Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Elysée : une communication trop bien huilée

Elysée : une communication trop bien huilée

Coup sur coup, la chaîne de télévision publique Belge RTBF (JT du 3 septembre) puis le quotidien Genèvois Le Temps (édition du 4 septembre) ont mis à jour les mécanismes de la communication de Nicolas Sarkozy. Une mise en scène au cordeau dans laquelle l’improvisation n’a pas sa place. Une volonté surtout de tout maîtriser dans la même veine du bidonnage de Luc Châtel cet été en visite dans un supermarché.

Tout commence avec l’impudente RTBF qui n’hésite pas à diffuser le 3 septembre (vidéo 1), un reportage dans lequel une ouvrière de l’usine Faurecia de Caligny reconnaît avoir été sélectionnée en fonction de sa petite taille, pour faire tapisserie derrière le président lors de la visite de l’usine par Nicolas Sarkozy.

Si l’Elysée, par la voix de Franck Louvrier, a qualifié dimanche soir cette information “saugrenu et grotesque”, tel n’est pas l’avis du correspondant du quotidien Le Temps. Sylvain Besson signait le 4 septembre dans les colonnes de son journal un article au titre évocateur : “Dans les coulisses du Sakoshow”.

Le journaliste évoque pour les déplacements présidentiels des décors et des publics soigneusement préparés.”Le décor et le public ont été préparés à l’avance. Derrière la table ronde, en toile de fond, il y aura des salariés et des personnalités locales, triés par le préfet pour être représentatifs de la population : un homme en fauteuil roulant, des femmes, un cadre « issu de la diversité ». Sur l’estrade, en face d’un podium surchargé de caméras, la direction de l’usine a disposé des apprentis en blouse blanche, qui entoureront Nicolas Sarkozy lorsqu’il parlera aux salariés. Selon des syndicalistes, ces novices ont été sélectionnés selon un critère bien précis : leur taille. « Vous voyez, il n’y a que des petits », s’amuse un représentant de la CGT. De fait, aucun des apprentis ne dépasse le président de plus de quelques centimètres.”

Cette volonté de tout maîtriser est la conséquence des dérapages passés, portés à la postérité par des images qui ont fait le tour du net. Du “descend un peu le dire” (vidéo 2) lancé à un marin-pêcheur au “casse-toi pauv’con” (vidéo 3) adressé à un inconnu du Salon de l’agriculture. Depuis l’entourage présidentiel vivrait dans la psychose du grain de sable.

Étrangement les médias français semblent s’accommoder de cette soupe pasteurisée servie sur un plateau par le pool images de l’Elysée. Trop peu curieux ou, un peu trop frileux.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • impertinent3 impertinent3 7 septembre 2009 11:34

    Pourtant, l’histoire ne manque pas d’hommes de petite taille qui furent de grands hommes : Gandhi, W. Churchill, Jaurès, Mendes France, etc.

    Ceux-là n’avaient pas besoin d’artifices pour inspirer le respect.

    Pour en revenir à Sarkozy, comment voulez-vous que quelqu’un qui n’assume pas son physique et qui ne s’aime pas* puisse aimer les autres, puisse aimer les français, puisse aimer la France ?

    * Ce manque d’estime de soi transparait derrière sa prétention affichée d’être le meilleur.


    • naudin 7 septembre 2009 14:13

      liste à laquelle on peut ajouter Thomas Edward Lawrence, le célèbre Lawrence d’Arabie : 1m63


    • Denver 7 septembre 2009 15:15

      On peut aussi ajouter Staline et Hitler il me semble ...


    • Serge Serge 7 septembre 2009 11:51

      Mais que croyez les Français qui ont élu ce petit « avocaillon » pour qui les « effets de manche » et « la politique spectacle » ( tout cela baptisé « communication » avec un grand C...ou « pédagogie » avec un grand P... ) tiennent lieu de projet d’avenir pour la France d’en bas ?


      • Elisa 7 septembre 2009 12:39

        Comment peut-on respecter un homme qui ne vit que de trucage et d’imposture et qui ne peut gouverner que par des procédés qui trahissent son mépris du peuple : l’essentiel pour lui est de durer et d’être réélu, tous les moyens seront bons pour y parvenir.

        Mais la comédie peut-elle toujours triompher ?


        • Jiache 8 septembre 2009 11:28

          Les Français aiment ça, vous n’allez quand même pas gâcher leur plaisir !


        • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 7 septembre 2009 19:00

          Agoravox parle beaucoup du président pour cette rentrée. C’est de bonne augure.
          Quant à la communication présidentielle si elle s’en tenait au rituel elle ne s’en porterait pas moins mal.


          • xray 7 septembre 2009 20:38


            Lorsque vous cesserez de croire que ce sont les élus qui ont le pouvoir, on pourra peut-être avancer. 

            Vos chers élus se moquent de vous. Ils ont bien raison. 
            Ils ne sont que des marionnettes d’un grand guignol. 
            Le pouvoir est dans les mains de ceux qui contrôlent le capital de la Dette publique. (Pour la France, cinq fois le budget net de l’État.) 

            Le « capital de la Dette publique » gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. C’est de cette façon qu’il s’est construit. (Misères et maladies) 

            Le capital de la Dette publique est entre les mains de ceux qui bénéficient de la loi 1905. La loi 1905 défiscalise les immenses revenus des « curés ». 

            Le Grand Guignol politique 
            http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 



            • HELIOS HELIOS 8 septembre 2009 11:40

              Ce que vous racontez est completement idiot (pas la dette, ceux qui la controleraient) !

              La classe politique dans son ensemble a bien le pouvoir, mais n’a pas de couilles. C(est une classe de personnes ou la veulerie est institutionalisée.

              Si ce que vous dites avait des chance d’etre vrai, et qu’en plus il existe quelques hommes(et femmes) aynt du courage, la conbtrainte de la dette ne pourrait leur imposer qu’un « service minimum » politique. Or ce n’est pas le cas, cet article montre bien que Sarkozy en rajoute.

              La classe politique a bien le pouvoir, mais s’accomode de la facilité au detriment du pays et de ses habitants. et lorsqu’une mesure, semble aller dans le bon sens pour le pays, c’est qu’elle coincide avec les interets personnels de ceux qui l’ont prise.

              Sur cette philosophie, je vous souhaite un bon aperitif, c’est bientôt l’heure.


            • georges 7 septembre 2009 23:58

              pourquoi les medias francais , eux , ne font pas leur boulot ?
              au moins ils n usurpent pas leur reputation

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès