Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Désirs d’avenir, les limites d’une campagne participative

Désirs d’avenir, les limites d’une campagne participative

Une rencontre de quelques heures après plus d’une année de dialogue en ligne : tel était le principe de la réunion organisée samedi 3 février par l’équipe du site Désirs d’avenir, bateau amiral de la campagne de Ségolène Royal, et dont la presse écrite s’est fait l’écho ce lundi (cf. notamment Le Figaro et Libération).

Le débat en ligne, engagé par la candidate socialiste et son équipe au début de l’année 2006, constituera sans aucun doute l’une des principales originalités de cette campagne présidentielle. D’ores et déjà, il peut se prévaloir d’un succès certain, puisque le site reçoit quotidiennement, selon ses responsables, environ 25 000 visiteurs et aurait enregistré plus de 135 000 contributions.

Je ne m’éterniserai pas ici sur le premier intérêt stratégique du dispositif, rappelons néanmoins qu’il aura permis à Ségolène Royal de se constituer en dehors du Parti socialiste un réseau de soutiens dont l’apport n’aura sans doute pas été négligeable lors de la primaire de novembre 2006.

La mise en scène "désordonnée" de samedi au siège de campagne de la candidate (ne nous leurrons pas : les preneurs d’images étaient nombreux, qu’ils soient journalistes ou observateurs de la netcampagne) offre surtout l’opportunité de s’interroger, à quelques jours de la présentation de son programme, sur les apports et les limites de la méthode participative défendue par la candidate socialiste.

L’ouverture du débat politique, ou en tout cas l’opportunité offerte à de nouveaux publics d’y participer, apparaît sans doute comme l’aspect le plus positif de cette démarche. Elle rompt en tout cas avec les pratiques encore à l’oeuvre dans les formations politiques où seul l’adhérent - dans le meilleur des cas - participe à l’élaboration du programme.

Cette ouverture a pourtant ses limites, et c’est tout le mérite de la rencontre organisée au siège de campagne de Ségolène Royal de les avoir - involontairement - mises en lumière. En effet, et ceci n’a pas échappé à d’autres observateurs, parmi les vingt à trente contributeurs de Désirs d’Avenir invités samedi en fin d’après-midi, force est de constater que l’Education nationale et le secteur associatif apparaissaient nettement surreprésentés. Et l’on finit alors par se demander si l’expérience participative n’aboutit pas à reproduire les travers de la politique "pré-participative", davantage de participants au débat ne se traduisant pas forcément par une meilleure représentativité des différentes sensibilités sociales.

Ceci n’est pas sans risque, car à trop vouloir "coller" aux attentes exprimées par les contributeurs de Désirs d’Avenir, le programme de Ségolène Royal pourrait tout à fait satisfaire ses soutiens en ligne sans répondre efficacement aux demandes d’autres segments de son électorat qui, démocratie participative en ligne ou pas, ne se sont pas davantage engagés dans le débat politique.

C’est toute la difficulté de l’exercice auquel se livrera Ségolène Royal le 11 février.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 7 février 2007 11:28

    Excellente analyse. Il est impossible d’organiser un débat participatif représentatif dans un pays de 63 millions d’habitants, d’autant que la méthode choisie sélectionne de fait les participants. Et quelques soient les talents d’une équipe de campagne, un(e) candidat(e) ne peut pas vraiment se rendre compte des attentes et angoisses des électeurs sans mouiller la chemise, et prendre le temps de parler avec eux, avec beaucoup d’entre eux.

    Nicolas Sarkozy comme Ségolène Royal ont réussi à communiquer, en prenant en compte ce que les enquêtes d’opinion et autres études leurs faisaient remonter, mais ont-ils réellement construit un projet ?


    • Juste une petite remarque.... (---.---.79.164) 7 février 2007 12:12

      Il faudrait eviter de citer « Le Figaro », qui n’est plus depuis quelques temps un journal mais juste une gazette de publi-informations sur notre ministre-candidat-président de l’interieur. C’est une imposture d’envoyer les gens « approfondir » la question sur un site aux infos biaisées.

      Sur le reste, est ce vraiment sûr que les décisions de GW Bush, appliquées par NS seront bien meilleures que celles issues des volontés du peuple francais ? Vous vous dites : Vivement la guerre en Iran, ou quoi ... ?


      • (---.---.69.50) 7 février 2007 17:11

        L’audience d’un « débat participatif » (ou plutôt un meeting de campagne de Marie-Ségolène) est composée principalement de sympathisants. C’est-à-dire que la plupart approuve les orientations choisies par le programme du PS. Comment est-il possible d’organiser un débat dans ces conditions ?

        Pour exemple, la réunion de Grenoble, où chaque intervention de la candidate est ponctuée d’applaudissements !! Et l’on ose appeler ça un débat participatif.

        Vivement le 11 que l’on sache un peu plus ce qu’elle a dans le ventre et si vraiment elle va être soutenue ou flinguée par ses « amis » du PS !!


        • Philippe Sage Ph. Sage 7 février 2007 19:25

          Il n’y a pas que des sympathisants qui se rendent dans ces « débats participatifs ». La preuve à cette adresse :

          http://www.koztoujours.fr/?p=80#more-80

          Et en plus c’est drôlement bien raconté ... Et il se confirme qu’on y trouve surtout des enseignants et du tissu associatif ..

          Pour le reste, investie bien trop tôt (le 17 novembre dernier) il était clair que d’une manière ou d’une autre, la candidate du PS se devait de jouer la montre. Personne ne peut tenir 5 mois [voire près de 6 si l’on vise le second tour] en campagne intensive. Personne ne peut le faire. C’est impossible. Et donc, c’est vrai, cette histoire de débats participatifs lui aura surtout et avant tout permis de gagner du temps.


        • rem (---.---.198.227) 8 février 2007 09:36

          De plus avec 3 ou 4000 personnes, c’est quand même difficile d’organiser un débat. Ce que je ne comprends pas c’est comment il arrive à dimensionner les salles car j’ai été vraiment surpris par l’affluence.


        • Thierry (---.---.130.76) 7 février 2007 17:32

          J’en profite pour raconter une petite expérience à mon avis représentative de démocratie participative.

          J’habite dans une commune qui est communiste depuis la libération, grâce aux désistements systématiques du PS, qui laissent fort peu de choix aux électeurs. La mairie, que j’imagine consciente de son manque de représentativité, consulte les habitants en certaines occasions. Après une réunion dont on peut supposer que les participants étaient majoritairement des inactifs, la mairie a installé 9 ralentisseurs dans une rue de 900 mètres de long, non réputée dangereuse.

          Cela a bien sur fait quelques mécontents, en nombre suffisant pour que la mairie s’en inquiète. J’ai donc eu l’honneur de recevoir dans ma boîte aux lettres un petit questionnaire, expliquant la nature du problème et son origine, et contenant la question suivante :

          Faut-il consulter la population avant de prendre une décision ? OUI NON

          Où l’on voit à quoi sert ce genre de consultation. Les « responsables » politiques peuvent ainsi se défausser de leurs responsabilités sur ce qu’ils prétendent être la « population ». Faut-il préciser ce que j’ai fait de ce torchon ?


          • fleur (---.---.34.175) 8 février 2007 09:24

            J’ai les mêmes problème que vous avec le syndic de ma copropriété. Vous appelez cela démocratie participative ?


          • David972 (---.---.51.66) 7 février 2007 20:33

            Comment François Hollande ose-t-il polémiquer sur le soutien de Sarkozy à Charlie Hebdo ? Le sujet est trop grave pour faire de l’ironie dessus ou polémiquer. Hollande nous sort à propos du soutien de Sarkozy : « Mieux vaut tard que jamais ! ». C’est une honte. Hollande oublie-t-il que Sarkozy a été l’un des touts premiers, bien avant Hollande, à se prononcer en faveur des caricatures ? C’est un scandale ! Ce sujet doit dépasser les clivages et il n’y a pas la place pour tout cela. Voilà pourquoi Royal et son équipe ne peuvent pas atteindre l’Elysée. Ils n’en ont point la dimension.

            Sa réunion du 11 février risque bien d’être un échec. En effet, Roya la choisi une plus grande salle pour voir plus grand mais Ségolène Royal subit une grave rupture d’image. Alors qu’elle suscitait l’espoir, qu’elle marchait sur les eaux, elle est désormais plus perçue comme une candidate comme les autres et elle inquiète même les Français. De fait, on ne se remet pas de ce genre de cassure. C’est l’expérience qui le montre.

            De plus, elle ne devrait donner que les grandes lignes de son programme. Or, vu toutes les attentes qu’il y a autour de cette date que tout le monde attend comme si c’était un jour si historique que cela, cela ne pourra être qu’une déception. D’ailleurs, il ne faut aps charier. Les débats se sont terminés et elle a tout fait remonter le 3 février. Elle ne me fera pas croire qu’elle fera un programme complet en 10 jours... C’est impossible ! De fait, ce sera obligatoirement une déception.

            Sans compter que, le 11 février, Sarkozy réunira tout le monde à la Mutualité et fera un grand discours. Or, il devrait annoncer de belles surprises qui ont toutes les chances de le faire prendre encore une dimension présidentielle.

            D’autant que Ségolène Royal a dû perdre quelques points après son discours gauchistes accusant Sarkozy de se ’bushiser’ alors que les Français ne voudraient plus des néo-conservateurs. C’est un scandale ! Pourquoi ce genre d’attaque. La droite se moque de Royal et dit qu’elle n’a pas la carrure pour le ’job’. Mais la droite traite-elle Royal de je ne sais quel nom, la compare-t-elle je ne sais qui ? Non ! J’entends d’ailleurs toujours Sarkozy dire que Royal est une personne qui est de grande qualité à titre personnel mais que les idées socialistes sont dépassés. Sarkozy traite-il les socialistes de néo-Hitler. Car je ne veux choquer personne mais l’idéologie hitlerienne est plus proche du communisme et donc du socialisme à la française que de la droite !

            Non, Royal n’est absolument pas faite pour le job. D’ailleurs, il se dit que Jospin ferait une grande annonce bientôt où il pourrait dire que Royal mènera à la défaite et qu’il est tant de reprendre du poil de la bête et de se rassembler derrière lui. Vu, l’état de la campagne Royal, cela ne ferait que jeter le troubles et diviser le PS encore plus qu’il ne l’est...

            Bref, Jospin na de toute manière aucune chance... Et le 11 février prochain, le contraste sera saisissant : alors que Sarkozy réunira ses soutiens et s’ouvrira à tous et à la gauche en particulier, Royal sera en train de faire meeting et de donner ses grandes lignes. Alors que Sarkozy paraîtra en rassembleur, Royal paraîtra comme candidate de parti !

            Bref, Royal ne semble vraiment pas du tout en passe de sortir de ses difficultés.


            • Vince (---.---.197.241) 7 février 2007 22:02

              je cautionne la reponse David972. J’aurais pas mieux ecris. bravo.


              • froiddansledos (---.---.4.90) 7 février 2007 22:05

                Bof, « Ségolène Royal n’est pas faite pour le job », peut-être ben que oui, peut-être ben que non....

                Mais qui est fait pour ce job ?

                Celui ou celle qui va dérouler, piquer et revendiquer toutes les opinions en vogue ? C’est ce qu’on appelle de la démagogie, ou du populisme...

                Celui ou celle qui ne sait pas tout, qui fait des gaffes, mais qui sait s’entourer de conseillers et d’amis, et qui essaie de rectifier ?

                Celui ou celle qui en rêve jour et nuit, qui alterne les douces promesses, la carotte et le bâton, et qui aux commandes d’un ministère primordial, tel un Richelieu, peut espionner, menacer, et faire pression sur un maximum de gens ?....

                Oui, j’ai peur :les gens qui recherchent à tous prix le pouvoir ne me semblent pas trés sains...En particulier ceux qui détiennent déja un énorme pouvoir et qui loin de s’en contenter en veulent 100 fois plus...

                Je ne peux que faire confiance en mes concitoyens et espérer que leur choix sera mûri d’une solide réflexion.....


                • La Taverne des Poètes 7 février 2007 22:07

                  Allez dire à Ségolène qu’on n’en veut pas de sa démocratie participative ! On veut de la démocratie. C’est tout.

                  Crise de représentativité en effet : l’Education nationale et les associations en passe de monopoliser le débat ! Ségolène élue par des sondages et la presse people ! Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. (Déclaration 1789, article 3)

                  11 février, le programme de Ségolène. Je prends date ...


                  • La Taverne des Poètes 7 février 2007 22:35

                    On ne veut pas davantage de Sarkozy et de son programme « Nous, les riches, dans la France d’après... »


                      • David972 (---.---.17.83) 7 février 2007 23:31

                        Et voilà, le combat est terminé : Sarkozy sera élu Président ! Ce n’est pas que je m’avance trop. Simplement, les socialistes deviennent pathétiques.

                        En effet, Voilà que Hollande proteste contre « l’auto-satisfaction de la droite » avec Sarkozy qui « se met dans les habits du président qu’il n’est pas ».

                        Cette phrase résume à elle seule pourquoi Royal ne sera jamais élu. Pour être élu, il faut se mettre dans les habits du Président en parlant à tous les Français, en essayant de convaincre et de rassembler le plus de monde, en se mettant au dessus des partis... Or, on peut être ou ne pas être d’accord avec Sarkozy, c’est bien ce que ce candidat fait !

                        Hollande ne sait vraiment pas ce que c’est qu’une présidenielle ! Cela en devient pathétique au point d’être risible !

                        Quand Sarkozy va-t-il prendre les habits du Président ? Une fois élu ?! Il faut arrêter un peu ! C’est avant l’élection qu’il faut montrer aux Français qu’on a envie du job, qu’on en meurt d’envie, qu’on veut servir son pays, qu’on veut faire avancer son pays, qu’on veut réunir UMP, PS, FN, UDF...

                        Hollande n’a vraiment rien compris. C’est pour cela que les difficultés de Royal ne sont absolument pas surprenante. Elle n’a rien compris à ce que c’est qu’être Président. On ne la sent absolument pas dans l’envie de la fonction, du pays...

                        C’est triste pour le PS mais Hollande vient, sans point ne le vouloir et sans doute point s’en rendre compte, d’annoncer le défaite future de sa campagne !


                        • Et alors ? (---.---.61.32) 8 février 2007 00:04

                          Il y a des profs et des associatifs dans les débats participatifs, si j’en crois votre expérience menée sur un débat unique, qui n’avait pas pour but d’être « représentatif », si je comprends ce qui en est dit ailleurs, mais de mettre en lumière les contributeurs les plus méritants.

                          L’erreur, c’est de prendre ce travail de débat comme un grand système de focus group. C’est pas l’idée, je crois !


                          • (---.---.144.163) 8 février 2007 00:12

                            Le PSF est le parti des fonctionnaires et autres privilégiers. Pourquoi dés lors s’étonner que seul eux participent à ces « débats » (dont de toute façon on imagine la teneur : « Du fric ! Je veux plus de fric ! Tous pour ma poche et vive la solidarité ! »). C’est comme de demander à des moutons d’aller à la réunion des Loups qui réfléchissent à la façon de présenter le fait qu’ils vont croquer les bonne poire de mouton..

                            Au reste, je préféres encore que Ségo définisse elle même son programme, plutôt que de suivre les rêveries du « bon peuple » (sympa, certes, mais totalement incompétant -45% de communistes dans les années 50 !).


                            • ndé (---.---.252.60) 8 février 2007 00:40

                              c’est bien ! Je vois que les petits soldats de l’ump font bien leur webtravail (oh le vilan néologisme) en tapant très fort sur agoravox. N’est ce pas David972 ? Mais bon, ce n’est pas là la question. La question c’est que à l’instar de froidansledos, je ne me sens pas rassuré par les personnes qui mettent un pays au service de leur ambition personnelles. Ca a bien souvent (trop) été le cas dans la monarchiste cinquième république mais je crois que l’on dépasse aujourd’hui un cap jamais atteint avec Nicolas Sarkozy. Le problème de ce pauvre pays dans lequel nous vivons (et que nous aimons à divers degrés, relatifs à nos experiences de vie*) c’est que ce dont il a besoin aujourd’hui c’est de quelqu’un qui lui veut du bien (au pays) avant de se vouloir du bien à lui même. Et je constate avec une tristesse d’une profondeur abyssale que tous les candidats à cette éléction poursuivent un objectif qui est la victoire là où on attendrais la défense de l’intérêt du pays. ...Pauvre france !

                              *Je vous confirme que certaines experiences de vie ne donnent pas envie d’aimer cette France qui n’aime pas de manière égale tous ses habitants


                              • ndé (---.---.252.60) 8 février 2007 00:49

                                Juste une petite note sur les débats participatifs qui sont le sujet de l’article (quand même) !

                                Je considère (avec toute la condescendance que certaines chercherons à y voir) que le peuple français n’est pas aujourd’hui dans les meilleurs conditions pour produire objectivement la reflexion permettant de résoudre les problèmes dont il souffre. Ce que l’on voit aujourd’hui avant tout dans la majeure partie des espaces de démocratie participative, ce sont des personnes (ces fameux « gens ») qui exposent des doléances et des cas particuliers et qui demandent une amélioration de leur situation personnelle.

                                On constate très peu de reflexion autour d’un hypothétique intérêt commun. En même temps, comment s’en étonner, c’est tout à fait cohérent avec le délitement du corps social. Les siuations personnelles deviennent telles que la plupart des gens s’isolent, cherchant d’abord à survivre et/ou a répondre à leur besoins qu’ils soient primaires ou non.


                              • David972 (---.---.17.83) 8 février 2007 01:06

                                Ndé, tu es un crétin ou quoi ? Je suis à l’UMP ? Tu plaisantes ?!

                                Je n’addhère à aucun parti politique. Je suis un diplômé d’économie, de droit et de sciences politiques. J’exerce ainsi un métier d’analyste de la vie politique française dans un grand centre de recherche français. Je ne m’intéresse pas aux partis politiques. Je m’intéresse à l’avenir de mon pays, au programme des candidats, aux forces en présence.

                                Or, si je parle de Sarkozy c’est que ses idées en matière économique sont celles que je crois les meilleures. Elles accroîtreront sans doute le déficit mais les mesures qu’il préconise sont le seul moyen de sortir la France de sa phase de stagnation dangereuse !

                                Je ne peux pas parler de Ségolène Royal car je ne vois pas son programme en matière d’éducation, de fiscalité, d’économie, de défense, de sécurité intérieure, d’immigration, d’environnement, de recherche... D’ailleurs, personne ne le voit à part les socialistes qui boivent tout ce que dit Royal sans se poser une seule question. C’est pareil à l’UMP sauf que les Français voient le programme de Sarkozy. Ainsi, les sondages valent ce qu’ils veulent mais ce n’est pas pour rien qu’une bonne part des Français considère que Royal mène une campagne calamiteuse tandis que Sarkozy mène une excellente campagne !

                                Alors cesse de m’accuser de sarkozysme car c’est absolument ridicule, risible ! Que Ségolène Royal parle et je m’occuperai de son cas ! En attendant, je ne peux avouer que le bien-fondé du programme de Sarkozy !


                              • inthemix (---.---.182.41) 8 février 2007 11:36

                                les débats participatifs devraient plutot s’appeler les debats représentatifs. Ce n’est pas n importe qui qui monte sur la tribune pour faire son speech, ce sont toujours des gens soi disant représentatifs d’une catégorie de gens.

                                Or c’est surtout cette obsésion de vouloir diviser les gens en groupe qui me dérange profondément, car c’est une methode qui nous vient du marketing.

                                Les politiques ont une vision déshumanisée, presque mathématique des francais et de leurs problèmes.

                                La démocratie n’est pas à « réinventer », elle est à appliquer avec justice et sagesse, et avec une inflexibilité totale sur ses fondamentaux (voir en ce moment le probleme des caricatures, qui est un retour de baton de la création du conseil du culte musulman par le très communautariste sarkozy).

                                Bayrou est le seul à avoir comprit ca.


                                • chris (---.---.156.1) 8 février 2007 12:15

                                  Pour etre alle a plusieurs reprises sur ce site et n’etant pas pro-PS, je ne peux que confirmer cet article. Ceux qui y vont sont surtout des personnes qui adherent deja a Segolene. Toutes les propositions ne vont donc que dans un seul sens, celui de la demagogie !

                                  On ne peut meme pas dire que les militants PS de longue date soient representes ou qu’il y ait des fabusiens, « strausskhaniens ». Il n’y a donc meme pas de debats, qui sont qui plus orientes par une introduction.

                                  Sur la forme, le forum ne se prete pas d’ailleurs au debat. Il est tres brouillon et la moderation n’intervient pas a tous les niveaux. On ne peut pas retrouver d’anciens sujets, les sujets ne sont pas forcement sur le theme impose, les intervenants n’apportent pas non plus des contributions de qualite,etc. Ca fait penser a des discussions entre voisins sur le palier !


                                  • David972 (---.---.46.235) 8 février 2007 14:01

                                    Ségolène Royal est en train de comettre une grave erreur stratégique. Elle s’est gauchisée terriblement dans son dernier discours en attaquant Sarkozy et en la qualifiant d’ami de Bush.

                                    Or, cette position n’est pas tenable. Car quand il faudra rassembler au second tour, cela lui sera impossible. En effet, elle se place elle dans le sectarisme alors que Sarkozy montre de nombreux signe d’ouverture à tout bout de champ.

                                    Elle va sans aucun doute comettre la grave erreur d’attaquer Sarkozy dimanche et cela a toutes les chances de satisfaire les socialistes. Seulement voilà, dimanche Sarkozy fera un discours que d’aucun dise rassembleur avec tous ses soutiens. Qui paraîtra sectaire et candidat de parti ? Royal. Or, la position de Sarkozy satisfera sans aucun doute l’UMP qui est fan de son champion mais ausi les Français qui verront un Sarkozy ouvert, au-dessus des partis !

                                    Royal n’arrive pas à prendre la hauteur nécessaire pour le job. Sarkozy s’est laissé aller : ’Je sens monter une immense vague de fond en ma faveur !’. Peut-être que Sarkozy a fait un excès mais cela peut être aussi qu’il sent la France, qu’il la comprend ! Sarkozy se sent Président, il parle comme un Président, clôturant ses discours par un très présidentiel : ’Vive la République, Vive la France !’. On sent l’envie, on sent le bonheur, l’émotion !

                                    Où est cela chez Royal ? On ne le voit basolument pas. On ne sent pas son désir du job !

                                    Et voilà que Jospin vient soutenir Royal... Non, définitivement non, Royal ne sera pas élue Présidente. Comment peut-elle accepter le soutien d’une candidat qui n’a même pas mené campagne en 2002 et qui la soutient. La solidarité oblige sans doute à cela mais jamais la campagne de Royal n’a paru aussi jospinienne. Or, quand on sait ce que cette campagne a donné...


                                    • David972 (---.---.46.235) 8 février 2007 14:14

                                      J’oubliais, alors que Sarkozy parle de son proet, de sa vision pour la France, on voit Jospin ressortir du bois pour critiquer Sarkozy et défendre que Jaurès et compagnie sont de gauche et blablabla !

                                      Mais où est le projet pour le pays Jospin ? Voilà que Jospin vient attaquer Sarkozy et critiquer. Mais quel projet défend-t-il ?

                                      Et Sarkozy réussit son tour de force. Tout le débat se fait autour de lui. C’est une stratégie certes risqué mais tous ceux qui ont réussit ce tour de force avec une vraie capacité mobilisatrice dans leur camp ont toujours été élu dans tous les pays démocratique du monde ! De fait, Royal a le choix entre deux situations : la défaite... ou la défaite !


                                    • labaule (---.---.252.249) 8 février 2007 15:42

                                      Le debat participatif consiste a demander a PIERRE,PAUL et JEAN ce qui leur convient.On aurait alors 50 millions de reponses et 50 millions d’assistanat !


                                      • David972 (---.---.51.201) 9 février 2007 03:35

                                        ’Les Français préfèrent la façon dont Nicolas Sarkozy mène sa campagne électorale aux débats participatifs de Ségolène Royal, selon un sondage LH2 à paraître dans Libération vendredi. Quelque 37% des personnes interrogées pour le compte du quotidien disent préférer la « méthode » du candidat UMP, contre 28% qui affichent leur préférence pour celle de la candidate socialiste. Quelque 12% n’apprécient ni l’une ni l’autre et 23% ne se prononcent pas. Si les Français estiment en majorité (à 62%) que les débats participatifs de Ségolène Royal vont permettre de faire émerger de « bonne idées », ils disent craindre en même temps, pour 60% d’entre eux, que les débats ne provoquent « beaucoup de déceptions ». Les sondés ne sont en outre que 52% à estimer cette méthode efficace pour élaborer un programme (62% chez les sympathisants de gauche). Enfin, 78% des personnes interrogées n’ont pas entendu parler de la tenue de débats participatifs ayant eu lieu dans leur région. L’enquête a été réalisée par téléphone les 2 et 3 février auprès de 1.004 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.’

                                        C’est un terrible constat d’échec pour Royal. En effet, 37% des Français approuvent la campagne Sarkozy contre 28% qui approuvent celle de Royal. Grâce à la marge d’erreur qu’on peut relativiser ce score mais on ne sait pas si il faut ajouter ou amputer 5% au score de Royal et pareil pour Sarkozy. De fait, les chiffres suffisent...

                                        78% des Français qui ne savent même pas si un débat a été organisé dans leur région. C’est tout simplement pathétique pour Royal. Et dire qu’elle voulait écouter les Français... Et bien qu’est-ce que cela aurait donner si elle n’avait pas écouté ?! Comment peut-elle sortir un bon projet quand 80% des Français (et la marge d’erreur n’y change rien là) n’y ont point participé !

                                        D’ailleurs, 60% des Français disent craindre une grande déception. La marge d’erreur n’y change rien là encore ! Et les Français ont parfaitement raison car, de l’avis de tous les observateurs, Royal joue gros le 11 mais ce jour sera forcément décevant !

                                        Bref, pour un succès, c’est un gigantesque succès dans l’échec ! Les choses ne s’arrangent vraiment pas pour Royal !


                                        • aldesim (---.---.227.67) 19 février 2007 08:04

                                          Je trouve regettable que le débat se soit exclusivement cristalisé « droite , gauche »

                                          En effet , les propositions de Ségolène n’ont été analysées que sur le chiffrage et détournées de leur véritable objet qui est celui de rendre la République aux francais et répondre à leurs difficultés au quotidien. La vraie rupture sera de réaliser les réformes nécessaires mais avec la particitation et les efforts de tous. Dans le discours de Sarkosy , la ruture consiste surtout à réaliser les réformes dans la continuité, c’est à dire au seul profit du grand capital et du Monde de la finance, les efforts n’étant supportés que par le monde du travail les services publics amputés de leurs moyens, l’état au seul service des grands groupes qui d’ailleurs ne manquent pas de le démontrer par leur participation active, leur soutien intéressé à la campagne du candidat sarkosy. Il est temps que les français ouvrent les yeux et comprennent enfin que la seule motivation du candidat Sarkosy,c’est uniquement d’être élu président par ambition personnelle, un point c’est tout.La préeminence du « moi » , « je veux » , son seul crédo et aprés,quant à son discours pour s’attirer les faveurs des ouvriers , des salariés , fonctionnaires et cadres ? si une seule question leur venait à l’esprit,et s’ils se la posait vraiment : (petit chaperon rouge) Grand mère, comme vous avez de grandes dents !!!!! , c’est pour mieux te manger , mon enfant !!!!!

                                          Alors peut être comprendront’ils ce qui les attends. Alors , français réveillez vous !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès