Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Dit papa, c’était comment, la France d’avant 68 (...)

Dit papa, c’était comment, la France d’avant 68 ?

La France qui se lève tôt (plus ou moins jeune) va finir par avoir peur d’une société sécuritaire, et va se rebeller contre ses vieux. Car, quand on connaît la propension au conservatisme qui accompagne le vieillissement (d’il est interdit d’interdire au vote Sarkosy, c’est une forme de preuve), et quand on y ajoute la réalité de la pyramide des ages (début du papyboom), les perspectives deviennent sombres (voir brunes).

Il est intéressant d’étudier les sondages qualitatifs des intentions de vote pour analyser la dynamique du 2nd tour. Ainsi, Nicolas Sarkozy fait un carton dans les maisons de retraite : 75% des plus de 65 ans ont l’intention de voter pour lui, comme 63 % des retraités (sondage Ifop*). Pour le reste, la France qui travaille, qui étudie, qui génère de la valeur ajoutée, se place derrière Ségolène Royale.

Ainsi, la France qui travaille vote contre NS et c’est la France qui ne travaille pas (inclure Auteuil-Neuilly-Passy, le 16ème à Paris, le 8ème à Marseille, ...) qui vote pour NS. Paradoxe ? D’apparence, car il est logique que ce soient les vieux et les inactifs qui votent pour lui, alors que NS parle de travail et de se lever tôt. Ça les rassure, de savoir que les actifs vont bosser dure pour eux. Sans parler qu’après avoir agiter les peurs et la haine - la banlieue qui brûle, la gare du Nord,...- le liquidateur de 68 veut en revenir à un état policier (propagande d’autorité). Ça rassure, comprenez ma bonne dame, z’avez vu ce qu’ils nous disent à la télé, quand on voit l’état de la France, ...

La France qui se lève tôt (plus ou moins jeune) va finir par avoir peur d’une société sécuritaire, et va se rebeller contre ses vieux. Car, quand on connaît la propension au conservatisme qui accompagne le vieillissement (d’il est interdit d’interdire au vote Sarko, c’est une preuve !!!), et quand on y ajoute la réalité de la pyramide des ages (début du papyboom), les perspectives deviennent sombres (vos avez pensez brunes ?).

Par solidarité générationnelle, j’en appelle à tous ceux qui ont profité de la liberté de 68, de ne pas nous faire tomber dans le piège de l’autoritarisme 2007. Perso, je ne sais pas ce que c’est la France d’avant 68. Alors, dit papa, c’était comment la France d’avant 68 ?

Ça veut dire qu’à dater du 7 mai, il n’y aurait plus de Grenelle de l’Environnement, que Sarkozy promet de convoquer dès sa 2nde journée de Président (initialement programmé en septembre)  ? Plus de Grenelle de rien du tout d’ailleurs, on va liquider ce mot vilain des dictionnaires ? Faudra-t-il que l’ENA et ScPo le biffent de tous les discours, se départissent de cette vilaine habitude de convoquer depuis 40 ans bientôt, des Grenelles à chaque crise ? Une rupture culturelle pour le personnel politique. Mais on trouvera bien une autre adresse pour signer des accords, non ? Les « accords de Neuilly », ça sonne bien, pour la France d’après 2007 ?

Dit papa, y paraît qu’avant 68 les femmes n’avaient pas le droit d’accéder à la contraception, c’est vrai ? Ça veut dire qu’à dater du 7 mai, on liquide les stocks de pilules, qu’on brûle les cartons de capotes ? On va aussi interdire les strings à l’école et les minijupes à la fac ?

Dit papa, y parait qu’avant 68, le capitalisme était parfaitement moral, beau et propre, qu’aucun patron n’avait eu l’idée de devenir un voyou. Paraît même les parachutes en or des grands patrons, ils ont été inventés sur les barricades de Paris. Dit, c’est vrai ? C’est Nicolas qui le dit. Il dit même que " le culte de l’argent roi, du profit à court terme, de la spéculation, comment les dérives du capitalisme financier ont été portées par les valeurs de mai 1968". Pourtant, j’ai lu dans un journal que les manifestants d’alors étaient allés à la Bourse pour y mettre le feu et non pour y acheter des "hedge funds". Les historiens et journalistes se seraient trompés, la spéculation boursière serait la fille cachée de Mai-68 ? Plus fort que Mazarine, ce Nicolas ;-)

Dit papa, paraît qu’avant 68, y soufflait pas vraiment en France, le vent de la liberté. Paraît que la société était totalement verrouillée, que l’ordre moral et répressif régnait, et que l’exercice autoritaire du pouvoir prévalaient, c’est vrai ? Ça veut dire qu’à dater du 7 mai, on revient à un monde terne qui ressemble à une caserne ? La police va-t-elle devenir le 1er employeur de France, juste devant la pénitentiaire, avec la France d’après 2007 ? Comme ancien objecteur de conscience, blogueur impénitent de surplus, est-ce que je cours un risque particulier avec la France d’après 2007 ?

Je suis d’accord avec Dominique Dhombres du Monde, si Nicolas Sarkozy croit qu’on naît pédophile ou enclin au suicide, s’il est convaincu de telles sornettes, il peut tout aussi bien voir dans la morale du capitalisme une victime de Mai-68. Sauf que dimanche 6 mai, nous n’élisons pas un présentateur de realtvpolitique, pas un président sur 2nd Life, mais un Président de la 5ème puissance mondiale, détenteur de l’arme nucléaire.

Bon, comme tous les anciens et inactifs n’ont pas internet, je m’en vais visiter des maisons de retraite et mes voisins pour les jours qui restent d’ici au 6 mai. Y a du boulot ;-) Si tout les jeunes et moins jeunes s’y mettent, on peut convaincre ses parents, sa grand-mère, son voisin, ses oncles et tantes, ... que la France d’avant 68, on n’en veut pas pour 2007.


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 2 mai 2007 13:18

    C’était bien la peine de désigner un candidat jeune si c’est, pour l’UMP, assurer la victoire grâce aux votes des plus de 65 ans. De rupture il n’y aura point donc avec la politique du patriarche encore à l’Elysée pour quelques jours, et la politique menée sera en continuité de la politique de Chirac.


    • nessoux 2 mai 2007 14:19

      Allez-y Poètereau lachez-vous ! Supprimons le droit de vote aux vieux...


    • IP115 3 mai 2007 00:47

      « Il est intéressant d’étudier les sondages qualitatifs des intentions de vote pour analyser la dynamique du 2nd tour. Ainsi, Nicolas Sarkozy fait un carton dans les maisons de retraite : 75% des plus de 65 ans ont l’intention de voter pour lui, comme 63 % des retraités (sondage Ifop*). Pour le reste, la France qui travaille, qui étudie, qui génère de la valeur ajoutée, se place derrière Ségolène Royale. »

      J’hésite, est il stupide ou de mauvaise foi (ou peut être les deux) ?

      Ce sondage sur la structure électorale des intentions de votes au 2nd tour comprend 5 tranches d’âge, et 6 catégories de professions (sachant que la tranche « +65 ans » et la catégorie « Retraités » sont évidement les mêmes). Comme nous pouvons le constater dans le tableau suivant :

      Profession G/D Artisan, commerçant, chef d’entreprise 41/59 Cadre, profession libérale 58/42 Profession intermédiaire 47/53 Employé 58/42 Ouvrier 55/45 Retraité 37/63

      Chacun appréciera ! D’abord si tu avais pris le temps de la reflexion, tu aurais vu que les rétraités ne représentent qu’un peu plus 20% des intentions de votes pour Sarkozy (et donc que près de 80% de son électorat « travaille, étudie et génère de la valeur ajoutée » ...

      Ensuite fait que les retraités aient plus confiance en Sarko n’est pas vraiment une bonne nouvelle pour la gauche. Cela confirme un autre sondage qui indique que 63% des français font confiance à Sarkozy pour faire évoluer la France contre 37% pour Sego) !

      Enfin chacun aura remarqué que pour toutes autres catégories c’est à peu près équilibré (a quelques % près, ce qui n’est pas significatif dans ce genre d’analyse), sauf pour les Artisans (premier employeur de France), les commerçants et les chefs d’entreprises qui sont plutôt à gauche (ils ne travaillent pas tous ces gens là peut être ?) ...

      Bref encore un article de propagande haineuse et surtout de très mauvaise foi. sans intérêt !


    • IP115 3 mai 2007 10:20

      « les commerçants et les chefs d’entreprises qui sont plutôt à gauche (ils ne travaillent pas tous ces gens là peut être ?) ... »

      qui sont plutôt à DROITE, chacun avait corrigé de lui même bien sûr ...


    • nessoux 2 mai 2007 14:17

      Une caricature grotesque de ce qu’était la France avant 68.

      Comment réunir les clichés les plus simplistes et caricaturaux ? Très simple, faites-comme dans cet article


      • BuZardinho BuZardinho 2 mai 2007 17:36

        La limite du fachisme

        Vous étes un expert en la matière. Moi aussi je connais des gens pro Sarko et c’est toujours les mêmes problèmes qui reviennent : les feignants, les régimes spéciaux et l’impôt.

        Seulement, je persiste à croire que l’imposition sur les salaires n’est pas à remettre en question pour la bonne et simple raison que la solidarité à fait la force de notre pays durant ces dernières années. Que nous maintenons des systèmes quelque fois injustes en place mais que dans l’ensemble nous sommes sur la bonne voie et avons prouvés que ça marche.

        Les fuites des capitaux et les fraudes fiscales, si elles étaient maitrisées, recouvriraient à elles seules notre déficit annuel et contriburaient même à réduire la dette. Mais non, Sarko a choisi la voie de la discorde et des boucs émissaires pour se faire élire. On ne parle plus à l’intelligence mais bien à l’instinct. Ce truc qui nous faisait donner des coups de massue à notre voisin de caverne.

        Le grand bond en arrière, voilà ce que représente pour moi le Sarkozysme. Il n’a de plus rien inventé, voyez les Etats Unis de Bush, l’Italie de Berlu ... Nous avons vu ce que ces conservateurs ultra-libéraux apportaient à un pays en y prenant la place suprème : la ruine, la haine et la guerre.

        Tout ça pour dire que le terme « brun » n’est pas injustifiable, et jamais Calmos, l’auteur n’insulte les électeurs, il parle ici de l’odeur génerale.

        J’ai bien peur que si les gens se renseignaient un peu plus et mieux sur Sarko même pas 5% voteraient pour lui.


      • jujubinche 3 mai 2007 17:09

        Il s’en fout, l’est pas malade, l’est pas handicapé, et il est pas dans la merde. Alors, comme tout les bon égoistes, il veut pas payer, parcequ’il considère que ça lui sert à rien, à lui. Ce qui est rigolo, c’est que ce sera le genre de type à aller pleurer chez courbet quand dans 10 ans, suite à un pépin, on lui presentera la facture d’hopital qui le mettra sur la paille.

        En attendant, c’est sur les personnes en difficultés qu’il crache, parcequ’elle n’ont pas son mérite. Elle ne sont que les parasites qui lui grignotent son salaire de brave travailleur méritant.


      • Onurb 2 mai 2007 15:56

        Salut à toi Héloim,

        Je me doutais bien qu’il n’y avait qu’un Marseillais pour faire la remarque sur le vote du 8ème à Marseille smiley. Je ne sais pas si cela parle aux lecteurs non-Marseillais (mais qui rève de l’être bien entendu huhuhu). (Attention, cette dernière remarque est de l’humour totalement hors contexte, merci de ne pas répondre à ca, ca m’a juste fait plaisir de l’écrire).

        Juste une remarque a propos de la contraception : La pilule contraceptive est autorisée en France à partir de 1967 (loi Neuwirth). La loi Neuwirth a été votée par l’assemblée le 28 décembre 1967. Proposée par le député Lucien Neuwirth (un résistant de droite, arghhh, ca existe smiley ), elle abroge la loi du 31 juillet 1920 qui interdisait toute contraception. A l’époque, elle n’etait pas remboursée par la Sécurité sociale.

        C’est génial, grâce à 1968, on a fait voter une loi en 1967, trop fort !!!!!


        • Mysticlolly Mysticlolly 2 mai 2007 16:36

          Une petite parenthèse pour ce qui est de la contraception, c’est vrai que la loi date de 1967, mais à l’époque, étant donné le tabou qui existait sur « les choses du sexe », c’était la croix et la bannière pour se procurer la pilule !

          Mai 68 a largement contribué a briser bon nombre de tabous sur le sexe et a donc bien facilité l’accès à la contraception pour beaucoup de femmes smiley

          (idem pour le droit à l’IVG de 1975, fruit d’années de luttes de la part des féministes smiley )


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 2 mai 2007 16:42

          Mai 1968 a accompagné plutôt que déclenché la libération sexuelle.

          Ainsi dans la question de l’homosexualité, le nombre des condamnations pour homosexualité avec mineur de 21 ans ou entre mineurs commença à décroître à partir de 1965.

          Le mensuel homo Olympe fut présent en kiosque en février 1968.

          Tout ceci demande bien sûr à être précisé et complété.


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 2 mai 2007 16:52

          Autre indicateur :

          Les oeuvres de Sade, dont la publication par JJ Pauvert avait été condamnée en janvier 1957 par la XVIIe chambre correctionnelle du TGI de Paris, ont pu paraître, en édition complète, en 1962-64 (Gilbert Lély, Cercle du livre précieux), puis en nouvelle édition en 1966-67.


        • Onurb 2 mai 2007 18:10

          Puisqu’on parle d’IVG, rendons à César ce qui lui appartient.

          En l’occurence, en 1975, Simone Veil, Ministre de la Santé dans le gouvernement dirigé par Jacques Chirac sous la présidence de Valerie Giscard D’Estaing, Simone Veil, donc, est maître d’œuvre de l’adoption par le Parlement du projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

          Voili voilo

          Un petit rappel historique pour ceux qui pensent que la Gauche, c’est les gentils qui ont fait Mai-68-pour-que-tout-le-monde-s’aime et la Droite, c’est les méchants conservateurs-qui-n’ont-rien-voulu-changer.

          La réalité est souvent plus complexe.


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 2 mai 2007 18:14

          L’IVG n’est pas en lui-même quelque chose de positif.

          C’est l’échec de la contraception.


        • Kerruer 2 mai 2007 19:45

          Il serait correct de préciser que la loi Veil à l’époque est passé grace aux voix de gauche.

          Et oui une majorité à droite y étais opposé.


        • Onurb 2 mai 2007 22:14

          Toutafais, re-rendons à César : après une longue procédure législative et des débats très vifs, le projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse, présenté en Conseil des ministres le 13 novembre, est adopté le 20 décembre, par 277 voix contre 192 à l’Assemblée nationale et 185 voix contre 88 au Sénat, la majorité (UDR, réformateurs et centristes, républicains indépendants) votant pour à près d’un tiers, l’opposition (socialistes, radicaux de gauche, communistes) votant pour à l’unanimité moins quelques voix.


        • Mysticlolly Mysticlolly 2 mai 2007 16:32

          Il était une fois un homme qui s’exclamait :

          « Pitié protégez mon salaire des charges sociales ! A quoi bon la solidarité nationale si ce n’est pas à moi qu’elle profite ? Et puis moi, je veux travailler plus pour gagner plus ! »

          Malheureusement, un jour, il se retrouva au chômage. Son entreprise s’était délocalisée en Chine (apparemment il y en avait là bas qui pouvaient travailler encore plus que lui et pour moins cher). Le coup était dur pour cet honnête travailleur. Comment allait-il nourrir sa famille ? Faire des cadeaux à ses enfants, alors que Noël approchait ? Et surtout, comment leur annoncer la nouvelle... Chômeur, n’est-ce pas la honte suprême ? Alors les premiers temps, il continue à partir le matin, avec son attaché case à la main, pour que ses enfants ne se doutent de rien.

          Heureusement, l’État est là pour lui proposer du travail. Bon par contre, ne déconnons pas, il ne faut pas refuser plus de deux boulots, parce que sinon, les aides du chômage, c’est fini ! On n’est pas solidaires pour des feignasses qui ne veulent pas travailler tout de même ! Et puis après tout, ces deux boulots seront surement intéressants, enrichissants, valorisants, correctement rémunérés, non ?

          Eh bien il faut croire que non, parce que notre pauvre homme refusa deux boulots de suite. La sanction ne se fit pas attendre : les indemnités de chômage lui furent coupées.

          Heureusement, il lui restait le RMI, mais avec ses 500€ par mois, il avait du mal à faire vivre sa famille, (entre le loyer, la nourriture, l’assurance de la voiture, l’essence, le remboursement du crédit de la voiture, etc.).

          Mais il n’avait pas encore touché le fond. l’État lui demanda ( pour justifier l’énorme aide financière qui lui était généreusement offerte par ceux qui veulent bosser (eux) ) de faire une vingtaine d’heures de travaux d’intérêt général. C’est sa femme qui lui annonça ( elle avait appris la nouvelle par courrier ) en même temps qu’elle lui annonçait qu’elle le quittait et qu’elle prenait les enfants avec elle...

          La morale de cette histoire c’est qu’on ne sait jamais de quoi demain sera fait et que ceux qui ont la chance d’avoir une situation correcte aujourd’hui, n’auront peut être plus cette chance demain. Avant de s’insurger contre « ceux qui ne veulent pas travailler », il faudrait commencer plus humblement par se demander par quoi passent ces pauvres gens, dont une toute petite minorité de profiteurs les fait passer pour des fainéants, parasites de la société...

          (non la morale n’est pas que sa femme était une garce ^^)


          • La mouche du coche La mouche du coche 2 mai 2007 17:44

            Mysticlolly,

            à mon avis vous devriez faire plus confiance dans la vie. Elle est risquée et c’est ce qui en fait son bonheur. smiley


          • Gasty Gasty 2 mai 2007 20:32

            @Mysticlolly

            Surtout ne désespérez pas d’agoravox, nous avons besoin de vous !Vous toutes !


          • IP115 3 mai 2007 10:13

            « Malheureusement, un jour, il se retrouva au chômage. Son entreprise s’était délocalisée en Chine »

            Le problème des délocalisations d’entreprise étant directement lié au coup du travail ... smiley

            Autre morale de cette histoire : mieux vaut faire en sorte que nos emplois ne soient pas délocalisés que de compter sur les assistances de l’état ...


          • jak 2 mai 2007 17:00

            Pour tous ceux qui n’ont pas connu mai 68,soyez patient si Sarkozy est élu dimanche, la gauche, l’extrême gauche on préparé le reemake smiley


            • Abraracoutrix 2 mai 2007 17:02

              ...Et comme tous les fous, il est imprevisible, ou que trop ! Pour peu que l’on y reflechisse, pour peu que l’on reveille (et oui, il le faut, c’est dur) ses neurones qui subissent quotidiennement une attaque en règle des medias aux ordres, pour peu disais-je, on le devine, comme le loup au coin du bois. Sarkozy n’existe que par le rejet de l’autre : Rejet les jeunes des quartiers que l’on promet de rendre tout propres, rejet des chomeurs, grands faineants devant l’eternel (et ceux de la France qui se levent tot), rejet de celui et celle qui ne sont pas aux normes (et vive le Minsitère de l’Identité Nationale),il nous promet de reformater les français (a quand les camps de reeducation ?, il nous promet de liquider l’esprit de Mai 68 (avec tout ce qui va avec ?), il est pret à museler les internautes (voir l’appel de la Ligue Odebi sur son site www.odebi.org) etc... Alles ouste, il faut le jeter.


              • La mouche du coche La mouche du coche 2 mai 2007 17:33

                Qu’est-ce que l’on s’ennuie sur Agoravox en ce moement. smiley

                Vivement que les élections soient passées smiley


                • lyago2003 lyago2003 2 mai 2007 20:28

                  Pour répondre à votre question Mr l’auteur, il était interdit d’interdire je crois que c’est assez parlant et l’on en voit tous les jours les résultats !


                  • ZEN zen 2 mai 2007 20:55

                    La déclaration de S .la plus ahurissante, selon l’article de Dhombres, est celle-ci :

                    . « L’héritage de mai 1968 a introduit le cynisme dans la société et dans la politique. Voyez comment le culte de l’argent roi, du profit à court terme, de la spéculation, comment les dérives du capitalisme financier ont été portées par les valeurs de mai 1968 », disait-il. La spéculation boursière fille de Mai-68, il fallait oser cette filiation. Les manifestants de ce lointain mois de mai étaient allés à la Bourse pour y mettre le feu et non pour y acheter des « hedge funds », que l’on sache.

                    La suite était encore plus ébouriffante. « Voyez comment la contestation de tous les repères éthiques a contribué à affaiblir la morale du capitalisme, comment elle a préparé le terrain au capitalisme sans scrupule des parachutes en or, des retraites chapeaux, des patrons voyous », s’écriait-il. Le capitalisme était évidemment parfaitement moral avant 1968, et les patrons voyous ont manifestement lu leur feuille de route sur les murs de la Sorbonne ! Quant aux parachutes en or, c’est bien connu, ils ont été inventés sur les barricades de la rue Gay-Lussac. Pourquoi pas dans les usines occupées ?"

                    L’auteur met bien en évidence l’absurdité des propos de notre prétendant à la plus haute fonction...


                    • claude claude 3 mai 2007 00:00

                      j’avais 14 ans en 68, et j’en garde le souvenir d’une grande fête et de très, très longues vacances (pratiquement 4 mois).

                      au delà de mon souvenir d’enfance du joyeux bordel mené par les étudiants, j’ai souvenance que les usines, les transports, l’ortf étaient en grève, que les ouvriers revendiquaient des augmentations de salaire...

                      je me souviens de l’image de Sartre arranguant les ouvriers devant les usines, de la télé qui était « verrouillée », du limogeage de journalistes à l’ORTF ( couderc, chapatte...) parce qu’il réclamaient la liberté dde l’information http://www.evene.fr/culture/chroniques.php?j=25&m=5 ; http://wjfms.ncl.ac.uk/chauveau.html ; http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&num_notice=8&total_notices=15&mc=Sauvageot,%20Jacques ;, les charges des crs, et des slogans des étudiants "l’imagination au pouvoir)http://pages.globetrotter.net/pcbcr/mai68.html....

                      je me souviens aussi de la non mixité des écoles et des lycées, de la restriction d’accès des femmes aux grandes écoles dont polytechnique, le droit à la contraception venait juste d’être voté ( loi neuwirth - décembre 67) et non appliqué, on ne pouvait pas divorcer sans s’étriper...

                      voici quelques liens sur la société des années 60 : http://perso.orange.fr/felina/doc/femm/datesfemmes.htm ; http://www.journee-de-la-femme.com/histoire-acces-pouvoir-politique-des-femmes-2.htm ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_statut_de_la_femme#XXe.C2.A0si.C3.A8cle_:_femmes_dans_le_si.C3.A8cle ;http://fr.wikipedia.org/wiki/1968 ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Mai_1968#Cons.C3.A9quences_de_Mai_68  ;

                      l’apport de mai 68, ce sont les accords de grenelle : http://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_de_Grenelle ; ***« Les accords de Grenelle, signés le 27 mai 1968, aboutissent essentiellement à une augmentation de 25 % du SMIG et de 10 % en moyenne des salaires réels, ainsi qu’à une baisse du temps de travail (44 h par semaine). Ils prévoient aussi la création de la section syndicale d’entreprise, actée dans la loi du 27 décembre 1968. » ***

                      c’est l’évolution du statut de la femme, de la famille, de l’autorité parentale, c’est aussi le divorce par consentement mutuel ; http://www.strategies.fr/archives/1057/105704201/enquete_qu_avez_vous_fait_ de_68_.html

                      c’est l’éclatement des barrières entre les différentes classes de la société : http://www.monde-diplomatique.fr/2005/03/ROSS/11990 : ***« Les représentations qui mettent l’accent sur l’austérité de la vie militante oblitèrent totalement un aspect qui ressort pourtant assez nettement comme un des souvenirs les plus marquants dans la plupart des récits d’activistes : le plaisir qui pouvait parfois naître de la simple abolition des frontières sociales, dans une société profondément compartimentée comme la France, où la communication, et a fortiori la communication subversive, ne s’établissait pas aisément d’un secteur à l’autre. Pendant ces semaines, des changements s’opérèrent, parmi lesquels la multiplication de ce que Jean-Franklin Narot (1) appelle la « rencontre » ; il ne s’agissait pas d’une réunion de quelque société secrète réservée à quelques initiés, mais plutôt du résultat de contacts et de relations entre des personnes qui, en raison des différences de statut social, culturel ou professionnel, n’étaient pas amenées à se rencontrer. Des petits détails à première vue anodins, mais qui donnaient l’impression que les intermédiaires et le compartimentage social avaient tout simplement volé en éclats. »**** http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2007-04-30-Mai-68

                      il ne faut pas oubler que 68 fut une année importante de l’histoire contemporaine :http://fr.wikipedia.org/wiki/1968 ***"

                      mouvements sociaux de 68 dans le monde : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvements_sociaux_de_1968_dans_le_monde

                      - ***"L’année 1968 est marquée par une série de révoltes principalement étudiantes un peu partout sur la planète.

                      * Février : début du « Printemps de Prague » en Tchécoslovaquie. * Février : occupation de l’université de Rome par les étudiants. La police intervient pour évacuer les locaux et les étudiants décident d’aller occuper la faculté d’architecture, isolée dans la villa Borghèse. La police charge et des affrontements violents se déroulent (« bataille de Valle Giulia »). Le mouvement étudiant commence à décroître au printemps et les élections de mai provoquent une diversion définitive. * 8 février : mort de trois étudiants américains en Caroline du Sud lors de manifestations pour les droits civiques. * 8 mars : agitation sociale et politique en Pologne. Des manifestations étudiantes sont réprimées, une vaste épuration est entreprise dans les milieux intellectuel et politique. * Printemps : en Italie, mouvement spontanés de colère et de révolte dans des industries où le syndicalisme est faible (usine Marzotto en Vénétie). Les syndicats décrètent une grève générale au printemps qui obtient un grand succès. * 4 avril : des émeutes éclatent dans la plupart des grandes villes des États-Unis après l’assasinat de Martin Luther King. * Mai : émeutes estudiantines à Tokyo (1968-1970). * Mai : « Mai 68 » en France. * 24 juin : Lundi de la matraque au Canada : 290 personnes sont arrêtées pendant le défilé de la Saint-Jean-Baptiste, à Montréal. * 20-21 août : écrasement du « Printemps de Prague » en Tchécoslovaquie. * 22-30 août : affrontements à Chicago entre des étudiants et policiers lors de la Convention du Parti démocrate. Les étudiants américains s’insurgent contre la guerre du Viêt Nam et remettent en cause le modèle de vie américain (American way of life). * Automne : mouvement de libération de la femme aux États-Unis manifestation des Radical Women contre l’élection de Miss Amérique. * 2 octobre : « massacre de Tlatelolco » au Mexique * 5 octobre : première marche de l’association des droits civiques en Irlande du Nord. Elle réprimée dans la violence à Derry.

                      * Manifestations dans les principales villes du Liban pour soutenir la cause palestinienne."****


                      • IP115 3 mai 2007 00:45

                        « Il est intéressant d’étudier les sondages qualitatifs des intentions de vote pour analyser la dynamique du 2nd tour. Ainsi, Nicolas Sarkozy fait un carton dans les maisons de retraite : 75% des plus de 65 ans ont l’intention de voter pour lui, comme 63 % des retraités (sondage Ifop*). Pour le reste, la France qui travaille, qui étudie, qui génère de la valeur ajoutée, se place derrière Ségolène Royale. »

                        J’hésite, est il stupide ou de mauvaise foi (ou peut être les deux) ?

                        Ce sondage sur la structure électorale des intentions de votes au 2nd tour comprend 5 tranches d’âge, et 6 catégories de professions (sachant que la tranche « +65 ans » et la catégorie « Retraités » sont évidement les mêmes). Comme nous pouvons le constater dans le tableau suivant :

                        Profession G/D
                        - Artisan, commerçant, chef d’entreprise 41/59
                        - Cadre, profession libérale 58/42
                        - Profession intermédiaire 47/53
                        - Employé 58/42
                        - Ouvrier 55/45
                        - Retraité 37/63

                        Chacun appréciera ! D’abord si tu avais pris le temps de la reflexion, tu aurais vu que les rétraités ne représentent qu’un peu plus 20% des intentions de votes pour Sarkozy (et donc que près de 80% de son électorat « travaille, étudie et génère de la valeur ajoutée » ...

                        Ensuite fait que les retraités aient plus confiance en Sarko n’est pas vraiment une bonne nouvelle pour la gauche. Cela confirme un autre sondage qui indique que 63% des français font confiance à Sarkozy pour faire évoluer la France contre 37% pour Sego) !

                        Enfin chacun aura remarqué que pour toutes autres catégories c’est à peu près équilibré (a quelques % près, ce qui n’est pas significatif dans ce genre d’analyse), sauf pour les Artisans (premier employeur de France), les commerçants et les chefs d’entreprises qui sont plutôt à gauche (ils ne travaillent pas tous ces gens là peut être ?) ...

                        Bref encore un article de propagande haineuse et surtout de très mauvaise foi. sans intérêt !


                      • ARMINIUS ARMINIUS 3 mai 2007 10:12

                        Merci pour ce rappel, il est évident que mai 68 a été ressenti dans le monde comme un vent de liberté soufflant( à nouveau)de France.Même si tout n’a pas été bénéfique, l’héritage global e a été largement positif.


                      • IP115 3 mai 2007 10:17

                        « les commerçants et les chefs d’entreprises qui sont plutôt à gauche (ils ne travaillent pas tous ces gens là peut être ?) ... »

                        qui sont plutôt à DROITE, chacun avait corrigé de lui même bien sûr ...


                      • lyago2003 lyago2003 3 mai 2007 12:29

                        A quand un Mai 2008 ? Les ouvriers attendent-ils après les étudiants ? Pourtant tout le monde sait que l’histoire ne se répète pas deux fois.

                        Que ce soit sarko ou Ségo nous allons droit dans le mur !


                        • TSS 3 mai 2007 20:45

                          Mai 68 !!ah le doux bruit des pavés dans l’air du soir,le patron cadenassé dans son bureau pendant que l’on refaisait le monde allongé sur les pelouses ! et puis le soir sport,lancer de pavé,course en zig zag, lancer de boulons c’etait le bon temps !! je recommencerai bien mais je suis trop vieux.


                          • Internaute Internaute 4 mai 2007 12:45

                            « Il est intéressant d’étudier les sondages qualitatifs des intentions de vote pour analyser la dynamique du 2nd tour. Ainsi, Nicolas Sarkozy fait un carton dans les maisons de retraite : 75% des plus de 65 ans ont l’intention de voter pour lui, comme 63 % des retraités (sondage Ifop*). Pour le reste, la France qui travaille, qui étudie, qui génère de la valeur ajoutée, se place derrière Ségolène Royale. »

                            L’auteur porte de telles oeillères qu’il n’a pas vu une évidence. Les vieux ont subi tout au long de leur vie la dégradation morale, civile et financière de la France due à la poussée de la gauche depuis Mai 68. Il est donc normal qu’ils veuillent l’éviter et votent à droite.

                            Par contre, les jeunes qui n’ont jamais connu autre chose que la médiocrité n’ont pas de point de comparaison et sont donc plus malléables. Au point où ils en sont ils n’ont plus grand chose à perdre et les sirènes du socialisme peuvent facilement les égarer.


                            • agosin 6 mai 2007 14:32

                              Bonnes nouvelles mes mignons !!!

                              Sarkozy creuse encore l’écart Exclusif FRANCE - Depuis vendredi minuit, les sondages ne peuvent plus être publiés dans les médias français. La Tribune de Genève et 24 heures ont pu avoir accès à l’un d’eux. Qui montre que Sarkozy distancie encore plus Ségolène Royal.

                              Ce n’est pas parce que les sondages sont interdits de publication dans la presse française depuis vendredi minuit que les instituts arrêtent d’interroger les Français sur leur préférence présidentielle du dimanche 6 mai. Ces chiffres sont simplement désormais réservés à des petits cercles d’initiés. Effectués dans la journée de samedi, ils donnent désormais une avance oscillant entre huit et onze points pour Nicolas Sarkozy. Contre six à neuf pour ceux réalisés la veille et publiés avant l’embargo.

                              Sous couvert de la protection des sources, 24 heures et la Tribune de Genève ont pu consulter le détail d’un de ces fameux sondages interdits. Réalisée le 5 mai auprès de 1002 personnes selon la méthode des quotas, cette étude montre que Nicolas Sarkozy monte à 54,5% et Ségolène Royal baisse à 45,5%. Pour le candidat UMP, c’est un vote d’adhésion (69%), plus qu’un vote de rejet de son adversaire (30%). On note aussi que la sûreté du choix du vote s’est stabilisée autour des 85% et que l’abstention devrait être légèrement plus forte pour ce second tour, oscillant entre 18 et 20%. Pour mémoire, ce taux d’abstention s’était élevé au premier tour du 22 avril à 16,23%.

                              Quant au report des votes de François Bayrou, si prisé par les deux camps, il est équivalent pour les Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Alors que 34% de cet électorat « centriste » du premier tour est encore indécis, bien que de plus en plus séduit par le vote blanc ou l’abstention.

                              Mais il n’y a pas que les sondages qui soient interdits en cette veille d’élection. L’édition du Parisien d’aujourd’hui raconte comment la Commission nationale de contrôle des élections a empêché la publication d’une interview de Nicolas Sarkozy, assimilable à de la « propagande ». Alors que le quotidien populaire avait publié un entretien avec Ségolène Royal vendredi. Et que cette même « commission » a autorisé la transcription de cet article sur le site du journal (leparisen com). Pas de doute, à l’heure d’Internet, le prochain président de la République ne pourra pas faire autrement que de réformer ce carcan de lois désuètes qui encadre les élections en France.


                            • agosin 6 mai 2007 14:36

                              Quand on sait que les rédacteurs disposent de correcteurs d’orthographe, on se demande comment « dis papa » a pu s’écrire « dit papa »...

                              On a vraiment du pain sur la planche pour réhabiliter la qualité de l’enseignement...


                            • agosin 6 mai 2007 14:39

                              Demian, you are in denial...

                              La Tribune à laquelle tu te réfères, n’analyse pas la situation ici, elle ne fait que rapporter les résultats de sondages...

                              Ne mélange pas tout et n’oublie pas mes recommandations pour ce soir...

                               smiley


                            • IP115 6 mai 2007 14:56

                              West un looser au service des loosers ... smiley

                              Il a commencé par soutenir nekaze, ce guignol aurait d’après les gens bien informé à peine obtenu qu’une dizaine de signatures d’élus (MDR), puis il a soutenu Bayrou, qui n’a même pas passé le 1er tour, maintenant il soutient SR qui va également se viander lamentablement ...

                              A qui le tour ? smiley smiley


                            • agosin 6 mai 2007 16:34

                              Courage Demian West... à 16h30, NS = 57 % et ce n’est ni de l’intox ni de la tribune de Genève...

                              Get ready and bend over...


                            • toto1701 6 mai 2007 17:11

                              @agosin fallait pas choisir ce qui te rassure dans l’article que j’ai moi meme publie en copier coller integrale vendredi 4 mai 2007 sur agora !! hihihi le 3eme tour c’est en juin mon cher !


                            • Muadib 6 mai 2007 20:38

                              Parce que ca me fait rire, je tiens à mettre en avant ce commentaire prophétique de Demian West.

                              Le peuple du centre-gauche, rolalalala, que du bonheur.

                              Et puis la « révolution social-démocrate » qui doit submerger l’Europe et les Etats-unis ! La fin des extrêmes ! Le peuple guidée par les intellectuels ! (Ne dites pas technocrates, ça fait bruxellois)

                              C’est fou ce qu’on peut s’imaginer comme avenir derrière son clavier dans un appartement parisien.

                              Haaaaaaaaa, que c’est bon de rire des élections de ses voisins. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès