Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > DSK, Leçon de décence : Cachez ces menottes que je ne saurais voir (...)

DSK, Leçon de décence : Cachez ces menottes que je ne saurais voir !

Un homme politique destiné aux plus hautes fonctions est inculpé de tentative de viol, et c’est une leçon de décence qui est donnée aux français ! Mais ce voile pudique destiné à protéger la vie privée des hommes de pouvoir, n’est-il pas plutôt la garantie pour eux de conserver coûte que coûte les privilèges qu’ils pensent inhérents à leur caste et à leur sexe ?

Au milieu du brouhaha masculin et viril des principaux médias, est-il encore permis d’apporter une petite voix aussi frêle et féminine soit-elle ?
 
Dans une profession largement représentée par les hommes, si l’on fait abstraction de quelques journalistes femmes parfaitement intégrées car acquises quoiqu’il arrive à la cause masculine, on a peu entendu le point de vue du sexe faible dans cette histoire… Pourtant c’est bien la femme qui est au cœur de l’affaire Strauss-Kahn, quoique modestement représentée sous les traits d’une femme de chambre de couleur. Il est humainement naturel d’être captivé par le spectacle d’un homme qui, du sommet du monde effectue, en direct, une chute libre aussi soudaine que vertigineuse, mais qui se soucie d’elle ? De cette femme de chambre, fourmi parmi les fourmis, dont la vie se trouvera irréversiblement bouleversée, voire détruite, si Dominique Strauss-Kahn est coupable des actes qui lui sont reprochés ? Il n’est pas le premier homme sur terre, et malheureusement pas le dernier, à avoir été arrêté, menotté et placé en garde à vue puis en détention provisoire suite à une plainte déposée pour agression sexuelle, y compris en France ! DSK a non seulement été traité comme n’importe quel Français aux Etats-Unis susceptible de s’enfuir à l’étranger, car en possession de gros moyens financiers et d’un réseau relationnel conséquent, mais surtout, comme n’importe quel Américain en Amérique, qu’il soit petit ou puissant. Peut-on imaginer une seconde, après audition des deux parties, après vérification par la police de la crédibilité ou non des faits, que le procureur américain s’engage dans une procédure impliquant le directeur du Fond Monétaire International sans un faisceau de preuves concordantes ou autres éléments probants ? Face à cette humiliation internationale, la classe politique et journalistique française peut-elle encore donner au peuple ainsi qu’au monde entier des leçons de décence ou de présomption d’innocence sur la façon de traiter un prévenu ?
 
 
Et lorsque cette décence ne s’applique pas à la victime (aussitôt soupçonnée d’être l’instrument d’un complot), mais unilatéralement en faveur de Dominique Strauss-Kahn, cette volonté d’apaisement peut vite apparaitre comme une forme de clémence pour un acte qui, bien que présumé, n’en reste pas moins extrêmement grave.
 
Une telle indulgence de la part des dirigeants du Parti Socialiste reste, sur le coup de l’émotion, compréhensible lorsqu’il s’agit de ses amis politiques de plus de 30 ans. Mais si ces cadors connaissent si bien DSK, comment peuvent-ils continuer à feindre d’ignorer ce tout le monde sait à l’intérieur du petit cercle politico-médiatique ? Le récit des « exploits » sexuels de DSK circule depuis trop longtemps, avec des détails beaucoup trop précis, pour n’être considérés que comme de simples rumeurs. Et si, à l’intérieur de ce même cercle, il était parfaitement connu que DSK, prédestiné à exercer les plus hautes fonctions en France, était capable de comportements sexuels pulsionnels pudiquement appelés « harcèlement », où se trouve la « décence » ? S’il était communément admis que sa sexualité était problématique dans le contexte d’une campagne présidentielle, pourquoi les vies plutôt dissolues de Chirac ou de Mitterrand, exemplaires en matière d’infidélité, n’ont jamais été un obstacle à leur accession au pouvoir ? Alors que les mœurs sont aujourd’hui beaucoup plus libres, peut-être était-ce parce que DSK représentait un danger pour lui et son parti du fait d’un comportement dépassant largement les bornes acceptables du vaudeville… Car si la séduction est un jeu entre deux partenaires dont l’une des règles principales est un vieux concept démodé nommé courtoisie ou respect de sa partenaire, profiter implicitement du pouvoir que confère une position pour consommer frénétiquement des femmes comme un boulimique mange de la viande avant de l’évacuer par les voies naturelles pour en ingurgiter à nouveau, cela n’a plus rien de ludique ou de romanesque : il s’agit là d’une addiction pathologique. Et lorsqu’un homme, quel qu’il soit, obtient les faveurs sexuelles d’une femme sans son consentement, par abus de faiblesse ou par contrainte forcée, cela s’appelle tout simplement un viol !
 
Comment peut-on encore en France, à l’heure d’aujourd’hui, balayer ce mot avec de doux euphémismes machistes, quand ce ne sont pas des sarcasmes ou des plaisanteries salaces ! Les réactions de certains journalistes (« troussage de domestique ») ou d’hommes politiques (« Il n’y a pas mort d’homme ! ») ou de pseudo-philosophe au bouton ouvert (dont chaque ligne de son article est une insulte à l’intelligence), pour ne citer qu’eux, choquent les médias étranger en ne faisant qu’ajouter à ce piteux constat : puisqu’en France, on ne peut plus taper impunément, et à juste titre, sur les étrangers, les handicapés ou les homosexuels, il reste les femmes ! S’il est heureusement moralement répréhensible de traiter un trisomique de débile, un gai de PD, un juif de youpin, pourquoi une femme peut-elle être encore qualifiée à tout bout de champ dans les médias de pute ou de salope, notamment par certains comiques, ou montrée comme telle dans des publicités ou dans des clips ? Et si une femme ose s’insurger, c’est qu’elle n’a pas vraiment beaucoup d’humour, voire pas assez d’amour !
 
 
Il n’est alors pas étonnant, dans un contexte aussi permissif pour ne pas dire transgressif, que l’homme politique français bénéficie d’une immunité sexuelle totale !
 
Et je doute qu’il y ait égalité des sexes en la matière. Dans l’hypothèse impossible où Ségolène Royal se livrerait à un libertinage aussi débridé que celui imputé à DSK, bénéficierait-elle d’un même silence compréhensif et complaisant ? Une femme aux mœurs aussi légères serait-elle à même de représenter légitimement la France, notamment à l’étranger ? Le pouvoir détenu par un homme semble fournir un passe-droit automatique pour se livrer librement à ses penchants sexuels, qu’ils soient sains ou carrément malsains. D’ailleurs est-ce aux médias de porter un quelconque jugement moral ? Les journalistes ne pratiquent-ils pas une autocensure automatique dès lors qu’il s’agit de choses qu’ils jugent être privées ? En cas d’affaires de toutes sortes concernant un homme politique majeur, le pouvoir n’intervient-il pas toujours plus ou moins discrètement pour influer sur le cours des événements ? C’est comme si cette petite sphère politico-médiatique, bien qu’au cœur de l’actualité, était des années lumières d’une la réalité qu’ils s’obstinent à vouloir cacher au petit peuple, comme à des enfants à qui l’on ne peut pas avouer comment se fabriquent les bébés… La planète où cohabitent en toute harmonie les journalistes et les politiques continue encore aujourd’hui, même après cette affaire, à nous bercer de vieilles tournures éculées. On voile pudiquement ce sexe d’une feuille vigne à l’aide de phrases toutes faites, telles que « tant que la vie privée ne déborde pas sur le domaine politique, inutile d’en parler ! ». Pourtant je ne connais pas ce monde à part où les hommes possèdent deux personnalités autonomes, capables de séparer hermétiquement leur être intime de leur fonction professionnelle ! L’un influence forcément l’autre, et vice versa… Ils nous endorment avec leurs vielles formules qu’ils pensent encore magiques comme le « respect de la vie privée » et « l’Homme Séducteur ». Ces parapluies ont été pour DSK une autorisation implicite à se livrer en toute impunité à des travers qui l’ont peut-être amené sinon à franchir la ligne jaune, du moins, cela est sûr, à revêtir une combinaison orange !
 
Pourtant, cette petite planète imaginaire qui gravite au dessus de nos têtes, persiste à penser que les choses resteront comme elles ont toujours été, un univers privilégié où seuls les journalistes sont dépositaires des secrets des Dieux de la Politique, contrairement au commun des mortels que nous sommes. Comme au temps béni de de Gaulle et de l’ORTF aux ordres, ou dans les années 80 quand Mitterrand pouvait pratiquer la polygamie en toute intimité aux frais de l’Etat, à cette époque bénie où le nuage de Tchernobyl avait la « décence » de s’arrêter à nos frontières… Il n’est pas étonnant que l’immense majorité des français dont je fais partie, a la désagréable sensation d’être pris des imbéciles. Non messieurs-plein-de pouvoir-et-de-fatuité, aujourd’hui, les moyens de communication sont accessibles à tous et l’information mondialisée circule de pays en pays à la vitesse de la lumière, les effets d’annonces n’arrêtent pas les nuages et les parapluies de Cherbourg ne protègent plus d’une douche radioactive comme celle que nous venons de recevoir sur la tête !
 
 
Malgré cela les politiques et les médias français continuent à donner, au monde entier, des leçons de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, concepts agrémentés à toutes les sauces dont on se croit l’unique propriétaire depuis la révolution française !
 
Pourtant, de l’autre côté de l’Atlantique, il existe un pays où les droits de l’homme sont parfois mieux appliqués qu’ici… Un pays où la liberté d’expression et d’information est totale. Bien que la transparence entraîne certaines dérives dommageables, la dissimulation sous couvert d’autocensure pratiquée en France est, comme nous pouvons le constater dans cette affaire, tout aussi destructrice en provoquant directement ce genre de scandale ou en engraissant indirectement le Front National. Nous nous permettons sans complexes de donner à d’autres des leçons sur la garde à vue et la détention dans les prisons, alors que les conditions en France sont régulièrement épinglées par la Cour européenne des droits de l’homme ! Oui, il existe un autre pays où l’égalité n’est pas une utopie couchée sur du papier, où « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits », notamment devant la loi, qu’ils soient petits ou puissants, femme de ménage ou directeur du FMI, sans passe-droit ni traitement VIP. Un pays où une femme n’a pas besoin de prouver qu’elle est victime de viol pour ne serait-ce qu’être entendue et jugée crédible. En France, dans ce grand pays officiel des droits de l’homme, est-il seulement envisageable que la déposition d’une femme de ménage immigrée, justifie une vérification des faits, via des tests ADN sur un personnage tel que DSK ? Il est malheureusement plus que légitime d’en douter vu le traitement teinté de mépris qui a été réservé à Tristane Banon (pourtant issue d’un milieu privilégié proche de la sphère politique) depuis plusieurs années pour une agression similaire à celle dont la femme de chambre aurait été victime. Seuls les médias étrangers semblent accorder à Melle Banon, le respect, le crédit et l’écoute auxquels elle a droit. Pas étonnant qu’elle ait renoncé à porter plainte, lorsqu’en France seules 10 pour cent des victimes de viol osent le faire. Lorsqu’il s’agit d’abus sexuel sans marques physiques flagrantes ou d’une tentative d’agression, il est presque inutile de prendre la peine de se rendre au commissariat. Mais pour les courageuses qui souhaitent réparation S’ensuit un parcours du combattant qui aboutit à des peines souvent inexistantes, voire symboliques...
 
 
En lieu et place des leçons de décence nous sont demandées (pauvres gens que nous sommes qui n’avons, jusqu’à preuve du contraire rien fait de répréhensible !), la petite planète politico-médiatique française pourrait peut-être amorcer un début de remise en question…
 
Car lorsqu’un Frédéric Mitterrand n’a pas besoin de s’expliquer plus que ça sur des écrits louant le tourisme sexuel, ou qu’un Polanski, parce qu’il est protégé par la France, n’a pas à répondre devant la justice américaine pour viol sur une mineure de 13 ans, pourtant très circonstancié dans le rapport de police de l’époque, où sont passées les valeurs morales aussi basiques que l’égalité entre les hommes ou le respect de l’intégrité d’autrui ? Quand ces mêmes valeurs sont récupérées et dévoyées par le populisme sarkosyste et le Front National, ce sont les principes même d’ouverture d’esprit, de raisonnement critique et de libre pensée si chers à la France, qui sont mis en péril.
 
En ce qui concerne aujourd’hui l’affaire DSK, une dernière interrogation subsiste : lorsqu’au nom de cette même décence, l’on s’écrie en voyant DSK arrêté : « cachez ces menottes que je ne saurais voir ! », qu’en sera-t-il, en cas de procès, lorsque sa vie sexuelle sera étalée au grand jour dans ses aspects les plus scabreux, sans parler d’une éventuelle reconnaissance de sa culpabilité, au plus fort de la campagne électorale ? Peut-être vaudra-il mieux, à ce moment-là, pour le Parti Socialiste que le candidat soit une candidate…

Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 23 mai 2011 10:23

    Il ne faudra PS s’étonner si la voiture du PS n’avance plus. Elle est en panne de décence. Sur le conseil de son laboratoire d’idées, Terra Nova, les socialistes lâchent les ouvriers, clientèle plus assez rentable. Ils lâchent ausi les femmes de chambre...


    • picpic 23 mai 2011 10:25

      En ce moment la presse dominante fait les gros titres de toutes les déclarations des avocats de dsk et ignore complètement les déclarations des avocats de la victime présumée.
      A quoi il jouent ? C’est hallucinant.


      • joelim joelim 23 mai 2011 15:02

        Ils ne savent que défendre leur petit chéri.

        Petit chéri pour lequel l’avocat principal, plus caricatural que dans les films, pratique une méthode Coué à mille lieu de la justice : il explique « ne pas craindre le procès et si il est équitable, DSK en sortira innocenté ».

        Ah mais bravo, ça veut donc dire que si SK en sort coupable ce sera parce que le procès n’a pas été équitable ! MDR vraiment...


      • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 23 mai 2011 10:27

        Citation du Jour  :

        « Celui qui est Maître de lui-même est plus puissant que celui qui est Maître du Monde »

         : Bouddha

        HORCHANI Salah


          • Rousquille Rousquille 23 mai 2011 11:55

            Les résultats des examens d’ADN devaient sortir vendredi : silence total sur les ondes...

            Le vieux sorcier lubrique doit distribuer l’argent tous azimuts, il a même réussi à faire en sorte que Tristane Banon renonce à sa plainte.


            • Rousquille Rousquille 23 mai 2011 11:57

              Excellent article, style et langue impeccables, j’applaudis à quatre mains.


              • dup 23 mai 2011 12:39

                 
                 9 articles consacrcrés à DSK sur Agoravox d’aujourd’hui


                qu’est ce qu’on a fait pour meriter cela ? il est si vital pour vous le poireau de ce vieillard ?


                • UMP_POUR_ RICHES_DE_FRANCE 23 mai 2011 14:03

                  Cela fait des années que vous refusez de comprendre, et vous en payerez le prix. Et alors, vous serez réduits en esclaves de ces capitalistes, franc-maçons qui gouvernent vos Etats et ridiculisent vos élus, vos magistrats. Ils vont vous affamer, vous appauvrir et vous conditionner dans l’instinct de survie afin de vous faire accepter n’importe quel travail car l’essentiel pour vous sera de survivre.

                  Et de  dire que Jean Marc Morandini dans ses émissions des semaines passées, une chronique humoristique qui faisait écho de l’existence d’un site internet qui annonçait la fin du monde pour le 21 MAI 2011 ! Décidément nous sommes des imbéciles, nous qui refusons de décrypter les signes que nos ennemis forces occultes franc-maçons et capitalistes essaient de nous envoyer tous les jours. Oui après  avoir fomenté le plus grand mensonge pour détruire un homme qui a le tord d’aimer les femmes et le sexe, on peut l’arrêter le 15 mai 2011, détruire son image, le mettre en prison et pronostiquer sur un relâchement sous caution vers le 20 ou 21 MAI . Oui c’est cool tout ça, c’est la preuve que ces franc-maçons capitalistes sont forts ; Le 21 MAI, c’est bel et bien la fin du monde oui, c’est la date où Dsk a été définitivement tué pour sa famille et pour la France qui voulait l’avoir comme président socialiste.

                  Après quoi, pour effacer DSK et faire perdurer le mandat de l’inculte  de L’UMP qui tenaille les pauvres de France, on nous dit que sa barbie est enceinte , félicitation pour elle ! Mais on s’en moque, le jour où elle pondra de sa foufoune périmée  son rejeton de capitaliste, qu’elle le fasse hors de France car nous savons ce couple de Bling bling ne partage rien avec la France. DSK n’est plus là mais le parti socialiste sauvera la France.



                  • Jean-Pierre 23 mai 2011 14:55

                    Ouh là,c’est la chaleur qui vous tape sur le cerveau:une seule solution:un bon Rosé de Provence,ç a fait faire d’excellentes siestes-ce que je viens de faire !Les francs-maçons,maintenant :il FAUT des comploteurs,à tout prix:je suggère:les Schtroumps,les extra-terrestres,deux ou trois monstres du Loch-Ness,et hop:enfin une explication supportable à l’âme humaine !


                    • Jean-Pierre 23 mai 2011 14:57

                      Bravo,très très belle intervention,et d’une femme,enfin !


                      • BA 23 mai 2011 16:09

                        La mystérieuse femme blonde avec qui DSK a dîné la veille de son arrestation.

                        On en sait un peu plus sur l’emploi du temps de Dominique Strauss-Kahn à New York durant les heures qui ont précédé son arrestation. Arrivé de Washington le vendredi en fin de journée, DSK a dîné le soir dans le très chic Mark Hotel, un palace de l’Upper East Side, en tête à tête avec une jeune femme blonde.

                        Celui qui était encore le directeur général du FMI a commandé une bouteille de Bordeaux. Décoré par le Français Jacques Grange, le Mark Hotel est situé sur la 77e rue, à l’angle de Madison Avenue. Dominique Strauss-Kahn est un habitué du lieu. Il y avait dormi le 5 février dernier en compagnie de son épouse Anne Sinclair qui, ce jour-là, avait reçu un prix lors du gala du lycée français de New York.

                        David Le Bailly (à Washington) et Olivier O’Mahony (à New York).

                        http://www.parismatch.com/Actu-Match/Politique/Depeches/La-mysterieuse-femme-blonde-avec-qui-DSK-a-dine-la-veille-de-son-arrestation-294503//


                        • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 23 mai 2011 20:23


                          Cette apologie du lynchage médiatique est à vomir.

                          Nul


                          • freedom2000 freedom2000 23 mai 2011 22:33

                            Si viol il y a eu réellement, il est fortement probable que la victime se soit défendue et dans ce cas, DSK l’aura certainement frappée...pour avoir le dessus.

                            Montrer alors la photo de la victime avec le visage tuméfié serait condamner à l’avance DSK en influençant n’importe quel jury. On cache donc la victime le temps de la guérison..d’où aussi le zèle montré par la police de NY devant pareilles évidences.

                            Que pensez vous ce scénario ?

                            Ou alors, la victime était au départ consentante et y a ensuite vu un moyen de toucher le jackpot en portant plainte ensuite...

                            Mais qu’on me fasse pas croire que Sarkozy était derrière le « complot » car la présence de DSK était un gage de victoire pour Sarko avec un second tour l’opposant à... Marine Le Pen !

                            Tous les sondages bidons donnant DSK gagnant n’avaient d’autre but que d’assurer la victoire de DSK aux primaires socialistes pour ensuite le faire perdre dès le 1er tour !

                            Un petit rappel ,qui donc dirige la presse et les médias en France aujourd’hui ? : Rothschild , Arnault , Pinault, Bouygues, Lagardère, Dassault...

                            De mémoire, aucun démocratie au monde n’a jamais autorisé de pareils conflits d’intérêts : un industriel ne doit pas contrôler un média , pour des raisons bien évidentes.....


                            • Lath 24 mai 2011 06:03

                              Rectification « les francais » remplacé par « la franc maconnerie » à essayé de présenter un vieux cheval qui c’est fais discalifier.

                              Et on apprend qu’il était déjà elu président... à quoi servent ses élections truqué ?

                              La photo de dsk dans sa cellule était autrement plus sympa... quand aux photo de lui au tribunal... plusieurs sont sans equivoque quand à sa culpabilité. Il n’à pas la conscience tranquille ca se voit sur son visage... Un visage de démon, tueur de céréal.

                              LA HONTE c’est qu’il n’est pas là ou il devrait être... en prison.

                              L’autre gnome voulais pas déchoire de leur nationalité francaise les pas trop francais faiseurs d’ambrouille (il es plus américain/israelien que francais de toute facon) ? l’autre la le DSK... que les américains le garde on en veux pas chez nous.... (et apparemment ils en veulent pas non plus, il à eu du mal a trouver ou se loger personne n’en voulais)


                              • Dominique TONIN Dominique TONIN 24 mai 2011 07:28

                                Il est des situations ou le hasard fait bien les choses, à la place du présumé innocent, on a failli avoir un présumé président ! Ns l’avons échappé belle ! Car ce vaniteux fanfaron hautain et puant ne se serait pas privé en tant que président de la république.
                                Il faut absolument, pour 2012, changer et les têtes et les règles du jeu, en même temps que moraliser la politique qui en a réellement besoin : www.lepf.fr


                                • Zébédée 25 mai 2011 17:32

                                  Article très intéressant et bien écrit ! On commence à avoir plus de points de vues féminins sur cette affaire, et c’est une bonne chose...


                                  • Mor Aucon Moraucon 29 mai 2011 01:23

                                    « Au milieu du brouhaha masculin et viril des principaux médias, est-il encore permis d’apporter une petite voix aussi frêle et féminine soit-elle ? »


                                    La présomption d’innocence est féminine et on l’entend très peu.

                                    • Ariane Walter Ariane Walter 29 mai 2011 13:01

                                      Excellent article que j’approuve totalement.
                                      Oui, on l’a échappé belle.
                                      je ne crois pas aux théories du complot.
                                      il aurait réagi autrement.

                                      Là c’était vraiment le gosse pris les doigts dans le pot de confiture !!
                                      Et à son âge, ça n’a plus de charme...
                                      Autres nouvelles : il aurait proposé à deux autres femmes de chambre ,plus une réceptionnistes de faire un tout dans sa suite...
                                      une suite qui sent la fin !

                                      Rions un peu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès