Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Emmanuel Macron est-il si moderne que cela ?

Emmanuel Macron est-il si moderne que cela ?

La démission du désormais ex-ministre de l'économie du gouvernement, ce 30 août, laisse présager une candidature pour la présidentielle de 2017. Lui se voit jeune, moderne, et même antisystème. Mais qu'en est-il réellement du phénomène Macron ?

Pour les proches du ministre, sa démission du gouvernement Valls était un secret de polichinelle. Emmanuel Macron préparait cela depuis plusieurs mois. Il commençait même à agacer, au sein du gouvernement. Le premier ministre, Manuel Valls, en tête. Les prémices de cette démission étaient visibles dès le premier meeting de son mouvement "En Marche", le 12 juillet. Une petite phrase lourde de sens : "Ce mouvement, nous le porterons ensemble jusqu'en 2017 et jusqu'à la victoire !". Ainsi, Emmanuel Macron lançait les contours de son dessein, deux jours avant l'intervention annuelle du Président de la République. Une petite provocation contre celui qui l'avait pourtant propulsé dans la notoriété. Pourtant, François Hollande espérait une fidélité sans faille de son protégé... Mais les sirènes du carriérisme individuel ont sonné. Une sorte de Brutus des temps modernes pour certains, prêt à tuer le père Hollande... Car oui, Emmanuel Macron est un bébé politique créé de toute pièce par le monde politique. Un milieu qu'il attaque désormais.

Emmanuel Macron est-il vraiment le candidat du renouveau ?

Le parcours du ministre est assez atypique, parfois surprenant. Le plus cocasse : peut-être, lorsqu'il s'était rapproché du mouvement de Jean-Pierre Chevènement dans les années 90, le Mouvement des Citoyens. Un parti, parfois qualifié de "gaulliste de gauche", hostile à la construction européenne, à l'économie libérale, à l'Euro, au désengagement de l'Etat dans les services publics... Bien loin des idées actuelles du leader d'"En Marche".

Après 2002, il s'encarte au Parti Socialiste. Ses opinions évoluent et s'éclaircissent. Proche de Michel Rocard, il prône rapidement un rapprochement idéologique entre le PS et le centre, le Modem de François Bayrou. Sa première rencontre avec François Hollande se fait, en 2006, par l'intermédiaire de Jean-Pierre Jouyet. Enarque puis banquier d'affaires chez Rothschild, Emmanuel Macron attire. Sa proximité avec le volatil Jean-Pierre Jouyet (un temps proche de Lionel Jospin, puis membre du gouvernement Fillon et, enfin, conseiller de François Hollande) va l'aider. D'ailleurs, en 2010, il refuse une proposition pour rejoindre le cabinet de François Fillon. Après l'élection de François Hollande en 2012, il devient secrétaire général adjoint de l'Elysée.

De plus en plus ambitieux

Deux ans plus tard, à 36 ans, il devient ministre de l'économie. Il prend du grade. Il s'affirme et cela passe notamment par des petites piques : contre la jeunesse française qui manquerait "d'ambition à devenir milliardaire" ou "contre "l'illettrisme" de certains salariés d'une usine en faillite. Néanmoins, le ministre parvient à orienter économiquement les ambitions d'un gouvernement devenu ouvertement social-libéral. Un gouvernement qui s'éloigne alors clairement des projets initiaux du discours du Bourget, de 2012, du candidat Hollande. Son style décoince l'aile libérale du Parti Socialiste qui voit, en lui, un nouveau Dominique Strauss-Kahn en puissance. Grisé par le soutien d'une partie du centre et de la droite, il fait le tour des banques, va à la rencontre du milieu des affaires anglo-saxons, à la recherche d'investissements... Il tâte le terrain pour sa carrière politique. Mais, comment peut-il avoir tant de facilités d'accès, à gauche, comme à droite ? Seulement par son talent ? Lui qui n'a jamais été élu ! Indéniablement ses relations avec Rotschild, Jouyet, Attali, membres du club influent du "Siècle", ont permis à Emmanuel Macron d'intégrer les hautes sphères. Egalement, ses entrées dans les dîners mondains assurent au ministre le tissage d'un réseau, qu'il soit banquier ou qu'il soit politique de gauche à droite.

Emmanuel Macron rend flou le clivage PS/LR

Il souhaite incarner le candidat "moderne", "progressiste", "jeune", en phase avec son temps. C'est ainsi qu'il renvoie le socialisme à une idée passéiste. Quel beau pied de nez à son demi-père politique, François Hollande ! Son projet est clairement pour une réforme libérale du travail. A regarder de plus près son action et ses paroles, il n'y a pas une feuille de papier à cigarette qui le sépare de François Bayrou, d'Alain Juppé et même de la plupart des candidats à la primaire des ex-UMP, "Les Républicains". Son espace politique semble donc limité. Toutefois, il détient une capacité à rassembler. En effet, pour avoir contribuer à affaiblir la majorité gouvernementale et mis la pagaille au sein du Parti Socialiste, plus déchiré que jamais, son action a le mérite de plaire un minimum. D'abord, à tous les sociaux-libéraux qui se sentaient jusque là prisonniers du clivage gauche-droite. Emmanuel Macron "emballe" tous ceux qui souhaitent "ringardiser" la gauche, le socialisme, les protectionnistes, les partisans du modèle social français... Comme Jean-Marie Bockel (ex-PS, puis secrétaire d'Etat sous Nicolas Sarkozy). Et puis, Emmanuel Macron est celui qui est parvenu à chatouiller l'oreille du grand patronat, le MEDEF, grâce, en partie, à la loi Macron (déverrouiller le travail du dimanche et libéraliser le marché des transports) et la loi travail, dont il était l'inspirateur du projet initial : affaiblir les prud'hommes et simplifier les licenciements, contourner les droits des salariés avec la simplification du code du travail, hausser le temps de travail de nuit et partiellement de jour, augmenter le recours aux contrats précaires, etc. Emmanuel Macron lance aussi des appels, celui de la remise en cause légale des 35 heures et du statut des fonctionnaires (quels qu'ils soient, professeurs, monde hospitalier, administration). Des prises de position et des actes qui font parfois mouche. A tel point, que la droite, elle-même, s'est trouvée gênée de constater un petit homme, de 36 ans, bousculer son propre discours politique. Même sous François Fillon, aucun ministre de droite n'était parvenu à imposer des idées aussi libérales. C'est ainsi qu'Emmanuel Macron a permis à des jeunes et moins jeunes, en manque de notoriété au sein du parti des "Républicains", de piloter ses comités locaux "En Marche".

Emmanuel Macron a brusqué la droite libérale

L'ex banquier d'affaires a poussé les ex-UMP, "Les Républicains", dans une course au discours le plus libéral, voire provocateur. Les candidats à l'investiture présidentielle, comme A. Juppé, F. Fillon, B. Le Maire et N. Sarkozy, sont dans une bataille de celui qui supprimera le plus de fonctionnaires, de celui qui baissera le plus le poids des charges sur les entreprises. Cette surenchère, parfois ridicule, nous la devons, en partie, à Emmanuel Macron.

En revanche, nous pouvons nous poser la question de l'utilité idéologique d'Emmanuel Macron. Outre que la gauche ne semble pas être son espace naturel, Emmanuel Macron est une sorte de Matteo Renzi (chef du gouvernement italien) : se faire une place au sein de la gauche pour l'embarquer à droite toute. Le programme de Matteo Renzi plaît à Emmanuel Macron. Mais force est de constater que l'Italie est bien loin d'un modèle pour la France. Tout comme l'Espagne et le Portugal, qui ont suivi ce même chemin sur la recommandation de l'Union Européenne et du FMI. Ces trois pays sont dans un état économique et social catastrophique. Le modèle Matteo Renzi a réussi à faire fuir sa jeunesse, à précariser le monde du travail, à affaiblir les services publics et, malgré la réduction des dépenses de l'Etat, finalement, à augmenter sa propre dette et la fracture sociale entre les riches et les pauvres.1 On recherche la modernité d'un tel programme, si ce n'est d'avoir conforté les hautes fortunes dans leurs positions... Le projet de société d'Emmanuel Macron n'a donc rien de moderne, si ce n'est qu'il n'a jamais été appliqué rigoureusement par la France. Et peut-être heureusement... Effectivement, sans plan d'austérité aussi sévère, le taux de chômage français reste plus faible qu'en Italie.

Emmanuel Macron devra convaincre. Certains rêvent d'une alliance Juppé/Bayrou/Macron. D'autres voient mal comment Emmanuel Macron peut se passer de l'électorat de gauche pour battre des dinosaures, tels Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy, qui n'ont plus que 2017 comme objectif ultime dans leur carrière.

 

1. Quelques liens, chiffres à l'appui, du bilan Matteo Renzi : http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20160714.REU3337/la-pauvrete-atteint-un-niveau-inedit-depuis-dix-ans-en-italie.html http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/italie-les-raisons-de-la-defaite-de-matteo-renzi-580652.html http://www.lepoint.fr/monde/le-jobs-act-de-matteo-renzi-a-l-examen-des-chiffres-03-03-2016-2022587_24.php


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Michel DROUET Michel DROUET 1er septembre 11:15

    Macron n’est pas moderne, il est jeune ; C’est une confusion régulièrement entretenue.
    Il nous sert les mêmes recettes libérales que les vieux politiques de gauche et de droite et qui conviennent si bien au Medef : ne pas changer le système économique libéral, tel est le credo.
    La « modernité » ne se décrète pas et en général on ne se prévaut pas de ce concept pour qualifier quelqu’un, jeune ou moins jeune.
    La modernité en politique, sert souvent de cache misère pour des recettes éculées qui ont échoué et qu’on nous ressert de manière cyclique.


    • jmdest62 jmdest62 1er septembre 14:04

      @Michel DROUET

      Et on s’en fout ...fidèle à ses convictions , il ne présentera pas en 2017  smiley
      en cela il est moderne

      @+


    • Michel DROUET Michel DROUET 1er septembre 16:48

      @jmdest62
      Les hommes politiques fidèles à leurs convictions, ça existe ?


    • jmdest62 jmdest62 1er septembre 17:36

      @Michel DROUET

      Qui sait ...au point où nous en sommes (Etat d’urgence à répétition, répression des mvts syndicaux , loi El Kohmri à coup de 49.3 etc...) , un p’tit coup d’état soutenu par la finance et le MEDEF pour amener Macron au pouvoir ....ça commence à devenir plausible .
      Comme ça il sera resté fidèle à ses convictions (être élu c’est ringard) et aura réalisé ses ambitions .
      Je déconne ..enfin ....j’espère  smiley
      @+


    • doctorix doctorix 2 septembre 14:59

      @Michel DROUET

      Macron : menteur, affabulateur, myrhomane et escroc.
      C’est l’analyse de François Asselineau.
      Traître au parti socialiste, en plus, mais tout ça va ensemble.

      On vient de commencer à nous l’enfoncer dans la tronche jusqu’à ce qu’il passe, avec France inter qui nous le dégueule chaque jour, et la nouvelle chaîne France Info télé qui lui a consacré la moitié de ses dix premières minutes d’existence.
      On va en bouffer, du Macron. Si ce n’est pas par les yeux et les oreilles, ce sera par la bouche ou le cul, mais il faudra consommer.
      C’est l’avantage d’avoir léché le cul de la finance pendant tout un mandat : on s’y fait des amis.
      Souvenez-vous, c’est ainsi qu’on nous a propulsé le minable sarko il y a neuf ans.
      Vous ne vous ferez pas avoir deux fois, je suppose...

    • jmdest62 jmdest62 2 septembre 16:33

       @doctorix

      Salut doctorix

      J’ai lu le papier de F A. sur le « nouveau sauveur » , rapidement , car ce papier reprend les éléments que F A. a cru bon d’évoquer dans une intervention sur le web.(eh oui ! je m’informe)
      Même si je ne doute pas de la véracité de ce qui est dit ...je m’interroge sur Le fait que F A. soit aussi réactif et consacre autant de temps à dézinguer ce type qui pour l’instant ne s’est pas déclaré candidat et qui n’a ni programme ni projet .
      Je trouve que F.A. fait singulièrement preuve d’un manque de recul et de hauteur de vue pour qqn qui aspire à sortir notre pays de l’ornière .....d’habitude ce sont les collaborateurs qui font ce genre de boulot .
      J’en conclus que , dans son parti , F.A. doit être bien seul ou mal entouré .....ou , peut-être , qu’il ne sait pas déléguer...me trompe-je ?  smiley

      @+


    • doctorix doctorix 2 septembre 17:22

      @jmdest62

      Pas déclaré ?
      Faudrait être sourd et aveugle...
      Ce pitre nuisible est catapulté par les banquiers, avec derrière lui la totalité des media.
      Asselineau a le talent d’arracher les masques, et personne ne le fait avec plus de lucidité.
      Il a aussi l’habitude d’anticiper les événements plutôt que de les subir.
      Il n’est pas certain que Macron fasse son coming out. Il est même probable que quand on aura décortiqué les vrais sondages, il ira se rhabiller.
      Mais mieux vaut prévenir que guérir.

    • jmdest62 jmdest62 2 septembre 18:04

      @doctorix

      «  Asselineau a le talent d’arracher les masques, et personne ne le fait avec plus de lucidité.  »
      ...
      on s’en fout de l’analyse de FA sur Macron .....
      vous ne répondez pas à la question posée ....Est-ce le rôle d’un homme politique qui prétend redonner sa grandeur à la France , de « tailler un costard » à un bellâtre  ? Il a pas autre chose à faire ?

      @+

       


    • doctorix doctorix 2 septembre 19:46

      @jmdest62

      Du fait de la puissance financière qui est derrière Macron, et non pour sa valeur, il représente un danger réel.
      En s’attaquant à lui, Asselineau s’attaque à toute la pourriture des systèmes financiers et donc médiatiques, puisque c’est la même chose.
      Donc non, il n’a rien de mieux à faire pour l’instant, que de démasquer un imposteur.
      Pour le reste il a déjà tout dit.
      Et personne ne doit se foutre de l’analyse de FA, vu qu’on ne risque pas de la trouver dans les media.

    • jmdest62 jmdest62 3 septembre 07:11

      @dctorix

      «  Donc non, il n’a rien de mieux à faire pour l’instant,  »
      Il a déjà ses 500 signatures ?
      Il ne lui reste plus quelques français à convaincre ici ou là ?

      trop fort François .

      @+


    • doctorix doctorix 3 septembre 08:44

      @jmdest62
      Si les verts avec 6000 adhérents payants recueillent 500 signatures et si l’UPR avec 12000 ne les a pas, il y a une anomalie.

      Mais nous avons un peu de temps, on verra bien.
      Asselineau fait régulièrement des communications sur les sujets d’actualité, très pertinentes.
      Pourquoi serait-il le seul à ne pas aborder le sujet Macron ?

    • jmdest62 jmdest62 3 septembre 09:49

      @jmdest62
      Parce que le sujet Macron n’est pas pertinent pour le moment et ne le sera peut-être jamais .....
      Prendre du recul et de la hauteur c’est le minimum pour un politique..
      Attiser les braises ,sauter sur tout ce qui bouge c’est entrer dans le jeu ......il faut laisser ça aux « journaleux » , aux roquets de la p’tite bande à Sarko et à la bourgeoise de St Cloud.
      Ceci dit FA fait comme il le sent ...c’est lui qui voit
      @+


    • jmdest62 jmdest62 3 septembre 09:54

      @doctorix

      « Si les verts avec 6000 adhérents payants recueillent 500 signatures et si l’UPR avec 12000 ne les a pas, il y a une anomalie. »

      Sur ce point je suis entièrement d’accord ....et il n’y a pas que ça comme anomalie  smiley

      @+


    • jmdest62 jmdest62 3 septembre 10:12

      @doctorix

      Au fait ....FA a oublié(1) de mentionner dans son analyse que le « Bellâtre » a suivi sa scolarité (de la 6ème à la 1ère) chez les « Jèzes » et ça , ça vous formate encore plus que l’ENA.

      @+

      (1) Mais peut-être est-ce volontaire ?


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er septembre 12:12

      @Auteur

      «  »Mais qu’en est-il réellement du phénomène Macron ?«  »


      Vous les journalistes, vous voulez toujours inventer des phénomènes ! Macron est juste un arriviste, un jeune apprenti sorcier qui n’a pas su faire son chemin sans plonger dans la marmite sorcière du système de l’Elysée. Maintenant qu’il veut se libérer, il peut bien le faire mais il est incapable d’entraîner avec lui tout le système. 

      ---------

      Rappel ici

      http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/macron-ou-comment-faire-du-neuf-184156?debut_forums=100#forum4661852


      «  »Beaucoup ont certainement entendu la « déclaration » de monsieur MACRON à la télévision et ses interventions à ... l’occasion.


      Je dis non, monsieur DROUET, monsieur MACRON ne peut pas faire du neuf avec mes anciennes idées ! 

      Il a juste centré son intervention sur ce qui est accepté par l’ensemble du peuple français depuis déjà des années : Le PENDULE GAUCHE-DROITE ne fonctionne plus, il n’envoûte plus, il n’hypnotise plus, il n’entraîne plus ... personne ! 

      Ce qui manque à monsieur MACRON, manque à l’ensemble des politiciens français qui sont actuellement en poste, ou qui affichent leur ambition, ou qui sont embusqués, ou qui sont en devenir ou qui se la coulent douce... Personne ne dit ce qui intéresse les Français et personne n’a le courage d’afficher le programme qui intéresserait les Français ! Monsieur MACRON apprenti sorcier qui veut jouer l’électron libre, dit alors que la République Gauche-Droite de Di Goule-Mitterrand n’est plus mais ne sait pas ce qu’il faut faire des « restes » ... Il veut « rassembler » ? Mais ce mot tellement utilisé par n’importe qui, n’importe comment à toutes les occasion et par tous les « candidats », est devenu sans substance, il ne veut rien dire ! 

      Alors si vous voulez vraiment que 2017 soit utile, vous connaissez ma position et mon programme ! «  »



      • fred.foyn fred.foyn 1er septembre 12:27
        Emmanuel Macron issu d’une fausse couche de sa mère, enfant pas fini fait de la politique sans savoir ce que le mot veut dire...Sa femme l’accorde tous les matins avant qu’il ne parte faire le tour de maisons de retraites... !

        • SEPH 1er septembre 14:14

          MACRON un paquet de lessive en promotion.

          C’est le larbin des Rothschild qui sont les pilleurs et les affameurs de la planète.

          Aujourd’hui, il a ordre de ce mettre à son compte pour mieux servir son maître. Mon cher, il faut bien renouveler le petit personnel des politicards qui commence à lasser sérieusement le peuple.

          MICRON a un bilan quasi nul. En effet, il n’a fait qu’appliquer les ordres de Bruxelles et du MEDEF. En résumé, un porte serviettes au joli minois, bien présentable pour être un pion de secours de Wall Street .

          MICRON est un imposteur de plus dans le marigot de ceux qui nous gouvernent depuis trop longtemps.


          • Samson Samson 1er septembre 14:32

            @SEPH
            « MICRON a un bilan quasi nul. »
            J’aimerais partager votre optimisme ! Pour la promotion industrielle du T-shirt démarqué, du MEDEF et de Bruxelles, il a plutôt bien travaillé ! smiley


          • SEPH 1er septembre 17:41

            @Samson
            Les idées de Micron sont très courtes : libéraliser, libéraliser le plus possible pour que le capitalisme puisse se goinfrer sans entrave. C’est une larve ultra libérale comme son ancien patron qui se moque des pauvres parce qu’ils sont pauvres : « les ouvrières ne savent pas lire » !!!!!!

            Pour la petite histoire, un journaliste raconte qu’a un de ses derniers cocktails, sa femme le maternait en lui disant « pose ton verre ici », « va à la fenêtre »,..........Encore un qui a besoin d’être dirigé, comme Hollande avec Valérie Trierweiler.

            Bref, les larbins ont toujours les mêmes comportements


          • amiaplacidus amiaplacidus 1er septembre 14:17

            E. Macron, secrétaire général adjoint de la présidence de la République de 2012 à 2014, ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique.

            À ces titres, il est directement responsable d’une politique économique qui a totalement échoué.

            Le fait qu’il soit BCBG et qu’il plaise aux vieilles dames n’est en rien le gage d’une quelconque compétence.


            • aimable 2 septembre 08:36

              @amiaplacidus
               il est un petit gigolo , que certaines dames aiment exhiber pour épater leurs copines
              un type formaté donc incapable d’innover
              un cireur de pompe , c’est pour cela qu’il est entré a l’ élysée


            • Samson Samson 1er septembre 14:23

              "Tout comme l’Espagne et le Portugal, qui ont suivi ce même chemin sur la recommandation de l’Union Européenne et du FMI.« 
              Appliqué à la Troïka, le pudique terme de »recommandation« se traduit par »diktat« .

               »Ces trois pays sont dans un état économique et social catastrophique.« 
              Ce qui va sans dire, c’est le but ! Et à la pointe des »recommandations« et autres grandes valeurs »humanistes« proclamées par l’€urope, vous oubliez la Grèce, où la faim a déjà permis de »démocratiser« le tarif des passes jusqu’à l’aligner sur le prix du Giant au Mac Do : un grand succès pour l’émancipation des femmes et la liberté d’entreprendre ! Rassurons-nous, nous ne perdons rien pour attendre et notre tour viendra : ici comme là-bas, »travailler« pour se payer un costard implique de dépouiller ses concitoyens de leurs droits les plus élémentaires.

              Sur l’entêtante ritournelle du »ni ..., ni ..." réformiste, la seule et unique modernité dont peut se prévaloir le Puceau d’Orléans est celle de mieux souligner que quiconque qu’au-delà de la compétition entre appareils politiques traditionnels, TINA, tous s’appliquent aussi consciencieusement à asservir leurs concitoyens aux dogmes d’une même Pensée Unique qui vide de tout sens le concept même de démocratie.


              • hunter hunter 1er septembre 14:33

                Qu’il aille au diable Macrounet !

                Allez hop, chez Goldman Sachs, Barroso cherche un assistant !

                Direct to NYC ! No return ticket !

                bon débarras !

                Adishatz

                H/


                • Samson Samson 1er septembre 14:43

                  @hunter
                  « Direct to NYC ! No return ticket ! »
                  Et pour ne pas déraper sur la moquettr, on lui conseille d’éviter les Sofitel. Notre gauche réformiste y a déjà connu de fâcheux précédents ! smiley


                • hunter hunter 1er septembre 14:45

                  @Samson

                  Exact, qu’il aille au Pierre, c’est très luxueux, et puis il a les moyens !

                   smiley

                  Adishatz

                  H/


                • mikawasa mikawasa 1er septembre 14:36

                  Quand on est un ex employé de Rothschild, on n’est pas crédible pour gouverner le France. D’un autre coté c’est quasiment le cas !


                  • Samson Samson 1er septembre 14:54

                    @mikawasa
                    N’oublions pas que l’« Ennemi de la Finance » n’était qu’un deuxième choix : après le précédent, plébiscité par la « gauche réformiste », du satire du FMI , pourvu qu’il astique avec suffisamment d’enthousiasme, le dernier des cireurs de pompes du Grand Capital s’avère crédible ! smiley


                  • zygzornifle zygzornifle 1er septembre 17:08

                    Faudrait le démonter pour voir ce qu’il y a dedans .....


                    • Etbendidon 1er septembre 19:01

                      Ah il vous met en transe le beau Macron vous les journaleux encartés ou pas
                       smiley
                      C’est le produit médiatique de l’année (classé meilleur produit par l’usine nouvelle)
                      ET puis vous avez mal enquété mon pov’ vieux (y a plus de bons journalistes de terrain le moule est cassé)
                      Macron n’a jamais été encarté au PS ou autre parti
                      Il n’a pas besoin de ça (comme d’être franc Mac comme merluchon et valls))
                      C’est un ILLUMINATI comme ATTALI dit Attila
                      Il a fait les young leaders en 2002 comme HOLLANDE, Juppé, Montebourg, sarkozy et plein d’autres
                      et plein d’autres trucs dont vous n’avez meme pas idée
                      Allez journaliste de l’audace faites les poubelles c’est là que se trouve l’info
                       smiley


                      • Jonas Jonas 1er septembre 19:21

                        @Etbendidon
                        Et si ! Il a bien été encarté au PS (même s’il ne l’est plus). D’ailleurs, la violence de vos propos vous discrédite, Monsieur.


                      • Etbendidon 1er septembre 23:46

                        @Jonas
                        Autant pour moi il a été encarté PS de 2006 à 2009 (moi aussi pendant 3 ans mais comme godillot)
                        Quant à la VIOLENCE de mes propos ...
                        Oh chochotte buvez un petit coup de calva ça ira mieux
                        vous etes journaleux ?
                         smiley


                      • Clofab Clofab 1er septembre 19:20

                        Les merdias ont rongé leur os depuis une semaine sur ce peigne-cul, j’espère qu’il vont passer à autre chose la semaine prochaine, parce que là, ça fait carrément propagande « votez Macron ».


                        Kes kon kon a à branler de ce petit con ?

                        • sampiero sampiero 1er septembre 20:13

                          « http://www.planet.fr/politique-emmanuel-macron-pourquoi-va-t-il-continuer-a-toucher-son-salaire-de-ministre.1164682.29334.html?xtor=ES-14-1162331[Planet-Mi-journee]-20160901

                          En démissionnant de Bercy, l’ancien ministre de l’Economie ne se retrouvera pas sans le sou puisqu’il conservera pendant un temps son salaire de ministre. Il pourra également retrouver son poste de haut fonctionnaire.

                          Depuis mercredi midi, Emmanuel Macron n’est officiellement plus ministre de l’Economie. Mais il continuera à toucher son salaire (et uniquement son salaire) de ministre pendant encore 3 mois, comme tout membre qui quitte le gouvernement.

                          Ainsi, Emmanuel Macron sera privé de tous les avantages de sa fonction (pouvoir, voiture de fonction, etc.) mais conservera ses 9 940,20 euros bruts par mois jusqu’en novembre. »

                          C’est exactement le sort réservé à tout salarié qui démissionne volontairement de son emploi..

                          La seule différence est que le salarié lui conserve aussi la voiture de fonction, les gardes du corps etc... pendant plusieurs mois.


                          • Alain Astouric Alain Astouric 1er septembre 20:43

                            Presque tous le français s’en foutent de s’en foutre tellement ils s’en foutent du Macron !

                            Par contre beaucoup de journaleux y attachent une importance suspecte, non ?

                            Bien à vous http://astouric.icioula.org/


                            • sampiero sampiero 1er septembre 22:18

                              http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/emmanuel-macron-a-chalons-pour-voir-ecouter-la-vraie-vie-des-vrais-gens_1805113.html

                              «   »Je ne viens pas à Châlons pour répondre à des commentaires ou des petites phrases. Je viens à Châlons voir, écouter la vraie vie des vrais gens« , a-t-il déclaré selon le journaliste de franceinfo sur place.

                              Ça fait froid dans le dos !! 

                              Son monde n’est pas peuplé de »vrais gens". Alors il part à leur découverte !! S’est pas fait mordre ?

                              C’est un énarque ça ? et ça veut gouverner ça ?


                              • jmdest62 jmdest62 2 septembre 08:58

                                @sampiero

                                «   C’est un énarque ça ?  »
                                Ben oui : c’est pour ça qu’il ne connait pas la vraie vie ...pour lui , la vie c’est  : chauffeur , petits fours et mondanités ..le ghetto des 0,01 % quoâ.
                                Le temps d’une campagne , aller serrer des mains caleuses , humer l’odeur de la sueur et sourire aux commentaires des « gueux illettrés » ça fait partie du rite initiatique.

                                @+


                              • zygzornifle zygzornifle 2 septembre 12:10

                                c’est un « Franc Macron » issu de la loge Franc Macron Nique .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès