Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Des sondages calamiteux pour Sarkozy

Des sondages calamiteux pour Sarkozy

Trois sondages, très différents dans leur nature, ont été rendus publics ce week-end. Tous les trois, à des titres divers, sont désastreux pour Sarkozy...

 Avant d’aborder les enseignements de ces enquêtes, il convient de rappeler, et cette précision est évidemment très importante, qu’elles ont été réalisées plusieurs jours après la prestation télévisée hégémonique du candidat de l’UMP (9 chaînes convoquées par l’Élysée pour relayer la parole de Sarkozy). Les Français ont par conséquent répondu aux enquêteurs à froid, après avoir eu le temps d’analyser les discours des protagonistes, le temps d’en tirer les conséquences sur leur représentation des candidats et sur leurs intentions de vote.

 Le premier sondage a été réalisé par l’institut LH2 pour Yahoo et mérite d’être observé avec intérêt. Il montre une nette progression de Hollande qui, avec une hausse de 4 points, passe de 30 à 34 % d’intentions de vote. Certes, Sarkozy, avec 25,5 %, progresse également de 2 points – au détriment de Marine Le Pen qui perd ces mêmes 2 points –, mais il compte désormais 8,5 points de retard sur son adversaire.

 La progression du candidat de l’UMP n’est par conséquent qu’un sujet de satisfaction très relatif pour l’état-major sarkozyste : seuls les myopes, les naïfs et les sarkolâtres pourront y voir un motif d’optimisme. Car si la polarisation de l’électorat sur un duel PS-UMP est de nature à rassurer les caciques du parti présidentiel relativement à un potentiel danger FN, la dynamique de 1er tour est clairement à l’avantage du candidat socialiste. Pire : ces chiffres tombent alors que le processus de cristallisation est en train de se mettre en place dans l’électorat comme le confirme le nombre des indécis, désormais tombé à 22 % pour LH2.

 Reste le 2e tour, inchangé pour cet institut depuis la mi-décembre alors qu’ont eu lieu cinq séquences majeures sur lesquelles comptait Sarkozy, non seulement pour refaire son retard mais pour inverser les courbes : le G20 de Cannes, les vœux aux Français le 31 décembre, la longue litanie des vœux aux corporations et aux corps de l’État, l’entrée en campagne de Hollande – supposée démontrer les limites du champion socialiste – et l’intervention télévisée du 29 janvier. Avec 43 %, Sarkozy reste scotché loin derrière son adversaire, crédité de 57 %. 14 points d’écart entre un président portant et son challenger, jamais on n’avait connu une telle situation sous la Ve République, a fortiori un 5 février, à moins de 80 jours du 1er tour !

 Le deuxième sondage a été réalisé par l’institut BVA pour Le Parisien et Aujourd’hui en France et annoncé aux lecteurs sous le titre « Hollande décolle ». Cette enquête, très instructive, ne visait pas à mesurer les intentions de vote, mais l’évolution du regard des Français, depuis la mi-janvier, sur 3 items qualitatifs : la stature présidentielle, l’aptitude à apporter des réponses aux problèmes, et l’incarnation du changement. Les résultats justifient pleinement le titre donné par Le Parisien.

 Certes, Sarkozy progresse en termes de stature présidentielle, mais tandis qu’il gagne 5 points avec 51 %, Hollande en gagne... 10, et avec 49 % vient talonner celui qui, pourtant, devrait être largement devant en tant qu’actuel président de la République, censé avoir donné des gages en ce domaine. Le procès en inexpérience de Hollande, intenté par les snipers de l’UMP sur instruction de Sarkozy, a bel et bien fait long feu.

 Sur l’aptitude à apporter des réponses aux problèmes des Français, le résultat est encore plus spectaculaire : avec 56 %, Hollande enregistre une progression de... 15 points, là où Sarkozy doit se contenter de 3 points de hausse, à 26 %. Un Sarkozy de surcroît laminé sur cet item par Bayrou, qui gagne 5 points à 46 %, et talonné par une Le Pen à 25 %. La traduction s’impose d’elle-même : les Français, dans une très large majorité, ont intégré l’échec du mandat qui s’achève et ne croient pas que le sortant soit en mesure de redresser la situation du pays.

 Enfin, l’incarnation du changement n’est pas de nature à rassurer les caciques de l’UMP. Sarkozy, avec un score de... 19 % inchangé, est en effet littéralement écrasé par la concurrence : Bayrou le devance de 20 points à 39 % (+ 1), Le Pen de 21 points à 40 % (+ 2), et surtout Hollande de... 39 points à 58 % (+ 12). Des chiffres qui montrent de manière éclatante que Sarkozy, sauf énorme surprise dans les semaines à venir, ne parviendra pas à se présenter en rupture avec... lui-même, ce qu’il tente pourtant de faire croire aux électeurs.

 Le troisième sondage a été réalisé par l’institut Ifop pour le Journal du Dimanche sur une hypothèse audacieuse à ce moment de la campagne : la mesure des intentions de vote sur les seuls candidats assurés de disposer des 500 parrainages nécessaires : exeunt Le Pen, Villepin, Morin et Lepage.

 Résultat : un 1er tour ex aequo entre Hollande et Sarkozy à 33 %, le premier bénéficiant de façon logique nettement moins de l’absence de la candidate frontiste que le second. Bayrou, mesuré à 17 %, tirerait également profit de l’absence de Le Pen, alors que Mélenchon ne bénéficierait que d’un très faible nombre de transfuges du FN à 9 %.

 Le 2e tour n’ayant pas été testé dans cette configuration, impossible d’en mesurer les effets. Cela n’empêche pas l’éditorialiste du JDD Bruno Jeudy de tirer d’audacieux plans sur la comète électorale. Notamment en supposant que l’absence de Le Pen casserait la dynamique hollandaise de 1er tour et remettrait par conséquent le candidat UMP en possible situation de l’emporter au 2e.

 Rien n’est moins certain car l’absence du Front National serait, dans le paysage politique français, un véritable déni de démocratie potentiellement porteur d’un fort vent de révolte. Une absence qui susciterait un tel ressentiment anti-UMP que de très nombreux électeurs frontistes auraient à cœur de sanctionner très durement Sarkozy au 2e tour. Sans compter la menace qui pèserait également sur les législatives, une menace qui, d’ores et déjà, donne de l’urticaire aux élus de l’UMP : la multiplication des triangulaires engendrée par un compréhensible désir de vengeance dans les urnes des électeurs du FN.

 François Fillon a beau affirmer qu’il n’est pas question de faire la courte-échelle à Marine Le Pen pour lui permettre de participer à la présidentielle, le risque serait trop grand pour l’UMP d’aborder la campagne officielle sur fond de guerre ouverte avec le FN. Et c’est ainsi que la candidate frontiste aura très probablement ses 500 signatures. Une hypothèse d’ailleurs confortée par les prises de parole de plus en plus ouvertement xénophobes de Claude Guéant et manifestement destinées à brosser les sympathisants du FN dans le sens du poil.

 Trois sondages, et de gros nuages menaçants au-dessus de la tête du sortant. Pour conclure, c’est le bon sens populaire qui résume le mieux la situation actuelle du candidat de l’UMP : « Sarkozy n’a pas le cul sorti des ronces ! »


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

194 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 5 février 2012 16:50

    Bonjour, Teotl.

    A vrai dire, les débats vont bon train à l’UMP pour savoir s’il faut ou non donner à Marine Le Pen les parrainages qui lui manquent.

    D’un côté, Sarkozy et ses proches semblent penser que l’élimination de la candidate du FN de la course présidentielle améliorerait leurs chances de décrocher la « pôle position » au 1er tour ou, au moins, de venir talonner Hollande.

    De l’autre, les élus sont beaucoup plus alarmistes et mettent en garde l’Elysée contre de terribles représailles électorales si Marine Le Pen est privée de participation.

    Personnellement, je crois que ce sont ces derniers les plus lucides : contrairement aux conseillers élyséens coupés des réalités, eux sont au contact de la population dans leurs circonscriptions et entendent la colère qui monte.


  • Croa Croa 5 février 2012 20:39

    « terribles représailles électorales »

    Bof... Et en quoi L’UPM serait plus fautif que le PS ? (Sauf à considérer l’abstention comme une « terrible représaille » ! smiley )

    Et le fait que les écolos ne soient pas représentés, c’est pas grave ça ? (La potiche qui roule pour le PS en réalité, est donc une imposteuse, Jean Marc Governatori, n’aura pas ses signatures à cause des chasseurs très proches des maires ruraux, mais Nihous le chasseur les aura pour et Lepage ne les aura pas pour la même raison... De toute façon son écologie politiquement correcte ressemble fortement à celle de Joly sauf qu’elle roule pour l’UMP presque autant que Joly roule pour le PS.)

    Comme s’il n’y avait que le FN dans les « évités »
     smiley

    Marre de cette « démocratie » de carnaval smiley


  • Fergus Fergus 5 février 2012 22:33

    Bonsoir, Croa.

    Le fait est que le FN est un parti de droite. Quant aux écologistes, ils ont choisi leur candidate.


  • Emmanuel Aguéra LeManu 6 février 2012 10:23

    Je pense que le conseil constitutionnel reglera la question d’une façon politiquement correcte genre maintien du besoin des signatures et remise de la liste qui sera gardée sous scellé ou un truc dans le genre. Sarko a plus a perdre sans La Marine qu’avec et il le sait. Son problème, une fois de plus, est de trouver la bonne pirouette.
    Quant aux sondages... il se confirme que dans tous les cas il est fait comme un rat.
    Mais ça ne me suffit pas.
    Il doit payer.


  • Fergus Fergus 6 février 2012 10:43

    Bonjour, Le Manu.

    Méfiance, l’animal blessé reste dangereux. Mais je crois que les chasseurs ont pris sa mesure et ne se laisseront pas désborder par une ruse de dernière heure.


  • Defrance Defrance 6 février 2012 15:05

     Bonjour à tous ,  

    Le conseil constitutionnel doit être jugé des maintenant ! 

       Il a bricolés les comptes pour ne pas éliminer Chirac et Balladur, 

       Il a permit a l’Imposteur de l’Élysée de s’inscrire APRÈS la date limite ! 

      Il lui a ensuite inventé « UNE MARQUE DE FABRIQUE » parfaitement illégale pour cacher son vrai patronyme pseudo aristo Nicolas Sarközy de Nagy Bocsa qui lui aurait surement fait perdre quelques milliers de voix ! 

     Bizarrement AUCUN candidat ne soulève ce sujet, pas même la juge EVA Joly ? 

       Au prochaine élection il faut faire disparaitre tous les bulletins de votes qui ne porteraient pas son vrai et UNIQUE patronyme ! 

      d’autant plus que l’utilisation multiple de noms lui permet peut être de ne pas être imposable ???? De la part d’une Fripouille, tout est possible ! 


  • Croa Croa 6 février 2012 19:15

    « Quant aux écologistes, ils ont choisi leur candidate. »

    FAUX ! C’est toutefois ce que beaucoup de gens dans le grand public croient. En réalité il n’y a que EELV qui ont choisi : les primaires qu’ils ont organisés n’étaient pas du tout ouvertes, il faut le savoir !

    Même Monsieur Hulot a dû accepter leurs conditions écrites, lesquelles n’étaient pas celles de candidats libres. Résultat : Très peu d’écologistes votants, voire inscrits... On connaît la suite.
    Bref, Madame Joly ne représente que Les Verts en fin de compte, pas l’écologie !

    Il existe un autre candidat : Jean-Marc Governatori. Ce Monsieur est un authentique écologiste.
    Nous devons espérer qu’il obtienne ses parrainages, suite à quoi les écologistes pourront vraiment choisir, mais ce ne sera qu’à l’occasion du premier tour des présidentielles.


  • ottomatic 5 février 2012 16:52

    Y a tellement de paramétre en jeux qu’il est urgent d’attendre :

    - baisse de la note de la france cjez les 3 agences d’ici mars...
    - présence ou pas de MLP au second tour vu la pression sur les signatures...
    - bruit de bottes en Syrie et en Iran...

    • Fergus Fergus 5 février 2012 17:07

      Bonjour, Ottomatic.

      Vous avez raison de souligner en filigrane que rien n’est encore joué, de nombreux évènements étant susceptibles d’interférer dans la campagne électorale.

      Mais le constat que l’on peut faire, même s’il n’est, pour reprendre l’expression consacrée, qu’une photographie de la situation de ce 5 février et non un pronostic pour les 22 avril et 6 mai, n’en est pas moins instructif.

      Instructif et très alarmant pour le locataire de l’Elysée car le nombre des indécis diminue de semaine en semaine et réduit d’autant les marges de manoeuvre de ceux qui sont aujourd’hui distancés.


    • Croa Croa 5 février 2012 20:47

      « - bruit de bottes en Syrie et en Iran... »

      Oui, et c’est une de leur autres raisons d’évincer les candidats hors système justement ! Quand la campagne officielle commencera ils feront forcément tache en dénonçant les crimes en préparation largement couvert par une propagande approuvée par Sarkozy comme par Hollande ! 


    • manech42 manech42 6 février 2012 22:37

      Les américains font le forcing pour qu’on aille cogner en Syrie, ils n’en font pas autant pour protéger les palestiniens des bombes Israéliennes et ce depuis 70 ans !


    • wesson wesson 5 février 2012 18:10

      Bonjour Fergus,
      vous nous présentez une bonne synthèse de ce que racontent les journaux et les instituts de sondages qu’ils font vivre. On peut effectivement y déceler des tendances lourdes, toutefois je reste quand même méfiant.

      Par contre, effectivement il semble bien que l’UMP soit passé en mode panique, tant sur Sarkozy que sur le renouvellement des députés. Leur surprise est en effet totale : Ils pensaient que les voix gaullistes additionnées aux voix de l’extrème droite dont ils tentent désespérément la moisson faisaient une majorité, et ils découvrent que non. En ce sens, l’UMP s’est fait baiser en beauté par le FN, car ils ont cru à la fable du « FN 1er parti ouvrier de France ». En racolant à l’extrème droite, ils n’ont finalement pas conquis de nouveaux électeurs. En cela l’échec est total, et le besoin d’une stratégie plus rassembleuse n’en est que plus vital.

      Et pour cela, nous avons le retour de Emmanuelle Mignon dans le staff de campagne du candidat putatif de l’UMP. Ce retour parfaitement rocambolesque (E. Mignon a été « échangée » contre le sauvetage de la société Europacorps dans laquelle elle était allé pantoufler après sa brouille avec Guéant) indique bien que l’UMP est à la recherche d’idées.

      C’est certain que avec rien d’autre que continuer ce qui ne marche pas depuis qu’ils sont au pouvoir, ça n’allait pas bien loin comme idée ! En tout cas, dans le parti de la majorité législative, c’est maintenant digne d’un canard sans tête, qui court n’importe ou tout en changeant de direction avant de s’effondrer pour de bon.


      • wesson wesson 5 février 2012 18:26

        En tout cas, je crois que l’UMP est authentiquement emm.rdé par la décision de la présence ou non du candidat FN à l’élection présidentielle.

        l’ump n’a plus vraiment d’espoir d’élimination du candidat Hollande au 1er tour, bref ils n’ont que des mauvaises solutions.
        Si le FN est présent, au pire il peut mettre Sarkozy à une infâmante 3ème place, au mieux il serait second probablement derrière Hollande.
        Et si le FN est absent, certes cela assurera la qualification de Sarkozy au 2ème tour et peut-être en pôle position, mais les électeurs authentiquement FN (que j’estime à une 10aine de %) n’iront certainement pas donner leur voix au second tour ni à l’un, ni à l’autre. Sarkozy perdrait à coup sûr dans ce cas de figure.

        Bref, l’échec de la tactique « buisson » aura probablement pour conséquence l’implosion de l’UMP. Quand à Sarkozy, il ira gagner du pognon dans le privé en donnant des conférences aussi confidentielles que couteuses, ce que d’ailleurs il avait toujours envisagé de faire.


      • Fergus Fergus 5 février 2012 18:50

        Bonjour, Wesson.

        Excellent résumé du dilemne auquel sont confrontés Sarkozy et sa garde rapprochée après toute une série d’incroyables erreurs stratégiques. Or le temps presse, et comme vous le soulignez, en l’état actuel des positions, il n’y a plus pour l’UMP que des mauvaises solutions.

        Cela dit, autre point d’accord : la méfiance doit continuer à s’imposer à tous ceux qui souhaitent voir la fin de cette calamiteuse gestion sarkozyste. La méfiance et la pugnacité dans la lutte ! 


      • wesson wesson 5 février 2012 22:46

        bonsoir Scipion165,

        je vais clarifier pour que vous compreniez bien : vos conneries sur l’islam et l’immigration n’amusent que vous au FN et vos amis de l’UMP, et ça ne fait pas une majorité. Votre thématique est nulle, et ne parvient en aucune manière à expliquer les difficultés que rencontrent les gens dans leur vie de tous les jours ... ben oui, tout le monde a compris que si le pouvoir d’achat est massacré et si il y a du chomage en France, ce n’est pas parce que il y a 3 femmes en burka et un projet de mosquée à Paris pour éviter que les gens prient dans la rue.

        Vos idées sont mauvaises, et l’UMP va payer le fait de s’en être fait le porte parole. Que MLP soit présent ou non lors de la présidentielle ne changera strictement rien à l’issue de cette élection. C’est dur pour vous mais vous êtes moins utile dans cette présidentielle qu’un deuxième anus au niveau du coude.

         
        Votre seule arme maintenant au FN : Menacer l’UMP de triangulaires ravageuses pour les législatives, ce qui effectivement peut fonctionner et pose tant de soucis à l’UMP.

        Donc, pour résumer MLP sait parfaitement qu’elle ne sera pas élue présidente, mais veut en être pour toucher le pognon de la campagne.
        Si l’UMP vous accorde cette faveur, Sarkozy ne sera peut-être même pas au second tour, vous serez financé pour une législature de plus, avec un programme de moins en moins distinguable de celui de l’UMP.
        Si il vous le refuse votre parti ne s’en remettra probablement pas - financièrement parlant - mais dans un baroud d’honneur vous tenterez d’offrir à l’UMP une défaite historique aux législatives en faisant gagner la gauche.

        Bref, quoique fasse l’UMP, il s’est grillé avec vos thématiques et mettra probablement très longtemps à s’en remettre. Une fois Sarkozy envoyé aux oubliettes, votre soufflé retombera aussi sec et on ne parlera plus de vos conneries racistes pendant un bon moment.


      • Defrance Defrance 6 février 2012 15:15

        « Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint du racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. 

         c’est une minorité de cette communauté qui pose problème et permet à une minorité d’électeurs d’extrême droite UMP de profiter de la bonne aubaine ! 

         Le tout est de revenir a une RÉPUBLIQUE TOTALEMENT LAÏQUE qui ne tolère aucun excès religieux ! 

          A partir du moment ou les lieux de cultes sont financés uniquement par les pratiquants du pays, qu’ils s’insèrent dans les règles d’urbanisme, le reste on s’en fout ! 

         


      • Germain de Colandon 5 février 2012 18:15

        « TOUTES LES CULTURES NE SE VALENT PAS » dixit Claude Guéant.

        Heureusement que nous sommes là pour détendre l’atmosphère :

        http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-le-caennais-dechaine-lance-son-1er-jeu-qui-est-qui-87380786.html


        • Fergus Fergus 5 février 2012 18:58

          Bonjour, Germain.

          Merci pour ce lien hilarant.

          Enfin, hilarant, pas tant que ça sur le fond car le fait même que l’on soit tenté de faire certains rapprochements est en soi une pénible démonstration que le pouvoir sarkozyste ne cesse de dériver vers des rivages de plus en plus nauséabonds.

          Que ceux qui ont aimé la xénophobie et la stigmatisation indigne des étrangers, fussent-ils de respectables étudiants, durant ce mandat votent Sarkozy : ils adoreront le second mandat avec un président rendu totalement libre de ses mouvements et de ses agressions antisociales par l’interdiction de postuler à un 3e mandat !


        • Fergus Fergus 5 février 2012 23:06

          @ Scipion.

          Guéant a dit une énorme connerie, mais une connerie volontaire pour montrer la proximité de l’UMP avec des idées frontistes. Ce ne sont évidemment pas les « civilisations » qui peuvent être mises en cause, mais les systèmes politiques qui les ont dévoyées ici et là.



        • GUEANT EST UN BOUFFON.....COMME SON MAITRE

           ON LES PENDRA HAUTS ET COURTS....RACAILLES..............


        • Fergus Fergus 6 février 2012 13:13

          Bonjour, Tous Ensemble.

          Inutile de les pendre, les dégager du pouvoir sera déjà une belle satisfaction. Ne tombons pas dans la haine et le ressentiment où ils aiment se vautrer.


        • manech42 manech42 6 février 2012 22:54

          La droite va perdre l’élection présidentielle et va se faire écraser aux législatives c’est sur, maintenant je voudrais savoir comment on va pouvoir faire payer aux responsables ces 5 années de malheur, les riches qui ont été engraissés devront rendre l’argent généreusement attribué, Tapie devra en faire de même, les journalistes des chaines télévisées nationales devront être remplacés ainsi que tous les animateurs de ces mêmes chaines qui se sont comportés comme des salauds, imitant leurs prédécesseurs qui officiaient sous le régime de Pétain, les responsables des chaines publiques devront être remerciés, une épuration s’impose qui nous permettra de démarrer sur de bonnes bases. 


        • Fergus Fergus 7 février 2012 09:04

          Bonjour, Scipion.

          Ne vous réjouissez pas trop vite pour 2017 : d’une part, il est possible que la gauche au pouvoir, si elle gagne en mai et juin, réussisse son mandat et soit reconduite ; d’autre part, un éclatement de l’UMP consécutif à une défaite en 2012 pourrait engendrer la reconstitution d’un fort parti de centre-droit, auquel cas le FN, éventuellement renforcé par des éléments de la Droite populaire, resterait incapable de s’emparer du pouvoir.


        • BOBW BOBW 12 février 2012 08:46

          @ Germain : votre lien : Excellent jeu qui fait penser au « Dictateur » de Charlie Chaplin" actualisé smiley


        • Clojea Clojea 5 février 2012 18:21

          Salut Fergus : J’ai suivis le discours du Président juste pour voir. Sa communication s’est améliorée, moins bling-bling qu’avant, donc il fait des progrès. C’est juste un constat d’après un point de vue de relation publique pure.

          Pour le reste, la seule chose qu’il a dit de bien est le fait de baisser les charges patronales des entreprises. Car il est vrai que la seule chose qui bloque ce pays pour de l’embauche est que les charges patronales sont beaucoup trop importantes. Cela devrait éviter que des entreprises délocalisent. Mais cette mesure aurait du intervenir dès le début de son quinquénat. Un peu tard aujourd’hui. 
          Ce n’est pas pour autant que je voterais pour lui ni pour Hollande d’ailleurs. 
          A +

          • wesson wesson 5 février 2012 18:30

            bonjour Clojea,

            "Pour le reste, la seule chose qu’il a dit de bien est le fait de baisser les charges patronales des entreprises. Car il est vrai que la seule chose qui bloque ce pays pour de l’embauche est que les charges patronales sont beaucoup trop importantes.« 

            raisonnement totalement stupide : Ce qui permet aux entreprises d’embaucher, c’est le carnet de commande et rien d’autre. Dès lors que le carnet de commandes est plein, on arrive toujours à payer les »charges« . Du reste, les charges patronales sont en constante baisse depuis au moins 30 ans, le résultat est pour le moins »mitigé"


          • Clojea Clojea 5 février 2012 18:54

            @ Wesson : Désolé mais je ne peux être en accord avec vous. Les charges patronales sont trop fortes. Pour 1300€ brut versé à un salarié, le patron verse, tout cumulé, entre 700 et 800€ de charges. Même si les grosses entreprises peuvent mieux se permettre de payer ceci (et encore, vu le nombre de délocalisations on peut se demander), les petits certainement pas. Donc ils embauchent que ce qui est nécessaire et pas plus, quitte pour les petits patrons à bosser beaucoup. Il est parfaitement inutile d’avoir autant de charges et de taxer le travail encore et encore. C’est sur que si le carnet de commande est bien rempli, c’est mieux, mais ce n’est pas l’unique solution, loin s’en faut. 


          • Fergus Fergus 5 février 2012 19:07

            Bonjour, Clojea.

            Wesson a raison. Qui plus est, une part significative de la baisse des charges ne sera pas affectée à une baisse des prix à la production mais à une augmentation de la rémunération des actionnaires. Et cela sur le dos des contribuables des classes populaires et moyennes. L’exemple de la restauration a été à cet égard édifiant !


          • Clojea Clojea 5 février 2012 19:22

            Salut Fergus : Non, car Wesson et toi vous raisonnez sur des grosses entreprises avec actionnaires, dividendes etc... Je parle des très petites, petites et moyennes entreprises, qui eux cavalent après une production pas si facile que ça avec des charges fixes en constantes augmentations.

            Quand à la restauration, pas d’accord non plus. Un bon nombre de petits restos en province n’ont pas mis la clé sous la porte grâce à la baisse de la TVA. 
            Taxer le travail n’est pas la solution et c’est pourtant ce qui est fait sans relâche dans ce pays depuis 1981. 

          • Varron Varron 5 février 2012 20:34

            Bonsoir Clojea,

            Tu te trompes malheureusement sur le calcul des charges patronales (qui sont en fait des cotisations sociales). N’oublie pas les cotisations salariales.
            Autre erreur de ta part, la baisse importante des charges sur les salariés au smic souvent embauchés par les petites entreprises.

            D’ailleurs je me pose souvent cette question : pourquoi le MEDEF, émanation des grandes entreprises arrivent à traiter au nom des petites ???


          • Fergus Fergus 5 février 2012 20:34

            Bonsoir, Clojea.

            Précisément, pour les petites entreprises, la solution Hollande est bien plus raisonnable : agir sur la fiscalité en réduisant de manière spectaculaire la fiscalité des PME-PMI.


          • Fergus Fergus 5 février 2012 23:11

            Bonsoir, Varron.

            Je note également que la CGPME, évidemment favorable à la proposition de TVA sociale, s’est par ailleurs montrée, par la voix de Jean-François Roubaud, très favorable au projet fiscal de Hollande. Comme quoi, de l’aveu même de petits et moyens patrons, il n’y a pas que la solution sarkozyste.


          • lebreton 6 février 2012 00:00

            @clojea

            quand on ne sait pas faire la part des charges patronales et salariales on la ferme et on retourne a l’école ,ou on va travailler au smic pour carrefour ou les autres du genre ,point bart,en meme temps ça laisse de l’espace sur les forums !


          • lagabe 6 février 2012 09:21

            70 % des entreprises sont des PME et TPE et dont le patron gagne en moyenne moins de 5000 euros , pourquoi on parle toujours des grosses entreprises et des actionnaires


          • vivabolivar 6 février 2012 10:25

            EH non, un peu facile comme propos et surtout un peu tard pour y penser

            Comme le dit Wesson, c’est le carnet de commandes qu’il nous faut 
            Quand un carnet de commandes est plein, on trouve toujours les moyens de payer ses charges, certes, on peut arguer que le prix de vente est trop élevé cf la concurrence mais ce n’est pas prouvé dans tous les cas et je connais pas mal d’entreprises qui sont prêts à se mettre au niveau de la concurrence européenne pour obtenir les marchés
            De même pour l’industrie en France , produire français, beau discours mais quand on a passé 30 ans , voire plus à démanteler l’outil, ce n’est pas demain la veille qu’on saura faire et surtout qu’on sera crédible sur des marchés face à la concurrence 
            Alors produire en France , certes on en rêve tous
            Dans les contrats franco allemands, pendant que ces derniers gardaient les emplois de production, quels qu’"ils soient, nous français, on se gardait les études , plus nobles, plus prestigieux sauf que ça ne fait pas croûter beaucoup de personnes ...
            On a été gouverné pendant des années (et à l’Etat et dans les entreprises) par des rigolos et on le paie , bizarre qu’on ait mis tout ce temps pour s’en rendre compte
            Le français moyen a zéro en économie 
            Ceci étant , restons optimistes, nous avons encore des atouts dans certains secteurs et cette prise de conscience peut être salutaire et pédagogique


          • Clojea Clojea 6 février 2012 11:31

             @ lebreton : Je sais très bien la différence qu’il y a entre les charges patronales et salariales, merci. Si c’est pour troller, restez en Bretagne. Si c’est pour faire avancer le débat, on vous écoute.

            @ autres. Désolé, mais 1300€ brut de salaire versé à un employé, et le patron, lui en verse 700 à 800€ de l’autre côté. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les soi disant aides à l’embauche en supprimant des charges, sont souvent du pipeau. Il faut déjà rentrer dans un certain cadre, ce qui n’est pas le cas souvent, passer le côté complexité etc....
            De toutes façons, l’UMP et le PS sont les rois d’une fiscalité qui ne tape que sur une seule classe : La classe moyenne qui bosse. Le reste n’est que du flan 

          • manech42 manech42 6 février 2012 22:58

            On a baissé le taux de TVA de la restauration qui s’était engagée à créer des emplois en contre partie, résultat, ils se remplissent les poches et n’embauchent personne. Diminuez les charges patronales et ces patrons feront la même chose que les restaurateurs, nous avons en France le patronat le plus pourri d’Europe, pauvre France !


          • Fergus Fergus 6 février 2012 23:09

            Bonsoir, Manech.

            Je pense très largement comme vous. C’est pourquoi toutes les aides ou baisses de charges en direction des entreprises doivent être conditionnées par les pouvoirs publics à des obligations.


          • Germain de Colandon 5 février 2012 18:21

            Eddie me souffle à l’oreille de l’étourdi que je suis ceci :

            PETITION RECLAMANT LA DEMISSION DE GUEANT :

            http://bellaciao.org/fr/spip.php?article125012


            • Fergus Fergus 5 février 2012 19:11

              @ Germain.

              Deux options s’offrent à nous :
              1° demander effectivement la démission de Guéant
              2° éliminer définitivement cet exécuteur des basses (et indignes) oeuvres avec son maître en avril et mai.

              Euh... l’un n’empêche pas l’autre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès