Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > En 2017, Alain Clinton et Hillary Juppé, les ondes politiques (...)

En 2017, Alain Clinton et Hillary Juppé, les ondes politiques interfèrent

Comment ne pas faire le rapprochement entre les tendances politiques affirmées aux Etats-Unis et leur miroir en France. En Amérique, les primaires ont eu pour effet de dévoiler les tendances fortes présentes dans la démocratie en 2016. Dans le camp démocrate se détache Hillary Clinton, celle qui apparaît comme une candidate consensuelle improprement désignée comme candidate de l’establishment car en démocratie, le peuple a son mot à dire et le peuple fait partie du système. Madame Clinton est la candidate du système, elle convient à une majorité de citoyens même si c’est par défaut. Face à elle, Bernie Sanders fait office de Mélenchon démocrate ou même de Montebourg revigoré et façonné à la sauce States. En face, la bête de scène jouée par Donald Trump a su séduire l’électorat républicain. Il ne faut pas prendre à la légère son message qui imprime puissamment et se définit comme porteur d’une idéologie de droite populiste. Il existe deux populismes dont le ressort est le même, celui d’une partie de la population frustrée et qui se sent désorientée et déclassée dans un monde global. Mais les solutions sont différentes et les explications aussi. Pour le populisme de gauche, l’ennemi c’est la finance, le grand capital, pour le populisme de droite, l’ennemi c’est d’abord l’étranger puis l’arrogance de la bourgeoisie de gauche qui se veut internationaliste. Voilà la situation exposée de manière simple.

En France, Alain Juppé fait office de candidat du système, d’homme qui s’il n’est pas providentiel offre néanmoins une garantie de sérieux pour conduire le pays pendant cinq ans en essayant de garder le cap du modèle français tout en effectuant quelques réformes. Alain Juppé, c’est François Hollande en plus fiable et Nicolas Sarkozy en plus modéré, y compris dans l’approche géopolitique. Bref, un candidat consensuel. En face duquel on trouvera le populisme de gauche et surtout le populisme de droite incarné par Marine le Pen. Une majorité de Français se laissera tenter par Juppé au second tour de la présidentielle, les uns par conviction et beaucoup par dépit, préférant choisir un candidat par défaut à un candidat plein de défauts, comme peuvent l’être Hollande et surtout Madame le Pen qui serait une bonne colistière de Monsieur Trump.

Que penser de la situation ? Eh bien qu’elle est claire. Des candidats consensuels se dessinent avec des oppositions qui se présentent comme anti-système mais qui ne sont que les faces sombres du même système. Pour s’en convaincre il suffit d’écouter ce qui se dit dans les cercles sympathisant du FN ou dans les nuits debout ou même les organisations écologistes. Rien de bien constructif. Juste une démence politique accentuée par rapport à la démence technocratique du système en place. Etant raisonnable, je préfère le système à la démence anti-système. C’est un choix non pas d’espérance mais par défaut. Je n’ai pas la volonté d’aller voter en 2017. Je m’abstiendrai, sauf en cas de danger avéré pour mon pays. Et je laisse les mouvances anti-système aux esprits fanatisés ayant perdu la raison. Seule une révolution peut amener un monde nouveau mais la révolution est impossible en l’état actuel des consciences.


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mai 08:40

    Décoder la politique américaine avec la grille de lecture française est bien hasardeux... Pour les Américains, Sarkozy est de Gauche, et Hollande est marxiste...


    Trump n’est pas ma tasse de thé, mais il n’est pas financé par les entreprises comme Hillary Clinton. Tout ce que je vois, c’est que Trump n’est pas un va-t-en guerre comme Clinton, la reine du chaos. Elle annonce même une guerre avec l’ Iran, si elle est élue.....

    Fut un temps, durant la guerre froide, où la Gauche était pacifiste, mais ça, c’était avant.... Maintenant, la Gauche français collabore activement à toutes les guerres d’ingérence de l’ OTAN.

    Le PS va finir de se déconsidérer en faisant voter la Loi Macron- Junker sur le travail. Quant à Juppé, ce sont les sondages qui le disent en tête. Quand on sait le rôle des sondages dans la fabrication de l’opinion publique ... Encore faudrait-il que son Parti n’explose pas en vol lors des Primaires, où les haines, cuites et recuites, vont peut-être finir de carboniser ce Parti ? 

    Le Parti les Républicains est endetté de 80 millions d’euros, il ne survit que grâce aux banques. Quant à son programme économique, pas besoin des primaires pour le comprendre.
    C’est la suite des GOPé que Hollande n’aura pas réussi à imposer aux Français.
    Puisque c’est la Commission européenne qui élabore les politiques économiques des 28 pays.

    • Sarah Sarah 9 mai 14:06

      @Fifi Brind_acier
       

      « Quand on sait le rôle des sondages dans la fabrication de l’opinion publique ... »

       

      Côte artificielle, sûr.

       

      Je pense que vos politiciens se moquent de vous quand ils disent que cet homme de 70 ans, qui s’est toujours montré d’après sa biographie, décidé à ne jamais changer changer d’avis ou de politique sur quoi que ce soit, « incarne le renouveau ».

       

      À mon avis, il réussira à vous faire regretter l’actuel smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mai 19:26

      @Sarah
      Si les Français n’ont pas vu la différence entre Hollande et Sarkozy, ce sera la même chose avec Juppé, puisque les décisions économiques ne relèvent plus des Etats, mais de la Commission européenne, article 121 du TFUE....


      Ne restent aux Républicains que des questions d’égo, une fois au pouvoir, ils ne décident plus de rien d’essentiel. « Bruxelles exige de nouvelles réformes ambitieuses en France ».
      Sarkozy, Hollande ou Juppé, ce ne sont que des marionnettes au service de la finance et des multinationales.

    • L'enfoiré L’enfoiré 10 mai 09:33

      @Fifi Brind_acier,


       Je dirais, c’est dommage que nous n’avons pas beaucoup de multinationales ayant leur centre de décision social en Europe.
       Comment réussissent les entreprises aujourd’hui ?
       En restant, dans leur pays, alors qu’ils produisent plus que ce qui est nécessaire en local ?
       Vous rigolez.
       Nous exportons bien sûr, mais nous restons avec un esprit européen qui est bien loin d’un esprit de la modernité.
       J’oserais penser que demain, il n’y aura plus que les énormes sociétés qui sou-traiteront leur production avec l’aide de petites et moyennes start ups, par les seules idées neuves....
       Décentraliser est le mot auquel il faut penser aujourd’hui.
       Et souvent, on fait le contraire, on regarde son nombril.
       Je connais vos erreurs de jugement sur ce que vous pensez de l’Europe.
       C’est charmant et très rétro. smiley 
       L’Europe a été crée pour faire un bloc à opposer à la grande Russie, ex-URSS et à l’Amérique
       Pour vous, il s’agit de remettre le centre de monde en France.  
       Les Américains ont souvent été attaqué par l’Europe pour leur uniformisme, C’est faux. 
       Les Américains savent qu’ils ont besoin d’opposition pour vivre et pour motiver leurs troupes.
       Rappelez-vous l’histoire quand Microsoft a relevé Apple quand cela allait mal pour la pomme en injectant de l’argent, pour garder un opposant valable.
       Cherchez cet exemple en Europe. 

    • agent ananas agent ananas 9 mai 09:41

      Juppé a assisté à la réunion Bilderberg l’an dernier. Quant Clinton c’est une habituée... Ce sont donc des candidats de l’establishment...
      Curieuses élections US 2016 où une partie des républicains (néo-conservateurs) se rallient à Clinton et où Trump à une position non-interventionniste... Sa dernière tirade : Trump a déclaré hier qu’il allait augmenter les impôts des riches. On dirait du Bernie Sanders... lol


      • L'enfoiré L’enfoiré 9 mai 18:12

        @agent ananas,


         Bernie Sanders est trop vieux. C’est son plus grand handicap.
         75 ans s’il prenait la présidence.
         83 ans quand il finirait, on se croirait dans les heures de gloire en URSS avec des Andropov, Brejnev, Tchernenko...

      • devphil30 devphil30 10 mai 08:24

        @L’enfoiré


        75 + 4 = 79 en France 

        Est-ce différent aux USA ? 

        Aucun président n’a vocation à faire deux mandats 

        Philippe

      • L'enfoiré L’enfoiré 10 mai 08:43

        @devphil30,


        Salut Philippe,
         Septante cinq + quatre= septante neuf en Belgique. 
         Bien sûr, mais c’est à de plus rares exceptions près le cas qu’ils ne font pas deux mandats.
         Georges Bush (père), Jimmy Carter, Johnson, Kennedy...

        Guy
           
         

      • jaja jaja 9 mai 10:09

        2017 : élections inutiles... On sait que trois Français sur quatre sont contre la loi El Khomri et que le pouvoir entend lui imposer malgré l’opposition générale. Où est cette fameuse arlésienne : la démocratie... qu’ils feront encore semblant d’appliquer en organisant des élections tronquées par l’argent et les médias à la botte en 2017 ?

        Juppé, Sarkozy, Hollande, Valls, Macron, Le Pen, Philippot et autres faisans tous unis contre le mouvement de lutte contre la loi travail... Tous dans le giron des vrais décideurs de l’oligarchie capitaliste qu’ils sont prêts à servir malgré leurs fausses promesses...

        Et ça marche ! L’une de ces crapules sera élue en 2017... !!


        • jaja jaja 9 mai 10:15

          Quand aux USA, que soit élu le taré Trump où la belliciste Clinton le vrai pouvoir restera entre les mains des maîtres des multinationales US et le complexe militaro- industriel... Au plus grand profit de l’impérialisme US et de ses guerres d’agression...


        • Ar zen Ar zen 9 mai 10:19

          @jaja

          Vous parlez souvent de la « lutte des classes ». Mais, en France, hormis une classe moyenne hypertrophiée, les autres sont totalement anémiées. L’oligarchie qui nous dirige, qui est organisée et qui a les moyens financiers de ses ambitions, sait très bien que le peuple est totalement désorganisé et sans moyen d’action. Si vous avez pris la peine de consulter les ouvrages des sociologues Max Weber, Pierre Bourdieu, Henri Mendras (et sa toupie) ou encore Louis Chauvel, vous savez que la lutte des classes n’aura pas lieu. Jamais !

          Il existe, certes, des idéologies différentes, mais les tenants de celles-ci arrivent en ordre dispersé et amoindris pour cause de classe moyenne hypertrophiée. Jamais, au grand jamais, il n’y aura une idéologie dominante pour balayer l’oligarchie en place. Celle ci, aidé de la propagande des « grands » médias à son service, parce qu’elle en est la propriétaire, parvient à ses fins avec la « plus petite minorité » ou, éventuellement, par le biais du front républicain. La manipulation des masses bat son plein, Gustave le Bon fait recette. Alors Jaja, aucun moyen d’échapper à l’oligarchie qui domine nos vies sans un nouveau CNR. Pensez autre chose c’est se perdre dans une utopie. Alors, oui, un nouveau CNR et la mise en place d’une démocratie « directe » afin que le peuple puisse débattre de tous les sujets. La majorité décidera de ceux qu’elle entend retenir et de ceux qu’elle souhaite rejeter. Tant pis pour les « idéologues ». C’est ça la démocratie directe : le peuple possède le pouvoir souverain.


        • jaja jaja 9 mai 11:10

          @Ar zen

          Pierre Bourdieu affirmait que la position que l’on prend sur la question des classes dépend en grande partie de la position que l’on occupe dans la structure des classes. C’est presque du Marx revisité... Où êtes vous vous même dans cette « structure des classes » pour affirmer que la lutte des classes n’aura pas lieu ? Moi qui suis issu de la classe ouvrière et qui fut ouvrier moi-même et qui ne vit pas au sein de cette soit-disant « classe moyenne hypertrophiée » me demande bien ce que vous voulez dire en parlant de classe (sous-entendu ouvrière) anémiée ?

          La classe ouvrière, largement trahie depuis 1945 par une gauche au service du Capital a opéré un retrait volontaire de la scène politique. Ce sont les ouvriers qui s’abstiennent le plus aux diverses élections et de toutes façons aucun parti ne peut prétendre la représenter elle et son désir d’émancipation sociale, bien abîmé par la bureaucratie stalinienne et les expériences de « socialisme réel » en ex-URSS et ailleurs.

          Je vous remercie néanmoins pour vos conseils de lecture. Voici les miens qui vous garantissent, eux, contrairement aux vôtres, que la lutte des classes a bien lieu, toujours et partout en ce monde ! : Marx, Engels, Bakounine, Rosa Luxemburg, Victor Serge, Makhaïski (Jan Waclav), Walter Benjamin, Monatte (Pierre), Bensaïd (Daniel), Daniel Guérin...

          Vous écrivez :« Alors Jaja, aucun moyen d’échapper à l’oligarchie qui domine nos vies sans un nouveau CNR » alors que justement ce CNR fut l’arme ultime de l’oligarchie capitaliste pour sauver son pouvoir menacé à la libération par un prolétariat en armes qui commençait à remplacer lui-même les directions d’usine collabos et en fuite... Une histoire que manifestement vous ignorez ! Ainsi c’est au prix de concessions sur la liberté syndicale et la Sécurité sociale que le patronat sauva son pouvoir avec l’aide du PCF, drivé par Moscou qui ne voulait pas de révolution en France...

          D’ailleurs les nationalisations limitées se firent à la condition expresse que la direction ne soit jamais entre les mains des travailleurs eux-mêmes... Le PCF appela lui à cette collaboration de classes et à la « bataille de la production » allant jusqu’à stigmatiser les ouvriers qui manquaient d’ardeur et qui étaient souvent malades...

          Quand la bourgeoisie jugea que le PCF avait suffisamment servi ses intérêts et que la situation fut stabilisée le PCF fut viré du gouvernement... Bien stupide serait aujourd’hui une force de gauche adhérant à un nouveau CNR, un nouvel enfumage au service de la bourgeoisie capitaliste !

          Lisez ce lien il en dit beaucoup sur les nationalisations du CNR :
          https://npa2009.org/idees/cnr-nationalisations-vous-avez-dit-nationalisations

          Aujourd’hui comme hier, une seule solution : la Révolution ! Et la démocratie directe que vous vantez tant ne doit pas se limiter à la vie politique mais doit entrer dans les entreprises dont les capitalistes doivent être expropriés... faute de quoi votre démocratie directe ne sera qu’un petit jeu pour initiés et laissant sous le régime totalitaire patronal la classe ouvrière exploitée et ses alliés !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mai 19:35

          @jaja
          Les révolutions finissent toujours par remplacer les gérants du capitalisme par des apparatchiks gérant le capital, la Chine en est le meilleur exemple.
          Alors, forcément, cela ne soulève pas l’enthousiasme des foules d’aller se faire trouer la peau dans une guerre civile pour vos beaux yeux.


          Entre le capitalisme du désastre organisé par l’ Union européenne, et la Chine, il existe un capitalisme régulé, comme en Islande.

          Ce que propose l’ UPR , c’est de sortir de l’ UE pour remettre en place toutes les régulations supprimées par les Traités, et de donner aux citoyens le droit d’intervenir dans le processus démocratique avec le Referendum d’initiative citoyenne, comme en Suisse.

        • jaja jaja 9 mai 20:14

          @Fifi Brind_acier

          Bref, vous à l’UPR qui vous targuez d’être anti-système ne proposez rien d’autre qu’un capitalisme qui régit déjà nos vies... enthousiasmant...
          Même régulé le capitalisme que vous prônez reste un système d’exploitation inhumain...
          Que les régimes dits socialistes n’aient jamais dépassé sous leur direction stalinienne et bureaucratique le stade du capitalisme d’État, sous direction d’une Nomenklatura exploiteuse, n’empêchera pas les peuples de chercher à nouveau à se débarrasser de l’oligarchie capitaliste... que cette dernière soit privée ou d’État...

          L’ère des révolutions est loin d’être terminée !


        • alinea alinea 9 mai 20:33

          @jaja
          Le capitalisme va se casser la gueule tout seul, il n’a pas besoin de nous ; en revanche, l’après a besoin de nous et c’est maintenant qu’il faut y réfléchir, poser des jalons, et je reviens à mes éternels réseaux !
          Si on est pris de court, ce sera la pagaille, les gens ont l’air de tellement s’aimer qu’on risque les guerres civiles.
          L’UE va se casser la gueule toute seule ; on n’a jamais rien vu d’éternel ; l’après ne nous concernera peut-être pas nous, les vieux, mais nos descendants.
          Ça, c’est la version optimiste de la pensée ! smiley


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mai 21:39

          @jaja
          La souveraineté s’oppose à la mondialisation et à la liberté du renard dans le poulailler. Réguler s’oppose à la dérégulation tous azimuts. Si vous ne faites pas la différence entre 1, 9% de chômage en Islande et 19% en France, ou la Grèce ruinée, on ne peut plus rien pour vous ! 


          Si le NPA n’est pas censuré c’est qu’il ne représente pas un danger pour le système. Tout simplement parce que la majorité des Français n’a plus confiance dans le communisme. Tournez vous vers les responsables communistes passés et présents, qui expliquent que tous les pays communistes, c’est pas le communisme. Alors, c’est quoi ? Et quelles garanties donnez vous ?

          La souveraineté et la remise en place des régulations représente un danger, sinon l’ UPR ne serait pas censurée.

        • fred.foyn Le p’tit Charles 9 mai 10:36

          Sauf qu’aux USA, il n’y a que 5 millions de chômeurs pour 250 millions d’habitants...cherchez l’erreur.. !


          • fred.foyn Le p’tit Charles 9 mai 10:37

            @Le p’tit Charles....heu c’est 5,1 %.... !


          • L'enfoiré L’enfoiré 9 mai 18:09

            @Le p’tit Charles,


             Encore une fois, oui.
             La sécurité d’emploi n’est pas assurée comme en Europe, pas de dédits énormes en fonction de l’ancienneté. Une semaine par année de prestation. 
             Mais on retrouve plus facilement un travail.
             C’est un choix de société.
             On aime ou on déteste. 

          • fred.foyn Le p’tit Charles 10 mai 07:25

            @Fifi Brind_acier.....FAUX...5,1 % de chômeurs...Arrêtez votre propagande à deux balles.. !


          • fred.foyn Le p’tit Charles 10 mai 07:31

            @L’enfoiré...En France la sécurité de l’emploi.. ? avec 10 millions de chômeurs.. ? en Europe c’est 27 millions...La sécurité de l’emploi n’existe plus c’est le résultat de la mondialisation et surtout dans l’UE de la non protection des travailleurs... !


          • L'enfoiré L’enfoiré 10 mai 08:51

            @Le p’tit Charles,


             Bien d’accord. 
             Trop de règles, tue les règles.
             Trop de contraintes, tue les contraintes et avec elles la vie.
             Si vous êtes entrepreneur quand vous savez que pour engager quelqu’un il vous faut prendre trop de risques, que faites vous ? Vous le faites vous même.
             Vous avez peut-être raison que la mondialisation prend une part des raisons, mais il ne faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages.
              Nous sommes dans un monde dans lequel la souplesse, la mobilité et la flexibilité sont requises.
              Je viens de commencer à sortir mon nouvel eBook sur mon blog.
              Il a pour cadre la Floride que j’ai bien connu, il y a longtemps.
              Ce n’est pas la mondialisation qui est en cause, mais l’énormité du territoire américain qui crée ce mouvement que vous appelez « mondialisation ».
              Il y a 15 France qui peuvent prendre place dans les Etats Unis... 

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 mai 15:09

            « Madame Clinton est la candidate du système, elle convient à une majorité de citoyens même si c’est par défaut »

            Fort de cette prophétie, nous pouvons être assuré que Mme Clinton ne l’emportera pas (elle a déjà raté le coche, elle qui était ultra favorite contre Obama !) et que Trump sera élu.


            • L'enfoiré L’enfoiré 9 mai 18:05

              @Olivier Perriet,


               YES.
               WHY ?
               BECAUSE, aux States on ne crache pas dans la bonne soupe.
               Les riches ne sont pas honnis comme en France, ils sont admirés.
               Enviés parfois, avec une envie de réutilisé le même chemin.
               Faire faillite n’est pas comme en Europe une preuve d’incompétence, mais une expérience à vivre pour pouvoir mieux rebondir.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mai 19:41

              @L’enfoiré
              La Gôooche américaine n’est pas démunie, Clinton a reçu des millions de $ de l’ Arabie Saoudite, du Qatar etc.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 mai 22:09

              @L’enfoiré

              En 2008, nos experts nous expliquaient déjà qu’Obama n’avait :
              1) aucune chance contre Hillary Clinton aux primaires
              2) aucune chance face à Mac Cain.

              En 2004, idem : George Bush n’avait aucune chance d’être réélu contre super John Kerry.

              Donc Trump a toutes ses chances !


            • L'enfoiré L’enfoiré 10 mai 09:02

              Bonjour Olivier et Fifi,

                Les Etats Unis sont un pays d’extrêmes dans beaucoup de domaines.
                On y rencontre des Amishs ancêtres d’une époque totalement révolue, et le modernisme le plus exubérant.
                Les Républicains et les Démocrates ont toujours été au coude à coude dans l’histoire du pays.
                Ce sont les extrêmes qui comme les mouvement de Tea Party ont un peu brouillé les pistes.
                Un Américain n’aime pas les contraintes et l’Etat en général 
                Il aime régler ses problèmes de justice, de l’exécutif.
                A l’origine, c’est un pays de cowboys, de trappeurs, d’aventuriers.dans lequel on conquiert sa liberté avec des armes au besoin.
                Si vous oubliez cela, vous oubliez tout.
                Donald Trump, c’est toute l’Amérique avec ses réussites et ses échecs.
                C’est le rêve américain, ébranlé en 2008, d’où la crise est partie et qu’ils seront les premiers à effacer dans les mémoires. 
                Un pays où tout est possible, mais...
                Si vous voulez avoir de bonnes lectures sur ce pays, lisez Douglas Kennedy.
                


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 9 mai 17:54

              Dugué improvise...


              Moi qui suis l’auteur de « L’UNIFICATION ET DE LA GÉNÉRALISATION DES LOIS PHYSIQUES », je sais aussi généraliser dans le domaine des sciences humaines, politiques et sociales :

              Apprenez et souvenez-vous de ceci Bernard Dugué ; 

              «  » Depuis 2007 que je répète aux Français que la politique pendulaire est finie, que le Pendule Gauche-Droite français n’entraîne plus personne ; il va sans dire que le système politique des Visages Pales à deux hémisphères et fonctionnant de la même manière que le Pendule de l’Hexagone s’arrête aussi et se fige dangereusement au centre de l’inertie politique !«  » 

              La politique nationale dans tous les pays tend à être au centre des intérêts collectifs, tôt ou tard les partis responsables de l’effritement démocratique et utilisant à ce jour le leurre démocratique seront balayés par les masses ! 

              Les USA mais aussi et surtout la France qui se croient les plus intelligents et les meneurs de jeu du jeu politique hypocrite, ne réussiront pas la succession à OBAMA et à HOLLANDE aussi facilement qu’ils le pensent... Ou bien s’ils la réussissent, elle sera certainement inutile et improductive !

              Des deux côtés de l’Atlantique, il y a le même échec qui menace parce que des deux côtés de l’Atlantique il y a la même volonté de détruire des pays et de soutenir des régimes hors la loi et terroristes ! Les populaces occidentales qui n’osent pas rappeler leurs bandits à plus de raison n’auront plus jamais la paix et la sérénité chez elles !!!

              • L'enfoiré L’enfoiré 9 mai 18:00

                @Mohammed MADJOUR bonsoir,


                 Vous avez raison. Aujourd’hui, il faut marcher sur deux pieds et pas sautiller à la marelle sur l’un et puis sur l’autre.
                 C’est exactement, ce que je répondais à un jeune français à qui j’expliquais comment on allait vivre demain.
                 Même la gestion des entreprises devra d’adapter aux changements.
                 Dommage que la vidéo « Le bonheur au travail » n’est plus accessible.
                 Mais je l’ai résumée dans mon billet de la semaine dernière

              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 mai 18:01

                @L’enfoiré

                @Mohammed MADJOUR bonsoir,


                 «  »Vous avez raison. «  »

                Eh bien L’enfoiré !!! Me donner raison à moi et devant la multitude agoravoxienne, voilà qui ne vous sera pas bénéfique !!! Mesurez-vous le risque que vous prenez ?



              • L'enfoiré L’enfoiré 9 mai 17:56

                Dans le Monde diplomatique de mai, un bon article sur la politique des Etats-Unis : « Les Etats Unis sont fatigués du monde ».

                Obama qualifié de faible, confus, indécis, lâche, naïf, incohérent, sans vision et inexpérimenté.
                L’opposition politique existe jusque dans la même famille.
                Selon la politique de Trump, c’est interventionnisme en baisse et isolationnisme en hausse.
                Mille milliards de dollars dépensés en dehors des States, c’est trop. 


                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 mai 18:12

                  @L’enfoiré



                  Il n y a pas que la « question de l’argent », il y a surtout les causes essentielles...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès