Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Dominique de Villepin, présidentiable ou président, rien n’est moins (...)

Dominique de Villepin, présidentiable ou président, rien n’est moins sûr

Pour certains, il est redevenu l’homme providentiel et sa relaxe dans l’affaire Clearstream une grande victoire contre Sarkozy. Il reprend certes du poil de la bête, mais comme le disaient les anciens la distance est courte du Capitole à la Roche tarpéienne. 2012 est encore loin et de nouveaux croc-en-jambe fomentés par l’actuel président sont encore possibles et envisageables. Et puis, il y a la personnalité du personnage qui porte beau, trop beau pour séduire la ménagère de moins de cinquante ans, peu politisée, au vocabulaire limité, spectatrice de TF1 et les armadas de beaufs incultes qui refont le monde au comptoir d’un bistro. Villepin est trop élitiste pour rassembler en ratissant large et il lui faudra faire un effort de simplification pour se faire comprendre et accepter. Michel Rocard, bien avant d’avoir atteint le grand âge, en a fait les frais face à Mitterrand car il n’a pas voulu ou pas pu adapter son discours au niveau de compréhension des classes populaires. Heureusement pour lui Dominique de Villepin possède une élocution nettement moins confuse que celle de Rocard. Mais quand on constate que les personnalités préférées des Français sont depuis des années Noah, Zidane, Johnny, Hulot, Jamel, Dany Boon, Gad Elmaleh et d’autres pitoyables figures médiatiques, que Kouchner et Rama Yade sont les politiques les plus plébiscités, il y a de quoi se faire un sang d’encre sur l’avenir de la France. Désormais, on connait Monsieur Besson, mais qu’en est-il de Luc Ferry et de Michel Onfray ?

Nous avions eu le cas Bayrou en 2007, intellectuel peu charismatique qui avait pourtant séduit une frange intellectuelle effrayée par la médiocrité de Royal, la vulgarité et l’esbroufe de Sarkozy. Le Béarnais aurait fait un excellent Président du Conseil sous la Quatrième République, un premier ministre efficace mais effacé, mais un Président de la République un peu terne. Actuellement en perte de vitesse, en partie à cause d’erreurs de stratégie et de communication, il ne semble plus en mesure de battre Sarkozy. Par contre une alliance Villepin /Bayrou aurait plus de tenue qu’un binôme avec Royal. Comment éviter à nouveau les pitreries de Ségolène, les mensonges, les outrances de Sarkozy du débat d’entre deux tours qui fut un sommet de ridicule en 2007 ? Mais on ne refait pas l’histoire pas plus que le match malgré la main de Henry.

Dominique de Villepin peut probablement arriver à faire perdre Sarkozy, ce qui serait déjà une victoire à fêter, mais de là à accéder à la fonction suprême, rien n’est moins sûr. Avec le risque que sa participation à la course à l’Elysée ne soit l’occasion de donner un fauteuil à la sirène du Poitou qui mènerait la France de Charybde en Scylla. De toute façon, un président de nos jours n’a plus l’impact de Charles de Gaulle ou même de Mitterrand sur la politique et l’économie. Il ne faudrait pas tomber dans l’idolâtrie qui a entouré Obama au sujet de Villepin, même s’il est un candidat respectable.

Reste la gauche moribonde, sans grande personnalité représentative et séduisante et qui pour se restructurer et se rendre à nouveau crédible devra faire des efforts colossaux, mais surtout rapides. La gauche se démène actuellement dans un climat d’hostilité interne qui fait prendre le clan des Atrides pour des Bisounours ou des nains de Blanche Neige. Quant à l’Extrême Gauche, elle n’a pas encore compris que les damnés de la terre ne voulaient plus être debout, mais réclamaient des places assisses avec si possible un coussin sous les fesses. D’ailleurs, le « Debout la République ! » de Dupont-Aignan ne fait pas beaucoup lever les foules pas plus que le « Debout la France » souverainiste. L’intelligence voudrait que la Gauche votât en se bouchant le nez ou au pire s’abstienne au second tour si elle n’y figure pas plutôt que de laisser passe Sarkozy.

 

Royal n’est plus ou n’a jamais été socialiste mais reste aussi ambitieuse que Sarkozy, le côté nunuche en plus. Comme elle n’a pas eu son affaire Clearstream pour la remettre sous les feux de la rampe, elle va nous refaire le coup des photos volées avec son amant ou nous sortir bientôt une autre trouvaille de génie ou un autre néologisme. La gauche non verte devrait se ressaisir, penser à 2017 et agir en républicain pour faire sortir Sarkozy du jeu électoral, ce qui est actuellement la priorité politique du pays. Et que Villepin soit élu ou non, que DSK entre en lice et tente sa chance, il ne faut pas attendre des miracles du nouveau président, tant la situation économique et sociale s’est dégradée depuis le départ de Chirac. Certes Sarkozy n’est pas responsable de la crise boursière, puis financière, mais son côté exaspérant, ses allures de matamore à la Berlusconi n’ont rien apporté à la France et les déficits sont tels qu’il faudra bien appliquer une politique de rigueur, des restrictions budgétaires et une diminution du train de vie de l’Etat.

Dominique de Villepin pourra-t-il déjà se présenter ? La réponse n’est pas aussi évidente qu’il n’ parait après sa victoire devant les tribunaux. La haine de Sarkozy est tenace et les séides du président vont tout faire pour déterrer un vieux dossier et quelques casseroles d’ici 2011 pour lui remettre la tête sous l’eau à défaut de pique ou de crochet pour l’y suspendre. Et puis le sublime discours à l’ONU voit déjà ses effets s’estomper. On ne prend pas le pouvoir de nos jours par un fait d’armes sorti depuis longtemps de la Une des médias et de la mémoire de l’électeur de base. Car si Dominique de Villepin n’est pas tout à fait le chevalier blanc qu’il veut incarner il possède un panache d’une bien plus belle couleur que celui de Sarkozy. Villepin serait un soulagement pour la Droite digne, celle minoritaire qui n’applaudit pas aux bons mots du véritable maitre de l’UMP et ne courbe pas en permanence l’échine. Il permettrait de redonner de la hauteur à un parti qui est tombé bien bas depuis 2007. Car même si les reproches que l’on peut faire à Chirac sont nombreux et justifiés, il n’a jamais atteint la fatuité et le vide intellectuel de l’actuel chef d’état. Hélas on se souvient plus facilement de « casse-toi pauvre con ! » ou de « la bravitude »que des envolées lyriques de Villepin.

Mais ne rêvons pas, tant de chausse-trappes guettent Villepin, Bayrou, Aubry, Dupont-Aignan et même DSK, les moins pires à défaut d’être les meilleurs. Que l’un d’eux ou même un second couteau présentable comme Valls, Montebourg, jusqu’à Alliot-Marie et Debré, nous épargne Sarkozy, Royal ou un Vert, ce sera déjà ça de gagné pour le pays. Et puis on peut heureusement compter sur le renfort de Marine le Pen pour faire perdre des voix à Sarkozy.

Quant à Duflot elle serait un cauchemar et un aberration sinon pire, du moins aussi catastrophique que le duo Ségo/Sarko. Les Verts mèneraient la France à la récession et au dogmatisme écologique, ce qui n’est guère souhaitable pour le pays. De toute façon nous devons nous préparer à une longue période de stagnation, de médiocrité ce qui n’est guère enthousiasmant. Alors de Villepin faute de mieux, pourquoi pas, cela ne pourra pas être plus imbuvable que ce que nous vivons actuellement. Mais rien ne dit qu’il pourra se présenter, même s’il en a la volonté, un chantage sur une affaire connue seulement des initiés peut lui barrer la route et le dissuader au dernier moment en coulisses. Sinon, il faudra se résigner à aller à la pèche le jour de l’élection, si ce sont encore les deux mêmes qui se retrouvent face à face. Loin de l’échéance électorale nous nous dirigeons tout droit vers la déchéance électorale.


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 3 février 2010 10:12

    Le route est très longue , en les fantasmes journalistiques et la réalité , pour être élu président , il faut un parti costaud derrière soi , des finances , 500 signatures ...
    De plus , Villepin traine avec lui le boulet du CPE  , ça va être dur de la faire passer pour un chevalier blanc auprès des classes populaires ! jamais élu , homme de cabinet intriguant dans l’ombre , dur de passer directement à une campagne présidentielle !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 février 2010 10:14

      " Mais quand on constate que les personnalités préférées des Français sont depuis des années Noah, Zidane, Johnny, Hulot, Jamel, Dany Boon, Gad Elmaleh,... ... Kouchner et Rama Yade "

      Les français déclarent ainsi leur complète ouverture avec toutes ces personnalités issues de parents étrangers et nées loin de chez nous...à moins que nos organes médiatiques s’avèrent en fait entre les mains d’obédiences lointaines à notre pays... ?

      De toutes façons, on s’en fout de Villepin. Si l’on veut reprendre la main sur le pouvoir actuel, il faut voter pour les petits perdants dont la motivation n’est pas le carriérisme à tout va, mais bien l’avenir de notre pays

      Votez pour des perdants, c’est faire tomber les grosses têtes qui veulent notre mort.


      • Fergus Fergus 3 février 2010 10:27

        Salut, Georges.

        Villepin n’a en effet que très peu de chances d’être président un jour. Mais il peut se présenter en recours à droite si Sarkozy ne parvient pas à remonter significativement la pente en 2010, au risque de voir sa planche savonnée de l’intérieur de l’Ump par des bons amis aux aguets. mais Villepin se heurterait alors à d’ambitieux Copé, Fillon ou Bertrand tout aussi désireux d’être la calife à la place du calife.

        Cela dit, il n’y a que deux certitudes en l’état actuel des choses :
        1° Villepin peut être une terrible épine dans le pied de Sarkozy, par la faute de ce dernier ;
        2° Sarkozy continue de dégringoler, et le sondage Sofrès à paraître dans les colonnes du JDD est à cet égard très inquiétant pour lui car après sa prestation de TF1, il tombe à... 31% d’opinions favorables, signifiant ainsi que sa parole et sa crédibilité sont devenues totalement inaudibles. Du pain béni pour Villepin !

        Affaire à suivre...


        • Fergus Fergus 3 février 2010 10:45

          Erratum : lire Figaro Magazine au lieu de JDD.

          Le complaisant Fig Mag, c’est encore plus déprimant pour Chouchou !


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 février 2010 01:51

          @ Fergus.

          « Villepin n’a en effet que très peu de chances d’être président un jour. » Je crois, au contraire, que si Villepin n’est pas « arrêté », il sera plébiscité. Le Francais voit bien que rien ne va plus et il SAIT qu’il ne comprendra pas les subtilités du marasme actuel. Il constate qu’il devra plonger les yeux fermés dans l’inconnu et Il veut faire confiance à QUELQU’UN. Il veut un chef qui a au moins l’air de savoir ce qu’il fait. 

          On est dans les apparences ? Evidemment, c’est là que ça se reglera. Croyez-vous qu’on votera pour les détails des programmes ? Tous les partis ont déçu et la démocratie que nous avons apparait elle-même comme une leurre. Qui veut-on au gouvernail ?

          L’auteur nous dit que«  le sublime discours (de Villepin) à l’ONU voit déjà ses effets s’estomper. On ne prend pas le pouvoir de nos jours par un fait d’armes sorti depuis longtemps de la Une des médias et de la mémoire de l’électeur de base... » 

          Il a bien raison, mais Villepin ne sera pas élu parce qu’il a fait ce discours ; il le sera parce qu’il peut en faire un de la même eau tous les jours et que, dans la situation présente, c’est la seule chose que peut comprendre et donc que veut entendre l’électeur. Villepin gagnera, avec tambours et trompettes


          Pierre JC Allard


        • Fergus Fergus 4 février 2010 09:09

          Vous avez peut-être raison, Pierre. Comme je l’ai écrit récemment, Villepin « prend infiniment mieux la lumière » que Sarkozy et ce dernier a commis l’énorme erreur de permettre à son ennemi de rester dans cette lumière. Il pourrait effectivement le payer au prix fort et Villepin apparaître comme un recours dans une droite déboussolée. Je crois pourtant plus à un éclatement de cette droite en cas de chute de Sarkozy.


        • Gourmet 3 février 2010 11:00

          C’est clair que Villepin président de la France ça a une autre gueule que Narbo :
          - anglais fluent ;
          - prestance ;
          - classe internationale ;
          - sans complexe connu (et surtout pas de taille, pas besoin de se hisser sur la pointe des pieds, pas beson de talonnette, pas besoin de recruter des figurants plus petits) ;
          - pas colérique ;
          - sympathique ;
          - souriant ;
          etc, etc.

          Déjà rien que pour tout cela on voterait pour lui les yeux fermés.
          db


          • SANDRO FERRETTI SANDRO 3 février 2010 11:19

            Georges,
            Oui, le constat que vous faites dans le chapeau de l’article, en gras , est exact.
            C’est ce méme handicap qui, à gauche, a enlevé toutes leurs chances à Vedrine, et à un degré moindre, Moscovici.
            Trop intelligents, trop froids, trop ironiques.
            Le reste de l’article m’interesse moins, comme la politique, désormais.


            • Tarouilan Tarouilan 3 février 2010 12:10

              Ne soyons pas trop naifs, le « marocain Villepin » pour remplacer le « hongrois Sarko », n’est peut-être que de l’enfumage pour nous faire croire à une rivalité de longue date, alors que le vrai pouvoir qui est derrière ces deux personages...et qu’ils servent servilement, ne changera jamais, pas plus qu’avec DSK, ... le vrai changement, ce serait l’indépendance des médias, pour commencer, et la restauration d’une démocratie qui n’existe plus en France, l’opinion publique est actuellement sous controle ... l’apareil de propagande et de désinformation d’état est capable de tout controler, nous ne sommes que des pions manipulés.


              • CLAD CLAD 3 février 2010 12:59

                Aujourd’hui et depuis quelques décénies la politique ne veut plus dire grand chose,droite,gauche et Cie n’ont de différences que le nom !
                Des points de vue opposés pour au final en arriver au même but,nous mettre à genoux !
                Une chose est sur,ce ne sont que des pions au service du NOM,donc rien à attendre d’eux in fine !


                • verdan 3 février 2010 17:55


                  Toujours la même bêtise.... Ruerunt in servitudinem : Tacite

                  Pauvres citoyens de France ! Vous n’avez pas fini votre condamnation avec le geôlier actuel & son clan de matons en service programmé , que déjà ils se cherchent les suivants.... pitoyable

                  Votez blanc ! Tous & toutes....puis le coup de pied de l’âne suivra !

                  SE SAUVER DE CES BANDES FOIREUSES , passe par circonvenir la corruption.Vaste programme ...disait qq’1...
                  A l’échelle locale, que tous les marchés publics , soient consultables , donc archivés.
                  Puis en suivant les échelons .Qu’un maire ne puisse pas s’auto-augmenter, qu’il soit possible de stopper les augmentations d’impôts qui finiront pas là où ils sont utiles...pas où cela sert leurs amis...
                  De même , lors de dépenses exhorbitantes  : tels : ce sauvetage bancaire , ces vaccins, un airbus pour un type de taille modeste, fort capricieux , bouclier fiscal etc.

                  Il suffirait qu’un immense courage saisisse une personne tant politique que civile, qui oserait mettre les banques , sous autorité publique , alors la majorité suivra....

                  il en a toujours été ainsi des personnes providentielles.

                  je caricature, mais conscients que ce merdier politico-maffio- financier est vécu avec un dégoût
                   semblable à la majorité d’entre-vous.

                  Je vomis les révolutions , trop destructrices de vies, mais des résistances opiniâtres, diffuses, radicales oui .

                  merci


                  • FYI FYI 4 février 2010 23:51

                    VOTER C’EST ABDIQUER !

                    Les jeux sont pipés, les politiciens ne sont que des acteurs dans ce que vous appelez « la scène politique »...

                    Et le bon peuple, ces gueux, votent par la sensation du moment, ce qui me fait dire qu’il n’y a jamais eu de démocratie, le peuple de toute manière est incapable de choisir à bon escient.
                    Une vraie démocratie passe par le tirage au sort, on en est très loin ...


                  • Elisa 3 février 2010 18:26

                    Ce « dîner de têtes » autour des éventuels présidentiables réduit les enjeux politique à du pur anecdotique, comme si le plus important c’était le casting avec des critères que ne renierait pas une officine de recrutement de cadres dynamiques.

                    Réduire les enjeux politiques actuels à la bonne « incarnation » de la Présidence, c’est faire croire que la démocratie se dissout dans les jeux de concurrences personnelles dignes des reality shows.

                    Peut-être pourrions-nous méditer la première phrase du second couplet de l’Internationale : « il nest pas de sauveur suprême, ni Dieu, ni César, ni tribun .... »

                    La pire des bêtises de Jospin est bien l’inversion du calendrier électoral : en plaçant les présidentielles avant les législative, la France est entrée dans une ère où l’intérêt pour les élections présidentielles est inversement proportionnel au degré de responsabilisation politique du Peuple.


                    • franc 3 février 2010 21:10

                      Peut-être que Villepin n’ a rien à se reprocher dans l’affaire Clearstream ,mais on pourra lui reprocher d’autres affaires en particulier les affaires françafriques et les affaires françarabiques,cela n’en manque pas ,en particulier la plus grave de toute le génocide des Tutsis au Rwanda.

                      En apparence il a l’air d’être plus présentable ,plus propre ,plus convenable et plus brillant ,mais tout ce qui brille n’est pas d’or.

                      Avec lui c’est le retour du chiraquisme ,à ne pas confondre avec le gaullisme ou alors c’est un faux gaullisme ,un gaulisme de pacotille.Car on l’a vu avec Chirac qui est certes sympathique comme bonhomme mais n’a rien foutu pour la France ---------------Le Roi fainéant-----------------Luc Ferry ,l’enseignant de philosophie dont les interventions politiques sont nulles et non avenues ,dit de Chirac qu’il est le plus mauvais président de France de tous les temps,c’est là la seule remarque politique dont on peut être d’accord avec lui.

                      Chirac fait du chiraquisme dans le populo ,---------------------Villepin, plus guindé,fait du chiraquisme dans l’intello.------------------------mais le retour du chiraquisme que ce soit dans le populo ou dans l’intello ,serait mortel pour la France .

                      Il faut un gaulliste ,un vrai ,un dur ,un authentique ,pour sauver la France .


                      • moebius 3 février 2010 21:31

                        Il a quoi comme programme ? un brushing.


                        • moebius 3 février 2010 21:34

                          nouveau riche bling bling qui a du se salir et trahir contre parvenu le cul bordé de nouille.... vaste programme...


                          • moebius 3 février 2010 21:39

                            ..Mon chien aussi est présidentiable... mais pas mon chat, c’est pourtant lui qui a écrit ce commentaire ...alors ?


                            • DOGON 4 février 2010 08:19

                              En appeler à Valls ou à Montebourg, c’est souligner son désarrois, c’est déclarer son désespoir. Valls n’est qu’un petit prétentieux, un demi-sel de la politique, qui se fait un nom non par ses qualités intrinsèques, mais par une présence continue, et pesante, dans les médias. Montebourg ne vaut guère mieux. C’est l’appauvrissement intellectuel du PS qui explique l’émergence de tels personnages. Ne les invoquons pas !


                              • Christoff_M Christoff_M 4 février 2010 08:27

                                Pour etre candidat c’est avant tout une question de fric dans cette chère démocratie française américanisée à la sauce Otan Sarkozyste (indigeste)...

                                il faut un parti derrière l’homme et une configuration avec amis banquiers et patrons du CAC pour financer le simulacre d’élection qui ressemble de plus en plus à une vente de bagnole ou de lessive, infiltration des communicants et des marketeurs oblige !!

                                Or Villepin n’a ni parti, ni députés qui le soutienne à l’assemblée, pas non plus de mécène, donc je dirais comme Catherine Nay c’est beau d’avoir une grande gueule, de la tchache, une présence, une stature, mais le RPR n’existe plus...

                                Et le fait de le refaire passer en justice en fin d’année (merci procureur Marin, servile aux ordres) ne risque pas de lui laisser grand temps pour s’organiser face à des forces adverses qui seront déja bien en place !!


                                • Georges Yang 4 février 2010 13:12

                                  Le coeur a ses raisons qui font ignorer Agoravox, pour un temps...
                                  Je demande a ceux qui ont bien voulu me commenter de me pardonner mon absence de reactions sur ce fil

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès