Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Du sens de la dérisoire, mais significative, bulle Macron

Du sens de la dérisoire, mais significative, bulle Macron

Le ministre de l’économie est devenu un véritable centre d’attention et d’attraction pour les médias, entre lancement de son mouvement, les échanges de petites phrases au sommet de l’Etat, et sondage faisant d’Emmanuel Macron un président idéal. Retour sur cette bulle médiatique.

 
Un nouvel Icare politique ?
 
Bien sûr, il faut relativiser le bruit médiatique autour du ministre de l’économie. Notre vie politique a connu bien des étoiles filantes, retombées dans l’oubli, Michel Noir, Edouard Balladur, favori de l’élection de 1995, ou même Dominique de Villepin. Côté Parti Socialiste, Michel Rocard n’a jamais pu se présenter à l’élection présidentielle, Jacques Delors n’y est jamais allé et DSK a vu son parcours interrompu. Il faut donc remettre à place la fièvre des derniers mois, même si elle prend des proportions assez incroyables. Difficile de savoir si l’inconscient, ennivré par sa couverture médiatique et quelques sondages, découvre son jeu de manière assez inconsidérée, au point d’affaiblir celui qui l’a mis là où il est, ou s’il joue un rôle précis dans le jeu du président sortant pour tenter d’échapper à la bérézina en 2017.
 
D’abord, il est assez navrant que le débat politique se centre à ce point sur des petites phrases et sur les commentaires des commentaires, oubliant tellement le fond. Le cirque médiatique se concentre sur l’écume des jours, oubliant de se pencher sur les courants si forts qui agitent nos sociétés. Et il est symptomatique qu’Emmanuel Macron devienne la coqueluche médiatique d’un monde si creux, lui qui l’a été tellement pour le lancement de son mouvement. Quand la politique se résume à capter l’air du temps et le suivre, sans jamais se poser des questions plus fondamentales sur ce que doit être la politique : réfléchir au fond des choses en ne se contentant pas de survoler un seul point de vue, et proposer une direction claire et cohérente, pouvant remettre en cause les préjugés de notre époque.
 
De manière intéressante, les média ont beaucoup parlé d’un sondage aussi superficiel que biaisé réalisé pour Europe 1, radio ultralibérale s’il en est. Bien sûr, 57% des Français soutiennent qu’il doit « réformer le pays en profondeur quitte à diviser et provoquer des mouvements sociaux  ». Il n’est pas inintéressant que ce sondage ne parle que de forme et pas de fond. Il devrait avoir une expérience dans le privé, avoir aussi un mandat local, autour de 50 ans, et parler anglais. En clair, ils ont choisi des questions dont on connaît déjà les réponses… Certains média ont tiré de ce sondage digne d’un casting de téléréalité que les Français voudraient de Macron, Valls ou Le Maire. Le pire est que le niveau désastreux de notre classe politique pourrait bien pousser à des choix purement basés sur la forme…
 

D’une part, il faut relativiser l’excitation médiatique assez dérisoire autour d’Emmanuel Macron, qui pourrait disparaître du paysage d’ici une année. Mais dans une époque complexe, superficielle et un peu perdue, on peut aussi craindre qu’à court terme, nous ne soyons pas capables d’aller plus loin.

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 2 mai 10:54

    Il sert surtout à montrer la bêtise humaine qui encense des « merdouilles » 

    Insignifiant..vide..un « étron » sur un trottoir.. !

    • Donbar 2 mai 11:06

      L’analyse ne gagnerait-elle pas à se prolonger du côté de l’idée de fabrication des candidats ?


      • Jean Pierre 2 mai 14:22

        @Donbar
        Bonne question. L’important étant que l’on reste dans l’impression de vivre en démocratie.

        Le battage médiatique autour de Macron ressemble beaucoup à celui de Sarkozy en son temps.
        Mêmes petites phrases iconoclastes et provocatrices, même mise en scène autour d’un ministre jouant l’affranchi par rapport à un président en difficulté. Et même fabrication par les médias d’un candidat providentiel qui donne l’impression d’avoir des solutions et d’apporter du neuf (même s’il ne s’agit que d’un coup de vernis sur de très vielles idées, en fait).
        Tous les ingrédients semblent réunis pour que l’on bouffe du Macron matin, midi et soir jusqu’en 2017.
        Les Français auront été méthodiquement préparés pour faire « librement » le bon choix au bon moment. D’ici à ce qu’ils comprennent que le choix réel est fait par autres, et que ces « autres » sont propriétaires des médias et des instituts de sondages... l’élection sera faite. Vers 2025, ils comprendrons peut-être comment ils ont étés manipulés en 2016 et 2017.

      • Auxi 2 mai 14:07

        Maquereau incarne la dégénérescence des socio-kollabos.


        • BZH29 (---.---.213.234) 2 mai 15:39

          @Auxi ... heureusement que vous allez avoir Mqarine LePen sans tarder ... on se ferait su soucis pour vous autrement !!


        • Parrhesia Parrhesia 2 mai 19:31

          >>> il faut relativiser l’excitation médiatique assez dérisoire autour d’Emmanuel Macron, qui pourrait disparaître du paysage d’ici une année. <<<

          Espérons, au contraire, que ceux qui sont encore capables de raisonner en fonction de la raison et de l’expérience ne relativiserons RIEN de tout ce qui touche aux media actuels !

          Si leurs patrons décident de faire de Macron un président de la République Française, les media feront de lui le prochain président !!! Et de toute façon, comme le disait si bien La Fontaine, si ce n’est lui, ce sera quelqu’un des siens.

          Et ce ne sont pas les restes du corps électoral français qui y changeront quoi que ce soit !!!

          C’est l’une des causes majeures de la débâcle !


          • Parrhesia Parrhesia 2 mai 19:33

            @Parrhesia
            Ceux qui... ne relativiseront rien...

            Mille pardons.


          • doctorix doctorix 2 mai 23:01

            Un pétard mouillé je l’espère.

            Avec des socialistes comme ça, on n’a plus besoin de républicains.
            Du goudron et des plumes, c’est tout ce qu’il mérite.
            Comme tous les tricheurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès