Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Dominique Strauss-Kahn, vous avez dit espoir ?

Dominique Strauss-Kahn, vous avez dit espoir ?

Invité à l’émission du Grand rendez-vous sur TV5 monde, Dominique Strauss-Kahn, un an après le non au référendum sur la constitution européenne, est venu défendre, livre à l’appui, sa candidature à l’investiture présidentielle qui aura lieu dans six mois au sein du PS. Il se dit candidat de l’espoir ; son remède est économique.

Le sale et rassurant espoir

Dans un grand effort de clarté, ce qui manquait sans doute un peu à l’image de ce professeur d’économie, Dominique Strauss-Kahn énonce comme base de travail une évidence, qui semble, dit-il, avoir été oubliée par le gouvernement : l’emploi se base sur une croissance forte.

Imperturbable, et avec l’acharnement de celui qui sent que là réside sa crédibilité, il énumère les conditions qui conduiront à une croissance forte : la première est l’exercice d’un leadership dans la zone euro par une action présidentielle forte, la deuxième est la confiance, et en particulier celle des investisseurs. Le bel effort et effet de clarté de DSK sera par la suite quelque peu perdu par la tentation de proposer encore et encore des solutions qui sous l’effet de leur accumulation, s’annulent.

Mais DSK a trouvé deux bouées, et il s’en servira comme d’un leitmotiv tout au long de l’interview. L’espoir, concrètement, c’est l’exercice d’une capacité, et la conscience de celle-ci. Bon. D’accord.

  • L’espoir, et non l’espérance

Candidat de l’espoir, oui, mais non de l’espérance. Après avoir mis en avant sa supériorité dans le domaine économique tout en se montrant capable de le dédiaboliser, DSK sait désormais tirer parti de sa stature d’homme pragmatique. Le programme du PS chiffré est une des résolutions types de DSK qui font de lui un candidat de l’espoir, et non de l’espérance : il s’agit cette fois de tenir les promesses faites, rouspète-t-íl, et de faire en sorte que la gauche ne gagne pas que pour cinq ans. Volonté de rupture avec le passé ?

Non, DSK s’ancre, selon le bon sens, dans une certaine continuité assumée : les références aux différents devoirs qui étaient les siens ne sont pas énoncées dans le seul but de rappeler l’homme d’expérience qu’il est, mais pour marquer du sceau sacré d’une gauche porteuse de progrès son futur programme.

Un changement pragmatique et nécessaire inscrit dans la tradition progressiste du PS. Bon, schéma rupture-continuité déjà vu, mais pourquoi pas ?

  • Et l’espoir devient moral...

Sur quoi l’espoir devrait-il le plus urgemment peser ?

En pleine affaire Clearstream, deux jours après la grâce présidentielle, que DSK dénonce comme le reflet d’une Justice à deux vitesses, l’espoir s’exporte doucement vers le domaine moral.

Tout d’abord, DSK a rappelé son propre blanchissement lorsqu’il était ministre sous Mitterrand ; ensuite, il s’est évertué à ne pas attaquer des personnes mais des conceptions, refusant les vues libérales du gouvernement tout en reconnaissant les compétences de chacun. Procédé bénéfique : ce n’est pas Sarkozy ou Villepin qu’il choisit de combattre, lui n’est pas un politicien, mais un gouvernement qui refuse de donner une orientation à l’économie : il est un homme politique.

Enfin, la réponse à l’ultime question de l’interview résume les progrès du potentiel candidat DSK dans la présentation de sa personne et de ses idées : il en est convaincu, l’espoir de la France, c’est lui.

- "Si le candidat de l’espoir est il ou elle, vous l’aiderez quand même à gagner ?

- Bien sûr, mais ce sera moi."

Générique de fin.

Bon, convaincu ? Gardons bon espoir.


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Daniel Milan (---.---.168.64) 30 mai 2006 13:11

    Dans une petite sauterie communautariste (anniversaire d’une radio) DSK a dit à propos de Sarkozy (également présent) : « C’est le meilleur ministre de l’Intérieur » ! Je puis vous donner les références de ces propos !


    • Yiti (---.---.59.14) 30 mai 2006 14:12

      Ca veut dire quoi ça encore « communautariste » ? Avoues ton antisémitisme, troll.


    • Daniel Milan (---.---.168.64) 30 mai 2006 14:26

      Décidément, vous voyez des antisémites et de l’antisémitisme partout ! C’est quoi comme maladie ? Et est-ce que ça se soigne ?


    • Isa (---.---.1.121) 30 mai 2006 14:38

      Point Godwin atteint dès le premier post par le néo-nazi de service, travaillant à plein temps à polluer Agoravox.


    • (---.---.68.100) 30 mai 2006 15:00

      « Dans une petite sauterie communautariste (anniversaire d’une radio) DSK a dit à propos de Sarkozy (également présent) : »C’est le meilleur ministre de l’Intérieur«  ! Je puis vous donner les références de ces propos ! »

      C’est marrant, ces posts débiles de messieurs mieux informés que tout le monde... DSK en tant qu’ex maire de Sarcelles a dénoncé l’attitude provocante de Sarko, a jugé sévèrement son bilan économique. Je le connais assez bien pour avoir débattu avec lui (en tant que catholique non pratiquant), avec des collègues agnostiques, musulmans... Plutôt que de le juger sur des racontars de PMU, M. Milan, je vous incite vivement à aller le rencontrer !


    • Daniel Milan (---.---.168.64) 30 mai 2006 15:10

      Je n’ai pas le temps maintenant de rechercher les références conservées, elles remontent à 2002 et émanent d’« Actualité-Juive ». Je vous les donnerai, mercredi ou jeudi sur ce même forum ! Je ne pense pas qu’ « Actualité-Juive » raconte n’importe quoi à propos des « hommes politiques » !


    • Marsupilami (---.---.171.148) 30 mai 2006 15:49

      Ouaf !

      Le nazislamiste Daniel-chacal Milan collectionne les numéros d’Actualités juives ! Et il va faire des recherches historiques dans sa poubelle !

      Je suis social-démocrate pas circoncis et Strauss-Kahn c’est pas ma tasse de thé socialiste, mais du coup, je vais peut-être voter Strauss-Kahn... lui ou un autre, je ne sais pas pour qui je vais voter au premier tour, c’est la première fois depuis que j’ai le droit de vote.

      Bon, ceci dit, voici une image idéale du monde selon le nazislamiste Daniel-chacal Milan :

      Houba houba grrr...


    • Daniel Milan (---.---.168.64) 30 mai 2006 15:50

      M. Dominique Srauss-Kahn, partage quand même avec Sarkozy une vision libérale de l’économie. Il a été en son temps très soutenu par le patronat même si celui-ci aujourd’hui lui préfère Sarkozy. Je chercherai les références exactes des propos élogieux tenus par DSK à l’endroit de Sarkozy lors d’un anniversaire de Radio J (je crois). Toutefois, je viens de tomber sur une coupure de presse d’Actualité-Juive du 24/03/05 concernant le rassemblement intitulé « Israël je t’aime », illustrée d’une photo montrant DSK côte à côte, avec d’autre élus politiques : Hollande... Mais je je n’en tirerai pas de conclusions ! A la différence de certains, ce que j’avance repose sur des pièces. Et je pense qu’au sujet des politiques bien en cour, la presse communautariste, est une référence indiscutable !


    • Daniel Milan (---.---.168.64) 30 mai 2006 16:28

      Je ne me reconnais sur aucune des deux photos. Mais bon !


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 30 mai 2006 17:51

      « M.Dominique Srauss-Kahn, partage quand même avec Sarkozy une vision libérale de l’économie. Il a été en son temps très soutenu par le patronat même si celui-ci aujourd’hui lui préfère Sarkozy. »

      Mouarf, et comme Borloo, il s’est trompé de porte ! C’est quoi votre référence, les Guignols ???? C’est sympa comme émission, mais entre le libéralisme Suédois de DSK et l’ultralibéralisme conservateur Américain de Sarko, il y a quand même une très grosse différence...


    • Daniel Milan (---.---.168.116) 31 mai 2006 10:07

      Cher Ludovic, Il peut m’arriver de me tromper, mais je mets toujours un point d’honneur et de crédibilité de ne pas dire, ni avancer n’importe quoi, fusse-t-il à l’égard de mes pires ennemis, qui eux, n’ont aucun honneur, ni scrupule pour tenter de nuire et d’ abaisser ceux qu’ils détestent ! C’est ce qui fait la différence entre eux et moi. Ensuite, je voudrais réfuter une bonne fois pour toutes les qualificatifs d’« antisémite », de « nazislamiste » portées à mon encontre, car ils ne correspondent, ni à ce que je pense, ni a ce que je suis tant en public que dans ma vie privée. Je ne vois pas non plus un obsédé du « complot juif ». Je ne vois d’ailleurs pas ce que les Juifs auraient à compléter. Ces qualificatifs malveillants relèvent du terrorisme intellectuel, car je n’ai jamais prôné aucune supériorité raciale et ne suis pas non plus contre les mélanges raciaux. Cependant, je pense qu’on doit savoir qui est qui et qui fait quoi. Dire à un raciste qui se trouve être d’origine juive, n’est pas être antisémite. Je ne pense que le fait d’être d’origine juive doive exonorer la personne de toute critique ! Concernant DSK, je le trouve à priori infiniment plus digne que Sarkozy, plus pausé et plus sympa, toutefois il est normal que le public sache que c’est un ami d’Israël, qu’il est communautariste et que ses critiques contre Sarkozy ne sont apparemment qu’électoralistes. DSK, n’a en effet pas dit que Sarkozy était « le meilleur ministre de l’Intérieur », j’ai dû confondre avec Jack Lang. Il a seulement dit, à l’occasion du 22ème anniversaire de « Radio J » fêté « au Bataclan » à Paris, le 31 mars 2003, à propos de Sarkozy : « Il fait en sorte avec les moyens qui sont les siens de défendre notre communauté. C’EST UN GRAND MINISTRE DE L’INTERIEUR ! ». La référence de ces propos est « Actualité-Juive » du 3/04/03. Il est aussi mentionné dans l’article :« Ce fut ensuite le député du Val-d’Oise, M. Dominique Strauss-Kahn qui pris la parole (ndlr.après Sarkozy) en commençant par saluer l’action de Nicolas SArkozy ».


    • niko (---.---.141.11) 30 mai 2006 15:12

      Encore un politicien à l’égau démesuré qui ne veut même pas colaborer avec les partenaires de son propore partie. Franchement dire que Sarkozy que c’est le meilleur ministre de l’interieur c’est soit que les autres été vraiment nul soit qu’il a oublié le démentellement de la police de proximité et la volonté de karshérisation des banlieu après la mort de 2 enfants dans un batiment électrique EDF ainsi que son glissement à l’extreme droite. Je dirai plutot que c’est le meilleur ministre sécuritaire après (ou avec) Pasqua.

      Et rappel de clearstream : le plus grave c’est pas la gueguerre que ce livrent les politiciens, le plus grave c’est que c’est une institution qui fait des transactions opaques au coeur de l’Europe et ce en tout impunité.


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 30 mai 2006 17:52

        « Franchement dire que Sarkozy que c’est le meilleur ministre de l’interieur »

        Il ne l’a jamais dit. Daniel Milan a rapporté cette fausse information, je m’étonne qu’il y ait des crédules pour croire ce partisan de la théorie du ’complot Juif’


      • Marsupilami (---.---.168.125) 31 mai 2006 10:21

        Ouaf !

        Ce que Strauss-Kahn a exactement dit à propos de Nicolas Sarkozy peut être lu ICI.

        Houba houba !


      • machinchose (---.---.129.40) 30 mai 2006 15:20

        il est surtout un des premiers (d’un parti de gouvernement et d’envergure) a avoir, la semaine dernière sur France Inter, dénoncé la supercherie totale de sarkozy ET sa dangerosité. Pour cela je lui suis reconnaissant.

        d’ailleurs il est interressant de noter que Sarko qui est notoirement faible sur le fond des dossier redoute DSK en débat et qu’il a déjà exigé qu’on le remplace lors d’une émission politique pour ne pas lui être confronté.


        • (---.---.38.140) 30 mai 2006 15:23

          Avec Mr Strauss Khan, il faut revenir comme en 1997 avec une croissance forte et tout ira bien...je ne pense pas que ce sera aussi simple que cela.


          • (---.---.38.140) 30 mai 2006 15:45

            Moi, je me souviens de Jospin a villvoorde (Belgique) disant aux ouvriers qu’il ne pouvait rien contre les délocalisations. Il y a des phrases de socialistes par le passé qui ont marqué les ouvriers.

            De plus c’est le probleme de l’insecurité (toujours pas résolu par la droite, elue la dessus parce que soit disant moins laxiste) dans les banlieues entre autres qui leur a fait avoir le mauvais score de 16 pour 100 aux elections présidentielles de 2002.

            Et maintenant ils se presentent comme l’alternative et l’espoir pour la france.


          • Anthony Meilland Anthony Meilland 30 mai 2006 15:57

            « Moi, je me souviens de Jospin a villvoorde (Belgique) disant aux ouvriers qu’il ne pouvait rien contre les délocalisations. Il y a des phrases de socialistes par le passé qui ont marqué les ouvriers. »
            - Jospin était premier ministre de la Belgique !


          • JiPi (---.---.181.135) 30 mai 2006 16:08

            C’était à l’occasion de la fermeture du site Renault-Vilvorde.

            Trois mille cent emplois supprimés en 1997, si mes souvenirs sont bons.


          • (---.---.38.140) 30 mai 2006 16:31

            @ Matthieu.

            Ne vous en déplaise, les socialistes ont deçu et ne font plus rever le monde ouvrier. Si vous en etes pas convaincu discutez avec les « ouvriers français » qui travaillent encore (pour la plupart au smic)ou ne travaillent plus (parce que plus de 45 ans).


          • (---.---.38.140) 30 mai 2006 16:34

            @ anthony pardon

            Les ouvriers français, electeurs non négligeables en principe du parti socialiste.


          • Anthony Meilland Anthony Meilland 30 mai 2006 16:51

            Les ouvriers sont une espèce en voie de disparition. C’est un peu provoc, mais assez vrai.

            Les employés du secteur tertiaire les ont remplacés, et leurs préoccupations sont parfois assez différentes. Ils sont généralement plus individualistes, moins utopistes (ce n’est pas un gros mot dans ma bouche), et surtout beaucoup moins syndiqués.

            Mais le principal électorat du PS, ce sont les fonctionnaires (et assimilés) ainsi que la classe moyenne en général.

            Les bobos gauchistes comme les gens de droite appellent les personnes aisée orientées à gauche sont en fait aussi nombreux (voir plus) que les ouvriers dans l’électorat PS.

            Et je ne pense pas que le PS doive forcément chercher à séduire les ouvriers pour pouvoir gagner.

            Que reproche-t-on à Jospin ? D’avoir dit une évidence (qu’il ne pouvait pas tout faire) ? C’est le seul gouvernement depuis des décénies qui a un bilan économique et social positif : baisse du chômage, de la pauvreté, de la dette publique, croissance supérieure à la moyenne européenne, reduction du temps de travail... Merde vous êtes vraiment dur avec le gouvernement Jospin. Et DSK a certainement été un des meilleur ministre de l’économie de la Vème République.


          • Marsupilami (---.---.92.126) 30 mai 2006 17:14

            Ouaf !

            Si le PS ne représente plus à la fois les classes moyennes (de plus en plus précarisées par l’ultracapitalisme actuel) et les « oubliés » du même ultracapitalisme (c’est-à-dire tous les ultraprécaires qui appartiennent à la fois au monde ouvrier et au secteur des services tertiaires), que représente-t-il ?

            Rien, sinon lui-même : un parti d’élus bourgeois locaux vieillissant se disputant des prébendes locales en s’adaptant peinardement à l’ultracapitalisme avec un absolu manque de programme alternatif et qui se fout complètement des souffrances des plus défavorisés, qui sont de plus en plus nombreux.

            Et c’est un mec qui vote PS depuis plus de 30 ans qui écrit ça.

            Pas sûr du tout que je vote PS au premier tour des prochaines élections. Le PS, ce n’est plus rien : du néant politique à l’état pur.

            Houba houba grrr...


          • (---.---.38.140) 30 mai 2006 17:24

            @ Anthony

            Tu as surement raison les fonctionnaires et le bobos representent plus que les ouvriers. Tu as raison en 2002 il vous a bien manqué au moins 40 pour cent de vos electeurs au premier tour !!!


          • (---.---.38.140) 30 mai 2006 17:30

            Je vous rappelle que le tant décrie Tonton faisait minimum 30 pour cent au premier tour...


          • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 30 mai 2006 18:08

            @marsu :

            "Et c’est un mec qui vote PS depuis plus de 30 ans qui écrit ça.

            Pas sûr du tout que je vote PS au premier tour des prochaines élections. Le PS, ce n’est plus rien : du néant politique à l’état pur."

            Et pourquoi, toi qui votes PS depuis plus de 30 ans, n’as-tu jamais pensé à en être militant ????

            Perso j’ai fait l’inverse de toi, je n’ai pas voté PS en 2002, je me suis rendu compte que c’était une belle connerie de toujours vouloir attaquer les partis de l’extérieur, j’ai essayé d’y participer de l’intérieur.

            Je ne te caches pas que j’ai été un peu dégoûté au début de voir les conflits d’intérêts fabiusiens vs. royalistes vs emmanuellistes vs. montebourgiens vs. stalinistes (ah oui, même au PS, on en trouve des bien gratinés !!!). Bon, depuis, je travaille surtout dans les groupes proches de DSK, parce qu’il fait partie des rares à essayer de bouger le cocotier et c’est sans doute le moins pire des candidats avec Ségolène, au moins il a une méthode de travail structuré et à déjà émis 15 propositions parfois vagues, parfois démago, mais plus pertinentes que le projet flou auquel François Hollande croit (on a autant de chances de voir un débarquement de martiens en 2007 qu’un projet PS clair et précis, DSK a été le seul réaliste à pointer le risque que la synthèse du Mans ne débouche que sur un projet flou destiné à n’offenser aucun courant et effectivement, c’est un peu ce qui est en train de se passer).

            Le mérite de DSK, c’est que lui au moins assume sa nature de social-démocrate et ne cherche pas à faire plus à gauche qu’il n’est (au contraire de Fabius). Mais les Scandinaves prouvent qu’on peut être social-démocrate sans perdre le soutien de sa base ouvrière (et après tout, à Sarcelles, il y a plus d’ouvriers et de chômeurs que de bobos et de fonctionnaires, et pourtant, c’est le bastion électoral de DSK).

            Mais ce n’est pas le social-démocrate que tu es qui feras ce procès à DSK où alors j’aurais du mal à te comprendre smiley. Le gros défaut du PS vu de l’intérieur, si tu veux savoir, c’est que certains militants préfèrent enculer les mouches sur des concepts alors que ce qui est réellement attendu du français moyen, c’est un travail (ou plutot un salaire comme dirait Coluche smiley), et une vie peinarde.


          • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 30 mai 2006 18:12

            « Je vous rappelle que le tant décrie Tonton faisait minimum 30 pour cent au premier tour... »

            Le mérite de Tonton, est qu’il n’a pas cherché à savoir si son programme devait être social-libéral, social-démocrate, social-communiste ou je ne sais quoi encore. Il a listé 110 propositions, certaines il est vrai plus démagos que d’autres, mais c’est le seul à avoir eu ce genre d’approche. Et au moins cela permet d’évaluer son action (je crois qu’il a appliqué 80 propositions sur les 110...). DSK en est actuellement à 15, mais c’est mieux que les 30 pages de tartinage conceptuel de la motion de synthèse du Mans...


          • (---.---.38.140) 31 mai 2006 08:25

            @ Ludovic

            Alors tu devais etre bien jeune en 1981. Tu n’as pas entendu les discours de Tonton Miterrand sur la necessaire rupture (tiens dejà) avec le capitalisme. Avant 1981, les socialistes pour le monde ouvrier représentait l’espérance. Meme Mendes France pleurait quand Mitterrand a été élu la premiere fois. Apres tout, le monde ouvrier pouvait les croire, la droite ayant été depuis longtemps au pouvoir à cette époque. En 1983, il y a eu un changement de cap économique. Coluche a crée les restaurants du coeur en hiver 1985. Le parti socialiste n’a pas changé la vie du monde ouvrier... La suite tout le monde la connait...


          • Marsupilami (---.---.168.125) 31 mai 2006 10:36

            @ Ludovic

            Ouaf !

            J’ai approché le PS de mon coin en pensant y militer il y a une quinzaine d’années. J’ai immédiatement été dégoûté par le jeu des baronies. Les mecs n’avaient que « T’es dans quel courant ? » à la bouche. Les discussions d’idées et l’élaboration de projets concrets n’existaient pas. Il n’y avait que des histoires d’ambitions personnelles. Pour faire changer les choses de l’intérieur, il faut jouer ce jeu-là. Vu que je n’avais ni l’ambition de m’affider à un baron ni d’en devenir un, je me suis retiré sur la pointe des pieds.

            Strauss-Kahn est un des moins pires du PS, j’en conviens. C’est dire le niveau général...

            Houba houba grrr...


          • (---.---.38.140) 31 mai 2006 18:02

            La suite pour ceux qui ont la memoire courte création du revenu minimum d’insertion (RMI) en 1989 pour contenir un monde ouvrier en déroute qui se paupérise. Une immigration massive non contenue, malgré la phrase de Rocard « on (la france) ne peut pas accueillir toute la misere du monde » ...


          • monteno (---.---.179.94) 31 mai 2006 22:32

            Vous qui vous décrivez comme un scientifique, rappelez-vous ce qu’est une constante de temps, ou l’inertie ds un processus...J’espère que vous n’êtes pas gogo au point de croire qu’un gouvernement est responsable en si peu de temps de l’évolution des indicateurs économiques ! Autrement dit, l’état de la france à la fin du mandat de Jospin, n’a peut-être que peu de rapports avec les actions dudit Jospin ! Peut-être sommes nous en face de phénomènes à constante de temps plus longue qu’un mandat de 3 ou 5 ans, et peut-être Jospin a-t-il vu les effets d’une politique faite avant lui ; peut-être raffarin a-t-il payé la politique de Jospin ? Je n’affirme pas que cela soit ainsi, je demande seulement au scientifique que vous voulez être de vous poser au moins la question... Smile... « Les faits sont têtus »...Lenin...


          • (---.---.38.140) 1er juin 2006 08:58

            Et pour finir...1993 Raclée electorale. 1995 le monde politique admet qu’il y a quand meme une fracture sociale. Chirac, qui joue la dessus est élu.(peut etre par nostalgie du général De Gaulle) Mais Chirac n’est pas De Gaulle, et par la dissolution de l’assemblée provoque le retour des socialistes en 1997. Apres avoir culpabilisé les français en 1995 sur la maitrise de dépenses de santé, ils créent la couverture mutuelle universelle (CMU) qui explose les dépenses de santé. vote des 35 heures hebdo (bon pour le monde du travail ?). Immigration toujours non contenue. Le parti socialiste n’a toujours pas changer la vie du monde ouvrier...


          • monteno (---.---.179.94) 1er juin 2006 11:56

            Cher Anthony, vous qui vous décrivez comme un scientifique, rappelez-vous ce qu’est une constante de temps, ou l’inertie ds un processus...J’espère que vous n’êtes pas gogo au point de croire qu’un gouvernement est responsable en si peu de temps de l’évolution des indicateurs économiques ! Autrement dit, l’état de la france à la fin du mandat de Jospin, n’a peut-être que peu de rapports avec les actions dudit Jospin ! Peut-être sommes nous en face de phénomènes à constante de temps plus longue qu’un mandat de 3 ou 5 ans, et peut-être Jospin a-t-il vu les effets d’une politique faite avant lui ; peut-être raffarin a-t-il payé la politique de Jospin ? Croyez-vous que Villepin est vraiment responsable de le petite décrue du chomage, en un an d’action politique ??? Je n’affirme pas que cela soit ainsi, je demande seulement au scientifique que vous voulez être de vous poser au moins la question... Smile... « Les faits sont têtus »...Lenin...


          • DSK & son skandalon de la corruption (---.---.115.129) 30 mai 2006 16:46

            J’ai voulu parle sur le dernier « yachting turn » de mon ancien ami et Fiat-PDG Agnelli au Maroc, Sinclair, DSK et l’affaire de la corruption du DSK chez des institutions etudiantes. Mais il y a un autre point interessant. Le collectif xxx.x94.171.148 fait l’usage des images avec la permission ecrite des advocats du A. Hitler ?


            • Marsupilami (---.---.92.126) 30 mai 2006 17:19

              Ouaf !

              Atteindre le point Godwin à cette vitesse-là avec un articulet sur l’ultra-tiède Strauss-Kahn, faut le faire ! Eh bien tu l’as fait !

              Houba houba !


            • (---.---.162.15) 30 mai 2006 18:22

              J’en ai marre de voir un très mauvais plagiaire d’un animal sympathique pousser régulièrement des récriminations hargneuses sur les pages d’Agoravox, avec en plus, parfois, comme ici, des illustrations ou photos de mauvais goût et, bien sûr, hors sujet.

              Au secours, Franquin ! (oui, je sais, il était tellement gentil, qu’il n’aurait jamais imaginé ça et serait resté sans voix...)

              Am.

              [désolé d’être en dehors du sujet proposé, mais cette page est tellement « bouzillée »...] [et tant que j’y suis, je précise que pour moi, Daniel Milan a le droit de s’exprimer sans que pour le moindre prétexte on vienne nous jeter à la figure certaines de ses prises de position. Cet intervenant semble au moins avoir une honnêteté que beaucoup d’entre nous n’ont pas, moi y compris : il signe de son véritable nom. De même, si Laguilier, Sarkozy, Le Pen ou sa fille s’exprimaient ici, ça ne serait pas une raison pour les injurier au moindre mot.]


            • Marsupilami (---.---.168.125) 31 mai 2006 10:26

              Ouaf !

              Et c’est un anonyme qui fait l’éloge des non-pseudonymes !

              Qu’est-ce qu’il le faut pas lire...

              Houba houba !


            • (---.---.162.15) 31 mai 2006 19:02

              Réponse à côté de la plaque d’un mufle qui se déguise en une image contraire à ce qu’il et se l’approprie en l’enduisant de sa bêtise.

              Il n’est certes pas le premier à étaler sa bêtise, chacun a la sienne, et l’expose peu ou prou. Mais il est ici le seul à éclabousser systématiquement un personnage culturel d’une certaine pureté, apprécié par nombre d’entre nous.

              Am.


            • skipsailor (---.---.32.110) 30 mai 2006 22:29

              Il me semble que Claude Allegre (ex ministre de l’éducation), après le 21 avril 2002 avait demandé à ceux qui avaient connus Mitterand (dans le sens avoir travaillé avec lui) de se retirer des responsabilités politiques, et j’étais bien d’accord avec lui... DSK, Fabius, J.Lang, S. Royal... et j’en passe n’en ont aucunement tenu compte.

              Trés sincèrement j’aurais préféré voir une nouvelle génération s’affronter pour l’investiture : style M. Boutik, V. Peillon & A. De Montebourg. Cela aurait eu de la gueule !

              A la place on va avoir un combat d’éléphants plus proche du cimetière (des éléphants) que de leur première carte d’adhésion au PS.

              Cette génération responsable de la branlée de 1993 et de la honte du 21/04/2002. Qui, lors de la dernière campagne présidentielle, préférait recevoir à l’atelier de campagne de Jospin tout ce que Paris compte de BO-BOs plutôt que des leaders syndicaux ou représentant d’associations caritatives...

              Oh ils vont bien nous dire que maintenant c’est sûr ils ont compris, et que cette fois çi c’est la bonne !


              • machinchose (---.---.129.40) 31 mai 2006 07:53

                cessez de transformer Montebourg en « de » Montebourg et vous avez opportunément oublié Jospin la grande idole d’Allegre qui rêve encore de son retour héroïque. Pour le reste oui bon très bien la gauche a déçu tout ça... mais bon maintenant on fait quoi ? on continue à lui faire la leçon (vous pouvez adhérer et participer à changer tout ça après tout) ou on vote pour elle ?

                je veux dire on peut aussi encore faire comme la dernière fois et donner les clefs à celui qui les a déjà et qui démolit tout : Sarkozy.

                Le coté « je veux pas des bobo donc je laisse passer le facho » commence sérieusement à me courrir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès