Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Economie sociale et solidaire, développement durable, deux cultures mais un (...)

Economie sociale et solidaire, développement durable, deux cultures mais un même combat

Les 5ème Assises nationales du développement durable viennent de se tenir à Lyon. L’occasion de souligner que les deux mouvements de l’économie sociale et solidaire et du développement durable, s’ils ont deux histoires et cultures différentes et distinctes, convergent dans leurs objectifs et leurs actions.

De plus en plus d’élus, d’entrepreneurs et de militants de l’économie sociale et solidaire se réclament d’ailleurs du développement durable, au sens véritable du terme, c’est-à-dire d’un développement qui « réponde aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

De fait, les approches du développement durable et de l’économie sociale et solidaire se rejoignent concrètement sur de nombreux points :

à dans la recherche commune d’une performance qui ne soit pas strictement économique  : « performance triple » pour le développement durable et « évaluation de l’utilité sociale » pour l’économie sociale et solidaire. 

à dans le souci commun d’une gouvernance qui ne soit pas centrée sur les actionnaires : association des parties prenantes pour le développement durable, « 1 personne - 1 voix » pour l’économie sociale et solidaire. 

à dans le souci partagé des plus démunis : le rapport Brundtland, fondateur du développement durable, insiste sur « les besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité » ; l’économie sociale et solidaire est très active dans la lutte contre les exclusions.

à dans des politiques territoriales responsables : « Agendas 21 » locaux pour le développement durable, politiques territoriales en faveur de l’économie sociale et solidaire (notamment au niveau des Régions). 

à dans des filières d’activités liées au développement durable surlesquelles l’économie sociale et solidaire est pionnière ou se développe : commerce équitable, agriculture biologique, énergies renouvelables, éco-construction, « transports doux », DEEE, recyclage, tourisme solidaire, logiciels libres, etc. 

à dans une commande publique responsable qui intègre de plus en plus de causes sociales et écologiques et favorise ainsi des entreprises de l’économie sociale et solidaire (notamment dans le champ de l’insertion par l’activité économique.

Or, le développement durable dans le champ économique se limite trop souvent, aux yeux de l’opinion publique comme des chefs d’entreprises classiques, à « concilier performance économique et respect de l’environnement », oubliant le pilier « social » et la nécessité d’une gouvernance plus démocratique.

L’économie sociale et solidaire a donc une parole légitime et utile à porter, pour affirmer un sens plus fort, plus profond et plus exigeant du développement durable, pour en faire un véritable outil de transformation sociale, plutôt qu’un simple instrument de communication et de légitimation du capitalisme.

Pour autant, les entreprises de l’économie sociale et solidaire ne doivent pas considérer qu’elles sont pas « durables » par nature.

Par exemple, la diversité de leurs salariés, la réduction de leur empreinte écologique, la mesure de leur bilan carbone, le recours aux énergies renouvelables, l’ouverture de la gouvernance à toutes les parties prenantes, etc. sont autant d’axes de progrès qui permettront à l’économie sociale et solidaire de s’imposer comme acteur majeur d’une économie véritablement respectueuse des impératifs du développement durable.

 

La fronde économique


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 31 janvier 2009 14:38

    Quand a moi je trouve que tout ceci bien très jolie ne servira pas a grand chose, le systeme a souvent tendance a reprendre toujour de gres ou de force ces ancienne valeur.

    IL faut soit donner une forte indication de changement, un virage a 90
    SOIT C EST L HISTOIRE ET LES EVENEMENT S QUI FORCERONT , LES GENS , LES MENTALITES, LES IDEOLOGIES A CHANGER.

    Pour quoi ne pas tenir compte du Bonheur comme indicateur, du bien etre , de la réalisation, de l’accoplissment dans nos société ? Et de la survie de l’humanité en tant qu’humanité.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bonheur_national_brut


    • alberto alberto 31 janvier 2009 15:55

      Monsieur l’Auteur, si toutefois cet article est autre chose qu’un tract :

      Tout ce qui est écrit dans cet article est bel et bon : oui économie sociale et solidaire est indissociable de développement durable.

      Mais je trouve qu’il serait temps que l’économie sociale et solidaire décolle financièrement de l’assistanat caritatif qui lui sert de béquille depuis trop longtemps.

      Sans demander de retouner vers la chasse à la rentabilité à tous prix qui a si bien plombé l’économie tout court, un petit retour sur les investissements des généreux prêteurs, dont l’intérêt de leurs prêts ne compense pas l’érosion monétaire, inciterait sans doute d’autres investisseurs à la fibre écolo à venir vous rejoindre.

      Je pense que le meilleur moyens de promouvoir l’économie solidaire et le développement durable est de récompenser ceux qui les soutiennent.

      Bien à vous.



      • generalmachin 31 janvier 2009 23:08

        Bonsoir. Je désespérais de voir un jour un article presque entiérement consacré à l’ES sur AV. Mais peut être, surement, d’autres m’auront échappés. Si tel est le cas, quelqu’un peut il m’en indiquer les références AV ? Merçi donc à l’auteur ! L’économie sociale existe depuis fort longtemps et il est bon d’en parler, non pas avec parcimonie comme le font les médias nationaux sans même la nommer, mais clairement et ouvertement afin de montrer et démontrer qu’elle est, dans de nombreux pays et en FRANCE, une alternative tout à fait sérieuse aux capitalisme et libéralisme sauvages dont nous ressentons de plus en plus les ravages. Certes il faut du temps, de la patience et beaucoup d’explications afin de faire partager les valeurs de l’ES mais ça vaut le coup ! Enfin, ce n’est que mon humble avis. Est-il possible d’échanger sur ce site un peu plus longuement ou en existe t’il un spécifique que je ne connaitrais pas encore ? Si quelqu’un(une) peut me répondre nous pourrions essayer de faire avancer le "schmilblick". D’avance, merçi. Cordialement.


        • Marc Blanchard Marc Blanchard 1er février 2009 03:18

          "à dans le souci partagé des plus démunis : le rapport Brundtland, fondateur du développement durable, insiste sur « les besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité » ; l’économie sociale et solidaire est très active dans la lutte contre les exclusions."

          C’est une volonté mais qu’en est il ?

          Qu’en est il de solidaire quand un "label" qui est en fait une "marque" qui s’est autoproclamé "Label" occupe 80% du marché et fornique avec la grande distribution et des grands industriels mondiaux qui ne sont pas des exemples trés sociaux tels que "Mc Donald", "Nestle", "Accor", ...

          Qu’en est il de la solidarité quand les acteurs en place (qui souvent ont reçu des subventions) ne répondent même pas aux producteurs.

          Qu’en est il quand ces même producteurs se voient interdire l’accés au "salon européen du commerce Equitable" par exemple, avec pour motif : Vous faites du commecre solidaire, pas de l’équitable" (n’importe quoi !).

          Le commerce solidaire est une belle alternative mais dans l’état actuel des choses c’est plus du "commerce" que de la "solidarité". Bien souvent les retombées auprés des plus démunis sont minimes (enfin c’est toujours ça !).

          Peux beaucoup mieux faire à condition de pas laisser pourrir ce mouvement par des financiers opportunistes tout en grugeant une armée de bénévoles et en trompant les consommateurs avec des discours formatés.

          Comment parler de "solidarité" quand les acteurs en place ne le sont même pas entre eux.

          Pas à moi !!!

          Marc Blanchard, producteur de Commerce Equitable et Solidaire au Vietnam.


          @ general machin. Vous pouvez aller voir http://www.ekitinfo.org/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès