Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > DSK : une affaire d’Etat ?

DSK : une affaire d’Etat ?

Nouveau rebondissement dans l’interminable affaire DSK. La thèse évoquée dès le début d’un coup monté destiné à éliminer le candidat DSK à la présidentielle française refait surface. C’est Edward Jay Epstein, un journaliste d’investigation réputé Outre-Atlantique qui ravive cette piste en évoquant notamment le piratage possible du téléphone portable du Directeur Général du FMI. Claude Guéant peut bien parler de "fantasmes" et Jean-François Copé de "grosses ficelles", les zones d’ombres sont réelles.

Le mal est fait ou le résultat atteint selon le côté où l'on se place. DSK est aujourd’hui un homme mort au sens politique et même de la vie en société. Celui qui avait de grandes probabilités de devenir président de la république a été éliminé de la course par des faits qu’on aurait déclarés il y a quelques mois totalement farfelus et seulement dignes des scénaristes d’Hollywood. Seulement voilà, l’invraisemblable est arrivé. Et dans ces circonstances, quand il y a un mort la première réflexion qui vient à l’esprit est : "a qui profite le crime ?"

La réponse est évidente : à l'Elysée et à l'UMP. La vraie question est désormais de savoir si les moyens de l'Etat ont été, à un moment ou un autre, détournés pour faire tomber DSK, et dans l'affirmative dans quelle mesure.

L'interrogation n'est pas dénuée de fondements. Elle repose sur des précédents. Principalement le dévoiement des moyens de l'Etat auquel s'étaient livrés Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin, les protagonistes de l'affaire Clearstream. Nicolas Sarkozy en a retenu tous les enseignements. Dans le droit fil de cette dernière, sans qu'aucune voix ne s'élève, l'ancien ministre de l'intérieur à depuis son arrivée à l'Elysée totalement modifié la structure du renseignement dans notre pays. Tout désormais remonte à la présidence de la République qui a seule la haute main sur les grandes oreilles et les services action.

Sans aller jusqu'à affirmer qu'il y a eu une machination au Sofitel de New York, le "simple" piratage du téléphone portable du FMI serait à lui tout seul une affaire d'Etat.

Les révélations d'Edward Jay Epstein constituent des faits nouveaux qui doivent être examinés. La démocratie ne peut s'accomoder de doutes et de suspicions.

Dans une république irréprochable, ce serait à une commission d'enquête parlementaire que devrait revenir le rôle d'éclaircir les faits. Les cambriolages successifs dont avait été victime Ségolène Royal, candidate malheureuse en 2007, avaient déjà un arrière-goût de barbouzerie.


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • morice morice 28 novembre 2011 13:24

    Les révélations d’Edward Jay Epstein constituent des faits nouveaux qui doivent être examinés. La démocratie ne peut s’accomoder de doutes et de suspicions.

    ce ne sont que des RACONTARS il n’a aucune preuve de ce qu’il avance.

    DSK était tellement obsédé qu’il n’y avait pas de piège à préparer : il se serait fait piéger tout seul ; comme en 2008 au Bois de Boulogne et son « entôlage »

    réfléchissez donc au lieu de tomber dans le panneau d’un écrivain qui a toujours écrit dans le sens du vent et qui fait œuvre de copinage et de rien d’autre !

    • Hermes Hermes 28 novembre 2011 15:19

      Bonjour Maurice,

      Epstein est très prudent, et il n’avance rien. Il aligne juste les faits très méticuleusement dans un long récit en prenant garde de ne pas avancer d’hypothèse ni d’influencer le lecteur. L’histoire des téléphones portables d’ailleurs n’apporte rien de probant dans son récit par rapport aux faits qui sont en général discutés, à savoir, ce qui s’est passé réellement dans la suite du Sofitel.

      Voir l’original ici. A l’auteur : il eut été utile de mentionner ce lien.

      Une chose surprenante toutefois, la « danse de célébration » étrange capturée par les caméras de sécurité C’est bien la dernière des choses que l’on s’attend à voir quand un drame se produit.
      "Less than two minutes later, the footage from the two surveillance cameras shows Yearwood and an unidentified man walking from the security office to an adjacent area. This is the same unidentified man who had accompanied Diallo to the security office at 12:52 PM. There, the two men high-five each other, clap their hands, and do what looks like an extraordinary dance of celebration that lasts for three minutes."

      En tout cas l’article d’Epstein est un bel exemple de journalisme d’investigation quoi qu’on lui fasse dire dans un sens ou dans l’autre. Il laisse les zones d’ombre à l’ombre et tout un chacun reste libre de se faire une opinion.

      Bonne journée.


    • Pyrathome Pyrathome 28 novembre 2011 16:06

      Morice, je comprends et abonde dans votre point de vue, toutefois, vous feriez mieux d’attendre les fameuses preuves avancées avant de conclure cette affaire, car si les documents présentés s’avéraient vraiment dérangeant pour le sarkoland, vous passeriez pour une bille.....vous n’êtes pas très prudent !! be care !!


    • lesdiguières lesdiguières 28 novembre 2011 17:43

      La vérité, toute la vérité, rien que la vérité dans :

      L’affaire DSK dévoilée :

      http://www.atramenta.net/lire/laffaire-dsk-devoilee/35049


    • Serpico Serpico 28 novembre 2011 17:56

      Hermes : « C’est bien la dernière des choses que l’on s’attend à voir quand un drame se produit »

      **********************

      Des employés d’hôtel n’ont rien à cirer du « drame » de DSK.

      Vous imaginez que le monde entier devrait en être catastrophé ? parce que c’est DSK ?

      Des employés d’hôtel ne sont pas obligés de compâtir aux malheurs de Diallo.

      Vous faites comme si dans la réalité les gens éprouvaient TOUS de l’empathie pour leur prochain. En plus, cela se passe aux USA : chacun pour ses fesses.


    • Hermes Hermes 29 novembre 2011 00:21

      Bonsoir Serpico,

       Je ne crois pas à la généralisation de l’empathie, En plus c’est un terme un peu fourre tout dnas lequel on trouve beaucoup de mécanismes psychologiques qui font qu’on est affecté par ce qui arrive à autrui. Il y a beaucoup de personnes en plus qui sont complètement déconnectées de leurs émotions. Ceci dit américains ou français, ce sont des persones.

      Je me plaçais dans le cas où une agression sexuelle a effectivement eu lieu, ce qui est normalement une affaire dramatique pour la victime, et laisse une empreinte émotionelle particulière. Avez-vous déjà vu des pesrsonnes se réjouir à proximité d’un drame auquel ils ont presque assisté ?

      Ces deux gaillards ont l’air bien connectés à quelque chose qui les réjouis bigrement (« celebration danse »)et qui semble bien faire partie du contexte spatio-temporel bien restreint dans lequel se déroulent les événements (lire attentivement l’article d’Epstein). Ils ont même joué un rôle très précis : l’un d’eux est celui qui a accompagné Mme Dialo au poste de sécurité de l’hotel après les faits. Je dis simplement que celà me semble incongru. La probabilité pour que cela se produise après un viol me semble extrémement faible.

      Ce n’a aucune valeur de preuve de quoi que ce soit, mais le comportment de ces deux bougres aurait gagné à être élucidé tant il dénote.

      Bonne fin de soirée ou bonne nuit.


    • Massaliote 4 décembre 2011 14:59

      « Une chose surprenante toutefois, la »danse de célébration" étrange capturée par les caméras de sécurité C’est bien la dernière des choses que l’on s’attend à voir quand un drame se produit.« 

      Comme si ces employés ne POUVAIENT pas avoir d’autre motif de se réjouir... Mais il est vrai que le monde est censé tourner autour du »meilleur d’entre vous« . Quant au Blackberry »égaré« il ne vous est pas venu à l’idée qu’il ait pu être »perdu" parce que porteur de preuves dérangeantes ? smiley smiley smiley


    • morice morice 28 novembre 2011 13:25

      Les cambriolages successifs dont avait été victime Ségolène Royal, candidate malheureuse en 2007, avaient déjà un arrière-goût de barbouzerie.


      oui, mais Royal n’était pas obsédée...

      • Hermes Hermes 28 novembre 2011 15:20

        Ca qu’en sait-on ?  :smiley


      • Aldous Aldous 28 novembre 2011 17:02

        Au contraire, c’était elle qui avait subit un bourrage d’urnes au PS par Aubry et son pote DSK...


      • Emmanuel Aguéra LeManu 29 novembre 2011 10:24

        Momo, DSK t’a violé ou quoi ?


      • danie 28 novembre 2011 13:32

        d’accord avec henry Moreigne la machine est lancé trop tard pour parler de rumeurs, DSK n’a pas eu le bénéfice du doute aux rumeurs alors chacun son tour nous allons bien rire, jubiler, le feu nucleaire= retour à l’envoyeur.HIHIHHI


        • Taverne Taverne 28 novembre 2011 13:43

          « Les révélations d’Edward Jay Epstein constituent des faits nouveaux qui doivent être examinés. » Pour le moment, rien ne dit que ce sont des faits : ce sont des allégations. Ensuite, si faits il y a, ils sont sujets à interprétation. Par exemple, la danse frénétique des deux employés du Sofitel...

          Cela dit, il n’est pas normal du tout que Sarkzoy ait la haute main sur l’espionnage et qu’il supervise tout. S’il s’avérait que l’Elysée avait piraté le portable de DSK, ce serait un scandale d’Etat..


          • jef88 jef88 28 novembre 2011 13:56

            La réponse est évidente : à l’Elysée et à l’UMP. et peut être un tout petit peu à Hollande ?? non ?

            le « simple » piratage du téléphone portable du FMI serait à lui tout seul une affaire d’Etat
             .et la « taupe » à l’élysée...... boffff ......pas grave !!!

            Les cambriolages successifs dont avait été victime Ségolène Royal, candidate malheureuse en 2007, avaient déjà un arrière-goût de barbouzerie .ou de manipulation !!!

            Comme quoi suivant le regard que l’on porte sur le même « événement » l’opinion peut évoluer......


            • Deneb Deneb 28 novembre 2011 14:40

              Il est tout à fait possible que celui qui a fait le coup à DSK, lui a en fait rendu service. Gouverner les 5 prochaines années va être une corvée sans nom. Oeuvrer pour l’opposition deviendra un acte de grande jouissance intellectuelle, pareil à tirer sur un gibier d’élevage. Je comprends que le PS mets de nouveau en marche la machine à perdre.


              • Ariane Walter Ariane Walter 28 novembre 2011 14:56

                Une affaire d’Etat ?
                Ou un état de siège ????


                • le poulpe entartré 29 novembre 2011 22:45

                  Ariane, Par siège faut il comprendre « cul »  ?


                • Pyrathome Pyrathome 28 novembre 2011 16:03

                  Claude Guéant peut bien parler de « fantasmes » et Jean-François Copé de « grosses ficelles », les zones d’ombres sont réelles.
                  C’est bien ce qui me fait penser à une possible entourloupe derrière, la vitesse à laquelle ces pieds nickelés ont nié....
                  Attendons de VOIR ces preuves pour en avoir le cœur net....


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 28 novembre 2011 17:30

                    Oui, j’ai aussi trouvé que leurs surréactions étaient suspectes.


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 29 novembre 2011 10:28

                    Pour mesurer la véracité d’une révélation : Facile, elle est proportionnelle au nombre, à la force et à la rapidité des démentis.
                    Y’a pas à discuter c’est une loi aussi vérifiée que Pythagore. Z’avez qu’à l’essayer.


                  • doctorix doctorix 28 novembre 2011 16:05


                    Le complot ne fait aucun doute, dès lors qu’on a un cerveau.
                    Laissons les sceptiques à leurs mauvaises raisons politicardes et partisanes, et tâchons de comprendre.
                    Il reste à découvrir d’où vient ce complot, qui DSK gênait le plus, de Sarkozy, de Hollande (peu probable) ou du gouvernement mondial.
                    Mon avis est que les trois sont une seule et même entité, avec des figures de proue différentes mais des objectifs communs, et qu’en fait ce complot a arrangé tout le monde. La question intéressante est de savoir en quoi le directeur du FMI gênait l’oligarchie.

                    A-t-il des révélations à faire ? Avait-il des projets contre-productifs pour les mondialistes, des revirements de conscience, des états d’âme ?
                    Qu’on arrête de nous bassiner avec ces histoires de cul, ce sont des chiffons rouges pour fasciner des grenouilles stupides.
                     Je suis persuadé que lorsque DSK va parler, ce ne sera pas pour ne rien dire. Je suis convaincu qu’on savait ce qu’il allait dire, que c’est si important qu’il fallait à tout prix le détruire, et cette action se poursuit avec l’affaire de Lille, ce qui tendrait à prouver qu’il est encore dangereux.
                    On n’est pas directeur du FMI sans connaître les secrets du monde, et cet assassinat médiatique prouve à mon avis qu’il avait des choses à dire et qu’il allait parler. Je pense que ce qu’il peut révéler concerne les banques, la mise en place du gouvernement mondial, et sans doute l’implication de sarkozy dans des projets contraires aux intérêts de la France, ce que chacun soupçonne, étant donné son parcours étazunien (tout comme Christine Lagarde et plusieurs autres) et sa servilité face aux décisions prises par Washington..
                    Je crois profondément qu’il faut établit un rapport entre la violence destructrice de l’attaque et l’importance du secret à préserver.
                    Arrêtons de focaliser sur les détails, et concentrons-nous sur l’essentiel :
                    QUO, QUID, QUOMODO ?


                    • Aldous Aldous 28 novembre 2011 16:57

                      Sans oublier Quasimodo...


                    • Aldous Aldous 28 novembre 2011 16:59

                      Je l’ai dis depuis le début, tout ça ça sent le con ploté...



                      • Emmanuel Aguéra LeManu 29 novembre 2011 10:40

                        lol.... et d’ac avec Doctorix. sauf que je vais plus loin :

                        Pour moi l’organisation de cette éjection a commencé le jour et peut-être même avant le parrainage de Sarko à DSK pour son poste à la tête du FMI ; parrainage qu’à vrai dire je ne pouvais m’expliquer à l’époque que par un possible renoncement de DSK à la course de 2012... ce qui, on l’a vu, n’était pas le cas...

                        Après le coup de Clearstream, celui de J.Coupat, après le soutien de MAM à BenAli, l’exécution d’Anouar et celle programmée de Seif Al Islam, après le bouclier fiscal, après l’augmentation de son salaire de 140% à la barbe des SDF, bordel de bordel, quelqu’un hésite encore ???? Ah, qu’elle est vraie la dernière phrase de Bernard Dugué dans son article du jour...

                        Qui n’a rien à voir -encore que- mais que je vous recommande vivement.


                      • lesdiguières lesdiguières 28 novembre 2011 17:45

                        La vérité, toute la vérité, rien que la vérité dans :

                        L’affaire DSK dévoilée :

                        http://www.atramenta.net/lire/laffaire-dsk-devoilee/35049


                        • titi 28 novembre 2011 23:26

                          « Et dans ces circonstances, quand il y a un mort la première réflexion qui vient à l’esprit est : »a qui profite le crime ?«  La réponse est évidente : à l’Elysée et à l’UMP. »

                          Pas d’accord.
                          Le crime aurait beaucoup plus profité à l’Elysée si cette affaire avait eu lieu après la primaire, et le choix du candidat DSK.

                          Une telle affaire, avant la primaire, profite.... aux autres candidats de la primaire...


                          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 00:33

                            C’est un coup de Baylet ?

                             smiley


                          • PascalR 29 novembre 2011 08:37

                            Est-ce à ce point que le peuple s’ennuie que de s’intéresser à l’insignifiant DSK et Cie ?
                            Franchement, je n’en ai rien à foutre de ces histoires et qu’on arrête de donner de l’importance à ce qui n’en pas.
                            Lorsque je vois un étron de chien sur le trottoir, je l’évite, c’est tout. Pourquoi ? Et bien car ça pue et que je n’ai pas envie de me salir les chaussures.
                            Pour DSK, et tous les autres d’ailleurs, c’est kif kif, j’évite toute cette merde et ça ne m’intéresse pas mais alors pas du tout.
                            Et vous, votre vie est-elle à ce point vide et ennuyeuse pour donner importance et pouvoir à ces guignols ? C’est vous qui les faites vivre ces petits monstres, en leur accordant attention et intérêt.
                            Alors ignorez-les et votre vie n’en sera que plus magnifique et moins polluée par cette merde.


                            • Zangao Zangao 29 novembre 2011 10:49

                              Ce matin, la version du complot prends l’eau !


                              • Christoff_M Christoff_M 30 novembre 2011 03:29

                                le siègz avec DSK se situe aux toimettes...


                              • danie 4 décembre 2011 10:43

                                http://www.mediapart.fr/journal/international/021211/nibar-et-nichon-les-droles-daffaires-de-thierry-gaubert-et-de-son-assoc

                                amis de Guéant font dans les bars.................................les mallettes au moins ont servit
                                JE ME MARRE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

DSK


Palmarès