Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Dette de Boulogne-Billancourt : découverte subite ou réécriture de (...)

Dette de Boulogne-Billancourt : découverte subite ou réécriture de l’histoire ?

Pierre-Christophe Baguet "découvre" les difficultés financières de Boulogne-Billancourt. Or, il était adjoint au maire, puis premier adjoint au maire dans la période où la dette s’est fortement accrue. Depuis 2006, tout en restant élevée, elle a en réalité baissé. 

La presse a publié ces derniers jours, à la suite d’une forte communication de l’actuelle municipalité boulonnaise sur l’état critique des finances communales et l’endettement de la ville, quelques titres choc sur le sujet.

Pierre-Christophe Baguet (UMP), élu maire en mars dernier, a commandé un audit financier à une société privée (c’est à la mode), et découvre avec atterrement, selon ses déclarations à un quotidien national, les conclusions du pré-rapport.

Etonnement surprenant de sa part : Pierre-Christophe Baguet, autrefois chef de cabinet d’André Santini, fut membre du conseil municipal de Boulogne-Billancourt de 1983 à 2001, adjoint au maire à partir de 1989 et premier adjoint au maire de 1995 à 2001. Or, c’est tout particulièrement au début des années 90 que se sont nouées les difficultés financières de la ville.

Comme le détaille le rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) relatif à la gestion 1992-2001, la SA2B, société d’économie mixte créée par la ville en 1991 sous l’égide de Paul Graziani, maire RPR de Boulogne-Billancourt après qu’il ait présidé pendant six ans le Conseil général des Hauts-de-Seine, fut en effet déclarée en redressement judiciaire en 1994 puis en liquidation en 1995 - contraignant en pratique la ville à apurer le passif. Lourde charge qui a, de plus, été comptabilisée tardivement : selon la CRC, "la commune aurait dû recourir à un étalement de la charge correspondante dès juin 1994... or, des provisions pour risques et charges n’ont été enregistrées qu’à compter de 1997".

L’évolution de la dette boulonnaise n’est pas inintéressante pour analyser la situation actuelle :

  • l’encours de la dette au 31 décembre était de 166 millions d’euros en 2001, de 131 millions d’euros en 2007,
  • soit par habitant : 1 553 euros par habitant en 2001, 1 224 euros par habitant en 2007.

C’est, avec des évolutions intermédiaires, à partir de 2006 que la dette a sensiblement baissé, suivant d’ailleurs en cela avec deux ou trois ans de retard l’évolution constatée pour des communes comparables et tout en restant au-dessus du niveau moyen d’endettement de ces mêmes communes.

La communication, c’est une chose, mais un respect minimal des citoyens devrait conduire à ne pas jouer avec les réalités quand il s’agit de données publiques de base...


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 29 octobre 2008 12:53

    peut etre que le maire s’est servi un peu.....
    faut bien payer le golf


    • K K 29 octobre 2008 19:24

      ta haine contre les golfeurs est hors sujet... Il y a des golfeurs de tous bords politiques. C’est un sport qui s’est démocratisé. Seule la tenue vestimentaire est encore une contrainte pour certains. Pourtant, on n’exige qu’une tenue correcte. Revois un peu tes idées reçues, c’est lassant. Merci


    • Edward Bernays Edward Bernays 29 octobre 2008 19:30

      @ K

      Démocratisé ne veut pas dire accessible. Ca peut vouloir dire moins inaccessible.


    • Gilles Gilles 29 octobre 2008 19:00

      Pierre-Christophe Baguet, autrefois chef de cabinet d’André Santini,

      Le Figaro :
      André Santini avait été mis en examen le 30 mai 2006 pour « prise illégale d’intérêt », « faux et usage de faux » et « détournement de fonds publics ». Les infractions présumées auraient été commises entre 2001 et 2003

      Avec un tel mentor, vous vous étonnez de quoi ?

      Le 92 n’est-il pas le département le plus riche de France ? Là où on pompe le mieux l’argent et où même Devedjian veut nettoyer les écuries d’Augias (c’est dire...)

      Et les boulonnais ont bien voté en 2008 pour ce mec en toute connaissance de cause, alors que l’endettement et les bizareries étaient bien connues, non ? Donc ils avalisent et préfèrent voir un UMP louche plutôt que n’importe qui d’autre

      Qu’ils paient....en espérant toute fois que ce ne soit pas au détriment des moins nantis

      C
      e serait bien de savoir ce qui a été fait dans cette ville avec tout cette argent. Des choses utiles ? Ou juste de l’argent envolée dans les poches du maire et de son chef de cabinet ?


      • idyllique 11 décembre 2008 10:05

        Habitante à Boulogne, je vois mes taxes augmenter d’année en année... en retour mon salaire stagne, et la ville a été épinglée comme étant l’une des villes les plus chères de France !!
        Gaspillage des deniers publics ... certes ! même si nous avons eu enfin droit à un centre ville digne de ce nom ! et une activité culturelle très riche...
        Il est clair qu’il est temps que les contribuables de boulogne regarde scrupuleusement les comptes de leur ville, leurs taxes habitation et foncière et sanctionnent électoralement toute dérive !
        Le fatalisme n’est plus de rigueur !
        L’argent des contribuables est trop durement gagné ces temps-ci !


      • K K 29 octobre 2008 19:25

        Une dette est une chose, mais concrètement, à quoi a t elle été consacrée ? Un endettement pour des aménagements d’avenir est tout à fait acceptable.


        • Edward Bernays Edward Bernays 29 octobre 2008 19:32

          @ K

          Je ne crois pas que l’auteur parle du problème de la dette, mais de la communication du maire autour de la dette.


        • K K 30 octobre 2008 07:41

          oui vous avez raison. Et sur le fait qu’il ne pouvait ignorer l’accroissement de cette dette de par sa place dans l’equipe precedente


        • morice morice 30 octobre 2008 11:01

           il n’a pas vu ce qu’il ne voulait pas voir ?


          • Bof 30 octobre 2008 12:04

            MAIS, dans un pays ruiné comme le notre, à quoi peuvent bien servir ces mairies, ces conseils généraux, ces députés, ces sénateurs, ces sous préfectures et préfectures...Nous n’avons certainement pas nos biens à gérer, ils sont " ’ absents ’ " et pour longtemps.

             Nous disposons d’une Europe qu’une majorité de Français a eu le tord d’accepter mais qui est là pour nos grandes décisions. Nous avons un président élu avec son staff , de préfets qui pourraient prendre les régions et de communautés de communes pour le détail...il ne reste que les comités des fêtes dans les quartiers et villages. Quand on ne veut plus travailler, il faut s’en donner les moyens.


            • idyllique 11 décembre 2008 10:12

              Faut bien caser les babies boomers quelque part ! Et oui la France fabrique du bébés à la pelle depuis 1 siècle ! Mauvaise nouvelle : elle continue ! Les petits d’aujourd’hui iront bosser en Chine ou en Inde demain (sauf que là-bas aussi, leur surpopulation fait qu’il ne manque de main d’oeuvre !)
              Il est donc normal qu’ils fassent quelque chose de leur dix doigts et neurones 25 ans plus tard non ?
              Emplois publics !
              La fonction publique est là pour pallier à un marché de l’emploi capitaliste amorphe ! 5 millions d’emplois qui génèrent de l’activité, du commerce certes, mais à financer par l’argent des contribuables qui financent également 12 millions d’inactifs en âge de travailler (chômage à tps plein, chômage partiel, rmiste, rsa, mère célib au foyer, CMU, AME, API, APE .....subventions aux associations....... liste trop longue à détailler !)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

UMP


Palmarès