Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Didier Migaud (Cour des comptes) : porte flingue de la Hollandie

Didier Migaud (Cour des comptes) : porte flingue de la Hollandie

 Vous êtes chef d’Etat ou Premier ministre de la France, vous avez besoin de faire avaler une amère pilule à vos administrés sans risquer une dégringolade encore plus sévère dans les sondages tout en rassurant Bruxelles ? Une seule solution : Didier Migaud !

Le 36e président de la Cour des comptes n’a pas son pareil pour rédiger des placets, mi-feuille de route mi-rappel à l’ordre.

Et comme toutes les ordonnances du Palais Cambon sont autant de pains bénis pour la presse, elles sont extrêmement pratiques pour faire passer des messages. De rigueur.

Il y a quelques jours, le Premier président avait officialisé ce que tous savaient déjà : la France ne tiendra pas son objectif annuel de réduction de son déficit public à 3% du PIB en 2013. A peine subliminal : apprêtez-vous à vous serrer la ceinture !

Dimanche sur Europe 1, il se lance dans la formule, dans la phrase : « La France est malade de ses déficits publics ». Comme Thomas Diafoirus, il préconise la saignée.

Très utile, donc, ce grand magistrat pour l’exécutif. Pour Ayrault (et Hollande) nul besoin de se salir les mains et de se perdre en communication liminaire. Vous voyez : c’est la Cour des comptes qui le dit ! Alors vous allez en bavez ! Nous préférerions bien autre chose mais nous n’y pouvons rien.

C’est la suite toute trouvée à la stratégie éculée qui consistait jusqu’à présent à fustiger le bilan des prédécesseurs.

Et puis, Migaud, pour le grand public, ce n’est pas un politique. Comme Michel Jobert, en son temps, il aimerait apparaître au-dessus des partis.

Pourtant ce n’est pas le cas. C’est un proche de Fabius. Réélu député de l’Isère en 2007, il est choisi à l’unanimité des votants comme président de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale.

Nicolas Sarkozy, chantre de l’ouverture en trompe-l’œil, avait voulu la remettre entre les mains de ce qui était alors l’opposition.

C’est toujours Sarko, Machiavel de l’enfumage productif, qui le bombarde le 23 février 2010 à la tête de la Cour des comptes en remplacement du défunt Philippe Seguin. Migaud prend le voile et se démet de l’ensemble de ses mandats électifs. Il quitte le Parti socialiste.

 

UN VRAI DUR

Mais Didier Migaud se souvient qu’il fût en 2001, l’un des pères fondateurs de la LOLF (Loi organique aux lois de finances), la nouvelle constitution budgétaire qui a pour but de renforcer les pouvoirs du Parlement en la matière. Et surtout, de remplacer une logique de moyens par « l’objectif et les résultats ». Un vrai dur, quoi.

Et mine de rien, c’est lui qui est aux commandes alors que l’idée de s’attaquer aux retraités - plus précisément à l’exonération fiscale de ceux qui ont eu trois enfants - et aux allocations familiales fait son bonhomme de chemin dans la course aux économies.

Charge à Matignon de communiquer à tour de bras sur les efforts exigés aux ministres en 2014. Chacun son boulot.

Dans les nombreux tuyaux qui partent de la rue Cambon : un coup de rabot sur les allocations familiales. Un bémol : d’autres législatures s'y sont essayées auparavant, sans grand succès : sujet ultra sensible ! Mais qui ne tente rien n’a rien. Pas même un coup de chapeau de l’Europe …

Pour boucler ses fins de mois en évitant un recours à l’emprunt trop visible de Bruxelles, la France n’a guère de choix : limiter ses dépenses et augmenter ses recettes. Ou encore mieux, faire les deux en même temps.

Comme tout bon prestidigitateur, elle attire l’œil en agitant la taxation des plus hauts revenus de la main gauche. Ce qui rapportera des clopinettes en l’état actuel (210 millions d’euros par an payés par 1.500 personnes environ). Retoqué par le Conseil constitutionnel en décembre, l’impôt doit revenir en deuxième semaine à la mi-mars.

Mais c’est la main droite qu’il faut regarder pour comprendre le tour. Celle de Didier Migaud.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.28/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 19 février 2013 10:09

    Bonjour, Denis.

    Que Migaud serve le libéral Hollande ne fait aucun doute. Mais il n’en est pas plus le porte-flingue qu’il n’était celui de Sarkozy. Il est comme cela, Migaud : foncièrement libéral lui-même. Il n’y a donc pas lieu de s’étonner qu’il dresse un constat et fasse des préconisations allant dans le sens d’une poursuite dans la voie tracée depuis des années par la droite et sur laquelle s’est résolument engagé le pouvoir socialiste. 

    Cela dit, il est très réducteur de limiter la Cour des Comptes à son seul président : les 7 chambres qui la composent sont constituées de maîtres et conseillers influents qui ne se laisseraient pas dicter le contenu du rapport. Celui-ci est une oeuvre collective, ce que l’on a trop souvent tendance à oublier, voire à occulter plus ou moins sciemment. C’est d’ailleurs pour cela que le premier rapport présenté par Migaud comportait essentiellement des constats et recommandations établis sous Seguin.


    • spartacus spartacus 19 février 2013 13:02
      Par pitié arrêtez de qualifier Hollande de « libéral ».

      Jamais des libéraux accepteraient une telle destruction par l’état du marché libre.

      57% du PIB est de la dépense publique. On est l’un des dernier pays marxiste d’Europe.

      La France entière, connaît l’évangile de Karl Marx alors que celui ci se résume en deux lignes : « haïssez l’homme qui est plus riche que vous. N’admettez en aucune circonstance que son succès puisse être dû à ses propres efforts », 
      Comment voulez faire croire que ce simple principe démagogue puisse être libéral ? 
      Cette France qui vit réellement dans cet enfermement social intellectuel.

    • Dudule 19 février 2013 13:59

      Ces 57% du PIB ne veulent rien dire. On ne vous pique pas 57 % de votre pognon. Une part importante du PIB étant générée par l’Etat, la part qu’il prélève au secteur privé et de fait bien moindre, et parfois inférieur à la part qu’il prélève dans des pays dans lesquels l’État est moins impliqué dans l’économie, même si le chiffre brut que vous citez semble impliquer le contraire.

      Exemple :

      Aux US, les dépense de santé sont de 12% du PIB, 6% en France. Le système de santé est public ou parapublic en France (y compris la médecine libérale dont la majorité honoraires sont assurés par la dépense publique).

      Ces 12% aux States ne sont pas comptés, en grande partie (il existe bien une partie de dépense publique) dans la dépense publique US. Ils correspondent pourtant bel et bien à une dépense des ménages et entreprise US. Ajoutez à cela les d’autres services publics chez nous et privés là-bas et vous comprenez pourquoi l’exile fiscal aux US ne présente aucun intérêt (vous payerez comparativement autant d’impôts, pour des services de m... qui vous coûterons beaucoup plus cher).

      Sans compter encore que l’État français possède des parts dans beaucoup d’entreprises privés ou semi-publiques. Les dividendes générées par ces parts comptent aussi dans vos 57%, et personne ne vous les à prises.

      Ce chiffre « PIB prélevé par l’État dans un pays » n’a de sens que si l’on compare la part que possède l’État dans l’économie. Si vous voulez rattacher ce chiffre aux impôts que vous payez, alors il ne faut tenir compte que de la part que prélève le fisc sur le secteur privé.

      La France entière, connaît l’évangile de Karl Marx alors que celui ci se résume en deux lignes : « haïssez l’homme qui est plus riche que vous. N’admettez en aucune circonstance que son succès puisse être dû à ses propres efforts », ...

      Citez moi une seule grande fortune française qui peut justifier de l’intégralité de ses revenus de potentat oriental à son immense talent et ses immenses compétences...

      Vous semblez pensez qu’un homme riche génère sa fortune ex-nihilo, qu’il ne doit rien ni aux infrastructures dont il a bénéficié et dont il bénéficie encore, mais qu’en plus il ne la prend nul part, qu’il la crée littéralement. Leur argent vient de quelque part, il provient d’échanges, il n’est pas « créé ».

      Il ne s’agit pas d’« haïr » les riches, mais les fortunes qu’accumulent des hommes ou des femmes dont on ne peut pas vraiment dire qu’ils soient spécialement brillants (à part un talent particulier pour gagner du pognon, sans parfois beaucoup de scrupules...) heurtent souvent ce que les anglais (grands marxistes, comme chacun sait) appellent « common decency », la morale commune. Il ne s’agit pas de les haïr, il s’agit de leur faire payer des impôts, ce qui est la moindre des choses, et d’éviter qu’ils ne barrent la route à des ingénieurs, scientifiques, inventeurs vraiment doués et susceptibles de réellement créer des richesses.


    • Yvance77 19 février 2013 14:00

      « On est l’un des dernier pays marxiste d’Europe. »

      Plus con... tu meurs !!!


    • Jules Elysard Jules Elysard 19 février 2013 14:17

      Pour avoir quelques réactions signées Spartacus, j’en viens à émettre l’hypothèse que ce n’est pas un être humain qui se cache derrière ce pseudo, mais un logiciel dont le programme consiste à contester l’emploi du mot « libéral » et à répéter que Marx, vraiment, c’était un méchant.


    • spartacus spartacus 19 février 2013 16:00

      @Dudule

      Le PIB est la somme totale de toutes les dépenses cumulées de tous le pays hors export. POINT. Pas besoin d’allez plus loin.

      57% des dépenses de tout le pays est étatique. L’état est totalement imbriqué dans l’économie.
      C’est une économie administrée de type semi-communiste.

      Demande de délation, c’est bien communiste ça.

      « Vous semblez pensez »
      Genre de phrase pour faire dire à l’autre ce qu’il n’a pas dit.

      « Il ne s’agit pas d’« haïr »,mais »
      Amusant le « mais »....
      Et les ingénieurs, scientifiques,et inventeurs cités quand ils sont riches, ils faut les hair ? 

    • Pingouin094 Pingouin094 19 février 2013 17:06

      Didier Migaud ne dicte pas le contenu du rapport. Par contre, il (ou du moins, les présidents de chambre) nomme les rapporteurs et contre-rapporteurs, ce qui d’une certaine manière, revient au même.

      Quant à l’influence des conseillers maîtres pour modifier un rapport une fois celui-ci écrit, je pense que -hélas- vous vous faîtes des illusions. L’oeuvre n’est pas tant collective que vous semblez le penser.


    • Dudule 19 février 2013 22:15

      « Le PIB est la somme totale de toutes les dépenses cumulées de tous le pays hors export. POINT. Pas besoin d’allez plus loin. »

      Le PIB, c’est le PRODUIT intérieur brut, pas la dépense intérieure brute. C’est la somme de tout ce qui est produit par un pays. Et oui, ce qui est exporté fait bien parti du PIB, c’est quand même normal...

      Avez vous la moindre idée, même assez vague, de ce que vous écrivez ?

      57% de la dépense publique « étatique » ? La belle affaire ! Avez vous conscience que ça ne veut rien dire ? Pour les raisons que j’ai déjà exposées, mais encore parce qu’une part très importante de cette dépense sert aussi au fonctionnement du secteur privé (commandes par l’état de biens et de services, dépenses courantes des fonctionnaires, etc...) et est immédiatement redistribuée. L’État ne thésaurise pas et ne va pas planquer son pognon aux îles Caïmans : il dépense tout ! On lui reproche même de dépenser plus que ce qu’il prélève...

      J’ai une soudaine inquiétude : Êtes-vous bien conscient que l’argent circule ? Est-ce que vous pensez réellement que les dépenses de l’État représentent une destruction de la richesse « créé » par les « entrepreneurs », que l’État ne crée aucune richesse, ou vous faites semblant ?

      « Demande de délation, c’est bien communiste ça. »

      A quoi faites vous allusion ? Et qu’est-ce qui vous fait croire que je suis communiste ? Je ne le suis pas...

      « « Vous semblez pensez »
      Genre de phrase pour faire dire à l’autre ce qu’il n’a pas dit. »

      C’est vrai, j’aurai dû affirmer. C’est ce que vous écrivez à longueur de temps (et il semble que vous en ayez beaucoup) : l’État vole l’argent des « créateurs de richesses ». Si ça ne correspond pas à votre pensée, faites le nous savoir.
      « « Il ne s’agit pas d’« haïr »,mais »
      Amusant le « mais »....
      Et les ingénieurs, scientifiques,et inventeurs cités quand ils sont riches, ils faut les hair ? »

      Alors là, si ce n’est pas de la rhétorique à deux balles soutenant une bonne grosse mauvaise foi en acier trempé !
      1) Je reprends votre propre terme que je prends la précaution de mettre entre guillemets.
      2) « mais ». Ben oui, je n’approuve pas le terme en question. J’emploie donc une conjonction qui marque une opposition.

      D’ailleurs, si on hait les riches, pas besoin de sortir les pics et la guillotine. Il semble que prendre un peu de pognon à certains soit pour eux un tel supplice que le goulag ne me parait pas nécessaire.

      Si vous n’êtes pas mythomane, vous devez avoir de l’argent. Pourquoi n’en profitez vous pas ? On a l’impression que vous passez votre temps à geindre sur ce site... Vous n’avez vraiment rien d’autre à faire de votre temps, qu’à tourner en rond comme Harpagon :
       « Ma cassette ! On m’a volé ma cassette ! ».

      Molière était sûrement marxiste, à haïr les riches ainsi !



    • herodote herodote 24 février 2013 10:23

      Non, Non, Spart... est la représentation humaine de la notion de limite en mathématique, il peut donc aller plus loin et n’est pas près de mourir (ce que je lui souhaite d’ailleurs le plus tard possible) 


    • LE CHAT LE CHAT 19 février 2013 10:47

      si on supprimait la cour des comptes dont les avis ne sont jamais suivis , on économise combien ?


      • oxomars 19 février 2013 11:51

        EXCELLENTE IDEE ! 


        Et pendant que nous y sommes ; réduire les avantages de TOUS les parlementaires et ajuster leurs salaires, style groupe PSA 

      • Fergus Fergus 19 février 2013 16:25

        Bonjour, Le Chat.

        Cela reviendrait à casser un thermomètre. Même si les indications qu’il donne ne sont pas les seules à pouvoir être prises en compte, il a le mérite d’exister et de mettre le doigt sur des carences, des incuries et des abus bien réels.


      • Denzo75018 19 février 2013 11:04

        Comme quoi les « comptes/comptabilité » n’est ni de Droite, ni de Gauche ....

        Les chiffres sont les chiffres !

        La Cour des comptes ne prend pas parti, elle présente la situation aux Gouvernants et énonce les solutions possibles, les Politiques devant prendre leurs responsabilités par rapport à leurs convictions et priorités !


        • Dudule 19 février 2013 11:47

          Justement, Migaud outrepasse ses fonctions et n’a rien à dire sur ce plan. Il est là pour vérifier que l’argent alloué à la politique menée par le gouvernement est bien dépensé, il n’a pas à définir cette politique !

          Aucun président de la Court des Comptes ne s’est jamais permis des sorties pareilles ! Pas même une forte personnalité comme Seguin. D’ailleurs, Seguin, une fois nommé à la Court des Comptes ne s’était plus permis aucun commentaire politique (sa nomination était probablement un moyen de lui fermer sa grande g..., d’ailleurs.).


        • Fergus Fergus 19 février 2013 16:28

          Bonjour, Dudule.

          On peut être d’accord ou pas avec les recommandations de la Cour des Comptes, mais il n’est pas aberrant qu’elle se permette de donner des pistes en laissant aux politiques le soin de prendre ou pas leurs responsabilités. La Cour des Comptes n’est rien d’autre qu’un grand cabinet d’audit. Il n’est par conséquent pas anormal qu’elle se conduise comme tel.


        • Pingouin094 Pingouin094 19 février 2013 17:08

          C’est ce que faisaint la Cour des Comptes il y’a quelques années.

          Comme le dit si bien l’auteur de cet article, la Cour des Comptes sort de son rôle depuis qu’elle est présidé par Didier Migaud.


        • Dudule 19 février 2013 22:29

          Non, Fergus, la politique économique est du ressort du gouvernement et du parlement, pas de la Cour des Comptes. La Cour des Comptes n’est pas un cabinet d’audit. C’est l’organe qui contrôle l’application du budget. Et le contrôleur ne prend pas la place du contrôlé, principe de base de la séparation des pouvoirs.

          Si la Cour des Comptes participe à l’élaboration du budget, elle en vient à se contrôler elle même, et ça remet en cause sa neutralité.


        • Denzo75018 21 février 2013 12:03

          Dudube aurait plutôt l’esprit limite facho !


        • Dudule 24 février 2013 01:59

          L’État se doit d’être impartial. Les pouvoirs doivent êtres séparés et se contrôler les uns les autres. Sinon, il devient mafieux. Se sont des principes de base décryptés par Montesquieu dans « De l’Esprit des Lois ».

          Je sais bien que ce genre d’anachronisme n’est même plus enseigné à « sciences po » qui s’est transformé en « Business School », mais c’est quand même la première fois que l’on me traite de fasciste pour avoir osé l’évoquer.

          Comme quoi les chose vont mal...


        • Dudule 19 février 2013 11:52

          Est-ce que je suis vraiment le seul que ces interventions répétées de Migaud met vraiment mal à l’aise ?

          Migaud est nommé et a le statut de magistrat. La politique de l’Etat est défini par des élus : un parlement et un gouvernement qui le représente. Migaud n’a rien à dire là dessus. Ou bien il démissionne de la court des comptes et redevient parlementaire, d’ici là, de quoi je me mêle ?

          Cela n’a rien à voir avec la teneur des interventions de Migaud. Il n’est pas plus légitime à défendre la nationalisation des moyens de production qu’à demander la fiscalisation des allocations familiales ou faire des commentaires complètement déplacés sur l’état des finances publiques (ce qu’il s’est permis de faire en ce qui concerne ces deux derniers points).

          Notez que s’il s’était permis de conseiller la nationalisation de Florange, tout le monde lui serait tombé dessus en le rappelant à l’ordre, et en lui faisant vertement remarquer qu’il sortait de son rôle. Mais faire des commentaires qui vont dans le sens du vent monétariste/réactionnaire qui souffle en ce moment, là, bien sûr, pas de problème...

          Ses sorties ne sont probablement pas vraiment un hasard : Migaud (et « sa » Court des Comptes) entend probablement jouer un rôle dans la future mise sous tutelle du budget des états par la « troïka » européenne.


          • bigglop bigglop 19 février 2013 13:06

            Didier Migaud, Pdt de la Cour des Comptes, sort complètement de son rôle.
            En effet, il joue un rôle pervers en annonçant cette solution, qui lui a été, très certainement soufflée de l’Elysée, et sort de la neutralité de sa fonction et se discrédite totalement lui-même.

            Il est remarquable, que depuis un an, il défend, explicitement, les thèses néolibérales notamment le principe des « réformes structurelles », autrement dit de l’austérité, de la coupe dans les dépenses publiques.

            De plus, il ignore hypocritement que des financements existent, la preuve, le rapport de la Cour des Comptes de 2010 (PDF) sur les« dépenses » et les niches fiscales et sociales/ entreprises évaluées à minima pour 150 mds € (174 mds €) dont 50 mds€ pourraient être supprimées sans souci.


            • mario mario 19 février 2013 15:04

              hollande ne pourra allez bien loin . il s’aperçoit qu’il c’est fait « b...ser » par la merkel. il viens de se rendre compte qu’il est impossible de gouverner la France sans sortir de Europe qui nous imposera toujours et toujours plus de coupe dans le social jusqu’a disparition complète du modèle social français.

              soit il continu ainsi, et il est fort a parier que la réaction du peuple de france serra tres différente de celles des grecs....

              soit il fait un référendum pour ou contre la sortie de la France dans Europe .

              il n’y a pas d’autres alternatives .

               

               

               


              • marsupilami marsupilami 19 février 2013 15:37

                Et si on mettait les députés, les sénateurs, les ministres,les « blablateurs » en tous genre, ceux de Bruxelles, de Strasbourg, etc... au..... SMIC ? On pourrait économiser combien ?
                Et les voyages en avion spécial supprimés, les gueuletons aux grandes réunions des « pontifes d’opérette » on économiserait encore combien ?
                Plus de 800 millions je pense ??!!!! 
                Mais faut sortir d’X, HEC, ENA, etc.. pour avoir le droit d’ouvrir sa g****** dans ce pays........... et se poser en Dieu le Père du Savoir Suprême !


                • In Bruges In Bruges 19 février 2013 16:43

                  Oui, bonne question : quel est le salaire de ce Monsieur ? (à mon avis supérieur au Président ou au Premier Ministre, car lui ne s’est pas voté une baisse d esalaire en début de mandat).
                  N’est-il pas disqualifié ?


                  • Usagi 19 février 2013 21:12

                     »Comme quoi les « comptes/comptabilité » n’est ni de Droite, ni de Gauche ....

                    Les chiffres sont les chiffres !"

                    Oui ! ... Mais il y a encore du travail !



                    • Dzan 20 février 2013 10:53

                      Ca n’a pas l’air d’inquiéter grand-monde.
                      Les stations de ski sont pleines.
                      Ah ! Un bémol les caisses à roulettes, se vendent un peu moins - faut finir d’écraser les Sarkozettes.
                      La France est sans dessus dessous pour une loi sur le mariage homosexuel, les usines ferment à tour de bras,Il ya toujours autant de députés et de sénateurs.
                      Chaque Rafale qui part à la chasse aux Zislamistes, emporte 6 bombes GBU laser à 250 millions d’euros chacune.
                      Tout va très bien Madame la Marquise.
                      Les baisés, comptez vous ;
                      Ah ! Si, j’oubliais, les Z’amis de Sarkozy de Nagy Bocsa, cherchent des fonds.
                      Donnez, doonez, donez.( air connu)


                      • Dominique TONIN Dominique TONIN 20 février 2013 11:24

                        La Cour des Comptes, parlons-en ! 

                        Institution Napoléonienne qui, depuis sa création, n’a jamais rapporté un kopeck à l’Etat, mais qui par contre en coûte des milliards !
                        Car qui contrôle la Cour des Comptes ? Personne, on ne connaît ni ses dépenses, ni sa productivité ! C’est la totale inconnue, au même titre que les questeurs de l’Assemblée Nationale et du Sénat.
                        Sans moyen de coercition, cette institution n’a aucun pouvoir, sauf d ’être à la solde du gouvernement en place.
                        Dans un gouvernement bien géré (donc par le peuple) cette Cour des Comptes et le Sénat seraient appelés à disparaître, car superfétatoires et bcp trop coûteux.

                        • viva 20 février 2013 12:31

                          Ce qui est drole c’est que le vrai spartacus était utilisé par la propagande dans les pays communistes. Utiliser un esclave révolté symbole de la lutte des faibles contre les puissants pour nous vendre une idéologie Ultra libérale, il faut l’osé. Ou alors, Spartacus le contributeur est là pour nous montrer l’horreur de l’ultra libéralisme et nous faire réagir, d’ou ce pseudo en contradiction totale avec les idées qu’il exprime.


                          • travelworld travelworld 20 février 2013 15:51

                            La cour des comptes est bien plus ancienne que Napoléon, vous n’allez pas souvent sur son site !


                            • travelworld travelworld 20 février 2013 15:54

                              Tout le monde parle de Marx mais personne ne l’a lu !


                              • chmoll chmoll 20 février 2013 18:51

                                l cour des comptes , celle dont on ne tiens pas compte

                                donc didier est un inutile , un énième d’jack copain de flambi dit le brocanteur national


                                • C.Q.F.D. C.Q.F.D. 21 février 2013 10:20

                                  Le Canard Enchaîné du 20 février reprend cette confidence de Michel Sapin :

                                  « Migaud nous aide par ses déclarations. Il va falloir s’attaquer aux retraites et aux allocations familiales, il n’y a pas d’autres moyens. »


                                  • King Al Batar King Al Batar 21 février 2013 20:13

                                    Hey je le reconnais, c’est le mec de l’audition de Bernard Tapie, après l’arbitrage...

                                    https://www.youtube.com/watch?v=6bFULuwysUI


                                    • Christoff_M Christoff_M 22 février 2013 01:32

                                      Nous avons la preuve que l’« élite » soi disant française que ce soit dans le domaine politique ou des medias pour faire passer la pilule mondialiste c’est à dire maintenir l’Euro fort pour la spéculation des rentiers de la finance mondiale quel qu’en soit le prix pour les nations ou les classes les plus modestes des pays soi disant évolués occidentaux !!!!

                                      Un gouvernement d’une fausse gauche qui n’en a de l’étiquette parachèvera l’œuvre commencée sous Sarkozy mais contrairement à ce que certains croient ira bcp plus loin puisque les syndicats de ce pays ( pas pour rien qu’il y a du changement au direction) auront ordre de la boucler et bientôt se profilent la remise en cause du CDI, la taxation des indemnités et des prestations sociales les plus modestes, bienot un nouveau plan sur les retraites se profile, ceci aurait été inabordable sous un gouvernement de droite... Notons aussi le role des médias dans ce pays totalement sous controle des financiers et industriels, la destruction organisée de la classe ouvrière et de certains secteurs derniers fiefs d’un syndicalisme organisé pour faire place à un ersatz de parti des travailleurs, un PS plus proche d’un parti libéral à l’anglaise sous Blair... autrement dit comme dans le domaine des aliments et des marques, il y a tromperie sur les partis et usurpation au profit d’une élite européenne d’héritiers, de richards et de financiers... mais ça ce n’est pas nouveau...

                                      Ce qui est nouveau c’est la neutralisation de la vraie gauche, de partis représentant vraiment les ouvriers et travailleurs, un syndicalisme mou à la Chérèque, permettant toutes les dérives aux libéraux, financiers et grands patrons qui sont les réels dirigeants de cette Europe qui n’en a que le nom, depuis la soi disant crise de 2008 planifiée de longue date...

                                      Mais ce qui est le plus comique (on rit jaune) c’est de voir que l’on fera passer la pilule mondialisante destinée à engraisser les plus riches de cette Europe au détriment des modestes et précaires ( nouveaux esclaves des temps modernes) par l’intermédiaire d’un gouvernement sous étiquette socialiste, prouvant par la que les plus grands traitres au service du libéralisme le plus néfaste sont à gauche !!! que dire de la Grèce ou la rigueur fut annoncée puis votée par un gouvernement socialiste... ailleurs on envoie ou impose un local passé par Goldman Sachs ou par le FMI et on aboutit au même discours, bandes de profiteurs, peuples inconscient on va vous imposer une douloureuse sans vaseline, car vous êtes des feignants et des profiteurs, inconscients et oisifs !!!

                                      Nous avons bien la preuve que cette Europe est une Europe du mensonge et de la tromperie au profit d’une petite élite qui ponctionne tout sans en général payer d’impots, les pauvres étant la pour travailler et payer des taxes pour nourrir des gens richissimes qu’on nous désigne comme « élites » ou cerveaux mythe entretenu par le système puisque ce sont des rentiers, des feignasses et des héritiers qui ne pensent qu’à vendre ou à spéculer sur ce qu’on construit les générations d’avant, voir le cas Lagardère ou la famille Peugeot...

                                      Autrement dit on veut nous faire avaler de la merde, tout en nous le faisant payer très chers, en nous disant que nous devrions être content de ce qu’il y a encore dans nos auges à l’image de la malbouffe ou on nous vend un produit qui n’est pas ce qu’il est sur la boite, une marque permettant de vendre et de communiquer (Findus ou Europe même combat) la tromperie sur la marchandise tolérée par un système mondialisé qui leurre les consommateurs ou les électeurs...


                                      • eric 24 février 2013 17:18

                                        A lire des trucs pareils, on finit par se dire que oui, le niveau scolaire baisse, et peut être, le droit de vote ne devrait pas être donne aveuglement a tous le monde...

                                        La cour des Comptes est chargée du contrôle de régularité de la dépense publique. L’essentiel de son boulot consiste a travailler sur des liasses comptables pour s’assurer que tout est en ordre et légal. Je me souviens de la municipalité de Nanterre. le contrôleur a vérifié toutes les bagnoles de services avant de demander pourquoi la mairie avait acheté un pot d’échappement pour un modèle qu’elle ne possédait pas. Si il y a de la truande par un comptable public, elle le juge et éventuellement le condamne
                                        Elle ne se livre pas a un contrôle d’opportunité. Elle ne dit pas, c’est bien ou pas.
                                        Au pire elle pose la question, et c’est une bonne chose. Le rapport public permet aux électeurs de se faire leur idée. Ainsi, la municipalité de Montreuil avait acheté très cher des camions a frite qui servaient un fois par an a la fête de l’Huma. Décision légale du conseil municipal, rien a dire sur la régularité, c’était son droit. Mais ce n’est pas une mauvaise chose que les electeurs soient informes par ce que l’on fait de leur argent. Personne ne le lit ? Faux, les administrations et les candidats opposition le dévorent. Après cela suit son chemin.
                                        Instrumentalisation possible ? Difficile parce qu’il y a de tout politiquement a la cour et que donc, tous le monde se tient par la barbichette.
                                        Bon, Joxe, super politise, allait aider ses copains a se défendre quand ils avaient fautes avec notre argent, mais c’est plutôt l’exception qui confirme la règle d’une grande indépendance garantie par l’inamovibilité de ces magistrats.

                                        Ayant tous les chiffres qui passe entre ses mains, la Cour est bien placée pour faire de synthèses et des recommandations. C’est pourquoi cela est inclut dans son rôle.

                                        Donc, on demande a son comptable, combien il reste dans la caisse et ou on va. ce n’est pas sa faute si la caisse est vide et si elle est partie pour se vider encore plus a politique constante. Il le dit. Vous voudriez qu’il mente a qui ? Aux citoyens ? Au gouvernement ? Au Parlement ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès