Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Politique > Dialogue Régis Debray / Edgar Morin : la croyance politique

Dialogue Régis Debray / Edgar Morin : la croyance politique

Dans cette période où des mouvements politiques s’affirment en s’appuyant sur des religions ou des croyances virulentes, il est bon d’écouter deux hommes comme Edgar Morin et Régis Debray qui sont passés l’un et l’autre par des engagements militants forts qu’ils ont délaissés depuis.

Mais quelle est la part de la croyance dans des engagements, en particulier lorsque ceux-ci sont radicaux ? C’est ce débat qui a été organisé par l’Institut du Monde Arabe ce 16 février 2016.

Ce que dit Edgar Morin sur la croyance

Pour Edgar Morin, il y a un terrain commun entre religion et politique. On trouve dans une expérience révolutionnaire profonde de la croyance, de la foi, de la ferveur. Celle-ci suppose une adhésion entière intellectuelle, affective et morale à tel parti, telle cause ou tel personnage politique.

Cela comporte une confiance ingrédient fort de la croyance. On voit d’ailleurs dans des meetings, « des phénomènes de ferveur, de communion, le sentiment de communautés, on est frères ».

De la ferveur on passe facilement à la foi. On la retrouve chez les révolutionnaires de 1789, de 1848 ou de la Commune de Paris. Cette foi était présente dans les mouvements socialistes et surtout dans les mouvements communistes au 20ème siècle.

Pour Edgar Morin qui s’en est détaché en 1959 dans un livre Autocritique, il y avait là une véritable « religion de salut terrestre, le démon capitaliste allait être terrassé par le messie prolétariat ».

« Ainsi la révolution, la Nation ou Dieu, sont capables de susciter une croyance, une ferveur pour laquelle on est capable de mourir, et parfois aussi capable de tuer ».

En évoquant l’actualité, Edgar Morin souligne le cas Daech. Cette organisation attire des jeunes considérant le monde comme immoral et dégradé. Ils peuvent être révolutionnaires contre les corrompus, leurs alliés, les impies en rejoignant Daech.

 

Ce que dit Régis Debray sur la croyance

Pour Régis Debray, le ressort de la croyance est aussi à surveiller avec toute la vigilance de son esprit critique. Pourtant on peut y trouver une force motrice indéniable.

  1. La croyance est tournée vers l’action. Une croyance est une promesse d’action. C’est une fertilité. Le sage reste dans son bureau mais le croyant lui descend dans la rue.
  2. J’aime la croyance car le croyant est tourné vers l’autre. On intègre une communauté. On fait ce que les autres font, on se prend à croire pour intégrer les autres. Croire c’est rentrer dans l’orchestre.
  3. La croyance est tournée vers l’avenir. La croyance est toujours annonciatrice d’un futur. C’est du différé. Cela arrache de l’étau du présent.

Sans être ni dévots, ni crédules, la croyance c’est la politique. C’est l’espoir, c’est le groupe, c’est l’annonce d’un futur.

La croyance est un facteur commun au religieux et au politique. Quand le politique déserte le champ de la croyance, on voit bien poindre le prophète. Le gourou revient dans le champ politique.

Je crois qu’il faut croire pour croître. C’est un remède contre la mort. Je ne crois pas qu’il y ait une coupure entre hier et aujourd’hui. Entre les peuples du Nord - pétris de rationnel - et ceux du Sud - emportés par la passion.

Prenons l’exemple des États-Unis avec l’image de la Cité sur la colline, et ce nouveau revival sidérant et inquiétant. De même en Israël, en Égypte, en Indonésie et avec les pentecôtistes qui s’en donnent à cœur joie an Amérique latine. Il n’y a pas de coupure entre messianisme religieux et progressisme politique.

On ne peut pas s’intéresser aux groupes humains si on ne déniche pas les croyances intérieures qui les structurent ».

Des pistes pour demain

Edgar Morin et Régis Debray peuvent affirmer dans cette convergence « la raison sans passion est glacée et presque folle, la passion sans raison peut être délire. Il faut le contrôle de la raison sur la passion mais aussi la force de la passion ».

Pour Edgar Morin « plus transformiste », on peut sortir de l’emprise du vide créé par la toute puissance du marché par deux voies.

  • L’une s’illustre par un grouillement d’initiatives pour une autre vie. Les éco-quartiers, les pratiques de transformation sociale.
  • La seconde c’est que l’humanisme, ce n’est pas seulement le respect, la reconnaissance de l’autre, c’est aussi faire partie de l’humanité, c’est une platitude, nous faisons partie de l’aventure de l’espère humaine, qui a commencé à la préhistoire, avec des désastres tout au long des siècles, mais la mondialisation met tout ceci en commun à une nouvelle échelle. « Périples multiples, inégalités, fanatismes, mais aussi contribution de toutes les cultures, dans cette aventure il y a des promesses

Ce à quoi Régis Debray répond en soulignant que « devant le danger, on peut avoir le sentiment d’une communauté de destins. Avoir un ennemi c’est souder. L’espèce humaine en péril peut trouver une raison commune. Mais tout ce qui fait science ne fait pas sens. Face à la montée inévitable des frictions identitaires le combat pour la laïcité est important compris comme moyen d’inclusion et de concorde et non facteur d’exclusion ». Il rappelle également ses propositions d’enseignement du fait religieux qui aiderait chacun-e à placer dans un contexte ses croyances ou celle de l’autre.

Ainsi, si croyance et politique se rencontrent, comment lier, dans la croyance politique comme dans toute croyance, la raison et la passion ? C’est leur dialectique permanente qui évite une raison seule, glacée, insensible, et une passion qui sans contrôle rationnel devient délirante.

Pour terminer le débat en réponse aux questions du public, les deux intellectuels dénoncent l’idéologie portée par l’économie néo-libérale (une autre croyance) qui assèche les appartenances, menace les identités et dépolitise les sociétés en se présentant comme un état de nature inéluctable.

Une conversation de grande qualité qui nous invite à trouver les réponses par l’action ! Merci l’Institut du Monde Arabe. Merci Edgar Morin et Régis Debray.


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • alala1239 6 mars 19:08

    Excellente information, merci


    • Donbar 7 mars 09:14

      @alala1239
      De l’information, c’est peut-être beaucoup dire.
      Mais bon, tant mieux si ça vous a informé.


    • JBL1960 JBL1960 6 mars 21:29

      Quand on voit où il se la carre la croyance politique le Pet de Tulle on se dit qu’on a pas le cul sorti des ronces, hein ? Il refile la légion d’honneur au Prince héritier d’Arabie Saoudite, légitimant lapidation, décapitation et terrorisme et tout ça au N.O.M. du fric... Tenez, si vous voulez tout est résumé ici ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/03/06/meurtre-mort-detruire/ Je sais pas vous, mais on est mal barré...


      • alinea alinea 6 mars 22:02

        Croyance ? Pourquoi pas « confiance » ?
        la raison ne sait pas mener le monde, puisqu’elle en est une infime partie !
        Mais on entend tellement souvent sous « croyance » l’adhésion sans réflexion à un dogme bien vendu, cela pourrait prêter à confusion.
        Mais pas de la part de ces deux-là !!
        Il y a conviction aussi, ce qui nous fait nous battre ; une conviction peut être issue du savoir, et de l’empathie, d’un sentiment de justice, d’une connaissance, d’un esprit large, mais aussi d’un formatage , d’une ignorance, d’un esprit étriqué !!
        Ah !! vocabulaire !
        On pourrait avoir le lien de cette discussion ?


        • julius 1ER 7 mars 10:38
          Mais on entend tellement souvent sous « croyance » l’adhésion sans réflexion à un dogme bien vendu, cela pourrait prêter à confusion.

          @alinea

          là je suppose que tu parles de l’UPR et de ses croyants très présents sur le site !!!

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 11:31

          @julius 1ER
          La définition des sectes est très précise, c’est la Miviludes qui la donne :
          - Lavage de cerveau. Tout le contraire de l’ UPR qui fait de l’éducation populaire, et dévoile le dessous des cartes et des Traités européens.

          - Obéissance à un gourou, même s’il change d’avis. L’ UPR explique toujours la même chose depuis 9 ans. Ce qui n’est pas le cas de Hollande, de Sarkozy, du FN ou de Mélenchon qui changent de programmes tous les 4 matins...


          - Goût pour l’argent. L’UPR a bien plus coûté à Asselineau, sa carrière entre autre. Ce qui n’est pas le cas des divers Partis Politiques, à Droite ou à Gauche. Il suffit par exemple de voir à qui le PS donne de l’argent, pour comprendre qui soutient qui.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 11:37

          @alinea
          J’ai écouté ce matin Mélenchon chez Bourdin.
          Pas un mot sur la sortie des Traités, mais sur les investissements à faire en France dans les industries de la mer.
          Ce qu’il n’a pas dit, c’est que la BCE prête aux banques qui spéculent avec.


          Et pas aux Etats. La BCE, c’est le Traité de Maastricht.
          Sans sortir des Traités, il fait comment pour investir ?

        • Le chien qui danse 7 mars 12:17

          @Fifi Brind_acier

          Vous finissez par être nul avec votre sacro saint traité européen.
          Mélenchon est bien meilleur que l’Upr et va beaucoup plus loin, ça passera peut-être pas je vous l’accorde mais il est bien plus fédérateur et enthousiasmant que votre UPR et ses séïdes. Il a maintes fois dit sa position sur les traités et je pense qu’il doit savoir ce qu’il dit quand il parle d’un rapport de force. C’est sur qu’a coté l’UPR fait bien mou et sa réprésentante autoproclamée sur Avox bien casse burnes.
          Ralliez-vous plutôt que de défendre votre bout de gras qui du coup fait bien maigre...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 13:01

          @Le chien qui danse
          Se rallier à quoi ? A un fédéraliste européen, qui écrit dans son projet pour 2017 « sortir des Traités », pour attirer les gogos ? Il ne fédère rien du tout, le Parti de Gauche a perdu 3000 adhérents depuis 2009, quand l’ UPR en a gagné 6000.


          La preuve que Mélenchon est inoffensif, c’est qu’il est invité chez Bourdin, qui a dit qu’il n’inviterait jamais Asselineau.
          PS : On ne sort pas des Traités par un rapport de force, mais par l’article 50.

        • Le chien qui danse 7 mars 14:10

          @Fifi Brind_acier

          Ouais ben on est pas encore sorti alors... pffft l’esprit de parti quand on a que ça comme cerveau et comme action on voit ou ça mène, vous êtes hasbeen et le propre des hasbeens est d’être dans le deni.
          Miroir miroir....
          Parlez nous de la vie au lieu de votre article 50.


        • Le chien qui danse 7 mars 14:13

          @Le chien qui danse
          « sortir des Traités », pour attirer les gogos

          Merci pour les 75000 personnes qui ont déjà signés et les plus de 100000 pour la 6ième.
          Par ce que l’Asselineau ont doit lui faire confiance avec ses petits bras, il n’attire pas les gogos ??
          Miroir miroir vous dis-je ou hopital charité enfin c’est vous qui voyez.


        • alinea alinea 7 mars 15:27

          @Fifi Brind_acier
          C’est bien qu’il pense à l’après ; c’est après que c’est important, la société dans la quelle on veut vivre, et savoir quoi y faire ; pour y arriver, on se débrouillera toujours, tout en sachant que ce ne sera pas un jogging dominical !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 20:33

          @Le chien qui danse
          La vie, c’est que la pauvreté augmente en France et en Europe.
          Pour votre gouverne, l’UPR n’est pas un Parti politique, mais un rassemblement provisoire pour sortir de l’ UE. Plus de la moitié des adhérents vient de toute la Gauche.


        • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 7 mars 06:57

          Les « Penseurs » de l’inutile..ou comment tourner en rond pour toucher des ronds..philosophes de salons ou l’on cause pour ne rien dire et surtout éviter de faire avancer le « schmilblick »


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 07:48

            Il y en a même qui croient que l’ Europe a été construite par les européens, qu’elle est synonyme de paix, de prospérité et pour faire contrepoids aux USA...


            C’est Brzezinski qui explique que la but des USA est juste d’empêcher par tous les moyens la prospérité de l’ UE et de la Russie, pour les empêcher de constituer l’ Eurasie qui mettrait fin à la domination des USA sur le monde.

            A ce stade, il vaudrait mieux s’intéresser à la géopolitique des USA, qu’aux éco- quartiers...
            Ceci dit, rien n’empêche de faire les deux.

            • julius 1ER 7 mars 10:36

              Il y en a même qui croient que l’ Europe a été construite par les européens, qu’elle est synonyme de paix, de prospérité et pour faire contrepoids aux USA...


              @FIFI,
              lorsque tu roules en voiture l’important c’est qu’elle t’amène d’un point A à un point B,
              pas vraiment de savoir qui l’a construite !!!!

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 11:18

                @julius 1ER
                T’as ben raison, surtout si le constructeur a oublié les freins et s’il veut ta ruine, vaut mieux pas savoir... , ça porte un nom : le déni de réalité. Repose en paix, mon cher Julius !
                Il est toujours plus facile de tromper les autres que de reconnaître qu’on vous a vendu des vessies pour des lanternes.


              • Le chien qui danse 7 mars 12:18

                @julius 1ER

                Laisse tomber Julius, c’est un robot...


              • Et hop ! Et hop ! 7 mars 12:48

                @Le chien qui danse : arrêtez d’embêter Fifi sinon je vous mords ! rrrr..rr


              • Donbar 7 mars 14:14

                @Et hop ! L’artcle 50 vous permet-il de mordre ?


              • Le chien qui danse 7 mars 14:19

                @julius 1ER

                Normalement ce sont les chiens qui mordent, mais les chiennes gardent bien...


              • franc 7 mars 10:42

                La passion c’est l’essence (énergie) et la raison c’est le guidon

                -

                Sans la passion le véhicule (homme) n’avance pas ,sans le raison le véhicule fonce droit sur le mur.

                -

                c’est tellement évident

                -

                le débat entre Edgar Morin et Régis Debray n’apporte rien de neuf ,mais il n’est pas inutile de rappeler certaines vérités


                • Taverne Taverne 7 mars 11:31

                  J’approuve assez cette idée que « pourtant on peut y trouver une force motrice indéniable. » En effet, la force quand elle est motrice est généralement moins arbitraire et bien moins violente que lorsqu’elle est force pure, le bras armé de la volonté qui aspire à exécuter ses desseins.

                  La trilogie évoquée de la croyance vers l’action, vers l’autre, vers l’avenir, est belle mais un peu naïve et même racoleuse. Mais au moins, ces auteurs ont-ils le mérite de proposer des actions concrètes et utiles. Ils ne font pas que du bla bla.


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 mars 11:37

                    Merci à l’auteur de cet article. Je vais chercher le moyen d’écouter ce précieux dialogue.

                     

                    Je n’attends plus grand chose d’Edgar Morin, qui me semble avoir largement suivi les égarements de la fausse Gauche sur les problèmes religieux.

                     

                    Je ne crois pas qu’on puisse dire que Régis Debray "a délaissé ses engagements militants forts« . Le petit guide pratique, La Laïcité au quotidien qu’il vient de publier avec Didier Leschi chez Gallimard est « un engagement militant fort », et très utile.

                     

                    Je regrette cependant de ne pas y trouver le constat que la laïcité à la française n’empêche nullement, aujourd’hui, la destruction par l’islam des plus précieuses valeurs de la République.

                     

                    Il me semble que Régis Debray a eu tort de ne pas inclure explicitement dans "le fait religieux à enseigner dans les écoles de la République" l’existence, depuis 2500 ans dans les écrits sacralisés par les trois principaux monothéismes, de la théologie criminogène.

                     

                    C’est elle, toujours, qui fait les fanatiques continuant de maltraiter et massacrer des êtres humains au nom de Dieu. C’est pour combattre plus efficacement ses tragiques effets que la « laïcité » doit être radicalement améliorée... ou complétée par d’autres remparts législatifs ou/et pratiques.


                    • Et hop ! Et hop ! 7 mars 12:59

                      @Pierre Régnier : La théologie criminogène ? Vous pensez à quoi ? La Révolution française, le communisme ? Le frankisme ? Le libéralisme économique ? Le Darwinisme social ? L’eugénisme ? Mais ce sont justement des religions athées. Le satanisme ? On ne peut pas parler de théologie. L’Islam ? C’était un empire conquérant comme beaucoup d’autres, comme la France sous la IIIe Républque, il faisait des guerres de conquête, ce qui ne répond pas à la définition de criminogène. Les religions à sacrifices humains ?


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 13:07

                      @Pierre Régnier
                      Les salafistes, c’est 5% des musulmans.
                      C’est comme si je disais que tous les Catholiques sont des adeptes de l’ Inquisition...


                      80% des victimes des terroristes sont musulmanes, le salafisme est d’abord dirigé contre les musulmans, contre les Etats multiconfessionnels comme la Syrie, ou qui résistent aux volontés occidentales, comme l’ Iran.

                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 mars 15:24

                      @Fifi Brind_acier

                      Que les musulmans sont des victimes, je l’ai dit cent fois et je le répète, mais je répète une fois encore qu’ils sont avant tout victimes de leur religion.

                       

                      Les appels à maltraiter et à tuer sont dans le Coran qui est le livre sacré, le livre de référence, de 100 % des musulmans.

                       

                      Le livre sacré de 100 % des catholiques, leur livre de référence, c’est Les Évangiles.

                       

                       


                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 mars 16:03

                      @Et hop !

                      théologie, dans mon utilisation présente  : qui est attribué à Dieu, discours par lequel « Dieu » commande aux hommes croyant en lui leur manière de se comporter.

                      criminogène  : qui peut engendrer - et qui engendre effectivement - de la criminalité.

                       

                      Vous comparez à de nombreux autres « discours » (idéologies) dans lesquels Dieu est absent mais qui, effectivement, se sont bien souvent révélés eux aussi criminogènes même quand ils étaient élaborés avec les meilleures intentions.

                       

                      Je précise que, pour moi - et ça aussi je l’ai dit cent fois - l’économisme, cette philosophie aujourd’hui mondialisée (*) qui fait de la réussite économique, personnelle ou collective, le but de la vie humaine, ce qui lui donne sens, est générateur des injustices et des guerres, des scandaleuses inégalités, de la misère de nombreux peuples, des très nombreuses morts de faim ou de malnutrition des enfants dans de nombreux endroits de la planète, de l’impossibilité de la sauver, cette planète, même par des grands cinoches comme la COP 21 (qui n’aura évidemment pas le résultat proclamé en grande pompe mensongère)... Bref, l’économisme aussi est criminogène.

                       

                      (*) c’est ce que d’autres nomment, moins justement selon moi, "le capitalisme« et que, peut-être, vous nommez ici »le libéralisme économique« .

                       


                    • DACH 7 mars 12:55

                      Nous devons préserver la liberté de croire ce que l’on veut, ce que l’on a envie de croire, mais aussi apprendre à ne pas êtyre dupe de ses croyances pour ne pas céder à l’envie de les imposer aux autres !!!!!


                      • Le chien qui danse 7 mars 14:18

                        @DACH
                        Oui oui nous croyons que les catholiques sont bons pour les petits enfants, bande de névrosés.

                        La fuite dans la croyance est le pendant de l’angoisse de ne pas savoir...mais vaut mieux fuir que de ne pas savoir, orgueil quand tu nous tient...


                      • DACH 7 mars 20:16

                        @Le chien qui danse
                        Cela danse fort dans votre cerveau....


                      • DACH 7 mars 12:57

                        La faute première ne revient pas aux textes mais aux hommes qui s’en servent pour asservir.


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 mars 15:14

                          @DACH

                          Il est temps d’affirmer haut et fort que les textes sacralisés par les religions sont des oeuvres humaines.

                          C’est particulièrement vrai des textes qui tuent, ceux dans lesquels des religieux affirment que leur Dieu commande de tuer.

                          Il faut les dé-diviniser et les DÉSACRALISER. Les tueries comme celles que nous avons connues en France en 2015 - et qui, bien qu’épouvantables sont très peu de chose comparées à celles qu’ont connues d’autres peuples durant le même temps et durant les siècles précédents - continueront si on ne le fait pas.


                        • DACH 7 mars 20:22

                          @Pierre Régnier
                          Les mystiques authentiques, ceux qui ont passé la porte de la Religion pour entrer sur le territoire de la Spiritualité, le vivent depuis toujours. mais l’envie humaine de s’approprier... dont l’avidité n’est qu’un des masques, sévit depuis toujours...La solution tient en partie à une éducation plus scientifique, où on comprend que les seules vérités à partager viennent des expérimentations.. Et où on apprend à relativiser ce que l’on a envie de croire.....


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 mars 22:58

                          @DACH

                          Mais ce n’est pas seulement un problème personnel (celui des « mystiques authentiques »). C’est le problème des sociétés, qui ont à se protéger des croyances criminogènes mises en application, comme ce fut le cas en France en 2015.

                          C’est sur le type de protection - qui doit être plus efficace que l’actuelle laïcité - que j’aimerais voir réfléchir des intellectuels comme Régis Debray, en qui j’ai grande confiance (je n’attends rien de la fausse Gauche au pouvoir et rien non plus, bien sûr, de la Droite).

                          Il me semble qu’il faut au moins que les futurs gouvernants, sur exigence du peuple lui-même, exigent un ferme rejet de tout ce qui est culture criminogène au sein des religions. Il faut au moins que ce rejet soit une condition préalable à l’autorisation de pratiquer un culte religieux.


                        • Crab2 7 mars 14:32

                          La France n’est pas le pays du déiste Voltaire, ni de Régis Debray, ni de Louis XIV, ni de Bossuet, mais de :

                          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/elements-de-reflexion.html


                          • Crab2 7 mars 14:33

                            SUITES :

                            LES LUMIÈRES DE L’ISLAM EN DIX ACTES

                            L’athéologie est la langue de la pensée, l’athéisme est l’expression du refus de cesser de penser

                            http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/les-lumieres-de-lislam-en-dix-actes.html


                            • Taverne Taverne 7 mars 15:00

                              Quand l’être vivant est apparu sur la Terre, la première chose qu’il a faite, c’’est croître. Dans le sens dimensionnel (taille, territoire) et dans le sens de développement de ses facultés d’adaptation.

                              Quand la conscience est arrivée, bien plus tard, la première chose qu’elle a faite, c’est de croire.

                              Mais quand les deux s’associent - instinct de croître et croyance - cela s’avère souvent délétère : comme c’est le cas avec la politique ou la religion qui s’érige en pouvoir politique.

                              Actuellement, l’instinct de croître de nos dirigeants se limite à d’infimes (infirmes ?) adaptations...


                              • Le chien qui danse 7 mars 15:19

                                @Taverne

                                « Quand la conscience est arrivée, bien plus tard »
                                Euh, z’êtes sur ? je pensais que ce qui nous faisait homme depuis le début et le fait d’avoir une conscience hors déterminisme, mais peut-être me trompe-je...


                              • gogoRat gogoRat 7 mars 17:40

                                 Bizarre qu’un tel article ne prenne pas la peine d’établir un distinguo entre croyance, crédulité, credo, confiance et foi
                                 
                                 
                                 Par exemple , que nous inspire l’expression : ’démocratie représentative’ :
                                 croyance ?
                                 crédulité ?
                                 crédo ?
                                 confiance ?
                                 foi ?

                                 une croyance polie tique ? ou une croyance poly-tics ? inspirée par le caractère polysémique du ’politique’ (cf ’https://fr.wikipedia.org/wiki/Politique’)

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès