Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Électeurs du Front de Gauche, ne vous trompez pas de cible

Électeurs du Front de Gauche, ne vous trompez pas de cible

Au terme de cinq années de sarkozysme, le bilan social est très lourd : 8,2 millions de pauvres, 4,8 millions de demandeurs d’emploi, 8 millions de mal-logés, plus de 130 000 SDF, y compris désormais des femmes et des enfants, 15 % de Français qui renoncent à des soins pourtant nécessaires... Un terrible constat dont souffrent principalement les classes populaires. Á l’évidence, l’urgence est de tourner définitivement la page en chassant de l’Élysée le responsable de ce désastre. Certains à gauche ne l’ont pourtant pas compris, préférant concentrer leurs attaques sur leurs alliés de demain...

 Depuis des décennies, je vote PC ou LCR au 1er tour des grands rendez-vous électoraux. Et cela pour trois raisons majeures : 1° exprimer mon attente de justice sociale dans un pays rendu plus en plus inégalitaire par les dérives du libéralisme ; 2° apporter mon modeste soutien à un projet politique visant à remettre l’homme au centre de l’action des pouvoirs publics, et non plus les profits des grands groupes industriels et financier ; 3° contribuer à l’émergence d’une société plus équitable dans le cadre d’une VIe République rendue nécessaire par le dévoiement de nos institutions et la confiscation du pouvoir par une oligarchie servie par un quarteron de valets serviles, parfois revêtus de la livrée rose du PS.

 Pour tous ces motifs, je voterai Mélenchon le 22 avril. Á cet égard, je suis évidemment très satisfait de l’excellente campagne que mène le leader du Front de Gauche, parfaitement soutenu par les troupes communistes et leur indispensable logistique. Satisfait de voir qu’il galvanise une foule enthousiaste lors de ses meetings, où qu’il prenne la parole. Satisfait de constater que, grâce à son indéniable charisme, à ses talents de tribun, et à ce parler-vrai qui tranche tant avec la langue de bois ou les arguties des autres caciques politiques, il parvient à entraîner des indécis dans son sillage. Satisfait enfin qu’il ait pu réunir, le dimanche 18 mars à la Bastille, des dizaines de milliers de Français qui aspirent à de profondes mutations dans une société gangrénée par les tares d’un capitalisme cynique, dévoyé par un patronat cupide et un personnel politique coupable d’avoir abandonné le peuple.

 

Mélenchon à 10,4 %, un score flatteur mais ambigu

 Si je suis content de la manière dont le leader du Front de Gauche mène, avec une indéniable efficacité, sa barque électorale en imposant ici ses idées dans le débat, en contrant là les impostures venues de la droite sarkozyste ou de l’extrême-droit lepéniste, je ne cache pas que l’attitude et les commentaires de certains sympathisants du FdG m’irritent au plus haut point tant elles sont contreproductives et potentiellement dangereuses pour l’issue de cette élection présidentielle.

 Non contents de mener une légitime bataille contre l’UMP et le FN – ces adversaires qu’il faut impérativement battre en 2012 pour éviter un 2e mandat dévastateur de Sarkozy –, ceux-là croient utile, dans le même temps, de dézinguer à tout-va le candidat Hollande dans l’espoir de gagner des parts de marché sur le PS. Un calcul irresponsable. Et cela, Mélenchon lui-même l’a fort bien compris, après s’être laissé aller dans un premier temps à distiller des petites phrases vénéneuses à l’encontre de Hollande, ces flèches, largement relayées dans les médias, n’ayant pour seul effet que de donner des armes et des arguments au camp de Sarkozy, tout heureux de pointer un climat de guerre intestine au sein de la gauche.

 Le Front de Gauche peut-il encore progresser en termes d’intention de vote ? Sans doute, mais en ramenant des abstentionnistes vers les urnes, et surtout en regagnant à sa cause une partie de l’électorat populaire de Le Pen, principalement issue des quartiers défavorisés, et passée naguère de la gauche communiste au Front National par rejet des partis de gouvernement. Car il serait vain de croire que le FdG puisse, dans le même temps, progresser de manière très significative au détriment du PS tant l’attente d’alternance est grande parmi les électeurs de la gauche socialiste.

 Il est intéressant, à cet égard, d’observer la moyenne des intentions de vote exprimées pour la gauche non socialiste dans les 6 sondages publiés à ce jour par les différents instituts lors de la dernière vague d’enquêtes (depuis le 12 mars). Résultats : Mélenchon 10,4 %, Joly 2,3 %, Poutou 0,5 % et Artaud 0,4 %. Total : 13,6 %. Des chiffres riches d’enseignements car ils montrent, d’une part que Mélenchon à réussi à assécher les votes NPA et LO, d’autre part qu’il a attiré sur son nom une part importante des électeurs verts.

 

Un impératif : ne pas faire le jeu de Sarkozy

 Point positif : Mélenchon parvient à fédérer sur sa candidature la presque totalité des votes de la gauche progressiste et révolutionnaire, ce qui donne de la clarté et de la visibilité aux idées du Front de Gauche. Point négatif : avec une moyenne de 13,6 %, la gauche non socialiste fait certes sensiblement mieux qu’en 2007 (10,57 %), mais reste très en retrait de 2002 (19,06 %) et 1995 (17,27 %). Cela montre de manière claire qu’il ne suffit pas à un leader de progrès de réussir sa campagne, tant dans la forme que sur le fond, pour atteindre des sommets dans notre pays.

 Deux raisons à cela : 1° la France qui s’exprime dans les urnes reste plus que jamais à droite, et cela dans une très large proportion ; 2° une écrasante majorité des sympathisants du PS et une part importante des centristes veulent définitivement en finir avec le sarkozysme. Or les électeurs du PS, ce parti qualifié non sans raisons de « conservateur » par les inconditionnels de Mélenchon, savent pertinemment qu’il ne peut y avoir de victoire de Hollande sans mordre sur cet électorat centriste en opposition ou en rupture avec le président sortant.

 Que risque-t-il de se passer maintenant pour Mélenchon ? En réalité, tout dépendra de l’évolution des sondages dans les deux prochaines semaines. Soit Hollande parvient à se maintenir devant Sarkozy ou à égalité avec lui – en brisant ainsi toute dynamique à droite –, et Mélenchon peut encore progresser ; soit Hollande est devancé par Sarkozy, et un mouvement de vote utile en faveur du candidat PS, très largement induit par la volonté viscérale d’alternance, s’enclenche au détriment de Mélenchon en le ramenant aux alentours de 10 % des intentions de vote.

Nous n’en sommes pas là, mais en attendant que les choses se décantent, il importe, quelle que soit la défiance que peuvent inspirer le candidat Hollande et un Parti socialiste qui reste largement d’essence libérale, de mobiliser toutes ses forces dans deux directions : d’une part, dans la défense des idées du Front de Gauche, afin de les faire progresser autant que possible dans l’opinion ; d’autre part, dans la dénonciation de la calamiteuse gestion du mandat qui s’achève et le combat contre le candidat de la droite. Ne pas comprendre cela et persister dans l’amalgame, parfois virulent, entre PS et UMP dans l’espoir d’une très hypothétique révolte populaire aux conséquences imprévisibles, reviendrait de facto à faire le jeu de Sarkozy et à faciliter son éventuelle réélection. Au grand désespoir de tous ceux, parmi les humbles et les précaires, qui ont le plus souffert de sa gouvernance brutale, cynique et injuste durant le mandat qui s’achève. Il s’agit là d’une exigence morale.


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

208 réactions à cet article    


  • oncle archibald 19 mars 2012 10:03

    Je propose une modification de la constitution : suppression du premier tour de l’élection présidentielle. Les deux candidats en lice pour « la finale » seront choisis par les médias aidés dans leur choix par les instituts de sondage.

    Pauvre FERGUS il est tellement angoissé à l’idée que son champion ne se qualifie pas pour la finale qu’il ne voit même pas que c’est seulement dans le cas ou des candidats inédits se retrouveraient face à face que l’on pourrait avoir un dialogue de fond .. FERGUS court avec des oeillères, et hélas il n’est pas le seul .. Comme le bus des Belges il va se prendre le coin du mur dans le tunnel et ça fera des dégats terribles !

    • Fergus Fergus 19 mars 2012 10:11

      Bonjour, Oncle Archibald.

      Je n’ai pas de champion dans cette campagne car même Mélenchon ne répond pas complètement à mes attentes. Et la seule chose qui m’angoisse, non pour moi car dans ma situation le sarkozysme est plutôt bénéfique, ce serait que Sarkozy soit réélu et puisse poursuivre son oeuvre de destruction du lien social et des services publics.

      Qu’il y ait des candidats inédits, j’y serais plutôt favorable, mais cela ne peut se produire qu’au terme d’un très long travail de pédagogie et d’action de terrain qui n’a pas été mené, ou du moins pas suffisamment. Peut-être en 2017 pour rompre à la fois avec l’UMP et le PS...


    • Claude Hubert rony 19 mars 2012 10:14

      « Comme le bus des Belges »... pas très élégant et fort peu respectueux ! 


    • oncle archibald 19 mars 2012 10:33

      " non pour moi car dans ma situation le sarkozysme est plutôt bénéfique"

      Quoi ??? Qu’ouïs-je, qu’entends-je ?? Vous seriez, vous FERGUS le pourfendeur de l’UMP un de ces richissimes favorisés par l’infâme Sarkozy ?? Le bourreau du peuple ?? Et vous mordiez la main qui vous fait manger ... 

      Ah quelle déception !! 

    • Fergus Fergus 19 mars 2012 10:48

      Bonjour, Rony.

      Merci d’avoir relevé cette inélégance que j’avais pour ma part choisi d’gnorer ne la mettant sur le compte d’une maladresse.


    • Fergus Fergus 19 mars 2012 11:01

      @ Oncle Archibald.

      J’appartiens à une classe moyenne qui vit plutôt bien sans être dans l’opulence. Ne rien avoir à craindre de la politique de Sarkozy n’empêche pas d’être solidaire de ceux qui ont à en souffrir. Cela fait partie des valeurs de gauche que je défends.


    • spartacus1 spartacus1 19 mars 2012 14:34

      Fergus, je suis totalement d’accord avec toi.
       
      Une petite remarque toutefois, tu parles de classe moyenne, à mon sens, elle n’existe pas.
      Pour moi, il y a :
      1) Les salariés, employés ou ouvriers. Ils ne sont pas propriétaires des moyens de production qu’ils utilisent, y compris les moyens de production intellectuels (je rappelle ici qu’un employé ingénieur qui développe un système à l’aide de son cerveau ne peut pas tirer parti de son invention, elle appartient à l’entreprise qui l’emploie).
      2) La petite bourgeoisie des médecins, notaires, commerçants, etc. Propriétaires de leurs moyens de production peu importants en général, ils n’emploient pas ou très peu de personnel.
      3) La bourgeoisie qui possède l’essentiel des moyens de production et emploie une grande quantité de salariés. Cette bourgeoisie, en général, ne travaille pas réellement de façon productive, participer à des conseils d’administration grassement rétribués est-ce vraiment un travail ? Une autre partie de cette bourgeoisie ne fait rien, absolument rien de ses dix doigts et de son cerveau, rentière, elle est un parasite absolu. On peut en voir un archétype en la personne de L. Bettencourt, qui n’a eu que la peine de naitre avec une cuillère en or dans la bouche (c’est simplement un exemple illustratif).

      Alors, où place-tu la classe moyenne ?

      Comme toi, j’ai des revenus qui me permettent de vivre confortablement, même à la retraite et tout comme toi j’ai toujours voté à gauche, même si, en apparence, cela semble contraire à mes intérêts immédiats. Cela ne me rempli pas de joie, mais j’accepte de payer plus de 35 % de mes revenus en impôts, taxes et TVA, sachant que de toute manière il me restera assez pour vivre (je n’ai pas l’ambition d’être l’homme le plus riche du cimetierre) et qu’il est normal que je contribue, dans la mesure de mes moyens, au bien commun. Simplement, je souhaite une société socialement plus juste, une société où ce n’est pas l’argent d’une minorité qui régente la vie de la majorité, une société dans laquelle la totale incompétence d’héritiers met en péril l’emploi vital de milliers de salariés, etc. Bref, une société à l’exacte inverse de celle prônée par Sarko.

      Revenons-en à la présidentielle, il faut regarder les choses en face, la majorité du peuple français n’est pas à gauche, on peut le déplorer, mais c’est un fait et les faits sont têtus (la cause en est sans aucun doute un total manque d’explications de la part des partis de gauche).
      En conséquence de quoi une candidature au second tour vraiment à gauche est vouée à l’échec, pour réussir, il faut viser au centre-gauche, faute de quoi, c’est la droite (et quelle droite !) qui rafle la mise.

      Dès lors, le choix qui se présente est relativement simple : vote pour Mélenchon au premier tour (sauf si FH court le risque de ne pas être au second tour) et vote pour FH au second tour (une abstention équivaut à un vote Sarko).
      Mais il y a le « troisième tour », les législatives. Là c’est le vote FDG qui s’impose. L’idéal serait d’obtenir un nombre suffisant de députés FDG et que le PS+EELV n’obtenant pas une majorité soit obligé de composer avec le FDG. Cela éviterait des dérives à droite indésirables.

      Après tout, c’est la situation qui se présentait en 1936, avec, en plus, une forte pression de la base. Et on peut dire que cela fut une réussite : 40 heures, congés payés, sécurité sociale, etc.
      Et le gouvernement de l’époque était dirigé par un social-démocrate, L. Blum, honnete, sincère et cohérent il est vrai.


    • Roubachoff 19 mars 2012 15:03

      @Fergus

      Comme vous, je ne suis pas directement visé par la politique de Sarkozy. Ni particulièrement favorisé, d’ailleurs. Mais j’ai honte que ce pays soit gouverné par des gens comme lui et sa bande de margoulins idéologiques. Il me semble de salubrité publique que ces tricheurs soient renvoyés à leurs chères études. Ensuite, on débattra et on affrontera le pouvoir socialiste si nécessaire.

      @Oncle Archibald

      Merci pour 2002, puis pour 2007 (la conséquence logique) et peut-être pour 2012. En 2017, vous nous réservez quoi ? Comme je l’ai dit dans un autre post : pleurera bien qui pleurera le dernier. 


    • Fergus Fergus 19 mars 2012 19:04

      Bonsoir, Spartacus.

      Entièrement d’accord avec ton commentaire, et cela sur tous les aspects qu’il aborde.

      Pour ce qui est des classes moyennes, j’ai utilisé cette terminologie par commodité, mais la typologie que tu as définie est effectivement plus pertinente.

      Surtout, j’insiste comme toi sur le fait que ce sont bel et bien les législatives qui vont revêtir une importance primordiale pour peser sur la gouvernance du PS dans le cas d’une victoire de Hollande.


    • Fergus Fergus 19 mars 2012 19:06

      Bonsoir, Roubachoff.

      Merci pour votre commentaire. Je constate que nous partageons les mêmes vues.


    • brieli67 19 mars 2012 10:07

      bonjour et bonne semaine !!

      très bien cette réflexion et saillie !! entre les mélangeurs - Mélenchon !

       !! il était temps !!

      Y EN A MARRE DE LA PRODUCTION DE LA GROUPIE WALTER sur AVOX

      TANT VA LA CRUCHE A L’ EAU 

      qu’elle se case........


      allez Oualtère.... à la Piscine - une piscine populaire et de plein air

      faut il rappeller : haut et fort 

      a2/a3-versaires :

      ump et la Sarko-klique

      Marine et ses sous-marins

      La poulpe orange du Moudem 


      • Fergus Fergus 19 mars 2012 10:20

        Bonjour, Brieli.

        Ariane est une enthousiaste, et c’est bien. Mais elle regarde Mélenchon avec les yeux de Chimène pour Rodrigue, et, dans le sillage de quelques agoravoxiens à l’idéologie plutôt monotithique, perd de vue ce que sont la politique et le pragmatisme électoral.

        Qu’a fait Mélenchon hier ? Une démonstration de force dont je me réjouis personnellement. Mais il faut également remarquer qu’il a prononcé une allocution assez brève au cours de laquelle, en parfait accord vec ce que j’écris aujourd’hui dans cet article, il s’est bien gardé de porter la moindre critique sur Hollande, et même de soumettre le PS à la question sur des points gênants pour ce dernier.

        Et pour cause : derrière la vitrine Mélenchon, le PC en est déjà à faire ses calculs législatifs et à fourbir ses armes en vue de la négociation avec le PS, tant sur les circonscriptions que sur les éventuels postes ministériels que pourrrait apporter une victoire de Hollande.


      • onetwo onetwo 19 mars 2012 12:08

        à Fergus.

        Je vous livre un scoop.

        Le PCF n’entrera pas dans un gouvernement Hollande.

        J’ai moi-même longtemps pensé que si Mélenchon et aucun membre du Parti de Gauche ne participerai à un gouvernement socialiste, le PCF lui allait se laisser tenter. Pas pour aller à la soupe, mais pour influer sur la politique et se faire une expérience gouvernementale, chose utile pour asseoir sa crédibilité et connaître les rouages du pouvoir.

        Aujourd’hui je sais que le PCF n’ira pas au gouvernement, si Hollande est élu, ce qui reste encore à faire.

        Pierre Laurent disait qu’une participation du PCF au gouvernement était possible, si le PS gauchisait suffisamment son discours.
        Aujourd’hui, une petite voix bien informée m’a dit que Pierre Laurent estime que le compte n’y est pas, comme disent les syndicalistes.

        Autrement dit, le PCF pouvait entrer dans un gouvernement socialiste dirigé par Aubry, avec des mesures sociales fortes et volontaires. C’est impossible avec Hollande qui affirme à la City ; « I’m not dangerous ».

        Cette première explication est à mettre en relation avec une seconde.

        Un Hollande de centre gauche ouvre un boulevard au Front de Gauche. Mélenchon a réussi son pari de dépasser les 10% et il va encore monter dans les sondages grace à l’égalité du temps de parole. Cela change tout.
        Avec Aubry et un PS de gauche, Mélenchon stagnait à 5% voire moins et le PCF ne rentrait pas dans ses frais de campagne. Le PCF n’avait rien à perdre à participer à un gouvernement socialiste. Il rejettait le mauvais score électoral sur la personne de Mélenchon et s’en tirait sans trop de casse. Le PCF ruiné et affaibli dans les sondages devenait mort de faim et se soumettait pour avoir des circonscriptions et des postes de ministres.

        Le pari de Mélenchon de dépasser les 10% est bien plus qu’un pari électoraliste. Il mettait en jeu l’existence même du Front de Gauche indépendant du PS. Avec 11, 12 ou 15% aux présidentielles, le FdG a moins besoin du PS pour ses circonscriptions, l’aventure continue tant qu’elle fonctionne.

        Pourquoi risquer de tout perdre en participant à un gouvernement social-libéral PS, d’accord avec l’UMP sur l’Europe et l’austérité, qui sera forcément impopulaire dans 6 mois ?

        Voilà pourquoi Pierre Laurent, lui non plus, n’entrera pas dans un gouvernement socialiste.

        Enfin, si vous avez des informations sourcées et crédibles sur des négociations entre le PS et le PCF pour des circonscriptions, je serai curieux de les connaître. Parce qu’à part les rumeurs malhonnêtes de l’extrême droite, rien ne vient le confirmer.

        Savez-vous que la campagne pour les législatives a déjà commencé ? Que les candidats sont déjà choisis depuis l’automne ? Face à chaque candidat PS, il y aura un candidat FdG (sauf exception). Et que les seules négociations concernent les circonscriptions où un FN risque d’être élu, la gauche présentera un candidat commun pour que le FN ne soit même pas au 2d tour.

        Raison pour laquelle le FN lance des rumeurs de négociations, ne rentrez pas dans leur jeu.


      • Fergus Fergus 19 mars 2012 19:12

        @ Onetwo.

        Je suis nettement moins assuré que vous de l’absence du PC dans un gouvernement de gauche en cas de victoire hollandaise.

        Quoi quil en soit, l’important n’est pas là, mais dans le succès du FdG aux législatives afin d’obliger le PS à composer avec lui pour être majoritaire à l’Assemblée. Mais contrairement à vous, je crois qu’il y aura bel et bien un accord entre les deux partis.


      • SNOOP 19 mars 2012 10:17

        sarko ou hollande sur le fond c’est pareil

        plus personne ne nous trompera

        tant pis si sarko repasse, nous l’attendrons à l’assemblée nationale

        marre du vote utile, du : « soyez raisonnable »...STOP

        nous sommes dignes, debout...et pas à VENDRE smiley


        • Fergus Fergus 19 mars 2012 10:25

          Bonjour, Snoop.

          Vous aurez remarqué que je n’appelle pas au vote utile, même si je pense qu’il jouera quand même un rôle important lors du 1er tour.

          Pour ce qui est de l’Assemblée nationale, ne vous faites pas d’illusion : il ne pourra y avoir une forte représentation du FdG qu’en cas de victoire de Hollande. La majorité étant dans ce cas quasiment assurée à la gauche par le traditionnel vote légitimiste des Français, les électeurs pourront se lâcher sans crainte sur un vote FdG qui renforcerait le pouvoir des acteurs de progrès.

          En cas de défaite de Hollande, il est au contraire à criaidre pour le FdG que le vote utile l’emporte aux législatives pour assurer au PS un maximum de sièges afin de limiter le pouvoir de l’UMP.


        • Fergus Fergus 19 mars 2012 19:16

          Bonsoir, Parkway.

          Les chiffres de participation à un meeting, quel qu’il soit, n’ont qu’un intérêt indicatif, sans plus, et servent avant tout à réaliser de belles images. En aucun cas ils ne reflètent les scores électoraux à venir.


        • Tall 19 mars 2012 10:18

          Personnellement j’ai changé d’avis sur Hollande en le voyant chez Pujadas la semaine dernière. Je ne crois plus du tout en ce bonhomme.

          Il faut un vrai chef pour faire bouger l’UE vers la gauche, et il ne l’est pas.

          Déjà que c’est son épouse qui avait pris les devants en 2007 et maintenant, c’est grâce à l’histoire de DSK qu’il est là. Ce n’est donc qu’un ersatz-leader que le PS propose pour un ersatz-socialisme.

          Pour moi, Hollande risque fort de décevoir et décontenancer la gauche s’il devient Président.

          D’où l’idée d’un 3e tour avec Sarkozy, qui devra alors faire ses valises avant la fin de son quinquennat tant son cynisme élitiste sera devenu écoeurant qu’il engendrera une vraie insurrection. Un peu comme De Gaulle qui s’est enfui en Allemagne en mai 68, sauf que Sarkozy ne reviendra plus, lui.
          Alors un gouvernement provisoire sera créé avec de nouvelles élections qui feront de Melenchon le 1er Président de la 6e République française.

          Et là, l’UE bougera vraiment vers la gauche, car les gauches allemandes et italiennes suivront le mouvement.
          Et les banquiers devront alors se mettre sous les ordres des Etats de Droit au lieu de donner leurs ordres comme ils peuvent le faire aujourd’hui face à des politicards mollassons, voire corrompus.

          • Fergus Fergus 19 mars 2012 10:33

            Bonjour, Tall.

            Je crains que tu ne sois dans le rêve en espérant un 3e tour dans le cas d’une réélection de Sarkozy. Non qu’il ne puisse se produire, mais on ne décrète pas un grand mouvement populaire, il s’impose de lui-même. Et parfois il faut attendre longtemps, très longtemps en voyant ses cheveux blanchir.

            Qui plus est, nul ne sait jamais ce qui peut sortir d’une situation d’émeutes : le meilleur est possible, mais le pire également sous la forme d’une reprise en main musclée et de l’émergence d’un état autoritaire et policier.

            Quant à Mai 68, si l’aventure a été exaltante et porteuse de progrès sociétaux, elle a aussi suscité une vaste réaction de la droite (1 million de manifestants sur le Champs à l’automne) et conforté ses positions politiques pour de longues annéees.


          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 19 mars 2012 10:40

            « Il faut un vrai chef pour faire bouger l’UE vers la gauche »

            Je suis d’accord mais si l’abominable Sarkozy est reconduit on pourra tous aller se gratter. Pour une UE - et une France - plus à gauche, dans le rapport de force actuel, la solution la plus rationnelle c’est « François Hollande élu et un Jean-Luc Mélenchon au gouvernement ». Tout le reste n’est que fantasme.


          • brieli67 19 mars 2012 10:49

            Monsieur TALL est belge !

            - y a pas assez de blé et d’ivraie à moudre à Bruxelles ?

            T’occupe de la France ! 

            Je sais ton sort dépend beaucoup de notre aventure « présidentielle » : tiens si tu nous informais sur les manigances et autres ingérences de Sarko et de la Marine sur les plate-bandes ( et hinterland) du Caprice des Dieux 

            Pour Tall agent provocateur et ex mercenaire la solution doit passer par la guerre civile. 


          • Tall 19 mars 2012 10:54

            Oui, j’ai sciemment choisi le rêve, car Hollande incarne une quasi-capitulation sans combat.

            Hollande, c’est le Pétain de 1940 face à la dictature financière.
            Je préfère donc que la situation devienne telle que la colère ne pourra que prendre le pas sur la crainte.

            Mai 68 a été un grand succès. Quand De Gaulle est revenu, le patronat avait déjà tout lâché. Il sont tous fait dans leur froc.
            Et combien de morts en mai 68 ?
            Très peu.

          • Tall 19 mars 2012 10:56

            brieli67

            je ne discute pas avec un nolive du web qui passe sa vie à faire des fiches sur les avoxiens
            sors de ton lit et réapprends à vivre, il y a du soleil dehors.

          • Balian of Ibelin Balian of Ibelin 19 mars 2012 11:08

            @Tall

            Bonjour,

            J’ai moi aussi vu cette émission, avec le face à face pitoyable avec JF Copé...

            Je comprend donc entièrement votre réaction...

            Je me demandais... « Quand va t-il réagir fàce à Copé... ? »
            On voyait que son programme c’est un tissu de vieilles propositions éculées.., réchauffées..
            Aucun cap sérieux, aucun charisme, aucune vision à long terme..
            Bref, la même bouillie que Sarkhozy, la même gestion à la petite semaine..
            (Un pas en avant, trois pas en arrière..)
            Du moment que l’on puisse accéder au POUVOIR !!

            Puis j’ai regardé sans apriori. quelques jours après ..sur Dailymotion le discours de Mélanchon à Clermont Ferrand, vu que certains vantaient ses qualités de tribun, etc..
            Effectivement, il n’y a pas photo...

            Le FDG a un vrai programme (auquel on est libre d’adhérer ou pas..), avec des propositions écologistes , ce qui m’a surpris, et propose un changement de société....
            Et JLM a un vrai charisme, prépare ses discours lui-même, est très cultivé, et sait parler CLAIREMENT aux français.

            (je n’appartient à aucun parti, et je n’ai pas encore arrêté mon choix pour le premier tour...)

            Bonne journée.


          • Tall 19 mars 2012 11:11

            Melenchon au gouvernement ?

            Ce n’est pas sûr du tout. Le FdG pourrait vouloir rester dans l’opposition, tant le PS 2012 a dérivé lentement mais sûrement vers la droite sans même plus se rendre compte de ce que c’est une norme de gauche.
            On est pleine régression sociale alors que le PIB /hab n’a jamais cessé d’augmenter.
            Ou va l’argent ?

          • oncle archibald 19 mars 2012 11:14

            " Mai 68 a été un grand succès. Quand De Gaulle est revenu, le patronat avait déjà tout lâché. Il sont tous fait dans leur froc« 

            Quand de GAulle est revenu de Baden-Baden il a trouvé le pays pacifié par Georges Pompidou, son premier ministre, qui a su éviter à la France ce qui aurait bien ressemblé à une guerre civile. Grâces lui en soient rendues éternellement ...

            Mai 68 a vu les salaires faire un bond spectaculaire en effet, encore Pompidou et les négociations de Grenelle, il fallait bien faire retomber le soufflé et donner aux manifestants l’illusion qu’ils avaient gagné.... 

            L’inflation a rebouffé toute cette manne tombée du ciel en quelques années .. Sinon, depuis 1968, au paradis sur terre on y serait déjà non ? Je m’amuse de votre vision d’une société idyllique qui serait celle ou les patrons »feraient dans leur froc" ... Tant que vous en resterez là .. 

          • Tall 19 mars 2012 11:19

            Balian of Ibelin

            Tout-à-fait, c’est le jour et la nuit, ces 2 hommes-là.
            Et en politique, il faut des fortes personnalités pour faire bouger les choses
            Et le peuple a d’instinct compris qui est le bon.
            L’autre n’étant qu’un apparatchik de 2e choix proposé par un PS qui n’est plus qu’une machine à perdre depuis 1995.

          • Tall 19 mars 2012 11:25

             oncle archibald

            Mai 68 a vu les salaires faire un bond spectaculaire en effet

            Ben voilà ( entre autres )....et pourquoi ?
            par illumination humaniste ?



          • oncle archibald 19 mars 2012 11:30

            Pourquoi ?? Vous avez lu mon post en entier ou pas ?


          • Roubachoff 20 mars 2012 04:54

            Surtout, continuons à faire simple : primo battre Sarkozy, secundo rendre leur utilité aux législatives en s’en servant pour équilibrer les pouvoirs entre PS et FdG. Au-delà de Hollande, il y a au PS des militants de tout âge et de tout courant qui ont l’intention sincère de redresser la France (comme ils disent) et d’amender l’Europe. Ces gens-là peuvent un jour admettre qu’une guerre ouverte (et générale, dans le cadre du monde occidental entier, pour commencer) contre la monétarisation de l’économie est indispensable. Sans Sarkozy, tout devient au moins possible. S’il reste au pouvoir, les cinq à venir seront un trou noir dans l’histoire.


          • Fergus Fergus 20 mars 2012 09:38

            Bonjour, Roubachoff.

            Bravo pour ce commentaire de bon sens. J’approuve à 100 %.


          • Brath-z Brath-z 20 mars 2012 13:28

            Ah ! Avec ce message, je comprends mieux pourquoi Tall a changé de discours entre les commentaires de mon article où il appelait au vote utile, et ce de l’article de François Asselineau où il défend Mélenchon.

            Vous comprenez, Tall, je pense, les raisons pour lesquelles j’indiquais dans mon article que de mon point de vue François Hollande handicape la gauche et empêche son rassemblement ?


          • Brath-z Brath-z 20 mars 2012 13:36

            En revanche, ne confondons pas Hollande avec le PS. Hollande n’est plus un social-démocrate, pour peu qu’il le fut jamais. Depuis qu’il est premier secrétaire du PS, son orientation est clairement sociale-libérale. Jusqu’en 2002, il devait composer avec la majorité sociale-démocrate et socialiste, car sa branche idéologique était ultra-minoritaire, pour ne pas dire marginale.
            Mais après 2002, il a eu les mains libres, et là, on a vu l’aile sociale-libérale progresser (passer de 1% environ des mandats en 1997 à 20% en 2003, puis à presque 30% en 2005 et 2008)... et se faire confier tous les postes de direction.

            Mais le gros du PS demeure social-démocrate. Les socio-libéraux aux commandes sont minoritaires dans le parti. D’ailleurs j’observe qu’alors que Hollande, par l’intermédiaire de Harlem Désir, avait demandé aux parlementaires de voter pour le MES, seuls une poignée de députés et sénateurs du PS étaient pour cette option, tandis qu’ils étaient un peu plus nombreux à vouloir s’y opposer. Finalement, le « compromis » a été la compromission d’une abstention honteuse et lâche.
            Cette histoire a tout à mon sens d’une « prise d’otage » du PS par Hollande. Lequel Hollande a fait campagne pendant les primaires sur une ligne sociale-démocrate (certes timorée), avec des propositions sociales-démocrates et pour un programme social-démocrate (le projet du PS), puis, une fois choisi comme candidat du PS, a changé la ligne, les propositions et le programme pour revenir à ses propres fondamentaux sociaux-libéraux.

            Si j’étais social-démocrate, je me sentirais trahi par cette manœuvre.


          • Fergus Fergus 20 mars 2012 17:08

            @ Brath-z.

            Vous avez globalement raison concernant Hollande. Mais la « trahison » n’a un goût amer que dans la défaite, jamais dans la victoire et la répartition des maroquins. Et je gage que si Hollande gagne, tous les « socio-démocrates » du PS sauront parfaitement s’accommoder de ce leadership. Qui plus est, ils pourront faire pression de l’intérieur pour infléchir la ligne de gouvernement.

            Bonne journée.


          • JL JL1 19 mars 2012 10:20

            Bonjour Fergus,

            Je comprends votre démarche, sans y adhérer pour autant.

            En effet, vous dites : « ... ces flèches (contre Hollane) , largement relayées dans les médias, n’ayant pour seul effet que de donner des armes et des arguments au camp de Sarkozy »

            Je ne le crois pas, pour la raison que ces flèches sont des critiques à la droite libérale en général, et seule Le Pen pourrait s’en servir, puisque sur ce plan comme dans d’autres, elle copie le FDG.

            Par ailleurs, vous argumentez sur les sondages : « Mélenchon à 10,4 %, un score flatteur mais ambigu ... Mélenchon à réussi à assécher les votes NPA et LO, d’autre part qu’il a attiré sur son nom une part importante des électeurs verts. »

            Que savez vous de la fiabilité de ces sondages ? Pour moi, les sondages sont le langage de l’adversaire, la droite : je ne l’utilise pas, et je crois que Mélenchon non plus.

            Mais je suis d’accord avec vous : demain le OPS et la gauche de gauche (et non pas gauche de la gauche !) devront gouverner ensemble, et l’ennemi est évidemment le capitalo-libéralisme.

            Corduialement


            • Fergus Fergus 19 mars 2012 10:39

              Bonjour, JL1.

              Mon but, avec cet article, n’est évidemment pas d’attaquer un FdG pour lequel je m’apprête à voter et auquel je souhaite d’améliorer encore son score en allant chercher notamment des électeurs égarés au FN, mais de dénoncer les attaques sectaires que portent des sympathisants du FdG contre le PS alors que c’est contre l’UMP et le FN qu’il faut concentrer les tirs, et non contre le PS avec lequel le PC commence à rechercher un accord de législature, voire de gouvernement.

              Cordialement


            • colza 19 mars 2012 10:23

              Bonjour,

              Le Front de Gauche n’est pas responsable du fait que Hollande n’ait pas un programme de gauche.
              Si Hollande veut les voix du FdG, qu’il fasse des propositions de gauche, qu’il ne fasse pas un pas en avant et deux pas en arrière (comme pour la tranche à 75%) et qu’il affiche clairement ses intentions pour après les présidentielles.
              Voter pour Hollande pour contrer Sarko, désolé, mais ce n’est pas un programme politique, tout juste du chantage...
              Je rappelle que Pierre Laurent a encore déclaré hier soir que, dans l’état actuel des propositions de Hollande, le PC n’ira pas dans un gouvernement Hollande, car rien de ce qu’il propose ne correspond au programme du FdG.

              • SNOOP 19 mars 2012 10:37

                hollande est bien plus proche de bayrou et de sarko que du peuple

                0 voix pour lui

                ses 75% sont du pipeau comme pour l’éducation. un jour blanc et le lendemain noir. STOP

                 


              • Fergus Fergus 19 mars 2012 11:08

                Bonjour, Colza.

                Dans un pays où la gauche est nettement minoritaire, il ne peut y avoir de victoire d’un candidat du PS que s’il prend sur le centre, et cela ne se fera que si Hollande garde un programme modéré.

                On peut le regretter, mais c’est la réalité électorale. Cela ne veut pas dire que le FdG doit se rallier à n’importe quel prix, et les enchères monteront le moment venu. Mais l’accord interviendra car Mélenchon et plus encore Laurent en ont besoin pour redorer l’image du Parti communiste et augmenter les positions du PC tant aux législatives que lors des futures municipales.


              • Balian of Ibelin Balian of Ibelin 19 mars 2012 11:27

                @colza

                Bonjour,

                J’ai entendu hier que tous les ténors du PS appelaient à nouveau... au ’Vote utile’ dès le premier tour sur tous les médias..
                Why ???
                Réponse : ==> Le FDG a réuni à la bastille près de 80000 personnes, du jamais vu..
                Ce matin, les analystes parlent ’d’accès Gaulien’ dans le discours de JLM, c’est peu dire !!
                 
                Je partage donc entièrement votre avis, cela est un chantage lamentable et pitoyable, qui ne vise qu’à une seule chose : ==> limiter la progression du FDG, et faire en sorte que Hollande reste en tête au premier tour... et le SYSTEME ... perdurera..

                Le PS a toujours été un parti fourbe, vicieux, qui ne s’intéresse qu’au POUVOIR...
                Comme l’UMP d’ailleurs..

                Le PS fera des propositions gauchisées... et une fois élu, il les mettra au panier...
                comme d’hab !! et reprendra sa politique ultra-libérale, en demandant à sarkhozy
                où on en est au niveau des « Réformes » lors de la passation de pouvoir...

                Bonne journée à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès