Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Duel dans le bocage

Duel dans le bocage

Ce n’est pas sans un malin plaisir que Jean-Marie Le Pen est venu ce dimanche titiller Philippe de Villiers sur ses terres vendéennes.

Pour le président du FN, cette promenade dans le fief du président du MPF n’était pas dénuée de signification envers un homme qui a placé la chasse aux électeurs FN au cœur de sa stratégie.

En rendant hommage à Georges Clemenceau lors de son déplacement à Mouilleron-en-Pareds (Vendée), Jean-Marie Le Pen n’a, semble-t-il, pas fait que célébrer la mémoire du "père de la Victoire", cette grande figure républicaine qui sut, en son temps, incarner un certain consensus national autour de la défense du pays.

Pour Jean-Marie Le Pen, l’âge auquel le sénateur radical fut appelé aux responsabilités (77 ans) était sans doute aussi un élément à rappeler à ceux qui critiquent l’âge avancé (79 ans) qu’il aura en 2007. Face à un Philippe de Villiers qui se présente comme l’homme du renouveau de la droite nationale, le message était clair, et en évoquant le parcours du Tigre, le natif de la Trinité-sur-Mer n’a d’ailleurs pas pu s’empêcher de reprendre une formule gaullienne déjà célèbre : "Qui pouvait sérieusement croire pourtant qu’à 79 ans, il allait entamer une carrière de dictateur ?". Elément de modération, son âge ne sera donc pas un handicap mais un atout pour rassurer dans la course à l’Elysée...

Présent à quelques kilomètres pour une visite dans une entreprise en construction, Philippe de Villiers a quant à lui répliqué sur le sujet en expliquant que le leader du FN avait rendu là "un hommage subliminal à l’homme qu’il aurait rêvé d’être" - sous-entendu qu’il n’a pas été -, à la fois "homme de protestation et homme d’action". Et au sujet de la visite de son homologue du FN sur ses terres, le vicomte a ajouté, non sans malice : "Ce sont généralement les petits candidats qui viennent chatouiller les grands chez eux. Eh bien nous sommes là dans un statut prémonitoire..."

A noter que ce déplacement de Jean-Marie Le Pen sur une terre symbole de la contre-révolution aurait pu passer pour une volonté de donner le change, après sa balade sur le haut-lieu révolutionnaire de Valmy. Après son hommage très "républicain" aux combattants de la Révolution, le président du Front national aurait pu en effet chercher là à équilibrer un discours historique qui avait quelque peu choqué dans les rangs du FN.

Or, il a évité soigneusement de se rendre sur les lieux commémoratifs des guerres de Vendée, s’inscrivant par là dans la démarche de respectabilité républicaine impulsée par sa fille Marine. S’il est venu provoquer Philippe de Villiers sur ses terres, Jean-Marie Le Pen ne cherchait donc pas à s’enfermer dans ce créneau idéologique si caractéristique du député vendéen.

Pour en savoir plus :

Laurent BARTHELEMY - Le Pen et de Villiers s’affrontent dans le bocage vendéen (Métro - 22 octobre 2006)

Francois KRAUS - Le Pen dans le vent des moulins républicains (Election-presidentielle.fr - 21 septembre 2006)


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • cholet (---.---.146.3) 24 octobre 2006 14:16

    n’a-t-il pas parlé de « génocide vendéen » ? citez-vous sources, elles ne sont pas complètes !!! Cette thèse d’Alain GERARD a fait l’objet récemment d’une nouvelle édition. Elle a servi à accréditer scientifiquement les méthodes d’extermination mises en place par la terreur révolutionnaire sur cette région particulièrement. DE VILLIERS a par la suite inauguré en septembre 1993 au Luc sur boulogne un mémorial des Guerres de vendée avec la participation exceptionnelle d’alexandre soljénitsyne et alain decaux... Pour revenir sur le puy du fou : il faut savoir que non seulement le pen, mais Giscard, Chirac,pasqua,léotard,kouchner,raffarin entre autres...sont venus assister à son spectacle


    • Roro (---.---.225.72) 24 octobre 2006 18:04

      Cette façon de présenter la Vendée comme étant les terres de PdV m’agace... Les Vendéens votent pour PdV aux élections locales ou législatives parce qu’il s’agit là d’un homme qui sait gérer un département et défendre une certaine idée de son développement économique. Je pense qu’il aurait fait aussi bien dans n’importe quel autre département rural de France. Mais ses scores aux Présidentielles ou au référendum européen nous prouvent que les Vendéens ne sont pas de bêtes suiveurs de leur président du conseil général. Pour ce référendum, PdV défendait le Non (à raison semble-t-il vu le résultat) mais les Vendéens ont voté Oui. Si Le Pen cherche à récupérer des voix pour les présidentielles sur les « terres » de PdV, qu’il aille plutôt les chercher dans le XVIè arrondissement de Paris.


      • airport one (---.---.28.93) 24 octobre 2006 18:53

        Le vicomte est malade, il souffre de paranoïa.


        • jpb (---.---.165.105) 24 octobre 2006 19:15

          Jean Marie fait un dernier tour de piste, il a bien le droit de s’amuser un peu car il a peu de chance d’améliorer son score de looser de 82%


          • cholet (---.---.146.3) 25 octobre 2006 13:34

            Passer de 16,7 à 17,7% au second tour prouve que Le Pen a totalement échoué et ne sera jamais président de la république, encore faudrait-il qu’il le veuille...Il a atteint sa côte maximale... Juste pour montrer que la conclusion de l’article ne convainc pas, ci-après extrait du discours de Le Pen (le rédacteur pourrait à défaut de lire les coupures de presse, s’intéresser à ce qui s’est vraiment dit ; ceci est valable pour tous (journalistes,blogger,cotoyens du net à propos de tous les partis politiques) à partir de là, alors on peut discuter : « Le fait de considérer l’Histoire de France comme un tout n’exclut pas de condamner le véritable génocide dont fut victime une population de paysans vendéens dont le seul crime fut d’être fidèle à Dieu et au Roi et j’avoue que les grandes figures de la Vendée militaire m’on attiré ici autant que d’autres personnages, acteurs majeurs de l’histoire de France, tels Georges Clémenceau et Jean de Lattre de Tassigny, tous deux originaires de Mouilleron-en-Pareds, qui se couvrirent de gloire durant les deux guerres mondiales du XXème siècle, et y jouèrent un rôle de premier plan. »


            • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 26 octobre 2006 07:27

              Le Pen est en train de réussir.

              La Suisse vient de voter à 60% contre tous ses partis politiques, tous ses journaux, toutes ses télé-radios, sur un sujet qu’elle leur à imposé, contre leur volonté (il s’agissait, par une initiative populaire, d’invalider un vote Causcescu-lesflonflons qui avait été passé par la classe politique unanime ’de progrès’.... et le thème : immigration.) Le progès a changé de camps : voter des lois immigrationistes, ou toutes autres de promotions de l’irresponsabilité (abolition de frontières) est être terriblement réactionnaire.

              « A 17,7 %, Le Pen a atteint son maximum » franchement vous n’y êtes pas du tout...et n’oubliez pas que la dernière fois qu’il s’est présenté aux sufrages, c’est l’estafette de flics qui a empéché le peuple de se prononcer !

              ...Cependant que vous étiez en train d’ânonner, « ah en fait il ne souhaite pas vraiment être élu », comme tout le ’monde’ à l’époque je suppose. (le ’monde = le ’prince’)

              6 mois avant le référendum TCE, et donc pendant les 3 mois de propagande non-officiels qui ont précédé la campagne elle-même, les « replis zidentitaires et zégoïsmes nationos » était censés être ’réduit à une niche’, d’une poignée de pourcents, virgule sept.


            • cocobeloeil (---.---.146.11) 26 octobre 2006 07:30

              Quel bel exemple la Suisse,avec ses montagnes,ses vaches,son chocolat et ses coffre-forts !


            • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 26 octobre 2006 17:43

              C’est sensé vouloir dire quelque chose ?

              Y zont des coffre-forts et des vaches hou hou !! C’est pas du jeu c’est ça ?


            • cholet (---.---.146.3) 27 octobre 2006 10:48

              Rectification : par erreur, j’ai mentionné A. GERARD, il s’agit bien sur de REYNALD SECHER qui parle d’un « génocide franco français » en Vendée...selon le titre même de sa thèse re-publiée récemment

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès