Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Du Rituel à L’Engagement !

Du Rituel à L’Engagement !

Pour que 2012 soit une bonne année pour les humbles et les "sans grades", il faut que patiemment mais avec force et volonté, les militants du changement agissent au quotidien avec la population pour qu'elle devienne actrice du changement.

Il faut passer de la manifestation des militants à celle de masse(s) regroupant la population, les femmes et les hommes de ce pays....

Je n’aime vraiment pas le rituel des bons voeux et l’hypocrisie qui s’y rattache comme la bonne année que se souhaitent les élus de la majorité et de la minorité municipale.

2012 sera l’année des doutes et de l’espérance pour des millions et millions de familles.

Les doutes sont nombreux :

la Gauche sera-t-elle capable de mettre fin à la misère des millions de personnes et permettre que chacun ait un toit ?

la Gauche aura-t-elle la volonté de rompre avec l’Union Européenne et ses diktats ?

- Cette « gauche » qui est passée de la social-démocratie au social libéralisme saura t-elle défendre et restaurer les services publics ?

Les espérances demeurent vives :

Nous saurons faire sauter le premier verrou, c'est-à-dire chasser Sarko et son équipe et créer les conditions pour que la Gauche ne se renie pas demain au nom du « réalisme » c’est à dire du respect du cadre « libéral ».

Une bonne année cela se construit dans l’action.

Il ne suffit pas de déplorer l’abstentionnisme et de mener une campagne pour l’inscription sur Les listes électorales si les politiques et notamment ceux qui prônent le changement nous font encore le coup de l’apparition « éclair » électorale sur les marchés….

Personne ne prend au sérieux ces socialistes ou même ces militants du Front de gauche qui apparaissent pour donner la bonne parole… Ils restent là durant plusieurs semaines et puis on le les voit plus avant l’échéance suivante…

Il faut en 2012 recréer du lien social, créer des associations de proximité dans les banlieues et les villages ou revivifier celles qui existent.

C’est en faisant avec les gens, quotidiennement, qu’on leur permet de reprendre confiance et que le politique reprend sa place.

Les cadres d’un engagement de masse et permanent existent, qu’il s’agisse de l’association de locataires, de l’association familiale laïque, de Droit au logement, du Secours Populaire ou qu’il s’agisse du Centre social ou de la MJC.

 

En 2012, on ne rasera pas gratuit mais l’engagement social de proximité doit contribuer à mobiliser la population et notamment celle qui souffre le plus afin de créer les conditions d’un réel changement.

 

Jean-François Chalot 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • alain_àààé 30 décembre 2011 15:28

    bel article de l auteur je serais d accord avec toi mais avec l infiltration de une plusieurs personnes dans tous les rouages de l état qu il soit de droite ou de gauche je doute que cela puisse arrivé je serais partant mais trouvé ces gens qui veulent y participer reste difficile.déja lorsque l on voit les socialistes qui sont devenu majoritaire au SENAT avec des salaires faramineux de 20000e par mois on n aura du mal a leur faire comprendre pourquoi ces senateurs ne diminue pas leurs salaires et que les socialistes ne sont pas trés crédible pour diriger la france.
    de plus HOLLAND dit qu il faudra trouve 50 milliards cela n est pas sérieux.
    P S j aimerais acheter un livre dont je ne connais pas l auteur mais ou le titre n est pas enbigu c est« la france est gouverné par un cadavre »livre qui retrace la fin de vie de MITTERAND au pouvoir merci 


    • Catart Catart 2 janvier 2012 13:08

      Bonjour à toi et bonne année,

      Je pense que Chalot à complètement raison au moins sur le fond, il faut bouger en masse sans tenir compte des partis ou des syndicats...tous les français qui en ont Ras le Bol... et je répète haut et fort... ce que j’appel les gens indignés au sens noble du mot...TOUS les insatisfaits...
      Mais ce que tu dis est vrai le PS est majoritaire au Sénat et vote contre (comme l’UMP), le projet de loi visant à interdire le vote groupé (interdit par la loi actuelle et la constitution)... ???? une honte et refuse de baisser de 10% ses salaires...

      Donnez vos propositions pour un changement sur :

      http://www.indigne-je-propose.fr/






    • Michel DROUET Michel DROUET 30 décembre 2011 18:00

      Entre le lobby des élus qui verrouille tout, ceux qui veulent maintenir le pouvoir en place, ceux qui s’en foutent pour le moment parce qu’ils ont un boulot et ceux qui ont renoncé à tout et qui vivotent grâce à la solidarité, ce n’est pas demain la veille que l’on va recréer du lien social et que l’on va mobiliser suffisamment de monde pour changer les choses.

      Je suis un peu pessimiste en ce moment...


      • carikel 30 décembre 2011 20:40

        force, sagesse et volonté Pourquoi ne pas édifier aini la re-construction de notre société


        • redredsir 30 décembre 2011 21:37

          D’abord je copie en partie ma profession de foi Agoravox de circonstance :

          "C’est d’abord individuellement et au petit quotidien qu’il faut s’affirmer intègre,avant que d’adhérer à quelque rédemption collective...

           
          En fonction de la lattitude sociale dont il bénéficie,chacun devrait juger du jusqu’où il peut aller trop loin,pour pouvoir continuer à être fécond,même en milieu stérile...


          Si les héros sont l’exception,l’exemple honoré d’une rareté montée en épingle ,c’est qu’elle est conforme à la bonne gestion du populo,réduit en admiration impuissante.


          Alors,au boulot,je ne me laisse pas faire faire n’importe quoi et je dis pourquoi !

          Ne faut-il pas être digne d’être indigné ?"

          (C’est pas tant la flemme mais plutôt que je ne l’aurais pas mieux redit !)

          C’est pourquoi,j’ai bien peur qu’il faille attendre très longtemps encore avant que la société s’améliore,tant c’est aujourd’hui la veulerie qui règne,à tous les étages...

          Bien sûr,un déclic,la goutte d’eau,et on ne sait pas pourquoi c’est celle-là qui a fait déborder le vase,ça arrivera...Un scénario à la grecque ou à l’italienne m’entraine dans la rue dit un avoxien...moi aussi à priori,mais sommes nous plus courageux qu’eux ?
          (et puis,avec ma sarkophobie devenue primaire...un technocrate avéré ferait-il pire ?).

          C’est donc de tempérament dont on manque avant tout,et je ne jette la pierre à personne,tant le système a su cadenasser et castrer...

          En attendant ce moment magique,où l’humeur du peuple bascule,Chalot ne se lasse pas et promeut une résistance salutaire ,bravo ! 


          • loco 30 décembre 2011 22:38

            Bonsoir,

             Pour être solide, il faut, avant d’avoir des idées, avoir des besoins. La solidarité, la Fraternité, en tant qu’idées ne sont que chimères, jeux de l’esprit. C’est dans le ressenti, dans la pratique, tant en recevant qu’en donnant, que l’on y prend goût, et si « tous ensemble » n’est qu’un slogan de plus, c’est en réalisant des choses tous ensemble qu’on puise dans l’élan du groupe le courant d’amour (si, si) qui nous redonne la volonté, le plaisir et la force d’exercer la bonté.

             Mes condoléances à ceux qui, n’ayant pas cette expérience, ricaneront, et ma main tendue à tous ceux qui veulent venir essayer.


            • redredsir 30 décembre 2011 23:02

              Oui c’est vrai et je vous ai plussé,mais je suis réfractaire au bénévolat,qui selon moi participe du système.
              Occuper les moins pauvres à secourir les plus pauvres,n’est-ce pas confortable et idéal pour les affameurs ?


            • loco 30 décembre 2011 23:13

              Bonsoir,

               Je tente de poser la question de savoir comment se crée le véritable besoin, ressenti, de justice en nous, notre incapacité à savoir la misère sans en souffrir nous-mêmes, et je pense que « empathie », comme « sympathie » évoque quelque chose qui n’est pas du domaine de la réflexion logique ou morale, mais bien du ressenti , de l’émotion, du sixième sens ou du magnétisme si on veut, peu importe.
               Parmi les exemples qui me viennent et corroborent ce que je tente de partager, l’unité ressentie dans les gradins d’un stade de foot (vulgaire ? et alors... ?), dans une cérémonie où on se rend en athée par respect pour un ami défunt et où un alleluia ou un kirie vous bouleverse, dans l’odeur dégueulasse des pneus qui brûlent et réchauffent un piquet de grève au petit matin..... ces moments où il n’y a plus « d’autres »


              • lulupipistrelle 31 décembre 2011 01:44

                Très intéressante contribution... moi je me poserai aussi la question inverse : comment en arrive-t-on à se ficher de la souffrance et de la misère d’autrui...quand au départ on a ressenti cette empathie ? Une atrophie plus fréquente qu’on ne veut bien l’admettre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès