Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Désastre diplomatique sans précédent pour la France en Amérique (...)

Désastre diplomatique sans précédent pour la France en Amérique latine

Comme je l'évoque parfois au détour de l'une de mes conférences, le prestige de la France était immense en Amérique latine, et cela depuis les guerres d'indépendance du début du XIXe siècle contre la puissance coloniale espagnole.

 

DEPUIS LA RÉVOLUTION DE 1789, LA FRANCE BÉNÉFICIAIT D'UN IMMENSE PRESTIGE DANS TOUTE L'AMÉRIQUE LATINE

Francisco de Miranda, qui participa à la bataille de Valmy 20 septembre 1792 au côté des révolutionnaires français et contre l'Europe coalisée, fut ensuite le principal collaborateur du Libérateur Simon Bolivar.

De nombreux symboles hérités de la Révolution française (par exemple le bonnet phrygien) furent repris par les révolutionnaires latino-américains à travers tout le continent dans les armoiries des États nouvellement indépendants (Argentine, Bolivie, Chili, etc.)

mirnada-france-upr

Pour avoir participé à la Révolution française et à la bataille de Valmy, Francisco de Miranda est l'un des rares étrangers - et le seul Latino-Américain - dont le nom est gravé sur l'Arc de Triomphe à Paris.

Le prestige de la France resta intact tout au long des dix-neuvième et vingtième siècles, et cela malgré l'effroyable défaite de juin 1940.

Charles de Gaulle, Président de la République française dans les années 60, porta ce prestige et cette influence de notre pays, dans tout le sous-continent latino-américain, à un degré d'incandescence jamais atteint auparavant.

On se rappelle ainsi son voyage au Mexique en mars 1964 et celui dans tout le cône sud-américain à l'automne 1964, qui drainèrent des millions et des millions de personnes sur son passage. Ce fut toute Amérique latine qui salua à cette occasion la volonté française de redevenir un pays souverain, libre et indépendant, servant ainsi de modèle pour le monde entier.

Je renvoie les électeurs à ma conférence Qui gouverne vraiment la France et l'Europe ? , et notamment à cette captation vidéo, à partir de 38'38''

paris-match-de-gaulle-upr
« Mexico accueille De Gaulle » - Couverture de Paris Match (n°781) du 28 mars 1964 qui fit sa "Une" sur l’accueil inouï réservé à Charles de Gaulle par les Mexicains

france-soir-de-gaulle-upr

La Une de France-Soir du 23 septembre 1964 : « Happé, stoppé, acclamé, c’est De Gaulle à Caracas »

de-gaulle-france-soir-1964
La Une de France-Soir du 25 septembre 1964 : « Marée humaine en Équateur pour le Général de Gaulle »

de-gaulle-ina-bresil
Début octobre 1964 :Vidéo de l'Institut National de l'Audiovisuel montrant les centaines de milliers de Brésiliens, à Sao Paulo et Rio de Janeiro, massés sur les trottoirs ou aux fenêtres pour apercevoir et acclamer le président de la République française.

Il n'est pas inutile de noter que le prestige et le rayonnement de la France en Amérique latine ne se limitaient pas à de belles paroles. Il en résultait aussi de nombreux avantages bien tangibles et concrets pour notre pays :

  • en termes de diffusion de sa culture et de sa langue (la langue française étant à l'époque très enseignée et très répandue dans toute l'Amérique latins) ;
  • mais aussi en termes industriels et commerciaux.

Parmi cent autres exemples, je citerai notamment la couverture aérienne de l'Amazonie, qui fut confiée au début des années 60 par le Brésil à la France de Charles de Gaulle : le gouvernement brésilien préféra confier à l'entreprise française Thomson la surveillance radar stratégique de tout son arrière-pays, plutôt qu'à des entreprises yankees, qui auraient utilisé les données collectées pour faire de l'ingérence grossière dans les affaires intérieures brésiliennes.


COMME EN AFRIQUE, AU MOYEN-ORIENT ET EN ASIE, L'APPARTENANCE DE LA FRANCE À L'UNION EUROPÉENNE DÉTRUIT TOUTE NOTRE INFLUENCE EN AMÉRIQUE LATINE

Dans la France "mitterrandienne", le prestige de notre pays ne souffrit pas trop.

  • d'une part parce que le président Mitterrand - et plus encore sa femme Danielle - entretenaient des liens plus ou moins étroits avec le régime de Fidel Castro et avec un certain nombre de personnalités progressistes sud-américaines ;
  • d'autre part parce que le traité de Maastricht, transformant la Communauté Économique Européenne en Union européenne à vocation fédérale, ne fut ratifié qu'en 1992, c'est-à-dire après que les trois -quarts du double septennat de François Mitterrand eussent été accomplis.

Ce prestige et cette influence de la France commença à s'émousser cependant rapidement avec l'alignement complet sur Washington que suppose la construction d'une Europe fédérale :

  • avec une majorité d'États membres complètement dans la main des Américains,
  • avec un traité européen qui subordonne l'UE à l'OTAN (article 42 du TUE),
  • et avec des institutions européennes à la fois infiltrées et surveillées (on le voit ces jours-ci !) par les services d'influence américains.

Du reste, c'est sous la fin de la présidence de François Mitterrand - en 1994 - que le Brésil dut renouveler le matériel de la couverture aérienne de l'Amazonie, qui avait été confiée au début des années 60 - je l'ai souligné ci-dessus - par le Brésil à la France de Charles de Gaulle. Mais cette fois-ci, le gouvernement brésilien préféra confier à l'entreprise yankee Raytheon la surveillance radar stratégique de tout son arrière-pays. L'offre française de Thomson, plus chère, n'avait plus d'intérêt politique puisque la France était en passe de devenir une colonie américaine....

Pendant sa présidence, Jacques Chirac eut à cœur de redorer le blason terni de notre pays en faisant un assez long voyage, au printemps 1997, dans plusieurs pays d'Amérique latine (Brésil, Uruguay, Paraguay, Bolivie et Argentine). Je me le rappelle personnellement, pour y avoir participé de bout en bout en tant que conseiller auprès du ministre des affaires étrangères de l'époque, Hervé de Charette.

Ce voyage, qui se voulait une réédition de celui de Charles de Gaulle en 1964, n'en fut qu'une pâle imitation, tant la France du milieu des années 90 s'était déjà alignée sur les intérêts euro-atlantistes.

Néanmoins, l'opposition de notre pays à la guerre en Irak en 2003, et notamment le discours de Dominique de Villepin au Conseil de Sécurité de l'ONU, nous valurent un regain de très large sympathie à travers tout le continent à cette époque.

Mais désormais l'image de la France est en perdition.
 

LE DOUBLE DÉSASTRE SARKOZY-HOLLANDE

Rompant avec des siècles de volonté de souveraineté et d'indépendance nationale, et rompant avec deux siècles de liens confiants avec les régimes latino-américains, les partisans français de la construction européenne sont en train de détruire toute l'image, toute l'influence, tout le prestige et tout le rayonnement de la France en Amérique latine.

L'alignement complet de Nicolas Sarkozy sur les exigences du complexe militaro-industriel américain (participation militaire aux opérations de l'ISAF en Afghanistan, boycott contre l'Iran, guerre en Libye, déstabilisation de la Syrie, etc.) a très profondément dégradé l'image de notre pays en Amérique latine.

Mais l'élection de François Hollande, prétendument « de gauche », a accentué encore cette dégradation de l'image de la France. Car désormais, vu d'Amérique latine, ce sont les deux partis politiques français de gouvernement, « de droite » ou « de gauche », qui sont totalement inféodés aux Yankees.

Comme par un fait exprès, les actions de François Hollande et de son équipe gouvernementale - constituée d'une bande d'amateurs de piètre qualité - ont jeté de l'huile sur le feu :

  • Il y a eu l'attitude indigne du gouvernement « socialiste » français au moment de la mort d'Hugo Chavez au Venezuela. Je rappelle que ni le président de la République, ni le Premier ministre, ni même le ministre des affaires étrangères, ne jugèrent utile de se rendre à l'enterrement, ce qui fut considéré comme une offense non seulement par les Vénézuéliens mais aussi par les dirigeants régionaux.
  • Il y a eu l'alignement de la France sur l'Espagne, pour protester contre les mesures de nationalisation prises par la présidente Kirchner à l'encontre des intérêts d'entreprises espagnoles.
  • Il y a eu l'alignement complet de François Hollande sur tous les grands sujets diplomatiques mondiaux, lequel François Hollande n'apparaît que pour ce qu'il est : un pantin minable, dans la main des sphères dirigeantes de Washington.
  • Et enfin il y a le scandale créé par le refus de laisser l'avion du président bolivien Evo Morales survoler le territoire français à son retour de Moscou, au motif que cet avion aurait pu compter Edward Snowden parmi ses passagers.

morales-snowden-falcon
Cloué au sol contre sa volonté pendant 13 heures sur l'aéroport de Vienne (Autriche), le président bolivien sort un instant de son appareil pour prendre l'air et fait un signe à l'adresse des photographes de la presse mondiale.

morales-snowden-falcon-upr
Cerise sur le gâteau : l'avion du président Morales est un avion français : un Falcon 900 de Dassault. Il est probable que, lorsqu'il s'agira de renouveler l'appareil, le chef de l'Etat bolivien préfèrera acheter un avion de fabrication russe, chinoise ou brésilienne..

À cette offense immense faite au chef de l'État bolivien – qui a été quand même cloué au sol pendant 13 heures contre sa volonté –, s'ajoute le motif scandaleux du refus de survol : la France est apparue, aux yeux de toute l'Amérique latine, comme le méprisable larbin des États-Unis puisque nos dirigeants trouvent encore le moyen de se plier aux desiderata de Washington alors même que la presse mondiale vient de révéler que les États-Unis écoutent toutes les conversations de nos ambassades !

Tout cela fait beaucoup, et fait même trop.

Dans la nuit de ce 3 au 4 juillet 2013, on apprenait ainsi que, l'un après l'autre, ce sont tous les pays d'Amérique latine qui font part de leur indignation et de leur mépris devant l'attitude du pays qui fut celui de Charles de Gaulle.

  • Le gouvernement du Chili a lancé un appel à éclaircir ce qui s'est passé. Le gouvernement chilien a demandé en outre que les normes du droit international soient respectées, ainsi que le traitement dû à l'avion d'un chef d'État.
  • À Buenos Aires, la présidente argentine Cristina Kirchner a estimé qu' « un avion disposant d'une immunité absolue a été illégalement détenu dans la vieille Europe, ce qui constitue un vestige du colonialisme que nous pensions totalement dépassé. Ca n'a pas été seulement une humiliation pour la Bolivie, mais pour toute l'Amérique du Sud », a-t-elle déclaré lors d'une cérémonie officielle.
  • Au Brésil, la présidente Dilma Rousseff a signalé dans un communiqué l'indignation de son gouvernement. Réclamant des excuses des pays concernés, dont la France, elle a estimé que cet incident compromettait le dialogue entre les deux continents et les possibles négociations entre eux.
  • L'Union des nations sud-américaines (Unasur, qui regroupe 12 pays), a fait part de « sa solidarité et de son indignation face à des actes qui ont mis en danger la sécurité de M. Morales et de son entourage », indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères du Pérou, qui exerce la présidence tournante de l'organisation.
  • Depuis Caracas, l'Alba (Alliance bolivarienne pour les peuples, qui compte huit membres autour du Venezuela) a critiqué « une situation grave due à l'impérialisme nord-américain et ses alliés européens. »
  • Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Elias Jaua a dénoncé « un attentat contre la vie du président Morales et son homologue équatorien Ricardo Patiño, une terrible offense ».
  • Le vice-président bolivien Alvaro Garcia a annoncé lors d'une conférence de presse que plusieurs présidents latino-américains se réuniraient jeudi sur ce sujet à Cochabamba (centre).

En bref, le scandale, le désastre et la honte sont complets ce soir pour la France.

L'appartenance de la France à l'Union européenne est en train de ruiner le capital de sympathie, hérité de deux siècles, dont bénéficie notre pays auprès de 600 millions de Latino-Américains

Pour bien mesurer cette déchéance de notre pays, ces photos du jour sont à comparer à celles que j'ai reportées ci-dessus du voyage de Charles de Gaulle en Amérique Latine en 1964 :

ambassade-france-bolivie-europe drapeau-bolivie-france drapeau-france-brule-bolivie drapeau-france-brule-bolivie-upr bolivie-france-upr
Manifestations anti-françaises à La Paz (Bolivie) les 2 et 3 juillet 2013 : les manifestants décrochent des drapeaux français et européen sur l'Ambassade de France et vont ensuite les brûler devant les caméras. Bien entendu avec la complicité des autorités gouvernementales boliviennes.

Ces photos révèlent que les manifestants boliviens ne partagent pas du tout les boniments de M. Mélenchon - qui se proclame « fédéraliste européen », qui se permet de traiter de « maréchalistes » ceux qui proposent de sortir de l'euro, mais qui se proclame ami des régimes progressistes latino-américains.

Car, n'en déplaise à M. Mélenchon, les manifestants boliviens, qui ont tout compris, brûlent à la fois le drapeau européen et le drapeau français.

Et ils dénoncent sur leur banderole la France comme étant « raciste, hypocrite et fasciste ».

C'est la parfaite confirmation de mes analyses : vue d'Amérique Latine comme d'Afrique, du Moyen-Orient ou d'Asie, l'Europe est une construction fascisante et racialiste, porteuse de conflits et de guerres.

François Asselineau

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr
Tumblr : http://upr-asselineau.tumblr.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (179 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • jako jako 5 juillet 2013 11:41

    Bonjour à vous, un désastre de plus le NOM s’installe. J’ai la chance d’habiter dans deux pays, France et Belgique, à chaque « non décision » de nos bouffons, je suis pris a parti comme si j’avais participé en quoi que ce soit à cette « non décision » et c’est très inquiétant, les Boliviens ne doivent pas en vouloir aux Français, nous ne sommes pour rien dans ce cauchemard que l’on vit comme eux.


    • Gandhi 5 juillet 2013 11:49

      Mais bien sur que si nous sommes responsables.....


    • jako jako 5 juillet 2013 11:51

      Et en quoi ? par le vote ? quels choix a t’on ?


    • Akerios 5 juillet 2013 11:59

      Nous sommes responsables des dirigeant que nous mettons au pouvoir....hélas.

      Ce qui se passe est honteux.


    • Gandhi 5 juillet 2013 12:00

       Parce que les humains ont tous choisi la compétition sauf exceptions , comme mode de ne pas vivre ensemble ,mais les uns contre les autres et que la compétition amènera toujours cela...le simple fait d’admettre que le partage de ce qui est produit par tous ne doit pas être égalitaire fait de celui la un responsable à part entière du désastre humain..s’en rendre compte en profondeur c’est déjà voir changé smiley
      Salutations...


    • magneticpole magneticpole 5 juillet 2013 13:09

      @ Akerios :


      Nous ne sommes pas responsables car ce n’est pas nous qui les mettons au pouvoir, 
      Rappelez vous en 2017, on nous a mis dans la presse AUX ORDRES , les photos de SEGOLENE et SARKOZY à longeur de pages , d’articles, 1 a 2 ans avant les élections, dans nos cerveaux l’image que c’est eux et eux seuls les finalistes de la présidentielles.

      Ensuite en 2012 pareil , SARKOZY et DSK mais en arrière plan un complot a déchu DSK que j’aime pas du tout, mais pareil 1 a 2 ans avant la presse AUX ordres, nosu distillait dans nos cerveaux qui il fallait voter pour le second tour.

      Ils ont vite rattrapé le coup avec HOLLANDE, mais les gens SONT CHOISI non pas par le peuple mais par le fric. Ils sont choisis et mis en vitrine dans les médias de façon à étouffer toute idée de penser à d’autres personnes.

      Rappelez vous et ce malgré les dires du chauffeur qui à « tué » Coluche d’ailleurs sont les dires de la presse avant tout. Il a voulu se présenter et ils l’ont tué. Ce chauffeur sait ce qu’il risque lui et sa descendance s’il parle, alors on lui demande de répéter son mensonge. Sa dépression est celle de celui qui doit mentir toute sa vie.

      Les asselineau ou autre vrai démocrates sont astreint a faire de la figuration ils sont devenus trop puissant, alors on espère que « le ver sera dans le fruit » si changement il y a il se fera au sein même du système. Un agent de la CIA qui dérape , un technicien atomiste comme Vanunu qui dénonce le nucléaire secret israélien. Bref quand un puissant aura des remords et qu’il balance tout sur la place publique , on peut espérer que les choses bougent, mais ces puissants qui nous gouvernent ont peur que d’une chose, la Force, et quand un militaire assez puissant décidera qu’il y en a assez et qu’il faut faire le ménage, on aura notre révolution.
      Rêvons fort ensemble q’un officier américain complote avec un officier français et que l’axe atlantiste tombe. Que nos militaires nous sortent de cette médiocrité permanente ! Ils ont les armes seule chose que nos puissants en limousine craignent car ils peuvent tout acheter avec l’argent.

    • gorgonzola 6 juillet 2013 02:36

      Le FN n’en est plus a une recuperation pres, la preuve ils recyclent meme des expressions de De Gaulle... un comble smiley 


      La solution ne viendra pas du FN pas plus que du FdG, ce sont des partis de clivages dont le but effectif est la division des votes contestataires et la perennisation de l’UMPS (pourquoi croyez-vous qu’ils passent la TV ?). La solution passe par le rassemblement au dela des clivages politiques, comme l’UPR est la seule a la mettre en pratique.

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 juillet 2013 03:42

      En prétendant qu’il ignorait que le president Morales était dans cet avion quand le droit de survol du territoire lui a été retiré, Holllande a confirmé de façon caricaturale q’il était un menteur ou un incompétent. Quels qu’aient été les défaut du President Sarkozy, il n’avait pas ce comportement d’invertébré. 


      Et OUI, les Français portent une parti de la responsabulité. Il était parfaitement prévisible que Hollande ne pourrait s’acquitter honorablement de sa fonction. Il fallait s’abstenir a la derniere présidentielle et, à moins d"un fait nouveau que rien ne laisse prevoir, il sera sans doute préférable qu’ils s’abstiennent aussi la prochaine. Le pouvoir n’est plus a l’Élysée.



    • Croa Croa 6 juillet 2013 07:50

      « ce cauchemard que l’on vit comme eux. »

      Que tu vis...

      Faut pas exagérer ! Pour la plupart des français tout va bien, notre pays est un modèle, il n’y a que les égyptiens qui aient des problèmes...


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 6 juillet 2013 10:15

      FLAMBY ROI DE LA GAFFE DIPLOMATIQUE

      vraiment l UMPS AURA TOUT FAIT A LA FRANCE
      de sarko le nain a flamby le mou la CHUTE DE LA FRANCE

      sarko a trempé" dans 100 AFFAIRES et DESHONORE LA FRANCE

      flamby CONTINUE ET FAIT ALLEGENCE A LA CEE DES USA.51 ème ETAT US


    • Cédric Moreau Cédric Moreau 6 juillet 2013 23:38

      «  Parce que les humains ont tous choisi la compétition sauf exceptions »


      Quand on naît dans un système monétaire qui pousse à la compétition, qu’on est éduqué et formaté à longueur de journée par lui, faut pas s’étonner que les humains s’y conforment ..

      La prise de recul est lente et difficile, mais inéluctable quand le système nous exclut.

    • Henrique Diaz Henrique Diaz 7 juillet 2013 14:48

      Aladeen,
      Je ne sais ce que tu entends par « hard-rock » mais voter blanc n’a jamais rien changé et ne changera jamais rien. Le capitalisme ultralibéral a intérêt pour sa santé à ce que les populations soient aphones et ainsi inconscientes politiquement. Et quand cela donne un peu trop d’agitation sociale dans la rue, cela permet de mettre au pouvoir les molosses du capitalisme que sont les partis nationalistes. En Bolivie, en Equateur et au Vénézuela, il y a des gouvernements internationalistes et socialistes au sens propre du terme, donc dangereux pour le capitalisme qui est partout d’essence antidémocratique puisque son but n’est pas le pouvoir des peuples mais de l’argent. Ces gouvernements ne sont pas sortis du chapeau soit disant « ni droite ni gauche » des Asselineau et autres Chouard, mais bien des Fronts de gauche de là bas. Mais peut-être que pour toi, le Front de gauche, qui n’a de fait jamais gouverné en France et qu’on ne peut donc accuser d’avoir déçu, c’est ça le hard-rock !

      Dans les années 40, avec le CNR majoritairement communiste, on a eu la retraite, la sécurité sociale, le vote des femmes, la confirmation des avancées sociales du Front populaire etc. Cela a servi de base sociale et économique pour les trente glorieuses. Dans les années 70, avec plus de 20% de voix communistes, même les gouvernement de droite étaient obligés de valoriser le bien public pour faire rempart à une prise de pouvoir de la gauche. Depuis le mitterandisme, faussement appelé expérience de la gauche au pouvoir, puisque Mitterand n’a jamais vraiment été de gauche (il voulait surtout être un monarque), ces voix sont passées à 10-12% en gros (en comptant les autres gauches authentiques) : où sont partis les autres ? Au FN et dans l’abstention/vote blanc. Et c’est ça et rien d’autre qui nous a mené où nous en sommes aujourd’hui : plus de perspective de justice sociale, uniquement le chacun pour soi à tous les niveaux (du plus bas au plus haut), dérégulation massive, affaiblissement de plus en plus important de la puissance publique, de crises systémiques de surproduction en politiques d’austérité les agravant. L’UMP, comme le PS ou encore le centre-droit, qui sont tous des partis au service de la finance internationale, peuvent s’en donner à coeur joie quand ils arrivent au pouvoir : manifestement les gens en redemandent, soit par leur abstention qui est un soutien tacite, soit par le vote FN.


    • Gandhi 5 juillet 2013 11:46

      tout y est.....respect M Asselineau..


      • Gandhi 5 juillet 2013 12:05

        je ne vais pas t’expliquer la vie....pour toi c’est voler le collectif.,quitte à le massacrer..pas pour tout le monde....cela dit dans la tombe le produit de ton vol ne va pas etre tres utile ,mais une vie de rencontre , de partage, de paix, de découverte des profondeurs du sens....auront été LE sens...mais comme tu te fuis toi même , ou plutôt ta douleur de vivre, qui est là sans arrêt avec cette terreur de la fin te rends mauvais ....vivre c’est mourir....les deux sont indissociable..mais pour en saisir la subtilité et la profondeur est chose difficile..


      • Corinne Colas Corinne Colas 5 juillet 2013 15:18

        « Il faudrait quand même qu’il nous explique d’où lui vient cette fascination pour les pays semi-développés »


        ... sans être fasciné ou amateur de chnouf, vous pouvez au moins leur dire merci car c’est aussi grâce à eux que vous mangez, allumez votre ordinateur, téléphonez, posez votre verre d’apéro sur une table basse en bois précieux etc. 

      • révolQé révolté 6 juillet 2013 17:34
        « Le pacifisme signifie laisser les non-pacifistes prendre le contrôle"...

        Ne pas confondre pacifisme et non violence.
        Le pacifisme indique que l’on ne cherche pas la guerre mais que l’on hésitera pas à se défendre en cas d’attaque.

        Etre pacifiste veut dire être pour la paix,ce qui ne veut pas dire se laisser faire. smiley


      • Henrique Diaz Henrique Diaz 7 juillet 2013 15:22

        Schweizer.ch,
        Donc pour vous la réalité factuelle, c’est la loi du plus fort et le plus fort est celui qui a le plus su s’enrichir. Le plus fort doit aussi veiller à s’allier avec d’autres forts et non se traîner les faibles boulets par une générosité de mauvais aloi. Mais si c’est une réalité, pourquoi avez vous donc besoin de nous dire qu’il faut la préférer au modèle « sous-développé » des pays sud américains (qui ont subi il est vrai avant l’ère Chavez, plus de 40 ans de néolibéralisme) le modèle nord américain ? Vous qui devez être riche et puissant, pourquoi avez vous d’ailleurs besoin de venir nous convaincre que nous devrions préférer les américains du nord à ceux du sud ?

        En fait, vous nous parlez de réalité, mais vous ne faites que nous parler de votre idéal à vous, celui de l’égoïsme généralisé et de l’inhumanité érigée en dogme moral, économique et politique parce que cette attitude serait au final la plus efficace. Dans la réalité justement, les gens ne sont pas pour la plupart comme ça. Et historiquement, l’efficacité est plutôt du côté du Conseil national de résistance, qui débouche sur la retraite, la sécu etc. et les trente glorieuses ; tandis que l’égoïsme généralisé, c’est 1929 puis avec Thatcher et Reagan, l’argent facile court-termiste mais des crises économiques et ainsi sociales de plus en plus graves.

        Enfin, d’un côté, il y a les faits, de l’autre le droit. Permettez moi de vous renvoyer au chapitre III du Contrat social de Rousseau.


      • moebius 7 juillet 2013 22:43

        Merci monsieur Asselineau vous etes notre Che Guevarra a nous dans la maison de retraite


      • Gandhi 5 juillet 2013 11:56

         si vivre est affaire de profit , alors certes......quoique entre alcool légal et cocaïne il me semble que l’alcool rende encore plus débile non ?

        le bénéfice ne s’emportant pas dans la tombe.....pourquoi tant de haine ? seule la souffrance personnelle de sa propre vie explique la haine, une vie de merde , de peur de demain, de la peur de mourir amène toujours comme exutoire improbable à essayer de fuir cela par la haine de tout...mais tu es l’exemple vivant que ca ne marche pas....

        Cependant à chaque seconde il est possibe de renoncer au pire...mais pour cela il va falloir grandir.


      • Akerios 5 juillet 2013 12:58

        Qui parle de drogue ?

         

         

        http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20120626-guerre-perdue-contre-opium-afghanistan

        http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/afghanistan-la-production-d-opium-repart-a-la-hausse-en-2011_1039370.html

         

         

        Les soldats français et américains ont défendus les champs de pavot (opium ) en Afghanistan  ? et pourquoi ?

         

         

         


      • Mycroft 5 juillet 2013 13:04

        En tant que scientifique, j’ai bossé avec des latinos (et des arabes, et des indiens, et des asiatiques, etc).

        Ils sont bien plus imaginatif que nos non scientifiques.

        Faudrait peut être arrêter de prendre NOS succès pour les vôtres, Scweizer.ch.

        Vous disiez à une époque « il y a les nous et il y a les eux ». Qu’est ce qui vous autorise à vous mettre dans les « nous » qui font avancer l’humanité ? Votre naissance ? Désolé mais ça ne vaut pas grand chose.

        Vos propos sont ceux d’un médiocre qui voudrait être rendu responsable du succès de ses voisin simplement parce qu’il a eu l’honneur et la chance de naitre dans le même coin qu’eux. Mauvaise nouvelle, le monde ne marche plus comme ça.


      • Outsider Outsider 5 juillet 2013 14:07

        Vous n’avez pas honte de votre bêtise ?

        Le amérindiens n’ont rien demandé aux européens pour se développer à leur façon ! Et construire des cultures millénaires avec leur ideologie autre que l’eurocentrisme qu’ils ignoraient d’ailleurs.

        Et maintenant les latino-américains ont pas besoin de vous non plus. Allez voir l’Argentine pleine d’italiens. Le Brésil à craquer des Européens et ainsi de suit pour les autres pays.

        Pour la drogue, informez-vous avant de parler. Sont les ricains et notamment la DEA qu’est le cartel de la drogue le plus grand à niveau mondiale. De quoi payer ses guerres et sauver les banques. Sachez vous que depuis que les USA ont construit de bases en Colombie et puis la guerre contre le narcotraphique voulu par Washington, jamais le négoce de la coca a été aussi fleurissante.
        Et si on parle de pourcentage : que le 1% reste avec les producteurs, le 9% pour la chaine de distribution et le 90% chez les banques... à mains de qui ?


      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 5 juillet 2013 17:02

        schweizer

        « Le patriotisme, c’est aimer son pays ; le nationalisme, c’est détester les pays des autres. »
        De Gaulle.


      • Mycroft 5 juillet 2013 17:56
        « Mais je ne crois pas qu’ils soient représentatifs des centaines de millions de fatalistes qu’on croise sous leurs latitudes... »

        Pas moins que le scientifique français n’est représentatif du beauf moyen. Beauf qui n’est pas pour grand chose dans la formidable puissance qu’à acquise l’occident et que vous revendiquez. Si l’occident n’avez eu que des beauf comme vous en guise de population, il en serait toujours à la charrue à boeuf.
        "Notre appartenance communautaire ne fait que nous rendre responsable de l’état dans lequel nous transmettons le patrimoine que nous avons reçu à ceux qui en sont, ou seront, les légitimes héritiers. Ca ne va pas au-delà, mais c’est une lourde responsabilité quand même. Surtout par les temps qui courent.« 

        En gros, vous vous êtes donnés la peine de naitre, vous avez parasité le travail des gens brillant de votre génération, vous attendez que ce schéma débile se répercute.

        Et vous pensez que ceux qui bossent vraiment, qui font avancer l’humanité, vont continuer à vous considérer comme des »nous« simplement parce que leur parents étaient voisin des vôtres ? Vous rêvez. Nous n’acceptons plus cela.

        On veut bien être solidaire de l’ensemble des citoyens, mais solidaire d’une petite minorité de personne qui s’estime digne de privilège à cause de sa naissance, c’est hors de question. Par rapport à la France qui crée, qui découvre, qui modélise, je vous le dis, vous êtes un »eux« , un »les autres". La vraie France est méritocratique, elle s’oppose à ses héritiers qui ne sont que des nobles sous un faux nez.


      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 5 juillet 2013 18:53

        schweitzer,

        Il doit vous échapper que la France a des liens dans la francophonie, ou en dehors, liés à l’ Histoire, bien plus importants qu’avec la Croatie, la Finlande ou la Lettonie...

        Tout comme l’Espagne et le Portugal, bien plus proches de l’ Amérique du sud ou du Mexique, plutôt ... que les Polonais.

        L’UE a mis ensemble des pays qui n’ont ni les mêmes économies, ni la même histoire, ni les mêmes cultures, ni les mêmes langues, et on voudrait que cela fonctionne..., ben, ça marche pas. Babel, cela ne marche jamais.

        Ce qui explique qu’en sortant de l’ Union européenne, nous pourrons avoir des accords de coopération avec des pays amis, plutôt qu’avec ceux imposés par les USA et la Commission européenne...

        Mais la Suisse a des amis partout, surtout avec ceux qui ont beaucoup d’argent...


      • lulupipistrelle 6 juillet 2013 03:33

        On aura tout vu : nous opposer la préférence francophone à la préférence européenne sous prétexte que les Européens ne parlent pas français...ca ne peut venir que d’un ignare ou d’un extra-européen ... 


        Je préfère n’importe quel Européen à un francophone extra-européen qui en général me fait chier avec le colonialisme français passé présent et avenir...tout en exigeant des droits sur mon sol, des devoirs de réparation et j’en passe...
        Et puis des tas d’Européens non français parlent le Français et moi je parle deux langues européennes ...j’apprécie la civilisation européenne qui est une réalité, et les particularismes nationaux comme autant de variations sur notre identité commune. 

      • lulupipistrelle 6 juillet 2013 03:52

        Quels pays amis hors de l’Europe ? pas en Afrique, du Nord , de l’Ouest, ou d’ailleurs...ce ne sont que des clients, au sens latin du terme... Personnellement j’en ferais bien cadeau aux Chinois...


        Des matières premières on peut en acheter à la Russie,...compte tenu de toutes les nuisances politiques, économiques et sociales des magouilles africaines, ça ne coûterait pas plus cher... 
        Peut-être que les grandes entreprises françaises Areva et consorts ne s’en remettraient pas, pour notre plus grand bien puisque ce sont des états dans l’Etat, et d’autres verraient le jour ... 

      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 6 juillet 2013 07:27

        lulupipistrelle,

        Ah ! le grand bonheur de vivre entre blancs....


      • lulupipistrelle 6 juillet 2013 11:28

        Entre Européens et alliés de bonne compagnie... 


      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 7 juillet 2013 07:01

        Schweizer. ch

        Vous savez où passe la manne pétrolière en Algérie ?
        Vous savez que la plupart des pays d’Afrique ont de riches ressources dans le sous-sol, vous savez que les habitants n’en voient pas la couleur ?
        Vous savez que la plupart de leurs gouvernements sont corrompus ?
        Vous savez que la France a soutenu Ben Ali au lieu de soutenir les opposants démocrates ?

        Si vous trouvez qu’il y a trop d’émigrés il faut aider ces pays pour que les gens ne fuient pas la misère, les arrestations et les dictatures, et puissent rester chez eux.

        Mais cela sous-entend aussi que les emplois qu’ils occupent correspondent à des salaires et des conditions de travail meilleures pour que les Français les acceptent, ce qui ne fait pas du tout l’affaire des patrons...

        Ce sont les accords de Schengen, et la loi Bolkeistein qui permettent de se déplacer dans toute l’ UE, et aux employeurs de mettre les salariés en concurrence, non seulement en France, mais dans toute l’ Union européenne.

        Pourquoi vous en prenez-vous aux conséquences et pas aux causes ?


      • Le chien qui danse 8 juillet 2013 12:30

        Bravo Chweitzer vous avez gagné par KO, réponse à tout, bon bottage en touche, vous m’impressionnez, mais juste pour la galerie parce que pour le reste vous avez oublié quelque chose en route mais bon le principal est que vous soyez sur d’avoir la vision le plus pure de la réalité.
        Vous êtes un bel exemple de narcissisme intellectuel, j’en avais déjà rencontré plusieurs mais là, bon c’est par clavier, vous êtes une pointure. Je ne dirais pas respect, loin de là, mais chapeau.
        Dommage que vous ne serviez à rien, c’est peut-être du gaspillage après tout...


      • Le chien qui danse 8 juillet 2013 19:13

        Mouais, vous pensez avoir raison, mais même si les « gauchiste » vous semble fantaisiste avec leurs espérance et leur humanisme égalitaire, vous ne pouvez faire le poids avec la décadence du monde industrialo-scientiste qui s’annonce.
        L’« avance » occidento-européenne n’est en définitive pas l’absolu que vous croyez.
        Et pour ce qui est de savoir « qui sert à quoi », il y a des conceptions de sociétés qui n’ont pas encore été testées, humanistes biensur, même si cela parait difficile mais la mission d’éducation et de développement populaire porte encore des espérances.
        Vous réfléchissez en essayant de faire la promotion d’une société qui nous a amené ou nous sommes en déclarant que c’est la faute aux immigrationistes et à l’invasion fomentée par les capitaliste pour faire des affaires. Mais c’est une logique d’exploitation qui est à l’oeuvre depuis bien longtemps et qui découle de votre vision du monde de blancs « intelligents ».
        Quand bien même que les blancs disparaitraient, qu’est-ce que ça peut foutre à la marche du monde, vous croyez qu’ils sont si indispensable que ça à ce qui se passe dans notre galaxie ? Que le sens de l’homonisation repose dans le profil blanc, scientiste et dominateur ?
        Certes ça ne garanti rien sur l’avenir et les autres « peuples » auront bien du mal à inventer un avenir durable mais l’avenir blanc occidental, tel que vous l’encenser ne peut non plus mener la barque, c’est la fin, 50ans au plus en étant optimiste.
        Votre vision est trop focalisée vous perdez votre culture et votre intelligence à vous rassurer et à vous auto-flatter de croire que vous avez compris là ou personne n’en sait vraiment rien.


      • Le chien qui danse 8 juillet 2013 19:17

        zut, ça a zappé la fin de mon post, flemme de le réécrire mais ça concernait la démographie et concluait par bien malin qui peut aujourd’hui apporter une vision sensée de ce qu’il faut faire. Nous serons, enfin ceux après nous, face à une réalité, comme vous dites, qui demanderas une révision profonde de notre rapport à la vie et la mort et certainement découvrir des notion qui nous sont inimaginable aujourd’hui et notamment à cause des limites conceptuelles que vous défendez.


      • Akerios 5 juillet 2013 11:56

        François Asselineau merci pour ton article.

        Merci de nous informer !

        Ce ne sont pas les médias UMPS qui parlent de ces scandales et les dénoncent !


        • Bernard Pinon Bernard Pinon 5 juillet 2013 11:59

          La France avait une image forte en Amérique du Sud, mais aussi dans les pays Arabes, qu’elle a complètement perdue en intégrant l’UE, l’OTAN, et en devenant de fait un satellite des USA et une province de l’UE, qui dispose de moins de souveraineté qu’un état des USA...


          Il serait temps qu’on réalise que les abandons de souveraineté (à l’UE, à l’OTAN...) entraînent un abandon de fait de la démocratie qui est, rappelons le, la souveraineté du peuple.


          • Akerios 5 juillet 2013 13:00

            Bravo tu as raison !......hélas.


          • titi 5 juillet 2013 12:48

            Bof...

            On s’est fâché avec les pays d’Amérique du Sud ? 
            Ce n’était qu’une question de temps. Avec les prospections en cours au large de la Guyane, je ne donne pas 10 ans avant que le Brésil ne réclame la Guyane, et que les autres demandent la « décolonisation » en son nom.

            On vient de gagner 10 ans. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès