Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Élection présidentielle 2007 : le vote Bayrou vaut de l’or

Élection présidentielle 2007 : le vote Bayrou vaut de l’or

Les résultats sont donc tombés. La surprise, c’est que finalement, il n’y a pas de surprise : l’affiche du second tour sera bel et bien la confrontation Ségo-Sarko tant promise par les sondeurs et les médias depuis un peu moins d’une année.

Mais si les Français semblent avoir préféré « éliminer au premier tour, pour mieux choisir au second », ils n’ont pas été complètement séduits par le refus du bipartisme incarné par François Bayrou. Ceci dit, le candidat centriste a tout de même su réunir 18% des voix, de quoi rendre le vote Bayrou plus courtisé que jamais.

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si Bayrou décidera ou non de donner de consignes de vote. Une chose est certaine, les élections législatives seront au cœur des réflexions du président de l’UDF et des éventuelles tractations d’arrière-cour auxquelles pourraient se livrer les appareils politiques des uns et des autres. Cela dépend aussi de ce que les deux candidats restés en lice lui proposeront. Sarkozy ne sera sans doute pas prêt à modifier le contenu de son programme, tant il a joué la carte de l’homme certain de ses convictions et de la ligne de conduite qu’il s’impose et qu’il propose. Quant à Royal, il n’est pas certain que les appels de Kouchners (et de Rocard) soient davantage une option retenue. Il lui faut aussi s’assurer du soutien inconditionnel de sa gauche. Peut-elle faire le grand écart jusqu’au centre-gauche ?

Il est plus probable que les candidats se contentent de tenter d’attirer les électeurs par quelques thèmes ou déclarations susceptibles de faire écho à la rhétorique bayrouiste ; cela a d’ailleurs pu se percevoir déjà dans les discours prononcés dimanche soir.

Du coup, on pourrait presque parier que Bayrou a tout intérêt d’éviter les consignes de vote... Je sais qu’en politique les paris sont risqués, mais je serai très étonnée que Bayrou prenne le risque de se faire « avaler » par un côté ou l’autre, alors que le centrisme s’affirme comme une véritable force politique pouvant se poser en arbitre du second tour.


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Christophe Christophe 23 avril 2007 11:29

    Il va falloir nous payer TRES cher pour qu’on vote pour l’un ou l’autre. Et encore.

    Seule solution : l’alternance dans cette Vème République. Avec le nouveau parti de Bayrou qui rassemblera du centre droit au centre gauche (et c’est large), et en essayant d’avoir la majorité à l’Assemblée Nationale, alors oui la démocratie sera peut-être sauvée.


    • aurelien 23 avril 2007 11:55

      Encore une fois qui est ce nous dont vous parlez ?

      Il est grand temps qu’il y ait séparation du politique et du médiatique. Les rédacteurs n’ont pas pour but de faire de la politique à mon avis.

      Sur les médias traditionnels comme sur Agora Vox


    • PasKal 23 avril 2007 14:39

      IL EXISTE UNE FACON DE CONTINUER A ETRE PRESENT AU 2nd TOUR POUR LES ELCTEURS DE FRANCOIS BAYROU SANS SE RENIER ET EN AFFIRMANT PLUS QUE JAMAIS NOTRE PRESENCE !

      L’abstention n’est PAS la solution. Le devoir civique nous impose de voter au 2nd tour.

      Mais RIEN NE NOUS OBLIGE A VOTER POUR LE CANDIDAT DE GAUCHE OU POUR LE CANDIDAT DE DROITE :

      François Bayrou est le SEUL candidat dont le programme pronait la reconnaissance ...du « VOTE BLANC » ou « NUL » !

      Utilisons-le... !

      VOTONS « BLANC » (enveloppe vide) ou VOTONS « NUL » (ex : un papier inséré dans l’enveloppe avec le seul nom de « FRANCOIS BAYROU ») !!!

      Ainsi, nous confirmerons notre refus de la bipolarisation PS/UMP qui a entraîné notre Nation, notre Patrie dans le fossé et là où nous en sommes ; et nous confirmerons par notre vote le mantien de notre position en faveur de la démarche et du projet de François Bayrou, ...sans reniement d’AUCUNE sorte.

      OUI, AINSI, PAR CE VOTE ’POSITIF’ NOUS PARTICIPERONS NEANMOINS ACTIVEMENT A CE 2nd TOUR SANS NOUS RENIER !

      De plus, en VOTANT « BLANC » ou « NUL » nous SERONT EFFECTIVEMENT PRESENTS malgré tout au 2nd tour et les 2 candidats de la bipolarisation de malheur pour notre Pays ne pourront l’ignorer, et NOUS ignorer.

      Imaginez seulement : 5, 6 ,7 ou 8 millions de Bulletins « Blancs » ou « Nuls », comme autant de Bulletins de Voter clamant « NOUS MAINTENONS NOTRE VOTE DU 1ER TOUR EN FAVEUR DE FRANCOIS BAYROU »... La tête des 2 autres candidats et tous ceux qui soutiennent encore cette ’bipolarisation’... Ils en seront pour leur frais !

      En agissant ainsi, de plus, nous continuons de montrer notre force et nous positionnerons clairement et crânment face au PS et à l’UMP comme une 3ème force avec laquelle il faudra compter à l’avenir et lors des prochaines échcéances, que cela leur plaise ou non !!

       smiley

      IL FAUT VOTER AU 2nd TOUR

      IL FAUT VOTER « POUR FRANCOIS BAYROU » A NOUVEAU

      ...EN « VOTANT BLANC » OU EN « VOTANT NUL » !!!

      SOYONS IMAGINATIFS ET REVOLUTIONNONS LA DEMOCRATIE EN FRANCE AFIN DE RENOUVELLER LA REPUBLIQUE, COMME NOUS LE VOULIONS. NOUS EN AVONS LES MOYENS, Y COMPRIS LORS DE CE 2ND TOUR.

      Pour ma part, JE GLISSERAI DANS L’ENVELOPPE POUR CE 2ND TOUR UN BULLETIN PORTANT LE NOM DE « FRANCOIS BAYROU ».

      Plus que jamais : « JE VOTE FRANCOIS BAYROU » AU 2ND TOUR !!!!

      JUSQU’AU BOUT !


    • machinchose machinchose 23 avril 2007 14:56

      BRAVO ! MERCI D’AIDER À LIVRER LA FRANCE À NICOLAS SARKOZY !! BRAVO !


    • barbouse, KECK Mickaël barbouse 23 avril 2007 19:36

      on vous avais prévenu machin chose, c’est en votant ségo que vous avez livrer la france a sarko, pour faire une majorité de gauche qui prend un peu sur la droite, il fallait passer par le centre,

      maintenant, démerdez vous et bonne bravitude


    • machinchose machinchose 23 avril 2007 21:09

      j’adore votre sens du respect de la démocratie. J’aime votre chantage irresponsable de celui à qui on a cassé son jouet.


    • COLRE COLRE 23 avril 2007 21:31

      Monsieur @barbouse a la tête de l’emploi. En plus de ses menaces dérisoires et de ses « piques » qu’il doit croire féroces, il nous gratifie d’un raisonnement des plus bêtes.

      Donc, attachez vos ceintures : on a livré la France à Sarko passe qu’on n’a pas voté Sarko au premier tour (tout le monde suit ?), tandis que lui va peut-être voter Sarko au second tour, et en tout cas pas pour l’adversaire de Sarko, Royal. Ne sait-il pas que c’est la seule chance qu’il ne soit pas élu ? Va-t-il livrer la France à cet individu qu’il semble craindre ? Et pour faire une majorité de gauche, il faut donc passer sur la droite ?

      Tout le monde a compris ? merci de votre proposition, on l’accepte, on préfère en effet se démerder sans vous.


    • aurelien 24 avril 2007 09:13

      Il ya quand même, objectivement, entre la nouvelle extrême droite française de SArkozy (qui a clairement repris des thèses du FN sans la partie sociale du FN) et la gauche modérée de Royal.

      Rappelons qu’avant les élections, il était reproché à Ségolène Royal d’être de droite, et blairiste. Maintenant, les électeurs du centre l’accusent, pour certains, d’être trop de gauche...

      Il est à voir dans ce positionnement de ne pas voter au sencond tour, non pas l’aveu d’une position centriste, mais la préférence pour favoriser l’arrivée d’une droite dure au pouvoir.


    • aurelien 24 avril 2007 09:14

      une différence importante

      (oubli dans ma première phrase)


    • Vincent 23 avril 2007 12:01

      Je pense que Bayrou ne donnera aucune consigne de vote tout comme JMLP d’ailleurs mais pour d’autres raisons.

      Bayrou à tout à perdre à donner une consigne de vote, s’il dit votez Sarko, il peut éventuellement sauver ses sièges aux législatives, quoi que pas sûr.

      S’il dit votez à gauche, il se fera laminer aux législatives.

      Aussi je pense qu’il va rester bien sage, et qu’il n’appellera pas au vote d’untel ou d’untelle,

      Il laissera le soin à ses électeurs de faire leurs choix, de doute façons les votes ne lui appartiennent pas.

      Reste à savoir si la majorité des nouveaux Bayrouistes est de sensibilité de Gauche ou de Droite.

      On peu supposer que les 1.95 M d’électeurs de 2002 étaient plutôt de sensibilité de droite, par contre pour les 5 millions restant on en sait pas grand-chose encore.

      Sauf si les organismes de sondages nous communiquent leurs résultats (car dans les sondages sorties des urnes il y avait une question concernant le report des votes au second tour si le candidat choisi au premier tour n’était pas élu) au moins pour CSA.

      Donc quoi qu’il arrive je pense que ce futur second tour est déjà joué. Les sondeurs ont déjà la réponse mais font faire durer le suspens pendant deux semaines histoire de vendre un peu plus de sondages.

      Enfin je pense que la participation au second tour ne sera pas aussi importante qu’au premier, le vote utile est fait, Ségo est sauvée et en finale, après les sondages nous rabâchent qu’elle perdra avec un écart de 2 à 4 points au second tour.

      Donc on risque de se faire chier durant deux semaines.

      Ah moins qu’une affaire bien glauque ne sorte de derrière les fagots, mais bon connaissant le petit homme tout est archi verrouillé donc rien de ce côté-là à priori.

      En plus quand vous écoutez Ségo parler, c’est d’un chiant, on croirait un automate qui concatène les mots.

      Si elle réussissait à lier ses phrases sans coupure de deux secondes entre, ce serait déjà plus vivant quand même, enfin ce n’est que mon avis personnel.


      • Cratyle Cratyle 23 avril 2007 12:46

        La majorité des Bayrouistes elle n’est ni de gauche ni de droite, mais DU CENTRE évidemment. Elle voterait massivement pour le plus centriste si l’un des deux l’était un peu (un Rocard, Delors ou DSK au lieu de Royal ; un Borloo ou Barnier au lieu de Sarkozy). Mais là, Royal ou Sarkozy, de toute façon !


      • clairette 23 avril 2007 17:54

        @ Vincent,

        Quelle faible argumentation de détestation de SR que de trouver « chiants » ses discours !

        Je la préfère, tout compte fait à Sarkozy, et elle a promis de mettre en place la proportionnelle, (mais si... si vous aviez suivi quand même quelques unes de ses déclarations, vous le sauriez !)alors que Sarkozy n’en veut pas.

        Eh bien je voterai pour elle le 6 mai... pour essayer d’éviter que le Centre fasse comme l’Arlésienne... indéfiniment !

        Cordialement.


      • un autre 23 avril 2007 12:11

        Bayrou ne donnera aucune consigne de vote et cela pour des raisons très simples. Après avoir fait une campagne dans laquelle il aura tenté de se rallier la gauche (appel au rassemblement...), un appel au vote Sarkosy serait en totale opposition et choquerait une partie de son électorat. A l’inverse, s’il donnait une consigne pro-royal, il couperait ses possibilités d’alliances à l’UMP pour les législatives, sans parler d’une éventuelle alliance à l’assemblée.

        D’après moi, Bayrou est malheureusement un politicien parmi les autres : prêt à tout pour pouvoir avoir son groupe à l’assemblée et si possible être l’arbitre qui permettra à l’un des 2 camps (droite-gauche) d’avoir une majorité. Ceci ne tiendra certainement pas longtemps car ses futures alliances le plomberont définitivement.

        Je peux bien entendu (et j’espère) me tromper mais les prochaines semaines nous le diront


        • Cratyle Cratyle 23 avril 2007 12:49

          Et vous allez en avoir la preuve. Souvenez-vous de ce que la gauche a répété : qu’après le premier tour, Bayrou se désisterait « bien sûr » pour Sarkozy. Un mensonge entre autres. On attendra longtemps... smiley


        • machinchose machinchose 23 avril 2007 15:06

          En attendant on aimerait bien que dans la logique du premier tour il appaelle au moins à voter contre le candidat dont le discours le « glace »


        • LP 23 avril 2007 12:18

          ...

          Toi aussi, du haut de ta science, tu n’as rien compris de ce que représente la dynamique Bayrou émergente comme potentialités nouvelles !

          En tous cas, rassures-toi, avec tes petites supputions de pacotille, enfermée dans tes schémas de réflexion politiques ultra-traditionnalistes, tu es bien dans la ligne de la pensée dominante !

          ...


          • joseW 23 avril 2007 12:26

            Bof.

            Si Bayrou ne se prononce pas clairement pour la candidate de Gauche et ne prend pas position comme Ponce Pilate, son projet de renouvellement de la politique sera mort-né, puisque l’UDF se retrouvera de facto dans sa position traditionnelle d’alliée de l’UMP, à droite.

            Soit Bayrou prend ses responsabilités et démontre qu’il est vraiment capable de faire de la politique autrement en faisant gagner le camp de la gauche en donnant sinon des consignes, du moins des signes claires, et alors ce sera courageux de sa part, soit il trahit ses idées et laisse Sarkozy gagner.

            Cela étant dit, il n’est pas sûr que le PS veuille faire la politique autrement et accepte l’éventuel soutien tacite ou explicite de Bayrou.

            Tout cela sera assez amusant à suivre, mais on sait déjà que l’UMPS sera au pouvoir pour 5 ans supplémentaires, pour la plus grande satisfaction des lobbies militaro-médiatico-financiers, qui ont une fois de plus parfaitement verrouillé l’élection.


            • Cratyle Cratyle 23 avril 2007 12:52

              Il y a un autre choix que de donner une consigne pour NS ou donner une consigne pour SR c’est de ne pas donner de consigne du tout. De rester indépendant, hors alliance. On oublie décidément souvent ce qu’est le centre et ce qu’est sa ligne politique.


            • joseW 23 avril 2007 13:26

              Ne pas donner de consigne de vote pour Bayrou consisterait à maintenir le statut actuel de l’UDF à la droite de l’échiquier politique (et non pas au centre comme on voudrait le faire croire).

              Ne pas se prononcer face au péril sarkozyste, ce serait faire comme Ponce Pilate : se laver les mains de la prise de pouvoir de Sarko et des lobbies que Bayrou décriait avec des mots très durs il y a quelques jours encore...

              Pour parler comme à l’UDF, ce serait pécher non par action, mais par omission.

              Bref, ce serait ni sérieux, ni courageux, ni judicieux : sachant que les législatives se profilent dans 2 mois et que l’UDF devra choisir son camp, si son leader n’affirme pas son soutien à la gauche (tacite ou implicite), alors les députés UDF n’auront plus qu’à renouveler leurs partenariats à droite, comme ils le font depuis 30 ans, ce qui marquerait la FIN de l’imposture Bayrou qui voulait, disait-il, rénover la politique en France.

              Donc soit Bayrou soutient la gauche et respecte son engagement pour une nouvelle pratique politique, soit il rentre chez lui, c’est à dire en passant un contrat avec la droite afin de sauver ses députés restants, sous la risée générale...

              On verra bien, je penche pour la 2e hypothèse, et c’est pour cela que je n’ai pas voté pour lui au premier tour mais pour un autre candidat.

              Dommage, car je pense que Bayrou est un homme sincère et honnête (ce qui est rare en politique), mais qu’il est malheureusement au milieu du gué : il lui manque encore un peu de courage pour finir le chemin...


            • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 23 avril 2007 12:53

              Si il ne donne aucune consigne de vote, François Bayrou aura parfaitement raison de le faire :

              - S’étant déclaré, au cours de ce Quinquennat Chirac, ni dans la Majorité, ni dans l’Opposition,

              - s’étant toujours refusé à rallier son parti au grand parti unique de la Droite sous la bannière UMP,

              - incarnant pour, beaucoup de Français, une alternative,

              le Président de l’UDF est entrain de ramener à lui tous ceux qui refusent l’éternel clivage « Gauche/Droite »...

              Par ailleurs, beaucoup de nonistes, pourtant de Droite, pourraient très bien être tentés par le vote Bayrou ou par le vote Royal : en effet, Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il imposerait le projet de Constitution pour l’Europe par la voie parlementaire... François Bayrou et Ségolène Royal, eux, respecteront le choix des Français en représentant ce projet par référendum uniquement...


              • Joelguy Joelguy 23 avril 2007 14:32

                Bayrou a déjà donné sa réponse, tout de suite après la divulgation des résultats : ses électeurs ne lui appartiennent pas, donc , a contrario, pas de consigne. C’est une position à la fois sage et évidente compte tenu de la campagne et des idées du candidat...je ne vois pas comment il pourrait préconiser autre chose. En fait le véritable enjeu ce n’est pas le deuxième tour mais les législatives et, à sa place, je m’everturais à constituer un nouveau parti qui prendrait en considération toutes les bonnes volontés de droite et de gauche qui se sont rassemblées sur son vote. Royal aura du mal à rassembler de l’extrème gauche au centre droit et c’est tant mieux !!!!


                • machinchose machinchose 23 avril 2007 14:53

                  c’est surtout une position lache. lache de la part de celui qui se présentait comme le seul pouvant battre sarkozy. Lache de la part de celui qui disait que le discours de sarkozy le « glaçait »...

                  la république est elle soluble dans l’ego ?


                • machinchose machinchose 23 avril 2007 14:55

                  Vous dites : « c’est tant mieux » !!!

                  mais en fait vous êtes pire que les autres partis, vous n’êtes que dans le calcul électoral ! la France va peut être passer à Sarkozy mais vous vous calculez comment vous pouvez faire pour telle ou telle election ??

                  rassurez moi, je vous ai mal compris n’est ce pas ?


                • filou51 23 avril 2007 14:37

                  Je crois comme l’auteur que Bayrou ne donnera aucune consigne de vote. Je pense même qu’il fera l’impasse sur les législatives, refusant toute alliance, risquant de se retrouver sans députés, afin de refaire sienne la thèse de la victime. Ensuite d’autre élections incluant une dose de proprtionnelle lui permettraient de se représenter, et d’obtenir des élus (Européennes, régionales, municipales) voire de gagner certaines grandes villes centristes par tradition comem Lyon. Enfin, il retenterait sa chance en 2012, idéalement pour lui contre Sarkozy, en reprenant le rôle qu’il avait tenté d’endosser cette fois-ci de seul rempart possible contre Sarkozy. J’espère personnellement dans ce cas, que les Français lui feront payer cher sa trahison, il est en mesure par une ouverture, une alliance possible pour les législatives, de changer la classe politique française. Cette alliance, appellée par Rocard, DSK et d’autres, c’est aujourd’hui aux centristes de la rendre possible en adoptant une position ouverte.


                  • machinchose machinchose 23 avril 2007 14:51

                    là je commence à me dire que beaucoup se sont fait prendre pour des cons quand je lis ça :

                    http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elysee_2007/20070423.OBS3602/les_b ayrouistes_voteraient_a_54pour_sarkozy.html

                    je me dis que l’ultime arme anti-sarkozy était une belle foutaise !

                    ressaisissez vous !

                    Sarkozy ? ce n’est pas possible !


                    • Joelguy Joelguy 23 avril 2007 15:43

                      Je ne vous pensais pas naïfs à ce point ! F.BAYROU a un bel avenir devant lui, surtout s’i se trouve opposé un jour à N.SARKOZY Concluez...Quand on a vu la dernière prestation de S.ROYAL, on ne peut être que pour N.SARKOZY, même à reculons...Les vieilles barbes ne passeront pas !!!


                      • machinchose machinchose 23 avril 2007 16:08

                        vous voulez qu’on aprle de M. Sarkozy :

                        ok !

                        « Notre fameux « modèle social », personne n’en veut. Notre modèle d’intégration, personne ne nous l’envie. » Le Parisien, 18 juillet 2006

                        « C’est une erreur de mobiliser un pays autour de la seule situation des exclus. » Le Parisien, 18 juillet 2006 admirez la réthorique et la démagogie.

                        « La police, son travail ça ne consiste pas à organiser des tournois de football ou de volley pour les délinquants. » RMC - BFM TV - Lundi 26 février 2007

                        « Ainsi, certains tribunaux se sont fait une spécialité d’exonérer les mineurs de toute forme de responsabilité. C’est le cas par exemple en Seine-Saint-Denis. Et ce n’est pas un hasard si la Seine-Saint-Denis connaît une délinquance parmi les plus fortes de France. » Le Figaro Magazine, 2 septembre 200 6 MENSONGES ÉHONTÉS

                        ça c’est de l’udf lagarde à ce propos : « A l’époque, pour 65000 habitants et 120 km de rue, j’avais trois véhicules de police la nuit. Aujourd’hui, je n’en ai plus qu’une ».

                        « Il faut agir plus tôt, détecter chez les plus jeunes les problèmes de violence. Dès la maternelle, dès le primaire, il faut mettre des équipes pour prendre en charge ces problèmes. Dès la maternelle ? Oui. » Le Parisien, 2 novembre 2005

                        « Chaque famille de France sait parfaitement que l’échec scolaire n’est pas lié au statut social de la famille. » A vous de juger, 30 novembre 2006)

                        « M. Fini était ministre dans le gouvernement de la droite et du centre en Italie, il a souhaité faire une préface de mon livre, c’est un homme de grand talent qui n’a rien à voir avec le néo-fascisme, franchement, arrêtons avec ces présupposés. » RMC - BFM TV - Lundi 26 février 2007

                        « Aujourd’hui, un étranger en situation irrégulière a plus de droits aux soins gratuits qu’un smicard qui paie ses cotisations, ce n’est pas acceptable ! » Le Figaro, 30 juin 2005 MENSONGE !! TOTALEMENT FAUX DÉMAGO LEPEN

                        « Je suis de ceux qui pensent que la France n’a pas à rougir de son histoire. Je voudrais rappeler à tous ses détracteurs que la France n’a pas commis de génocide. Elle n’a pas inventé la solution finale. » (Lyon le 5 avril mais aussi Nice le 30 mars et Caen)

                        on peut continuer longtemps... alors vous assumez ?


                      • Vincent 23 avril 2007 17:03

                        D’un coté, ces discours sont inadmissibles,

                        del’autre les discours sont hachés, soit disant réfléchis mais à chaque fois qu’elle parle on a l’impression qu’elle a peur de dire une connerie.

                        D’un coté un manque de confiance apparent, de l’autre un ego surdimensionné évident.

                        Que choisir entre un qui visiblement sait très bien où il veut nous emmener ; endroit où nous ne souhaitons pas du tout aller.

                        Et de l’autre côté, une personne qui tâtonne qui demande son chemin à chaque pas, à chaque français.

                        Avec la dernière solution on pourrait être en droit de se dire, aller avec un peu de chance et si elle écoute l’ensemble des français, elle prendra en compte les 19% centristes.

                        Mais si cela se trouve elle nous roule dans la farine depuis le début et sera encore plus autoritaire que l’autre. Elle l’a déjà prouvé aux commandes de sa région.

                        T’ain les centristes ne savent plus quoi faire, mis à part le vote blanc, la pêche à la ligne ou toute autre activité le 6 mai, d’autant que les sondages disent qu’en majorité les centristes penchent à droite, donc que le second tour serait déjà torcher.

                        Nicolas commanderait déjà des nouveaux rideaux à l’Elysée.

                        A part le débat prévu, à priori le 3 mai, peut-être un nouveau slogan, je crois qu’il ne va pas se passer grand-chose tellement les centristes semble résignés.

                        Alors François Bayrou devrait dores est déjà envoyer voler les restes de l’UDF est crée sont nouveau parti avant les législatives quitte à se prendre une tôle, les municipales devraient en toute logique suivre en septembre.

                        Pis faut bien imaginer qu’avec un p’tit dictateur aux commandes cela ne va pas être simple pour la majorité de justifier les choix face à aux électeurs de sa circonscription.

                        Donc je pense que Bayrou ne donnera aucune consigne, qu’il va créer son nouveau parti avant la fin du mois de Mai, qu’il prendra une bonne tôle aux prochaines élections, mais qu’il sera mûr pour les prochaines.

                        Maintenant il faut que ses députés acceptent de lâcher prise, de toutes façons ils se sont votés une lois d’indemnisation sur mesure pour les 5 ans à venir.


                      • clairette 23 avril 2007 18:10

                        @ JoëlGuy,

                        De quelle dernière prestation de SR parlez-vous qui fût si déplorable au point de vous pousser dans les bras de Sarkozy au 2ème tour ? J’aimerais être au courant, puisque j’ai l’intention de voter pour elle ! Quoique...il faudrait que ce soit vraiment énorme pour me conduire à préférer Sarkozy !

                        Merci d’avance pour votre éclairage.


                      • machinchose machinchose 23 avril 2007 23:08

                        Vincent, ça y est le bas calculs de l’udf commencent ? le parti des purs est déjà en train de nous expliquer qu’enfin oui en fait Sarko et sego c’est pareil ??

                        après avoir dit avec tant de justesse la vérité sur le caractère inacceptable dans notre république du discour et de la méthode de sarko voilà que tout d’un coup ben en fait peut être que c’est kif kif ?

                        un peu de décence et de morale ! c’est censé être votre terrain, ne nous décevez pas.


                      • François_Marie 23 avril 2007 16:50

                        Nos concitoyens et dirigeants auraient-ils fait l’impasse sur l’histoire de la pensée politique ?

                        Les affrontements entre factions majoritaires ont offert aux électeurs un spectacle qu’aucun amateur de débats stériles ne saurait bouder.

                        Le plus aberrant est sans doute le déni permanent d’une possible troisième voie, encore inédite, et pourtant ouverte aujourd’hui par la victoire (puisque c’en est une, assurément - sur un plan symbolique, tout au moins), du candidat UDF, qui triple son score antérieur là où les autres ne font que stagner dans des tendances pluri décennales.

                        Et pourtant, François Bayrou a bel et bien été élu pour ses idées - non par dépit, n’en déplaise aux plus fervents idéologues, de droite comme de gauche.

                        Plus précisément, pour avoir osé, en cette campagne, poser la seule véritable question politique qui tienne aujourd’hui ; sommes-nous prêts à accepter le changement tant réclamé ?

                        Il s’agit, au fond, d’une idée bien antérieure à la quatrième République, ou à la fondation de ce qu’on a appelé, au vingtième siècle, la gauche chrétienne, et qui remonte, en vérité, à l’antiquité grecque - et plus précisément, à Platon. Contrairement à ce que ses adversaires principaux ont voulu faire accroire, cette idée ne relève pas de l’archaïsme, ou de la plus stérile régression, mais incarne bel et bien une tentative unique, inédite, d’élever en France le débat, et ce, au sein même de la classe politique majoritaire - ce qui prouve, une fois n’est pas coutume, disons-le sans exagération, l’inculture benoîte et la démagogie racoleuse sous l’égide desquelles s’est faite cette campagne.

                        C’est l’idée qu’en cet état de crise profonde de nos institutions, il est nécessaire d’abandonner les querelles de chapelle et les flatteries politiciennes pour retourner à l’essentiel, qui est le bien commun - l’intérêt de tous, bien calculé. Ce qui requiert, d’une part, l’abandon des étiquettes et tendances uniques, souvent manichéennes, et, d’autre part - certains diront par-là même -, l’adoption d’une position médiane, que nous dirons aujourd’hui « centriste ».

                        Il s’agit au fond, en définitive, de l’opposition entre, d’une part, les sophistes et autres rhéteurs, qui représentent la classe dominante, forte d’un succès médiatique qui leur est dès l’origine acquis, et, d’autre part, un parterre de politiques issus de tendances diverses, se soutenant d’une seule et même volonté, se refusant tout autant à servir les intérêts particuliers qu’à faire des promesses qu’ils ne pourront pas tenir - à la fois pour ne pas se retrouver noyés dans la masse des orateurs qui passent pour leur part le plus clair de leur temps à flatter ; ce par quoi ils se démarquent nettement dès l’abord, mais aussi par pure conscience des difficultés titanesques qui guettent les futurs dirigeants, imposant un devoir de réserve avec lequel on ne saurait transiger, dès lors qu’on aborde les choses sérieusement.

                        Le point faible, assurément, d’une telle idée, est qu’elle suppose des citoyens responsables, véritablement solidaires - modérés de surcroît, et non uniquement préoccupés du seul devenir de leur classe sociale - chose difficile aujourd’hui, tant les plus favorisés eux-mêmes se plaignent, sans aucun égard pour ceux qui ont davantage de difficultés, souffrant bien souvent d’une précarité extrême et meurtrière.

                        Il faudra pourtant réformer en profondeur notre société, et regarder en face les innombrables difficultés, qui exigeront un effort et une solidarité encore inédits à ce jour - à vrai dire, jamais abordés.

                        Je travaille aujourd’hui dans le milieu de l’éducation ; à bac + 5, je touche 950 euros net par mois, et ai pour seules vacances celles que le report de mes heures supplémentaires (officiellement 40h/sem., en vérité bien plus) m’octroie. En-dehors des indemnités consécutives à tout CDD, je ne suis pas salarié durant les périodes de vacances scolaires. Je les mets donc à contribution en tant qu’intérimaire, sur différents sites et à différentes fonctions.

                        Je ne pense pas, pourtant, être des plus à plaindre ; je m’interroge bien davantage sur les difficultés rencontrées par les autres - notamment ceux qui n’ont pas mon « niveau d’études » (reconnu ou non) et ma relative souplesse, comme mes capacité à me retourner en cas de problème.

                        Après avoir été littéralement affligé, des années durant, du spectacle offert par la classe politique en notre pays ; après avoir subi maints débats stériles, et vu les camps s’opposer dans un véritable jeu de rôle, je n’ai pourtant pas perdu espoir.

                        L’avènement Bayrou sonnera un jour la fin des chaises musicales ; je vote pour lui depuis l’origine ; je le soutiendrai bien davantage encore demain, et m’engage dès à présent à œuvrer, sans compromis, à son projet.

                        Je ne céderai jamais aux démagogues ; je veux croire une France possible, plus digne, plus juste - de toutes mes forces.

                        Dimanche 6 Mai, je voterai blanc.


                        • Joelguy Joelguy 23 avril 2007 17:27

                          Je suis tout à fait d’accord avec toi et n’irais pas sur d’autre terrains qui ne présentent aucun intérêt. Par contre si tous les électeurs de BAYROU, dont je suis, votent blanc, ça ne changera rien à l’élection de Sarkozy...alors autant boire jusqu’à la lie dans la mesure où dans tous les cas quel que soit le candidat élu, ça ne changera rien, et autant assumer sa droititude plutôt que sa gauchitude...


                          • Philippe D Philippe D 23 avril 2007 18:02

                            Je suis moi aussi persuadé que Bayrou ne donnera aucune consigne de vote. Ce serait pour lui le meilleur moyen d’être désavoué par une moitié des gens qui ont voté pour lui. Les électeurs de Bayrou, faute d’autre choix, devront bien se prononcer pour ce qu’il reste. Ou voter Blanc.

                            Pour ma part, finalement aucun état d’âme : Après Bayrou au premier tour je voterai Sarkozy au second tour.

                            -  Parce que le ‘’Tout Sauf Sarkozy’’ a fini par conduire à des excès, en mélangeant tout et n’importe quoi : Fasciste, raciste, dangereux, méprisable etc... Les campagnes de presse contre Sarko ont virées au lynchage absolu et tout ce qui est excessif devient négligeable. L’arroseur arrosé en quelque sorte, à trop vouloir démontrer, diaboliser, on obtient l’effet inverse. Et si cette campagne anti-Sarko continue de la même façon elle produira à coup sûr l’élection tranquille de Sarko.

                            -  Parce que transformer l’élection du 2° tour en un plébiscite pour ou contre Sarkozy, comme je l’ai entendu hier soir, est une mascarade, qui évite à bon compte de comparer les programmes, les chiffrages, les enjeux et les personnalités. Qui évite aussi, et encore une fois au parti socialiste de se poser les vraies questions et d’en tirer les conséquences. Nul doute que le PS est maintenant assez proche de cette échéance, mais à ce jour, rien n’est encore fait.

                            -  Parce que je crois que la droitisation de la fin de campagne du premier tour de Sarkozy a, de mon sens, été plus dictée par une tactique électorale que je n’approuve pas mais qui semble inévitable, que par une vraie dérive droitière. NS aurait alors réussi avec le FN un exploit assez comparable à celui de Mitterrand en 81 qui avait alors étouffé le PC. Et si c’était le prix à payer pour finir par nous débarrasser de cette fâcheuse constante de la vie politique française (le FN), Sarkozy devrait plutôt en être grandement remercié.

                            -  Pour l’économie de la France. Parce que les arguments d’Eric Besson entre autres m’ont convaincu.

                            -  Parce que le parti socialiste continue d’attirer à lui, dans un but d’alliance de gouvernement ou de conquête du pouvoir, tous les antilibéraux d’extrême-gauche et que, non, décidément non, ce n’est pas ma tasse de thé.

                            Sarkozy n’était pas mon candidat, l’UMP n’est pas le parti dans lequel je me reconnais, mais en attendant la nouvelle force Sociale Démocrate que nous espérons, et après avoir été personnellement tenté par le vote blanc, je choisi sans trop de difficulté de voter pour le projet qui me semble de loin le plus cohérent et le plus raisonnable pour l’avenir de la France.


                            • Joelguy Joelguy 23 avril 2007 18:17

                              @PhilippeD : tu as trés bien développé mon idée et résumé, je pense, l’état d’esprit actuel d’un bon nombre de citoyens ayant voté Bayrou au premier tour. Certes je ne me reconnais absolument pas non plus dans Sarkozy -encore que quelques idées comme la supression des droits de succession me conviennent tout à fait- mais je supporte mal l’idée de voter au travers de Royal pour les extrémistes de gauche...


                              • Joelguy Joelguy 23 avril 2007 21:26

                                La nouvelle république ne peut pas être celle de ROYAL, HOLLANDE ou MONTEBOURG....il faut être naïf pour y croire, ce ne sont que des slogans électoralistes et des manoeuvres d’appareils...La nouvelle République ne pourra être que celle de BAYROU quand une majorité d’électeurs l’aura compris...en attendant il faut faire avec ce que l’on a et c’est vrai que je ne me vois pas 5 ans dans la psycho-rigidité du couple ROYAL HOLLANDE et recommencer avec le PC, les alter, LO etc...


                              • Goulven Goulven 23 avril 2007 19:09

                                On pourra quand même se rendre compte d’une chose : Le vote Bayrou n’a afaibli clairement ni le PS, ni l’UMP. Au second tour, que Bayrou se prononce pour l’un ou l’autre, ne le suivront que ceux qui veulent, soit grosso modo la moitié de son éléctorat (dont je suis, voilà c’est dit). Partant de là, j’aprécierais pour ma part qu’il ne contredise pas ce qu’il a martelé pendant le premier tour : Sarkosy tient des propos « glaçant » (je suis bien d’accord), Il était le candidat le plus à même de battre Sarkosy au second tour (c’est moi où ça voudrait dire qu’il aimerait le battre ? tant qu’à faire ?), qu’il nommerait volontiers un socialiste premier ministre pour rééquilibrer... Il est clair que si il laisse planer le doute sur un éventuel soutien à Sarkosy, moi comme beaucoup d’autres laisserions la baudruche se dégonfler, jusqu’aux 6 % originels ... Dans cette fin de campagne de premier tours, il s’est placé tres clairement contre l’UMP, alors ces électeurs ne sont pas à vendre (je confirme), mais beaucoup sont des électeurs en attente sur cette question.


                                • Philippe D Philippe D 23 avril 2007 19:47

                                  @ Goulven

                                  Je ne fais pas la même analyse que vous : Je pense que Bayrou a profondément et sans doute définitivement affaibli le PS dans sa forme actuelle.

                                  N’eut été cette campagne du vote utile pour Ségolène au 1er tour, les petits candidats d’extrême-gauche auraient sans doute plus ou moins doublé leur score, et diminué d’autant le score de Ségo. La peur de ne pas être au 2° tour, une fois de plus, a soudé artificiellement la gauche autour de Ségo. Mais c’est quand même l’alliance de la carpe et du lapin, qui s’est effectué au détriment de tous les socio-démocrates du PS.

                                  Je pense que si la cassure du PS n’est pas encore trop visible, soutien à Ségo obligatoire pour le moment, (on serre les rangs, les fesses et les dents) elle éclatera inévitablement après le 2° tour, sauf peut-être si Ségo était élue, et encore : Avec qui gouvernerait-elle ? Et qui mécontenterait-elle dans son camp ?

                                  Non vraiment je pense que l’effet Bayrou est profond et que le PS sera enfin obligé de choisir son camp ou plutôt de se couper en 2.


                                • frédéric lyon 23 avril 2007 19:22

                                  Les contorsions pathétiques du couple royal et de leur clique de seconds couteaux sans envergure (Dray, Rebsamem, Montebourg et consorts), depuis que les résultats du premier tour montre une gauche à la ramasse qui ne fait même pas 40% des voix, sont plaisantes à voir !

                                  Et oui ! Il n’y a pas de majorité avec l’extrème gauche, alors qu’il en aurait une avec le centre. C’est bien Kouchner, DSK et Rocard qui avaient raison !

                                  Mais pour celà, il faut d’abord chasser Ségolène et toute sa clique et réformer et rebaptiser le parti.


                                  • vigie 23 avril 2007 20:25

                                    Finalement la leçon que l’on pourrait en tirer en apparence, c’est que les Français ont plébiscité, les formations politiques qui ont brillamment dirigé le pays depuis plus de 30 ans, ils sont satisfaits de la conduite des affaires, de sa gouvernance, et bien ils risquent de boire la calice jusqu’à la lie, après les promesses électorales démagogiques et non budgétisées, ils nous restera plus que 1825 jours a pester contre notre quotidien. Qui a dit que les français étaient des veaux ! . Alors qu’un désir de changement de société nous était insidieusement suggéré, par un aréopage de média interposé, comme disait assez justement jean marie, je croyais les francais mécontents, je me suis apparemment trompé. Après la vague d’inscription annoncée et les bilans économiques, sociaux, en berne, le cpe, la santé, la recherche, les privatisations de masse, le coût de la vie, l’Europe, on était en droit de croire en un changement de cap, mais rien n’est moins sur que l’incertain, finalement et si tout n’était qu’illusion, si tous nos problèmes n’étaient en fin de compte que mineurs, tout cela se passerait t’il dans la tête, voire..., le renouvellement des têtes et le jeunisme des candidat a certainement eu une petite influence, relayé par une campagne efficace de sarkosy, allant draguer en terres lepéniste sur la citoyenneté, les valeurs républicaines, l’identité nationale, certes, certes, tout le monde s’est accaparé la nation comme un bien culturel, la pauvre, elle n’en revient pas, elle même, il y a longtemps que l’on croyait ses valeurs désuètes, ringardisé au fronton des écoles laïques, heureusement Ségolène était la pour nous rappeler quelques notions de patriotisme éclairé, inscrite sur les flancs de notre drapeau national, il n’en a pas toujours été ainsi, mais qu’il est bon de se retrouver patriote d’un soir.

                                    Souhaitons que le deuxième tour gagne en profondeur de débat, l’éclatement de l’extrême gauche en une myriades de petits candidats bien sympathiques aux projets plus ou moins réaliste aura t’il eu le mérite de nous distraire un peu, un zeste de truculence, d’idéologie new age ne peu pas faire de mal, on ne va quand même pas tuer l’espérance dans l’œuf. Le sujet du vote utile maintes fois évoquées sera certainement a méditer, tant il est vrai que le vieux système électoral est bien verrouillé par les grandes formations.

                                    Bon encore un tour et la récréation sera terminée on en reprend pour 5 ans d’ici la...

                                    Et ne venez pas dire qu’on ne vous avait pas averti. :((


                                    • clairette 23 avril 2007 21:00

                                      La plupart des commentaires dévoilent les intentions de leurs auteurs : certes partisans de Bayrou au 1er tour, mais viscéralement de droite et retour à droite pour le deuxième tour !

                                      J’espérais autre chose à travers tous les articles et commentaires pendant la campagne du premier tour, mais maintenant je suis obligée de constater que Sarkozy a la préférence de tous ces pro-Bayrou ! Alors que l’on a lu les pires critiques sur NS ! C’est l’art de retourner sa veste... à droite ...

                                      Eh bien, je vais rester, à ma façon, cohérente avec les promesses de Bayrou et rallier celle qui nous promet la proportionnelle (comme Bayrou, et pas Sarkozy) et la nouvelle République (comme Bayrou, mais pas Sarkozy)...

                                      Mais Sarko va supprimer les droits de succession, ce sera une bonne chose pour les gosses de riches ! Certains commentaires en font d’ailleurs l’écho pour justifier leur virage Sarko !

                                      Sans rancune, et cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès