Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Elus intéressés et contribuables consentants

Elus intéressés et contribuables consentants

Lorsqu’au nom de la simplification administrative furent créées les communautés de communes, des espoirs infondés imaginèrent que les communes fusionneraient et qu’il y aurait ainsi des économies possibles pour le contribuable.

 

Pour préparer de nouvelles avancées à leur bénéfice exclusif, les équipes communautaires (président et vices présidents, par ailleurs cumulards car maires de leurs communes) ont fait voter, grâce à une loi venue du Sénat, une nouvelle taxe « intercommunautaire  » à la charge du même contribuable toujours aussi consentant ! Se goinfrer avec leurs indemnités désormais cumulées ne leur suffisait pas.

Une nouvelle réforme est sur les rails. Les communautés de communes vont être regroupées pour créer une nouvelle structure qui sera aussi vorace que les précédentes.

Cela se suffit pas aux gros appétits, la loi (faite par des élus déjà cumulards) organise des pôles métropolitains : celui de LYON, par exemple, rassemblera les communautés de communes de Lyon, Vienne, St Etienne, Bourgoin….(C’est beaucoup plus important que le département du Rhône…qui garde son Conseil général).


Au fait, quid de la fusion des Conseils généraux et des Conseils régionaux si coûteux pour le contribuable ? Projet enterré, les cumulards ont gagné et continuent à aller de l’avant.

Les futures élections verront probablement les mêmes contribuables reconduire ces individus si peu respectables qui vont continuer à pérorer, à se décerner mutuellement médailles et décorations payées par le contribuable qui va même les applaudir pour les remercier de faire leur cirque ! Fort heureusement ils ne sont pas tous ainsi...mais majoritairement ils "vont à la soupe".

La fin de la crise ne leur sera redevable de rien à ces fossoyeurs de la patrie. La fin ou la continuation méritée car nous nous sommes mis à 100% au système grec…


La prise personnelle illégale d’intérêt sur fonds public est punie…la prise légale magnifiée !

Comment cela est-il possible ? Les sénateurs sont élus par ces si peu recommandables "grands électeurs".. ils en tirent profit comme aucun autre élu dans le monde, et leur renvoient l'ascenseur. Que font les citoyens contribuables ? Parfois ils réagissent… Voir en table des news :

« Elus votant pour leurs intérêts, omerta à lever, action en justice »

 

http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=199

 

Du nouveau 2013… Le président HOLLANDE supprime pour lui-même et ses successeurs le siège grassement rétribué de conseiller d’état qui constituait un cadeau sous forme de cumul de rémunération pour les présidents de la République. Pas de réaction de Giscard, Chirac, Sarko qui vont continuer à cumuler. De l’argent dilapidé car un président de la République n’est pas nécessairement compétent pour ce haut lieu de la connaissance approfondie du droit.


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • credohumanisme credohumanisme 18 janvier 2013 09:44

    Je partage votre point de vue, le mille-feuille administratif est une gabegie.
    Même si le cumul des indemnités est un problème, à mon sens le réel coût financier pour la société n’est pas là mais dans les dépenses souvent inutiles (les fameux rond-points par exemple).
    La plupart des collectivités, et à l’intérieur d’entre elles chaque « chef de service », se doit de dépenser le budget alloué par crainte qu’il ne soit pas reconduit l’année suivante. Sans parler des doublons, des lenteurs (qui sont aussi une forme de coût) ...

    Un exemple vécu lors de la réfection du collège où était scolarisés mes enfants : le chantier à pris quinze jours de retard parce que la commune voulait facturer à la région la location du parking-trottoir sur lequel devait s’installer une grue.

    Etat, région, et un échelon local (canton, communauté de communes ou autre) serait largement suffisant à l’organisation de la vie de nos concitoyens. Il faut supprimer a minima les départements et sans doute les communes.

    Il en va de même pour la foule des agences, bureaux et autres zinzins dont 80% sont parfaitement inutiles.

    Mais toute réforme se heurte à une multitude d’intérêts personnels ....


    • Robert GIL ROBERT GIL 18 janvier 2013 10:37

      et dans les communauté de communes de ma region, chaque maire est vice president et touche donc une bonne renumeration supplementaire, et l’on a cree de nouvelles structures pour regrouper les services de sport par exemple avec de nouveau budgets et de nouveau cumul pour certain...et ensuite on decide du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, chercher l’erreur !


      • TSS 18 janvier 2013 11:47

        Toutes les grandes surfaces s’agrandissent illégalement et quand elles perdent leurs procès,

        les politiques modifient les lois en leur faveur !! Collusion .... !!


        • Krokodilo Krokodilo 18 janvier 2013 11:56

          Bon article. Il y a effectivement d’incroyables cumulards à l’échelle locale, qui arrivent à un sacré salaire. Une gabegie que notre gouvernement actuel ne semble pas plus enclin que le précédent à nettoyer , au karcher ou même à l’éponge ! Région plus démocratie locale, c’est quand même pas bien compliqué, les communautés de commune doivent remplacer les minuscules communes, qui ne garderaient qu’une annexe de mairie, par exemple. Et profitons-en pour les appeler de nouveau mairies, non pas ces ridicules « hôtel de ville » qui fleurent bon le politiquement correct ou la prétention.


          • ecolittoral ecolittoral 18 janvier 2013 12:27

            Le maire de ma commune est injoignable parce que cumulard. 

            Et vous parlez de supprimer les communes !
            Un maire est un élu et son travail, c’est de développer sa commune grande ou petite.
            Aucune commune ne doit disparaître.

            Quand au mille feuille. Notre président s’attaque au cumule des mandats. 
            Voyez les réactions de ces « parvenus » qui défendent bec et ongle et toutes tendances confondues, leur pré carré !

            Comment obliger tous ces profiteurs a lâcher le morceau ?
            Comment les rappeler à l’ordre ?
            Comment redéfinir le nombre et la fonction de chaque étage de nos administrations ?

            577 députés ! Je pensais qu’une telle armée pouvait se justifier en Chine MAIS...
            Même en Chine ce serait beaucoup trop - Un député pour seulement 2,5 millions de Chinois !

            Cette inflation serait elle le signe avant coureur d’un effondrement imminent ?
            Noblesse et tiers état ?

            Combien de temps tiendrons nous encore avant les émeutes ?
            Le printemps arabe n’avait rien d’arabe...pas plus que le printemps.
            Nous ne sommes plus très loin du seuil de rupture.
            Et nos élus ne voient rien venir.

            • lulupipistrelle 18 janvier 2013 12:32

              Face à la toute puissance de la Communauté...etc.. niçoise, de petites communes résisteent fièrement : La Turbie, Cap d’Ail, Beausoleil, Eze, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Villefranche... et comme par hasard , on a découvert des choses affreuses sur leurs maires... au moins de deux ont même été en prison... ha,ha,ha. 


              • ZenZoe ZenZoe 18 janvier 2013 12:33

                Entièrement d’accord avec l’auteur. On en est arrivés à un tel point que revenir en arrière sera très très très difficile - ) à moins de le faire en douceur : quand les mandats des cumulards expirent, ils ne sont pas renouvelés et la structure disparait. Cela prendrait plusieurs années mais marcherait mieux.


                • marc 18 janvier 2013 23:11

                  Nauséabonde, cette charge contre la démocratie.

                   Les indemnités des élus, c’est peanuts. 
                  Les services à la population, il faudra les rendre, quelque soit la taille du mille-feuille. Les investissements aussi . Les collectivités assurent 75 à 80% des dépenses d’investissement en France, ce sont elles qui font vivre les entreprises françaises, bande d’ignares.
                   Bien sûr, il faut combattre les gaspillages, mais ce que vous visez surtout, c’est la mort des services publics et de la démocratie.
                   Ces dépenses, ainsi que les importants services publics c’est ce qui a empêché la France de sombrer dans la misère totale d’autres pays depuis 2008 ; c’est ce qui a maintenu un minimum de dépenses privées et de survie économique. La guerre contre la démocratie , on sait où ça mène : le fascisme et la misère.

                  • lulupipistrelle 19 janvier 2013 00:25

                    Vous avez au moins raison sur un point : les communes gèrent vraiment mieux que l’Etat. C’est pourquoi il est moins pénible de payer des impôts locaux que l’impôt national. Surtout dans le Sud Est où les investissements ne sont quasiment que le fait du politique local... une sanction parce qu’on vote mal et qu’on passe pour riches. 


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 19 janvier 2013 13:53

                    Je connais des maires (qui fon leur boulot dans leur commune) et qui présidents de commissions de la communauté de commune doublent leur indemnité et ne font presque rien. J’ai participé à une réunion d’information sur de nouveaux regroupements (de communautés de communes) et les maires prrésents n’ont manifesté qu’une inquiétde : Quid de leur indemnité de président s’il n’y a rien à faire puisque le boulot sera fait par un autre. Réponse de l’animatrice mandatée par le gouvernement : on créera des structures avec président pour ajouter des indemnités !

                    J’ai trop combattu la mise e cause des élus ( interprétable comme de l’anti parlementarisme), je pense que l’intérêt public y compris des servcies publics et de ne payer les élus qu’en fonction d’un vrai boulot à faire. J’ai même créé un site :«  Retratés dans la république » qi laisse une très large placeàla défense des services publics, inséparables, come les élus, de la République.


                  • credohumanisme credohumanisme 19 janvier 2013 09:12

                    Marc, Qui vous parle de lutter contre la démocratie ? Je souhaite une meilleure démocratie.
                    Pour être aussi simpliste que vous je dirais :
                    « L’étatisme on sait où ça mène : au communisme et à la misère. »

                    En fait je pense que le curseur n’est pas au bon endroit, tout simplement.
                    Quand à l’argument qui consiste à dire qu’il faut subventionner l’économie par des dépenses publiques mêmes superflues je le crois absurde.


                    • marc 19 janvier 2013 10:21

                      « L’étatisme on sait où ça mène : au communisme et à la misère. »


                      Vous avez réussi à en persuader les peuples de l’Est socialiste ( ils avaient des raisons d’en être tentés) ; ils ont découvert depuis ce que c’est que la vraie misère, la vraie aliénation, le vrai désespoir ; ils ont d’ailleurs cessé de faire des enfants et la durée de la vie diminue à vitesse grand V.

                      Je ne parle pas de dépenses superflues, D’ailleurs qu’est-ce qui est superflu ? On est en train par mesure d’austérité d’abandonner les fouilles archéologiques dans plein d’endroits et de supprimer les postes de médiateurs du patrimoine dans les collectivités, sous la pression de gens comme vous. Et bien, CE N’EST PAS du superflu, c’est de la civilisation. Vous êtes des barbares, messieurs.
                      Quant à votre affirmation sur l’économie et les dépenses publiques, il faut être particulièrement obtus pour continuer à y croire. Même les économistes du FMI en doutent sans pour autant changer quoi que ce soit dans leur pratique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès