Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > DSK entre mine défaite, texte récité et fleur au fusil

DSK entre mine défaite, texte récité et fleur au fusil

Le moment de vérité promettait d’être sincère jusqu’à l’improbable. Au lieu de ça l’interview de l’ex directeur du FMI a donné lieu à un troublant exercice de marketing pour une reconquête politique de plus long terme.

Les gesticulations verbales des premiers défenseurs de la cause strauss-khanienne (Le Guen sur LCI, Sabban sur itélé, Taubman sur BFMTV), n’auront fait qu’accréditer l’impression laissée béante dès l’interview de Dominique Strauss-Khan achevée : l’homme fut assurément en posture de reconquête politique.

A cela plusieurs arguments de bon sens :

1) Tout d’abord la forme implicite du propos. Dominique Strauss-Khan visait le ressentit sentimental dans ses propos. Il devait donner l’image d’un être de principe et d’émotion dans ce qu’il avait à raconter. Seule solution viable pour réparer les dégâts sur son image de ces quatre derniers mois. En effet quoi de plus réparateur que le parlé vrai une petite larme au coin des yeux ? C’est d’ailleurs pour ça qu’il lui fallait le 20 heures, moment parmi les plus fédérateurs au sein du P.A.F.

2) Tout au long de l’interview Dominique a essentiellement parlé de lui, ce qui lui vaut, dans certains journaux l’accusation d’égoïsme dans ses propos. Attitude normale pour un homme s’activant à nous faire changer d’avis quant à ce que les quatre derniers mois tendent à nous montrer de sa vraie personnalité. Seule exception à cela : les nombreuses allusions faites à Anne Sinclair. Et encore à en croire les propos de Dominique Taubman, hagiographe en chef de la cause, le couple aurait été terriblement renforcé par l’épreuve. A tel point qu’on peut faire l’hypothèse que tout compliment de DSK vers sa femme équivaut à une séance d’auto- promotion de l’homme meilleure qu’il prêtant être devenu. Encore et toujours l’horizon électoraliste qui s’affirme comme le but à atteindre.

3) Lorsque DSK en pleine interview se permet de dire « cette question nous y reviendrons plus tard » ça sent quand même la prise de parole où tout a été prévu du déroulé aux questions. Ce qui nous a été donné à entendre c’est un texte maintes fois répétés et passés au crible de sa force de persuasion, déjà pour nous servir une vérité, et ensuite pour nous amener à réviser le point de vue de notre manque d’estime en ce qui concerne celui qui le déclame.

4) De même chacun des détours fait par le rapport Vance cherchait à accréditer la thèse de l’innocence et en aucun cas celle de la réalité, à savoir qu’il y a eu abandon du procès faute de certitude quant à son issu en ce qui concerne la carrière du procureur Vance. On nous avait promis la vérité on a eu droit à un semblant d’explication tournant autours d’accusations implicitement prononcées quant à la mythomanie supposée de Nafissatou Diallo.

Au final, ne restera de cette interview qu’un gigantesque plan de com. n’ayant qu’un seul but : préparer l’opinion publique à un retour possible à la politique du candidat DSK. Mais pour cela il lui fallait en passer par la case « solde-de-tout-compte » en ce qui concerne l’affaire Diallo. Passage obligé, assuré hier soir sans trop d’entrain ni de sincérité, mais avec un infini doigté. C’est en cela que ce que nous avons vu hier soir était la phase une à une reconquête de l’opinion de beaucoup plus longue portée. C’est surement pour ça qu’à demi-mot il a flingué la candidature de Martine Aubry, lorsqu’il a confirmé l’existence du pacte de Marrakech. Elle qu’on soupçonnait d’être une candidate par défaut la voilà définitivement réduite à cela.

 

http://www.20minutes.fr/politique/dsk/789848-interview-dsk-presse-francaise-critique-manque-sincerite-ancien-patron-fmi

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/194260 ;tf1-la-peau-de-banane-de-dsk-a-martine-aubry.html

http://www.europe1.fr/Politique/DSK-une-interview-ecaeurante-E1-724927/

http://www.laprovence.com/article/a-la-une/dsk-cest-un-clinton-made-in-france

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/09/19/dsk-sur-tf1-sincerite-pour-les-uns-indecence-pour-les-autres_1574082_823448.html#ens_id=1522342

 

Grégory VUIBOUT le 19-09-11


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Bulgroz 20 septembre 2011 10:34

    Une grande leçon de socialisme.


    • AniKoreh AniKoreh 20 septembre 2011 12:25

       smiley Zorg, pour une fois je te plusse.. !


    • Melara 20 septembre 2011 10:45

      «  il a flingué la candidature de Martine Aubry, lorsqu’il a confirmé l’existence du pacte de Marrakech. »

      C’est un des hasards de la politique , mais il se trouve que c’est encore une femme à laquelle il nuit et qu’il a, avec légèreté « remise à sa place » (vous l« entendez, comme vous voulez). Mais il n’y avait là »aucune forme de violence", puisqu’il l’a ostensiblement remerciée de son amitié. Et sans doute flingué à cause du soutien de MA à la cause des femmes.


      • Fergus Fergus 20 septembre 2011 11:05

        Bonjour, Gregory.

        DSK a lui-même flingué son intervention sur TF1 en acceptant de mélanger les sujets. Un choix périlleux dont il sort encore plus affaibli tant était immense la différence d’attitude entre une première partie hyperformatée (jusque dans les silences et l’intonation) et une seconde partie, plus libre et plus improvisée. Une prestation en définitive pathétique et certainement pas de nature à convaincre les Français. 


        • LE CHAT LE CHAT 20 septembre 2011 11:30

           l’homme meilleure qu’il prêtant être devenu

          votre correcteur d’oretaugraf est en panne ? smiley


          • devphil30 devphil30 20 septembre 2011 11:50

            Une grande leçon de politique de communication ............


            • JL JL 20 septembre 2011 13:24

              Grégory Vuibout, vous écrivez : "Au final, ne restera de cette interview qu’un gigantesque plan de com. n’ayant qu’un seul but : préparer l’opinion publique à un retour possible à la politique du candidat DSK"

              Il n’y a pas de politique du candidat DSK pas plus que du candidat Hollande ou autre : il n’y a que des candidats d’un coté, et des politiques de partis de l’autre.

              Cette interview a clairement pour but de préparer le retour en politique du bonhomme DSK, je devrais dire, l’animal !


              • spartacus spartacus 20 septembre 2011 22:35

                DSK est surtout devenu ininterviewable, impossible pour lui de répondre a certaines questions poussées d’un journaliste sérieux.

                Quid réponse a : vous réussissez à mettre une femme sur son lieu de travail en plein travail dans votre lit en moins de 5 minutes ?
                Quid de vos promesses au FMI après l’affaire de la stagiaire vous aviez promis de ne plus recommencer ?
                Et plein d’autres.... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès