Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Elus-Citoyens : Un dialogue de sourds

Elus-Citoyens : Un dialogue de sourds

C’est une affirmation.

D’un côté, les élus, entourés de fonctionnaires d’Etat ou Territoriaux.

De l’autre, les citoyens.

Deux « niveaux » différents, deux « points de vue » différents.

Les premiers, élus et sélectionnés, cherchent à concrétiser la chimère de l’ »intérêt général », mais aussi à conserver leurs postes aussi longtemps que possible, au-delà de ce même intérêt général.

Les seconds défendent leur famille, leur maison, leur travail, leur « pouvoir d’achat » – ce que l’on appelle des « intérêts particuliers » – et sont du coup trop « occupés » pour se préoccuper d’autres sujets.

Ils ne se rencontrent quasiment jamais, ne se parlent jamais.

Lorsqu’ils le font, les uns demandent une quantité de choses aux autres, chaque demande n’ayant au mieux aucun lien avec l’autre, et au pire étant opposées !

Des promesses orales sont tenues, de façon plus ou moins sincère.

Des hommes et des femmes sont élus, puis le dialogue de sourds continue…

Tant que nous ne chercherons pas à vraiment construire quelque chose ensemble, nous en resterons là.

Nous verrons les décisions se prendre sans concertation, et aussi bonnes soient-elles, aboutir à des échecs ou au mieux, à des succès mitigés, que l’on mettra sur le dos du « on ne peut pas satisfaire tout le monde ».

C’est trop facile.

Il existe des outils, du Barbecue Citoyen Géant au référendum, qui permettent l’échange et la co-construction, le « travail collaboratif ».

Il n’est pas impossible de faire le lien entre l’intérêt général et les intérêts particuliers.

Il est par contre nécessaire de mettre en place les outils nécessaires pour faire émerger une logique globale à ces systèmes complexes, sans laquelle aucune décision cohérente ne pourra être prise.

(Une autre façon de le dire étant que seules seront prises des décisions manquant de cohérence globale !)

Qui osera mettre en place ces outils et échanger son pouvoir de la connaissance pour celui de l’intelligence collective ?

Je mets au défi les politiques en place de le faire !


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 7 juillet 2010 11:39

    Le pouvoir en place n’a que défiance et mépris pour les blogs. Plutôt que d’y puiser des énergies nouvelles et des soutiens par la voie d’Internet, il les dénigre en permanence en criant au complot et à la calomnie. Ce n’’est pas là la moindre de ses erreurs dans la manière de traiter les citoyens. La même remarque vaut pour la presse qu’il cherche à vassaliser comme un vil moyen de communication, à rendre servile.


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE 7 juillet 2010 19:03

      IL NE MANQUAIT PLUS QUE LA 2èME PUCELLE DE LORRAINE....MORANO QUI ENTEND AUSSI....LA VOIX DE SON MAITRE....SUREMENT après boutin..bachelot...quel lot de poids.. t !!!!!

      RETOURNE GARDER TES MOUTONS...


      tous ensemble


    • Michel DROUET Michel DROUET 7 juillet 2010 12:04

      Ce qui intéresse souvent un élu, c’est d’être réélu la prochaine fois.

      Quant à la mise en place d’outils pour faire le lien, je suis septique : ce type d’initiative existe et sert souvent de com politique sans que des choses vraiment concrètes en sortent.

      C’est en amont que les choses doivent être traitées : par l’éducation.

      J’aime bien cette phrase de Condorcet « Le suffrage universel peut conduire à la dictature des imbéciles lorsqu’il n’est pas assorti d’une instruction publique éclairant les esprits »

      Pour le reste, il faut surtout limiter le cumul des mandats et interdire plus de deux mandats successifs : cela remettra un peu les choses en place


      • ZenZoe ZenZoe 7 juillet 2010 13:55

        Tout ce que vous dites est très juste.
        J’ajouterai qu’il faudrait également penser à limiter les avantages en nature et autres des élus, au cas où certains seraient davantage attirés par ceux-ci que par les causes qu’ils sont censés défendre.


      • Peretz Peretz 11 juillet 2010 15:37

        @psion. Il y a (sur le papier) une piste pour répondre à ton interrogation : l’Assemblée nationale référendaire qui donnerait enfin le pouvoir au citoyen. Voir : www.citoyenreferent.fr


      • Taverne Taverne 7 juillet 2010 12:12

        Une république inapprochable.


        • Gasty Gasty 7 juillet 2010 12:15

          Il existe des outils, du Barbecue Citoyen Géant au référendum, qui permettent l’échange et la co-construction, le « travail collaboratif ».

           ?????? Ca fait peur !

          Face au pouvoir de l’argent et du politique se sont crées des syndicats. Vous savez ! Là ou peu de gens s’investissent. Et ces même qui se demandent « Mais que font les syndicats » . A croire que ceux-ci font partis du pouvoir ou sont probablement fonctionnaire d’état. Il est vrai que l’on apprend pas les luttes sociales au l’école.

          Vive l’apéro géant.


          • Taverne Taverne 7 juillet 2010 17:18

            A l’Elysée, c’est l’apéro Guéant !


          • Kalki Kalki 7 juillet 2010 13:03

            Troisième point : faire passer de la finance dans ses entreprises amis est une lois généralisé.

            Et , surtout faire comme les autres , comme un mouton, ne pas penser, imaginer ou oser, est une loi commune.

            Après tout : que valent des chèque de 20 000 euro a 50 millions d’euro pour des entreprises amis, quand le salaire d’une personne vaut TELLEMENT, imaginez ... combien

            combien vaut le travail d’un consultant pendant 3 jours ? Un an de salaire 20 000 euro ? oh mais ce n’est rien, ce consultant n’a meme pas le bac voyant, comment voulez vous que nos pauvre plouc d’employé payé autant une année, avec des diplomes et des cerveaux : peuvent faire se travail ?

            et être tout autant rentable ?

            A partir d’une certaine somme, a partir d’un certain chiffre : le cerveau humain n’a pas les capacités cognitives pour comprendre : ou comparer ...

            Alors on signe des chèques : ce ne sont que des chiffres : quand dans cette meme organisation on est en sous effectif

            Ne vous en faites pas, bientot on vous remplacera de haut en bas par des machines, et des intelligences artificielles ( et pour faire vos boulots : aucunement besoin d’une intelligence forte, comme vous le savez , ou comme vous le comprendrez par la suite ).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

psion


Voir ses articles







Palmarès