• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Échec et mat : Les protestations de Washington et de l’UE contre le (...)

Échec et mat : Les protestations de Washington et de l’UE contre le référendum en Crimée sont indécentes et pathétiques

La journée du 16 mars 2014 a été marquée par la tenue sans encombres du référendum en Crimée. Environ 1,515 million d'électeurs étaient invités à choisir entre deux options :

  • "Souhaitez-vous le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie en qualité de sujet fédéral ?"
  • ou "Êtes-vous pour le rétablissement de la Constitution de la République de Crimée de 1992 et du statut de la Crimée au sein de l'Ukraine ?".

Cette question double - passée sous silence par les grands médias occidentaux - faisait référence à une série de faits méconnus par nos concitoyens et qui sont pourtant d'une grande importance pour bien comprendre la situation dans sa globalité.

À savoir :

  • a)- que la Crimée, qui était russe depuis la Grande Catherine au XVIIIe siècle, avait été donnée par la République Socialiste Soviétique de Russie à la République Socialiste Soviétique d'Ukraine en 1954 par une décision de Khrouchtchev ;
  • b)- qu'après le démantèlement de l'URSS en 1991, la Crimée était restée au sein de la nouvelle Ukraine indépendante, mais y avait reçu le statut de république autonome. Conformément à sa première Constitution de 1992, la Crimée définissait ses relations avec l'État ukrainien sur la base d'accords bilatéraux.
  • c)- que la Rada suprême (parlement ukrainien) avait aboli en mars 1995 la Constitution de 1992, supprimant ainsi de facto l'autonomie de la Crimée.

Les résultats du référendum montrent que le rattachement à la Russie a fait l'objet d'un raz-de-marée, avec 96,6 % des votants en sa faveur et 83,71% de participation, conformément d'ailleurs à ce que tous les observateurs et spécialistes de la région anticipaient.

Ce sont ainsi 80% des électeurs inscrits en Crimée qui ont fait la démarche active d'aller voter en faveur du rattachement de la Crimée à la Russie, et cela alors même que certaines organisations tatares avaient appelé à l'abstention.

Ce résultat attendu - qui semble avoir été obtenu dans des conditions électorales non sujettes à caution - a suscité une réaction immédiate de la Maison Blanche. Le porte-parole de l'exécutif américain Jay Carney a indiqué dans un communiqué que les États-Unis « rejettent ce référendum qui a eu lieu aujourd'hui », qui « était contraire à la Constitution ukrainienne, et organisé sous des menaces de violences de la part de la Russie. »

[http://www.romandie.com/news/n/_Crimee_Washington_rejette_le_referendum_denonce_l_attitude_de_Moscou18160320141956.asp?]

Cette déclaration officielle de la présidence des États-Unis est l'occasion de rappeler quelle fut l'attitude de Washington dans des cas semblables antérieurs.

Je ne rappellerai pas ici les cas du démantèlement de la Yougoslavie, et notamment de l'indépendance du Kosovo, car ils sont assez bien synthétisés dans un article récent publié sur le site du Huffington Post. Je me contente donc d'y renvoyer les lecteurs : http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/16/referendum-crimee-histoire_n_4950521.html

En revanche, je crois utile de rappeler ici ce que fut l'attitude de Washington dans l'affaire - d'ailleurs bien plus récente - du référendum sur l'indépendance du Sud-Soudan, organisé en janvier 2011, voici 3 ans.

Ce rappel est d'autant plus intéressant à faire que John Kerry, à l'époque Sénateur démocrate du Massachusetts et président la Commission des affaires étrangères du Sénat, était sur le devant de la scène pour apporter tout le soutien des États-Unis au... référendum organisé dans la seule province sécessionniste du Sud-Soudan.

 

  • Janvier 2011 : JOHN KERRY APPORTE TOUT LE SOUTIEN DES ÉTATS-UNIS AU RÉFÉRENDUM SUR LA SÉCESSION DU SUD-SOUDAN DU SOUDAN

Ce soutien américain au référendum des sécessionnistes du Sud-Soudan a été bien retracé dans le reportage consacré par le très sérieux journal américain "Boston Globe" au voyage de John Kerry au Sud-Soudan en janvier 2011, que je présente ci-après :

[Attention ! La traduction de l'article américain a été faite par mes soins et je la présente donc avec les réserves d'usage. Je renvoie le lecteur intéressé au texte original : http://www.boston.com/news/world/africa/articles/2011/01/10/kerry_hails_peaceful_independence_vote_in_southern_sudan]

Kerry salue le vote pacifique pour l'indépendance du Sud-Soudan

— Article du Boston Globe du 10 janvier 2011 —

Le sénateur John Kerry, qui a travaillé pendant des mois pour empêcher qu’éclate une nouvelle guerre civile au Soudan, est allé dans le sud du Soudan constater les files de millions de personnes attendant de voter pour la création d'un pays indépendant, dans le cadre d’un référendum largement pacifique - et historique.

Kerry, qui préside la Commission des affaires étrangères du Sénat, a déclaré dans d'un entretien téléphonique qu’« être présent à la naissance potentielle d'une nation et voir l'exubérance, l'émotion et la gratitude des gens du terrain, c'est très spécial ». « Vous ne pouvez pas m'empêcher d'être touché par cela. Cela m'a rendu fier de ce que notre pays a fait pour que cela se produise. »

Le démocrate du Massachusetts a voyagé trois fois au Soudan depuis octobre, relayant les messages soigneusement formulés de l'administration du président Obama visant à conjurer une nouvelle flambée de violence. Un conflit vieux de plusieurs décennies entre le nord et le sud a déjà coûté la vie à près de 2 millions de personnes.

Jusqu'à présent, il semble que les efforts de Kerry - avec le travail d'autres émissaires venus des États-Unis, d’Europe et d’Afrique - ont marché. Malgré quelques escarmouches dans la ville frontalière d'Abyei, les terribles mises en garde sur une possible explosion des tensions ethniques semblent avoir été exagérées.

Le référendum prévu pour durer une semaine a commencé, malgré les affirmations de certains analystes sur son insuffisance de préparation.

« Ils ont eu tout faux » a déclaré Kerry par téléphone depuis Jérusalem, où il s'est arrêté pour dîner avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, sur son chemin de retour à Washington.

Une grande partie des efforts de Kerry au Soudan ont porté sur la présentation de mesures incitatives offertes par l'administration Obama aux dirigeants arabes du nord ; lesquelles comportent le retrait de l'État soudanais de la liste des États soutenant le terrorisme, afin de les encourager à accepter la perte d'un tiers de leur territoire et une partie importante de leur pétrole. Hier, Kerry envisageait avec optimisme que la possibilité de reprise de la guerre ait été évitée.

« Je pense que le jugement fondamental à la fois du Nord et du Sud est que la guerre ne profitera à aucun des deux » a-t-il dit. Mais il a reconnu que des questions épineuses demeurent, comme la délimitation des frontières, la fixation des critères de citoyenneté, et le partage des revenus du pétrole.

« Il y a des risques de malentendu, d’erreurs, de mauvaises politiques », a-t-il dit.

Kerry a dit que le succès du référendum dans le sud est en mesure de changer la dynamique de toute la région déchirée par la guerre, de même qu’au Darfour, cette région de l'ouest du Soudan où une insurrection séparatiste contre Khartoum a été écrasée par les milices arabes, soutenues par le gouvernement qui a lancé des campagnes d'extermination largement assimilables à un génocide.

Il a déclaré que le vote pacifique dans le sud pourrait renforcer la paix au Darfour, donner un élan aux négociations de paix, et aider la communauté internationale à isoler ceux qui traînent les pieds pour signer un accord de paix.

« Je crois que le Darfour peut être résolu », a déclaré Kerry, qui s'est rendu dans la région troublée vendredi.

Hier, Kerry a souligné ce moment historique dans un discours où il a cité les Saintes Écritures dans la cathédrale bondée de Juba, capitale du Sud-Soudan, cette région de la taille du Texas qui est en passe de devenir le plus jeune pays du monde.

« En tant que catholique et personne de foi, et en tant que personne impliquée dans la vie publique, je ne peux pas m'empêcher de penser à la pertinence de ce qui nous amène ici , à ce lieu de culte, et ce qui nous amène à relever le défi de la construction d'une nation » a-t-il lancé devant la foule toute entière debout.

Kerry est arrivé au Soudan mardi et a passé deux jours avec les dirigeants de Khartoum, la capitale du nord essentiellement arabe, qui a essayé d'imposer la loi islamique sur le Sud principalement chrétien et animiste. Toujours diplomate, Kerry a rendu hier hommage aux dirigeants du nord, en déclarant : « Dans une certaine mesure, le nord a su rester à l’écart du chemin critique ».

Hier matin, Kerry a visité le mausolée de John Garang, le chef rebelle du sud qui avait développé un projet démocratique pour le Soudan et qui fut tué dans un accident d'avion en 2005, à Juba. Puis il a visité les bureaux de vote, et parlé aux gens qui avaient fait la queue toute la nuit pour voter. À la cathédrale Kator, il s'est assis à côté de Salva Kiir, le président du Sud-Soudan, et lui a donné un chapeau de cow-boy.

« Bonne chance à vous tous et bon vent sur le voyage à venir » a-t-il dit à l'auditoire.

kerry-sud-soudan

 

  • Mars 2014 : JOHN KERRY ANNONCE QUE LES ÉTATS-UNIS CONDAMNENT LE RÉFÉRENDUM SUR LA SÉCESSION DE LA CRIMÉE DE L'UKRAINE, ET QU'ILS N'EN RECONNAÎTRONT PAS LES RÉSULTATS

Trois ans après, le changement de posture du Tartuffe John Kerry - devenu secrétaire d'État américain entretemps - est complet.

Il ne s'agit plus du Sud-Soudan mais de la Crimée. Mais il s'agit, dans un cas comme dans l'autre, d'un référendum sécessionniste décidé par une partie du territoire d'un État souverain contre la volonté de ses autorités centrales.

Or, cette fois-ci, cette procédure, que John Kerry approuvait si hautement « en tant que catholique et personne de foi, et en tant que personne impliquée dans la vie publique » dans la cathédrale de Jouba lorsqu'elle survenait au Sud-Soudan, ne trouve soudain plus du tout grâce à ses yeux.

Vendredi 14 mars, il a en effet précisé publiquement depuis Londres, où il rencontrait le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov, que :

« les États-Unis qualifient d'illégitime le référendum sur le statut politique de la république ukrainienne de Crimée prévu pour le 16 mars et promettent de sanctionner la Russie en cas de tenue.

Les États-Unis ont une position claire concernant ce référendum : nous considérons qu'il est contraire à la Constitution, aux normes internationales et qu'il est illégitime. Nous ne reconnaîtrons pas les résultats du référendum. »

 kerry-sud-soudan-usa

 

Arrêtons-nous un instant sur ces deux affirmations, qui rendraient « illégitime » le référendum en Crimée :

  • a) Le référendum en Crimée serait « contraire aux normes internationales » ?

Venant de Washington, cet argument est aussi risible qu'odieux d'hypocrisie.

  • En quoi le référendum d'indépendance au Kosovo (indépendance ardemment soutenue par Washington) - province serbe que la moitié des États de la planète continuent de refuser de reconnaître diplomatiquement - était-il davantage compatible avec les « normes internationales » ?
  • En quoi la guerre en Irak, décidée par Washington en 2003 sans l'accord du Conseil de Sécurité des Nations-unies, et sur le motif mensonger de la détention d'armes de destruction massive par Saddam Hussein, était-elle davantage compatible avec les « normes internationales » ?
  • En quoi la détention de prisonniers dans la prison américaine de Guantanamo, sans jugement depuis 12 ans, est-elle davantage compatible avec les « normes internationales » ?
  • En quoi l'espionnage généralisé du monde entier, que ce soit les gouvernements et leurs administrations ou des centaines de millions d'êtres humains, est-il davantage compatible avec les « normes internationales » ?
  • Etc.
  • b) Le référendum en Crimée serait « contraire à la Constitution [ukrainienne] » ?
     

Là aussi, l'argument de Washington est d'une hypocrisie révoltante.

Rappelons que le coup d'État organisé à Kiev par Washington, avec les activistes néo-nazis de Svoboda et de Pravy Sektor, était totalement inconstitutionnel. Le renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovich a violé l'article 111 de la Constitution ukrainienne, qui prévoit que la Cour Constitutionnelle doit se prononcer sur les accusations de haute trahison. En outre, la majorité des 3/4 est requise.

En vertu de quoi les dirigeants de Washington - qui ont violé au passage le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d'un autre État posé par l'article 2 de la Charte des Nations-unies - peuvent-ils avoir l'audace de demander aux autorités de la Crimée de se conformer à des règles de droit constitutionnel qu'ils ont eux-mêmes pris l'initiative de piétiner ?

 

LE "2 POIDS - 2 MESURES" DE WASHINGTON ET DE L'UE N'EST FONDÉ QUE SUR LE CYNISME ET L'HYPOCRISIE

Bien entendu, le "2 poids 2 mesures" de John Kerry sur le référendum au Sud-Soudan et sur le référendum en Crimée a des explications. Des explications où les intérêts géopolitiques les plus cyniques prennent évidemment le pas sur les leçons de morale odieuses derrière lesquelles elles tentent de se dissimuler.

  • S'agissant du Sud-Soudan, Washington voulait absolument obtenir la partition du Soudan, le plus grand pays d'Afrique, depuis que le régime d'Omar El-Bechir s'était proclamé islamiste et représentait une menace potentielle pour la sécurité d'Israël, à la manœuvre derrière (Ce n'est pas un hasard si l'article du Boston Globe, rapporté ci-dessus, souligne que John Kerry était revenu du Sud-Soudan en passant par Jérusalem). À cette stratégie régionale s’ajoutait un intérêt énergétique majeur puisque la partition du Soudan permettait au nouvel État du Sud-Soudan d'hériter d'environ 70%, des gisements de pétrole. Comme ce nouvel État ne devait sa naissance qu'à la volonté américaine, le calcul de Washington était de mettre la main sur cette manne pétrolière.

On notera au passage que les prophéties idylliques faites par John Kerry en 2011 au Sud-Soudan se sont transformées en sinistre cauchemar.

Trois ans après, le Sud-Soudan est en train de sombrer dans la guerre civile et le désastre total. Depuis la mi-décembre 2013, des centaines de personnes ont été tuées dans les combats qui opposent la rébellion de l'ancien vice-président Riek Machar, limogé en juillet, et l’armée sud-soudanaise et des dizaines de milliers de civils ont fui les violences.

sud-soudan
Un désastre récent et peu connu de la diplomatie américaine. Comme le titre cet article du Monde du 20 décembre 2013, « Le Soudan du Sud est au bord de la guerre civile ». C'est une bonne illustration de ce que valent les prophéties lyriques et les leçons de morale de Washington, qui ne recouvrent généralement que des calculs du cynisme le plus sordide.
 

  • S'agissant de l'Ukraine et de la Crimée, Washington veut poursuivre sa stratégie d'encerclement de la Russie que j'ai maintes fois expliquée dans mes conférences et qui est expliquée sans ambages dans le livre de Zbigniew Brzezinski intitulé Le Grand Échiquier.

Les dirigeants américains voulaient absolument préserver l'unité de l'Ukraine - et s'indignent ici de l'idée d'une partition, qu'ils ont au contraire organisée au Soudan ! - dans l'espoir qu'une Ukraine unifiée, entrée dans l'UE et dans l'OTAN, finirait par chasser la Russie de la Crimée. Ce qui serait revenu à priver à terme la flotte militaire russe de facilités stratégiques et d'installations essentielles puisque le port de Sébastopol constitue le seul accès maritime de la Russie aux mers chaudes.

 

CONCLUSION : LE RÉFÉRENDUM EN CRIMÉE EST UN NOUVEAU SIGNE DU DÉCLIN RELATIF DE LA TOUTE PUISSANCE AMÉRICAINE (ET DE L'UE)

En fait, le référendum en Crimée - et l'annonce immédiate du rattachement effectif de la Crimée à la Russie dès lundi 17 mars - témoigne à la fois du triomphe de la diplomatie russe et de l'échec cinglant des plans mirobolants édifiés par les demi-dingues du Pentagone et du Département d'État américain.

Bien entendu, Washington a laissé entendre, dès les résultats connus, que l'on allait voir ce que l'on allait voir. Et ses satellites otanisés, ligotés dans la prétendue « construction européenne », ont poussé des cris d'orfraie impuissants, à la manière d'un sérail d'eunuques tombant en pâmoison devant une maladie de leur maître.

Tout ce petit monde nous annonce des mesures de rétorsion à grand son de trompe. Mais la montagne a de bonnes chances d'accoucher d'une souris, tant les mesures de contre-rétorsion russes qu'elles provoqueraient risqueraient d'avoir un impact bien plus fort contre une Europe déjà en pleine débandade. Et cela d'autant plus que le score de 95% de votants en faveur du rattachement à la Russie, doublé d'une forte participation, sont quand même des données du monde réel qu'il est difficile de passer par pertes et profits...

En bref, le masque est en train de tomber : l'Occident, complètement dominé par une oligarchie atlantiste demi-folle et plombé par une crise économique, sociale, financière et morale sans précédent, a joué. Et l'Occident a perdu. Échec et mat.

Les protestations de Washington et de ses larbins européistes contre le référendum en Crimée sont a la fois indécentes - par leur cynisme et leur hypocrisie -, et pathétiques, par la fureur impuissante qu'elles trahissent.

C'est un nouveau symptôme du déclin relatif - mais irrésistible - de la toute puissance américaine.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr
Tumblr : http://upr-asselineau.tumblr.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (195 votes)




Réagissez à l'article

206 réactions à cet article    


  • Serpico Serpico 17 mars 2014 12:18

    Kerry a même osé dire à Slavrov : « Nous sommes au XXI° siècle et non au XIX° quand on pouvait lancer une guerre avec des prétextes fabriqués »

    C’est vrai : l’Irak, c’était au XIX°...la Grenade et tant d’autres.

    Dommage que le ridicule ne foudroie pas.


    • Rensk Rensk 17 mars 2014 13:16

      Surpris que tu n’aie pas pensé a la Libye... et leurs « il tue son peuple avec des avions » = XXI siècle


    • izarn izarn 17 mars 2014 13:57

      Il est vrai que les USA ont une constitution qui date du XVIIIieme siècle...C’est pour ça qu’ils sont les élus de Dieu pour faire la paix sur terre....

      Pchittt !


    • Anaxandre Anaxandre 17 mars 2014 14:53

       Et pour parler un peu d’ici, en Europe Occidentale « démocratique », il n’y a qu’à lire les centaines de messages clairement en désaccord avec les gesticulations euro-atlantistes sur un site comme celui du Figaro (pourtant largement modéré et peu pro-UE), pour s’apercevoir du fossé abyssal qui ne cesse de se creuser entre nos autorités « élues » (ou pas : Commission de Bruxelles), et le Peuple.
       Où est la « démocratie », ou est la dictature ?...


    • Anaxandre Anaxandre 17 mars 2014 14:54

       (Les commentaires des lecteurs du Figaro).


    • Anaxandre Anaxandre 17 mars 2014 15:37

       (oups... il fallait évidement lire plus haut au sujet du Figaro : « pourtant largement modéré et LARGEMENT pro-UE »)


    • Hermes Hermes 17 mars 2014 17:12

      Bonjour à tous,

       Et pendant ce temps, la province de Venise (Italie) a organisé un référendum pour décréter son autonomie au nez et à la barbe du pouvoir central.

      Mais là inutile d’en parler. La raison principale : ils paient trop d’impôts et se désolidarisent du reste de l’Italie. 65% des Vénitiens sont d’après les sondages prêts à faire secession. Qu’une province riche se désolidarise du reste d’un pays, c’est légitime au regard du droit international smiley. On se gondole ! Pas de représailles en vue.

      A quand un référendum pour l’autonomie de Neuilly sur Seine ?

      Bonne soirée.


    • Kevorkian 17 mars 2014 17:58

      Topaze : mets des guillemets quand tu reprends les articles des antifas. smiley


    • imprécateur 18 mars 2014 14:44

      @ topaze ;

      BecHameL sors de ce corps (ou plutot de ce troll !)


    • Arnaud68 18 mars 2014 21:04

      Pujadas, sort de ce post !


    • Tokani Tokani 18 mars 2014 21:47

      Kerry aboie un peu mais on sent bien qu’il n’y croit pas !

      Et que si Poutine s’arrete à la Crimée le temps entérinera la secession . 
      Le danger est : Que va t’il se passer si des poussées séparatistes ont lieu dans les autres régions de l’est et comment les autorités nouvelles en Ukraine les réprimerons ?
      Pour le reste que ce soit les mensonges en Irak ou la sécession du Soudan il est manifeste que les USA sont pris la main dans le pot ....

    • Lecrabe 23 mars 2014 12:29

      Puisque vous faites du copié-collé sans avoir l’honnêteté de citer vos sources, sans doute en espérant que la diffamation et la calomnie soient plus percutantes en toutes lettres plutôt que par un lien vers les originaux, je ne vais pas rentrer dans le détail d’une réponse circonstanciée à votre troll.

      Aux lecteurs qui aimeraient se faire une idée par eux-même sans prendre pour argent comptant votre petite diatribe :
      Je vous renvoie vers cet article fort intéressant :
      http://www.legrandsoir.info/indymedia-paris-et-les-antifas-soumis-au-detecteur-de-mensonge.html

      Par ailleurs, Marie-Anne Boutoleau alias Ornella Guyet, merci, on connaît.
      Je vous mets 2 petits liens, en la matière, vous trouverez bien plus en creusant le sujet :
      http://www.legrandsoir.info/analyse-de-la-culture-du-mensonge-et-de-la-manipulation-a-la-marie-anne-boutoleau-ornella-guyet-sur-un-site-alter.html
      http://www.mondialisation.ca/les-honteux-stratag-mes-d-une-manipulatrice-d-masqu-s/25428

      Bonnes lectures ! smiley


    • Lecrabe 23 mars 2014 13:59

      @Topaze.
      D’après l’historique de vos commentaires, vous semblez n’avoir qu’un objectif dans la vie : calomnier l’UPR et F. Asselineau, tout autre sujet vous étant étranger.
      Ceci diminue considérablement vos critiques qui, si elles s’inscrivaient dans un discours plus généraliste pourraient être au moins prises en compte.
      Là, je vous avoue que je me demande plutôt si vous ne seriez pas rémunéré pour diffamer systématiquement l’UPR et Asselineau tellement vos interventions sont caricaturales (comme votre photomontage d’Asselineau avec nez rouge que vous casez autant que possible, digne du caniveau de la raison critique).

      Heureusement le public ne semble dupe de votre mauvaise foi, pourquoi alors vous acharner à calomnier de la sorte ? vous croyez sincèrement qu’il en restera quelque chose ? ou bien cela ne vous importe que peu au fond, tant que vous touchez votre chèque ?


    • Martha 17 mars 2014 12:34


       ++++

       Insupportable ce coup d’état dans le dos, mené par des néo-nazis + les meurtres, pendant les jeux Olympique.

       C’est cette image là que retiendra l’Histoire


      • jarvis jarvis 19 mars 2014 13:25

        ah ses néo -nazis heureusement qu’ils sont là pour couvrir ce que l’ont veut pas nous dire
         c’est tellement facile de vous faire gober ce genre d’ineptie, qui aura toujours autant de publique
        pitoyable.......... ! !


      • babelouest babelouest 17 mars 2014 12:44

        Les politiciens étatsuniens, et leurs satellites, ont ceci de particulier qu’ils n’ont pas de notion du ridicule. Si celui-ci leur retombe dessus ensuite, qu’ils n’en soient pas surpris.

        On se souviendra avec nostalgie des camions Berliet sensés transporter en pièces détachées des usines d’armement nucléaire en Irak, pour éviter la localisation des cibles. On se souviendra des trois tours de Manhattan complètement dégommées, en chute libre, par deux avions seulement. Et tout à lavement (car cela écœure trop).


        • Rensk Rensk 17 mars 2014 12:49

          Petit rappel ; tous les Etats sans exception ont fondé leur existence sur la violation du droit précédent. Les trois du Grütli avaient-ils le droit de chercher à se libérer de la tutelle Habsbourg ? Certainement pas au vu du droit international. Ni la France de Rome...
           smiley


          • totor101 totor101 17 mars 2014 18:41

            a l’époque ?
            Pas de droit international !


          • Rensk Rensk 17 mars 2014 12:57

            Question « rétorsion » = Sitôt le résultat connu la bourse japonaise a fini le jour avec -0.4% (sur 225 titres) puis la bourse de Moscou a « ouvert » avec l’index MICEX a +1.93% et l’index RTS avec +2.11%...
            Les capitalistes ne semble pas « penser » comme certains...


            • izarn izarn 17 mars 2014 14:01

              Quand on compare Van Rompuy avec Vladimir Poutine, on prefere mettre ses capitaux en Russie...


            • Anaxandre Anaxandre 17 mars 2014 15:12

               Je crois avoir lu hier qu’on en était déjà à plus de 100 milliards de dollars rapatriés en Russie, sans parler de ventes (pas encore massives) d’obligations américaines ; après l’aventure bancaire chypriote de l’année dernière, les russes ne sont pas près d’investir « en UE »...
               Le français n’est pas près de voir baisser sa facture énergétique, au contraire de sa fierté et de sa pseudo démocratie...


            • scylax 17 mars 2014 13:00

              Je me souviens de ce mot de de Gaulle sur le site de Stalingrad.

              Il dit à Molotov : « c’est un grand peuple ».
              Molotov embraye avec son catéchisme tsaro-bolchévik : « oui notre grand peuple soviétique... »
              de Gaule l’interrompt : « je parlais des Allemands ».
              Les gaullistes attardés devraient aussi se souvenir que, chaque fois qu’il y a eu une crise est-ouest, comme on disait à l’époque, de gaule était toujours du côté de l’ouest, notamment lors des crises de Cuba ou de Berlin-Ouest.

              • babelouest babelouest 17 mars 2014 13:04

                Non, De Gaulle n’a jamais été « occidental » : il était objectivement européen, et logiquement rejetait le carcan étatsunien dont il redoutait les conséquences.


              • scylax 17 mars 2014 13:06

                Les mots sont piégés. Occidental ne veut rien dire. les Polonais se perçoivent comme occidentaux, alors que nous les pensons comme de la soi-disant « Europe de l’Est ».


              • babelouest babelouest 17 mars 2014 13:29

                Précisément, les Polonais et d’autres sont pro-Washington, De Gaulle était contre ce régime déjà envahissant, et bientôt tentaculaire.


              • jocegaly 17 mars 2014 13:51

                ... raconter de telles bêtises avec un tel aplomb, c’est confondant de naïveté ou d’ignorance en tous cas de culot !!! . Tout le monde sait que De Gaulle n’a eu de cesse de protéger la France de la volonté de puissance des US http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/de_gaulle_et_usa/index.html&nbsp ;


              • Laulau Laulau 17 mars 2014 15:42

                chaque fois qu’il y a eu une crise est-ouest, comme on disait à l’époque, de gaule était toujours du côté de l’ouest

                Le problème avec de Gaulle c’est qu’il a pas mal évolué avec le temps :
                En 1918 il combat les bolcheviks en Pologne.
                En 1941 il s’appuie sur l’URSS pour se faire enfin accepter par les Anglais
                En 1945 en s’appuyant sur le CNR et le PCF il s’oppose aux USA qui prétendaient administrer la France.
                Il flirte ensuite avec Adenauer pour faire l’Europe
                En 1959 il quitte l’OTAN puis il reconnais le gouvernement de Pékin
                et enfin en 1968 les américains voient d’un très bon œil (pour ne pas dire plus) la « révolution » qui l’oblige finalement à quitter le pouvoir.
                Alors de Gaulle était surtout .... gaulliste.


              • babelouest babelouest 17 mars 2014 17:56

                Non, De Gaulle considérait l’Europe comme un piège : effectivement les Allemands l’ont au bout du compte piégé, en se tournant non vers lui, mais vers les USA pour continuer. L’offensive « de charme » envers Adenauer pour créer une Europe anti-atlantiste a échoué.


              • Edwan 17 mars 2014 23:26

                Sauf que Asselineau n’est pas de Gaulle (et qu’il n’en pense pas forcément la même chose, ça t’est venu à l’idée ?).
                Tu sais quoi, tu devrais débattre directement avec Asselineau en lui opposant tes arguments au lieu de t’évertuer à salir son parti par tous les moyens possibles et imaginables (et non sans arrogance). Non mais pour qui tu te prends ?? Créé un parti au lieu de venir cracher lamentablement sur un parti qui a le mérite de proposer clairement un sortie de l’UE/Euro et l’OTAN.
                Tu crois que tes longues litanies te donne d’avantage de crédibilité ?

                Y’en a quelques-uns qui se la racontent sur ce site.


              • L'enfoiré L’enfoiré 18 mars 2014 18:19

                « De Gaulle n’a jamais été « occidental » : il était objectivement européen »

                Objectivement ?
                Non. Objectif une Europe dirigée par la France et pour la France.
                « Européen français », là je suis d’accord.
                Quelles langues étrangères parlait-il ?

              • mac 17 mars 2014 13:08

                Si on faisait un référendum (mot devenu tabou dans notre grande démocratie) je suis persuadé que malgré la désinformation qui règne dans nos média, une grande majorité de la population préférerait au moins que l’on ménage la chèvre le choux entre le américains et les russes.
                C’est du moins ce qui transparait dans les commentaires qui font suite aux articles plus ou moins objectifs qui sont publiés dans les médias « officiels » sur le net.


                • MaxUPR 17 mars 2014 13:14

                  François Asselineau est le SEUL homme politique honnête et crédible. L’UPR est le seul mouvement à avoir été créé dans le but de rendre les manettes à la France, de la libérer de l’emprise américaine exercée par l’intermédiaire de l’OTAN, l’Euro, et l’Union Européenne.


                  • Anaxandre Anaxandre 17 mars 2014 15:23

                     Il est vrai que quand on voit ce qu’on a depuis des décennies, ça serait déjà extraordinaire, je le confesse...


                  • mortelune mortelune 17 mars 2014 13:20

                    F. Asselineau 5 - BH. Levy 0
                    Il faut dire que le match n’était pas équilibré. Un érudit d’un côté et un mégalo de l’autre.
                    Merci Monsieur Asselineau pour votre bon sens.


                    • filo... 17 mars 2014 13:21

                      V. Putine est en train d’écrire histoire (avec un grand « H »)
                      Pour Occident c’est la fin de leurs hégémonie. Oui c’est la fin d’une époque, la page se tourne.
                      Ce sont des moment historique que nous vivons actuellement.
                      Sommes nous réellement conscients ?


                      • la vergonha 19 mars 2014 13:25

                        @filo

                        Hitler, Staline, Mao aussi on écrit l’Histoire avec un grand « H ». Votre phrase ne veut rien dire.
                        En ce qui concerne la fin de l’hégémonie occidentale, ça aura bien lieu un jour, c’est certain mais je crois vraiment que nous avons encore le temps. Même pas certain que nous voyons cela de notre vivant, tant les inégalités sont grandes.

                      • logan 17 mars 2014 13:25

                        Pour rappel, ce référendum est illégitime. La seule source de légitimité c’est la volonté du peuple. Et le peuple c’est l’ensemble des citoyens, pas seulement une partie. En l’occurrence le peuple concerné ici était les citoyens d’Ukraine, englobant la Crimée et non pas seulement les citoyens de Crimée. Car évidemment les ukrainiens perdent une partie de leur territoire dans l’opération et donc une partie de leur souveraineté, ils sont donc tout autant concernés que les citoyens qui vivent en Crimée.

                        C’est donc seulement une partie du peuple qui a été interrogé et qui force la main à tous les autres. On ne peut pas parler de démocratie dans ces cas là.


                        • babelouest babelouest 17 mars 2014 13:32

                          L’Ukraine actuelle n’est qu’une superficie arbitraire décidée par Khrouchtchev. Contre son gré. C’est cette décision-là qui est illégitime.


                        • damocles damocles 17 mars 2014 14:17

                           Kosovo, Sud-Soudan .... et Mayotte ... ???


                        • mortelune mortelune 17 mars 2014 14:58

                          @toto Logan

                          « La seule source de légitimité c’est la volonté du peuple. Et le peuple c’est l’ensemble des citoyens, pas seulement une partie »
                          En Nouvelle Calédonie il va y avoir un référendum et que je sache vous n’allez pas voter.

                        • wesson wesson 17 mars 2014 15:12

                          bonjour Logan,

                          "Pour rappel, ce référendum est illégitime. La seule source de légitimité c’est la volonté du peuple. Et le peuple c’est l’ensemble des citoyens, pas seulement une partie."

                          Donc si je comprends bien, lors des prochaines élections du président Français, nous allons demander à toute l’Europe d’y participer, car nous faisons maintenant partie de cet ensemble ...

                          Votre argumentaire est ridicule, autant que les gesticulations occidentales. Il me semble bien que c’est Thomas Jefferson lui-même qui disait que le seul peuple habilité à se prononcer sur le devenir d’un territoire était celui qui y vivait normalement.

                          La vérité que personne ne veut dire, c’est que c’est à la matraque et à la schlague que les autorités de Kiev auraient géré la Crimée, comme elle s’apprête à le faire avec la partie Est du pays.

                          Tenhiuk peut bien annoncer que les soldats Ukrainiens ont ordre de rester, ça évitera de constater qu’ils ont massivement passé du coté Russe. Et c’est d’ailleurs aussi une des grandes interrogation du pouvoir de Kiev : est-ce que l’armée qui pour l’instant n’as pas bougé leur sera fidèle ? C’est très loin d’être acquis.

                          Et l’autre vérité, dont on va bientôt s’apercevoir, c’est que on est pas prêt de voir des élections libres se tenir en Ukraine - vu que même sans la Crimée, la majeure partie de la population se trouve à l’Est, et - selon les critères occidentaux - ils vont très mal voter !


                        • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 17 mars 2014 15:27

                          Ce n’est pas comparable concernant Mayotte puisqu’il ne s’agissait pas de sécession mais du mouvement pratiquement inverse consistant à refuser l’intégration dans le nouvel État indépendant des Comores. 


                        • Anaxandre Anaxandre 17 mars 2014 15:34

                           Surtout qu’un référendum national en Ukraine pourrait ne plus concerner que la « petite » Crimée, mais bien toutes les régions de l’Est russophone davantage favorables à Moscou qu’au nouveau pouvoir de Kiev. Tiens, ça me fait penser à la non-tenue d’un référendum sur le mariage homo en France promulgué à coups de sondages ! Il est de plus en plus dangereux de consulter les Peuples pour les oligarchies occidentales.


                        • Martha 17 mars 2014 18:22

                          @Logan,
                           Informez-vous.
                           Ce sujet est très bien analysé sur le site Comité Valmy : Référendum en Crimé, par jacques Sapir.


                        • logan 17 mars 2014 18:50

                          Svp, essayez de réfléchir un minimum à ce qu’on vous raconte plutôt que d’avoir des réactions pavloviennes.

                          Ce qu’il se passe en Crimée, c’est comme si demain la bretagne décidait d’organiser un référendum pour savoir si les bretons veulent se rattacher au royaume uni. Ou encore comme si la corse se mettait à organiser un référendum pour savoir si ils veulent bien se rattacher à l’Italie. Dans le même style demain dans ma ville d’Orléans on organise un référendum pour savoir si on se rattache aux Etats-unis ?
                          Tous ces référendums seraient illégitimes, comme l’est celui organisé en Crimée.

                          Si une décision s’applique à tous les citoyens, comme l’est toute décision qui a pour effet de modifier l’intégrité d’une nation, alors c’est tout le monde qui est concerné et c’est tout le monde qui doit participer.

                          C’est une vue de l’esprit et vraiment simplifier à l’extrême les choses que de prétendre que parce qu’un groupe vit sur un territoire il est légitime et le seul à pouvoir décider des décisions qui vont concerner ce territoire.

                          Si c’était le cas alors les nations n’existeraient pas.


                        • hervé06 17 mars 2014 20:06

                          "Pour rappel, ceTTE (référendum) REVOLUTION est illégitime. La seule source de légitimité c’est la volonté du peuple. Et le peuple c’est l’ensemble des citoyens, pas seulement une partie. En l’occurrence le peuple concerné ici était les citoyens d’Ukraine, englobant (la Crimée)/KIEV et non pas seulement les citoyens de (Crimée)/KIEV. Car évidemment les ukrainiens perdent une partie de leur territoire dans l’opération et donc une partie de leur souveraineté, ils sont donc tout autant concernés que les citoyens qui vivent (en Crimée)/à KIEV.

                          C’est donc seulement une partie du peuple qui a été interrogé et qui force la main à tous les autres. On ne peut pas parler de démocratie dans ces cas là."


                        • benevole 17 mars 2014 20:42

                          Ah bon ? Et quand le Kosovo a réclamé son indépendance, la Serbie ne perdait pas une partie de son territoire, peut-être. Comment pouvez-vous être d’aussi mauvaise foi ? La TV vous a lobotomisé ?


                        • Anaxandre Anaxandre 17 mars 2014 20:59

                           Entre la lobotomie, le mensonge et la mauvaise fois, on s’y perd :
                           « Dans le même style demain dans ma ville d’Orléans on organise un référendum pour savoir si on se rattache aux Etats-unis ? »
                           Ou est-ce de l’humour ?...


                        • aspic aspic 17 mars 2014 22:16

                          @wesson

                          au contraire, il y a déjà des mouvements des troupes Ukrainien vers l’est
                          http://rt.com/news/ukraine-military-russian-border-214/

                          La population russophone les a arrêté, pour l’instant ...


                        • abelard 17 mars 2014 23:08


                          @logan et autres...

                          Si vous aviez lu l’article que vous commentez, vous sauriez que des referendum de cet ordre ont déjà eu lieu dans diverses parties du monde, notamment au Sud-Soudan avec le soutien total des USA et donc la légitimité du droit des bons...

                          En ce qui concerne Mayotte, il faut avoir la mauvaise foi bien arrimée pour prétendre que le referendum de 1974 était autre chose qu’un déni de démocratie puisqu’à la question : voulez vous l’indépendance ? posée aux quatre îles de l’archipel des comores, la France a considéré les résultats île par île et non pas en tenant compte de la population globale, provoquant par là la partition de l’archipel...

                          Je suis absolument d’accord avec la vision géopolitique de F. Asselineau. Les USA se sont vautrés dans l’imbécilité, l’UE dans la vassalité et Poutine reste le grand vainqueur.

                          Je me demande juste ce qui va se produire dans les lambeaux de l’Ukraine résiduelle... Une intégration dans l’UE ? Arf... Nous allons déjà payer 11 milliards d’euros pour faire plaisir à la crétinerie US...


                        • logan 17 mars 2014 23:31

                          Mais vous confondez absolument tout.

                          Le fait qu’il y ait pu avoir des précédents ne rend pas plus légitime ce qui de toute façon fondamentalement ne l’est pas.

                          Une nation englobe différents groupes sociaux. Et si un de ces groupes réclame son indépendance et veut se séparer des autres groupes, organiser un référendum au sain de ce groupe ne peut pas faire office de décision pour l’ensemble de tous les groupes et n’a aucune valeur en soi.
                          Seule une décision et un commun accord de tous ces groupes sera légitime.

                          Hors lorsqu’il s’agit de territoires cela n’arrivera tout simplement jamais. Il ne s’agit pas d’un simple divorce entre deux personnes. Il s’agit de souveraineté, il s’agit d’identité, il s’agit de frontières, il s’agit de terres, il s’agit de ressources naturelles, il s’agit de patrimoines, il s’agit de richesses.

                          Ne vous laissez pas abuser par les Asselineau et autres manipulateurs qui vous abuseront en simplifiant à outrance ce qui est tout sauf simple.

                          L’organisation de ce référendum est une farce. Comme je l’ai expliqué il n’a aucune légitimité. Il s’agit bel et bien d’un coup de force. Un coup de force qui n’a pu réussir que parce qu’il a eu le soutien de la Russie.

                          Et dire cela ce n’est absolument pas prendre position pour un camp ou pour l’autre.
                          Alors arrêtez avec vos accusations binaires où si on ne soutient pas la thèse d’Asselineau, ce serait donc que forcément nous serions membres de la CIA ... Franchement ouvrez un peu les yeux et retrouvez un peu de bon sens.


                        • wesson wesson 17 mars 2014 23:40

                          Bonsoir Aspic,

                          « au contraire, il y a déjà des mouvements des troupes Ukrainien vers l’est
                          [...] La population russophone les a arrêté, pour l’instant ...
                           »

                          C’est précisément ce genre d’information qui me fait penser que l’armée Ukrainienne n’as pas encore réellement décidé vers qui allait sa loyauté.

                          J’ai vu cette vidéo, il y avait des tanks, de l’artillerie, du matériel assez lourd. Si c’était pour faire du maintient de l’ordre, ça aurait débouché sur un carnage avec ce matos. On ne disperse pas les manifestants à l’obusier de 160.

                          Et ce que on peut aussi voir donc dans cette vidéo, c’est que quelques personnes civiles, désarmés ont réussi à faire faire demi-tour à toute la colonne, dont on voit bien qu’elle s’est guère fait prier.

                          En temps de guerre, ce genre de geste de la part des militaires vous vaut la court martiale. Croyez-vous que justement les troufions Ukrainiens ne risquaient rien en repartant d’où ils venaient ? Et filmés qui plus est ?

                          Pour moi, cette vidéo traduit le doute qui s’est emparé de toute l’armée Ukrainienne, qui refusera probablement de faire du « maintient de l’ordre » au tank d’assaut. Et je pense que si les milices d’extrême droite s’amusent à faire un peu trop de morts chez les russophones, cette armée qui objectivement ne souhaite pas tirer sur son peuple risque de siffler la fin de la récré.

                          Et à ce moment là, vous verrez les Hollande, les Fabius, les Nuland, les Obama, les BHL et la quasi totalité des éditocrates médiatiques raser les murs.


                        • wesson wesson 17 mars 2014 23:48

                          Bonsoir Abelard,

                          « Nous allons déjà payer 11 milliards d’euros pour faire plaisir à la crétinerie US... »

                          Ne vous inquietez pas trop : Il se sont fait bananer par les Polonais qui n’ont eu de cesse de leur dire à Maidan que les milliards allaient leur tomber sur la gueule sans rien faire. Les US et l’Europe étaient prêts à raquer, oui, mais pour pouvoir virer les Russes de Sebastopol et y mettre l’OTAN à la place.

                          Mais maintenant vu que pour l’OTAN la Crimée c’est archi-rapé, ni l’EU ni les US ne lâcheront le premier sou vaillant.

                          La preuve : Le milliard promis par les Américain est actuellement bloqué au congrès pour plusieurs semaines, qui vont se transformer très vite en mois. Quand à l’Europe, elle a conditionné toute son aide à un accord avec le FMI qui n’est pas prêt d’arriver.

                          C’est dire si l’Ukraine est loin de voir la couleur du pognon ! Personne ne veut plus payer pour une bande de néo-nazeux qui de toute manière ira jusqu’à mettre le pays à feu et à sang pour rester au pouvoir.


                        • Surya Surya 19 mars 2014 10:19

                          logan,
                          Je ne suis pas d’accord avec la vision politique de Mr  Asselineau puisque personnellement je me sens pro européenne, mais à la lumière de ce que j’ai lu et entendu je pense être d’accord avec son article sur ce sujet.
                          Certes, je suppose que si la Crimée n’avait pas eu le soutien (musclé ?) de la Russie ce referundum n’aurait pas pu avoir lieu. Peut être peut on par conséquent parler de « coup de force », en effet. Mais de farce, je ne pense pas.

                          Vous nous dîtes, pour commencer : "La seule source de légitimité c’est la volonté du peuple.« pour ensuite poursuivre par »En l’occurrence le peuple concerné ici était les citoyens d’Ukraine" ce qui me fait penser que vous faites une confusion entre peuple, et citoyenneté. Une nation peut être composée de plusieurs peuples aux intérêts et aspirations différents, qui parfois ne parviennent pas à s’entendre, c’est très regrettable, j’en conviens. Le peuple de Crimée est différent des autres citoyens de l’Ukraine. Il se sent plus Russe qu’Ukrainien, apparemment.
                          Eh bien oui, justement : la seule source de légitimité c’est la volonté du peuple.

                          Avec votre raisonnement, le vote qui va avoir lieu en septembre prochain au Royaume Uni au sujet de l’indépendance éventuelle de l’Ecosse est une farce : seuls les Ecossais vont voter. C’est donc une farce selon vous puisque logiquement, selon votre principe, tous les CITOYENS britanniques, qu’ils soient Anglais, Gallois, Irlandais du Nord, devraient voter. Eh bien non, ce vote concerne l’Ecosse et les Ecossais, et il a été organisé de manière à ce que les Ecossais votent eux mêmes pour définir leur futur destin. La démocratie, c’est justement ça. Ce n’est pas un peuple qui décide pour un autre peuple de son destin. Sinon, le Tibet colonisé par la Chine (oui, je sais, je suis obsédée par le Tibet...) est une chose légitime car si l’on demandait aux citoyens résidant au Tibet s’ils veulent l’indépendance du Tibet, l’écrasante majorité répondrait non, puisque la majorité des résidents du Tibet fait désormais partie, en raison de transferts massifs de population, du peuple Han, c’est à dire du peuple chinois.
                          Et je suis d’accord avec le commentaire plus haut sur la Nouvelle Calédonie.

                          "Si c’était le cas alors les nations n’existeraient pas.

                          " dites vous. Je pense justement que les nations n’existent que sur le court terme, peut être le moyen terme, mais aucunement sur le long terme  : les frontières ne cessent de changer, et n’ont jamais cessé de changer au fil des siècles. Une nation, c’est quelque chose qui dure un temps, puis les frontières se modifient, et on a alors affaire à une autre nation. (raison pour laquelle mon rêve serait de voir l’abolition de toutes les frontières et le droit de voyager librement absolument partout sans passeport, mais ça, c’est une utopie d’ancienne baba cool attardée smiley )

                          Regardez plutôt cette vidéo sur cet article :

                          http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/18/a-avis-combien-fois-leurope-a-change-frontieres-25-ans-250778

                          Une nation, ça ne sera jamais quelque chose de ferme et définitif. Raison pour laquelle si le peuple breton souhaitait être rattaché à la GB, je n’y verrai pas d’inconvénient. Je ne suis pas bretonne, et pas non plus propriétaire de la Bretagne, que je sache. Pareil pour les Corses.

                          Ou alors on abolit toute notion de peuple, et nous nous définissons comme « Terriens ». Ce qui arrivera quand on aura enfin trouvé une autre planète habitée, mais pour l’instant on n’en est pas là.


                        • la vergonha 19 mars 2014 13:51
                          @Surya 

                          Il me semble que le referendum Ecossait n’a qu’un referendum consultatif puisque « l’Écosse ne peut pas (de jure) déclarer son indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni »

                          De toutes façons, je suis très heureux que contrairement à un autre article d’agoravox concernant les langues régionales, où la plupart des intervenants avaient peur d’une éventuelle demande d’indépendance des régions Françaises, aient changées d’avis et vont maintenant militer pour :
                           - une grande Catalogne indépendante
                           - un grand pays basque indépendant
                           - un comté de Nice ainsi qu’une Savoie rattachés au Piémont Italien
                           - une Bretagne Indépendante
                           - une Alsace/Lorraine rattachés à l’Allemagne
                           - une Corse indépendante ou rattachée à Gênes
                           - une Gascogne rattaché à la couronne d’Angleterre
                           - un comté de Toulouse rattaché à la Couronne d’Aragon
                           - une Provence rattachée à l’Italie

                          A moins qu’on vote juste pour une Occitanie indépendante incluant les vallées occitanes Italiennes et le Val d’Aran ! L’histoire de France va nous donner plein d’idée de referendum ! Si je m’étais attendu à ce retournement de situation, franchement !

                          Bon après, faudrait des militaires Russes pour nous aider à bien voter, ça serait plus crédible ! Mais bon ne mettons pas la charrue avant les boeuf ! 

                        • Surya Surya 19 mars 2014 15:41

                          Non, ce ne sera pas du tout un vote consultatif, et ce n’est pas présenté comme tel en Grande Bretagne. D’ailleurs, s’il s’agissait seulement d’un vote consultatif, Osbourne n’aurait pas menacé les Ecossais de leur interdire la Livre Sterling s’ils deviennent indépendants.

                          Personnellement, je ne milite pour rien. C’est le mot « militer » qui vous fait prendre une mauvaise voie, en tout cas en ce qui me concerne.

                          Je dis seulement que s’il se trouve des peuples chez qui le pourcentage d’indépendantiste est majoritaire au point qu’ils puissent demander un referundum, cela ne me dérange pas. Pourquoi ça me dérangerait ?

                          Si les Bretons sont indépendantistes à 99%, pourquoi leur refuser un referundum ? C’est une question de principe.
                          Si ensuite ils demandent effectivement leur indépendance, tant mieux pour eux. Pourquoi je militerais pour ou contre la Bretagne indépendante ?

                          Mais je ne pense pas que les Bretons soient à 99% indépendantistes, peut être seulement en raison du fait que la Bretagne est depuis trop longtemps rattachée à la France. Avec le temps...

                          Lorsque la Savoie a été rattachée à la France au 19ème siècle il me semble, je suis sûre qu’à l’époque il y avait un pourcentage de gens en désaccord très important. C’est une supposition car je n’ai jamais rien lu sur la question. De nos jours, je ne crois pas que de nombreux savoyards souhaiteraient être rattachés à l’Italie par exemple.

                          C’est une question de temps qui passe, et de dilution si vous voyez ce que je veux dire.

                          Par contre, un peuple qui a été colonisé a plus que droit de retrouver son indépendance. D’ailleurs j’appelle même pas ça indépendance, j’appelle ça décolonisation. Et là, on peut appeler ça du militantisme si ça vous fait plaisir. Il y aura bientôt un referundum en Nouvelle Caledonie, je vais suivre les événements avec grand intérêt.


                        • Surya Surya 19 mars 2014 15:51

                          De toute façon, je vais vous dire un truc, toutes ces histoires de frontières m’insupportent. Je rêve d’un monde ouvert, sans frontières, où l’on ne se refermerait pas sur soi même comme une huitre et sa coquille, où il serait possible, comme je l’ai dis plus haut, de voyager partout sans passeport, d’aller et venir à sa guise.
                          Mais puisque ce n’est pas ce modèle là qu’on a mis en place, et qu’il faut absolument des frontières partout, des contrôles partout, afin que certains soient légaux et d’autres clandestins, alors au moins essayons de faire en sorte que ce système fonctionne au mieux, et ne forçons pas des peuples qui aspirent à se trouver d’un côté d’une frontière à vivre contre leur gré de l’autre.


                        • la vergonha 19 mars 2014 16:17

                          @Surya

                          Je suis d’accord avec vous, je n’ai rien contre les referendums. Mais il faut comprendre la faiblesse de ceux-ci aussi. Le résultat d’un referendum dépend du contexte. Aujourd’hui la Bretagne, la Corse ou le Comté de Nice ne serait surement pas majoritaire à voter la sécession ou l’indépendance. Mais si la crise s’aggravait en France et que petit à petit l’Italie en sortait. Ou bien si le FN (ou l’UPR....) était élu à la présidence. Ou que sais-je encore. Peut être que dans ce cas, le résultat du sondage pourrait changer. Si en plus, les médias relaient une information on faveur de l’indépendance (Comme la Russie a fait marcher la propagande a fond en Crimée)... alors tout pourrait être possible.

                          En ce qui concerne le rattachement de la Savoie et de Nice à la France, il y a eu une sorte de referendum dont les conditions ressemble beaucoup à ce référendum de Crimée (Armée Française dans les bureaux de vote, pas de bulletin non, etc...). Et comme en Crimée, je crois que la majorité de la population souhaitait le rattachement à la France pour des questions économiques. Par contre, le vote avait une légitimité, Nice et la Savoie ont voté, mais avec l’accord du Roi de Piémont Sardaigne, le futur Roi d’Italie.

                          Bref, l’histoire de France est compliquée, et ce qui m’amuse, c’est que les commentaires sur Agoravox sont souvent pro-Russe mais contre l’indépendance de nos territoires. Même contre l’apprentissage de nos langues régionales, alors qu’ils reprochent au gouvernement de transition Ukrainien d’avoir retiré quelques jours le statut de langue régionale au Russe. Je ne parle pas de vous Surya (je suis plutôt d’accord avec vos positions sur les frontières), mais du manque de cohérence du discours ambiant sur Agoravox et de l’UPR en particulier.

                        • Surya Surya 19 mars 2014 16:38

                          Il est clair que si l’on prend pour principe qu’il faut l’accord de l’état duquel les personnes sont citoyennes pour qu’un referundum se tienne, alors vu que l’état ukrainien n’était pas vraiment pour lâcher la Crimée, dans ce cas, juridiquement parlant, le vote n’est pas légitime.
                          Mais un coup d’Etat est-il légitime juridiquement parlant ? Pas plus. Donc, la poutre et la paille... vous voyez ce que je veux dire.
                          Surtout que d’après ce que j’ai compris, vu qu’en ce moment je n’ai pas trop le temps de lire en détails ce qui se passe dans le monde, ceux qui l’ont fait auraient profité des jeux olympiques et en plus ne seraient pas des gens très recommandables.
                          L’histoire de la Crimée, décrite dans cet article, semble montrer que la Crimée a été rattachée à l’Ukraine sans l’avis de son peuple, visiblement russe, (maintenant j’aimerais bien savoir pour quelles raisons exactement la Crimée a été donnée à l’Ukraine) et qu’en plus son autonomie, acquise en 92, lui a plus tard été retirée pour l’englober définitivement.
                          Si vous voulez attendre que l’Ukraine soit d’accord pour un referundum en Crimée, vous pouvez attendre longtemps. Maintenant, ce n’est pas parce que je dis ça que ça signifie que je soutiendrais une éventuelle action militaire de la Russie, si toutefois ce sont eux qui devaient l’initier. Il n’y a pas qu’en France que l’histoire est compliquée. C’est d’ailleurs parce que l’histoire est compliquée et que nous la connaissons mal qu’il est si facile pour les média (dont je n’ai pas eu l’impression qu’ils étaient particulièrement pro Crimée russe) peuvent si bien nous manipuler quand le besoin s’en fait sentir.
                          Bref, lisons des livres d’histoire, dévorons des livres d’histoire (en ce moment j’écoute des podcasts) sur tous les sujets possibles, ça nous aidera à y voir un peu plus clair sur ce qui se passe dans le monde, et ça nous évitera je l’espère de gober toutes les salades qu’on nous sert, de toutes parts.
                          C’est ça, ou j’arrête d’écouter les actualités.  smiley


                        • la vergonha 19 mars 2014 18:09

                          @Surya

                          « Mais un coup d’Etat est-il légitime juridiquement parlant ? »
                          Nous sommes d’accord. Seulement le gouvernement de transition organise une élection présidentielle à la fin du mois.

                          « en plus ne seraient pas des gens très recommandables »
                          Ca reste des révolutionnaires, il n’y a pas que des enfants de coeur. Après il faut faire la part des choses avec la propagande Russe.
                          Accessoirement, ils ont commencé bien avant les jeux olympiques. Pour l’instant, je n’ai pas vu de critique concernant la tenue des élections, ce qui est la mission première d’un gouvernement de transition !

                          « Si vous voulez attendre que l’Ukraine soit d’accord pour un referundum en Crimée »
                          Je suis d’accord, mais c’est quand même la base du droit international ! Aucun Etat ne peut valider une annexion d’une partie de son territoire sans son consentement, que cela vous plaise ou non. Et c’est la raison pour laquelle aucun pays ne soutient Poutine à l’ONU (Je me répète, mais même la Chine ne soutient pas la Russie sur ce coup !)

                          « ce n’est pas parce que je dis ça que ça signifie que je soutiendrais une éventuelle action militaire de la Russie »
                          Pourtant c’est ce qui c’est passé, puisque les militaires Ukrainiens ont été assiégé en Crimée, sur leur propre territoire. Qu’il n’y ai eu presque aucun coup de feu est accessoire.

                          « Bref, lisons des livres d’histoire, dévorons des livres d’histoire »
                          Tout à fait, j’aime beaucoup votre conclusion smiley

                        • Surya Surya 19 mars 2014 18:51

                          La meilleure chose à faire en ce qui concerne l’Ukraine elle même est peut être d’attendre de voir le résultat de ces élections, et de voir, sur quelques mois au minimum, si ce n’est quelques années, la tournure que prendront les événements dans ce pays.

                          En attendant, voici un podcast qui pourra peut être nous permettre d’y voir plus clair : http://blog-histoire.fr/2000-ans-histoire/1929-lukraine.html

                          Je l’écouterai demain. Ce soir je n’aurai pas le temps.

                          Passez une bonne soirée  smiley


                        • Edmon Edmon 17 mars 2014 13:33

                          L’idiot utile du Kremlin a sorti sa plume pour minimiser l’annexion de la Crimée par sa deuxième idole , ça vaut bien un petit passage sur RT dans quelques temps.

                          Quand vous entendez Asselineau parler de politique extérieure , vous savez à quelle sauce vous serez mangé sous son règne.


                          • jocegaly 17 mars 2014 13:52

                            Le ridicule ne tue pas. La preuve, vous êtes vivant.


                          • asterix asterix 17 mars 2014 14:04

                            Maugis est définitivement fêlé, il ne sait pas sortir deux phrases sans injurier, au mieux sans affabuler. Des clowns, il en faut, lui c’est Monsieur Déloyal...


                          • Edwan 17 mars 2014 14:36

                            Sauf que l’annexion russe remonte à 1783 (elle a été russe jusqu’en 1954), et que les tatars sont devenus nettement minoritaires en Crimée (12,5%). Je ne légitime pas cette annexion mais on ne peut pas revenir en arrière, il faut regarder quelle est la réalité actuelle et les aspirations de ses habitants.
                            La Crimée est donc culturellement plus russe et tatar qu’Ukrainienne. Malheureusement F. Asselineau n’a pas le pouvoir de partager la Crimée entre un territoire russe et un territoire tatar, ou de donner une importance plus grande à une culture et un peuple tatar trop méprisés.
                            Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de la crimée, celle-ci a été occupée par des tatars (d’origine essentiellement turco-mongol et ethniquement complexe) pendant plus de 340 ans avant l’annexion de la Russie.


                          • colere48 colere48 17 mars 2014 15:21

                            no logo et.... pas de cerveau


                          • Edmon Edmon 17 mars 2014 16:25

                            Par contre je reconnais dans le votre le fameux bras d’honneur à la Clémenceau remis au gout du jour par votre deuxième maitre à penser.
                            ... et évidemment c’est moi qui n’ai pas de cerveau , tout ça est d’un comique .


                          • L'enfoiré L’enfoiré 17 mars 2014 20:15

                            Il faut lire les commentaires des « Maux gisent » smiley


                          • L'enfoiré L’enfoiré 18 mars 2014 15:41

                            Mais mon cher Michel, un commentaire de cet enfoiré qui serait contre les crimes des USA et de la France envers les autres peuples, veuillez me donner le lien correspondant« , cela se mérite.


                             »Je pense qu’il est le roi du fauxculisme sur Agoravox."
                            Oui, peut-être bien. mais il y a des faux-cul qui sont des empereurs dans le domaine et ne le savent même pas
                            C’est fou, non ? 

                          • L'enfoiré L’enfoiré 18 mars 2014 15:44

                            « C’est fou, non ? »

                            Puis, non, Rien de fou, là-dedans,
                            C’est une question d’éducation et là, on en a ou n’en a pas.



                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 mars 2014 13:44

                            « 

                            CONCLUSION : LE RÉFÉRENDUM EN CRIMÉE EST UN NOUVEAU SIGNE DU DÉCLIN RELATIF DE LA TOUTE PUISSANCE AMÉRICAINE (ET DE L’UE) »

                            Oui, ce référendum signe le déclin des USA, un peu comme la victoire française lors de la course à la mer de 1914 signait le déclin de la puissance militaire allemande qui occupait tout le Nord du pays...


                            • mario mario 17 mars 2014 13:50

                              Un président qui exécute bec et ongle les ordres de pays étrangés est-il légitime ?............

                               Tout le monde aura compris la politique de François Hollande est contraire aux intérêts de la France.


                              • jocegaly 17 mars 2014 13:54

                                Il me semble que la question est plutôt : « un président qui a été ^placé là par des ouissances étrangères est-il légitime »...


                              • baldis30 17 mars 2014 14:10

                                Quand on a à faire avec Rantanplan , on le caresse, on lui donne un susucre, et s’il ne va pas tout seul à la niche on l’autorise à coloniser le divan du salon, mais seulement pour quelques heures .



                              • Abou Antoun Abou Antoun 18 mars 2014 13:33

                                Un président qui exécute bec et ongle les ordres de pays étrangés est-il légitime ?............
                                Quand Mr Hollande (et son alter ego Sarkozy) seront-t-ils jugés pour ’haute trahison’, car c’est bien le cas ?


                              • Xenozoid 17 mars 2014 14:01

                                Mario sans défendre hollande et ceux avant et après,c’est quoi la france ?celle qui a envoyée des gens pour civiliser d’autres dans des contrées lointaine. sous couvert de pariotisme et exeptionalisme impérialisme ?ou celle des gens qui ne peuvent dire non ,c’est ca la patrie ? un label délimité a la peur de l’autre et a l’illusion que la « france »est comme une déesse déja trompé par un peuple imbu ? la « france »n’est pas plus, que l’interlude du pouvoir, une religion,et ne se transmet généralement que par la peur,comme la religion,et l’économie.....


                                • claude-michel claude-michel 17 mars 2014 14:21

                                  Bon...les élections sont la semaine prochaine..mais n’est il pas interdit par la loi d’utiliser une tribune libre pour faire campagne cher monsieur (je suis pourtant du même avis que vous sur le sujet)... ?


                                  • Anaxarete Amaurea Anaxarete Amaurea 18 mars 2014 09:57

                                    pas de candidat UPR aux municipales


                                  • Xenozoid 17 mars 2014 14:40

                                    demandons un reférendum pour ma famille, et puis l’alsace, et la corse et tous ce que définit le nationalisme, pour le plus grand plaisir du patron et du marché,,,,,,bla bla bla.demandons la lune,mordons le doigt de l’idiot qui nous montre la lune


                                    • domi 17 mars 2014 14:53

                                      Y a t’il un seul journaliste capable de nous pondre un article comme celui-ci, avec une analyse à la fois complète et synthétique, impartiale, en y introduisant tous les tenants et les aboutissants, de manière à faire comprendre au grand public les évènements ?

                                      François Asselineau, en tant qu’Homme Politique redonne du sens à la politique, et on en a bien besoin quand on voit les marionnettes qui gèrent notre pays et l’UE.

                                      N’hésitez pas à faire connaître les listes de l’UPR (le parti fondé par François Asselineau en 2007) aux élections européennes, il sera LE DEPUTE pour porter haut et fort ses analyses « Européo et Otano-claste » au sein du Parlement Européen... Il est ostracisé des grands médias, car persona non grata de leurs actionnaires, il faut donc que le bouche à oreille circule le plus possible.

                                      Il existe Nigel Farage pour la GB, il nous faut François Asselineau pour la France.


                                      • joelim joelim 17 mars 2014 15:39

                                        Le truc c’est que s’il se présente en Ile-de-France il y aura concurrence avec Chauprade ce qui serait vraiment dommage.


                                      • Fred59 19 mars 2014 08:46

                                        Hors-sujet.


                                      • la vergonha 19 mars 2014 16:27
                                        « il sera LE DEPUTE pour porter haut et fort ses analyses « Européo et Otano-claste » au sein du Parlement Européen »
                                        Et moi qui croyais qu’il voulait sortir de l’Europe ? Quand va-t-il proposer l’adhésion de la France à l’Union Eurasiatique de Poutine ?

                                      • paulau 17 mars 2014 14:55

                                        Ne pas oublier que pour obtenir l’indépendance du Kosovo, l’OTAN , représentant 910 millions d’habitants , a bombardé pendant plus de deux mois la Serbie , 10 millions d’habitants , et ce sans accord de l’ ONU et sans déclaration de guerre. 

                                        Les dirigeants occidentaux n’ont pas de sens moral et sont dangereux.

                                        • Xenozoid 17 mars 2014 14:57

                                          depuis quand le pouvoir a besoin de sens« morale » ?


                                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mars 2014 15:06

                                          La journée du 16 mars 2014 a été marquée par la tenue sans encombres du référendum en Crimée. 


                                          Il n’y a eu aucun problème en effet. Aucune campagne électorale, les médias et le Net bien verrouillés pour ne laisser s’exprimer que les personnes favorables au « oui » russe. Unscrutin annoncé par surprise en contradiction avec les projets du parlement criméen, les troupes soviét... russes pardon bien stationnées dix kilomètres au delà de la frontière ukrainienne pour montrer la volonté poutinienne de respecter le Droit international et préparer les esprits à l’annexion future de l’ est du pays au prétexte de la défense des nouveaux Sudètes.

                                          A t-il donc oublié comment a fini le dernier à avoir voulu jouer à ce petit jeu ?

                                          • wesson wesson 17 mars 2014 15:36

                                            bonjour nounours,

                                            "Aucune campagne électorale, les médias et le Net bien verrouillés pour ne laisser s’exprimer que les personnes favorables au « oui » russe« 

                                            en même temps, vu que le »non" a représenté 2.51% des votes exprimés, il fallait réellement chercher pas mal pour trouver un qui soit contre et qui surtout peut l’expliquer avec un argumentaire qui ne soit pas caricatural.

                                            Au passage, la communauté Tatare + Ukrainienne représentant 35% de la population, et le référendum ayant eu un taux de participation de 83%, cela signifie que l’appel au boycott de ces communautés ont lamentablement échoué. Non seulement des Tatares, mais aussi des Ukrainiens ont voté pour le rattachement à la Russie.

                                            C’est bien cela qui est inconcevable pour bon nombre de personne : que tout bien comparé on choisisse Poutine, ça en laisse quelques uns avec le fondement bien endolori !


                                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mars 2014 17:37

                                            Avec quelques aménagements, on peut toujours avoir le résultat que l’on veut. Ce n’est pas Copé qui dira le contraire.


                                            Kim Jung Un n’a t-il pas recueilli 100 % des suffrages exprimés et des votants dans sa circonscription ?

                                            Sans doute, dans des conditions normales, le « oui » l’aurait emporté au vu de la composition de la population, mais il faut toujours que les soviétiques en fassent de trop. Question de principe sans doute.

                                          • wesson wesson 17 mars 2014 23:50

                                            Mmarvin,

                                            vous as-t’on déjà dit que la haine déformais votre visage....


                                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 mars 2014 02:27

                                            Je ne suis pas désolé de dire que je préfère un scrutin honnête à une farce électorale effectuée en présence des canons des mitraillettes soviétiques.


                                          • COVADONGA722 COVADONGA722 18 mars 2014 06:35

                                            n’absolument un référendum comme au Kosovo après moult bombardement aériens , matraquage mensonger dans les médias « fait reconnus ultérieurement par le porte parole européen » mise au pouvoir d’une mafia pratiquant traite des blanches et prélèvements d’organes ! mais la ça n’est pas pareils c’était l otan et les usa 

                                            que les yankees s’appliquent à eux même leur amendement Kosovo 
                                            et rendent Texas et Californie au Mexique les latinos n’y sont ils pas majoritaires ?

                                          • wesson wesson 18 mars 2014 10:45

                                            Vous retardez mon vieux : l’union soviétique c’est fini depuis presque 25 ans.

                                            Et l’occident a gagne : La Russie s’est converti à l’économie de marché. Vous devriez être content non ?


                                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 mars 2014 11:43

                                            Vous retardez mon vieux : l’union soviétique c’est fini depuis presque 25 ans.


                                            Il faut croire que le Tsar veut ressusciter l’empire : il ne cache plus son ambition de renouer des liens avec les anciennes républiques d’ URSS en fondant sa propre confédération qui, par le plus grand des hasards, a pour ambition de réunir les anciens territoires soviétiques. Si les Etats Baltes n’étaient pas déjà membres de l’ UE, on connaitrait les cibles suivantes.

                                            Il faut s’attendre à ce que dans les prochains mois le Belarus cesse d’être indépendant par la « volonté » de son peuple. Ensuite, les républiques caucasiennes ne devraient pas fournir un trop gros effort non plus. Je doute pour les républiques d’ Asie centrale mais avec les bons arguments, tout est possible.

                                            Poutine est visiblement pressé. Je ne serai pas surpris d’apprendre à moyen terme qu’il est en train de se faire dévorer par le crabe. Sa soif absolue de marquer l’espace russe de sa présence est une bonne indication, cela et son obsession de se montrer torse nu dans la neige à la moindre occasion. la communication est souvent une bonne façon de connaitre les vraies raisons de ses actes.

                                          • wesson wesson 18 mars 2014 13:02

                                            « Il faut s’attendre à ce que dans les prochains mois le Belarus cesse d’être indépendant par la « volonté » de son peuple. »

                                            Cette seule phrase montre à quel point vous êtes ignorant de la situation réelle de la Russie et de sa sphère d’influence.

                                            La Biélorussie fait déjà partie de la zone douanière Russe (celle que l’Ukraine n’as pas voulu intégrer), et les relations de ce pays sont au beau fixe avec son puissant voisin. On y vit bien mieux que dans la Lettonie voisine, tellement heureuse d’avoir intégré l’Europe qu’elle en a perdu 1/4 de sa population depuis lors.


                                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 mars 2014 23:23

                                            On y vit bien mieux que dans la Lettonie voisine, tellement heureuse d’avoir intégré l’Europe qu’elle en a perdu 1/4 de sa population depuis lors.


                                            Pas désolé de te casser la baraque, mais en Belarus, la population baisse aussi. - 0,6 % en 2012 (derniers chiffres disponibles.)

                                            D’ailleurs, ou vaut-il mieux vivre ? Allez, diagnostic différentiel, comme dit l’autre !

                                            Royaume-Uni + 0,56 %
                                            France + 0,39 %
                                            Irlande + 1,15 %
                                            Belgique + 0,21 %
                                            Luxembourg + 0,35 %
                                            Allemagne - 0,2 %
                                            Pays-Bas + 0,15 %
                                            Italie + 0,38 %
                                            Espagne +0,65 %
                                            Portugal + 0,18 %
                                            Grèce + 0,18 %
                                            Autriche + 0,02 %
                                            Danemark + 0,52 %
                                            Suède + 0,16 %
                                            Pologne - 0,05 %
                                            République Tchèque - 0,06 %
                                            Slovaquie + 0,15 %
                                            Slovénie + 7,2 %
                                            Croatie - 0,03 %
                                            Roumanie - 0,26 %
                                            Bulgarie - 0,79 %
                                            Malte + 0,42 %
                                            Chypre + 0,53 %
                                            Hongrie - 0,25 %
                                            Estonie - 0,65 %
                                            Lituanie - 0,27 %
                                            Lettonie - 0,67 %
                                            Finlande + 0,06 %

                                            Comparons avec

                                            Belarus : - 0,6 %
                                            Russie : + 0,02 %
                                            Ukraine : - 0,35 %

                                            On voit que l’ est du continent est victime d’une légère dépopulation, appartenance à l’ UE ou pas. La population russe est pratiquement stable.




                                          • la vergonha 19 mars 2014 16:47

                                            Alors en ce qui concerne l’Union Eurasiatique, la corruption règne en maître (sur 177 pays) :
                                             - Russie 127ième 
                                             - Biélorussie 123ième
                                             - Kazakhstan 140ième
                                             - Kirghizistan 150ième 
                                             - Tadjikistan 154ième
                                             - Arménie 94ième

                                            Comparons donc avec :
                                             - Lettonie 49ième
                                             - Lituanie 43ième
                                             - Estonie 28ième

                                            Personnellement, je trouve que le choix est vite fait, mais vous avez peut-être d’autres idéaux que les miens !

                                          • colere48 colere48 17 mars 2014 15:14

                                            Ce dernier fiasco de la politique US et UE à le mérite de finir de nous ouvrir les yeux.

                                            L’impérialisme américain avec ses supplétifs européen au sein de l’Otan devient de plus en plus dangereux et irresponsable. Il faut s’attendre à toutes sortes de provocations qui toutes entraîne vers une guerre. L’ Union européenne crée par nos parents pour la « Paix » est complètement engluée dans la toile US via l’Otan. La domination Allemande sur cette Europe vassale rappel de bien mauvais souvenirs. Alors que nous devrions reprendre notre liberté le plus vite possible notre « bouffon » président accentue l’allégeance !!
                                            Que ce passera-t-il lorsque les vraies questions se poserons ?

                                            • utilisation de notre force nucléaire

                                            • soutiens de nos amis incontournables : ie l’Algérie menacée de déstabilisation par les US (troupe déja présente dans le sud tunisien et sur base US en Espagne)

                                            • nos intérêts en Afrique et ailleurs

                                            La liste n’est pas exhaustive ….



                                              • Hervé Hum Hervé Hum 17 mars 2014 15:41

                                                Et toi, tu aimes quoi toi ????


                                              • joelim joelim 17 mars 2014 15:44

                                                Ah ah, Poutine est bien plus légitime que Hollande (choisi au hasard parmi les potentats occidentalistes) : il a été bien élu, a fait ce qu’il a dit qu’il ferait, est respecté de ses administrés, gère l’économie dans le bon sens, respecte la légalité internationale, etc., etc. Tout cela est mesurable.


                                              • almodis 17 mars 2014 17:17

                                                topaze , dégage !

                                                la vacuité de tes commentaires nous pompe l’air et tu n’apportes jamais le plus petit argument aux débats !


                                              • Kevorkian 17 mars 2014 18:14

                                                Il est en mode automatique, à ressasser les mêmes conneries, alors qu’il ferait bien de remuer la merde dans son camp d’antifa qui, n’en doutons pas, ont une haute conception de la politique.

                                                Que ça a foutre le gus ! Et il est pas le seul sur Agoravox.


                                              • Hervé Hum Hervé Hum 17 mars 2014 15:38

                                                Il est clair que Poutine va encore sortir gagnant et grandit de cette confrontation diplomatique. A croire que les dirigeants occidentaux ont un intérêt à lui servir la soupe.

                                                Car il semble que le forcing médiatique ne fonctionne pas plus ici que pour la Syrie et qu’il va en être des sanctions comme il en fut des menaces de frappes envers le régime d’Assad. Sans suite car devant affronter sa propre opinion publique qui donc devrait se ranger une fois de plus du coté de Poutine.

                                                Mais encore et toujours, le problème des dirigeants occidentaux avec Poutine est son nationalisme forcené, refusant de donner le pouvoir effectif aux oligarchies financières. Autrement dit, continuant à croire en l’homme politique providentiel, défenseur du « petit peuple ». 

                                                Au final donc, Poutine apparaît de plus en plus aux « petits peuples » des pays occidentaux, comme le dernier véritable homme politique, défenseur de leur intérêt.

                                                Comme le disait Desproges, étonnant non  !!!


                                                • joelim joelim 17 mars 2014 15:48

                                                  D’ailleurs, je me demande si on ne devrait pas réclamer nous aussi l’indépendance de l’Europe et le rattachement à la Russie... Je plaisante à peine. C’est le légitimland contre l’oligarchiland. Le pot de fer contre le pot de glaires.


                                                • alinea Alinea 17 mars 2014 15:39

                                                  L’Occident est un mauvais perdant ; à ce jeu de Go avec la Russie, il perdra pourtant... et chacun sait la mauvaise foi du mauvais perdant !! et des paires de claques qui se perdent. La roue tourne cependant...


                                                  • Laulau Laulau 17 mars 2014 15:54
                                                    Malgré le mensonge des médias la crise financière poursuit son cours. Alimentée par la formidable émission monétaire des USA les bulles financières gonflent, gonflent, et toujours pas de solution en vue. A moins qu’une bonne guerre, plus ou moins chaude, ne permette de brouiller les cartes ? Par exemple une forte augmentation du prix de l’énergie en Europe arrangerait bien nos amis américains. C’est vrai ça, on n’arrive pas à vendre ce p.. de gaz de schiste sous prétexte qu’il faudra bientôt plus de dollar que de schiste pour le produire. Alors si ces satanés européens se voyaient privés de gaz russe peut-être que des « liberty-gaz-ships »’ pourraient une fois de plus « sauver » l’Europe. Je vois ça d’ici, Hollande, Merkel et BHL sur le port de Hambourg ouvrant les vannes à du « gaz de la liberté », sous les flons flons de l’hymne américain. Un beau spectacle ! D’ailleurs certains semblent attendre cette cérémonie de Hambourg avec impatience.
                                                    Voici ce qu’on lit ce matin en conclusion d’un article sur le site du Monde :

                                                    "Enfin, un nouveau paysage énergétique, dans lequel les pays européens se libèreraient de Gazprom, pourrait se dessiner après cette crise. C’est la partie optimiste du scénario. Le reste, malheureusement, est beaucoup plus sombre."

                                                    kauffmann@lemonde.fr

                                                    Le problème avec la propagande c’est que ceux qui la propagent finissent par croire les c...ies qu’ils racontent. Hitler par exemple pensait vraiment que les chars russes étaient en bois.


                                                    • Jelena XCII 17 mars 2014 15:59

                                                      Belle victoire de la Sainte Russie, oui... Mais me concernant je serais satisfaite quand TOUTE l’Ukraine de l’Est sera indépendante du reichsfuhrer de Kiev.

                                                      Ce gouvernement est illégal et les réformes ultra-libérales à venir ne doivent s’appliquer qu’à l’ouest (Les russes ils sont méchants ? Vous allez voir comment les amerloques ils sont gentils...).

                                                      Pour l’heure à l’ouest, il n’y a pas de flics et ce sont les nazis qui font la loi, par contre à Odessa, Kharkov ou Donestk, il y a des légions de flics pour contenir la foule pro-russe..... et protéger les nazis. Mais aux prochaines élections ou les 2 candidats représenteront les mêmes intérêts, les flics ne seront plus suffisants pour faire régner l’ordre.


                                                      • alinea Alinea 18 mars 2014 00:11

                                                        Je suppose que le peuple le virera vite le petit nazillon !! facilement, je ne sais pas !


                                                      • colere48 colere48 17 mars 2014 16:09

                                                        Bon sens :

                                                        « Si autrefois la Crimée avait été rattachée à l’Ukraine en vertu des lois soviétiques sans demander le peuple, à présent ce peuple a décider de corriger cette erreur. Il faut le saluer au lieu de le pénaliser par des sanctions »,

                                                        a déclaré M. Gorbatchev.

                                                         


                                                        • Bovinus Bovinus 20 mars 2014 14:53

                                                          ... a déclaré M. Gorbatchev
                                                          -
                                                          Oui, j’ai vu ça. Qu’est-ce qui lui arrive, à ce vieux rat ? il a des remords tardifs ou quoi ? Allez, ouste, à la niche, Gorby !


                                                        • Laulau Laulau 17 mars 2014 16:28

                                                          Mais non voyons, les USA sont très courageux. Ils ont battu , la Grenade, l’Irak, l’Afghanistan les peaux rouges, puis quelques indiens Caraïbes..... ils ne craignent personne !


                                                        • vachefolle vachefolle 17 mars 2014 18:42

                                                          Pour qu’un vote pour l’indépendance de la crimée puisse etre considéré comme démocratique et valable il aurait fallu plusieurs conditions :

                                                          1/ Des votes avec enveloppe et non pas un bulletin dont on voit le résultat lorsqu’on le met dans l’urne.
                                                          2/ La possibilité de pouvoir voter pour la situation actuelle, ce qui ne semble pas etre la question numero 2
                                                          3/ Une campagne electorale, vous savez le truc ou chacun a le droit de faire valoir ses arguments, qui soit libre, et d’une durée significative. 15 jours de campagne pour décider de l’indépendance ce n’est vraiment pas beaucoup !!!!!
                                                          4/ l’absence d’une présence militaire russe partout y compris ds les bureaux de vote.
                                                          5/ D’une clarification de la situation de ceux qui souhaiteraient rester ukrainien.

                                                          Aprés au final il est tout a fait possible, même dans de véritables démocratiques que la crimée décide de rejoindre la Russie, mais ca ne serait vraiment pas la meme chose.

                                                          Mais quand vous dites que l’occident a perdu dans cette histoire, c’est completement le contraire. Grace a cet episode, tout le reste de l’ukraine va aller dans les bras de l’OTAN, et de l’UE et au final ca sera un enorme echec stratégique de la russie.


                                                          • Jelena XCII 17 mars 2014 19:13

                                                            Commentaire complètement stupide d’un petit vieux qui s’imagine connaitre le monde qu’il y a autour de lui grâce aux « 20 heures ».


                                                          • vachefolle vachefolle 17 mars 2014 19:45

                                                            commentaire tellement stupide, qu’on arrive même pas a savoir s’il s’adresse a mon commentaire ou a l’article.....


                                                          • joelim joelim 17 mars 2014 22:00

                                                            Pour qu’un vote pour l’indépendance de la crimée puisse etre considéré comme démocratique et valable il aurait fallu plusieurs conditions :

                                                            1/ Des votes avec enveloppe et non pas un bulletin dont on voit le résultat lorsqu’on le met dans l’urne.


                                                            Il aurait surtout fallu qu’il plaise aux néocons qui dirigent les marionnettes vendues à l’OTAN. C’était la seule condition. Réfléchissez-y un peu. Si vous pouvez.

                                                            Le coup d’Etat violent en Ukraine, lui, vous le considérez comme démocratique et valable bien sûr... « Légitime », comme dirait le gros Fabius ou le gland Kerry. smiley


                                                          • JMBerniolles 17 mars 2014 22:03

                                                            Tout le monde a compris... sauf vous.


                                                            Il faudrait que vous compreniez que la Syrie et l’Ukraine représentent deux graves revers pour votre (notre puisque nous sommes sur le même bâteau) monde dit « libre » en pleine décadence.

                                                            Vous pouvez dire tout ce que voulez, personne n’attend plus la France au niveau international et il est incontestable qu’il y a un fort mouvement populaire en Crimée et ailleurs en Ukraine vers la Russie.

                                                            Si vous pensez que le rapprochement avec une Europe en crise fait rêver les ukrainiens c’est que vous êtes effectivement totalement intoxiqué par nos médias asservis.

                                                            Si vous vous inquiétez sincérement pour la « démocratie » regardez plutôt dans quel état elle est dans notre pays ;

                                                          • wesson wesson 18 mars 2014 00:01

                                                            Bonjour Vachefolle,

                                                            « Des votes avec enveloppe et non pas un bulletin dont on voit le résultat lorsqu’on le met dans l’urne. »

                                                            En Ukraine et en Crimée, le secret du vote est un droit mais pas un devoir. Par conséquent, il appartient à chacun de décider si son vote est secret, en pliant son bulletin avant de le mettre dans l’urne, ou non en ne le pliant pas.

                                                            «  La possibilité de pouvoir voter pour la situation actuelle, ce qui ne semble pas etre la question numero 2 »

                                                            Cette question 2 avait justement été formulé de manière unique car une polémique était apparue sur le fait que avec 2 « non » à l’intégration, cela divisait mathématiquement le résultat des non et avantageait le « oui ».

                                                            C’est d’ailleurs la raison fondamentale pour laquelle tout référendum comporte seulement 2 réponses : NON ou OUI, et il n’y a jamais de « peut-être, un mix des 2 mais plutôt le 2 que le 1, etc »

                                                            «  l’absence d’une présence militaire russe partout y compris ds les bureaux de vote. »

                                                            Depuis que l’Ukraine est indépendante, on vote en Crimée avec la présence militaire Russe, vu que ça fait partie des accords négociés avec la Russie.

                                                            Quand aux militaires Russes dans les bureaux de vote, vous affabulez tout simplement. Regardez par exemple le reportage de TF1, cette chaine sovietoide connue pour son prosélytisme Russe : Le militaire présent c’est un colonel de l’armée Ukrainienne, qui vient regarder d’un mauvais œil ses troufions en train de voter de manière totalement démocratique.

                                                            « D’une clarification de la situation de ceux qui souhaiteraient rester ukrainien »

                                                            Clarifications déjà effectuée : ils peuvent rester sur le territoire Crimée, mais pas en temps que militaire, c’est tout.

                                                            Bref, beaucoup de mauvaise foi et d’ignorance dans votre propos.


                                                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2014 07:20

                                                            vachefolle,

                                                            Grâce à vous, je viens de comprendre soudain pourquoi le résultat du referendum de 2005 sur le Traité de Lisbonne a été annulé :
                                                             les enveloppes n’avaient pas le format voulu, mais c’est bien sûr !

                                                            Et puis tous les médias donnaient la parole uniquement aux partisans du NON, ce n’était donc pas une campagne électorale démocratique, pas vrai ? 


                                                          • vachefolle vachefolle 18 mars 2014 09:30

                                                            La mauvaise foi est de votre coté !!
                                                            Le coup de justifier qu’il n’y a pas d’enveloppe est risible, puisqu’il n’empeche pas les moyens de pressions sur les votants,
                                                            Et j’attends toujours votre explication sur une campagne électorale de 15jours pour choisir l’independance d’un pays... (Allez-y pour rire !!)
                                                            Quand aux troupes russes qui occupent le pays et s’invitent dans les bureaux de vote, et empêche les troupes legales de sortir, rien non plus.

                                                            Vous etes totalement de mauvaise foi.

                                                            En ce qui me concerne, si la crimée veut devenir Russe, quelle le fasse mais en respectant les regles democratiques, et ses accords (donc negociation) avec l’ukraine. A ce titre ce qui se passe en GB et en Ecosse est un vrai debat démocratique.

                                                            Bref ce referendum est un simulacre de démocratie, quiconque ose prétendre le contraire est tout simplement de mauvaise foi, ce qui ne change rien au fait que probablement la plupart des habitants souhaitaient reellement ce rattachement.


                                                          • wesson wesson 18 mars 2014 11:02
                                                            "En ce qui me concerne, si la crimée veut devenir Russe, quelle le fasse mais en respectant les regles democratiques, et ses accords (donc negociation) avec l’ukraine.« 

                                                            C’est ça, négocier avec des mecs dont le programme inclus »des frappes nucléaires préventives sans déclarer la guerre"

                                                            Désolé de vous l’apprendre, mais il y a eu un coup d’état en Ukraine. Selon la constitution Ukrainienne, il y avait 3 conditions qui devaient être réunies pour déposer légalement le président élu :
                                                            * un vote de l’assemblée des 3/4 (il manque 8 voix)
                                                            * une enquête parlementaire (qui n’as pas eu lieu)
                                                            * la proclamation de la révocation du président par le conseil constitutionnel (qui a été dissous, et ses juges arrêtés et emprisonnés sans que on ai quoique ce soit à leur reprocher).

                                                            C’est un fait établie qu’il n’existe plus d’ordre constitutionnel en Ukraine. Le gouvernement qui s’est installé là par la force (et dont on soupçonne fortement être à l’origine du meurtre à la fois de manifestants et des forces de l’ordre) est un gouvernement de fait qui ne représente que lui même et en temps que tel n’est absolument pas légitime à parler et à représenter les intérêts de tous les Ukrainiens.

                                                            Pour le dire en une phrase : L’Ukraine est en situation révolutionnaire.

                                                            Il n’y as personne de légitime pour négocier. En conséquence, il est parfaitement normal qu’une région qui ne se sent mais alors pas du tout en accord avec ces margoulins décide de mener sa barque de son propre chef.

                                                            Sans un mort, sans un coup de feu, faut-il le rappeler.


                                                          • joelim joelim 18 mars 2014 11:06

                                                            Vache folle ton raisonnement est pitoyable. Tu considères que le peuple de Crimée a moins de légitimité que les putchistes néo-nazis parrainés par l’Otan que tu ose appeler « ukraine », comme tous les médias otanistes d’ailleurs. A ce stade tu vas nous dire qu’Hitler était légitime contre les peuples qu’il a envahi.


                                                          • wesson wesson 18 mars 2014 11:11

                                                            « A ce titre ce qui se passe en GB et en Ecosse est un vrai debat démocratique. »

                                                            C’est ça. Les menaces de l’Angleterre face à l’écosse n’ont strictement rien de démocratique, mais tout de la prise d’otage.

                                                            Et n’oubliez pas non plus de parler du référendum (sans valeur légale) pour l’indépendance de la région vénitienne, totalement boycotté par les médias.

                                                            La réalité est que nos grandes « démocraties » ne veulent plus entendre parler de Référendum. Voir ce qui est arrivé à Papandreou en Grèce lorsqu’il proposa un référendum : Il a été déposé en 48H. Pareil pour l’Italie, qui a eu un gouvernement carrément illégal pour appliquer une austérité que aucun politique ne voulait assumer personnellement.

                                                            Le peuple a parlé là bas, et il a corrigé l’erreur de Kroutchev. ça vous fait chier mais il faudra faire avec.


                                                          • logan 18 mars 2014 13:26

                                                            Que le parlement ukrainien et le gouvernement ukrainien ne soient pas représentatifs des ukrainiens c’est un fait que personne ne conteste ici. Mais vous oubliez les ukrainiens il me semble dans l’opération. Peut importe ce qu’ils peuvent penser du gouvernement, une région n’a aucune légitimité à décider pour tous les ukrainiens.

                                                            Ce qu’il se passe en Crimée est clairement un autre coup d’état, et si tout se passe sans violence et sans effusions de sang c’est évidemment parce que tout se déroule sous l’intimidation de l’armée. Alors si on ne veut évidemment pas que cela dégénère, cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut se réjouir de ce coup d’état.

                                                            D’autres arguments Wesson pour justifier votre soutien béat à ce coup d’état ?


                                                          • vachefolle vachefolle 18 mars 2014 15:28

                                                            Toujours pas de justificatif de tous les pro-sovietiques pour expliquer qu’une campagne électorale de 15 jours suffit de qu’un peuple décide de son indépendance ?

                                                            Allez encore une petite dose de mauvaise foi et vous y serez ......

                                                            Maintenant, ce qui se passe en Crimée ne remplace et/ou excuse rien de ce qui se passe en Ukraine ou ailleurs. C’est un point essentiel de la faillite de vos raisonnements. Une faute n’excuse pas une autre faute. On ne peut pas justifier le référendum Poutinessque par je ne sais quelle précédente affaire Otaniene ou autre (la syrie, la libye, l’irak ??

                                                            Or le point fondamental de la faillite de vos raisonnements est de ne pas les baser sur des principes non partisans et de les appliquer sur les cas réels, mais de tordre la réalité pour qu’elle convienne a vos opinions.

                                                            Mon opinion est qu’il est tout a fait acceptable que la crimée rejoigne volontairement la russie, si c’est aprés un véritable débat démocratique et que le peuple dans son ensemble est d’accord, mais pas dans ces conditions qui ne sont qu’une simple annexion comme le fit hitler en son temps avec l’anschluss


                                                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2014 18:33

                                                            vachefolle,
                                                            Prenez le temps d’écouter le discours de Poutine. Il a donné toutes les explications.


                                                          • la vergonha 19 mars 2014 17:14

                                                            @Saint Just

                                                            Propagande de TF1 contre propagande Russe... franchement... ce n’est pas comme si la Russie était seule à tenir sa position à l’ONU !

                                                            Quant au gouvernement de transition Ukrainien, le vote est prévu pour la fin du mois, alors pourquoi précipiter le referendum et son application avant même de savoir qui sera élu si ce n’est pour prendre la démocratie en otage. Il n’y a même pas eu d’observateurs internationaux pour valider le vote, c’est une mascarade à laquelle même la Chine ne croit pas.

                                                            Comme dit  vachefolle, la question n’est même pas de savoir si la majorité des Criméens souhaient ou non être rattaché à la Russie, mais uniquement si le vote est légitime et démocratique, ce qui n’est de toute évidence pas le cas !


                                                          • relstein34 17 mars 2014 19:43

                                                            Je viens d’entendre sur I Télé ou BFM TV la ministre Najat Vallaud Belkacem questionnée par un journaliste affirmer avec aplomb que le référendum de Crimée était « illégal » (sic) Mais quelles connaissances de la conjoncture politique internationnale,cette minette peut donc avoir Evidemment,elle ne développe pas son affirmation.En tous cas l’hypocrisie de nos enarques atteind des paroxismes
                                                             Ils vont devoir consulter des psys     

                                                            \

                                                             


                                                            • joelim joelim 17 mars 2014 21:51

                                                              Elle rapporte les consignes et éléments de langage de l’OTAN.


                                                              Elle croit qu’elle est payée pour ça.

                                                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2014 07:20

                                                              Elle est Young Leader.


                                                            • logan 18 mars 2014 18:35

                                                              Invoquer l’illégalité est absurde lorsque la question est politique et philosophique.Ce référendum est illégitime, pas illégal.


                                                            • la vergonha 19 mars 2014 17:29

                                                              @relstein34

                                                              Autant je n’aime pas trop Najat Vallaud Belkacem, autant vous dites n’importe quoi.
                                                              Elle n’est pas énarque et il se trouve qu’elle a une formation de juriste. Peut être n’est-elle pas spécialisée en droit international, mais l’êtes vous ?
                                                              Et merci aussi pour vos sous entendus sexistes... c’est du plus bel effet.

                                                              Enfin l’hypocrisie est une qualité pour être homme ou femme politique, et pas un ne déroge à la règle (Surtout pas Poutine...)

                                                            • c’est pas grave 17 mars 2014 20:05


                                                              c’est l’heure d’aller dîner , petit
                                                              maman t’appelle
                                                               


                                                            • JMBerniolles 17 mars 2014 22:21

                                                              Franchement vu le niveau des commentaires on se passera de la photo !


                                                              L’occident, notre monde dit « libre » a cru pouvoir profiter en Ukraine d’une situation que l’on trouve régulièrement en Afrique : un pays potentiellement riche avec des dirigeants incapables et corrompus.

                                                              Il s’agit d’asservir le peuple à la mode européenne, de récupérer les richesses et de camper aux portes de la Russie.

                                                              Les russes sont très forts aux échecs ; On croit les faire mat en oubliant beaucoup de coups de défense.

                                                              Le premier est la Crimée, qui renverse le rapport de forces. Après il suffit de laisser se dérouler le jeu.

                                                              Avec le point clé qui est le soutien économique à l’Ukraine.

                                                              L’Europe ne vient pas aider l’Ukraine, elle y va pour étendre son marché [en fait celui du dollar parce que l’Europe n’est pas indépendante] et récupérer les richesses de l’Ukraine.

                                                              Même les dirigeants corrompus de l’Ukraine, Yanoukovich et Timochenko, avaient compris que l’intérêt de l’Ukraine était dans un rapprochement avec la Russie et non dans le carcan de l’exploitation européenne.

                                                              A quand le référendum, en France, sur la sortie des institutions européennes non démocratiques ?







                                                            • Martha 17 mars 2014 22:40

                                                               @JMBerniolles,

                                                               « A quand le référendum, en France, sur la sortie des institutions européennes non démocratiques ».

                                                               Il y a une fenêtre d’opportunité le 25/5/2014 : voter massivement pour les candidats UPR aux Européennes.
                                                               Imaginez qu’ils soient tous élus : cela ferait de l’effet.

                                                               68,5 jours pour y arriver...

                                                               Le dire partout !


                                                            • JMBerniolles 18 mars 2014 16:19

                                                              Merci. Je n’ai rien contre un nouveau programme CNR actualisé, bien au contraire.

                                                              Lorsque la guerre économique aura ravagé notre pays ....


                                                            • QAmonBra AmonBraQ 17 mars 2014 21:18

                                                              @ l’auteur


                                                              Merci Monsieur Asselineau pour cet excellent article, dont l’argumentation et les faits qui l’étayent sont quasiment imparables pour vos contempteurs, ne leur laissant pour seuls dénigrements que la mauvaise foi et/ou les attaques personnelles.

                                                              Vous êtes au nombre des trop rares personnalités politiques, qui sauvent le peu d’honneur restant à la France, si cette valeur a encore une quelconque signification de nos jours en occident.

                                                              Tels des bouviers avec leurs bœufs, les « banksters » aiguillonnent sans cesse leurs sicaires occidentaux et autres supplétifs, a se comporter avec la Russie comme ils l’ont fait avec d’autres nations en voie de développement, c’est à dire dépassées technologiquement et inférieures militairement.

                                                              Injurieuse arrogance, mais surtout très grave erreur politique et grossière sous estimation stratégique de la part de ses idiots utiles, dont la France fait hélas partie. 
                                                              La Russie d’aujourd’hui avec Poutine à sa tête, n’est plus celle d’Eltsine, le pitre alcoolique, et n’a jamais été l’Iraq de Sadam ou la Libye de Khadafi.

                                                              Avec leurs cris d’orfraies, les occidentaux en Ukraine sont allés trop loin dans l’insulte, les menaces et les provocations, la Russie millénaire pourrait légitimement ne pas leur permettre, cette fois ci, de sauver diplomatiquement la face comme en Syrie, histoire de leur ôter toute velléité de recommencer de si tôt leurs ignobles manigances.

                                                              Cela pourrait donc effectivement être une « déculottée » politique, sans aucune contre-partie pour leurs folles prétentions ou l’escalade conflictuelle.

                                                              Est il utile de préciser qui subira une sévère correction en cas de conflit armé conventionnel ?
                                                              Est il encore utile de préciser qui a un ego tellement hypertrophié, qu’il sera tenté d’utiliser, pour la troisième fois de son histoire, l’arme nucléaire tactique pour éviter une humiliation lourde d’incidences au plan géopolitique ?

                                                              Une chose est néanmoins certaine dès à présent : Les événements dans cette partie de l’Europe centrale ont pris rapidement une telle ampleur, que cela ne pourra pas ne pas avoir de graves conséquences, à terme et d’une façon ou d’une autre, sur le reste du monde.



                                                              • Antoine Diederick 18 mars 2014 10:33

                                                                ....et le peuple ukrainien, lui, l’homme et la femme de la base du peuple, ceux qui veulent vivre normalement , laissés au bord de la route....


                                                              • Claudius Claudius 17 mars 2014 21:34

                                                                Et si on demandait le rattachement de la France ( ou ce qu’il en reste ) à la Sainte Russie ?


                                                                Faut qu’on en parle aux camarades Douguine, Latsa et Limonov

                                                                On se passera de l’avis de BHV, de DSQ et de beécassine ( wallou Béécassine)

                                                                • JMBerniolles 17 mars 2014 21:49

                                                                  Excellent article


                                                                  L’échec du projet de frappes en Syrie, suivi des victoires d’Assad, a complétement fait basculer le rapport de forces militaire dans le monde.

                                                                  Du coup, c’est aussi la suprématie du dollar qui est remise en cause.
                                                                  Il faudrait que les USA s’adapte diplomatiquement et dans leurs projets de mainmise, à cette nouvelle donne. Visiblement Kerry est dépassé et ne comprend rien.
                                                                  Il devrait s’apercevoir qu’il est incapable aujourd’hui de manipuler même Mamoud Abbas !

                                                                  Ce ne serait peut-être pas si grave s’ils n’avaient, en face, une diplomatie subtile, celle de Poutine/Lavrov.

                                                                  On voit aussi clairement le double jeu de l’Allemagne qui ne veut pas abandonner ses bonnes relations avec la Russie et compense sans doute son attitude de façade, - sanctions-, par des coups de téléphone direct de Merkel à Poutine.

                                                                  Quant à nos deux « bras cassés » de la politique internationale, le couple Hollande/Fabius, ils nous préparent un avenir énergétique calamiteux : l’arrêt du nucléaire complété par la « sécurisation » de notre approvisionnement en gaz auprès de la Russie, l’Iran, la Syrie ..

                                                                  Heureusement que grâce à nos médias les citoyens français ignorent tout de cela.





                                                                  • freedom2000 freedom2000 17 mars 2014 23:16

                                                                    Au vu des sanctions proposées par les US et l’UE, si j’étais Poutine, j’envahirais un pays chaque semaine !

                                                                    La crainte que l’on peut réellement avoir, c’est la réaction du nouveau gouvernement ukrainien qui pourrait commettre des bêtises irrémédiables, pour tenter de conserver le pouvoir et trop encouragé par les américains....

                                                                    J’étais à 100% pour Kerry lors des élections US Bush-Kerry et 100% derrière Hillary Clinton lors de l’affrontement Obama-Clinton,
                                                                    et quand on voit ce que Clinton et Kerry ont fait depuis qu’ils sont devenus alternativement secrétaires aux affaires étrangères sous Obama, je suis définitivement vacciné contre les politiciens.


                                                                    • BA 18 mars 2014 06:50

                                                                      Ukraine : le parti politique Svoboda est un parti néo-nazi.

                                                                       

                                                                      Le nom Svoboda signifie « Union Panukrainienne Liberté ».

                                                                       

                                                                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_panukrainienne_%C2%AB_Libert%C3%A9_%C2%BB

                                                                       

                                                                      En Ukraine, le nouveau gouvernement compte 6 ministres néo-nazis sur 19. Dans sa jeunesse, un septième ministre fréquentait diverses organisations néo-nazies, dont le « Trident » (Trizub).

                                                                       

                                                                      1- Le vice-premier ministre est Oleksandr Sych.

                                                                      Membre du Comité exécutif de Svoboda (en charge de l’idéologie…). Il est connu pour ses interventions virulentes au Parlement, sa croisade « anti-avortement », son anti-communisme fervent (sa région Ivano-Frankisvk a fait interdire le PC). Depuis sa nomination, il a déjà proposé une loi sur l’avortement avec une interdiction pure et simple, complète même dans les cas de viol. Il a ajouté une petite phrase :

                                                                      "Les femmes feraient mieux d’apprendre à mener un genre de vie pour éviter le risque de viol, y compris éviter la consommation d’alcool et d’être en mauvaise compagnie."

                                                                       

                                                                      2- Le Secrétaire du Conseil national de Sécurité et de Défense (organe qui chapeaute le ministère de la Défense et les Forces armées) est désormais Andrei Parubiy. 

                                                                      Il est avec Oleh Tyahnybok le cofondateur du Parti national-social, ancêtre de Svoboda, dont il fut le leader de sa jeunesse para-militaire. Il a dirigé les forces d’auto-défense à Maidan, gagnant le surnom de “commandant”.

                                                                       

                                                                      "L’attente du peuple ukrainien est de sortir de la corruption pour entrer dans l’Union européenne par la grande porte, tous ensemble. Les révolutionnaires de Maïdan sont le cœur et l’esprit de cette résistance qui veut en finir avec ce gouvernement qui refuse l’Europe." [Andrei Parubiy, 19/02/2014, Interview pour Métro]

                                                                       

                                                                      3- Le ministre de la Défense est Ihor Tenyukh, membre de Svoboda, 55 ans.

                                                                      Formé aux États-Unis, il dirigea les manœuvres conjointes de l’Ukraine et de l’OTAN. Vice-amiral et ancien commandant de la Marine ukrainienne, il a provoqué l’animosité de la Russie en 2008 quand il a ordonné à des navires de bloquer l’entrée de la marine russe dans la baie de Sébastopol pendant la guerre russo-géorgienne.

                                                                      Deux ans plus tard, il a été démis de ses fonctions par M. Ianoukovitch. Tenyukh joué un rôle actif lors des manifestations Euromaidan, appelant les membres des forces armées à refuser les ordres « illégaux » des autorités. Sa nomination comme ministre de la Défense a convaincu une partie de la Marine ukrainienne de ne pas reconnaître le nouveau gouvernement et de hisser le pavillon russe.

                                                                       

                                                                      4- Le ministre de l’Écologie est Andreï Mokhnyk, député de Svoboda, 41 ans.

                                                                      Il n’a aucune compétence en écologie, et est un farouche opposant des énergies renouvelables.

                                                                      Cela va peut-être décevoir – comme le notent les médias ukrainiens – les multi-nationales qui avaient signé des accords pour ce type d’énergie, mais cela va rassurer par contre les multi-nationales du gaz, de l’électricité, du pétrole (qui peuvent être les mêmes…).

                                                                       

                                                                      "En Égypte, le régime de Moubarak a duré 30 ans. L’Ukraine est dirigée par des personnes qui sont entrées en politique à l’époque de Brejnev – Shcherbytsky. Nous vivons une sorte de période “Moubarak collective”, y compris après les révolutions “orange” et “bleu-blanc”. Ainsi, il existe aujourd’hui en Ukraine les conditions de brassage pour une « troisième révolution » : elle sera à la fois sociale et nationale." [Andrei Mokhnyk, 2011]

                                                                       

                                                                       5- Le ministre de l’Agriculture est Ihor Shvaika, député de Svoboda, 38 ans.

                                                                      Avocat, il a été accusé par sa femme au moment de son troisième divorce d’avoir enlevé leur fils.

                                                                      Il a également comparé la communauté vietnamienne de Kharkiv à une “tumeur maligne” qui absorbe les quartiers et les entreprises ukrainiennes.  (Source : ONG ukrainienne Chesno)

                                                                       

                                                                      6- Le ministre de l’Éducation et de la Science est Serhiy Kvit.

                                                                      Il a fréquenté dans sa jeunesse diverses organisations néo-nazies, dont le « Trident » (Trizub), organisation se revendiquant des groupes collaborateurs pendant la dernière guerre.

                                                                       

                                                                      7- Le ministre de la Jeunesse et des Sports est Dmitri Boulatov, membre d’Autodéfense ukrainienne (UNA-UNSO), 35 ans.

                                                                      Héros des indignés à crânes rasés pour avoir organisé la logistique sur la place Maidan, il est aussi connu pour ses liens très étroits avec le groupe ultra-fasciste « Secteur Droit ».

                                                                      Dommage, Libération a oublié de nous parler de son parti : UNA-UNSO est un petit parti néo-nazi créé à Lviv en 1990 ; il se revendique du nationalisme ukrainien qui avait collaboré avec les nazis, et maintient des relations très proches avec le parti néo-nazi NDP.

                                                                       

                                                                      http://www.les-crises.fr/ukraine-oaodvd-5-2/



                                                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2014 07:46

                                                                        Nos médias nous bassinent avec la « propagande » de la Russie de Poutine.
                                                                        Etant entendu que nos médias soumis à l’ OTAN sont d’une objectivité absolue.
                                                                        La preuve, ils vous informent sûrement sur les Traités signés par la Russie..., rêve !

                                                                        Création du Traité de sécurité collective, 7 octobre 2002.
                                                                        C’est l’équivalent de l’ OTAN pour la zone eurasienne.

                                                                        « Ce traité possède une double signification.
                                                                        D’une part, il récrée une alliance militaire autour de la Russie, qui depuis la fin du Pacte de Varsovie, était en dehors de tout système d’alliance, tandis que l’ OTAN intégrait peu à peu les pays d’ Europe de l’ Est.

                                                                        D’autre part, cette alliance politico - militaire est nettement tournée vers la sphère asiatique de la Russie, les pays asiatiques y sont majoritaires.

                                                                        Il s’agit donc pour la Russie de reconstituer la sphère d’influence dans son étranger proche. Cette alliance militaire marque de manière générale le retour de la Russie comme puissance politico militaire eurasiatique majeure.

                                                                        Poutine inaugure parallèlement une politique énergétique très ambitieuse contrecarrant ainsi les projets américains en Asie Centrale et dans le Caucase.

                                                                        Ce Traité de sécurité collective a été précédé par la création de la communauté économique eurasiatique en octobre 2002, et par le Traité de coopération de Shangaï en juin 2001. Il est suivi d’autres accords comme l’Union douanière avec le Kazakhstan et la Biélorussie.

                                                                        Ces Traités permettent à la Russie de contrebalancer la politique »de refoulement« inaugurée par les USA dès les années 1990.

                                                                        Ils s’accompagnent d’une dénonciation de plus en plus virulente de l’ impérium américain, qui a culminé dans le discours de Poutine à Munich en février 2007. »

                                                                        Extrait d’un petit livre clair et précis sur les 20 dernières années de la Russie :
                                                                        « La nouvelle grande Russie - de l’effondrement de l’ URSS à Poutine » de Xavier Moreau.

                                                                        Résultat : « Washington : Poutine les rend fous ! » 


                                                                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 mars 2014 09:20

                                                                          Je me demande si finalement Poutine n’est pas tombé dans le panneau qu’on lui a tendu ;
                                                                          d’accord la Russie prend de plus en plus formellement la Crimée, mais la frontière ukrainienne va de plus en plus ressembler à une plaie purulente et la russie passe clairement pour l’agresseur (déploiement de ninjas sans insignes...). Vaut-il mieux agrandir son territoire d’un morceau et s’opposer frontalement à ses voisins ou être en retrait territorialement et coopérer dans la bonne entente avec ses voisins ?

                                                                          le fait que la crimée soit un problème potentiel depuis la fin de l’URSS n’est un secret pour personne (je ne parle pas de nos médias qui vivent au jour le jour).
                                                                          Qu’il y ait eu une attitude provocante ou désinvolte de la diplomatie UE US et des « nouvelles autorités ukrainiennes » ne peut s’analyser que comme de la bêtise ou une provocation délibérée. Je doute que les diplomates et « les nouvelles autorités ukrainiennes » soient tous bêtes et ignorants du contexte et des conséquences.


                                                                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2014 10:25

                                                                          Olivier,
                                                                          Poutine a dit qu’après le referendum, il ferait des propositions pour l’ Ukraine, on va bien voir ce qu’il propose....


                                                                        • Antoine Diederick 18 mars 2014 10:31

                                                                          a Fifi

                                                                          l’économie russe ne se porte pas trop bien pour l’instant, cette économie est trop basée sur les ressources naturelles...

                                                                          la Russie comme émergente rencontre des problèmes...

                                                                          ce n’est pas un hasard , cette crise ukrainienne, elle se produit vraiment au moment d’une inflexion économique...

                                                                          l’Europe est KO.

                                                                          Ce crise ukrainienne a le mérite d’ôter le bandeau qui nous aveuglait , les politiciens nationaux européens et à l’Europe de Bruxelles sont complètement « déphasés » et nous le voyons.....


                                                                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 mars 2014 10:31

                                                                          ses propositions, il les a déjà faites en 2013 (prêt sans intérêt) et ça a déclenché les manifs de Maïdan (par un mécanisme que je n’ai pas suivi je l’avoue)


                                                                        • vachefolle vachefolle 18 mars 2014 15:41

                                                                          Ce qu’a fait poutine est une erreur stratégique et une chance pour l’europe et les US.
                                                                          La crimée etait deja stratégiquement sous son contrôle avec déjà une base navale et des troupes, mais il n’avait pas a en payer le prix economique (la crimée est pauvre) ou politique. Avec cette opération, il avale la crimée, mais envoi directement l’ukraine dans les bras de l’europe et de l’Otan, et va devoir en assumer le cout financier. C’est une erreur de sa part. En quelque sorte il passe de locataire a proprietaire !! En plus le rapport de force sur les populations pro-russes/ukrainiennes va encore se renforcer sur l’ukraine restante, puisque la population russophone restante va baisser de plus d’un million.
                                                                          Il ne faut donc pas s’etonner de la molesse des pays occidentaux, il faut faire juste croire que ce n’est vraiment pas bien pour soutenir l’ukraine, mais sans plus, et attendre que l’ukraine elise un parlement pro-européen ds quelques mois qui pourra signer tous les traités necessaires.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès