Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Du retour de Nicolas Sarkozy via Facebook

Du retour de Nicolas Sarkozy via Facebook

Je n'ai, à mon grand regret, pas encore eu l'occasion d'entendre quoi que ce soit à propos de la stratégie de communication qu'implique l'annonce du retour de Nicolas Sarkozy via Facebook.

Pourquoi choisir un réseau social ? A part "presque un million d'abonnés à sa page" et pas "d'amis" comme j'ai ou lire quelques fois. Je peux suivre le flux d'actualité d'un media que je n'apprécie pas par simple besoin d'observation.

Un retour sur Facebook, concrètement, pour Nicolas Sarkozy, ancien Président de la République française, ça implique quoi ? 

Eh bien grave à cela, Nico, appelons le comme ça notre copain Facebook, se veut proche de son électorat. Passer par Facebook donne l'impression qu'iĺ s'adresse directement à nous. Il vient à nous, sans passer par des journalistes ou des caméras portes-parole. Le système de "j'aime" et de commentaires permet directement de donner sa réaction, avec l'espoir que Nico la lira. Qu'il saura "qu'on est là". Il nous donne une impression d'échange direct. Il se fait humble en évitant la conférence de presse, qui a son niveau de retiré de la politique même pas encore président de sa "famille politique" (notez le vocabulaire chaleureux), aurait pu être un peu gonflée. Surtout si on inclut le paramètre "casseroles" de Monsieur l'ancien président. Il évite en même temps des questions qui aurait pu jeter une ombre concrète sur la lumière divine qu'il veut bien nous faire croire qui l'entoure. Nico se veut pur, Nico se veut tout neuf et casse par conséquent les règles habituelles de communication. Il ne fait rien mais paraît grand à côté de François Hollande, qui creuse de plus en plus le sol sur lequel il se trouve. Il ne faut pas se laisser tromper, ni douter que tout ceci et minutieusement calculé. Nico n'est pas notre pote, Nico veut gouverner. Et n'oublions pas qu'il sait que c'est nous qui devons lui donner ce pouvoir. 

Les politiques ont depuis longtemps montré leur incapacité à prendre les choses en main, car aujourd'hui une banque a plus de pouvoir qu'un état. Une entreprise a plus de pouvoir qu'un état. Car le pouvoir, c'est l'argent. Et l'état n'en a plus. 

C'est aujourd'hui à nous de changer cela.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès