Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Des salariés dans les conseils d’administration des entreprises

Des salariés dans les conseils d’administration des entreprises

Lors de la manifestation organisée, pour le 1er mai, par l'UMP au Trocadéro, Nicolas Sarkozy revendique l'héritage de "ceux qui luttent pour le droit de grève et la liberté syndicale", il refuse d'opposer "patrons et salariés", "travail et patrimoine". Proposons donc une mesure simple et concrète qui permette d'appliquer ces belles idées : faisons entrer des salariés dans les conseils d'administration des entreprises.

 

Rappelons que, en France, les représentants du personnel ne sont pas membres des conseils d'administration des entreprises. Cette mesure n'offre que des avantages pour les deux candidats à notre élection présidentielle. Elle permet au président "candidat sortant" de mettre en pratique, d'une manière concrète et symboliquement forte, ses belles idées. Elle lui permet aussi de s'harmoniser avec le modèle allemand qu'il vante souvent.

En Allemagne, en effet, les travailleurs sont représentés au conseil de surveillance des entreprises de plus de 500 salariés. La part de ces représentants varie entre un tiers et la moitiée. Ils participent aux votes, pour nommer la direction, évaluer les performances et contribuer à l'élaboration de la stratégie de l'entreprise. 

 

Cette mesure pourrait être aussi adoptée par le "candidat entrant" socialiste. En décidant de cette réforme, symboliquement forte, et qui ne coûte rien, en début de son mandant, François Hollande mettrait la représentation syndicale et le dialogue social au coeur de son action politique.

Même si elle était mise en place à minima (par exemple sans droit de vote, dans un premier temps), cette mesure aurait des effets immédiats sur la vie des entreprises : elle permettrait aux salariés de s'exprimer et d'être entendu sur les choix de l'entreprise. Elle mettrait fin à "l'entre soi" des patrons. En France, on cantonne les représentants syndicaux aux questions d'hygiène et de sécurité. On va découvrir alors qu'ils peuvent avoir de bonnes idées sur les stratégies et le management. C'est d'ailleurs cette particuliarité qui explique, en grande partie, la plus grande efficacité des entreprises allemandes : elles tiennent compte de l'avis des principales personnes concernées par l'avenir de l'établissement : ses salariés.

 

Bien entendu, en France, cette proposition ne sera pas mise en place : les gens de gauche vont considérer que les représentants des salariés seraient alors des traîtres envers les autres salariés. Et les gens de droite vont nous dire que les représentants syndicaux sont des irresponsables. 

Faisons un rêve : et si les Français étaient assez raisonnables et réfléchis pour accepter cette coexistence au sein des entreprises ? 


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 mai 2012 10:50

    À l’auteur :
    « faisons entrer des salariés dans les conseils d’administration des entreprises. »

    Tout à fait d’accord avec vous !

    Refondation du Capitalisme & Dividende Universel


    Le 
    Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique


    Objectifs Spécifiques :

    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable 
    Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un 
    Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage.



    • alberto alberto 2 mai 2012 13:31

      Bonjour,

      Ça existe déjà dans quelques entreprises : voir http://www.alternatives-economiques.fr/un-autre-gouvernement-d-entreprise_fr_art_173_18864.html

      J’ai moi-même été (il y a une quinzaine d’années) élu par mes collègues pour les représenter au conseil d’administration de notre société.

      C’est une position difficile : soit vous êtes très critique et vous vous opposez aux décisions qui selon vous iraient à l’encontre des intérêts des salariés et votre carrière en subira les effets négatifs soit vous êtes conciliant (on m’a même offert des stock-options, que j’ai refusées...) et vous trahissez la confiance de vos collègues !

      Les entreprises qui pratiquent l’accueil d’administrateurs salariés le font pour présenter une image de marque positive vis à vis de l’extérieur mais s’arrangent pour que les salariés restent minoritaires au conseil d’administration...

      Dans ce cas, à quoi bon s’opposer lors des votes aux décisions du conseil ?
      Je ne sais pas comment cela se passait ailleurs, mais là où se passaient ces évènements, notre société adorait que ses propositions soient adoptées à l’unanimité et détestait les votes négatifs : le jeu, pour nous salariés au Conseil, consistait donc à approuver (souvent avec réserves) les proposition qui nous paraissaient les moins nuisibles quitte à bétonner sur les questions les plus nocives selon nous...

      Mais expérience positive aidant, je pense que cette disposition devaient être rendue obligatoire dans toutes les entreprises dans lesquelles l’État détient une part du capital et être étendue à toutes les entreprises du CAC 40. Les salariés seraient ainsi mieux à même de juger de la bonne gestion de leur entreprise et de mieux anticiper les nuages noirs ou les coups tordus se profilant au lointain.

      Bien à vous.



      • jef88 jef88 2 mai 2012 14:35

        Les salariés, les dirigeants et les actionnaires sont sur le même bateau ....

        Il faudrait que tous veuillent bien le comprendre....
        Il faudrait également que tous tirent le bateau dans le même sens !

        Quand ce sera compris et pratiqué
        - l’ambiance au travail s’améliorera
        - les entreprises se développerons
        - les revenus de tous s’amélioreront !!!!!


        • jaja jaja 2 mai 2012 14:40

          Les uns rament en soute et les autres profitent de la piscine sur le pont... Il faut être un peu benêt pour croire à cette métaphore du même bateau pour tous.

          En fait, si l’on croit à cette faribole, il faut foutre le capitaine et ses seconds à l’eau et s’emparer du navire... C’est la seule solution pour améliorer le sort des galériens....


        • Pas mal comme idée mais qui sera combattue avec acharnement - du moins pour les monstres du CAC40 - par la fratrie des administrateurs qui perdraient ainsi un grande partie de leurs revenus et de leur job au sein d’un club très fermé.
          A moins que les salariés siégeant aux Conseils d’Adminisrations des Entreprises qui font la pluie et le beau temps, en France et pour certaines en Europe et dans le monde, fassent comme l’autruche se contentant d’un jeton de présence annuel de plus.... de 100.000 euros. de quoi les faire taire !


          • lsga lsga 3 mai 2012 00:05

            ლ(ಠ益ಠლ) 


            Sarkozy vient de se prendre une raclée monumentale !!!


            sincèrement, je pensais que François Hollande se ferait battre lors de ce débat. 

            Mais là, il a été brillantissime !


            une raclée pareille... on avait pas vu ça depuis longtemps !


            【ツ】

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès