Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Dominique de Villepin est-il la seule chance de rendre son honneur à la (...)

Dominique de Villepin est-il la seule chance de rendre son honneur à la Droite ?

Nicolas Sarkozy ne sera pas au deuxième tour en 2012 !  Je l’affirme une fois de plus car j’en suis intimement persuadé.

Le seul espoir pour la Droite de “ sauver l’honneur “ c’est que Monsieur de Villepin se présente à la Présidentielle et qui plus est, qu’il se déclare le plus tôt possible.  Nicolas Sarkozy est politiquement mort, le seul ennui c’est qu’il n’en a pas été prévenu, et que comme ces personnages de “ la Quatrième Dimension “ il accomplit les gestes de la vie courante alors qu’il n’est plus qu’un zombie politique.

Pourtant la Droite, elle, n’est pas morte ! Le Gaullisme, comme s’il avait voulu s’offrir une cure d’adolescence est à nouveau entré en résistance. Dominique de Villepin, avec peut-être quelques anciens combattants aguerris tels que Jean Louis Debré ou de jeunes idéalistes tels que François Baroin ou Nicolas Dupont-Aignan a été le seul à avoir le courage de “ dire NON ! “ . Il incarne, non sans un certain panache,  ce qu’a toujours été et sera toujours la Droite Républicaine alors que des usurpateurs qui ne savent plus très bien s’ils sont à droite, à gauche, au centre ou carrément hors-jeu ont détourné son étiquette. Il FAUT que Monsieur de Villepin se présente à l’élection présidentielle, non pas tant pour gagner car le mandat Sarkozy aura laissé des séquelles dont la Droite mettra longtemps à se remettre mais simplement pour rendre sa dignité à l’électorat de Droite Républicaine ;  pour permettre à tous les anciens RPR de pouvoir tout simplement voter, eux qui, le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ont le sens civique !

“ Il vaut mieux perdre une élection que de perdre son âme “ a-t-on pu entendre récemment dans la bouche de Martine Aubry. Si la formule est un peu grandiloquente, elle n’en est pas moins vraie et il vaut mieux faire 0,5% des suffrages avec ses propres idées que de faire 65% avec les idées galvaudées des autres, d’autant plus que l’on n’est pas à l’abri d’une surprise. Ce que les français réclament aujourd’hui  c’est avant tout du sérieux !  Ils cherchent à être rassurés par des hommes ou des femmes politiques qui ne soient pas des saltimbanques ou des people mais des gestionnaires et des administrateurs car après tout, ce n’est rien moins que leur devoir. Ce n’est pas par hasard si ceux qui percent dans les sondages sont des gens sans paillettes comme Aubry ou Strauss-Kahn mais qui rassurent par leur sérieux.

Dominique de Villepin peut incarner à droite ce même sérieux, ce même sens de l’Etat et de la Fonction Publique, ce même souci de l’intérêt général avant tout autre exhibitionnisme ridicule. Je rencontre de plus en plus autour de moi des “orphelins“ de droite qui comme moi sont en manque de croire encore en nos idées. C’est vrai que la Droite Républicaine n’a plus de leader pourtant l’âme de Droite est toujours là et ne demande qu’à s’exprimer. Ne la laissons pas sombrer dans le stérile abstentionnisme… Nous avons encore le temps de créer un mouvement de renaissance de la vraie Droite. Souhaitons de tout cœur que Monsieur de Villepin soit l’homme capable de relever ce défi.

www.florangetribune.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • morice morice 27 février 2010 10:34

    euh parce qu’elle en a un d’honneur, la droite ?

     si on demandait à la famille Boulin ce qu’elle en pense ? Ou à Charles Pasqua ?

    • Furax Furax 27 février 2010 16:51

      Avant-hier soir sur Canal, les hommes de gauche Besancenot et Mélenchon ont longuement bavardé avec le « journaliste » Apathie des malheurs de l’Oréal et de Mme Bettancourt. Jamais n’ont été prononcé les mots « Cagoule », « Collaboration », « Mitterrand »( celui qui fut récompensé pour services rendus par le magazine « Votre beauté ! »)
      Que d’honneur à préserver !


    • Hieronymus Hieronymus 27 février 2010 20:51

      et voici que je plusse Morice !
      d’accord aussi avec Calmos concernant Beregovoy
      Villepin l’honneur de la droite ? l’auteur de l’article ne doit pas se souvenir d’une certaine epoque en particulier d’une funeste nuit d’Octobre 1979 ou Chirac fut sauve politiquement,
      alors parler d’honneur du RPR c’est quasiment un blaspheme ..
      et qu’est ce que Villepin sinon un des lieutenants de la Chiraquie ?
      Chirac est l’ange noir de la Veme republique .. et Villepin est apparu ds son sillage ..
      on peut dire ce qu’on veut de Sarko (que perso j’aime pas trop) mais questions magouilles il est encore loin d’arriver a la cheville de son predecesseur et il a au moins l’intelligence de pratiquer une politique d’ouverture meme si ca fait des fois des tocards en plus !

      alors revoyez votre copie avant de nous debiter des calembredaines.


    • Brath-z Brath-z 27 février 2010 12:21

      Ce que j’aime beaucoup, c’est le passage "Pourtant la Droite, elle, n’est pas morte ! Le Gaullisme, comme s’il avait voulu s’offrir une cure d’adolescence est à nouveau entré en résistance.« 

      Depuis quand le gaullisme est-il à droite ? Si de Gaulle s’est appuyé sur la droite parlementaire pour avoir une majorité, il ne faut pas oublier que ses idées étaient avant toute chose un dépassement des vieux clivages (la phrase restée célèbre »des fois la gauche gagne, des fois la droite gagne, mais quand est-ce que la France gagne ?« en témoigne), dépassement qui dans les faits s’est avéré être la convergence et la fusion de deux mouvements gaullistes, l’un de gauche, l’UDT, l’autre de droite, l’UNR, pour former une UNR-UDT qui tenait par la grâce, outre de la présence de de Gaulle, de la recherche du bien public, notion aujourd’hui trop absente de la scène politique. Une preuve supplémentaire que de Gaulle (et a fortiori le gaullisme) n’était pas spécialement à droite fut qu’au referendum de 1969, Valéry Giscard d’Estaing, tête de file des Républicains Indépendants, la droite libérale classique, avait appelé à voter »non".

      Bref, que Dominique de Villepin soit une alternative de posture à Nicolas Sarkozy, c’est certain. Qu’il soit une alternative de projet, je le veux bien, on jugera éventuellement sur pièce. Qu’il soit une alternative gaulliste à Nicolas Sarkozy, voila qui me fait doucement rigoler. Vous le dites vous-même, c’est une alternative de droite à Nicolas Sarkozy. Donc pas une alternative gaulliste.


      • Brath-z Brath-z 27 février 2010 14:51

        Je plusse rien que pour le « DDV me semble plus chiraquien que gaulliste ». C’est exactement mon sentiment.


      • dezanneau 27 février 2010 13:12

        Sarkozy est échec et mat, mais il ne représente qu’un point de fixation...

        Franchement on l’a vu à l’oeuvre le père Villepin... Quant à la flamboyance du personnage, c’est un travers français qui nous a toujours coûté cher ! Villepin ne représente qu’une nuance au sein de cette caste qui nous ruine et nous asservit !

        Je rejoins Brazt-z là-dessus, le Gaullisme est d’abord une culture de puissance doublée d’une stratégie politique, ce qui au vu des 40 années d’échecs (électoraux) me laisse à penser que les gaullistes sont peu nombreux au sein de la représentation nationale actuelle... De fait nous sommes dans le système VGE, battu en 1981, et le drame du pays est que les socialistes votent VGE tout comme les écolos !

        Le bilan de Sarkozy 2012 !
        la Cours des Comptes et notre sécurité !
        Pour une sortie de l’économie pétrolière
        La résorption totale de la dette publique par monétisation dans le cadre francophone
        cf blog


        • Brath-z Brath-z 27 février 2010 14:57

          La flamboyance française, il faut pouvoir l’assumer, autrement dit pouvoir s’en prévaloir, ce qui a été le cas de la France à toutes les époques depuis Saint Louis (le premier Roy Tres Chrestien, montré à l’époque comme modèle du bon souverain de l’occident chrétien par le pape), au moins rétrospectivement (la Révolution fut plutôt mal vue à l’étranger sur le moment, mais vingt ans plus tard, déjà, elle était citée en exemple).

          Or il se trouve qu’actuellement (et depuis une bonne quarantaine d’années, au moins), les raisons de se prévaloir d’une certaine estime au regard du monde se sont réduites comme peau de chagrin. Sous Chirac nous n’avions plus que l’agriculture et la politique étrangère (et encore), voila que Sarkozy nous a privé de ces deux derniers atouts. Et il continue, le sot, à vouloir flamboyer. Mais ça ne m’étonne pas qu’un individu qui oublie que sa seule légitimité vient du peuple de France oublie qu’il faut mériter le respect et l’estime.


        • Wazix23 27 février 2010 15:27

          « Nicolas Sarkozy ne sera pas au deuxième tour en 2012 »

          ---> Que le ciel vous entende, ce sera toujours ça !


          • Blé 27 février 2010 15:31

            Les membres de la classe possédante et dominante du pays appartiennent ni à droite ni à gauche, car ils se mettent au dessus du peuple, c’est le peuple doit suivre. Pour eux, le peuple doit être gouverné, le peuple ne saurait se gouverner en démocratie, ne saurait prendre les bonnes décisions.
             Prendre en considération ces gens qui se situent dans sphère des élites politiques (de droite ou de gauche), c’est faire vraiment trop d’honneur à des gens qui n’en ont pas.

            L’honneur n’est pas quotté à la bourse.


            • sylvain 27 février 2010 15:36

              il en a rien a cirer Sarko de pas etre au second tour , ce peuple de cretins ne le merite pas
              je plains ceux qui vont lui succeder

              la haine est au paroxisme et c’est une lésion mentale irreversible .

              même si mere theresa prenait le pouvoir , elle aurait droit a son inquisition médiatico politique de tous ces intellos bobos de gauche qui vomissent et defequent sur Sarko

              la gauche seme les graines du fachisme ..c’est bien connu et verifié dans l’histoire ..


              • le naif le naif 27 février 2010 17:32

                @ Sylvain

                « la haine est au paroxysme et c’est une lésion mentale irréversible . »

                Vous en êtes la parfaite illustration.....

                Salutations


              • Reinette Reinette 27 février 2010 17:45


                certain enfonce trop leur chapeau sur la tête.... ça empêche le cerveau de respirer smiley


              • sylvain 27 février 2010 18:00

                les arguments de le naif et reinette prouvent qu’ils ont été taclés et que la verité les gene , eux qui sont habitués a cohabiter avec des bien pensants comme eux mêmes
                ben oui dur d’encaisser d’autres systemes de pensée


              • ZEN ZEN 27 février 2010 18:06

                Sylvain
                ce peuple de cretins ne le merite pas
                Bienvenue au club ! smiley


              • mojique mojique 27 février 2010 21:07

                la haine est au paroxisme et c’est une lésion mentale irreversible .

                Non pas au paroxisme, restez tempéré. Disons que Sarko n’attire pas l’empathie


              • Fantômette Fantômette 1er mars 2010 14:37

                @Sylvain

                Les arguments de Le Naif et de Reinette montrent juste qu’ils vous trouvent plein de haine.
                Je les ai plussés, votre intervention ne faisant pas avancer la discussion.


              • Merlin 27 février 2010 15:37

                Je ne suis pas sûr que le clivage droite-gauche soit encore pertinent.

                Sur l’Europe, l’immigration, la promotion de la diversité, la laïcité, l’identite française (qui n’existe pas !), l’éducation, la délinquance, le communautarisme, quelle différence réelle ?

                Quant à Villepin, je crains fort qu’il ne soit encore une diversion du système pour empêcher les élécteurs de faire de « mauvais choix ».
                Tel Bayrou et son Modem ou encore Europe Ecologie.

                Il serait temps de sortir définitivement de l’alternance infernale PS-UMP et de ses clones.


                • agent orange agent orange 28 février 2010 07:55

                  Je ne suis pas sûr que le clivage droite-gauche soit encore pertinent.

                  Tout à fait Merlin, c’est assez évident depuis le référendum sur l’Europe en 2005 où ce clivage a implosé.
                  Perso, j’ai une lecture de la politique de plus en plus verticale et non plus horizontale.


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 20:44

                  voire bidimensionnelle conformement au diagramme de Nolan http://www.gaucheliberale.org/public/ppf-03-09.jpg

                  sans ca on ne comprend pas pourquoi les electeurs du parti communiste sont si facilement passés au FN, ou pourquoi Melenchon ou Dupont Aignan ont un discours similaire.


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 27 février 2010 17:18

                  « Nicolas Sarkozy ne sera pas au deuxième tour en 2012 », que les Pères de la Révolution vous entendent !

                  Malheureusement je ne partage pas votre optimisme. Le bougre gesticule encore et ses alliés demeurent nombreux et puissants. Les financiers, le Medef et TF1 ne laisseront pas tomber leur champion, soyez-en sûr.

                  En attendant, croisons les doigts.


                  • sylvain 27 février 2010 18:02

                    les systèmes socialistes de certains de nos voisins font passer Sarko pour un gauchiste

                    tout est relatif en ce bas monde ..


                  • Minga Minga 27 février 2010 17:22

                    Pour « rendre son honneur » à la droite, encore faudrait-il que la droite en ai eu un jour, de « l’honneur » !!! Déjà, en 1789, la droite fit appel à une coalition de monarques étrangers contre notre peuple. En 1936, la droite voulait « plutôt Hitler que le front populaire ». Elle a enchaîné par les guerres d’Indochine, puis d’Algérie, sans oublier quelques massacres au passage, de Madagascar à Ouvéa en passant par Charonne ...

                    La droite n’a jamais eu le sens de l’honneur, et s’est toujours systématiquement vautrée dans les cloaques les plus pourris de l’histoire : avec son CPE et ses airs de Marie-Antoinette, ce n’est pas ce « repris de justesse » de Dominique Galouzeau qui pourra un jour faire préférer aux peuples de France un Villepin au lieu d’une bonne brioche !


                    • sylvain 27 février 2010 18:05

                      evidemment minga va nous proposer les systemes socialisteset communistes qui eux sont blancs comme neige
                      leurs unités de mesures se calculent en ossuaires pour le bonheur de l’humanité


                    • Minga Minga 27 février 2010 19:01

                      « evidemment minga va nous proposer les systemes socialisteset communistes qui eux sont blancs comme neige » : ben non, justement ...

                      Et puis, c’est pas un tantinet faux-cul, comme « argument » ? Un peu comme si Sylvain voulait se faire l’avocat de Marc Dutrou en disant que Landru avait fait pire ???


                    • volpa volpa 27 février 2010 17:29

                      Dupont GNANGNAN a demandé de voter pour Nain Busch.

                      Vous n’avez pas de mémoire.


                      • Hijack Hijack 27 février 2010 17:36

                        Je dirai perso, que De Villepin peut non seulement rendre son honneur à la droite et à la gauche ... surtout à la France !

                        D’où sait-on qu’il est de droite ??? Il est gaulliste ... c’est tout ce que l’on sait et on peut tout aussi bien être gaulliste de gauche.

                        Son engagement anti-atlantiste est tel ... qu’il aura du mal à rester taxé d’homme de droite.

                        Sarko détruit la droite, la gauche s’est auto-détruite ... il n’y a que De Villepin ...

                        Attention à ne pas faire l’erreur de la placer au centre ... il en est loin ... vers la gauche !


                        • Reinette Reinette 27 février 2010 17:43

                          ...son honneur à la Droite ?  smiley


                          Ensemble de principes moraux qui incitent à ne jamais accomplir une action qui fasse perdre l’estime qu’on a de soi ou celle qu’autrui nous porte (Sens de l’honneur)
                          qui a dit : si tu es appelé en témoignage contre un ami, tâche, sans manquer à l’honneur, de cacher sa faute

                           smiley
                          « Il y a des gens qui observent les règles de l’honneur, comme on observe des étoiles, de très loin » Victor Hugo


                          • zadig 27 février 2010 17:45

                            Dépassons cette notion gauche ou droite.

                            Raisonnons plutôt en terme de
                            .Haut du pavé. Avide de richesses et de pouvoir.
                             A cette catégorie, je rajoute ; les assujettis et les clients.
                            .Bas du pavé. Les pauvres et les exclus du système.

                            Vous remarquerez : Que l’ensemble des partis actuel est représenté dans ces
                            deux catégories :
                            La gauche compte des nantis.
                            La droite compte des bas du pavé.
                            Idem pour les écolos,le centre, .....

                            .
                             


                            • furio furio 27 février 2010 17:46

                              La droite française, celle qui a le sens de la nation ( pas celle qui prend ses ordres aux states et à tel aviv, n’existe pratiquement plus. sarkosy l’a laminée. Comme il a chié sur l’extrême droite qui se prétend française mais qui a collaboré avec l’occupant et qui n’a jamais présenté ses excuses à la Nation !!!!). On peut dire que la droite n’existe plus et c’est malheureusement pas le plus honorable D D V qui pourra quelque chose.
                              Au fait pour les quelques neus-neus (53%) qui restent fidèles à talonetto, la dette de la France c’est 1 500 MILLIARDS ( ET TOUT ça pour ne pas sauver UN SEUL EMPLOI !!!!) 


                              • sylvain 27 février 2010 18:59

                                le déficit est du a la gabegie économique des socialistes qui ont distribué a tout va sans compter, sachant bien que ce serait les descendants qui paieraient
                                 .
                                on en paye encore les conséquences néfastes

                                ces bons a rien ont ruiné le pays

                                on voit bien que le pays est peuplé d’incompétents :les 47 % qui ont voté a gauche

                                heureusement que Ségo a perdu , le deficit serait de 3000 milliards


                              • Minga Minga 27 février 2010 19:16

                                En vérité, le déficit a toujours explosé sous les gouvernements de droite, et non sous ce qui nous a servi de gauche. Ce vieil argument de droite n’est ni plus ni moins qu’un énorme mensonge d’une droite qui joue toujours sur l’ignorance crasse de sa clientèle. Cf. graphique : le déficit public n’a jamais diminué autant que de 1981 à 1992, avant de remonter après l’adoption du traité de Maastricht ! Il a de nouveau diminué sous Jospin, avant d’exploser de nouveau avec le pillage organisé des biens publics par Chirac et Sarko. Dans ce pays, ce qui nous sert de gauche sert en général (hélas) à faire avaler la pilule de nouvelles taxes pour boucher les trous budgétaires abyssaux crées par la droite ...


                              • epapel epapel 27 février 2010 23:27

                                le déficit est du a la gabegie économique des socialistes qui ont distribué a tout va sans compter, sachant bien que ce serait les descendants qui paieraient

                                C’est une idée reçue et fausse : depuis 30 ans les déficits budgétaires ont toujours été bien plus importants sous des gouvernements de droite que de gauche (vérifiez avant de me répondre), et les records sont détenus par Sarkozy ministre du budget (sous Balladur) et Sarkozy président de la république.

                                La raison en est très simple : quand la gauche augmente les dépenses elle augmente aussi les recettes alors que la droite diminue les recettes sans jamais diminuer globalement les dépenses contrairement aux annonces car le MEDEF obtient toujours des subventions supplémentaires (4 milliards pour les heures sup contre 500 millions de RGPP en 2007, au total 25 milliards de déficit supplémentaires depuis 2002 non imputables à la crise).


                              • furio furio 28 février 2010 15:46

                                ah ! sylvain Si votre tante en avait....
                                LA VERITE c’est que La dette de la France a explosé depuis 2002. LE DOUBLEMENT tout simplement !!! C’est bien beau de vouloir défendre l’indéfendable mais le mensonge éhonté , il vaut mieux éviter ! 


                              • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 03:38

                                La dette, Minga, a explosé non seulement parce que les gouvernements dits de droite liberale non jamais eu le courage de couper dans la dépense publique, d’une part, poursuivant ainsi la politique socialiste de fuite en avant ultra courtermiste, mais en plus la droite a en plus du payer les pots cassés des mesures soit disant sociales type 35 heures, hausse du SMIC and co.


                              • Minga Minga 2 mars 2010 18:02

                                à eleusis : vous ressassez contre l’évidence la propagande réactionnaire ! Sauf que celle-ci est démenti par les faits :

                                - les 35 heures ? ça n’a jamais existé ! le temps de travail moyen de celles et ceux qui travaillent est supérieur à 41 heures/semaine, soit plus que la moyenne de la plupart de nos voisins. même les fonctionnaires travaillent non 35 heures mais sur une base annuelle de 36 heures/semaine. La réduction (réelle) du temps de travail est pourtant une nécessité pour remédier à un problème majeur en France : la faiblesse (relative) du nombre total d’heures travaillées par rapport à nos voisins due à une instrumentalisation du chômage par le patronat comme arme anti-revendications, au sous-emploi des jeunes, à la précarité, et à l’exclusion des vieux. Seule une réduction drastique du temps de travail des salariés est apte à augmenter le nombre de personnes qui travaillent et le volume global d’heures travaillées.

                                - la « hausse du SMIC » ?? Depuis 20 ans, 20% du PIB sont passés des revenus du travail vers les revenus du capital ! Résultat : la consommation s’est effondrée, et la production a suivi cette chute. Le pouvoir d’achat réel de tous les bas salaires a en réalité baissé considérablement, au détriment de l’économie.

                                En vérité, la droite augmente les taxes, c’est à dire les impôts les plus injustes payés par les plus pauvres, et donne cet argent au plus riches ! Toutes les études sur les fiscalités des pays de l’OCDE montrent l’ampleur de ces transferts de richesses anti-sociaux, catastrophique pour l’économie. Quand vous analysez en détail, chapître par chapître, le budget de l’état, vous constatez que 75 à 80% des dépenses ne sont PAS des dépenses sociales mais un pillage pur et simple au profit des privilégiés ! Y’a juste un problème : les salariés sont aussi des clients, et si les consommateurs ont moins de moyens pour acheter, les producteurs ne trouvent plus assez de clients solvables à qui vendre leurs productions ! Jusqu’à la faillite mondiale de 2007, provisoirement masquée par 27000 milliards de dollars d’engagements des états au profit des responsables de cette faillite !!! Sauf que ces engagements monstrueux sont gagés sur les impôts futurs, et que ce que les états voleront ainsi d’un côté ne sera pas disponible pour faire fonctionner des marchés solvables ... La crise n’est pas finie !

                                Le concept même de dette est une escroquerie politique : quand un état honnête veut financer des mesures d’intérêt général, il les finance par l’impôt, et non par la dette : emprunter revient à faire payer les intérêts versés à quelques-uns par tous, et donc à détourner l’argent public vers les profits privés de quelques privilégiés. C’est ce qu’a toujours fait la droite, hélas pour notre pays ...


                              • Minga Minga 4 mars 2010 01:20

                                Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ! Cf. http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=conso2005
                                "la dépense de consommation des ménages en volume (Définitions) croît à un rythme compris entre 2,0 % et 2,5 %, demeurant ainsi le moteur principal de la croissance. Ce rythme est certes ralenti par rapport à la période de forte expansion de 1998 à 2000 (+ 3,6 % en moyenne), mais reste nettement plus élevé qu’entre 1991 et 1997, où il oscillait entre - 0,5 % (en 1993, année de récession) et + 1,6 %. La hausse de 2,1 % en 2005 se produit malgré un contexte peu favorable. En effet, le pouvoir d’achat ne progresse que modérément : + 1,1 % après + 2,2 % en 2004. Le dynamisme de la dépense de consommation, associé à l’évolution modérée du revenu disponible brut, signifie que les ménages ont fortement réduit leur taux d’épargne, qui passe de 15,8 % en 2004 à 14,9 % en 2005« 

                                Reprenez l’ensemble de mon message, cessez l’hypocrisie, et dites moi pendant combien de temps encore vous pensez que la consommation pourra ne pas trop chuter en vidant des »bas de laine" qui ne se remplissent plus ???
                                 smiley


                              • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 mars 2010 04:45

                                la ou on est d’accord, c est de dire qu’effectivement, les francais vivent au dessus de leur niveau de vie

                                par contr, vous ne pouvez pas dire que la consommation a chuté depuis 20 ans. Les francais consomment evidemment beaucoup plus maintenant par rapport à il y a 20 ans.


                              • Minga Minga 4 mars 2010 18:24

                                Ce que j’ai dit était précis : le transfert de 20% du PIB des revenus du travail vers les revenus du capital pèsent sur la consommation (et sur l’épargne). Les moyennes utilisées en lieu et place de médianes ont le défaut de masquer les conséquences les plus graves de ces transferts, à savoir la chute de la consommation, et donc de la production. Les français les plus pauvres consomment de moins en moins, et moins qu’il n’y a vingt ans. L’accroissement de certains postes de dépenses fixes (loyers, assurances, communications) peut artificiellement maintenir une moyenne un certain temps, mais ce temps s’est achevé en 2007, avec la faillite (financière) du capitalisme mondial. De plus, l’accroissement de ces dépenses-là diminue les dépenses de consommation réelles, c’est à dire correspondant à une production effective de biens ou de services, et augmente la financiarisation de l’économie, c’est à dire de facto les revenus du décile le plus privilégié. Celà a pu un temps maintenir artificiellement des moyennes pas trop catastrophique, mais ne saurait dissimuler les mouvements financiers sous-jacents, et leur conséquence sur la consommation, la production, et donc l’emploi. Avant 2007, ce discours aurait été identifié aux anti-capitalistes. Désormais, de Warren Buffett à Attali, même les idéologues les plus capitalistes s’en sont aperçus ! La faillite de 2007 n’était pas seulement financière : elle fut aussi idéologique.


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 27 février 2010 17:50

                                Il ne s’agit pas de sauver une « Droite » qui n’existe plus depuis la naissance de l’UMP et il ne s’agit plus du cas « Sarkozy » ! La coalition a déjà fait ce qu’il fallait pour que la situation soit irresversible.

                                Dans ce que les médias français appellent « la politique d’ouverture’ », l’UMP a enrolé ceux qui étaient de « Droite » et même tous ceux qui étaient capables de résister à « Gauche ».

                                « Dominique de Villepin, avec peut-être quelques anciens combattants aguerris tels que Jean Louis Debré ou de jeunes idéalistes tels que François Baroin ou Nicolas Dupont-Aignan »

                                Pour De Villepin, oui si ce n’était pas trop tard... Mais pour le reste des « combattants aguerris » (aguerris dans quoi ?), ces amis intimes du Sorcier, alors là quelle république abracadabrantesque !

                                Tant que l’UMP est à l’Elysée, les idées politiques resteront dans les tiroirs.

                                Mohammed MADJOUR.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès