• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Emmanuel Macron : oligarque premier ?

Emmanuel Macron : oligarque premier ?

Qui ne soutient pas le candidat en marche ? Hollande, Bayrou, Delanoé, Hue, Attali, Douste-Blazy, BHL, Minc, Breton ou Gatta : jamais les tenants de la pensée unique eurolibérale ne s’étaient sans doute à ce point réunis derrière un candidat ! Mais jour après jour, le chouchou des médias révèle sa superficialité. La question qui se pose, c’est si la bulle Macron explosera avant les élections ou après  ?

 

François Hollande, en pire, sur le fond et la forme
 
Sur le fond, il n’est pas difficile de constater à quel point Emmanuel Macron s’inscrit dans la continuité du président sortant. Il faut dire que comme conseiller économique à l’Elysée, il avait sans doute largement inspiré le virage de fin 2013, le primat donné à la politique de l’offre, alors jugé « faribole discréditée  » par Paul Krugman. Les cent premiers jours qu’il propose ne sont qu’une légère accélération des politiques menées sous ce quinquennat. Au menu notamment, une nouvelle loi travail, à la nuance près qu’il propose de passer du 49-3 aux ordonnances. Et puis toujours, une baisse des dépenses publiques, une baisse des cotisations sociales et de l’imposition du capital.
 
Bref, le candidat idéal pour les grands patrons, Pierre Gattaz ne s’étant pas privé pour distinguer le rejeton de la hollandie comme un des deux candidats qu’il apprécie. Il faut dire qu’entre le projet de baisse de l’impôt sur les sociétés (effarant quand on pense à l’envolée des inégalités parallèle à l’envolée des profits), la sortie des revenus mobiliers de l’ISF et le plafonnement des revenus du capital, Macron accentue encore le caractère oligarchique des politiques économiques de son camp. Comme le note Marianne, il a même osé défendre à l’Emission Politique les salaires des patrons sans rien dire sur le SMIC, comme l’a fait Hollande, au nom de cette compétitivité qui justifie toutes les inégalités…
 
Bref, sur le fond, il ne propose qu’une accentuation des politiques qui ne marchent pas depuis des années, se réfugiant dans des postures dérisoires sur le Qatar, alors qu’il n’a rien fait pendant cinq ans. Sa chance, c’est un contexte politique extraordinairement favorable, avec des primaires qui ont produit des candidats qui lui laissent un boulevard, d’autant plus que les alternatives ne s’incarnent également que dans des marges, nous laissant un choix très imparfait. Du coup, l’immense majorité des médias, tout aussi eurolibéraux (Dominique Seux, l’utralibéral qui officie pourtant sur le service public), le soutiennent face à des alternatives trop souvent caricaturées quand elles ne sont pas caricaturales.
 
Malgré un contexte extraordinairement favorable, la bulle semble donner des signes de faiblesse en cette fin de campagne. Il faut dire que le voile du changement a été largement percé, y compris par ses soutiens, qui ne peuvent nier la continuité qu’il représente. Et s’ajoute une communication dont les ficelles sont bien trop grossières pour ne pas visibles, voir contre-productives, comme l’a bien décryptée une émission de LCI, supprimée du site de la chaine, mais qui a été repêché, notamment sur le site d’Olivier Berruyer. Il semble évident que la bulle devrait se dégonfler dans la dernière ligne droite, comme d’autres avant, mais on peut aussi penser que les circonstances lui restent très favorables
 
 
Il ne serait pas déplaisant de voir la grenouille buter au seuil du second tour le 23 avril, la bulle finissant par se dégonfler. En outre, cela nous éviterait cette effarante masquarade du candidat d’une majorité discréditée qui s’imposerait. Mais on peut aussi se demander, comme le souligne Yann, de retour, si sa victoire ne pourrait être le chant du cygne de la pensée unique, le moyen d’en venir à bout. 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Tall Tall 15 avril 10:13

    Pour moi, l’atmosphère électorale réelle n’est pas du tout favorable à Macron, le joker du PS


    La société est fortement polarisée après 2 rejets de quinquennat dont le dernier est tellement violent que le président n’ose même pas se représenter.

    Et les primaires ont livré 2 candidats aux choix radicaux : Fillon et Hamon ( son RU )
     
    L’heure est à la radicalisation car les menaces ( mondialisme, djihad ) sont + fortes que jamais.
     
    Dans ce contexte, un centriste qui dit tout et son contraire, et qui est directement impliqué dans le désastre du dernier quinquennat n’a aucune chance.
     
    Ce qui me stupéfie dans cette campagne c’est l’amplitude de la propagande macronniste.
    Tous les médias et sondeurs s’y sont mis en même temps.
    Il y a un problème démocratique là.


    • Crazy Rider Crazy Rider 17 avril 14:34

      @Tall
      Voilà la plus grosse magouille des grands mafias politico-financiers qui a fait mousser MACRON, en plus une analyse et une argumentation démonstrative impeccables :
      Les nouveaux chiens de garde https://www.youtube.com/watch?v=KJv37eirrjo&feature=youtu.be


    • JL JL 15 avril 10:45

      Bonjour Laurent Herblay, 

       
       Macron, le roi de la godille, monsieur Et-en-même-temps : sa technique : l’attention sélective
       
       j’ai bien aimé votre billet, mais je bute sur la dernière phrase : ’’Mais on peut aussi se demander, comme le souligne Yann, de retour, si sa victoire ne pourrait être le chant du cygne de la pensée unique, le moyen d’en venir à bout. ’’ (Je n’ai pas envie de lire le lien)

      • Croa Croa 15 avril 11:17

        À JL,
        Je bute aussi sur « sa victoire » . Il y a tout de même une limite au foutage de gueule ! Macron ne peut pas être élu. Grâce au sondages et à la propagande il y aura tout de même pas mal d’imbéciles qui vont voter pour lui, 10% peut-être(?). Mais sans tous ces appuis il n’aurait fait que moins de 1% car ce type est objectivement nul ce dont beaucoup de gens vont forcément se rendre compte.


      • Croa Croa 15 avril 11:28

        À JL (suite)
        L’attention sélective c’est un principe de complaisance que l’on accorde à celui qui parle dans la mesure où nous avons besoin d’être rassurés.
        Celui qui pense bénéficier d’un à-priori favorable a donc intérêt à dire tout et le contraire de tout. Avec ce système on devient copain avec la chèvre et avec le chou, avec le loup et avec l’agneau, etc. C’est justement une des techniques de com utilisé par Macron. (Mais il n’y a pas que lui qui use de ce genre de subterfuge !)


      • JL JL 15 avril 12:06

        @Croa
         

         ’’ il n’y a pas que lui qui use de ce genre de subterfuge’’
         
         Disons qu’il propose A « et en même temps » il développe la proposition A barre. Mais comme ça resre dans le vague, on ne peut pas parler de double langage ni d’injoction paradoxale.
         
         Celui qui présente un programme précis ne peut pas faire ça ; ou seulement sur une partie de son programme.
         
         Macron n’ayant pas exposé son programme est dans la situation de celui qui fait copain avec tout le monde : c’est ça l’extrême centre.
         
         ’’ Emmanuel Macron est le candidat du mutisme absolu. On a rarement vu une telle aptitude à parler pour ne rien dire. Le Gorafi titrait : Emmanuel Macron dévoilera son programme quand il sera élu’’. Frédéric Lordon qu Théâtre du Rond Point
         

         
         
         
         

      • JL JL 15 avril 13:10

        @JL
         

         ’’ Emmanuel Macron est le candidat du mutisme absolu. On a rarement vu une telle aptitude à parler pour ne rien dire. Le Gorafi titrait : Emmanuel Macron s’engage à dévoiler son programme après son élection ’’. Frédéric Lordon qu Théâtre du Rond Point

      • Yvance77 Yvance77 15 avril 11:05

        Les Français, enfin les vrais pas les pièces rapportées qui s’en tapent de ce pays, sont profondément pour une société égalitaire. Il est curieux de constater, qu’un candidat comme Macron qui représente les antipodes de cette idéologie, soit à ce pout si haut dans les sondages (sondages travaillés ou pas je ne le sais).

        .
        Mais la doxa dont il est la vitrine, c’est tout autre chose, une société à minimum deux vitesses, dont les fruits produits en commun iront continuellement et encore et encore dans les mêmes poches.

        • Crazy Rider Crazy Rider 17 avril 14:34

          @Yvance77
          Voilà la plus grosse magouille des grands mafias politico-financiers qui a fait mousser MACRON, en plus une analyse et une argumentation démonstrative impeccables :
          Les nouveaux chiens de garde https://www.youtube.com/watch?v=KJv37eirrjo&feature=youtu.be


        • meslier meslier 15 avril 12:43

          Nous ne sommes plus en démocratie , la presse et les médias fabriquent le candidat ensuite il n’y a plus de choix .

          Cinq ans de perdu avec Sarkozy , cinq ans de perdu avec Hollande , cinq ans de perdu avec Macron .

          Pour nous c’est quinze ans de perdu , mais pour l’oligarchie c’est quinze ans de gagné ....


          • zygzornifle zygzornifle 15 avril 17:07

            Macron c’est comme peau d’âne , heureusement que les électeurs de voient pas ce qu’il y a a l’intérieur autrement ça serait la débandade.... 


            • baldis30 15 avril 21:36

              bonsoir,

              « Mais on peut aussi se demander, comme le souligne Yann, de retour, si sa victoire ne pourrait être le chant du cygne de la pensée unique, le moyen d’en venir à bout.  »

              Il y a deux candidats que je vois mal assumer le troisième tour .... Quels scénarios ont-ils imaginé lorsque des réclamations populaires demanderons des éclaircissements sur l’argent et les contreparties, tant sur le plan de la famille, que sur les modalités de dépenses de quasiment un demi-SMIC par jour.....

              La presse française, et seulement avec la bouche en cul de poule, n’en fera état que contrainte et forcée, la presse étrangère s’en donnera à cœur joie ...


              • zygzornifle zygzornifle 16 avril 10:45

                Macron c’est la première pression a froid de l’huile d’olives , LR PS Centre on prend le tout et on écrase , attention aux éclaboussures .....


                • Crazy Rider Crazy Rider 17 avril 14:33

                  Voilà la plus grosse magouille des grands mafias politico-financiers qui a fait mousser MACRON, en plus une analyse et une argumentation démonstrative impeccables :
                  Les nouveaux chiens de garde https://www.youtube.com/watch?v=KJv37eirrjo&feature=youtu.be

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès