Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Dominique Strauss-Kahn n’est pas de gauche

Dominique Strauss-Kahn n’est pas de gauche

La superstar politique du moment, Dominique Strauss-Kahn, était invité jeudi soir par Arlette Chabot à l’émission A vous de juger, pour le possible premier acte du lancement de sa candidature à l’élection présidentielle de 2012. Le directeur du Fonds monétaire international, porté par des sondages qui le désignent comme meilleur postulant « socialiste », est surtout l’opposant à Sarkozy préféré par... l’électorat de droite. Et pour cause ! DSK ou Droitière Sociale démoKratie.

Le Fonds monétaire international (FMI) est affligé d’une épouvantable réputation chez les progressistes et altermondialistes de tous poils : il est le bras armé économique du capitalisme ultralibéral et étrangle les peuples en exigeant, en contrepartie de son aide financière, d’insupportables coupes claires dans le budget social des Etats qui sont justement ceux dont les populations ont le plus besoin d’aide publique. L’Afrique et l’Amérique latine en savent quelque chose, mais c’est aujourd’hui l’Europe qui se trouve dans le collimateur. Or la personnalité à la tête de l’organisme se nomme Dominique Strauss-Kahn, dit DSK, membre du "Parti solférinien", comme l’appelle Bernard Langlois pour éviter tout fâcheux amalgame avec "socialiste". Oh, on nous assure que, grâce à lui, le FMI a changé. C’est ce qu’expliquait péniblement le strauss-kahnien Pierre Moscovici devant le journaliste Samuel Etienne sur France 3. "Avant, c’était un gendarme. Aujourd’hui, c’est un pompier." Tu parles ! Demandez aux Grecs ce qu’ils pensent du pompier en question, interrogez les Espagnols, sondez les Portugais. Et last but not least, les Roumains. "Entre 30 et 50 000 personnes dans les rues de Bucarest hier pour s’opposer aux mesures d’austérité du gouvernement roumain, annonce ainsi ce matin Euronews, titrant sur une "manifestation monstre" : "Des mesures en contrepartie de l’aide de 20 milliards d’euros allouée par le FMI. Bucarest s’est engagé à réduire de 25% les salaires des fonctionnaires et de 15% les retraites." Alors, il a changé, le FMI, grâce à Saint-Strauss-Kahn ? Ne continue-t-il pas d’imposer des sacrifices aux populations pour satisfaire "les marchés" ? L’expression est bien commode pour ne pas rappeler qu’il s’agit en l’occurrence des banques, fonds de pension, hedge funds et autres spéculateurs, responsables de la crise et qu’on a pourtant renfloués à prix d’or, et qui persistent à exiger d’indécents profits, s’engraissant sur la misère des peuples ! Et si aujourd’hui, nous appelons à la création d’un Front populaire anticapitaliste, en proclamant que Nous refusons de payer pour la finance, c’est justement contre la traîtrise annoncée de la sociale-démocratie, qu’incarne si bien DSK, son air patelin et sa supposée expertise économique. Ce soir, il va encore prétendre qu’il n’y a pas d’alternative, suivant le dogme libéral qui entraîne pourtant le monde vers le chaos.

tuberculose"Des études précédentes ont montré que les programmes économiques du FMI ont influé sur les infrastructures du système de santé des pays dans lesquels ils étaient appliqués", expliquent en introduction les trois chercheurs auteurs d’une étude publiée en 2008 par le New York Times , des universités de Cambridge (Grande Bretagne) et Yale (États-Unis). Ils ont donc scruté à la loupe, entre 1992 et 2003, les évolutions respectives en matière de progression de la tuberculose des pays ayant contracté un prêt du FMI et de ceux qui n’étaient pas dans ce cas. Leur conclusion est affirmative : "L’augmentation de la tuberculose est liée aux prêts du FMI". Notre commentaire d’alors est hélas toujours valable : "Le FMI inocule-t-il sciemment aux populations concernées le bacille de Koch, bactérie responsable de la tuberculose, en leur envoyant des porteurs de grosses valises de billets de banque contaminés par cette maladie, pour qu’ils crachent leur toux contagieuse (seule voie de contagion) à la face de ces traîne-savates des pays de l’est ? L’hypothèse est plaisante mais peu plausible. Les choses sont à la fois moins simples et plus perverses. Les exigences du FMI, lorsqu’il s’agit d’accorder un prêt à un État, sont draconiennes. Et frappées du sceau du libéralisme le plus orthodoxe : le fond exige des "réformes structurelles" - amusante, cette parenté avec le discours sarkozyste, n’est-il pas ? - à savoir des coupes claires par exemple dans les budgets de l’éducation ou de la santé, en parallèle avec des privatisations des services publics. "Si vous voulez notre argent, respectez la doxa libérale !" Malpropreté, surpeuplement, alcoolisme : ces facteurs favorisant la tuberculose indiquent clairement qu’il s’agit d’une maladie des pauvres. Ainsi, de la même façon que, partout où elles sont appliquées, les recettes libérales provoquent une aggravation des inégalités et une explosion de la pauvreté, les conditions d’obtention des prêts du FMI conduisent ses débiteurs à mener des politiques antisociales, pour le résultat mis à jour par l’étude : 16,6% de mortalité supplémentaire, décès causés par la tuberculose. Cette maladie tue actuellement deux millions de personnes dans le monde chaque année, tandis que 8,5 millions de nouveaux cas sont dans le même temps diagnostiqués, dont environ 6 000 en France. Gageons qu’avec les belles "réformes" et la jolie "modernisation" assénées à notre malheureux pays par la clique au pouvoir, nous grimperons vite dans la hiérarchie des tuberculeux de la planète."

dsk sarkoVoilà ce qu’est donc le FMI. Et qu’un "socialiste" le dirige est une imposture, un reniement de tout ce que doit défendre la gauche. Ségolène Royal, citée par le Journal du dimanche, a beau jeu de délcarer : "le Fonds monétaire international, qui n’a pas changé, après les cures d’austérité imposées en Afrique et en Amérique latine. En Grèce comme ailleurs, il applique la même méthode : abaissement des salaires, démantèlement de la protection sociale, augmentations des taxes." Et le journal d’ajouter : "Sans jamais prononcer le nom de son rival, l’ex-candidate prend délibérément le contre-pied du discours des amis de Strauss-Kahn sur le "nouveau FMI". Mais comment DSK aurait-il bien pu vouloir changer le FMI, alors qu’il n’a cessé de donner de solides gages au capitalisme ultralibéral depuis qu’il s’est installé à sa tête ? Extrait d’un billet de décembre 2007 : "L’élection d’un nouveau président et la nomination d’un gouvernement ouvertement réformateur offrent à la France l’occasion historique de renouer avec une croissance soutenue où chacun verrait ses opportunités accrues", s’enthousiasment ses experts [du FMI]. Ils valident également la méthode sarkozienne des réformes groupées : "Concernant l’enchaînement optimal des réformes, nous considérons qu’il faut chercher à engager, de manière concomitante, une « masse critique » de réformes dans un grand nombre de domaines, de manière à tirer profit des synergies ainsi créées". "Gagner plus suppose incontestablement de travailler plus", écrivent-ils encore. Et la mission du FMI en France de suggérer des évolutions qui relèvent, à coup sûr, du progressisme le plus audacieux : lutter contre "la hausse tendancielle du Smic", faciliter les licenciements économiques, ou encore réduire le taux de l’impôt sur les sociétés. Le crédo libéral du FMI se marie admirablement avec le "socialisme" de DSK." Attendez, ce n’est pas tout ! "Voilà que l’organisme présidé par le "socialiste" Dominique Strauss-Kahn récidive, écrivions-nous en août 2008, à propos de la récente loi dite de "modernisation de l’économie" (LME), estimant qu’elle aidera la France à "faire face aux défis mondiaux, à débloquer les rigidités du marché des produits et services, et bénéficiera au consommateur". Exactement ce que prétendent les Lagarde, Fillon, Copé, Lefebvre... On voit bien qu’entre la politique économique de l’UMP et les convictions de l’homme qui, sous le gouvernement Jospin dont "le projet n’était pas socialiste", a privatisé davantage que la droite n’avait osé le faire, il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier de cigarette. Dénonçons l’imposture : DSK n’est pas de gauche !" Soulignons au passage pour la bonne bouche, deux ans plus tard, le magistral plantage : plutôt qu’au consommateur comme prétendu, la LME a profité à la seule grande distribution. Un agriculteur responsable syndical l’appelle même la "Loi Michel-Edouard" !

Encore un exemple de la décoiffante mutation du FMI sous la présidence "socialiste" à la DSK ? Citons Le Monde annonçant la nomination de l’économiste en chef de l’organisation, à l’automne 2008, et le décrivant ainsi : il "fait partie du cénacle d’économistes conseillers de Nicolas Sarkozy. (...) "En 1968, j’étais très à gauche, raconte l’intéressé. Quand j’ai appris l’économie, je suis devenu social-démocrate et j’ai attendu vingt ans que le Parti socialiste en fasse autant..." Il a passé à la moulinette les programmes des candidats PS et UMP ; a examiné leurs propositions pour corriger "les relations détestables entre les partenaires sociaux", "la protection sociale coûteuse et inefficace" et "le système universitaire profondément malade". Sur ces trois points, avantage à Nicolas Sarkozy sur Ségolène Royal, selon lui. Un an plus tard, confirme-t-il son choix ? "Oui, répond-il. Nicolas Sarkozy est par obnature plus interventionniste que je ne le rêverais ; il n’est certainement pas Margaret Thatcher. Mais rien de catastrophique pour l’instant". Voilà donc qui DSK a cru bon d’aller chercher ! Olivier Blanchard, "un homme qui juge par exemple que Sarkozy a grandement amélioré "les relations détestables entre partenaires sociaux", récapitulions-nous alors. Alors qu’il s’emploie à laminer toutes les protections sociales et se moque tellement desdits partenaires qu’il se félicite qu’on ne se rende plus compte du fait que se déroule une grève. Autrement dit, il se réjouit que les grèves ne servent plus à rien, puisqu’on peut ainsi imposer toutes les contre-réformes sans opposition efficace : c’est ça, rendre les relations entre partenaires sociaux moins "détestables", leur dicter sa loi sans qu’ils aient voix au chapitre ? Parlons aussi de "la protection sociale coûteuse et inefficace"  : pour Blanchard, l’action du président est en la matière à louer. Mais que fait concrètement Sarkozy ? Avec ses franchises médicales, venant après les multiples déremboursements, il a enclenché une privatisation rampante de la Sécu. Il oblige les chômeurs à accepter des emplois au rabais, à travers les offres prétendues "acceptables", et met en place, à travers le Revenu de solidarité active, un système de précarité subventionnée par l’État, pour le plus grand bénéfice patronal. On juge des conceptions de cet économiste, qui trouve même que le président français n’est pas assez libéral ("plus interventionniste que je ne le rêverais")." Sûr qu’avec des hommes de cette engeance, le FMI de DSK allait adopter un progressisme échevelé ! Alors assez de la mystification. Si c’est cet homme-là qui est censé représenter la gauche en 2012, ce sera sans nous.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (88 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • bo bo 22 mai 2010 12:59

    Parce que vous croyez que l’ensemble des socialistes français sont de gauche ???????? smiley


    • Néo-Résistant Néo-Résistant 23 mai 2010 07:39

      Et à ce « socialiste » vous ajoutez Pascal Lamy patron de l’ultra-libérale OMC et vous avez tout compris du PS... c’est du foutage de gueule !

      Je suis maintenant sympathisant du Parti de Gauche de Jean Luc Mélanchon et aucun risque que je me laisse prendre à leur baratin. Si au deuxième tour en 2012, j’ai le choix entre deux libéraux, j’irai à la pêche !

      http://www.everyoneweb.fr/marredelagauchecaviar/


    • Furax Furax 22 mai 2010 13:04

      Merci pour cet artcle édifiant. Lorsqu’on complètera par la cupidité et le sionisme proclamé du personnage...


      • Maldoror Maldoror 22 mai 2010 13:29

        Strauss-Kahn/Sarkozy, l’arnaque démocratique est à son comble.

        Avec une telle déclaration on peut être certain qu’il sera à la hauteur de son prédécesseur, c’est Blanrue qui sera content :

        Dans la revue Passages N° 35 Strauss Kahn avait déclaré : “Je considère que tout Juif de la diaspora, et donc c’est vrai en France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël. C’est pour ça d’ailleurs qu’il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques. Tout le monde ne pense pas la même chose dans la Communauté juive, mais je crois que c’est nécessaire. Car, on ne peut pas à la fois se plaindre qu’un pays comme la France, par exemple, ait dans le passé et peut-être encore aujourd’hui, une politique par trop pro-arabe et ne pas essayer de l’infléchir par des individus qui pensent différemment en leur permettant de prendre le plus grand nombre de responsabilités. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, au travers de l’ensemble de mes actions, j’essaie de faire en sorte que ma modeste pierre soit apportée à la construction de la terre d’Israël”.


      • naturel 23 mai 2010 20:31

        quel racisme,c’est incroyable navrant ,mais estes vous d’exreme droite.les arguments Lepeniste sont sortis !!!! honteux stupides indigestes !


      • Immyr Immyr 22 mai 2010 13:07

        Ah bon ? (en prenant la voix de Roselyne dans les Guignols de l’info) DSK est socialiste ? Le parti socialiste est de Gauche ?


        Je viens même de découvrir sur ce même forum l’existence d’une Gauche Libérale

         En reprenant une blague de Coluche qui disait en citant un français à l’étranger parlant avec un asiatique :« n’avez-vous pas par peur des blancs qui arrivent chez vous ? Ils n’ont fait que des conneries chez eux les blancs. Et le chinois de répondre, dans un oeuf, il y a du blanc et du jaune. Quand vous mélangez il ne reste que du jaune. »...... 

         « dans une gauche tendance libérale il y a du gauche et du libéralisme. Mais quand on les mélange, il ne reste plus que le libéralisme. »       smiley

        • Leviathan Leviathan 22 mai 2010 13:08

          DSK, est un utra-capitaliste mondialiste du « Groupe Bilderberg » de David Rockefeller,le bankster international, et qui se dit socialiste (c’est la meilleure...). On n’en veut pas !!!

          Un trombinoscope des membres importants du Groupe Bilderberg, publié par Daniel ESTULIN

          Pour en savoir plus, lisez :
          - « La véritable histoire des bilderbergers » de Daniel Estulin.
          - « Rencontres au sommet » de Michael Gama.
          - « La marche irrésitible du nouvel ordre mondial » de Pierre Hillard.


          • Lorenzo extremeño 22 mai 2010 13:31

            @ l’auteur,

            merci pour cet article,DSK de Gauche ? quelle supercherie ! ! !
            bas les masques !

            @ Leviathan

            Excellent le lien sur le trombinoscope,on y retrouve Kouchner aussi ! smiley
            á noter que l’on peut retrouver une vidéo et article de Maldoror sur Pierre Hillard
            sur Avox en date du mardi 17 Novembre 2009

            Cordialement.


          • Fanny 22 mai 2010 15:58

            De cette galerie d’affreux jojos, aux QI impressionnants quoique un rien pervers, et aux bourses généreuses (au sens large pour DSK), j’en ai croisé un : Jean-Claude Paye, un énarque qui fut un temps secrétaire général de l’OCDE (le truc qui est Porte de la Muette). C’est un type plutôt de gauche, vraiment, et au sens français du terme ! Etonnant, non ?


          • slipenfer 22 mai 2010 18:58

            SLT Leviathan
            tu t ’ai pas lavé ce matin ! ladidon
            Sinon pour moi sa roule depuis pas mal de temps
            Tu connais aussi : Michel Darc
            les USA ont créé la crise des subprimes pour que les élites financières américaines puissent s’organiser face à la vraie crise qui est le basculement du capitalisme de l’occident vers l’Asie.
            Et le site trés soigné de Sylvain Timsit :Lien et son blog 


          • Leviathan Leviathan 22 mai 2010 13:21

            Comme l’explique Alex Jones, dans cette vidéo, nous sommes en france dans le même cas de figure, l’oligarchie mondialiste place ses pions en finançant les 2 côtés afin d’être sûr de pouvoir continuer à tirer les ficelles.

            Alex jones : le faux paradigme gauche droite S/T


            • non666 non666 22 mai 2010 14:37

              Decidement, on est assez souvent en phase avec tes references, leviathan.

              Ce sera pire aux prochaines présidentielles, chez nous.
              Puisque non seulement Bilderberg et trilatérales finaceront les deux « principaux » partis (UMP de Sarkozy et PS de DSK) mais aussi, pour faire bonne mesure tous les false flag destinés a diviser les alternatives pour les empecher d’etre en finale.

              A droite nous aurons des Zemmour/DeVilliers/Dupont-Aignan pour empecher tout vrai gaulliste, tout FN authentique d’etre en finale.
              Nous aurons aussi du Borloo /Fillon/Nouveau centre pour singer le chretien democrate et tuer Bayrou dans l’oeuf.

              A gauche, ils ne seront pas enreste.
              Le Cohn Bendit sera surmediatisé pour tuer tout vrai rouge qui tache (PC/Melanchon) et tous les partis troskistes(les vrais, les faux) seront de sorti pour augmenter l’offre....

              Les « Partis du complot » auront droit a des heures d’antennes AVANT le debut de la campagne pour etre sur qu’ils soient memorisés par la plèbe.
              Les autres n’auront droit qu’au spots indigestes , aux emissions de masses ou tout le monde sera melangé (trop de candidats , vous comprenez !) 


            • Gavroche Gavroche 22 mai 2010 16:27

              Non666 : Bien qu’en désaccord complet avec ton choix politique, 100% d’accord avec ton analyse qui somme toute est prévisible.

              A mon avis la campagne de DSK est officieusement enclenchée. On parle de lui partout.

              Ce « Gocho » utilise même les merdias de droite.


            • FRIDA FRIDA 22 mai 2010 13:22

              DSK est bien de gauche, et c’est là où le bât blesse. C’est bien le genre d’aporie pour dérouter les gens, plus de répères, mais surtout cette apparence que si es « intelligents et les sachants » du PS se rallient au dogme ultralibéral, pourquoi Mr Lambda le discutera-t-il, c’est de l’intimidation sournoise, par l’isolement. Ce qui reste est systématiquement traité d’extrême, sous-entendu anarchiste, violent, et en résumé chaos et destruction.


              • cmoy patou 22 mai 2010 13:27

                Avec DSK c’est comme si vous demandiez aux cartels colombiens la régulation de la drogue !

                Non merci, j’ai donné déjà pour ceux qui ont voté sarko.


                • slipenfer 23 mai 2010 11:10

                  Pour résumé en photo : lien


                • boris boris 23 mai 2010 17:39

                  @ SLIPENFER

                  Génial !

                  Pour prendre cher, on va prendre cher !


                • Mmarvinbear mmarvin 22 mai 2010 13:30

                  Juste une question : pourquoi parler des programmes du FMI qui ont été exécutés entre 1992 et 2003 ? DSK n’était pas à la tête du FMI à ce moment là.

                  Pourquoi le rendre responsable des abus de ces années ?


                  • mathias cohen mathias cohen 22 mai 2010 16:51

                    C’est dur pour mmarvin de comprendre un article et de résister à l’envie de passer pour un imbécile.

                    MAIS UN DES PRINCIPAUX BUTS DE CET ARTICLE EST JUSTEMENT D’APPORTER DES ELEMENTS QUI TENDENT A MONTRER QUE LA POLITIQUE DU FMI N’A PAS CHANGE DEPUIS QUE STRAUSS-KAHN LE DIRIGE !!!!!!
                    M’enfin, merde, quand même...

                  • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 23 mai 2010 07:29

                    Merci Mathias smiley


                  • Le péripate Le péripate 22 mai 2010 13:31

                    Depuis le temps que la gauche purifie ses propres éléments, nous devrions avoir une gauche super pure, de la crème de gauche.

                    C’est que c’est très salissant la couleur gauche.


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 mai 2010 13:39

                      Bonjour,

                      Voici un aperçu de la méthode utilisée, méthode médicale mise au profit des marchés pour « soigner les pays ». "Le FMI inocule-t-il sciemment aux populations concernées le bacille de Koch, bactérie responsable de la tuberculose, en leur envoyant des porteurs de grosses valises de billets de banque contaminés par cette maladie, pour qu’ils crachent leur toux contagieuse " Et voici ce que disait : Jean Palaiseul dans « TOUS LES ESPOIRS DE GUERIR, achevé d’imprimer le 8 Avril 1970. En sous titre, remèdes et méthodes d’aujourd’hui et de demain

                      On peut y lire, page 193 : XI LE VACCIN FRIEDMAN.

                      « ...Depuis un demi siècle, le même leitmotiv vient à intervalle plus ou moins réguliers bercer nos oreilles : « la Tuberculose est vaincue. » Le premier cri de victoire retentit lorsque Robert Koch découvrit l’agent causal de la tuberculose : connaissant le germe pathogène, il allait être facile d’en faire un vaccin suivant la théorie de Pasteur. Koch fabriqua la tuberculine et tous les malades injectés sans aucune exception, moururent... » « ...La tuberculose n’était pas vaincue. La tuberculose étant dûe à un bacille, on en fit une maladie éminemment contagieuse et on proposa l’isolement des malades dans des établissements particuliers évoquant ceux où l’on parquait jadis les lépreux. Les Sanatoriums. Ils allaient naître ainsi que l’organisation de la lutte antituberculeuse. Mais les sanas n’ont jamais arrèté la tuberculose. La victoire n’était pas là non plus !... » « ...Puis ce fut l’invention du pneumothorax et la découverte de tout un arsenal de médicaments à publicité plus ou moins tapageuse dont les derniers en date sont les antibiotiques. Mais les satistiques montrent qu’il y a en France de plus en plus de tuberculeux... » « ...Un certain nombre de médecins ne partagent pas cette opinion. Ils ne sont d’accord ni sur la vaccination par le B.C.G., qui, malgré son officialité, ne présente pas toutes les garanties d’efficacité et d’innocuité, ni sur l’importance attribuée aux sanas, ni sur la valeur des traitements couramment mis en oeuvre aujourd’hui et c’est pourquoi ils s’élèvent avec indignation contre le complot permanent qui tend à les priver d’autres méthodes de soin ayant largement fait leurs preuves, en particulier du vaccin Friedman. ... »

                      Il ajoute que les doses mal ajustées détruisent tout les organes qui entourent la tumeur ou la zone infectée réduisant ainsi l’interaction de la première sur les seconds. Ce n’est plus le virus qui tue l’organisme, mais le remède introduit...


                      • sheeldon 22 mai 2010 13:42

                        bonkour

                        encore un article qui enfonce une porte ouverte !

                        sérieux DSK est de droite ?

                        qu’elle analyse PTDR

                        j’ai une news pour vous aurby , ségolene royal , montebourg , fabius , etc ... aussi !!!!

                        le prochain article pascal lamy est de droite !!! 

                        cordialement


                        • sheeldon 22 mai 2010 13:43

                          en plus j’aime bien vos articles d’habitude cher auteur  ;o)


                        • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 23 mai 2010 07:32

                          Vous avez tout à fait le droit d’aimer ou pas smiley


                        • sisyphe sisyphe 22 mai 2010 14:10

                          Tu parles d’un scoop !!

                          Si le choix, en 2012, est entre Sarkozy et DSK, il n’y aura plus qu’à changer de pays...

                          Ce qui se profile s’avère encore pire qu’aux états-unis, où la gauche n’existe plus depuis belle lurette...

                          E viva Chavez !!


                          • boris boris 22 mai 2010 14:13

                            Viva Chavez et Hasta la victoria siempré !


                          • Jean-paul 23 mai 2010 02:34

                            @sysiphe
                            Vous pourrez toujours partir pour le Venzuela ,le pays etant en ruine .mais faites gaffe la bas vous etes tout simplement un « gringo » meme si vous adorez Chavez ( E viva Chavez )
                             Ils ne feront pas la difference ,vous etes juste une cible facile pour le kidnapping .


                          • boris boris 22 mai 2010 14:12

                            DSK-SARKO

                            Blanc Bonnet & Bonnet blanc

                            N’est ce pas Olivier ?


                            • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 23 mai 2010 07:33

                              Mouarf ! smiley


                            • ChatquiChouine ChatquiChouine 23 mai 2010 12:53

                              DSK-SARKO....ça sonne comme une neuropathie...dont la définition est :

                              « Relativement fréquente, de cause inconnue....et de pronostic sombre »

                              http://fr.wikipedia.org/wiki/Scl%C3%A9rose_lat%C3%A9rale_amyotrophique


                            • Maurice-Alain BAILLERGEAU Maurice-Alain BAILLERGEAU 22 mai 2010 14:49

                              Votre rejet de DSK repose sur le fait que vous ne voulez pas voir où sont les vrais problèmes et qui sont les leaders politique capables d’y répondre sans nous conduire à la GUERRE.
                              Je prends deux questions majeures

                              1/ Qui peut répondre à gauche aux décisions capitales prises par Merkel dans la nuit du 18/19 courant ?

                              2/ Qui formulera une analyse communicable sur une ligne de gauche non démago face aux problèmes tels que ceux rencontrés par Heuliez ?

                              Malgré les critiques qui peuvent être formulées sur lui, personne ne peut être plus capable que DSK, pour faire ce job très ingrat et politiquement aussi nécessaire que dangereux ?


                              • Gavroche Gavroche 22 mai 2010 16:31

                                Choisissez entre le déshonneur ou la guerre :

                                Si vous opter pour le déshonneur, vous aurez aussi la guerre......


                              • Maurice-Alain BAILLERGEAU Maurice-Alain BAILLERGEAU 22 mai 2010 17:26

                                Attention, vous allez subir les effets de la loi de Godwin !


                              • logan 22 mai 2010 20:34

                                Melenchon conviendrait très bien


                              • Jean-paul 23 mai 2010 02:37

                                Melenchon conviendrait tres bien ,il l’a d’ailleurs prouve aux elections regionales avec un resultat frolant les 20% .


                              • dup 22 mai 2010 14:51

                                Mitterand , Jospin ,DSK socialistes privatiseurs hmmm , gauche caviar .De Gaulle disait qu’il aimait pas les socialistes parce qu’ils sont pas socialistes


                                • Firedog Firedog 22 mai 2010 15:15

                                  On va se retrouver avec le même problème qu’en 2007, à savoir un candidat de droite pour le PS, créé par les médias (parce qu’ils l’ont ressorti de nulle part, quand même...). C’est fou ce pouvoir qu’ils ont de choisir le candidat à la place du peuple...
                                  Personnellement, si c’est DSK vs Sarko au 2e tour, je crois bien que je vais m’abstenir, pour la première fois de ma vie de votant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès