Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Droit de suite

Droit de suite

Combien Nicolas Sarkozy a-t-il vendu d’exemplaires de son livre « Témoignages » ? Et pourquoi les chiffres désormais disponibles sont-ils si dissemblables ?

Cette dépêche n’a apparemment pas fait la une des journaux. Je ne l’ai découverte pour ma part que ce matin. Elle aurait pourtant dû occuper autant d’espace qu’occupait exactement le même sujet il y a quelques mois.

Vous vous souvenez ?

Vers le 17 juillet dernier.

Nicolas Sarkozy faisait exploser le marché de l’édition et vendait des centaines de milliers de livres.

55000 en une semaine à ce qu’il paraît.

Près de 400 000 ensuite même selon certaines déclarations de son éditeur, Bernard Fixot.

Il est vrai qu’il suffisait de se balader dans une librairie - ce que j’ai fait à l’époque à Nîmes - pour se rendre compte de l’énormité de l’opération de lancement du livre. Souvenez-vous des séances de dédicaces de cet été. Et je ne parle pas des médias « déchaînés » qui ont tous publié des extraits du best-seller annoncé.

Voici donc la dépêche que personne n’a semblé lire.

The Associated Press - 15/01/07 à 19:31:34 - 159 mots

Politique française Entre 159.000 et 243.000 exemplaires du livre de Nicolas Sarkozy vendus.

Entre 159.000 et 243.000 exemplaires du livre-programme du candidat UMP à la présidentielle Nicolas Sarkozy, Témoignage, avaient été vendus au 31 décembre dernier, selon différentes estimations rendues publiques lundi par l’éditeur XO. Fin 2006, cet ouvrage avait été tiré à 366.500 exemplaires, dont 310.445 ont été facturés à des librairies en France, Suisse et Belgique. Sur ce réseau, les ventes sont estimées entre 159.800 et 243.100 exemplaires, selon les différentes estimations d’instituts de sondage effectuées à partir de panels. L’UMP a de son côté acheté 10.320 exemplaires de Témoignage.

Outre la France, la Suisse et la Belgique, le livre de Nicolas Sarkozy a par ailleurs été diffusé aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Italie, en Espagne, en Turquie, en Grèce et en Hongrie, signalent les éditions XO.

Le livre du ministre de l’Intérieur, lancé par tous les médias français, qui a été placé par centaines de palettes entières dans les librairies françaises se serait donc vendu à...50% de son tirage.

Précisément à 159 800 exemplaires, selon le classement annuel paru hier dans Livres-Hebdo, soit la moitié du Goncourt Les Bienveillantes par exemple (395 000 ex.) mais qui est paru, lui, plus tard en 2006.

Livres-Hebdo ajoute cette petite note en bas de page qui explique la dépêche ci dessus : Dans un communiqué envoyé à la presse le 15 janvier, Bernard Fixot fait le point sur la facturation tous réseaux confondus, de Témoignage de Nicolas Sarkozy. ’Tirage total’ 366 500 ex. Facturation nette de retours au 31.12.2006 : 310 445 ex.

Fixot parle bien lui de 310 445 ex. J’ai lu comme vous.

Il y a donc apparemment 150 645 ex. de différence (!) entre ce que prétend avoir vendu l’éditeur et ce qu’a calculé la revue professionnelle de l’édition. D’où la marge prise dans la dépêche... Je ne comprends pas comment une telle différence est même simplement envisageable... On devrait peut-être réussir à savoir la vérité au moment de l’imputation d’une partie des sommes générées par le livre dans les frais de campagne de Nicolas Sarkozy. Et encore...

Restons donc sur les chiffres de Livres-hebdo qui font foi pour toute la profession (pour Privé©, ils correspondent, à 5000 ex. près, aux chiffres de vente).

C’est évidemment beaucoup 159 800, cela fait même de ce livre la deuxième vente de documents de l’année, mais ce serait en vérité économiquement un très mauvais chiffre. Imaginez simplement les mêmes palettes aussi pleines au retour qu’à l’aller.

Près de 160 000 retours...

D’ailleurs, si ces chiffres sont les bons, ont-ils déjà été pilonnés ? Vendus à prix coûtant à l’UMP (Fixot déclare lui 10 320 ex. vendus à l’UMP) ? Stockés dans un entrepôt monumental pour les relancer aux alentours d’une élection victorieuse ?

Autant de questions intéressantes, non ?

Je regrette, en tous cas, que le droit de suite ne soit pas une pratique journalistique très répandue dans ce pays. Parce que, si elle se confirmait, cette information et ce demi-échec (vu la campagne de lancement) auraient plusieurs lectures possibles, notamment dans le contexte d’une présidentielle acharnée.

Je propose donc à ceux qui en ont le temps de jouer à un petit jeu amusant.

Recherchez et ramenez les liens les plus élogieux voire les plus délirants sur Témoignage. Merci également de me signaler tout article reprenant les informations de la dépêche reprise ci-dessus. Et surtout, comparons l’espace dédié aux chiffres désormais connus à ce qui s’est écrit de « dément » cet été.

On devrait rire...

PS. Au fait, et le livre de Ségolène Royal ?... 

PPS Dans le même registre, en plus de ses livres, Sarkozy arrive aussi à multiplier ses fidèles...


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (246 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Jean-Christophe Loric jean-christophe 22 janvier 2007 11:28

    un article que j’avais publié sur mon blog a ce sujet, plus sur le fond que sur les chiffres de ventes, et qui s’appeleait ’Faux témoignage’. Au fait ils sont 300 000 adhérents à l’UMP di-on ! tout le monde n’aurait-il pas lu le bouquin du chef ?? smiley

    http://loric.blog.lemonde.fr/2006/07/22/2006_07_faux_tmoignage/


  • robin (---.---.200.249) 23 janvier 2007 00:34

    De toute façon et de tous temps ,le peuple a toujours préfèré la reine à son roi et je ne crois pas que l’on déroge cette fois çi,mais pour en revenir à l’UMP ,chez eux il est coutumier du fait de multiplier les pains et les poissons (comme quelqu’un de très connu ....) encore un petit effort et « HINRY » va déambuler sur les flots....... !!!! smiley


  • (---.---.5.68) 22 janvier 2007 10:18

    Les chiffres, c’est génial, ont peut leurs faire dire tout et son contraire.

    C’est un peu comme avec la PS3, quand Sony parle de ces ventes, il parlent des consoles envoyées au magasin, aors que les ventes réelles ne sont que de 60%.

    On peut faire la même chose avec le livre de Sarko :
    - 500000 édités, donc 500000 ventes.
    - 400000 envoyé au libraire, donc 400000 ventes.
    - 200000 retourné à l’éditeur, donc 200000 ventes.
    - 150000 ventes effectifs + 50000 encore en rayon, donc 150000 ventes.

    Après chacun peut sortir les chiffres qu’il veut. Mais bon, vu que cela conserne notre ministre de l’intérieur/président de l’UMP, mais de Neuilly/candidat à l’élection présidentiel (rayer la mention inutile), cela créra toujours des contestations.


    • (---.---.12.18) 22 janvier 2007 10:31

      Je bosse dans la presse livre. On facture la mise en place en librairie à hauteur de 50%. On avance 1000 ex à 1 euros et le détaillant nous en paye donc 500. Ensuite lorsque l’éditeur souhaite voir l’évolution « vendu » il demande à son distributeur de faire le point. Après cela on a une idée de nombre de livres vendus avant le rappel définitif qui permettra de vérifier les ventes exactes du bouquin.

      Sachant qu’en moyenne un bon tirage fait entre 40 et 50% d’invendus faites le calcul approximatif smiley


      • Marsupilami Marsupilami 22 janvier 2007 15:22

        Voilà un commentaire très sensé. Ayant moi aussi travaillé dans la presse et l’édition, je confirme ces informations (tout en étant anti-sarkosyste). En l’occurence, il s’agit là d’un mauvais procès fait au petit Nicolas Sarkozy. Il y en a tellement de bons à faire qu’il ne faut pas perdre de temps avec celui-ci, qui a pour cause une mauvaise connaissance du monde de l’édition.


      • robin (---.---.104.218) 23 janvier 2007 01:48

        avec les invendus on peut faire du papier chiotte , et les vendus aussi, du sopalin .......... smiley


      • Fred (---.---.64.1) 22 janvier 2007 10:37

        Décidemment, notre petit Nico a des problèmes avec les chiffres, heureusement que c’est pas lui qui comptera les bulletins de vote... lol... heu... enfin presque (brrrreu, frisson dans le dos...tout ca tout ca)


        • Frédéric Mahé Frédéric Mahé 22 janvier 2007 10:48

          Je fais le parallèle entre vos calculs et les calculs du Canard Enchaîné sur le nombre d’adhérents présents au Sarkosacre... Troublant, ces chiffres ... Tout ça la même semaine, la statue du Sarkommandeur commencerait-elle à se fendiller ?


        • (---.---.55.174) 22 janvier 2007 10:53

          Mais, justement, c’est lui qui les compteras. Il est ministre de l’intérieur ! Non seulement il va organiser les élections, mais encore en dépouiller les résultats !

          Pourquoi tient-il tellement à rester au ministère de l’intérieur ?

          Pour pouvoir contrôler les élections ?

          ou :

          Pour empêcher un éventuel successeur (qui, « lui voudrait du bien », quoique de son bord) d’aller un peu fouiller dans des dossiers soigneusement mis au fond d’un tiroir et ainsi éviter que des casseroles surgissent ?

          Après tout, Nicolas, Paul, Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa, est un grand ami de Charles Pasqua ; qui est, lui, un grand habitué des casseroles.


        • Fred (---.---.64.1) 22 janvier 2007 11:16

          D’où les frissons dans le dos :-P ou plutôt smiley


        • Fred (---.---.64.1) 22 janvier 2007 11:17

          J’ai raté mon smiley smiley

          D’où les frissons dans le dos :-P ou plutôt smiley

          Bon, pas constructif...


        • vienne (---.---.12.242) 22 janvier 2007 10:49

          A défaut d’avoir des sujets intéressants à traiter on s’attache à des broutilles... Nous n’élirons pas notre président sur le nombre de ventes des son livre et nous n’élirons pas une présidente sur son unique faculté de créer des mots et son sourire.

          Ce qui est consternant ce que les journaleux semblent totalement incapables de parler du fond des programmes et du choix de société que nous aurons en avril. Allons nous continuer à nous enfoncer où avons-nous enfin un espoir qu’un président et son équipe réussissent à remettre la France dans le peloton de ceux qui réussissent face à la mondialisation ?


          • (---.---.55.174) 22 janvier 2007 11:01

            Aucun problème, avec Nicolas, Paul, Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa (dit Nicolas Sarkozy), la France va continuer à s’enfoncer. N’est-il pas au pouvoir (et même le No. 2 du gouvernement) depuis près de cinq ans ?

            Comme le disait si justement Chevènement en démissionnant d’un gouvernement de gauche avec lequel il n’était plus d’accord : « un ministre, ça ferme sa gueule ou sa démissionne ».

            Comme NS n’a pas démissionné, il faut donc en conclure qu’il avalisait totalement la politique du gouvernement et qu’il est bien malvenu de venir aujourd’hui nous parler de changement et de rupture. Non, NS n’a qu’un seul programme : NS comme président et l’UMP (Union pour Moi Président) n’est qu’un parti croupion.

            L’attitude de Chevènement était infiniment plus noble que celle de NS. Comme quoi, on peut être noble de naissance et n’avoir aucune noblesse.


          • Dominique (---.---.135.238) 22 janvier 2007 11:40

            @ Ludivic Charpentier, mais si, Ségolène a commis deux jolis succès il ya 15/20 ans. Vous n’avez pas lu « ras-le-bol des bébés zappeurs » ou « le printemps des grands-parents » ?

            Ca vaut le détour et c’est prophétique de la méthode qu’elle applique aujourd’hui : un agrégat de banalités sous couvert de consensus à la sauce bon sens, ou comment ériger la platitude en sommet d’humanisme... Et ça a vraiment super bien marché en librairie.


          • Algunet 22 janvier 2007 11:48

            @ xxx.x76.55.174

            « Chevènement démissionna trois fois de son poste de ministre et chaque fois pour des raisons de défense de l’Etat national français : sa première démission remonte à 1983 quand il protesta contre le revirement politique de Mitterrand qui, pour s’orienter plus fortement sur l’unité européenne, était revenu sur les nationalisations effectuées en 1981. La seconde démission fut celle de janvier 1991 pour protester contre la subordination de la France aux Etats-Unis durant la guerre du Golf. La troisième fois ce fut en été 2000 pour marquer son opposition au projet d’autonomie partielle de la Corse de Jospin qu’il considérait être une atteinte à l’indivisibilité de la France et un pas vers la régionalisation de l’Europe qu’il refusait. Après avoir été pendant longtemps un adversaire de l’Euro, il a accepté bon gré, mal gré récemment l’introduction de la monnaie européenne commune. » (Marianne Arens et Françoise Thull 11 février 2002).

            C’en est presque un « TOC » : ou est la noblesse à ce niveau de démission. Il serait temps qu’il démissionne de la politique ou qu’il change de parti. smiley


          • Fred (---.---.64.1) 22 janvier 2007 11:53

            C’est peut être pour ca qu’il a crée le MDC, pour avoir son indépendance. C’est plutôt raté vous me direz mais que peuvent vraiment peser les petits partis dans le système francais. Donc peine perdue et peut etre ferait il effectivement mieux de laisser tomber. Mais je pense que c’est un homme de conviction et qu’il a encore des choses à dire même s’il ne pèse plus politiquement (éléctoralement en fait).


          • (---.---.229.236) 22 janvier 2007 12:41

            « Ce qui est consternant ce que les journaleux semblent totalement incapables de parler du fond des programmes et du choix de société que nous aurons en avril. »

            Les journaleux (en tous cas l’élite des journaleux) sait trés bien que le modéle actuel est mort et le poursuivre encore longtemps impossible. Mais comment voulez vous qu’ils annoncent, eux qui sont de gauche, que dans 10 ans les français vivront dans une société de type américaine ?


          • parkway (---.---.18.161) 22 janvier 2007 15:50

            « trompettes de la renommée, vous êtes bien mal embouchées »

            G. BRASSENS


          • parkway (---.---.18.161) 22 janvier 2007 15:56

            MDC = MOI DEMISSIONNER CONSTAMMENT


          • parkway (---.---.18.161) 22 janvier 2007 15:57

            ADOLPHOS, tu fais des progrès !


          • Jaames B. (---.---.139.132) 23 janvier 2007 01:28

            « Nous n’élirons pas notre président sur le nombre de ventes des son livre et nous n’élirons pas une présidente sur son unique faculté de créer des mots et son sourire. »

            Qui ça, « nous » ? Ceux qui cherchent à comprendre, qui réfléchissent, qui tentent de décrypter ? Assurément. Mais ne prenons pas « notre » cas pour une généralité !

            La plupart des gens sont sensibles, inconsciemment ou non, à l’argument du chiffre des ventes, c’est sans doute aussi débile sur le fond qu’efficace dans la réalité. En politique, mieux vaut faire envie que pitié.

            Il vaudrait mieux que vous ayez raison, mais je suis persuadé, malheureusement, que vous avez tord.


          • Jojo2 (---.---.158.64) 22 janvier 2007 11:11

            C’est pas grave. Les invendus seront recyclés en PQ. Les vendus aussi, d’ailleurs, quand on réfléchi bien...


            • isis (---.---.76.29) 22 janvier 2007 11:57

              @ vienne Vous avez écrit « Ce qui est consternant ce que les journaleux semblent totalement incapables de parler du fond des programmes et du choix de société que nous aurons en avril. Allons nous continuer à nous enfoncer où avons-nous enfin un espoir qu’un président et son équipe réussissent à remettre la France dans le peloton de ceux qui réussissent face à la mondialisation ? »

              Je ne peux pas resister à l’envie de vous répondre sur 2 points :

              1) Le fond des programmes comme vous dîtes, le problème c’est que de fond il n’y en a jamais aussi peu eu dans toute l’histoire politique française. Il s’agit uniquement d’une bataille médiatique, pensée, calculée, crée de toute pièce. Au départ le plan média d’un homme qui utilise son statut de ministre de la République pour faire son « beurre » (sans mauvais jeu de mot) electoral. Avec des méthodes on ne peut plus populistes, comme désigner par exemple une certaine partie de la population (d’une certaine origine si vous voyez ce que je veux dire)comme la cause de tous les problèmes du pays (ça ne vous rappelle rien ces méthodes ?...)afin de faire peur au veau electeur qui gobe toutes les mystifications qu’on lui envoie à la face chaque soir au 20h, Franchement, sur 60 millions d’habitants, quel pourcentage représentent les « racailles » ou les « sans papiers » qu’on nous présente comme des dangereux criminels ; comment peut on arriver a persuader les gens de telles enormités ? je n’en reviens toujours pas. Bref, face à une telle « force de frappe » la gauche n’avait d’autre choix que de s’aligner sur la démagogie, le plan media et les idees « philo de comptoir », Ségolène s’avere être le choix parfait. Qui proposer d’autre de toute façon ? On sent bien que de gauche il n’y a toujours pas, aprés le 21 avril 2002 ; vidée de toute ambition ou idée politique si elle en a jamais eu.. Et pendant ce temps là l’ex pro de la gégène compte les points, mêle si ce n’est pas lui il sait que 2012 sera sûrement le tour du F Haine, faute de promesses non tenues par ceux qui devraient être censés redonner de la crédibilité à la chose politique.

              2) Ensuite concernant la mondialisation... Vous y croyez franchement vous ? Je pense que ce mot est une vulgaire supercherie, inventée par le système de libre échange (le seul et désormais unique pour tous, un communisme en billet vert). Inventé pour légitimer la disparition du dernier tabou : ne plus cacher l’idéologie profonde capitaliste, gagner toujours plus, en dépensant toujours moins. On nous explique qu’aujourd’hui la « mondialisation » permet de faire marcher les economies des pays du tiers monde afin qu’ils s’émancipent économiquement. Foutaise, c’est uniquement pour légitimer le nivellement des salaires par le bas, le fait qu’on preferera payer une poignée de riz un travailler trés loin, plutot que celui qui coute cher chez nous, celui qui a des droits. On ne constate aucune amelioration du statut economique de ces pays, et des milliers, centaines de milliers de pauvres gens continuent a traverser les mers au peril de leur vie, car chez eux c’est la mort à long terme, ils savent bien que les capitaux sont ici dans les pays occidentaux, et qu’ils ne seront jamais dans les leurs. La mondialisation telle qu’on nous l’explique c’est : aujourd’hui les pays en développement prennent enfin leur place, leur part dans le systeme d’echange mondial. La mondialisation telle que je la perçois c’est : aujourd’hui vous nous coutez trop cher, je prefere embaucher un enfant d’asie, débrouillez vous pour vous reclasser, moi j’ai du C.A. à faire Chez nous la conjoncture est parfaite, l’état providence qui commence a décliner, dont on s’aperçoit qu’il ne pourra plus tenir son rôle encore bien longtemps, la peur de ne pas avoir de retraite (la hausse de la natalité n’est pas un hasard, on a peur de l’avenir, peur d’être placé en maison de retraite trop tôt...). Voilà les ficelles des pseudo enjeus de demain telles qu’on veut nous les présenter, pour nous rendre encore plus abrutis que l’on est déjà face à la sous-culture généralisée, la consommation comme seul modèle de societé, et le clientelisme médiatique... Objectivement nous vivons largement au dessus de nos moyens, nous consommons à outrance, nous gavons jusqu’au vomissement, alors qu’on paye des gens 40 centimes d’euro par jour dans certains pays du globe... ce n’est même pas sur un plan humaniste qu’on commence à mettre cela en avant, non, c’est avec le souci de commencer à prendre en compte la chose environnementale, de prendre conscience que la survie de la planète est menacée... c’est déjà un début.. mais ce serait plus judicieux de poser le problème à une echelle humaine avant tout. Préserver les ressources de la terre certes... mais si c’est pour que ce soient encore les mêmes qui croquent tout.... enfin peut être les autres seront tous déjà crevés bonne année quand même


              • (---.---.229.236) 22 janvier 2007 13:45

                « Le fond des programmes comme vous dîtes, le problème c’est que de fond il n’y en a jamais aussi peu eu dans toute l’histoire politique française. Il s’agit uniquement d’une bataille médiatique, pensée, calculée, crée de toute pièce. »

                Oui, ce sont des bréles à gauche. Par contre Sarko ca fait deux ans qu’il travail sont programme. C’est pour ca qu’il va gagner.

                « Avec des méthodes on ne peut plus populistes, comme désigner par exemple une certaine partie de la population »

                Et oui ! tous ces fumiers qui accusent les Patrons, les Riches, les Actionnaires, etc.. et leur collent un impot discriminatoire qui n’existe nul par ailleur ne Europe, l’ISF, c’est vraiment la crasse de la crasse démocratique.

                « ne plus cacher l’idéologie profonde capitaliste, gagner toujours plus, en dépensant toujours moins. »

                 ? Ca n’a absoluement JAMAIS été caché, c’est même revendiqué. « ENRICHISSEZ VOUS PAR LE TRAVAIL ET PAR L’EPARGNE »

                « plutot que celui qui coute cher chez nous, celui qui a des droits. »

                Il a des droits, trés bien, mais pas avec mon, ni surtout sur mon argent.

                « On ne constate aucune amelioration du statut economique de ces pays »

                D’ailleur la chine premiere puissance économique mondial, c’est juste une illusion et un hasard..

                « l’état providence qui commence a décliner, »

                Il est mort dans les années 70 ! Il faut vous réveiller !

                « Objectivement nous vivons largement au dessus de nos moyens, nous consommons à outrance, nous gavons jusqu’au vomissement, alors qu’on paye des gens 40 centimes d’euro par jour dans certains pays du globe »

                Certes, mais lorsque l’Etat va réduire ton pouvoir d’achat de 20% dans les années à venir, pour la dette, ca va aller mieux.


              • parkway (---.---.18.161) 22 janvier 2007 16:01

                a Isis,

                « On nous explique qu’aujourd’hui la »mondialisation« permet de faire marcher les economies des pays du tiers monde afin qu’ils s’émancipent économiquement. »

                vous ne devez pas être un ancien d’agoravox, car là vous ne nous apprenez rien.

                je pense comme vous que ce sont des foutaises mais qui rapportent gros à quelques-uns...


              • parkway (---.---.18.161) 22 janvier 2007 16:04

                Isis,

                quand l’eau commencera à manquer en europe, même les nantis souffriront, ne t’inquiète donc pas !

                Comme dit JUPPE, n’ayez pas peur !


              • parkway (---.---.18.161) 22 janvier 2007 16:07

                alors, là adolphos tu pédales complètement dans la semoule !!!


              • Jacquouille (---.---.46.3) 22 janvier 2007 12:10

                J’ai beaucoup de mal à imaginer que l’on puisse perdre son temps à lire un livre de Sarkozy ! Livre qui a n’a pas écrit lui-même, comme c’est géneralement le cas. Sarkozy qui d’ailleurs ne lit pas de livres, comme l’avait rappelé Villepin.


                • vienne (---.---.12.242) 22 janvier 2007 12:15

                  En dehors des programmes législatifs de nos partis politiques et autres analyses d’experts indépendants, j’ai lu depuis un an pas mal de livres, y compris « témoignage », qui pour moi est avant tout destiné à expliquer la façon de l’auteur de voir les évènements des dernières années sur le plan politique et privé.

                  Je vous conseille d’étudier les programmes des partis et de les mettre en équation avec deux livres : François de Closets « Plus encore » et de Nicolas Baverez « que faire ? » plutôt que de vous acharner à spéculer sur le nombre de membres d’un parti, le nombre de livres vendus ou le nombre de participants à un rassemblement.


                  • Forest Ent Forest Ent 22 janvier 2007 12:36

                    400 000 selon les organisateurs

                    400 000 selon sa police

                    circulez


                    • Gnole (---.---.192.187) 22 janvier 2007 15:26

                      Donc 100 000 en réalité... finallement ça se tient le système de calcul de l’UMP, faut seulement diviser tous les chiffres qu’ils donnent par 4... donc 30% des votes au premier tour divisé par 4 égal... 7.5%... Ah oui ça marche smiley


                    • parkway (---.---.18.161) 22 janvier 2007 16:10

                      de là à dire que les organisateurs = la police = les médias, il n’y a qu’un pas,... que je franchis allègrement !


                    • Briseur d’idoles (---.---.162.45) 22 janvier 2007 13:00

                      Parler du « livre de Sarko »...

                      On sait à quoi peut « penser » Sarko !

                      Le « grand philosophe » de l’UMP et de « La » communauté !!


                      • T.B. T.B. 22 janvier 2007 13:09

                        Tiens, pour changer, je propose dans le sujet de l’article, un post anti-bayrou, voir ce que ça donne. smiley smiley

                        Bayrou « est l’auteur d’une biographie d’Henri IV, Le roi libre, qui a remporté un grand succès (300 000 exemplaires vendus). Grâce à ses droits d’auteur, il s’est lancé avec un certain succès dans l’élevage de chevaux, ce qui lui permet également de « se ressourcer » loin du monde politique. » wikipédia.

                        En comptant 3 euros de royalties par livre vendu (approximation, tout dépend en fait s‘il a édité lui-même) ) cela donne presque 1 million d’euros ou autour de. Disons 400 000 euros minimum ... Sachant qu’il n’aurait pas vendu autant s’il n’avait pas été un « élu » très connu du grand public, est-il éthique de sa part de ramasser tout ce pognon à des fins personnelles ? N’aurait-il pas été plus honnête de sa part d’en reverser une grande partie pour les frais de fonctionnement de, par exemple, l’Assemblée Nationale ?

                        Ces questions se posent bien sûr pour tous les autres « élus » de droite à gauche, hyper médiatisés.


                        • Jojo2 (---.---.158.64) 22 janvier 2007 13:32

                          C’est un auteur prolifique. Il a aussi écrit : smiley

                          Au nom du tiers état

                          Ils portaient l’écharpe blanche : L’aventure des premiers réformés des Guerres de Religion à l’Edit de Nantes, de la révocation à la République

                          Nous, le peuple français

                          Relève

                          Oui : Plaidoyer pour la Constitution européenne

                          Hors des sentiers battus

                          Le Droit au sens

                          La décennie des mal-appris

                          Saint-Louis

                          Si jeune et déjà célèbre (ça c’est un commentaire)...


                        • (---.---.229.236) 22 janvier 2007 13:35

                          Cette bio a été écrite par un négre..


                        • Briseur d’idoles (---.---.162.45) 22 janvier 2007 13:37

                          Doc Gynéco... ou Pascal Sevran ?


                        • T.B. T.B. 22 janvier 2007 14:05

                          @ Jojo2, effectivement je n’ai pas comptabilisé toutes les autres parutions dont j‘ai entendu parler par les médias. Difficile d’y échapper même si ce sont, certainement, de très bons livres comme il en paraît 10 000 par an par d‘autres auteurs bien moins connus et non « élus » ... Les chiffres que je donne peuvent donc être multipliés par deux.

                          @ Ludovic « en quoi est-ce illégal ? ? ? ? » Je n’ai pas parlé de légalité mais d’éthique, de « moralité » si tu préfères. Bayrou fait ce qu’il veut avec ses royalties, je suis d’accord. Mais s’il était honnête, comme il souhaite le laisser entendre à tout bout de champs, il aurait quelques scrupules à profiter de cette manne financière qu’il doit pour l’essentiel à sa très grande médiatisation. Médiatisation qu’il trouve, à juste titre, scandaleuse pour le tandem Ségozy Sarkolène ... Qui n’a pas vu et entendu Bayrou ? Qui connaît le petit candidat Yvan Bachaud et les grandes lignes, pourtant courtes et limpides, de son programmes ? Qui a lu ou entendu parler du livre d’un certain Bachaud sur le mode d’emploi de la démocratie directe et de ses RIC ?

                          De toutes façons, les émissions télés, radio et JT, sondages ne servent pas à informer mais à promouvoir quelqu’un ou vendre quelque chose ...


                        • Briseur d’idoles (---.---.162.45) 22 janvier 2007 13:28

                          Nous mettre la photo de Sarko en illustration de l’article, c’est pas un peu de trop !

                          Comme beaucoup de Français, je ne me fais aucune illusion sur les autres candidats qui sortent de la même écurie sponsorisée par les mêmes ; mais il ne faut surtout pas Sarko !

                          A proximité de chez moi, des ouvriers étaient en train d’installer une nouvelle banderole UMP au dessus de la boutique comportant le slogan suivant : « Avec Nicolas Sarkozy, tout devient possible ! »

                          Nous en connaissions déjà les avant-goût !!


                          • Hubert (---.---.106.56) 22 janvier 2007 15:12

                            15000 manifestants selon les organisateurs, 8000 selon la police... ça ne vous dit rien ? J’entends cette rengaine de l’approximation depuis des lustres. A l’ère d’internet il semblerait que de simples comptages de boulier posent toujours des problèmes. La raison en est simple c’est que ce n’est finalement de l’intérêt de personne que de donner des chiffres vérifiés par des tiers indépendants. La cible étant le consommateur impulsif auquel on destine le produit, que ce soit un bouquin, un homme politique ou une paire de chaussettes, il faut sublimer le produit, le rendre apétant pour pouvoir le vendre. La surenchère et l’exagération des chiffres annoncés ici ou là au profit de tel ou tel corporatisme, parti et autres groupements d’intérêts jouent ce rôle provocateur et tout le monde en profite, sauf le consommateur abusé. Plus le chiffre est gros, plus on a envie d’en être, de peur de passer à côté de quelque chose d’important, et si on fait déjà parti du troupeau on est rassuré d’avoir fait le bon choix, puisque des dixaine de milliers d’autres personnes ont fait le même. L’intronisation de Sarkozy et son cortège de chiffres délirants est un cas d’école, l’emballement était d’autant plus prononcé que le chef de la police et le chef des manifestants étaient dans le même camp et dans la même personne, sans doute une première.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès