Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Durée de cotisation et espérance de vie : Halte au mensonge (...)

Durée de cotisation et espérance de vie : Halte au mensonge !

De réforme des retraites en réforme des retraites, l’argument de l’augmentation de l’espérance de vie a servi à justifier l’augmentation de la durée de cotisation. Mais depuis 1993, date de la réforme Balladur, l’argument a tellement été usé qu’il commence à sentir sérieusement le réchauffé, voir le carbonisé.

De 1993 à 2012, la durée de cotisation a augmenté de 4.5 ans, tandis que l’espérance de vie à 20 ans des hommes augmentait de 4.4 ans et l’espérance de vie des femmes seulement de 2.7 ans ! Plus encore, l’espérance de vie en bonne santé, de 2005 à 2010 (seules statistiques disponible sur le site de l’INSEE) a augmenté de 0.3 ans pour les hommes et reculé de 0.8 ans pour les femmes !

Le gouvernement propose désormais d’augmenter la durée de cotisation à 43 annuités. Si on projette à 2014 le rythme actuel d’augmentation de l’espérance de vie, les hommes gagnent 3 mois et les femmes 2 mois d’espérance de vie par année. De plus les hommes gagnent 3 semaines et les femmes perdent 1 mois d’espérance de vie en bonne santé par année.

Ainsi, si la proposition de loi venait à être applicable en 2014 de 1993 à 2014, la durée de cotisation aurait augmenté de 5.5 annuités, tandis que l’espérance de vie des hommes n’aurait augmenté que de 4.9 années, celle des femmes d’à peine 3 années  ! La durée de cotisation augmenterait pratiquement deux fois plus vite que l’espérance de vie pour les femmes !!!

De plus, dans ces conditions (espérance de vie en bonne santé de 61.5 ans pour les hommes, 63.5 ans pour les femmes, âge de départ à la retraite à taux plein à 65 ans et 43 années de cotisation), une majorité de salariés passeront les dernières années de leurs carrières professionnelles en mauvaise santé. Ceci dégradera encore plus leur santé et n’améliorera ni leur espérance de vie ni même les comptes de l’assurance maladies’il faut être seulement cynique et comptable.

Au rythme actuel, l’allongement de la durée de cotisation n’est plus justifiable par l’augmentation de l’espérance de vie. Elle a déjà bien trop augmenté pour cela ! Elle n’a pour raison d’être aujourd’hui que le seul objectif politique : faire peser une part très importante du coût de la réforme des retraites sur les salariés.

Article originellement publié sur le blog de Pingouin094


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • philippe913 29 août 2013 09:44

    cet indicateur ne doit pas être pris tel quel pour dire qu’une fois à la retraite on va tomber malade et on ne va plus profiter.
    selon l’insee :
    "L’espérance de vie en bonne santé (à la naissance), ou années de vie en bonne santé (AVBS), représente le nombre d’années en bonne santé qu’une personne peut s’attendre à vivre (à la naissance). Une bonne santé est définie par l’absence de limitations d’activités (dans les gestes de la vie quotidienne) et l’absence d’incapacités.

    L’AVBS est un indicateur d’espérance de santé qui combine des informations sur la mortalité et la morbidité. Les informations utilisées pour son calcul sont des mesures de prévalence (proportions) de la population d’un âge spécifique étant dans des conditions de bonne ou mauvaise santé et des informations de mortalité par âge. Il est aussi appelé espérance de vie sans incapacité (EVSI)."

    on remarque ainsi que cette moyenne prend en compte tous les accidents de la vie depuis la naissance, ainsi, qqun qui arrive à 60 ans en bonne santé, peut largement espérer dépasser les 61.5 ans sans soucis.


    • Wladimir Wladimir 29 août 2013 11:07

      Ces statistiques sont truquées pour 3 raisons et 1 finalité :

      - Elles extrapolent à partir des baby-papy boomers qui ont bénéficié de circonstances exceptionnelles qu’on a perdu et qu’on ne retrouvera pas avant longtemps, si on les retrouve. Plus personne chez les scientifiques ne croit encore à cette utopie selon laquelle les humains seraient programmés pour vivre jusqu’à 130 ans, le « progrès » se chargeant de les y aider.

      - Elles ne tiennent pas compte de la malbouffe, la pollution de l’environnement, le stress au travail et la déprime des chômeurs, la diminution de la qualité des soins et des médocs et leur déremboursement, tous facteurs qui existaient avant mais ont augmenté au carré depuis ces dernières décennies.

      De ce fait, les retraités de demain auront des revenus, une qualité de vie et des possibilités de se soigner moindres que ceux d’aujourd’hui, alors que leur vie aura été plus pénible et plus usante.

      - L’INSEE est au mieux un ramassis d’incompétents, au pire une bande de truqueurs aux ordres. Car les indicateurs sérieux des observateurs objectifs, personnel de santé,travailleurs sociaux, anthropologues et médecins, indiquent des tendances à la stagnation de l’espérance de vie, même une légère régression, et surtout une diminution de la qualité de la vie au plan physique et psychique après 60 ans... Tendances qui ne pourront que s’aggraver dans les années à venir.

       


    • jmdest62 jmdest62 29 août 2013 17:57

      Le fait pour ce gouvernement d’ affirmer que les retraites poseront un problème dans l’avenir est la preuve qu’il ne croit pas un seul instant que le chômage va diminuer ...pas plus cette année que dans ses projections à 2025.

      J’ai en mémoire ce témoignage , à la télé , d’une jeune étudiante ....

      .« je vais faire des études jusqu’à 25 ans pour avoir un CV correct et espérer exercer un métier qui me plaise...pendant et après mes études je vais enchainer deux ou trois stages pour acquérir après deux ans l’expérience suffisante pour espérer décrocher un job . Je vais travailler et cotiser (si tout va bien !) pendant 43 ans pour prendre ma retraite à 27 + 43 = 70 ans ....François , fais nous rêver !!!... »

      @+


    • spartacus spartacus 29 août 2013 10:54

      L’espérance de vie comparée entre une génération qui a connu une guerre et une autre qui ne l’a pas connue, est un agrégat utilisé par certains groupes de pression pour obtenir des avantages. C’est la paix qui augmente l’espérance de vie.


      Bien évidemment l’espérance de vie depuis la guerre n’a fait qu’augmenter, puisque les générations suivantes n’ont pas connu la guerre et donc des morts qui font baisser la moyenne de vie.

      La retraite par répartition est un système qui fonctionne par le mimétisme et la publicité faite par les premières générations qui ont profité su système au présent sur le dos des générations futures.

      La comparaison avec les autres systèmes (capitalisation, mutualisation), est un tabou institué par les groupes de pression qui bénéficient à plein des captifs de la répartition mais qui pour eux n’en voudraient pas. Les régimes spéciaux par taxation.

      Une fois qu’on arrivera au maximum de ce que l’on pourra imposer par la coercition des cotisations, au maximum de l’age de la retraite possible, au maximum des taxations dérivées, le système s’écroulera, puisqu’il est intrinsèquement cronophage. 
      Ne pas faire partie de la génération qui devra payer les dettes totales de l’ensemble des générétions qui ont profité du système semble être l’objectif des plus nombreux.

      • spartacus spartacus 29 août 2013 16:55

        Mais oui la retraite par capitalisation fonctionne mieux, et elle n’a pas les problèmes de la répartition.

        Le problème de la répartition c’est qu’elle est par répartition justement. 

        Différences :
        Liberté :
        La réparation est « imposée ». Les prestations sont « imposées ». Les cotisations sont « imposées ».
        La capitalisation est libre. Les prestations sont en fonction d’un choix personnel et de son désir de cotiser peu ou beaucoup. 
        La répartition oblige a partir tous au même moment.
        La capitalisation permet de partir quand la personne le souhaite. Elle permet de cotiser plus quand il y a une entrée exceptionnelle d’argent et partir plus tôt pour celui qui souhaite.
        La capitalisation permet à celui qui a cotisé et qui part tôt de ne pas perdre le bénéfice de ses cotisations et le donner à sa femme, ses enfants ou de qui il veut en intégralité.
        La capitalisation est bien plus rentable et rapporte plus que la répartition. La répartition a un rendement proche de 0.
        La capitalisation est adaptée à la vie actuelle faite de plusieurs emplois. 
        La capitalisation est « égalitaire ». La répartition est donnée en fonction des groupes de pression.

        L’économie gagne avec la capitalisation, perd avec la répartition.
        La capitalisation permet non seulement de finir ses jours sans travailler mais en plus par le capital tésorisé d’œuvrer à l’amélioration de financement de l’économie pendant sa vie, et sa retraite. La répartition, brûle le capital dès qu’il entre dans le système et n’a aucun effet sur l’économe et enferme l’assujetti dans une prison collectiviste ou il n’et pas maître de son destin.
        Quand aux USA, c’est une retraite par « répartition » qu’ils ont. Leurs fond de pension sont des fond de retraite complémentaire. La seule faillite connue est celle de l’entreprise d’électricité ENRON, il y a 20 ans et c’était une faute manifeste des gestionnaires qui avaient investi dans leur entreprise, et qu’ils n’ont pas pris de « ré-assurance ».

        La Suisse par contre c’est par capitalisation. 


      • Pingouin094 Pingouin094 29 août 2013 17:17

        N’importe quoi.

        La retraite par capitalisation a peut être tous les avantages que vous décrivez, mais pour être efficace, elle présuppose de pouvoir placer son argent sur un fond à rendement suffisament conséquent et sûr. Et c’est là que le bas blesse.

        Il faut bien voir que ce n’est pas avec un livret A à 1,5% qu’un particulier peut espérer décemment cotiser pour sa retraite. Il va donc devoir passer par des fonds de pensions, qui placent en bourse pour espérer avoir des rendements suffisants.
        Sauf quand la bourse chute, bien sûr. Je vous rappelle que le CAC40 est très loin d’avoir retrouvé son niveau d’avant la crise de 2008. Un particulier qui aurait placé toute sa retraite sur un fond misé sur le CAC40 serait en grande difficulté.
        Tout comme un particulier qui aurait choisi des placements « sûr » comme la dette d’un Etat et aurait choisi la Grèce ou Chypre au hasard. Peut être que dans les années qui viennent, on pourra ajouter l’Italie ou l’Espagne à cette liste.
        Autre exemple très concret, l’entreprise BP était un placement « sûr » et très apprécié des fonds de retraites britanique. Jusqu’à un certain accident sur une plateforme pétrolière au sud de la Louisianne qui a coûté des milliards à l’entreprise, fait couler son cours en bourse et coûté très cher aux retraites de nombreux anglais.

        Ah oui, et j’oublie l’Argentine qui a du re-nationaliser en urgence les fonds de retraite par capitalisation au plus fort de la crise pour sauver des millions de retraités de la misère alors que leur fond de pension était au bord de la faillite...

        ALors, toujours rose la retraite par capitalisation ?


      • spartacus spartacus 29 août 2013 17:58

        @Pingoin

        Par mimétisme la France croit tout savoir sur la retraite. 
        Par exemple 98% des Français croient que les USA ont une retraite par capitalisation alors que c’est par répartition.
        Par mimétisme et sans avoir jamais vu un comparatif, ces mêmes Français sont persuadés par la publicité des premiers entrants dans le système Ponzi répartition croient que ce système est solidaire et meilleur. Simplement par mimétisme sans avoir jamais comparé.

        Soyons concrets :
        Prenons l’exemple d’un jeune âgé de 25 ans qui touche 1.200 euros net par mois et reste Smicard toute sa vie, ce qui correspond à 1.900 euros pour l’entreprise en tenant compte des cotisations salariales et patronales afférentes à la santé et la retraite. 
        On lui prélève 700 euros par mois soit 8.400 par an. Si ces 8.400 euros lui étaient reversés, il pourrait souscrire une assurance maladie équivalent sécu (1.400 euros par an) et placer chaque année 7.000 euros pendant 40 ans au taux de 4%. Le rendement lissé sur la moyenne des 40 dernières années est de 6%.
        A l’age de 65 ans, il aurait un capital de 725.000 euros qui lui rapporterait 29.000 euros par an, soit une retraite mensuelle de 2.417 euros par mois, sans entamer le capital transmissible à ses héritiers. Avec le régime de répartition actuel, il touchera au mieux 750 euros et ne laissera rien à ses enfants, et l’économie ne profitera en rien d’un capital inexistant. 

        Vos exemples sont des clichés instantanés. Un rendement se mesure sur une durée pas sur les rendements de l’année. Votre exemple Argentin, amène le même problème à la sécu, puisque la sécu Française est de droit privé du régime de la mutualité, en cas de faillite du pays, la sécu fait faillite, par contre les fonds diversifiés mondialement assurent un minimum.

        Il existe au monde un seul exemple ou la répartition a été remplacé par la capitalisation, le Chili. Sans entrer dans la politique ni déborder du sujet sécu, mais simplement sur ce point : 
        Le PIB du chili est le meilleur PIB de toute l’Amérique du sud, le 2eme PNB. La note du pays est la meilleure du continent avec A+ comme la France. La richesse moyenne de chaque habitant est la meilleure d’Amérique du Sud, et ils n’ont pas de pétrole. Le taux de chômage du pays est de 4% et ils ne trafiquent pas les chiffres comme chez nous. L’espérance de vie est la meilleure du continent sud américain. Pendant 20 ans après le changement répartition/capitalisation ils ont une une croissance forte qui comparée à la notre reste forte chez eux en ce moment.

        Parfois il faut casser ses oeuillères, et oser avoir un avis contre le mimétisme général.

      • CN46400 CN46400 29 août 2013 19:46

        « Le PIB du Chili est le meilleur de toute l’Amérique du SUD..... » Mme Bachelet (ex future candidate de gauche) de passage à Cuba a parlé de faire intervenir les toubids cubains dans certaines « poblacionnes »..........


      • spartacus spartacus 30 août 2013 10:41

        Alors qu’elle a été « ministre de la santé » au Chili. La charité se fout de l’église !


      • JFR77 30 août 2013 15:52
        Il y a un souci dans votre raisonnement.

        D’abord, vous omettez que dans les prélèvements sociaux, il y a aussi une bonne part pour le chômage.
        Ensuite, si votre smicard tombe malade (ce qui arrive à tout le monde au cours de sa vie), il devra ponctionner sur son capital et vu le prix d’une paire de lunettes (à changer plusieurs fois au cours d’une vie) couronne dentaire, d’un IRM voire certains médocs, ça peut chiffrer très vite ! Surtout s’il a un diabète, de l’asthme, ...

        Logiquement, il lui sera impossible d’atteindre le maximum théorique et je n’ai même pas envisagé qu’il ait une femme au foyer et un gamin
        Au final, je ne suis même pas sûr qu’il aura une retraite équivalente au 750e/mois.


      • spartacus spartacus 30 août 2013 18:49

        @JFR77

        J’ai compté que les charges sociales de sécu, CSG et CRDS. Sur un salaire de 1200€, les charges sociales sont de 75% du salaire. 700€ ne fait pas 75%. L’assurance chômage n’a pas été oubliée, comme l’URSSAF.

        Une assurance comme AMARIZ, prend en charge pour 1400€ les frontaliers, les expatriés et ceux qui sortent volontairement de la sécu, et rembourse mieux que la sécu, puisqu’il n’y a pas de ticket modérateur. Pour la paire de lunette, le salarié se trouve dans le même cas que celui de la sécu. Il prend une complémentaire.

        Les artisans ont une retraite dite « Madelin ». Elle ne peut être prise par l’ayant droit uniquement en sortie en rente, jamais en capital. Dans un cadre juridique, l’ayant droit ne peut pas prendre son argent pour acheter une paire de lunette !

      • In Bruges In Bruges 29 août 2013 10:55

        Il y a un malentendu en ce sens que les parties parlent de la même chose, mais pas du même point de vue.
        1/ L’état et les organismes de retraite parlent de l’espérance de vie dans l’absolu, c’est à dire jusqu’à la mort, c’est à dire pour eux, jusqu’au dernier moi soù il devront verser une retraite.
        Mais cela inclut notamment (et de plus en plus), les grabataires, incontinents, Alzheimer, paralysés par des AVC, etc)

        2/ Les individus, les salariés privilégient (et on les comprend), l’espérance de vie en bonne santé ( pour étre plus exact, il faudrait dire « l’espérance de vie autonome », car parmi les réputés « en bonne santé », beaucoup prennent 10 médicaments différents chaque jour...)
        On les comprend, car pour un salarié, ce qu’il regarde, c’est combien d’années théoriques ( en moyenne statistique) il va passer entre sa mise à la retraite et l’apparition de la dépendance etd e sahndicaps lourds, où l’horizon se réduit à la chambre, au lit médicalisé et au déambulateur...
        Or, ce nombre d’années se réduit : il y a de plus en plus de vieux, mais des vieux à demi-légumes, et un âge d’apparition des « gros soucis » de plus en plus bas, avec dans le même temps un age de la retraite qui recule.
        Donc, concrétement, de moins en moins d’années « normales » à profiter de sa retraite.

        Mais l’état fait observer que , légume ou pas, tant que le retraité est vivant, il faut payer sa retraite. Et que cette « agonie » dure de plus en plus longtemps.Donc, ca coûte très cher.

        Bref tout le monde a raison, mais on ne parle pas de la même chose.


        • mac 29 août 2013 11:26

          Il n’y aucun raison que les gens travaillent jusqu’à 67 ans ou plus quand on voit les énormes progrès de la productivité ces dernières années, le fait qu’il n’y aura probablement plus jamais de plein emploi et qu’un jeune sur quatre se trouve proche d’une situation de chômage.

          Bien évidemment, ceux qui souhaitent continuer doivent pourvoir le faire mais ce n’est pas la majorité des gens, loin de là.
          Tous ces déficits, cette mauvaise gestion va amener les gens à se constituer une retraite privée et c’est probablement ce qui est voulu.
          Comment voulez-vous qu’un type de quarante ans qui se fait ponctionner presque l’équivalent de son salaire en cotisations sociales (patronales+ salariales) accepte encore longtemps qu’on lui dise qu’on ne lui remboursera bientôt plus rien quand il se fera soigner, qu’il devra travailler jusqu’à 70 ans ou plus et qu’en plus il aura un revenu de misère pour ses vieux jours ?
          Il faut comprendre que dans ces conditions, les gens vont vouloir retirer leurs billes du système et c’est probablement ce qui est voulu par les grosses compagnies d’assurance.


          • gotjy gotjy 30 août 2013 18:19

            Bonjour Mac,absolument d’accord avec vôtre conclusion car il y a un homme qui attend son heure depuis un certain temps, Guillaume Sarkosy pdg de Malakoff-Médéric qui veut vampiriser tout le système de santé et de la protection sociale.


          • Akerios 29 août 2013 11:48

            Merci  mac  , cela est exact et c’est le but recherché . La finance veut s’emparer des cotisations retraites . Aucun fond de placement ( spéculation ) ne tient la route sur 40 ans ..........donc part capitalisation les assurances voleront les cotisation par fraude et mauvaise gestion.

             

            En tant que salarié cotiser 20 ou 30 ans pour perdre sa retraite volée par la finance NON !

             

            Les banques , les assurances ,les sociétés de gestion financière ,la bourses sont des repaires de voleurs en col blanc qui ont l’impunité pour leur crimes........................qui voudrait leur confier la gestion par capitalisation des retraites ?

             

            Ceux qui l’ont fait aux USA ont perdu leur retraites et sont ruinés !


            • philippe913 29 août 2013 15:17

              @ Akerios

              « Ceux qui l’ont fait aux USA ont perdu leur retraites et sont ruinés ! »

              Les gens d’Enron qui ont TOUT placé dans leur entreprise (une seule valeur) ont été mal conseillés, ou dupés avec une espérance de rendement très importante, je ne sais pas.
              Le maître mot qui est donné à tout investisseur ou épargnant, est le suivant :
              diversification.
              on ne mets pas tous ses oeufs dans le même panier.

              il ne faut pas se baser sur ce seul exemple pour en déduire que la retraite par capitalisation, c’est le mal.


            • Akerios 29 août 2013 11:58

              Toutes les banques françaises sont au bord de la faillite et en juillet 2013 les gouvernements européens ont signés «  la résolution bancaire  » .........pour ne pas dire accord sur la faillite des banques . Les états ne paieront plus pour la faillite des banques car l’accord autorise les banques a utiliser les comptes de dépôts des client pour payer leur dettes spéculatives frauduleuses ou non.

              http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/article/resolution-bancaire-quand-le-vol-devient-legal.html

               

              .

               

               

               


              • howahkan Buddha 29 août 2013 13:02

                 n’est il pas urgent de voir que ce sont à des psychopathes malades mentaux graves à qui nous laissons le chèque en blanc, ce qui prends 1 seconde pour voter et puis ne plus jamais rien faire,en espérant ne jamais être impliqué dans une vie collective sans laquelle pourtant pas un humain n’existerait encore, et donc espérant seulement en récupérer des bénéfices et ceci est aussi applicable chez les très pauvres bien sur, les riches ne sont que des anciens pauvres qui ont réussis..

                La bonne nouvelle ,est que le pouvoir bancaire est totalement illusoire..et oui , l’argent n’a strictement jamais rien produit.....pas un seul objet....il est une illusion mentale...illusoire dont facile à renverser car il n’existe pas , il ne dure que parce que on ne voit pas le « truc »....mais ça va venir.


                • Akerios 29 août 2013 15:19

                  Oui, c’est pourquoi la spéculation est un vol pur qui est légalisé. Les assurances et les banques brassent des milliards et sont les vampires des industries et des particuliers. Il faut les combattre.

                  Un salarié ou retraité est imposé sur ses revenus de 20 a 50 %. Les revenus de la spéculation soit les transactions financières  ( improductive et mortifère )  sont imposés a 0.2 % au plus en Europe !

                  ................................100 fois moins que les revenus du travail  ! ...............................

                  Des villes pour milliardaires de la spéculation et de la drogue se construisent partout dans le monde.........................avec les revenus de la spéculation non imposés......0.2 % ..........c’est un faux impôt pour dire qu’il y en a un sans en donner le % !

                  La nouvelle réforme des retraites est honteuse . Et c’est une de plus au lieu de faire payer la finance par un impôt juste car elle vampirise l’économie.

                  Le revenu des transactions financières taxés a 20 % cela représente 160 milliards d’euros ! Vu le montant la grande finance est prête a tuer pour l’empêcher elle est l’ennemi public n° 1 à combattre.


                • howahkan Buddha 29 août 2013 17:58

                  Merci du compliment d’information Akerios, tres précieux
                  salutations.


                • philippe913 30 août 2013 08:49

                  @akerios

                  encore une fois, vous racontez n’importe quoi.

                  0.2%, c’est la taxe sur les transactions financières, et elle n’est pas sur les revenu, mais sur le montant de la transaction, même si la transaction fait perdre de l’argent !

                  les revenus tirés de ces transactions (plus value, dividendes) sont, quant à eux, imposé de manière différente, selon où ils se trouvent (pea, compte titre, assurance vie...)
                  mais quoi qu’il en soit, en France au moins, il y a toujours les cotisations sociales (15.5%) plus l’impôt proprement dit.


                • Akerios 30 août 2013 11:39

                  La spéculation a la micro seconde n’est pas un produit de PEA ou autre dans un compte de dépôts client .

                  Elle est pratiqué par les établissements financiers pour leur propres comptes et par des montages habiles ne sont pas imposables !..................D’ou le besoin d’éradiquer les paradis fiscaux.

                   

                  Certaines sociétés financières la propose au grand public sur internet comme une sorte de casino en ligne. 

                   

                  Dans tous les cas touts gains sont a imposés par intégration direct aux revenus si cela est possible ou a défaut a la source a un taux a définir . Nous avons une bulle financière énorme alimenté par des transactions qui échappent a l’impôt. 


                • philippe913 30 août 2013 14:03

                  vous essayez de vous raccrocher aux branches en parlant d’autre chose, mais on voit bien qu’au final, vous ne savez pas de quoi vous parlez.

                  renseignez vous de manière correcte si vous voulez dénoncer qqchose avec un minimum de crédibilité.


                • philippe913 2 septembre 2013 10:28

                  merci démosthène pour ce commentaire qui n’argumente et n’apporte rien.


                • philippe913 29 août 2013 13:57

                  on a l’impression, avec cet indicateur, qu’au delà de 61.5 ans, il y a une majorité de personnes non autonomes avec de graves soucis de santé.

                  personnellement, je connais pas mal de + de 61.5 ans, mais quasiment aucun de pas autonome, certains avec du diabète ou du cholestérol, mais qui vivent avec sans soucis, d’autres qui ont eu un cancer mais qui est maintenant soigné/guéri..
                  Alors ces personnes là sont dans quelle catégorie ?

                  j’ai donc bcp de mal avec cet indicateur auquel on doit pouvoir faire dire à peu près ce que l’on veut.

                  @démosthène
                  Quand au fait de ne pas pouvoir se soigner, la CMU ça n’est pas fait pour les chiens, j’ai donc du mal à saisir comment les 12% de français en dessous du seuil de pauvreté n’arrivent pas à se soigner, à mon avis, c’est plutôt ceux qui sont juste au dessus des seuils permettant de bénéficier de la cmu qui, sans mutuelle, ont du mal.
                  (et payent la cmu des autres via leurs cotisations)

                  @wladimir
                  Enfin, l’insee un ramassis d’incompétents ? ah, merci pour eux, mais vous devriez aller leur donner des cours alors, vous devez être très qualifié pour juger de leur travail.


                  • Pingouin094 Pingouin094 29 août 2013 15:29

                    Il ne s’agit pas de personne non autonome avec de grave souci de santé. Mais il s’agit de personne fragilisée, pour qui le maintien en activité est un facteur aggravant de leur état de santé. Et il s’agirait qu’ils puissent partir à la retraite justement avant de devenir grabataire... Ne serait-ce que parcequ’un grabataire, ça plombe les comptes de la sécurité sociale.

                    Par exemple, quelqu’un qui a eu un cancer entre 50 et 60 ans et qui en est parfaitement remis, il n’empêche qu’il en garde des séquelles. Et vers60 ans, les années de 60 à 65 ans pour avoir le droit àune retraite compte doubles. Années pendant lesquelles il enchaîne les arrêts maladies et autres consultations médicales.
                    Alors, certes, il continue à travailler, mais à quel prix ? (y compris financier pour la sécurité sociale).

                    Quant à la CMU, elle ne couvre pas - me semble-t-il - la journée de carence. Donc, quand on ne peut pas s’arrêter pour aller voir le médecin, ça n’aide pas non plus à se soigner.


                  • foufouille foufouille 29 août 2013 17:29

                    philippe913 fait partie des bourgeois. un bourgeois se fatigue peu et vit bien. il est moins malade étant vieux. même en 1913


                  • philippe913 30 août 2013 08:50

                    toujours des commentaires et attaques à la con foufouille.


                  • philippe913 29 août 2013 15:09

                    j’espère qu’elle est bonne ?


                    • philippe913 29 août 2013 15:18

                      o punaise, le commentaire précédent n’est pas au bon endroit...


                    • philippe913 2 septembre 2013 10:30

                      allez, encore une insulte, vous n’êtes bons qu’à ça pour contredire : invectiver et insulter, sans jamais argumenter.


                    • philippe913 4 septembre 2013 09:41

                      allez, encore des attaques personnelles et des insultes. Y’a rien à faire, tu pourrais essayer de me casser sans ce genre de choses, je suis sûr que ça n’en serais que plus crédible.

                      Tu vois, quand j’explique à Akerios qu’il raconte n’importe quoi sur le TTF, et le montre, sans m’étendre en considérations annexes, tu arrives encore à dire que je suis un abruti.

                      sur la question de l’espérance de vie en bonne santé, oui, je suis allé un peu loin en parlant de personnes non autonomes,
                      http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=CMPECF02228

                      la définition de cet indicateur ne va pas tout à fait aussi loin.
                      l’espérance de vie en bonne santé, à la naissance, c’est-à-dire sans limitations d’activités
                      .
                      C’est là dessus qu’il fallait démontrer que je me trompais, et on aurait pu discuter de manière constructive sur la définition de ’limitation d’activité« , par exemple.

                      il me semble que ça aurait été plus constructif que

                       »ducon, gros con, schizophrène, abruti etc..."


                    • philippe913 4 septembre 2013 13:43

                      décidément, y’a rien à faire, de l’insulte, de l’invective etc.

                      c’est vrai, je suis un abruti, stupide d’avoir essayé d’avoir une conversation constructive avec un troll.


                    • Canine Canine 29 août 2013 15:12

                      Cet article présuppose que la réforme de Balladur en 93 aurait solutionné la modification de la pyramide des ages engendré par le baby boom des années 50 et la chute de la natalité des cinquante dernières années. On peu difficilement faire plus étriqué comme point de vue sur la question.


                      • Pingouin094 Pingouin094 29 août 2013 17:05

                        Cet article présuppose que l’augmentation de la productivité depuis les années 1950 permet de solutionner le problème. Mais cet angle là, auriez vous un regard trop étriqué pour l’ntégrer.

                        Quant à la natalité française, ajouté à l’immigration, elle est l’une des meilleures d’Europe et est plutôt l’un des facteurs d’espérance pour la question des retraites ... A condition de résoudre le problème du chomage.

                        Mon article n’abordait effectivement qu’un point très particulier de la réforme des retraites, le fait que toujours sortir l’argument de l’augmentation de l’espérance de vie, ça commence à faire réchauffé.

                        Maintenant, si on veut parler de solution, une baisse significative du chomage, une augmentation significative des salaires, une baisse significative des allégements de charges sociales sont autant de solution. Mais ça serait le sujet d’un autre article, voir plusieurs.


                      • Akerios 29 août 2013 15:24

                        Le problème c’est le partage des produit de notre travail et les banques passent d’abord donc on prélève sur les salariés et les entreprise par des réforment qui se suivent les une les autres pour enlever a chaque quelque chose a ceux qui travaillent ou sont retraités en fin de vie après des années de labeur.

                        Assez de réformes les voleurs !


                        • bakerstreet bakerstreet 29 août 2013 15:24

                          Bon déjà le calcul de l’éspérance de vie a changé il y a quelques années. Il prenait en compte uniquement les gens qui atteignaient déjà un minimum d’age, 50 ans je crois à l’époque, à qui l’on a demandé d’attendre cinq ans avant de rentrer dans les statistiques.


                          beaucoup de gens ignorent donc, que les morts des jeunes gens ne font par bouger les statiistiques, puisquue ces jeunes n’étant pas assez vieux, il n’existaient pas pour les cranes d’oeufs, même en termes de probabilié.
                          Une épidémie qui toucherait donc les plus jeunes, et causerait quelques millions de morts, seraient donc sans conséquences, sur l’espérance de vie.

                          On fait ce qu’on veut avec les chiffres, c’est un peu comme pour ceux du PIB, qui n’analyse que l’activité, qu’importe que celle ci soit bonne ou mauvaise.
                          La catastrophe de Fudkushima au japon a ainsi, en faisant marcher pas mal de services, de récupérateurs, et autres trusts, monter le PIB du pays

                          Deux trois catastorphes plus loin, le PIB s’envole.
                          L’espérance de vie ne devrait pas évoluer évidemment, car les effets induits par la catastrophe seront longs à se traduire en termes de mortalité......

                          Et voilà pourquoi selon les statistiques, votre grand mère peut espérer faire du vélo jusqu’à 130 ans, escaladant bon pied bon oeil ces diagrammes aussi vertigineux en pente ascentionnelle que celle du Tourmalet.

                          • heliogabale heliogabale 30 août 2013 11:13

                            Non, l’espérance de vie se calcule à tout âge.

                            L’espérance de vie dont tout le monde parle et qui est utilisée pour faire des projections quant à l’avenir des retraites, c’est l’espérance de vie à la naissance.

                            Or celle-ci a augmenté bien plus rapidement que l’espérance de vie à 10 ans, 20 ans ou 50 ans.
                            Parce que les progrès de la médecine ont fait chuter la mortalité infantile.

                            Lorsque la révolution française, une personne sur quatre mourait avant 10 ans. Cela explique pourquoi l’espérance de vie à la naissance était de 25-30 ans. Mais si vous atteigniez l’âge de 20 ans, vous aviez quand même des chances non négligeables d’atteindre les 50 ou 60 ans.

                            Il y a cinquante ans, l’espérance de vie à 60 ans était de 16 ans si je ne me trompe pas.

                            Une épidémie qui toucherait les plus jeunes ferait chuter brutalement l’espérance de vie à la naissance mais pas celle à 60 ans. On peut le voir au vingtième siècle lors de la première guerre mondiale.

                            Le PIB est un indicateur de la production :dans le cadre d’une société où l’on utilise une monnaie pour échanger. En pratique, on produit que si l’on est certain de pouvoir échanger ce que l’on produite contre de la monnaie. L’augmentation des ventes se traduit par l’augmentation de la vitesse de circulation de la monnaie à quantité de monnaie en circulation constante. Une catastrophe induit une relance du PIB que si l’on reconstruit. Sinon, l’Afghanistan serait développée.


                          • CN46400 CN46400 29 août 2013 19:35

                            C’est qui ces retraités qui pompent notre sueur ? C’est pas ces guignols qui sont passé à 39h en 81 et 35 en 97, qui ont passé le PIB de 1000 en 81 à 2000 en 2010 ? Et en plus ils voudraient libérer les emploi à partir de 60 balais pour nous obliger à arréter de fumer des pétard dans les halls pendant qu’eux ils casseraient les oreilles des chômeurs de la cité, des après midi durant, avec leurs boules de pétanques.....


                            • eric 29 août 2013 20:08

                              Les données du problème sont simples. Nous payons tous pour des salaires et retraites disproportionnées d’un secteur public et parapublic pléthorique et très peu efficace.
                              C’est le principal boulet de notre économie et le principal obstacle a une vraie politique sociale.
                              Les principales causes des déficits et de la dette.
                              C’est officiel, chiffre, http://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/statistiques/jaunes/Jaune2012_pensions.pd f

                              Tous le monde le sait a peu pret.

                              Le problème politique est ailleurs. Les prébendiers et leurs clients ( ceux qui bénéficient de leurs miettes) cela fait un petit 40% de l’électorat. On parvient a y rajouter quelques jeunes sortis le crane bourre de l’école, avant que la vie ne leur apprenne le réel, quelques braves gens abêtit par nos médias médiocres, qui sont tous dépendant de l’état pour leur survie,
                              Et de temps e temps, la gauche puisque c’est elle, gagne une élection importante raz les moustaches.

                              Mais cela ne fonctionne que quant il font taire leurs divergences sur un partage extrêmement inegalitaire du gateau entre eux. Quand ils ont chaud aux fesses, par exemple quand un remarquable président tente vraiment de limiter les dépenses publiques, malgré le chantage syndicale et la pression médiatique par, il parviennent a l’unité.

                              Les vraies divergences ne sont pas idéologiques. Elles tiennent surtout a un type de rapport a la dépense public. Les statutaires arrive et a l’aise dans leurs baskets sont socialo, les intermittents précaires etc... sont trotskiste, les A sont PS, Les b coco.

                              Les PS ont toujours su préserver leurs retraites privilégiées, les autres, c’est plus tangent.

                              Les divergences actuelles reflètent ces combats égoïstes

                              Tous ce qui peut les renforcer contribuera a une nouvelle alternance.

                              Il est donc juste et bon de jeter le plus d’huile possible sur le feux.

                              Extrait du Nouvel Obs ( journal de la gauche arrivée et repue)...

                              "Alors Pierre Moscovici va plus loin. "La hausse des cotisations patronales conséquente à la réforme des retraites sera intégralement compensée par une baisse des cotisations famille dès 2014 et pour l’intégralité du mandat", dit-il. Et ce n’est pas tout. "Les prélèvements obligatoires qui pèsent sur les entreprises vont baisser« , dit-il. »Le CICE ne referme pas le dossier du coût du travail, il faut aller plus loin". Le ministre promet notamment l’ouverture d’une concertation sur la réforme du financement de la protection sociale dans les jours prochains, avec un point d’étape avant la fin de l’année."

                              Et ouais les gars, pour preserver leurs avantages et ne pas désespérer les employeurs, le PS est en train de faire un deal sur votre dos, parce que cet argent, vous n’avez pas la naïveté qu’il le prendra aux seules familles ? Ou Si ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès