Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > DIALOGUE SOCIAL : qui sont les syndicats qui signent le plus (...)

DIALOGUE SOCIAL : qui sont les syndicats qui signent le plus d’accords d’entreprises ?

   Dialogue social, partenaires sociaux, des mots qui tuent … Oserai-je interroger dans la même veine, « partage des richesses » ?… Mais c’est vrai que depuis que l’on a fait des exploiteurs des « producteurs de richesses » et des exploités un « cout » … l’on peut parapher Confusius qui disait : «  Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté  », ou Platon : « La perversion de la cité commence par la fraude des mots  »…

En 2015, plus de 36.000 accords ont été signés dans les entreprises. La CFDT est le syndicat qui signe le plus d’accord et Solidaires le moins.

La CFDT est le syndicat qui signe le plus d’accords, paraphant 94% des textes dans les entreprises où elle est implantée. Suivent la CFE-CGC (92%), FO (90%), la CFTC (89%), l’Unsa (87%) et la CGT,(84%). C’est Solidaires, qui signe le moins d’accords (69%) ( AFP / )

Le nombre d’accords d’entreprise ou d’avenants signés est stable, avec 36.600 accords en 2015 après 36.500 en 2014, selon le bilan présenté ce lundi 26 septembre aux partenaires sociaux lors d’une réunion au ministère du Travail. Selon le document présenté aux partenaires sociaux, « les salaires et primes sont structurellement le thème le plus abordé dans les accords : 38% des textes signés par les délégués syndicaux portent sur ce thème en 2015 ».

La CFDT est le syndicat qui signe le plus d’accords, paraphant 94% des textes dans les entreprises où elle est implantée. Suivent la CFE-CGC (92%), FO (90%), la CFTC (89%) et l’Unsa (87%). La CGT, farouche opposant à la loi travail qui renforce la négociation d’entreprise, signe légèrement moins d’accords (84%). C’est l’union syndicale Solidaires, également membre de l’intersyndicale anti-loi Travail, qui signe le moins d’accords. Elle appose malgré tout sa signature dans 69% des cas.

La CGT, FO et Solidaires se sont opposés à la loi Travail, qui donne plus de poids à l’accord d’entreprise au détriment de la convention de branche en matière de temps de travail. Selon eux, c’est dans les entreprises que les syndicats sont les plus faibles et, donc, que la négociation est la plus déséquilibrée. Ils craignent que les représentants du personnel signent des accords défavorables en cas de « chantage à l’emploi » des employeurs.

Par ailleurs, les accords de branches et interprofessionnels sont en hausse. En 2015, 1.042 textes ont été signés dans les branches professionnelles, après 1.006 en 2014 et 1.007 en 2013. Cette progression s’explique, « pour l’essentiel », par une hausse des accords « formation professionnelle » et « prévoyance et frais de santé », tandis que les accords « salaires » et « temps de travail » sont « moins nombreux ». Ce niveau reste toutefois très en-deçà des « plus de 1.300 accords conclus chaque année » entre 2009 et 2012. Au niveau interprofessionnel, 52 accords ou avenants ont été conclus, soit 24 de plus qu’en 2014. Ce niveau est toutefois « équivalent à ceux des années 2013, 2011 et 2009 », selon le document.

Source


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • aimable 6 octobre 18:26

    ceux qui signent le plus d’accords sont peut-être les syndicats les plus riches
    ou alors ils partent du principe qu’un tiens vaux mieux que deux tu auras


    • shyroki (---.---.56.238) 7 octobre 09:58

      Ha les syndicats.


      De mon point de vue, ils sont aujourd’hui de connivence avec les patrons et ne négocie que pour maintenir leur petit privilège.

      Mais j’explique mon propo, car mon père c’est toujours battue pour obtenir des avancements de carrière et il le doit en parti à son syndicat qui l’avait aidé dans ses démarches. Mais là je vous parle des années 70-80

      Ce que moi j’en ai vue dans les année 2000
      Les délégués syndicaux était sur des postes de petit chef avec aucune responsabilité et beaucoup de temps libre et le CE était géré par ces même délégués.
      En cas de conflit avec la direction, les délégués distribué des tractes disant que c’était pas normale et qu’il fallait faire grève, mais à moi le CDD les délégués me disaient directement
      « Tu n’es qu’un CDD, toi ne te fais pas remarquer »
      Donc sur les rares grève, nous les CDD on devait aller bosser et une parti du personnel était en grève, donc il y avait grève mais surtout sans arrêt de la production (mot d’ordre du syndicat)

      La direction mettait en place une réunion avec les délégués syndicaux, il n’en sortait absolument rien et la grève prenait fin.

      Bilan :
      - la direction pouvait passer ses projets 
      - une partie du personnel perdait inutilement leur salaire
      - les CDD n’avait aucun moyen de lutte
      - les délégués obtenaient des petits privilèges en catimini

      Deuxièmes exemples :
      Je gravitais autour d’une société avec des contrats de 18 mois puis des pauses 6 mois et je continuais avec des prestataires, puis je revenais, ce petit manèges qui durait depuis plus de 7 ans à fini par ce voir un peu. 
      Les délégués syndicaux sont donc montaient au créneaux et on demandait pourquoi, moi (personnellement) et d’autre (les noms ont été cité) n’obtenions nous pas de CDI ? la direction en a bien prit note de cette remarque et au final ni moi, ni les autres personnes nommaient lors de cet réunion avons pu signer de nouveau CDD au sein de cette entreprise et certainement pas de CDI.

      Le pire c’est que ce manège ce voit de plus en plus et tout le monde se détourne des syndicats qui ne représente finalement que eux (moins de 8% en france sont syndicés)

      L’écart entre personnel et salarié se creuse de plus en plus, il n’y a tout simplement plus de moyen de communication avec les directions et des mouvements autre que syndicaux se soulèvent en cas de gros problème et les syndicats historique ont de plus en plus de mal à diriger quoi que ce soit.

      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 7 octobre 12:23

        J’avais averti ici . «  »Françaises, Français vous n’êtes pas à la croisée des chemins, vous êtes devant un nœud qu’il faudrait sans doute...défaire !«  »

        IL Y A D’ABORD UN NŒUD QU’IL FAUT DÉFAIRE 

        • zygzornifle zygzornifle 7 octobre 15:49

          les syndicats (je ne parle pas du délégué en entreprise qui est au combat mais des pontes qui croupissent comme des sénateurs) sont autant corruptibles et pervertis que les politiques ..... 


          • Khal Khal 7 octobre 16:17

            Les syndicalistes en France, sont des imposteurs, des parasites, ils ne représentent pas plus de 7 % des salariés en France. Ils sont des privilégiers qui ne savent plus ce que le mot « travail » veut dire, ils vivent sur les dos des salariés avec leur bons de délégations, il passent leur temps dans des réunions stériles où tout est convenu, et où on manie la langue de bois. Ils plombent l’économies Françaises avec leurs gréviculture, seul moyen de justifier leur existence. Dans certains pays d’Europe, il y a 90% de syndiqués, ce sont des syndicats de service en concurrence les uns avec les autres, se syndiquer est obligatoire, et il y a très rarement des grèves dans ces pays. Il faut réformer le syndicalisme en France, ainsi on réformera aussi le dialogue social.


            • Gasty Gasty 7 octobre 17:33

              @Khal

              Vous séparez semble-t-il syndiqués avec salariés pour la France, probablement pour mieux les traiter de parasites et de privilégiés fainéant. Par contre à l’étranger vous parlez de 90% de syndiqués, mais ce sont aussi des salariés.

              Vous êtes donc pour l’obligation de se syndiquer...Et si vous commenciez sans qu’on vous y oblige par une loi à vous syndiquer ! Réformez-vous avant tout le monde.


            • shyroki (---.---.56.238) 10 octobre 17:10

              @Gasty
              Qu’elle bonne idée de vouloir se syndiquer quand on est en CDD ou en Interim, où comment se tirer une balle dans le pied tout seul.


              Tu crois que cela n’existe pas les bonnes volontés ?
              Personnellement j’ai vue un mouvement se créer en marge des syndicats au sein d’un établissement public, car il y avait plus de 80 non statutaire qui ne pouvez plus être renouvelé sur un effectif de 600 personnes, après plusieurs mois de mouvement, les CDD ont tous progressivement fini leur contrat et ce syndicalisme naissant a été tué dans l’oeuf.

              Il n’y a qu’un vieux de la vieille qui croit qu’on peut se battre avec des règles d’un autres temps. Les règles ont changé, sans considération ON NE PEU PLUS SE BATTRE.

              Oui clairement syndiqués et salariés sont séparés, lors de mouvement les syndicats en place sont de plus en plus repoussés par les protestataires qui veulent affronter la direction directement, le syndicalisme qu’on connait est en train de mourir, on marche sur la tête avec ce system qui ne fonctionne plus.

            • rocla+ rocla+ 10 octobre 17:18

              T’ inquiète , y aura bientôt plus de salariés . 


              Plus  de travail .

              Rien .

              Plus rien . 

              No futur .

              Plus de capitalisme cette beurkerie  .... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès