Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > DSK : Oui, une réhabilitation !

DSK : Oui, une réhabilitation !

L’abandon des poursuites contre DSK par le procureur Vance a de nouveau déchaîné des passions qui ridiculisent la mollesse d’opinion des supporteurs pendant un match OM / PSG (et pas seulement sur Twitter). En écoutant un peu le bruit de fond, on peut ainsi entendre que son argent lui a permis d’acheter la justice, que les femmes qui ne sont pas vierges n’ont pas le droit de se défendre d’un viol, que le proc a traité la victime comme si elle était l’accusée, que c’est uniquement à cause des jurys américains qui ne comprennent rien à la complexité d’une vie d’immigrante que le proc ne peut pas se reposer sur son témoin clé, et dans la version charitable que DSK ne sera jamais blanchi. Ces points de vue, à quelques précautions près, reposent sur l’évidence de la culpabilité de ce salaud de DSK puisqu’il est riche, FMI, ultralibéral, homme et elle non et qu’en plus ils savent tout car ils étaient dans la suite de l’hôtel quand ça s’est passé.

Les fausses accusations de viol, ça existe. Voir l‘affaire Outreau pour ceux qui ont la mémoire courte. Il n’est donc pas complètement malsain avant d’envoyer en taule un mec (même si c’est le président du FMI), de vérifier si par hasard les accusations sont un peu crédibles. Il se trouve que le procureur a rendu publique sa recommendation for dismissal, dans laquelle il détaille ses éléments de preuve sur 25 pages (tout le dossier est là). Qu’y dit il ?

Tout d’abord, contrairement à ce qu’on a lu chez beaucoup de journalistes, que sa difficulté n’est pas seulement de convaincre le jury, mais bien d’être convaincu lui-même. Dans son introduction, il explique ne disposer d’aucun élément de preuve quant au caractère forcé de l’acte sexuel. Ce dernier n’est avancé que par la plaignante, laquelle s’est livrée à des mensonges systématiques et dont la crédibilité en tant que témoin ne résiste pas à un examen de base.

Un rapport élastique à la vérité

Sur le rapport sexuel

« Sur certains aspects » non précisés, le récit fait par la plaignante à ses deux supérieurs est différent.

Après

- Version 1 : le rapport de l’hôpital où elle a été immédiatement prise en charge indique que DSK se serait rhabillé avant de partir, sans prononcer un mot. Le médecin admet avoir fait un résumé et non un verbatim littéral, mais les premières déclarations de la plaignante semblent suggérer que c’est DSK qui est parti le premier.

- Version 2 : à la date de l’incident, la plaignante indique aux enquêteurs avoir pris la fuite avant le départ de DSK, s’être cachée dans le couloir du 28ème étage, y avoir craché sur la moquette et y être restée jusqu’à ce que son superviseur la trouve. Ils se seraient rendus dans la suite et elle lui aurait raconté ce qui se serait passé.

- Version 3 : le 28 juin (sans doute après des questions des enquêteurs n’ayant retrouvé aucune trace de crachat sur la moquette de l’étage ?), elle déclare qu’en réalité elle serait allée immédiatement faire le ménage dans une autre suite (la 2820, en donnant des détails sur les tâches qu’elle a accomplies), puis serait revenue terminer le ménage dans la suite 2806, et que c’est uniquement en allant chercher des draps au placard de l’étage qu’elle aurait rencontré son supérieur et qu’elle lui aurait demandé si les clients avaient le droit de violer les personnels.

- Version 4 : l’enregistrement des cartes électroniques ayant montré qu’elle avait ouvert successivement la suite dans laquelle elle s’était réfugiée puis la suite 2806 dans la même minute et n’avait donc pas pu y faire le ménage, elle explique le 27 juillet qu’elle a fait en réalité le ménage dans la 2820 le matin et qu’elle était bien allé se cacher dans le couloir jusqu’au départ de DSK, avant de rentrer brièvement dans la 2820 pour récupérer du matériel (qui donc dormait là depuis le matin ?). Elle a dénié avoir jamais tenu les propos qui lui étaient prêtés pour l’interrogatoire du 28 juin, arguant d’une erreur d’interprétation. Le procureur estime que son degré de maîtrise de la langue anglaise et la durée et le nombre des questions posées sur les détails rend cette dénégation invraisemblable et entache profondément la crédibilité de l’accusatrice.

Viol précédent

Le 16 mai, la plaignante a indiqué aux enquêteurs avoir déjà été victime d’un viol collectif en Guinée. Le 30 mai, elle a donné de nombreux détails, notamment sur la présence de sa fille de deux ans qui aurait été jetée à terre, et montré des cicatrices. Le 8 et le 9 juin, elle a reconnu avoir entièrement inventé ce viol pour les besoins de sa demande d’asile et n’avoir pas voulu s’écarter de ses déclarations de l’époque. Problème : son dossier de demande s’asile n’en fait pas mention… Elle aurait préparé cette histoire à l’époque mais n’en aurait finalement pas fait usage. Elle a alors indiqué avoir fait l’objet d’un autre viol en Guinée, ce que le procureur n’a pas pu vérifier.

Cet élément est apparemment central pour le procureur, la parole de la plaignante ne pouvant plus être prise au sérieux. Il explique qu’il est impossible de fonder une procédure pour viol sur le seul témoignage d’une personne qui a déjà menti au sujet d’un viol imaginaire, avec une apparence de véracité et des manifestations d’émotion telles que les enquêteurs y ont cru, et un comportement identique à celui qui est le sien pour relater le viol qu’elle aurait subi au Sofitel.

Mensonges sous serment

La plaignante a menti sous serment devant le Grand Jury (non précisé, sans doute à propos de son activité après les évènement) ainsi que dans des déclarations fédérales (sans doute sa demande d’asile ainsi que ses fausses déclarations fiscales avec un enfant supplémentaire).

Autres mensonges

- Omission de déclarer son salaire du Sofitel pour conserver son loyer modéré

- Versements sur son compte (pour un total de 60.000 $) de dépôts de cash dans quatre Etats, dont elle faisait des retraits en liquide pour le compte de trafiquants de drogue, en conservant une commission alors qu’elle nie en avoir profité

- Déclarations répétées aux enquêteurs sur son absence totale de mobile financier (personne ne peut m’acheter) alors qu’elle a introduit une plainte au civil avant la fin du procès pénal, ce qui est rarissime, et qu’elle a discuté immédiatement de cette question avec son petit ami au téléphone.

Au total, ses mensonges répétés ne permettent pas, pour le procureur, de connaître la vérité sur ce qui s’est déroulé.

Eléments matériels

Les éléments matériels indiquent qu’il y’a eu un rapport sexuel, mais ne démontrent aucune violence et ne corroborent pas le témoignage de la plaignante.

Traces corporelles

Sur la moquette de la suite les enquêteurs ont retrouvé du sperme de DSK et de la salive de la plaignante, et du sperme sur la blouse de la plaignante. Il n’y avait pas de trace d’ADN de DSK sous les ongles de la plaignante. Deux petites taches de sang de DSK ont été retrouvées sur son caleçon et une sur les draps, sans relation avec les faits en cause : DSK souffre d’une maladie de peau qui le fait saigner des mains, ce qui a été observé lors de son arrestation mais dont la plaignante n’a pas fait mention. Enfin, des cellules de peau de DSK a été retrouvées sur les collants et la culotte de la plaignante, mais pas à l’intérieur (sauf sur l’élastique de la taille). Dans les éviers, ils ont retrouvé de la salive mais pas de sperme.

Examens médicaux

- Lors de son examen à l’hôpital tout de suite après les évènements, l’infirmière spécialisée dans les délits sexuels n’a relevé aucune blessure à part une rougeur (qui n’était ni une blessure, ni même un bleu) à l’intérieur du vagin, sans l’attribuer nécessairement à la cause avancée par la plaignante. Par la suite, un expert spécialiste des attaques sexuelles a considéré à la lecture du dossier médical que cette rougeur était bénigne et qu’elle pouvait résulter de la violence prétendue, mais que c’était peu probable.

- A l’hôpital, la plaignante s’est plainte d’une douleur à l’épaule qui s’est rapidement apaisée sans antalgique. L’examen n’a rien révélé et les médecins ont estimé qu’elle souffrait d’une déchirure musculaire qui n’appelait pas de traitement. Elle a déclaré les jours suivants qu’elle avait eu un peu mal le jour de l’incident, mais que ça allait beaucoup mieux et s’exprimait avec des gestes vigoureux. Un mois après, le 22 juin, elle s’est faite diagnostiquer à l’IRM une déchirure musculaire importante. Le chirurgien orthopédique appelé par le procureur estime que les paramètres de l’IRM sont proches de la normale et que la blessure, si elle existe, a pour cause des mouvements répétés (liés à son travail de ménage ?) et non une seule torsion, faute de quoi la douleur aurait été violente et aurait duré plusieurs jours au moins.

Alors, l’abandon des poursuites contre DSK, un odieux abus contre Nafissatou Diallo, une réhabilitation par la justice ?

Soyons clairs : le classement n’est manifestement pas abusif. Le problème n’est pas que la plaignante ait menti dans sa vie passée sur quelques points, c’est qu’elle ment en permanence, qu’elle est capable d’inventer un autre viol devant les enquêteurs avec la même véracité apparente que celui qu’elle dénonce alors que rien ne l’y oblige, et qu’aucun élément de preuve ne corrobore ses déclarations. Avec un tel dossier, penser envoyer quelqu’un en prison pour des dizaines d’années est inimaginable. Nafissatou Diallo n’a pas été maltraitée, elle a été hébergée, protégée, transportée gratuitement et indemnisée pendant une période de temps, et le procureur déclare qu’envoyer DSK au procès sans même vérifier si la plaignante est un témoin crédible aurait été « une abdication de ses obligations éthiques« 

Une réhabilitation ? Légalement, on en reste à : pas de preuve ni dans un sens ni dans l’autre. A partir de là, chacun son opinion. On peut toujours considérer que mentir sur tous les sujets n’interdit pas de dire la vérité sur une occasion, et qu’après tout ce pourrait bien être un viol (et peut être même sans aucun doute). J’admet cette position philosophique, mais Mme Diallo me semble clairement moins crédible que DSK et les éléments relatifs à ses « blessures » démontreraient plutôt qu’il n’y a pas eu de violence. Surtout, je suis très fortement interpellé par la maladie de peau de DSK et la fragilité de ses mains. Voici donc quelqu’un qui a la peau tellement abîmée qu’il met du sang sur son caleçon en s’habillant et qu’il saigne au moment de son arrestation dans l’avion d’Air France. Mais si l’on suit le récit de la plaignante, il est capable de la pousser dans la chambre puis sur le lit, de la rattraper lorsqu’elle essaye de s’enfuir, de la jeter dans le couloir avec une violence suffisante pour lui déchirer les muscles de l’épaule, de lui arracher ses vêtements et déchirer ses collants, de saisir l’intérieur de son vagin avec suffisamment de force pour laisser des traces et d’attraper ses cheveux pour l’obliger à une fellation, le tout sans laisser une seule goutte de sang nulle part. Je n’y crois pas un instant.


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (83 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 27 août 2011 08:46

    Bonjour, Tonio.

    Votre démonstration est un réquisitoire à charge et partisan contre Mme Diallo, et rien d’autre.

    Faute du procès que l’état du dossier, le « rapport précipité » (Vance) et le « comportement déplacé » (Brafman) eussent normalement dû entraîner dans un système judiciaire non dicté principalement par les intérêts électoraux de mgaistrats élus, on derva faire avec l’absence d’une vérité judiciaire.

    Pour ce qui est de DSK, le mieux serait qu’il se retire de la vie politique tant son image, au delà de l’affaire new-yorkaise a été dégradée par la médiatisation de comportements sexuels compulsifs relevant manifestement de la pathologie. Il ne manque pas de personnes de valeur en France, y compris au sein du PS. Faites donc votre deuil de Strauss-Kahn et tournez-vous vers des hommes ou des femmes dont le parcours n’est pas entaché de dérives comportementales et d’un terrible doute sur la possibilité d’un viol aggravé sur personne vulnérable car socialement située à des années-lumière de son agresseur présumé.

    En l’état actuel des choses au PS, il y a bien d’autres sujets à débattre et qui nécessitent un engagement fort en direction des classes populaires précarisées et meurtries par le sarkozysme. Attelez-vous plutôt à cette tâche !


    • Ariane Walter Ariane Walter 27 août 2011 09:07

      Excellente réponse , Fergus


    • kane85 kane85 27 août 2011 10:49

      Je ne dirais pas mieux Fergus !

      Qu’il se fasse oublier et aille se faire soigner.

      Comme disait ma grand mère : les cimetières sont pleins de gens irremplaçables...............


    • lacenaire 27 août 2011 18:42

      vous savez ce qu’elles vous disent les classes populaires , a vous qui ne cessez de tenter de les abêttir par vos commentaires fallacieus ? n’avez vous pas d’autre moyen de faire votre interessant que de gauchir toutes tentatives sereine d’informer ? vous etes un malfaisant encouragé par une bande de semblables qui ne manquerons pas de se dechainer ala lecture de ce que je vous ecris .


    • Tonio Tonio 1er septembre 2011 18:56

      Bonjour,


      Désolé, j’ai été quelques jours absent au moment de la publication de l’article et j’ai donc loupé la discussion :)

    • Ariane Walter Ariane Walter 27 août 2011 09:04

      Quoi ?

      DSK a une maladie de peau et laisse du sang sur son slip quand il le passe ????
      So exciting !

      Une autre raison de le soigner et rapidement.
      Quant à sa réhabilitation, ce serait à lui d’intenter une action en justice..
      Et il ne le fait pas.
      Son avocat lui conseille même de ne rien dire de ce qui s’est passé dans cette chambre.

      ne serait-ce pas, par hasard le signe le plus évident de sa culpabilité ?
      On n’a jamais vu de types non-coupables ne pas déposer plainte contre la justice et contre ses accusateurs.

      cela sent le deal, tout ça, cher monsieur.
      Maintenant pour une sanctification, il faut s’adresser au Vatican, je crois.


      • pastori 27 août 2011 09:40

        ne serait-ce pas, par hasard le signe le plus évident de sa culpabilité ?« 


        bon sang, mais c’est bien sûr ! évident ! euréka ! voilà qui relance l’affaire ! vite demandons une revision de la décision du juge ! smiley

         »On n’a jamais vu de types non-coupables ne pas déposer plainte contre la justice et contre ses accusateurs.« 

        tous les acquittés après inculpation de France portent toujours plainte contre l’état. ’est évident. qui ne sait ça ? smiley

         »Son avocat lui conseille même de ne rien dire de ce qui s’est passé dans cette chambre"

        il a spécialement appelé cette nuit Monsieur ariane walter pour l’informer. smiley

        bon dommage j’ai plage, car je sent qu’on a pas fini de rigoler ici.

      • Fergus Fergus 27 août 2011 10:59

        Bonjour, Pastori.

        La phrase de Ben Brafman « Je conseille à Dominique Strauss-Kahn de ne rien dire sur ce qui s’est passé dans la chambre » n’est pas une invention d’Ariane Walter, mais un propos qui a réellement été tenu et relayé dans la presse. Et l’on n’imagine pas les médias, notamment américains, prêter à Ben Brafman un propos inventé, sauf à risquer ipso facto des poursuites.


      • hommelibre hommelibre 27 août 2011 12:22

        Je conseillerais la même chose, à n’importe qui : ne rien dire. Car de toutes façons cela ne changerait rien à ceux qui le pensent coupable. Cela ne ferait qu’alimenter un voyeurisme malsain et un tribunal de l’opinion.


      • deborah30 27 août 2011 16:34

        Ariane bonjour,
        « Une autre raison de le soigner et rapidement »

        Il semblerait que vous connaissiez bien la médecine, même sans consulter le « patient »
        me trompe-je ?


      • Ariane Walter Ariane Walter 27 août 2011 09:05

        Quoi ? Tall, pas encore levé ? Et tes potes ? Ya du relâchement, là !


        • Ariane Walter Ariane Walter 27 août 2011 10:05

          C’est vrai que tous les deux, c’est la grande passion !!!
          mais c’est Pastori qui est de garde ce maton, chaud comme la braise !


        • Tall 27 août 2011 11:35

          je lui manque déjà de grand matin...

          elle ne veut pas l’admettre, mais elle est amoureuse ... smiley


        • Tall 27 août 2011 11:36

          et le matou qui essaie de se caser l’air de rien ...

          un sacré dragueur celui-là

        • Tonio Tonio 1er septembre 2011 19:02

          On promeut par ailleurs, mais je ne crois pas à la disparition de l’affaire DSK de la scène, alors autant la prendre bravement de face....


        • JL JL 27 août 2011 09:23

          Bonjour à tous,

          Ariane et Fergus ont tout dit.

          le Chat pas réveillé, confond Fergus et Bulgroz !

           

           


          • pastori 27 août 2011 09:31

            on disait hier que diallo risquait de se faire expulser des usa à cause de ses mensonges qui en font une immigrée clandestine..


            les lepénistes qui défendent avec acharnement tous les immigrés du monde sont outrés.

            un comité a donc été crée pour lui offrir (en compagnie de nombreux de ses compatriotes dont son correspondant en prison) l’asile en France en tant qu’immigrée. 
            ses principaux promoteurs sont bien entendu les plus chaud partisans d’une immigration africaine.
            calmos est avec son ami le chat et tous les autres lepénistes acharnés le principal représentant du mouvement ici dont l’amour infini pour diallo (et pour tous les africains de France d’ailleurs) qui depuis le début de l’affaire ne s’est jamais démenti. smiley

            • Claire29 Claire29 27 août 2011 09:33

              Les version fantaisistes ne manquent pas pour expliquer le sperme retrouvé

              sur le chemisier de la femme de chambre,

              il n’en manquera pas pour expliquer ces traces de sang ou leur absence !

              Personne ne conteste la durée de la rencontre,

              elle est trop brève pour être consentie et les mensonges de la plaignante
               
              sur son passé(quelle mère ne mentirait pas pour éviter l’excision et des viols à sa fille ?),

              du sang ici et pas ailleurs,les contradictions des uns et des autres

               n’ajoutent pas du temps à la rencontre qui n’a duré que 6ou 7mn.


              • Ariane Walter Ariane Walter 27 août 2011 10:08

                Cher Bertrand,

                Si je peux me permettre une nuance : il y a certainement des femmes peules qui excisent leurs filles mais il y en a aussi qui se révoltent contre cet état de fait et ne le supportent pas et surtout pas pour leur enfant.
                Non ?
                Donc on peut imaginer que diallo appartient à la seconde catégorie. non ?
                Et que Claire a raison !
                Oui !


              • pastori 27 août 2011 09:41

                 smiley smiley smiley


                • Ariane Walter Ariane Walter 27 août 2011 10:02

                  Il n’empeche que DSK n’a (a mon sens) pas d’autre choix que d’aller ouvrir une ferme bio, faire de l’import-export ou etre conservateur de tableau (je prends pas les mauvaises blagues) et de se faire oublier.


                  Oh ! Bertrand, tu m’as fait rire sur ce coup là !!!


                • frédéric lyon 27 août 2011 09:57

                  L’auteur, qui prend le soin de nous apprendre qu’il est militant colleur d’affiche du parti socialiste, prend aussi le soin de nous apprendre par son « article » qu’il « ne croit pas » à la culpabilité de DSK.


                  Une nouvelle passionnante mais qui ne surprendra guère, il est probable qu’une bonne proportion de militants du Ps ne « croient pas » à la culpabilité de leur idole et que cela n’est pas dû à leur sens de la justice.

                  Malheureusement, DSK ne sera jamais « réhabilité », tout comme OJ Simpson, et pour les mêmes raisons que ce dernier.

                  Le Procureur Vance a fait à DSK un cadeau empoisonné lorsqu’il a abandonné les poursuites, et on ne peut pas s’empêcher de penser qu’il l’a fait exprès !!!

                  • Ariane Walter Ariane Walter 27 août 2011 10:03

                    pas mal, Frédéric, comme supposition !!


                  • JL JL 27 août 2011 10:14

                    Oui, mais pourquoi « malheureusement » ? Et surtout, malheureusement pour qui !

                     

                    Vance l’a fait exprès ? Oh, le méchant !

                     

                     smiley


                  • Tonio Tonio 1er septembre 2011 19:05

                    Non, je crois surtout que Vance a cherché à sauver son cul quand il a compris à quel point son dossier était pourri. A mon avis, le non lieu n’est pas un ultime coup de pied de l’âne...


                  • antonio 27 août 2011 10:17

                    Mais oui, c’est ça ! « réhabilitation » et puis après, pourquoi pas « sanctification » ! Il a vécu un tel 
                    « martyr », n’est-ce pas ?
                    Pendant des années, DSQ a eu un comportement immonde et odieux avec les femmes, « palpant », « tripotant » toute chair féminine qui passait à sa portée. Les épisodes Nagy, Banon, ne vous gênent pas, apparemment !
                    DSq rentre dans le « pourrissoir » de l’Histoire : grand bien nous fasse ! L’air est plus salubre !


                    • Tonio Tonio 1er septembre 2011 19:06

                      une marge avec le viol, peut être ?


                    • Fergus Fergus 27 août 2011 10:49

                      Bonjour, Juluch.

                      Globalement d’accord avec votre commentaire. A cela près qu’il convient de ne pas mettre l’ensemble des socialistes dans le même sac que l’auteur de cet article et quelques caciques dotés d’oeillères partisanes. Un sondages récent a montré que militants et sympathisants socialistes sont très proches de l’ensemble de la population française (77 % contre 80 %) pour souhaiter une mise à l’écart de Strauss-Kahn.


                    • OMAR 27 août 2011 20:13

                      Omar 33

                      Juluch :" Manquent pas de toupet les socialos !!

                      Mais il n’y a pas qu’eux..


                      Israél l’exige........


                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 août 2011 10:25

                      Si DSK veut être réhabilité, il faut d’abord qu’il donne sa version de ce qui s’est passé, ce qu’il a jusqu’ici évité de faire.



                      • Fergus Fergus 27 août 2011 10:55

                        Bonjour, Catherine.

                        Et ce qu’il continuera de refuser comme le lui a vivement conseillé son avocat Ben Brafman.

                        Cela dit, il ne pourra peut-être pas persister indéfiniment dans le silence car Kenneth Thompson va lui mener une vie très dure dans l’optique du procès civil. Et l’avocat de Mme Diallo est, contrairement à la procédure pénale, parfaitement dans son droit en exigeant une audition de DSK et même une confrontation. Bref, et pour parler trivialement, l’ex-patron du FMI n’a pas le cul sorti des ronces !


                      • Ariane Walter Ariane Walter 27 août 2011 11:08

                        Claire : Ahahahahahahahahahah !!!!!


                      • Ariane Walter Ariane Walter 27 août 2011 11:10

                        Pour revenir aux choses sérieuses. je vous signale sur AVTV un superbe exposé "point stratégique sur le Coup d’Etat des banques en Europe. Bref , clair et vraiment à découvrir.


                      • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 août 2011 11:14

                        @ Sabine


                        C’est pas Dieu possible !

                        Comme DSK a du souffrir !

                        Le réhabiliter, non, ça ne suffira pas.

                        Il faut le sanctifier en tant que vierge et martyr !


                      • Tall 27 août 2011 11:26

                        je vois que le vibromasseur intellectuel est actuellement très tendance chez les féministes

                        mais peut-être est-ce un premier vers des plaisirs + naturels ?


                      • Tall 27 août 2011 11:27

                        un premier pas vers ..


                      • Tall 27 août 2011 11:31

                        un p’tit seau d’eau froide pour calmer les ardeurs > CLASH !!


                      • JL JL 27 août 2011 12:37

                        Je crois que c’est l’occasion idéale pour rappeler cette phrase de François Mitterrand :

                         

                        « on ne sort jamais de l’ambiguïté qu’à son détriment »


                      • Claire29 Claire29 27 août 2011 10:25

                        Ariane a bien répondu,bien sûr N.Diallo ne fait pas partie des femmes
                         qui excisent leurs filles
                         
                        sinon,elle n’aurait pas fait tout ça et serait restée dans son pays

                        Il me semble que cette histoire de sang a été utilisée
                         
                        dans une autre affaire de ce genre mais je me trompe sans doute !

                        Quand on découvre sur le site de Paris Match

                        des photos du couple dans les rues de NY la nuit,on voit que les communicants sont à

                        l’oeuvre pour réhabiliter le grand homme tombé de son piédestal le 14 mai et il faut

                        prendre au sérieux la déclaration de Michèle Saban qui le verrait bien Président de l’Europe

                        où il bénéficierait peut-être de l’immunité. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

DSK


Palmarès