Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Embuscade Afghane : une « raclée » aux talibans qui fait débat

Embuscade Afghane : une « raclée » aux talibans qui fait débat

Dix jours après la mort, le 18 août, de dix militaires français en Afghanistan, les circonstances de ce drame sont loin d’être éclaircies. Après un premier choc émotionnel, les autorités politiques et militaires tentent d’imposer une vérité officielle aux forts accents de langue de bois. Mardi, Hervé Morin, ministre de la défense, a totalement réfuté le mot de guerre devant les commissions des affaires étrangères et de la défense de l’Assemblée nationale pour décrire les opérations militaires en Afghanistan. Jeudi, le général Benoît Puga, sous-chef des opérations à l’état-major de l’armée a assuré qu’il n’y avait pas eu d’erreur commise par le commandement, que la mission avait été réussie : « l’adversaire a été mis en fuite, il a pris une sacrée raclée. » Des propos qui tranchent avec les déclarations initiales du général Michel Stollsteiner en poste à Kaboul : « Nous avons péché par excès de confiance. »

On ne saura sans doute pas avant quelques décennies ce qui s’est vraiment passé ce 18 août à proximité du col d’Uzbin, dans le district de Saroubi. Les versions les plus divergentes circulent dont certaines véhiculées par Le Canard enchaîné qui publie également des extraits d’un rapport critique sur la formation et la préparation des soldats français envoyés en Afghanistan.

Lors de leur audition devant les députés des commissions des affaires étrangères et de la défense de l’Assemblée nationale Hervé Morin et Bernard Kouchner ont tenté de brosser un tableau qualifié de « vision presque idyllique », par Nicolas Dupont-Aignan. « Cela rappelle certains airs entendus par le passé », a confirmé François Bayrou.

Cette fuite de la réalité permet certes de s’exonérer de certaines responsabilités mais ne permet pas de s’interroger de façon objective sur les leçons à tirer d’un tel drame, même si celui-ci reste numériquement limité, et au-delà, à se poser les bonnes questions sur l’engagement français en Afghanistan. Comme le faisait remarquer Guy Teissier, président de la commission de la défense de l’Assemblée Nationale, « les carences en matière d’aéromobilité et de renseignements, relevées depuis longtemps, peuvent avoir des conséquences cruelles ».

Peu enclin à tenir un discours vérité, Hervé Morin a tout juste concédé l’envoi prochain de nouveaux matériels et de forces spéciales. La responsabilité d’un ministre de la défense n’est pourtant pas de minimiser les faits mais de donner aux hommes au front les moyens de remplir la mission qui leur a été confiée. Une mission qui a défaut d’être majoritairement partagée doit au minimum être connue de la Nation.

La cacophonie est totale au ministère de la défense entre un ministre qui rejette le terme de guerre et un général d’Etat-major qui décrit minute par minute l’embuscade meurtrière comme la plus dure bataille livrée par la coalition en Afghanistan depuis la chute du régime des Taliban, en 2001 avec neuf heures de combat, 500 soldats occidentaux et afghans impliqués contre une centaine de Taliban. Sans un soutien aérien américain très conséquent, et sans la décision de battre en retraite sous la mitraille prise par le chef du groupe de tête, les pertes auraient pu être « beaucoup plus lourdes », admettait pourtant mercredi, sous forme d’aveu, Hervé Morin.

Au-delà de ce constat partagé sur la violence de l’affrontement, les propos du général Puga prennent une tournure caricaturale et contre-productive lorsqu’il évoque « une sacrée raclée » à l’égard des Taliban. Entre rendre hommage aux soldats engagés et bomber le torse, il y avait une limite, celle de l’arrogance, que le haut gradé en ancien de la Légion étrangère n’aura pas hésité à franchir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.12/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 30 août 2008 11:49

    Morin est un incapable notoire an matière de défense , et cela se sait
    Sarkozy est un suiveur complaisant

    Même la presse de droite se pose des questions embarassantes...

     
    Une guerre(?) aux objectifs douteux , menée sans discernement, sans espoir de succès...un fiasco annoncé

    "Là-bas, nous ne sommes pas en guerre contre quiconque : nous construisons la paix".(Morin)


    - "Les statistiques compilées par les états-majors de l’Otan dans des bases climatisées... annoncent la victoire prochaine de l’Otan contre les « terroristes ». La réalité sur le terrain pourrait un jour leur donner un démenti." (A.J.)___


    - "Pas assez d’hommes pour contrôler un pays immense au relief montagneux particulièrement hostile. Pas assez de moyens débloqués pour développer les régions et améliorer la vie quotidienne des Afghans. Un certain désintérêt des Américains aussi, polarisés sur l’Irak entre 2003 et 2007. Des bavures lors des opérations de soutien aérien. Un gouvernement local, celui d’Hamid Karzaï, corrompu. Et une série d’erreurs stratégiques qui ont permis aux talibans de gagner la guerre psychologique et de propagande au sein de la population locale." (I.Lasserre)


    - "..l’attitude brutale des militaires américains est désormais l’obstacle numéro 1 à la pacification. Les militaires américains font détester chaque jour un peu plus les occidentaux.
    Leur brutalité et leur absence de discernement dans leurs opérations est permanente
    . Je sais combien mon propos peut paraître excessif et je ne croyais pas un jour pouvoir écrire de tels mots que je croyais réservés aux spécialistes de l’antiaméricanisme dont je me sens si éloigné. Mais je pèse ces mots. La réalité est là, chaque jour un peu plus gravée dans la mémoire des afghans.
    Chaque jour, des militaires sous commandement américain tuent des civils. Non pas en dommages collatéraux, comme chaque guerre en cause inévitablement. Mais par nonchalance, peur et bêtise dans les opérations militaires, et incompréhension des réalités politiques
    ..."(A.J.)

    Les provinces basculent du côté de la rébellion :


    • La Taverne des Poètes 30 août 2008 12:53

      40 ? Tiens tiens...Comme les 40 voleurs (les Talibans vaincus) et comme nos 40 médailles ? Trop curieux, ce chiffre...Presque opportuniste en matière de com’.


    • ZEN ZEN 30 août 2008 13:39

      La Corse, terre d’accueil... !

      Mais qui c’est ce para qui parade ?


    • Jack Nico 30 août 2008 15:40

      fait ton mariole derrière ton écran, tu m’en touche une, avec tes menaces de tafiote !

      les bastos je les ai entendus plus d’une fois siffler a mes oreilles, toi tu parle de ce dont tu n’a même pas idée !
      je n’ai jamais voulu ton trepas, mais une bonne branlée, mais je crois que avec ton propos tu va me faire changer d’idée !

      pour l’autre tache de Zen, le para qui parade, c’est celui que tu a toujours voulu être , mais que ton inaptitude a empêché d’être, donc tu est aigri et jaloux !

      je ne vous salut pas les deux clowns !!


    • Philou017 Philou017 30 août 2008 18:16

      Jack Nico : Ici, on débat et on échange des infos, on est pas la pour menacer. Je trouve votre attitude pafaitement déplacée.


    • doctor feelgood doctor feelgood 30 août 2008 22:56

      Tout en finesse, Jack Niko le son-né !!!


    • Paul 31 août 2008 20:39

       

      Ne pensez vous pas que derrière le taliban le plus extrémiste se trouve quand même un être humain ?


       

      Ne pensez vous que le jour ou vous vous trouverez à l’aune de votre vie...

      votre meilleur souvenir sur cette vie terrestre sera celui ou vous avez sauvé sous le feu de l’ennemi un copain au péril de votre vie plutôt que celui ou vous avez votre enfoncé votre poignard dans le coeur de votre ennemi après un combat au corps à corps ?


       

      Lorsque l’on choisit le métier des armes dans notre monde terrestre il est parfois et même souvent des situations ou il faut tuer son prochain pour en sauver d’autres mais doit on pour autant oublier que ce prochain fait parti de la race des humains ?


       

      Vous êtes un ancien soldat cette phrase ne vous rappelle rien ?

      « au combat, tu agis sans passion et sans haine, tu respectes tes ennemis vaincus... »


       

      Legio Patria Nostra....


       

      Je ne pense pas que l’on puisse suspecter la Légion de « laxisme »


       

      Et pourtant le code d’honneur du légionnaire notifie expressément que l’on doit respecter l’ennemi..


       


       


    • Paul 31 août 2008 20:47

       

      Ne pensez vous pas que derrière le taliban le plus extrémiste se trouve quand même un être humain ?


       

      Ne pensez vous que le jour ou vous vous trouverez à l’aune de votre vie... votre meilleur souvenir sur cette vie terrestre sera celui ou vous avez sauvé sous le feu de l’ennemi un copain au péril de votre vie plutôt que celui ou vous avez votre enfoncé votre poignard dans le coeur de votre ennemi après un combat au corps à corps ?


       

      Lorsque nous avons choisi le métier des armes dans notre monde terrestre il est parfois et même souvent des situations ou il faut tuer son prochain pour en sauver d’autres mais doit on pour autant oublier que ce prochain fait parti de la race des humains ?


       

      Vous êtes un ancien soldat cette phrase ne vous rappelle rien ?

      « au combat, tu agis sans passion et sans haine, tu respectes tes ennemis vaincus... »


       

      Legio Patria Nostra....


       

      Je ne pense pas que l’on puisse suspecter la Légion de « laxisme »


       

      Et pourtant le code d’honneur du légionnaire notifie expressément que l’on doit respecter l’ennemi..


       


       


    • Nobody knows me Nobody knows me 4 septembre 2008 13:54

      fait ton mariole derrière ton écran, tu m’en touche une, avec tes menaces de tafiote !

      Meuuuuuuh ! Ca me rappelle un peu l’inscription dans la police selon Coluche :

      - Dîtes un chiffre.

      - 15 ?

      - Bon, 15 ans. Signez ici.

      - J’ai eu du bol, j’aurais pu me tromper.


    • 3°oeil 30 août 2008 12:57

      Quelle est la contrepartie financière de l’envoi des soldats francais , qui touche ?
      Y’ a un temps c’était : vingt bombes francaise en Afghanistan par jour , qui touche ?
      Nos fabricants d’armes ont besoin de vendre...
      Qui à dit ,les guerres sont faites par des gens qui ne se connaissent pas aux profits de gens qui se connaissent bien.


      • JONAS JONAS 30 août 2008 13:09

        Pour décrire la guerre en Afghanistan, on utilise le mot pacification ! Pacification musclée… ! En réalité nous luttons contre les Musulmans intégristes, dit Islamistes.

        Si l’on considère le Coran comme une loi musulmane, ceux que nous considérons comme des terroristes, ne font qu’appliquer cette loi aux doigts et à la lettre.

        La réalité nous luttons contre une religion que nous voulons adapter à nos concepts, comme nous l’avons fait pour le Catholicisme.

        Les bons Musulmans pour nous, sont ceux qui font abstraction de certains versets du Coran, et bien sûr ces derniers sont les mauvais pour les Islamistes.

        Cette guerre risque de durer longtemps, il y a plus de 800 millions de Musulmans dans le monde, et tant qu’ils ne décideront pas eux-mêmes de faire des révolutions dans leurs pays pour marginaliser et abandonner les lois du Coran, nous nous heurterons au principe de solidarité religieuse.

        Comme dit le proverbe, la foi soulève les montagnes et dans ces conditions, nous ne triompherons pas de 800 millions d’hommes, quels que soient l’équipement et l’armement déployé.

        @+


        • Avérroès Avérroès 30 août 2008 21:21

          @jonas

          Confusions multiples :

          « En réalité nous luttons contre les musulmans intégristes »

          Actuellement, en Afghanistan comme en Irak, hélas les coalisés ne luttent plus uniquement contre les musulmans intégristes, le front s’est grandement élargi grâce aux multiples bavures de l’US Army et des autres coalisés.

          « Cette guerre risque de durer longtemps, il y a plus de 800 millions de Musulmans dans le monde … nous ne triompherons pas de 800 millions d’hommes, quels que soient l’équipement et l’armement déployé »

           En réalité, les 800 millions de musulmans qui ne sont pas tous intégristes et qui ne risquent pas de le devenir, ça serait trop simpliste comme raisonnement, ce qui est imparable par contre c’est que tant que l’occident maintient que les plus de 800 millions de musulmans sont ses ennemis potentiels, il fait fausse route. Ce que les 800 millions de musulmans n’admettront jamais c’est l’injustice dont ils sont systématiquement la cible partout. C’est cette injustice qui transformera à un moment ou à un autre, tous les musulmans en soldats d’une cause juste. Celle de la liberté et  de l’égalité entre tous les peuples. Là, la religion n’a plus rien à voir, sauf si des indécrottables continuent de la convoquer pour justifier leur ignorance … ou leur confort !


        • Emile Mourey Emile Mourey 30 août 2008 14:56

          @ l’auteur

          Je suis étonné que l’on puisse encore aujourd’hui ne pas comprendre le déroulement de ce combat. C’est pourtant simple. Les Talibans en embuscade avaient l’intention d’anéantir jusqu’au dernier la section de tête du détachement. Dans cette intention, il leur fallait également prendre sous le feu les éléments d’appui qui allaient venir à leur secours. C’est bien ce qui s’est passé. La réaction de nos forces est également simple à comprendre : repli de la section sur les éléments d’appui qui se sont portés à son secours. Puis contre attaque avec un maximum de moyens pour détruire l’adversaire, y compris le lendemain.

          Il s’agit là d’une action de combat classique dans laquelle nos soldats se sont particulièrement bien comportés.

          Il n’en reste pas moins qu’il existe de vraies questions à poser au ministre de la défense et il est regrettable que dans la cacaphonie ambiante, ces questions n’apparaissent pas. En effet, nous, Anciens, sommes surpris que, dans la situation d’insécurité de ce pays et de cette région, l’on puisse faire une reconnaissance de ce type sans reconnaissance et observation aérienne préalable et permanente. Nous sommes surpris également de l’absence d’éléments de réserve héliportés qui auraient pu intervenir sur les arrières de cet adversaire. Nous sommes surpris que le premier appui aérien arrivé sur les lieux n’aient pas été constitué d’avions pouvant tirer en tir tendu. La réponse, en fait, on la connaît et on espère que le pouvoir politique remédiera à ces insuffisances sans tarder (drones + hélicoptères).

          Autre question : est-il exact que le Commandement limite les quantités de munitions que chaque soldat doit emporter au combat à un chiffre très insuffisant ? Est-il exact que les quantités de munitions en réserve emportées en opération, comme celles qui doivent se trouver dans les véhicules, soient également insuffisantes ? Ce sont de vraies questions qui méritent une enquête.

          Il faut écouter ceux qui sont sur le terrain, les soldats, et pas seulement les chefs, fussent-ils étoilés.





          • ASINUS 30 août 2008 16:36

            bonjour mr Mourey

            d apres un proche la bas, vab 10mm de feu


          • Emile Mourey Emile Mourey 30 août 2008 18:04

            @ Asinus

            Merci du renseignement.

            10 minutes en dotation inviduelle ? avec ou sans possibilité de recomplètement dans les réserves embarquées ? C’est une vraie question. De telles instructions sont toujours écrites. Elles ne sont pas "secret défense". Le ministre doit répondre et personne d’autres.


          • Emile Mourey Emile Mourey 30 août 2008 18:08

            J’avais mal lu : 10 minutes à l’échelle du Vab. Pourquoi pas plus ?


          • Emile Mourey Emile Mourey 30 août 2008 18:29

            Sommes-nous au même niveau que nos alliés ?


          • ASINUS 30 août 2008 22:19

            en mars dernier dotation tactique pour une sortie journaliere
            " appelent ce montrer et affirmer presence"
            je vous rappele que sur ce type de vab il sont a mis corps hors protection les seul
            vabs doté de tourelleaux sont ceux de la gendarmerie je crois et il y en a quelques uns a dispo sur des Ba
            pour les cocois


          • ASINUS 30 août 2008 22:38

            @soleil2b
            la personne que je connais la bas est dans une vieille unité eux a sont un peu plus agés avec
            unemeilleure densité de s/of que les para du 8em
            a part les unités d elite constitués un peu comme les commandos de chasse
            de l epoque " algerie" il me dit que l impression que donne les dernieres unités arrivées c est
            un sous encadrement et un matos prelevés dans different corps pas encore assez homogene
            ça viendra vite sinon gare a la casse ,lui et ces potes s etaient offert leur gilets pare balle lors
            d une autre opex , c est marrant j aurais cru que la professionalisation aurait augmenter le
            "luxe" des unités il semble que la pauperisation vas en augmentant, je suis d accord pour dire que s agissant de professionels ils doivent assumer les risques de leur metier mais seulement les risques
            pas l incompetence et l ignorance crasse dont font preuve le chef des armées et l innénarable
            ministre de la défence , s agissant de l echelon superieur de commandement je ne ferais pas preuve
            de la meme mansuetude et compréhension que monsieur Mourey ou Cambronne mais c est surement du a mon ex statut de s/off je n ai pas la meme " hauteur" de vue que les officiers .


          • Philou017 Philou017 30 août 2008 18:35

            Une interview d’un soldat Français :

            Un soldat français en Afghanistan : "Oui, j’ai peur..."

            Officiellement l’armée française est sereine en Afghanistan. Mais quand on demande à un soldat, le son de cloche est différent.

            Joint par Le Journal du Pays Yonnais, un militaire vendéen raconte les conditions apocalyptiques qu’endurent les soldats français en Afghanistan. Un témoignage édifiant.

            Une armée sous-équipée
            "Nous avons été obligés d’investir personnellement 500 à 1000 euros avant de partir pour nous acheter du matériel opérationnel. Celui que nous a donné l’armée n’était pas approprié. Nous attendons toujours des gilets pare-balles adaptés."

            Des soldats mal encadrés... et c’est le moins qu’on puisse dire
            "Nous sommes mal organisés. Tous les jours, nous essuyons des attaques de roquettes, mais nous ne pouvons pas répondre sans l’accord des responsables. Mais cela met toujours un certain temps, car tous les officiers sont dans des bureaux où c’est calme. Ils ne font rien, à part la pause café. planqués à Kaboul, ils sont 82 colonels et sous-lieutenants à s’être inventés des missions pour toucher du pognon !"

            Une communication verrouillée
            "Chaque jour, on nous dicte les mots à dire aux journalistes. On n’a pas le droit de dire la vérité. Nous n’avons pas le droit de nous plaindre, de dire que nous n’avons pas assez à manger, qu’on a peur ou qu’on est épuisé ! (...) Alors aujourd’hui, je le dis : oui, j’ai peur..."

             
            www.lepost.fr/article/2008/08/29/1253865_un-soldat-francais-en-afghanistan-oui-j-ai-peur.html

            Rien de nouveau sous le soleil, la propagande militaire rejoint celle politique.

            On voit qu’on ne fait pas la guerre en Afghanistan pour gagner quelque chose, mais pour rendre service aux américains en échange de quelques avantages (accord Chevron-Total en Irak, achat d’airbus militaires). Et c’est quelques soldats qui trinquent, comme d’habitude.

            Ca me rapelle un général Américain qui disait au soir de sa carriere : "Je me suis aperçu que je me suis toujours battu pour des intérêts financiers".


            • Emile Mourey Emile Mourey 30 août 2008 19:42

              Je répète que nos soldats se sont particulièrement bien comportés et j’ajoute que les officiers de l’Etat-major - heureusement qu’ils étaient là - n’ont pas démérité dans la mise en oeuvre de la réaction et dans l’organisation de la contre-attaque. En revanche, je n’en dirai pas de même de ceux qui, aujourd’hui, ont la critique facile, alors qu’hier, ils manifestaient pour que l’on réduise au maximum les dépenses miltaires.


              • JONAS JONAS 30 août 2008 21:17

                Mais mon cher Monsieur, vous devriez savoir qu’en France, les premiers budgets à être amputé pour le social, l’éducation, l’immigration ; ce sont ceux des militaires, des policiers et des pompiers. Alors jouer les gendarmes du monde, sans équipement moderne du soldat, sans couverture aérienne, c’est vouloir éteindre un incendie sur un piton rocheux avec des seaux pompes.

                Vous devriez nous proposer un article sur les moyens de maintenir l’ordre en France en cas d’émeutes globale des cités ou banlieues…D’après nos calculs et en fonction du nombre d’hommes réquisitionnés à Villiers-Lebel (1 500, pour ne pas avoir à utiliser d’armes à feux), et sachant qu’ils y a environ 700 cités comparables à cette dernière, il faudrait que nous disposions de plus d’un million d’hommes qualifiés pour ce type d’intervention. 

                Il est urgent de s’occuper de ce qui risque de se passer chez nous, avant de vouloir régenter le monde.

                 

                Amicalement à vous.

                 


              • Emile Mourey Emile Mourey 31 août 2008 07:34

                @ Jonas

                En réponse à vos trois paragraphes :

                Je sais,

                Il faudrait,

                En effet.


              • Serge Serge 30 août 2008 20:36

                40 talibans tués ?
                D’où sortent-ils ?Il y a encore quelques jours "on" nous affirmait qu’il était impossible de dire combien "d’ennemis" avaient été tués au combat car les talibans ne laissent jamais les cadavres sur le terrain !
                Encore une insulte aux 10 soldats français morts "on ne sait pourquoi ?" mais ce qui est certain ni pour la liberté ni pour la démocratie en Afghanistan.


                Quand au militaire "J.Nico" vu son vocabulaire et le niveau de ses "commentaires"on peut avoir des doutes sur les capacités de commandement de nos armées ?


                • Soleil2B Soleil2B 30 août 2008 22:17

                  "Nico" est certainement virulent dans ses commentaires, mais il est à la retraite.

                  L’autre "Nico", le psychonévrotique, celui sont le cerveau se situe entre les jambes, c’est le chef de vos arméees........................

                  Mais j’ai déjà dit que si vous aviez vu "l’interviou" de Morin sur la chaine parlementaire, vous sauriez exactement ce qui s’est passé......................

                  Mais bon, comme en toutes matières, l’opinion publique a une extinction de voix.

                  Attendons les autres, car à n’en pas douter, les talibans visent la France.

                  Après tout, comme on disait à l’époque de la conscription, "t’as signé, c’est pour en chier".


                • Jack Nico 30 août 2008 22:35

                  Serge quand , nous aurons crapahuté dans les mêmes talwegs , tu aura peut être le droit de dire quelques chose sur mon compte ( péte moi tes états de services que je rigole ! ) !
                  je ne prétend pas avoir la science infuse en matière militaire, mais dans un djebel comme en afganistan envoyer une section en reco, sans avoir fait le minimum de travail d’info , est pour moi criminel !
                  heureusement que c’était le 8 ème RPIMA, car j’ose même pas imaginer, si des biffins moyens avaient été envoyé reconnaitre ce putain de col !
                  d’autre part je te convie a visualiser un clip ou tu pourra voir qui je suis , cela pas par forfanterie, mais pour démontrer qu’un homme , peut un jour prendre ses responsabilités , quand à ses portes la démocratie et l’honneur est bafoué !

                  http://ca.youtube.com/watch?v=s_U4d7OXcx4



                • JONAS JONAS 30 août 2008 22:55

                  Désolé les Conscrits ne signaient pas ! Ils accomplissaient leurs Service Militaire National. Ce sont les engagés qui signaient, mais il est vrai que tout le monde en " chié ! ".


                • JONAS JONAS 30 août 2008 23:05

                  Jack Nico,

                  Ce n’est aux portes de la France que la démocratie et l’honneur sont bafoués, c’est en France même !

                  Toi qui as risqué ta peau comme moi et mes collègues ! Tu trouves normal que nous et nos collègues policiers et gendarmes, soyons injuriés, caillassés et même blessés par armes blanches ou à feux. Que l’on trouve toutes les excuses aux agresseurs et tout les tords aux victimes ? C’est chez nous qu’il faut commencer par remettre de l’ordre, avant de vouloir jouer les gendarmes du monde.

                  Amicalement.


                • Jack Nico 31 août 2008 02:03

                  Jonas mon camarade , je suis entierement avec toi !
                  je n’approuve en aucune façon notre engagement en afganistan !

                  je suis de ceux qui veulent l’europe des nations , j’ai donnné mon sang pour la Croatie et je t’assure que ce n’est pas pour rien !!

                  mon Général Ante Gotovina sera bientot libre !


                • Soleil2B Soleil2B 31 août 2008 11:03

                  @ JONAS

                  Tu es prié de bien lire avant d’être désolé de me reprendre.
                  Dans "à l’époque de la conscription" comprendre que les appelés signaient quelque chose, c’est pousser loin la contradiction !


                • Zalka Zalka 1er septembre 2008 10:12

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Ante_Gotovina#Les_poursuites_engag.C3.A9es_par_le_TPIY

                  Jack nico : tu en as massacré beaucoup des villageois qui avaient le tort d’écrire en cyrillique et d’avoir des popes au lieu de curés ?

                  Vu tes propos sur les juifs, tu dois être un putain d’héritier des outachis.


                • Sylvie et Nicolas Sylvie et Nicolas 31 août 2008 15:41

                  Comme disait autrefois un collègue, "Nous vivons une époque moderne !" 
                  Aujourd’hui, la propagande se répand au débit de la fibre optique.
                  Si la question était le score, alors il suffisait de lire les dépêches du 19 août :
                  "Le porte-parole du ministère de la Défense, le général Mohammad Zahir Azimi, a affirmé que 13 insurgés, parmi lesquels un Pakistanais, avaient été tués dans les combats de Saroubi."
                  La "contre attaque" a eu pour objectif de contrôler la zone de l’embuscade, afin de ramasser les corps, évacuer les blessés et regrouper les survivants de la section du 8, qui avait été rompue.
                  A l’issue, la compagnie de marche et les sections de renfort se sont repliées sur leur base et ont encore été allumées sur le trajet de retour.
                  Est ce cela rendre hommage au morts ? Bomber le torse comme des matamores du duché de Gerolstein ?
                  Mais allons, tout va bien ; "Il ne manque pas un bouton de guêtre"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès