junior M 5 décembre 2009 21:46

                          Bravo Yannick pour cet article. Nous ne l’avons pas vu sur Viadeo !

                          Nous avons repris quelques informations avec un extrait de la lettre au procureur et un petit fond musical de l’ouverture.


                          • zazacubana zazacubana 5 décembre 2009 22:01

                            1/ suppôts de l’Elysée ... ils portent bien leur nom mais j’emploierais plutôt l’homonyme suppo(sitoires)

                            2/ les élus sont mis à l’abri de toutes tentations. Ca ne marche pas, ils nous vident les poches . Je propose qu’on fasse l’inverse : que les citoyens soient mis, en premier, à l’abri du besoin et aussi des tentations si c’est possible

                            3/ le monsieur dont il est question, on le voit bien, n’a pas du tout une tête de gangster ... pas du tout ... et avec des salaires pareils, il ne doit pas être géné aux entournures

                            Merci pour votre article, bien instructif

                            Ah, ça ira, ça ira, ça ira ....

                             smiley


                            • Pierre93 5 décembre 2009 23:29

                              Fondamentalement anti-communiste je regrette néanmoins sincèrement la disparition de ces derniers du paysage politique. Le débat politique a maintenant perdu toute consistance, toute saveur, la médiocrité triomphe, pas la liberté. Lefebvre n’est qu’une Termite du système, qui se gave et affaiblit ses structures. Pour ces individus qui se goinfrent en parasitant le système, on devrait spécifiquement réinstaurer les ré-éducations MaoIstes et les envoyer gratter la terre dans des fermes collectives dans la Creuse pendant quelques années. Ces personnes tuent la France.


                              • gabstourna gabstourna 5 décembre 2009 23:52

                                c’est le toutou de sa majesté louis et bien sur qu’il y tient à ses avantages et tant pis si des pauvres gens crèvent de fain


                                • mleha01 mleha01 6 décembre 2009 10:30

                                  Que certains soient encore étonnés, voire estomaqués par tout ce qui vient d’être dit plus haut, me laisse baba .. Les méthodes de voyous, en costume-cravate soit, de tous ces cumulards et ce, à quelque titre que ce soit, font que plus ça va aller, moins les représentants de la « populace » que nous sommes, iront aux urnes en chantant !!
                                  Nous ne sommes que des cochons de payants dans tous les domaines (impôts sur les revenus, locaux, fonciers, CSG- RDS, PV auto, carburants, taxes divers et avariées sans oublier la TVA), qui, fort heureusement, commencent à être mieux informés ..
                                  Il n’est donc pas étonnant que le Net soit devenu une « saloperie » pour ceux qui espèreraient rester dans l’ombre et continuer à engranger pour leur plus grand bonheur, de l’argent qui pourrait servir à la communauté et faire apparaître leurs actions comme légitimement justifiées, ce qui est loin d’être le cas.
                                  Tous ou presque sont des coquins, pour ne pas dire plus, et il suffit de voir le nombre de gamelles que certains se traînent et sont bizarrement réélus, pour être confortés dans l’idée qu’on est forcément des « baisés » qui s’ignorent ...de moins en moins ...
                                  Je suis effondré de lire les revenus et avantages de ces « politiques » et capitaines d’industrie ou banques, tout en connaissant le nombre impressionnant de gens qui peinent à faire vivre leur famille et dans certains cas se retrouvent dans la rue avec leurs enfants ! quelle honte pour une république qui se veut (lire se voudrait ..) sociale et démocratique.


                                  • jerome 6 décembre 2009 11:36

                                    @mleha01 : bien d’accord avec vous ! Je vote religieusement depuis des decennies,
                                    pour au final toujours retrouver les memes escrocs tous, oui TOUS , pourris ..., arrivistes,
                                    opportunistes, voire même partouzeurs sans scrupules, qui nous pompent la moêlle sans
                                    vergogne .
                                    A mon grand dam je ne voterais plus . Terminé,finito,kaputt !
                                    Puisque dans leurs délires ils ne sont même plus capables de comptabiliser les votes blancs,
                                    je vais me faire violence, aller contre ma conscience : je ne vote plus .
                                    A la prochaine consultation, je me déplace, et, haut et fort, je fais savoir à mes concitoyens
                                    que la coupe est pleine ... j’en suis malade, mais je crois n’avoir plus le choix, trop, c’est trop !
                                    Bonne journée à tous
                                    Jérôme


                                    • Leviathan Leviathan 6 décembre 2009 13:06

                                      En complément de l’article, visionnez le documentaire « Les lobbies au coeur de la République », qui dénonce également Frederic Lefebvre.

                                      http://www.dailymotion.com/playlist/x1042c_videaste_lobbys-au-coeur-de-la-republique


                                      • mleha01 mleha01 6 décembre 2009 18:06

                                        Salut Jérôme,

                                        je suis bien entendu d’accord avec ce que vous dites, de la part de gens comme nous, qui devons subir sans jamais pouvoir aller contre, il ne nous reste, comme le dit « Sampiero » que les urnes pour montrer notre mécontentement.
                                        Je sais aussi que c’est frustrant de voter pour un candidat qui pour une fois aurait des vues sociales, pour nous retrouver avec un prince (sans-rire..) et qui n’est là que pour satisfaire ses ambitions narcissiques et protéger les intérêts des nantis, dont les siennes !
                                        Néanmoins, la vie de tous les jours continue et avec ou sans Sarko et ses sbires, les factures continuent à affluer dans nos boites à lettres ...
                                        Je conserve malgré tout l’espoir qu’aux prochaines élections, le social et l’équité feront le plein, mais je suis un peu sans illusions, sachant que toutes les tromperies et arnaques seront de mise ! les fausses promesses, mensonges et propos démagogues ne leur font pas peur, les exemples ne manquent pas, et je n’ai qu’une confiance (très) limitée dans l’esprit d’analyse de nos concitoyens au moment de s’isoler devant l’urne !!
                                        Bonne soirée


                                        • gimo 6 décembre 2009 19:24

                                          le vote en soit est une chose :: pourquoi c’est une autre les élections telle quelle sont faites
                                          et organisées . c’est une escroquerie car elle sont vérouilleé et faussées
                                          avec 25% DE VOTES SUFFIT au 2em tour le choix est entre la peste ou le coléra
                                          et même un bon candidat il entreras dans une monde déjà installé donc terrain miné
                                          c’est tout le systeme qui est a faire 
                                          si vous donnez les clés de votre maison à des inconnus et les clés de la caisse et vous leurs laissez le droit de voter les lois il est  normal à la fin dêtre volé
                                          le seul moyen c’est ne plus voter une’ grève du vote ou une révolution douce

                                          massivement 


                                          • Thegrannysmith Thegrannysmith 6 décembre 2009 19:27

                                            Diable il est tellement mauvais, et il est si bien rémunéré :D.
                                            C’est ridicule.


                                            • moebius 6 décembre 2009 20:55

                                              « A l’heure ou des suppôts de l’Elysée font de l’information massive concernant des photos inquiétantes pour l’avenir politique de Dominique Strauss Khan.... »
                                               c’est quoi cette affaire qui apparemment a ...et puis zut ...ça m’gonfle...hop, allez... envoyé


                                              • moebius 6 décembre 2009 20:56

                                                 quel temps de merde aujourd’hui...


                                                • moebius 6 décembre 2009 20:59

                                                  Il gagne bien sa vie...


                                                  • moebius 6 décembre 2009 20:59

                                                     bon ! et a par ça ?


                                                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 décembre 2009 22:54

                                                      Si on en croit les ragots parisiens l’Elysée serait « affolé » par la perspective d’un retour de la gauche au pouvoir en 2012. Le Château craindrait une coalition « gauche-centre-vert-droite sociale- gauche de la gauche » conduite par le chouchou des sondages, DSK.

                                                      Pour éviter de se prendre de - très - longues années d’alternance les sbires de Sarko seraient disposés à employer toutes les méthodes, mêmes les plus dégueulasses, pour conserver ce qui leur reste de pouvoir dans ce pays.

                                                      A nous la vigilance.


                                                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 décembre 2009 23:22

                                                        J’ajoute que les émoluments élevés de monsieur Lefebvre, comme ceux des autres députés, sont absolument nécessaires pour lutter contre les tentatives de corruption des élus. Ce qui est anormal, insupportable, révoltant, c’est qu’un élu puisse céder aux lobbies tout en étant protégé du besoin par la République.

                                                        En cela cet article est très pertinent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès