Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Deux ou trois choses sur la primaire

Deux ou trois choses sur la primaire

Victoire importante de l’outsider, celui qu’on n’attendait pas et défaite douloureuse pour l’agité qui y croyait encore, avec en filigrane quelques recompositions que personne n’a vu venir, voilà en quelque sorte les enseignements de cette primaire.

La faillite des instituts de sondage

Quand le gagnant de la primaire se retrouve à plus de quarante pour cent alors qu’il était crédité au mieux d’un score voisin des autres candidats, voilà qui interroge sur les méthodes des sondeurs ou pour le moins sur leur capacité à saisir avec des algorithmes la pensée profonde de l’électorat.

Quand, en plus Sarkozy, positionné au même niveau que Fillon se retrouve loin derrière, les questions sur la fiabilité des méthodes des sondeurs se pose avec davantage d’acuité.

Il faut dire que ce sont les mêmes oracles qui n’ont pas vu venir ni le Brexit, ni la victoire de Trump !

Fillon, le candidat des évêques

Bien propre sur lui, famille nombreuse traditionnelle et marié avec la même épouse depuis longtemps, Fillon offre au départ un profil séduisant pour la droite traditionnelle catho. Ajoutons à cela, ses prises de position concernant la famille et son refus des évolutions en matière d’adoption et nous voici en marche vers une droite à la polonaise et les forts clivages qu’elle ne manquera pas de provoquer dans une société française qui évolue.

Cette propulsion au premier plan d’un candidat jugé jusqu’à présent de terne doit beaucoup au regain d’activité de la religion catholique dans notre pays. Si Daesh, n’est pas parvenu à provoquer un guerre civile en France, c’est sans doute grâce au regain de la religion catholique et de ses prises de positions relayées par une presse bien-pensante qui a vu là une opportunité de tailler des croupières à une laïcité toujours pas digérée depuis 1905.

Fillon a su capter ce climat et s’attirer les faveurs de groupuscules tels que « Sens commun » ou la « Manif pour tous ». Le vote « catho » tradi ou pas est par ailleurs une réalité dans des départements traditionnellement catholiques.

Sarkozy, la fin ?

Non qualifié pour le second tout, on pourrait penser qu’il va cette fois, enfin, quitter la vie politique, mais qu’on ne s’y trompe pas, son ralliement surprise pour Fillon indique qu’il souhaite intervenir, d’une manière ou d’une autre dans le débat.

Appeler à voter pour Fillon, il n’y a pas si longtemps qualifié de traîte (cf le déjeuner avec la Secrétaire Général de l’Elysée sur l’accélération des affaires concernant Sarkozy), indique bien la ligne droitière choisie par Sarkozy qui s’oppose à la ligne « centriste » incarnée par Juppé.

Bref, Sarkozy qui se plaçait sur une ligne très droitière, flirtant même avec les thèses frontistes, a été victime du vote utile en faveur de Fillon dont les électeurs se démarquent nettement du FN sur la question de l’identité, tout en validant les autres aspects du programme de Fillon fait de sacrifices.

Enfin, toujours dans cette même lecture, Sarkozy, dont la vie matrimoniale fut parfois heurtée, et dont la vie judiciaire est parsemée d’affaires qui sentent le soufre, provoque une aversion parmi l’électorat catholique de droite, ferme sur les valeurs.

Mauvaise nouvelle pour le Front National de Marine Le Pen

Le courant qui porte François Fillon est composé d’un électorat traditionnel de droite qui a pu se déporter autrefois vers le vote Front National et qui revient aujourd’hui au bercail. La chute de Sarkozy lors du scrutin d’hier indique ce mouvement engagé au sein de la droite classique, mais les 42 % obtenus par Fillon ne peuvent pas s’expliquer autrement que par un vote important d’électeurs du FN en sa faveur. 

La volonté de normalisation de M. Le Pen est en train de trouver ses limites dans l’ascension de Fillon qui est capable de ramener à lui les égarés de droite tentés par une trop grande rupture proposée par le FN.

Par ailleurs, le courant catho/tradi incarné par Marion Maréchal Le Pen devient compatible avec la ligne Fillon, et celle, sans doute jugée trop libérale de la tante Marine, prend tout à coup un grand coup derrière les oreilles. 

Et les socialistes, dans tout ça ?

L’hypothèse Juppé s’éloignant, Hollande va sans doute trouver dans ce résultat de la primaire de droite un encouragement à se présenter avec un programme sociétal plutôt qu’économique (bien évidemment).

Il peut désormais espérer le retour de l’électorat favorable aux réformes de sociétés, inquiets de la ligne Fillon et de ce que cela suppose comme connexions avec un électorat très droitier.

Pour autant, avec la pétaudière qui règne à gauche et la candidature Macron qui sème le trouble (encore que l’hypothèse d’un ralliement de Macron à Hollande ne soit pas à écarter), donne une image confuse de la situation. Cela devrait prochainement s’éclairer par l’annonce de la candidature de Hollande au primaire et la désignation d’un candidat commun qualifié pour se battre contre Fillon et son programme droitier. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan 21 novembre 08:32

    Salut, rien ne dit que ceci n’est pas le scenario exact prévu par le vrai pouvoir derrière les clowns de service...

    le dénouement ajoutant un peu de suspens et de coup de théâtre à cette pièce déjà écrite d’avance

    le spectacle continue, et, encore une fois paraphrasant Jacques Chirac, " il faut mettre un frein à l’immobilisme....

    c’est une piteuse pièce de boulevard , rien sur le fond tout sur une sorte de vide...qui sans sponsor n’attirerait pas grand monde

    l’ Europe surfe sur un modèle qui est fini, les morpions s’accrochent...


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 novembre 08:45

      @howahkan

      Il faudrait que les acteurs soient complices pour la mise en place d’un stratagème aussi compliqué :
      Et Sarkozy est bien trop narcissique, pour ne pas dire psychopathe, pour accepter de jouer le rôle du loser.

    • gaijin gaijin 21 novembre 09:18

      @howahkan
      c’est bien plus simple a partir du moment ou la pièce est truquée il n’est indispensable de faire quoi que ce soit pour controler comment elle tombe
      d’abord tu explique aux mecs que pile je gagne face tu perd c’est normal et pendant qu’il se débat avec ça tu lui file une pièce qui a 2 faces .....ensuite tu n’a plus qu’a le laisser jouer tout seul avec son machin ......
      et toi tu pendant ce temps tu fait ce que tu as a faire smiley ( et là le mec même si on lui explique de toute façon il écoute ils hypnotisé par cette putain de pièce qui tombe toujours du même coté smiley c’est de la prestidigitation : on te montre un truc en te faisant croire qu’on en fait un autre pendant qu’il se passe autre chose .....Et le pauvre cerveau binaire il est bluffé ......)
      c’est ainsi que les complotistes applaudissent un millardaire comme s’il était che guevara réincarné et que les gauchos viennent de faire élire un néolibéral en étant heureux d’y être arrivé ....)


    • howahkan howahkan 21 novembre 09:39

      @gaijin

      ah salut ma poule..long time no see smiley

      éclairante démonstration.....merci de cela ...


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 novembre 11:53

      @howahkan
      Bonjour howahkan
      Je ne suis pas partisan de la théorie du complot mais il faut bien remarquer que Fillon, avec son programme très libéral a tout pour enchanter le Médef et la finance.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 novembre 12:07

      @Jeussey de Sourcesûre
      Sarkozy s’est autodétruit un peu comme le clown qui ne fait plus rire personne mais qui veut quant même faire un dernier tour de piste.
      Prochaine étape, l’animation d’un show de téléréalité avec Morandini sur C8, la chaîne de son pote Bolloré.


    • howahkan howahkan 21 novembre 12:09

      @Michel DROUET

      salut....tu (amical) sais à mon époque de VRP en centrale d’achat, le plan marketing et la stratégie commerciale étaient bien sur inconnus des autres compagnies et des acheteurs avec le but final de tout contrôler un marché en théorie, si possible..

      cette notion de théorie du complot est apparu exactement lorsque les tenants de la VO du 9/11 n’ eurent plus rien de factuel et de sérieux à opposer aux détracteurs de la dite version

      antisémite joue le même rôle, populiste aussi, homophobe, ..etc, ces mots sensés tout dire, ne disent rien..

      alors ni complotiste ni non complotiste, il demeure par exemple le fait que cet avion qui évite des pylônes électriques sur son chemin ,, n’abîme pas la pelouse, range bien ses ailes et fait disparaître ses moteurs pour rentrer avec le moins de dommages possible dans le building le plus surveillé du monde sans qu’il n’y ai une seule photo ni une seule vidéo avec genre 60 caméra....répondre complotiste ne suffit pas..

      dire que des gens avancent cachés , car leurs buts sont inavouables est un fait évident ....

      Fillon ne fera comme les autres que ce que Bruxelles lui ordonne...d’ailleurs si j’étais dans ce genre d’état d’esprit de vouloir gouverner un pays ce que je trouve dément mais bon, mauvaise planète !! , mais supposons et bien à sa place je ne m’ embarrassais pas à faire autre chose et je me prélasserais au frais de la princesse peinard tout ne me prenant pour une personne importante....etc c’est à dire des vrais personne qui eux travaillent..

      Maîtres et esclaves ne sont pas encore sortis de l’enfance mentalement....

      etc

      salutations...


    • gaijin gaijin 21 novembre 14:19

      @howahkan
      salut a toi
      je te lis ici ou là mais j’ai rarement grand chose a ajouter alors je ne dit rien smiley
      gate gate etc


    • howahkan howahkan 21 novembre 15:30

      @gaijin

       smiley


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 novembre 08:40

      Une fois de plus, Mimolette a fait preuve d’une clairvoyance et d’une capacité de discernement hors du commun.

      Dans « Un Président ne devrait pas dire ça », on peut lire à propos de la primaire des « Républicains » :

      « Il n’y en aura que deux, Juppé et Sarkozy. (...) Fillon n’a aucune chance. Non pas parce qu’il n’a pas de qualités, il en a sans doute ; ni un mauvais programme, il a le programme le plus explicite ; non pas parce qu’il n’a pas de densité personnelle... Mais son rôle est tenu par Juppé ».

      Il en rate pas une ! 


      • ZenZoe ZenZoe 21 novembre 09:59

        @Jeussey de Sourcesûre
        Oui c’est vrai. Je n’ai jamais compris pourquoi on attribuait à ce type une finesse d’analyse et un sens de la tactique exceptionnels. Il est sans doute au même niveau que Mme Michu pour les réflexions politiques.


      • Michel DROUET Michel DROUET 21 novembre 12:09

        @Jeussey de Sourcesûre
        Que dire de plus  ? En un mot : la vista !


      • fred.foyn fred.foyn 21 novembre 08:47

        La classe « bobo-bourgeoise » soit 4 millions de collabos..pas de quoi inquiéter MLP il me semble ?


        • Michel DROUET Michel DROUET 21 novembre 12:10

          @fred.foyn
          Bonjour Fred

          Pas si sûr...


        • fred.foyn fred.foyn 21 novembre 13:13

          @Michel DROUET...Bonjour..Certain...tous d’anciens souteneurs de Sarkozy...


        • Tall Tall 21 novembre 08:47
          Election sans enjeu politique .... car la vraie question de mai 2017 est : sortir de l’UE, ou pas ...

          De ce point de vue, tous les pantins de droite sont identiques : ils aiment l’UE

          • Pere Plexe Pere Plexe 21 novembre 17:52

            @Tall
            En soi sortir de l’UE n’est pas un programme.

            Au mieux cela peut être un préalable.
            Définir la société que l’on désir et les liens qui nous unissent à nos voisins est autrement ambitieux.

            La leçon de cette primaire est que la haine du fonctionnaire ajoutée à celle du musulman est payante électoralement. 

          • Tall Tall 21 novembre 19:54

            @Pere Plexe

             
            Sortir de l’UE est le préalable incontournable à tout programme, excepté le libéralisme meurtrier qui est déjà en cours depuis des années.
             
            Seulement voilà ... faire comprendre aux gauchistes qu’il n’y a pas de gauche applicable sans frontières et protectionnisme, c’est un sacré challenge.
             
            Oui, parce que le grand coeur idéaliste du gauchiste doit aimer la terre entière ... sinon rien.
            Et donc, dans la pratique, face à ce dogmatisme dégoulinant de guimauve, le capitalisme cynique n’a pas fini de se bourrer les poches.
             
            En fait, il faut remplacer l’humanisme international par l’humanisme « tribal » ( = national )
            Car au niveau national, c’est faisable. Au-delà, c’est mort.
            Pourquoi ?

            Parce que la solidarité concrète ( pas celle du blabla ) nécessite un minimum d’empathie.
            C’est la nature humaine qui est comme ça.
            Tandis que pour faire du bon business win-win, l’empathie n’est pas indispensable entre un eskimau et un sénégalais. Et c’est là tout l’avantage du capitalisme.
            C’est pour ça qu’il se mondialise facilement, tandis que le socialisme, syndicalisme ..etc .. ont toujours une guerre de retard.

            L’échec du communisme s’explique sur les mêmes fondements.
            Pourtant, ils auront tout fait pour réussir, les soviets ... absolument tout, pendant 3 générations.
            Résultat : Plouf !


          • cétacose2 21 novembre 09:06

            Malgré la journée mondiale des toilettes ..il reste toujours 2 crottes à éliminer......


            • Clocel Clocel 21 novembre 09:08

              La France moisie a parlé...


              • zygzornifle zygzornifle 21 novembre 09:12

                Avec Fillon s’il accède au trône en 2017 le petit peuple va filer droit autrement ça va chauffer pour son matricule, s’il augmente le nombre des flics c’est pas pour protéger du terrorisme mais pour casser de l’opposant et du syndicaliste .......

                Au niveau économique attendez vous a vous faire écosser comme des petits pois, désossés comme des poulets chez KFC ....

                • njama njama 21 novembre 09:30

                  Fillon, le candidat des évêques
                  un profil séduisant pour la droite traditionnelle catho... et nous voici en marche vers une droite à la polonaise

                  Certainement pas, le retour des catholiques est très improbable en politique en France, car la laïcité est rivée politiquement à notre culture française, et elle n’a pas encore été déboulonnée malgré les multiples attaques contre elle depuis une bonne douzaine d’années.

                  Je ne comprends pas pourquoi on lui colle subitement à la peau des affinités catholiques, alors qu’il est très discret sur ce point autant dans sa vie privée que dans sa vie publique. Il est à l’opposé de Nicolas Bismuth chanoine de Latran et de Manu la tremblotte, ces deux champions de la brosse à reluire pour astiquer les pompes des juifs, des cathos, des musulmans, des franc-macs et de tout ce qui respire la naphtaline religieuse.
                  Fillon ne surfe pas du tout sur le débat identitaire et il ne donnera pas du grain à moudre à toutes ces chapelles.
                   


                  • leypanou 21 novembre 09:55

                    @njama
                    Je ne comprends pas pourquoi on lui colle subitement à la peau des affinités catholiques, alors qu’il est très discret sur ce point autant dans sa vie privée que dans sa vie publique. : il me semble que lors d’une réunion publique, avec des catholiques entre autres, il avait avancé qu’il était père de famille nombreuse -il a 5 enfants-, ce qui est un peu bizarre pour de la discrétion non ?


                  • njama njama 21 novembre 10:16

                    @leypanou
                    père de famille nombreuse c’est pas forcément catholique, ça peut être patriotique smiley
                    il n’est pas nécessaire d’avoir des enfants pour être catholique, preuve en est que papes, évêques, prêtres, moines et nonnes se comportent comme des eunuques et se dispensent d’être patriotes

                    et si Fillon était arabe, il y a sûrement des mauvaise langues qui diraient que c’était pour toucher des allocs


                  • leypanou 21 novembre 11:23

                    @njama
                    père de famille nombreuse c’est pas forcément catholique, ça peut être patriotique  : dans sa réponse -ou discours-, il avait bien précisé catholique.


                  • Michel DROUET Michel DROUET 21 novembre 12:17

                    @njama
                    Bonjour njama
                    Bismuth, c’était pas pure opportunité. Fillon à des convictions et c’est ce qui le distingue du bateleur Sarko.
                    Fillon est très discret, certes, mais pour autant ses soutiens, comme « sens commun », ne se sont pas trompés de cheval.
                    Je suis persuadé par ailleurs que les catholiques relayés par la presse (Ouest France est en tête sur l’identité religieuse, depuis les attentats) savent pour qui ils viennent de voter à la primaire de droite.
                    Fillon, c’est l’identité de la droite rurale et catho.


                  • njama njama 21 novembre 10:30

                     Hollande va sans doute trouver dans ce résultat de la primaire de droite un encouragement à se présenter avec un programme sociétal plutôt qu’économique (bien évidemment).

                    c’est une possibilité de diversion stratégique de campagne électorale au prétexte de « progressisme » car son bilan économique est une cata, un million de chômeurs de plus en 5 ans, lui qui s’engageait à ne pas se représenter « S’il n’y a pas de baisse du chômage, je l’ai dit plusieurs fois, je ne serai pas candidat. » François Hollande entretien télévisé du 14-Juillet 2015

                    Juin 2012  : A : 2 945 800 / toutes catégories A, B, C, D, E dom-tom compris : 5 300 100 // Sept 2016 : A : 3 490 500 / toutes catégories A, B, C, D, E dom-tom compris : 6 573 100

                    mais comme ce n’est pas le sociétal qui fait marcher l’économie (investissements, ...) , mais l’inverse,un peu comme on dit quand le bâtiment va tout va ... dans la balance des débats les questions « progressistes » ne risquent pas de faire le poids bien longtemps. La prospérité économique n’est pas au rendez-vous du bilan de Hollande, pas même une amélioration, et pour le coup je crois que le vote contre le PS sera un vote sanction, de même que les reports sur Macron, et Mélenchon le seront également. Une Bérézina du PS semble s’annoncer, comme sa probable implosion...


                    • Michel DROUET Michel DROUET 21 novembre 12:23

                      @njama
                      Plutôt d’accord avec votre commentaire sur le bilan économique catastrophique de Hollande, mais il n’y a pas de raison que Fillon fasse mieux : comment en supprimant 500 000 emplois de fonctionnaires toutes fonctions publiques confondues, tout en créant des postes dans la police, peut t’on diminuer le chômage et faire repartir l’économie ? Impossible.
                      Enfin, il faut faire « confiance » aux communicants, aux médias et autres institut de sondage pour nous faire oublier l’essentiel au profit de l’accessoire.


                    • njama njama 21 novembre 12:58

                      @Michel DROUET
                      d’après ce que j’ai compris il parle de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite ...
                      dans les méthodes de management de DRH je ne m’y connais pas trop, mais d’un vécu professionnel très analogue en banque (Paribas ex-BNP) je peux dire que cela consiste en bonne partie par externaliser petit à petit le travail hors de l’entreprise ... en le confiant à des petites entreprises satellites (que nous appelions façonniers) dont certaines étaient je crois créer pour la circonstance, et dont il se révéla également que quelques-unes opéraient à l’étranger. Au final les effectifs baissaient inexorablement ... j’ai connu ça environ 10.000 personnes de moins en dix ans dans ce groupe bancaire ... petit à petit, c’est presque indolore on s’en rend à peine compte.
                      Transposer dans la fonction publique, ça s’appelle je crois développer le partenariat public - privé ... et résultat, au final une fonction publique réduite - moins de fonctionnaires - ce qui est le propre de la doctrine libérale qui est prônée par les Directives de l’UE. La gauche PS qui n’a plus rien de socialiste fait exactement la même chose ... François Hollande se définit même comme un social-démocrate, et non plus comme un socialiste, c’est dire qu’il a viré sa cuti, si tant est qu’il aurait un jour été vraiment socialiste ...


                    • njama njama 21 novembre 13:20

                      @Michel DROUET
                      comment en supprimant 500 000 emplois de fonctionnaires toutes fonctions publiques confondues, tout en créant des postes dans la police, peut t’on diminuer le chômage et faire repartir l’économie ?

                      ce qui trompe c’est de croire qu’on supprimerait le travail ... le but n’est pas moins de travail, mais seulement moins de fonctionnaires, donc moins de charges pour l’État ; tout ce qui peut être réalisé en dehors des fonctions régaliennes de l’État partiraient dans le privé, financements non compris, donc économie pour l’État. Exemple, la doctrine libérale considère par exemple que tout ce qui relève de l’éducation et de la formation est « marchandisable », doit être soumis à la concurrence et donc doit revenir au privé ; de même tout ce qui relève de l’assurance etc. ... et qu’il ne rentre pas dans les fonctions (essentielles) de l’État de s’en charger.
                      La contrepartie serait logiquement moins d’impôts, et sur les particuliers, et sur les sociétés comme dans le système anglo-saxon (USA, GB, ...) , mais au final pour la majorité des gens ça ne coûtera pas moins, car le moins en impôts se compenserait par plus de services à payer de sa poche (éducation, assurances, ...) et qui sait si cela ne nous appauvrirait pas ? car rien ne dit que le coût du service du privé est moins cher que le coût du service ans le public. Il suffit de regarder le coût d’une scolarité (école, collège, lycée, université) pour s’apercevoir que l’éducation dans le public revient moins cher que celle dans le privé.


                    • Michel DROUET Michel DROUET 21 novembre 13:48

                      @njama
                      Très bonne description du système d’externalisation qui se traduit inexorablement par une dépense publique supérieure à ce qu’elle était auparavant.
                      L’exemple des PPP est très parlant à cet égard et les rapports nombreux sur le coût élevés de ce type de contrats qui ne sont rien d’autre que de la cavalerie financière.
                      PS / les fonctionnaires disposent de la technicité pour mener à bien les projets mais au nom du dogme « c’est mieux et moins cher (faux) quand c’est le privé qui s’en occupe » on fait passer n’importe quoi auprès des français.
                      En fait, on glisse de la répartition à la privatisation qui coûte plus cher au final, c’est a dire que les impôts baissent facialement mais que le prix demandé aux utilisateurs augmente (autoroutes, grands stades, bâtiment pour le ministère de la défense ou encore Hôpitaux (les exemples sont nombreux)


                    • LE CHAT LE CHAT 21 novembre 13:51

                      inquiétude à gauche , si il n’y a pas 4 millions de votants en janvier , ça va faire minable ! smiley


                      • Michel DROUET Michel DROUET 21 novembre 15:23

                        @LE CHAT
                        Je ne pense pas qu’on puisse compter comme ça, en effet, il s’agissait d’une primaire de la droite et du centre alors que du côté socialiste, à part le groupuscule des radicaux de gauche, l’éventail est bien moins large.
                        Maintenant, 4 millions de participants à droite est un bon score qui montre la faiblesse de la gauche socialiste, pour ne pas dire sa déliquescence actuelle.
                        Je pense qu"en cas d’alternance, on pourra faire les mêmes commentaires, (mais dans l’autre sens) dans 5 ans.


                      • Antenor Antenor 21 novembre 20:38

                        Si c’est Fillon - Le Pen au second tour de la présidentielle, beaucoup de gens à gauche ne se déplaceront pas voir même voteront Le Pen.


                        • Michel DROUET Michel DROUET 21 novembre 20:41

                          @Antenor
                          Ce sont sans doute les mêmes qui auront voté Juppé au 1er tour de la primaire....
                          La peste ou le choléra en quelque sorte....


                        • Antenor Antenor 21 novembre 20:48

                          @Michel DROUET

                          Je me demande quand même si une bonne partie de ceux qui ont voté Fillon ne l’ont pas d’abord fait dans le but d’éliminer Sarkozy. Je ne crois pas trop au transfert FN => Fillon. Fillon est trop représentatif du système. Ce serait comme si des Mélanchoniens soutenaient Valls.


                        • Michel DROUET Michel DROUET 22 novembre 00:07

                          @Antenor
                          Le vote « utile » pour éliminer Sarkozy par des électeurs de droite me semble évident.
                          Compte tenu des passerelles notamment en matière de religions, il est probable pour moi que des électeurs du FN soient rentrés au bercail de la droite en retrouvant leurs idées portées par un Fillon très à droite sur le sociétal ainsi que sur l’économique.
                          Tout peut arriver en politique, y compris des mélanchoniens qui soutiendraient Valls dans un cas de figure particulier et pour éviter l’arrivée au pouvoir du FN par exemple.


                        • citizenzen 22 novembre 08:19

                          Les instituts de sondages se sont - ils trompés à ce point ? Ils n’ont pas su mesurer le ’tout-sauf-Sarko" qui existe même chez les électeurs de droite : pour éliminer Sarkozy, ils ont voté Fillon au 1er tour, d’où ce score au top ; au 2e tour, plus d’effet anti-Sarkozy, on devrait retrouver les tendances des sondages avec Juppé en tête.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès