• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > En marche arrière toute !

En marche arrière toute !

C’est entendu, Macron est Président... mais il doit remporter les législatives, s’il veut pouvoir mettre son programme en marche...

Bref il a bien compris que rien n‘était encore tout à fait gagné, d’autant qu’ils sont nombreux les électeurs à affirmer l’avoir choisi par défaut.

En effet, le scénario auquel il risque de ne pas échapper, c’est que chaque parti, tentant de sauver les meubles, présente un maximum de candidats, et en obtiennent suffisamment pour empêcher le gouvernement de gouverner.

Le FN a pris une claque, mais, il va tenter le tout pour le tout, et rentrer par la fenêtre puisqu’on la chassé par la porte, et fort de ses 11 millions d’électeurs pourrait espérer un nombre important de députés, malgré la déception des frontistes, qui espéraient mieux, même s’ils s’y attendaient depuis la prestation affligeante de leur présidente Marine, prenant l’eau de toute part, lors du dernier débat.

Le départ de la benjamine Marion Maréchal ne fait rien pour arranger la situation.

Idem pour LR qui voudra prendre sa revanche après l’humiliation que la candidature Fillon lui a fait subir, même si là aussi, la soupe semble bonne dans le camp de REM, et qu’ils sont nombreux à le rallier.

Un sénateur de LR, Alain Milon, fait une analyse lucide de la situation, « les français ont élu leur président parmi les seuls possibles. Personnellement je ne peux voter que pour des idées, et pas contre un candidat. Je ne peux pas être responsable d’une décision, qui, dans 5 ans, mettrait la France dans un état pire qu’aujourd’hui. J’estime qu’il ne faut, au contraire, jamais renoncer à ses idées. Il nous reste à mener la campagne des législatives et à les gagner. Ca risque de ne pas être évident, mais rien n’est impossible. Et si le Président obtient une majorité, il n’est pas sûr qu’elle continue dans le temps  ».

Quant aux insoumis, ils entendent présenter des candidats dans chacune des 577 circonscriptions, et avec leur score du 1er tour, ils pourraient aussi espérer un bon nombre de députés, ne serait-ce qu’au nom du renouvellement politique, sur l’air du dégagisme.

Comme l’écrit Ilan Caro, pour France Télévision dans son hypothèse 4, celle d’une France ingouvernable : « la marge de manœuvre du futur gouvernement se trouverait extrêmement réduite, car il serait incapable de faire adopter ses textes (...) l’article 49/3 de la constitution, dont Michel Rocard avait fait usage à 24 reprises entre 1988 et 1991, ne peut plus être utilisé à une telle fréquence.

Depuis la révision constitutionnelle de 2008, il est limité aux budgets de l’Etat, à la sécurité sociale, et à un texte supplémentaire par session parlementaire.

Il serait très difficile pour Emmanuel Macron de tenir 5 années dans ces conditions.

Le chef de l’état disposerait toujours de la possibilité de dissoudre l’assemblée nationale et de renvoyer les électeurs aux urnes, sans aucune certitude sur le résultat  ». lien

Pour l’instant, le pari des insoumis est sur le point d’être tenu comme on peut le constater sur ce lien.

Coté PS, c’est la débandade qui continue, Valls a été l’un des premiers à faire allégeance au nouveau roi, mais hélas, il est au régime des camouflets : d’un coté, le PS envisage son exclusion, et coté REM, la réponse est non... il ne répond pas aux critères, mais par courtoisie, il n’aura pas de candidat contre lui.

Il y a déjà quelques surprises, puisque la tueuse de taureaux, ex-championne des corridas, une certaine Marie Sara a été investie par l’équipe de Macron, ce qui pourrait enerver encore un peu plus Manuel Valls. lien

La liste des sélectionnés de REM est ici.

En tout cas, ils sont nombreux, ces députés PS à vouloir se présenter sous la bannière de REM.

Les premiers à quitter le navire l’avaient fait en mars, (lien) et malgré les menaces du patron, le phénomène s’est amplifié depuis la victoire de Macron.

La stratégie du PS reste très floue, entre le désir de ne pas se couper avec REM, et celle de la rupture sur le plan des idées, affirmant se trouver dans une « opposition constructive », et surtout de ne pas donner l’impression d’avoir mis le genou à terre : il s’agit pour l’instant d’empêcher le navire de couler, et si finalement peu de députés étaient élus, ça commencerait à sentir un peu le sapin. Lien

À Marseille, c’est Menucci qui tremble, se voyant proposé un duel risqué avec Mélenchon, lequel est arrivé en tête lors des présidentielles, et qui ne semble pas inquiété par les 5,30% obtenu par le parti de Menucci à Marseille, score bien étriqué face au 24,82 % obtenus par le leader de la France Insoumise. lien

Pourtant, pour les FI, le danger viendra surtout du FN, qui était arrivé en 2ème position dans la cité phocéenne, les LR pouvant jouer les troubles fêtes.

Entre les communistes et FI, c’est le clash de fin : malgré leur rétropédalage concernant leurs exigences en termes d’investitures, 50/50 entre eux et les Insoumis, (lien) ce qui n’était pas être du goût de ces derniers, lesquels n’ont manifestement pas oublié qu’en novembre dernier, les cadres du parti communiste avaient refusé en bloc de soutenir Mélenchon. lien

N’oublions pas le centre...

Le Modem du béarnais pourrait bien être le dindon de la farce, car malgré l’accord conclu avec Macron, il semble bien qu’il ait été quelque peu occulté, ce qui le préoccupe.

N’était-il donc qu’une Bayrou de secours ? lien

Quand au nouveau président, il est à la manœuvre et semble avoir déjà trouvé la marche arrière.

Comme l’écrit Marc Rees dans « next inpact », « il n’est jamais simple ou glorieux, lorsqu’on décide de se mettre en marche, de rebrousser chemin, et de remplacer ses chaussures de randonnées par des pantoufles feutrées ».

Il évoquait une opération de rétropédalage, concernant la possibilité de chiffrement des messages, avec l’intention d’obliger les entreprises à révéler leurs codes, avec comme argument qu’il s’agissait de combattre le terrorisme.

Cette initiative ayant été largement moquée sur les réseaux sociaux, l’intéressé a donc fait machine arrière toute. lien

D’autres rétropédalages pourraient bien se produire, notamment concernant la volonté du nouveau Prez de gouverner par ordonnance.

Idem pour la réforme de l’assurance chômage, et celle des retraites voulues par Macron...

Ce serait une véritable marche arrière par rapport aux acquis sociaux durement obtenus au cours des années.

Les économistes atterrés l’ont constaté : « la marche d’Emmanuel Macron est une marche en arrière, dans le monde glacé des atomes désocialisés avides de réussite individuelle. En poursuivant leurs intérêts égoïstes, ces individus égoïstes sont seuls responsables de leurs succès et de leurs échecs- et nombreux sont ceux, qui pauvres, qui ouvriers, qui malades, qui jeunes, qui devront rester au bord du chemin ». lien

À gauche, on ne dit pas autre chose, faisant remarquer que faire supporter tous les risques aux assurés, avec la mise en place d’une retraite par points, ferait éclater la solidarité qui jusqu’à présent est la pierre angulaire du système actuel.

La formule macronienne : « pour chaque euro cotisé, le même droit à pension pour tous », a la couleur du bon sens, mais n’en a pas vraiment le goût, tout comme le sarkozien « travailler plus pour gagner plus », dont on sait ce qu’il en a été. lien

S’il confirmait cette volonté de réforme des retraites, il est probable qu’il jetterait autant, sinon plus, de personnes dans la rue que Juppé, lorsqu’il voulait déjà les réformer, et l’intéressé avait du remettre dans le placard son projet néfaste. lien

Chez les opposants, on est en train de se dire que le populisme de gauche ne constitue pas une alternative au populisme de droite. lien

L’irruption de cet ovni politique que constitue Emmanuel Macron, imaginé par Jouyet et Attali, a provoqué un grand « chamboule tout » dans le pays, menaçant à terme la disparition des partis traditionnels, et de l’onde de choc provoquée ne sort finalement gagnant que celui des Insoumis, continuité des « nuits debout », recomposant en quelque sorte l’échiquier politique, avec d’un coté une nouvelle droite qui avance masquée, et une gauche plus authentique, ce qui est confirmé par la récente déclaration de Jean-Luc Mélenchon, affirmant que son but n’était pas d’affaiblir le PS mais de le remplacer. lien

En tout cas ce quinquennat promet d’être plein de surprises, surtout depuis la publication récente de Wikileaks concernant le nouveau président, qui nous propose d’étranges découvertes, à prendre soit avec des pincettes, soit avec une pince à linge sur le nez. lien

Quand on découvre la stratégie des grandes banques, et de quelle façon elles se sont impliquées, d’abord pour mettre au pas Hollande, et puis comment elles ont manœuvré pour permettre à Macron d’accéder finalement au pouvoir, les révélations de Wikileaks ne devraient pas être une surprise. vidéo

Comme dit mon vieil ami africain : « le singe qui monte au cocotier doit avoir le derrière propre ».

L’image illustrant l’article vient de gauchedecombat.net

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni/ni

Les premiers sont les derniers

Sortir de ces années pestilentielles

Êtes-vous manipulés ?

Ficron, Maillon ou Mélenchon ?

Lever le mystère Macron

Et alors !?

La mère rouge et le père pépère

De macronneries en fillonneries

S’engager dans la Marine ?

La manif des casseroles

Pénélope, du travail au blanc ?

Méritons-nous ces hommes politiques  ?

Quand Hamon avale Valls

Je suis le mal aimé

Du smic au smax

Et le gagnant est Nibor Sed Siob

Les bouffons politologues

Choisir entre la peste ou le choléra

Fillon, un plat qui se mange froid

Primaires à droite, votez tous !

Ces dindes qui votent pour Noël

Une France mal à droite

La politique de l’illusion

La grande lessive, à qui le tour

Hollande, la fin d’un règne


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 12 mai 2017 11:18

    Ah ben non, hein !


    Si qu’il avance pis qu’il recule, comment veut-il que l’on l’....... ?

    • Bernard Dugué Bernard Dugué 12 mai 2017 11:26

      @Jeussey de Sourcesûre

      Une remarque pour Olivier. Un nombre important de députés pour le FN ? Ben, c’est en fait qu’avec le scrutin, le FN peut dans la meilleure des configurations électorales espérer 10 élus, plus probablement 5 et peut-être même un ou deux. Bon WE


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2017 11:40

      @Jeussey de Sourcesûre
      je pensais bien que quelqu’un allait la faire, celle là... et c’est tombé sur vous !

       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2017 13:32

      @Bernard Dugué
      puissiez vous avoir raison !

      merci de votre commentaire

    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 12 mai 2017 14:14

      @olivier cabanel

      la perche était tellement belle ...

    • epicure 12 mai 2017 20:34

      @Bernard Dugué

      Pourtant les projections sont plus pessimistes, il est question de 30-40 députés possibles, surtout s’il y a des triangulaires ou des quadrangulaires. La participation va beaucoup jouer sur le résultat final du FN, il lui sera plus facile d’avoir des sièges avec une forte abstention.

      D’un autre côté, il se passe des choses au FN, qui pourraient avoir un impact sur les votes suivant comment cela se déroule.


    • Fergus Fergus 13 mai 2017 07:49

      Bonjour, Bernard Dugué

      Vous avez raison concernant le FN dont je pensais qu’il pourrait avoir de 20 à 40 élus. Or, dans les rangs du parti, on en vient à espérer dépasser les 15 élus pour obtenir un groupe parlementaire.

      Mêmes difficultés pour la France Insoumise, pénalisée par la droitisation de l’électorat et par les contingences locales qui ne faciliteront pas les reports de voix en sa faveur. Personnellement, j’ai pronostiqué en début de semaine de 12 à 25 députés pour la FI.


    • Laulau Laulau 13 mai 2017 10:32

      @Fergus
      Toujours aussi optimiste, Fergus ? Comme je vous l’avais prédit un accord PC/insoumis s’est fait dans les bouches du Rhône, d’ailleurs contrairement à ce que dit P. Laurent, ça n’est pas un cadeau du PC mais un échange de bons procédés, par exemple il n’y aura pas de candidat insoumis à Martigues ni contre Coppola à Marseille. Actuellement, le principal obstacle ça n’est pas le FN mais le PS. Comme prévu, suivant les situations locales, il s’allie soit à gauche soit à droite. La position ambigüe de ce parti est quasiment étouffée par les media qui semblent trouver normal cette situation. Même ici, j’ai essayé de publier un article là dessus, sans succès.


    • Fergus Fergus 13 mai 2017 17:55

      Bonjour, Laulau

      Si, je suis optimiste !

      Certes pas pour ce qui concerne les sièges tant le challenge d’un grand nombre d’élus me semble inatteignable, mais en nombre de voix. Et c’est important car outre que cela débouchera sur de nouveaux progrès lors des élections intermédiaires, nettement plus favorables, un score national élevé achèverait de disqualifier un mode de scrutin que j’ai à différentes reprises qualifié d’« inique ».


    • troletbuse troletbuse 13 mai 2017 22:34

      @Fergus
      qualifié d’« inique »Ta mère *-))


    • Etbendidon 12 mai 2017 11:26

      VIVE MACRON VIVE LE PHARAON
      Quand on a veauté Macron il est défendu de se plaindre
      ^^

      Comme dit mon vieux pote illuminati  : s’ils ne sont pas contents, qu’ils aillent pleurnicher dans les jupes de Brigitte, elle leur donnera un macaron* de la chocolaterie TROGNEUX de AMIENS
      * spécialité de la chocolaterie
       smiley


      • Dom66 Dom66 13 mai 2017 10:35

        @Etbendidon
        VIVE MACRON VIVE LE PHARAON
        Quand on a veauté Macron il est défendu de se plaindre !!!!!

        D’accord avec vous la dessus et à 100 % je vous plusss (et je ne suis pas le seul à 1ere vue


      • troletbuse troletbuse 13 mai 2017 23:17

        @Etbendidon
        Bjr
        Tu as fait une faute, c’est le PHAR EON
        Regarde la rubrique SEXE du lien  smiley
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_de_Beaumont,_chevalier_d%27%C3%89on


      • Plutôt Macron que le communisme ! Laissons-lui au moins le temps de constituer un gouvernement.


        • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 12 mai 2017 11:33

          @France Républicaine et Souverainiste

          Pierre Laurent avait appelé à voter Macron...
          Où était le danger ?

        • JL JL 12 mai 2017 11:40

          @Jeussey de Sourcesûre, France Républicaine et Souverainiste
           

           ’’Pierre Laurent avait appelé à voter Macron...’’
           
           Pierre Laurent avait appelé à voter Macron...Pierre Laurent s’est discrédité sur ce coup là.

        • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2017 11:42

          @France Républicaine et Souverainiste
          si vous avez lu attentivement l’article, surtout la fin (l’interview du banquier), vous auriez compris que quelque soit le gouvernement qu’il nommera, il ira à l’échec, avec tout le peuple de France contre lui...à part une minorité...celle des nantis


        • Armelle Armelle 12 mai 2017 17:41

          @olivier cabanel

          Bonjour Monsieur Cabanel,
          « quelque soit le gouvernement qu’il nommera, il ira à l’échec, avec tout le peuple de France contre lui »

          On se console comme on peut n’est ce pas ? la pilule est dure à avaler à ce que je vois !!!

          Ce qui est rassurant c’est que les sondages seront toujours plus fiables que vos prédictions hasardeuses... Mais si cela peut vous faire plaisir, tant mieux pour vous !
          Sinon, si vous vous ennuyez, vous pouvez solliciter Cambadélis, l’idiot du village, pour l’assister dans sa campagne (que Macron emportera BIEN EVIDEMMENT), il vous fera une place sur sa « palette » bois !!! C’est pathétique. Pour lui le PS n’est pas au fond, il a saisi la pelle !!! Quelle tristesse !!! ça fait même de la peine,
          http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/12/jean-christophe-cambadelis-en-campagne-sur-sa-palette-vaut-le-de_a_22083323/


        • olivier cabanel olivier cabanel 13 mai 2017 06:39

          @Armelle
          quelle pilule ?

          chacun sait qu’une présidentielle se fait en trois tours, et c’est surtout le dernier qui compte.
          chacun sait aussi que l’élection de macron ne lui donne pas pour autant une légitimité, d’autant que les électeurs ont surtout voté par défaut...et puis il y a eu les blancs, les nuls, et les abstentions, et ça fait beaucoup de monde.
          rendez vous donc au mois de juin
           smiley

        • Fergus Fergus 13 mai 2017 07:58

          Bonjour, olivier cabanel

          Je ne suis pas sûr que Macron aille à l’échec, au sens libéral du mot. Et cela d’autant plus qu’il disposera à coup sûr d’une majorité, probablement absolue du fait des difficultés de LR et de la déconfiture annoncée du PS.

          Contrairement à ce que tu dis, il n’y a pas que les nantis qui le soutiennent, loin de là.

          A cet égard, j’ai l’impression de revenir au mois de janvier lorsque je relayais la montée d’un intérêt pour Macron dans la population de ma région (étayée par la floraison des comités de soutien locaux), ce qui me valait des commentaires acides d’intervenants dans le déni.

          Ne commettons pas la même erreur : ce n’est pas en sous-estimant un adversaire qu’on se donne les meilleurs moyens de le combattre !


        • Laulau Laulau 13 mai 2017 10:37

          @Fergus
          Il ne s’agit pas de sous-estimer Macron mais de le cibler comme notre adversaire et arrêter de se laisser enfumer par le PS. Cambadelis vient de nous refaire un speech sur le danger FN aux législative .... pitoyable !


        • Claire29 Claire29 13 mai 2017 11:43

          @Armelle
           les sondages seront toujours plus fiables


          Il faut savoir que Macron a dans son entourage très proche Sébastien Auzières fils de Brigitte Macron,vice président de la société Kantar Health,société à capitaux qataris qui a racheté l’institut de sondage SOFRES !

          Maintenant que cette info est connue,il peut être intéressant et instructif de vérifier si certains sondages en particulier ceux de la SOFRES avantagent les candidats de REM et cherchent ainsi à manipuler l’opinion !

        • Fergus Fergus 13 mai 2017 17:58

          Bonjour, Claire29

          Manque de chance, ce n’est pas la Sofrès qui a réalisé le meilleur pronostic de 1er tour, mais Ipsos. Et les 5 ou 6 grosses boîtes de sondages ont été de toutes façons très proches les unes des autres, malgré des intérêts contradictoires de leurs commanditaires !


        • Claire29 Claire29 15 mai 2017 10:39

          @Fergus
          Toutes mes excuses si ce que j’ai écrit est stupide mais je suis loin d’être la seule et ça ne m’empêchera pas d’être vigilante sur les sondages et les commentaires concernant les candidats de REM aux législatives,ce qu’on a vécu pendant la campagne présidentielle a de fortes chances de se reproduire pendant celle des législatives,les médias sont tombés dans la micronmania et le culte de la personnalité et ça va durer ! 


        • Durand Durand 12 mai 2017 11:47



          Pour info :


                 Déclaration de Marion Maréchal Le Pen en Russie à la fin de l’année dernière 





          • cathy cathy 12 mai 2017 12:36

            @Durand
            Bonjour

            Oui si la France avait pu sortir de l’UE, alors l’Union Européenne aurait implosée. Nous sommes le plus gros contributeur avec l’Allemagne, elle n’aurait pas pu amortir le choc. 

            M. Mélenchon pour récompense pour sa lutte contre le FN aura Marseille. 

          • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2017 13:06

            @Durand
            je ne sais pas ce qu’elle prend comme dope, mais c’est de la bonne !

            écoutez ce qu’elle dit.
            TOUT LE MONDE....TOUS LES PARTIS POLITIQUES... etc
            à se demander dans quel monde la maréchale marion vit ?
            j’aurais rêvé qu’elle ait un débat lors du second tour... 
            bref elle a bien fait de prendre quelques vacances.
             smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2017 13:06

            @cathy
            il pourrait avoir bien plus que Marseille !


          • cathy cathy 12 mai 2017 13:50

            @olivier cabanel
            J’en suis persuadée.


          • Ouallonsnous ? 12 mai 2017 21:36

            @cathy

            Il aurait eu bien plus si il ne s’était pas « dégonflé » et avais porté plainte pour les manipulations des votes du 1er tour, il aura eu la peau de ceux qui l’ont empêché d’arriver au second tour, et il serait peut être à l’Elysée actuellement !

            Seulement, il semble qu’il n’y ait pas que Marine qui ne veut pas gouverner !


          • Dom66 Dom66 13 mai 2017 10:39

            @olivier cabanel

            Marion est plus forte que MLP, et avec elle marcon n’aurais sans doute pas gagné


          • BA 12 mai 2017 13:08

            Le vrai visage de Macron :

            Comment Macron m’a séduit, puis trahi.

            EN 2010, LE JOURNAL LE MONDE EST AU BORD DE LA FAILLITE ET EMMANUEL MACRON PROPOSE SON AIDE « BÉNÉVOLE » AUX JOURNALISTES. MAIS LE BANQUIER D’AFFAIRES ROULAIT EN FAIT POUR UN DES GROUPES QUI VOULAIT RACHETER LE JOURNAL…

            Je suis Adrien de Tricornot, je suis journaliste au Monde. En 2010, le groupe Le Monde avait de grosses difficultés financières et j’étais vice-président de la Société des Rédacteurs du Monde.
            Nous les journalistes, au travers de la Société des Rédacteurs du Monde, étions les principaux actionnaires du groupe *. Nous savions que nous allions devoir faire appel à de nouveaux investisseurs, et voir nos parts diminuer. Nous allions perdre le contrôle actionnarial du journal. Il fallait nous entourer de spécialistes : avocats, banquiers d’affaires.

            C’est à ce moment là qu’Emmanuel Macron, jeune banquier chez Rothschild, fait savoir à une journaliste, qu’il est prêt à nous aider « pro bono ».

            Emmanuel Macron se présente à nous comme un banquier d’affaires qui fait de l’argent, mais n’y trouve pas du sens, membre de la Fondation Jean Jaurès, voulant défendre la liberté de la presse, ancien assistant de Paul Ricoeur… Et donc prêt à nous aider bénévolement.

            Et Emmanuel, puisque c’est comme ça qu’on l’appelait à l’époque, devient vite un conseiller important pour nous. On allait le voir le soir chez Rothschild, quand tous ses collègues étaient sortis ou dans des cafés pour se tenir au courant discrètement. On le trouvait formidable, super brillant…

            Le 2 septembre 2010 après-midi, on se retrouve une nouvelle fois dans le bureau d’Emmanuel Macron. On lui rend compte de l’état de nos négociations. On s’apprête à conclure avec l’offre Bergé-Niel-Pigasse, qui n’était pas la direction vers laquelle il nous avait conseillé d’aller. Mais l’entretien reste très cordial.

            Le 3 septembre au matin, nous avions une réunion avec les conseillers de Pierre Bergé [un des futurs repreneurs du Monde], 10 avenue George V. La coïncidence, c’est qu’à la même adresse, il y a les bureaux… d’Alain Minc. Or Minc, ancien président du Conseil de Surveillance du Monde, conseille à l’époque le groupe Prisa qui est un des autres candidats au rachat de notre journal.

            Après notre rendez-vous, nous discutons quelques minutes entre nous avec Gilles Van Kote, président de la Société des rédacteurs du Monde, notre avocat et sa collaboratrice, en bas de l’immeuble. Je vois la porte de l’immeuble s’ouvrir. Un petit groupe sort autour d’Alain Minc, pour aller déjeuner ; le dernier à sortir est Emmanuel Macron. Je croise son regard, il me semble qu’il me voit également  ; il échange quelques mots avec Minc tout en restant sur le pas de la porte, puis Macron disparaît derrière la porte cochère et ne sort pas.

            Là je dis à mes collègues : «  vous n’allez pas me croire, mais avec Minc, il y avait Macron ». Mes amis me disent que je suis peut-être un peu fatigué, mais que ça n’est pas possible.

            Je décide d’aller voir si Macron est toujours derrière la porte. Je ne vois personne dans l’entrée, personne derrière la porte, personne dans la cour.
            Je reviens sans l’avoir trouvé. Mais avant que nous nous séparions, je décide de faire une autre tentative, et je demande aux autres de m’attendre.
            Je monte à l’étage et je sonne au bureau de Minc, mais tout le monde est parti manger. Et je me dis, tiens, si j’allais monter voir aux autres étages.
            J’avais une sorte de pressentiment. J’avais vu que Macron se cachait, or quelqu’un qui se cache doit continuer à se cacher.

            Je monte les marches. Mon téléphone sonne en appel masqué. Je n’ai pas su qui c’était, j’ai raccroché.

            Et puis j’arrive au dernier étage de l’immeuble. Je vois que la porte de l’ascenseur est bloquée – et effectivement quand j’avais essayé de prendre l’ascenseur, il n’était pas dispo. Et tout au bout de l’étage, sur le palier, il y avait Emmanuel Macron qui s’était bien « replié » au moment où il m’avait vu !

            Il avait bloqué la porte de l’ascenseur, et je ne sais pas si c’est lui qui m’avait appelé en masqué pour savoir si c’était moi qui montait les marches. On s’appelait beaucoup à l’époque, mais pas en appel caché ! Ceci dit, c’est peut-être juste un hasard.
            Surtout, étrangement, quand j’arrive sur le palier du dernier étage, Macron regarde ses pieds et a son portable à l’oreille et fait comme s’il ne me voyait pas. Et précisément au moment où j’arrive sur le seuil du dernier étage, j’entends « Oui allô c’est Emmanuel… » : Il se met à démarrer une conversation au téléphone. Pile au moment où j’arrive. Je ne sais pas s’il y avait vraiment quelqu’un à l’autre bout du téléphone…
            Et moi je vois ce type juste devant moi, qui fait comme si je n’étais pas là. Je suis totalement sidéré. Je pourrais être en colère de la trahison, car on voit bien qu’il a essayé de nous cacher quelque chose, mais je suis assez content de l’avoir trouvé !

            Je me rapproche à quelques centimètres de lui, mais toujours rien… il continue à « parler » au téléphone.

            Je lui tends la main et lui dis : «  Bonjour Emmanuel. Tu ne nous dis plus bonjour ? Mes autres collègues t’attendent en bas ».

            J’ai senti à ce moment l’angoisse en lui. Il avait du mal à respirer. Son cœur battait à 200 à l’heure.
            Je lui demande ce qu’il fait là. Il me répond :
            «  – J’attends des clients »
            « – Tu attends des clients, comme ça, sur le pas de la porte ? Pourquoi tu ne rentres pas ? »
            «  – Bah, parce qu’en fait on nous prête des locaux ici, mais j’ai pas encore la clé… »
            « – En tout cas mes collègues t’attendent en bas, ça serait bien que tu descendes leur dire bonjour »
            « – Non je ne peux pas, j’attends des clients…  »
            Finalement, je lui force la main pour qu’il descende dire bonjour à mes collègues. Macron retrouve petit à petit son aplomb, pendant qu’on redescend au rez-de-chaussée.

            Je repasse la porte d’entrée de l’immeuble, cette fois avec Macron. Là, mes amis, goguenards, s’attendaient à me voir revenir bredouille. Ils passent de l’état goguenard à celui de la sidération. Parce qu’effectivement Macron était bien là !

            Macron discute quelques instants avec notre petit groupe. Parmi mes collègues, notre avocat d’affaires, qui est assez rompu aux négociations d’affaires, sait que dans ce domaine tout est permis, mais était sidéré.

            Et Gilles Van Kote [à l’époque président de la société des rédacteurs du Monde, puis directeur du journal de 2014 à 2015], qui était aussi présent ce jour-là, m’avait dit un jour : 
            « On a été trahis par tellement de gens que si même Emmanuel nous trahit, c’est à désespérer de l’humanité. »
            Quelques minutes plus tard après être parti, Gilles Van Kote m’envoie ce texto :
            « Tant pis pour l’humanité.  »

            https://www.streetpress.com/sujet/1486723160-macron-le-monde


            • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2017 13:33

              @BA
              merci de cette info, qui ne me surprend pas, 

              j’espère que les lecteurs en comprendront toute la portée.

            • Durand Durand 12 mai 2017 14:20

              @BA


              Merci, c’est excellent !



            • novo12 12 mai 2017 18:19

              @olivier cabanel
              L’histoire est présentée sur la vidéo de trouble fait :


            • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2017 19:40

              @novo12
              merci

              je l’ai déjà diffusée dans un article récent, 
              mais ça mérite de la revoir

            • gaijin gaijin 12 mai 2017 14:06

              « en marche arrière »
              c’est pas grave vu que la terre est ronde on arrive toujours au bon endroit .....en fait on pourrait même dire que plus on s’éloigne de l’objectif plus on s’en rapproche

              ou bien .....


              • sarcastelle 12 mai 2017 14:31

                Résumé de l’article : Macron tout caca. C’est plus vite lu comme ça, non ? 

                On ne sait pas si monsieur Cabanel a voté Mélenchon (plus révolutionnaire) ou Hamon (plus antinucléaire) ou Poutou (plus rigolo) ou Arthaud (plus sinistre) ; mais enfin il est déçu, alors tout caca. 
                .
                la stratégie du PS reste très floue
                .
                Le moins qu’on puisse dire ! Jusqu’au premier tour le PS soutient le revenu universel et la sortie du nucléaire, forcément, puisqu’il soutient son extrémiste interne Hamon. Puis le PS a changé d’avis depuis quinze jours, ne soutenant plus ni le RU ni la sortie du nucléaire (la SdN ? smiley ). Que voilà un parti pas du tout déboussolé, et qui sait merveilleusement où il va. 


                • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2017 19:41

                  @sarcastelle
                  bah, mon opinion importe peu

                  ne croyez vous pas que c’est à chacun de se faire la sienne ?
                  c’est le seul but de cet article.
                   smiley

                • Alcyon 12 mai 2017 16:51

                  Ce serait cool de vérifier ce que raconte ta vidéo. Car faire une analyse en ajoutant une vidéo pleine de fakes....


                  • GerFran 12 mai 2017 17:44

                    « 43% des électeurs de Macron ont voté en opposition à Le Pen »


                    D’après l’étude réalisée par Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France LCP/Public Sénat, RFI-France 24, Le Point et Le Monde pour comprendre le vote des Français, le choix d’Emmanuel Macron serait principalement un vote contre Marine Le Pen et la forte abstention serait, elle, plutôt motivée par le rejet des candidats, qu’il s’agisse de leur programme ou de leur personnalité. […]


                    http://www.ipsos.fr/sites/default/files/doc_associe/sondage_ipsos_sopraster ia_-_6_mai_19h.pdf



                    • Zevengeur Zevengeur 15 mai 2017 10:54

                      @GerFran

                      En comptant les non inscrits, les nuls et abstentions, on arrive à 40% du total des électeurs en droit de voter qui n’ont pas voté pour l’un des 2.

                      On a donc en synthèse :
                      40% abstention, non, inscrits, nuls ou blancs
                      40% pour Macron
                      20% pour Le Pen.

                      Et sur les 40% pour Macron, 43% ont voté contre Le Pen,
                      il reste donc un résiduel de 22.8% de votes pour Macron.

                      Avec l’aide massive des médias, la stratégie de diabolisation habituelle du FN au second tour, on a à peine 1 Français sur 5 qui a voté pour, et cela a suffit pour qu’il soit élu.

                      Attendons, les législatives, mais la politique des partis et des petits arrangements entre amis risque bien de lui donner une majorité, puisqu’on se gardera bien de mettre de la proportionnelle.


                    • Zevengeur Zevengeur 15 mai 2017 12:10

                      @Zevengeur

                      On peut préciser encore un peu :
                      Seuls 16% des 40% de votants Macron ont voté pour son programme,
                      on arrive donc à 6.4% de la population ayant le droit de voter qui considèrent que le programme de Macron va dans le sens de leurs intérêts.

                      (Encore un effort et on va trouver qu’en retranchant les gogos, il ne reste que nos fameux 1% qui ont voté sans ambiguïté pour Macron, bel exploit de ces derniers pour avoir volé cette élection...)


                    • zygzornifle zygzornifle 12 mai 2017 18:19

                      un jour peut être macron rendra les cerveaux a ses électeurs quand ils en auront mares de fonctionner sur leur moelle épinière ..... 


                      • Eric F Eric F 12 mai 2017 19:19

                        LR a effacé les points les plus durs du programme Fillon, le PS a effacé les points les plus progressistes du programme Hamon, l’un comme l’autre tendent à être Macron-compatibles pour une alliance de gouvernement.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2017 19:42

                          @Eric F
                          oui, c’est effectivement ça

                          ils sont en train de signer l’acte de leur disparition.
                          c’est un peu ce qui est dit dans l’article, non ?

                        • UnLorrain 12 mai 2017 20:53

                          Arthaud a un beau cul ca se devine aisement car elle n est pas obezz.


                          • leypanou 12 mai 2017 22:52

                            malgré leur rétropédalage concernant leurs exigences en termes d’investitures, 50/50 entre eux et les Insoumis : je trouve ridicule ces petits partis qui ne représentent pas grand-chose au niveau national et qui, voulant profiter d’une dynamique après les présidentielles, réclament un nombre de circonscription sans commune mesure avec leur poids réel.

                            C’est comme le Modem avec En Marche, qui réclame 120 circonscriptions. Pour un parti moribond, qui a 1 député, ils sont vraiment gonflés. F Bayrou se serait présenté, on aurait vu son poids réel dans la population.


                            • leypanou 12 mai 2017 23:00

                              @leypanou
                              La formule macronienne : « pour chaque euro cotisé, le même droit à pension pour tous », a la couleur du bon sens : cela est aussi une escroquerie intellectuelle. Car il n’y a pas de caisse de retraite des fonctionnaires, car leurs salaires font partie du budget de l’état et s’il faut chercher un équilibre, ce sera au niveau du budget de l’état et non des salaires des fonctionnaire. Par contre, le prétendre permet à des réactionnaires anti-fonction publique -genre Spartacus ou rocla- d’ânonner que la caisse de retraite des fonctionnaires est déficitaire.


                            • Henry Canant Henry Canant 12 mai 2017 23:37

                              Maître Cabanel,

                              Votre analyse politique est autant ahurissante que hallucinante. Elle arrive presqu’au même niveau de celle de l’écologie.
                              Continuez, la lutte fait rage entre les bouffons et je pense que vous avez toutes les chances de la gagner. Mais ne vous relâchez pas, elle est féroce. Courage 


                              • olivier cabanel olivier cabanel 13 mai 2017 06:42

                                @Henry Canant
                                hélas mes chances de gagner sont réduites à néant, puisque vous êtes là.

                                je parle des bouffons bien sur.
                                 smiley

                              • Henry Canant Henry Canant 13 mai 2017 13:51

                                @olivier cabanel
                                Cher Auguste,

                                Je me permets de porter à votre attention que n’ayant jamais écrit un seul article, je suis donc hors compétition.
                                Vous pouvez retourner dans votre bac à sable et évitez de vous y vidanger.

                              • olivier cabanel olivier cabanel 14 mai 2017 09:49

                                @Henry Canant
                                c’est amusant, comme l’impression que vos ricanements ressemblent de plus en plus à des rictus...

                                l’occasion de changer d’avatar
                                Henry Ctus, ça le fait aussi, non ?
                                 smiley

                              • goc goc 13 mai 2017 05:09

                                En tout cas, le système met toutes ses « ressources » au service de EM. Il suffit de regarder la Tv, aussi bien Macron-Tv que les chaines d’État, pour voir presque chaque soir, de la pub pour les candidats de EM (même les PQR s’en mêlent).
                                Sous prétexte de présenter des candidats « nouveaux » ou « connus », on choisi systématiquement et uniquement le candidat EM, on montre bien sa "tronche’ pour que l’électeur sache pour qui voter. Manque plus qu’a rajouter sur l’affiche électorale « vu à la TV ».Et on oublie bien sur, de nommer les autres candidats.
                                si vous doutez, il suffit de voir la retape à propos de la « toréadore » M.Sara (déjà cité ici) qui en arrive meme à etre surprise

                                Après cela ces mêmes chaines d’État osent reprocher à Rt et à Sputnik" de faire de la propagande.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 13 mai 2017 06:41

                                  @goc
                                  je partage évidemment, 


                                • covadonga*722 covadonga*722 13 mai 2017 06:56

                                  À Marseille, c’est Menucci qui tremble, se voyant proposé un duel risqué avec Mélenchon



                                  n’ecoutant que son courage qui ne lui dit absolument rien Bénito la baudruche se cherche un fromage pour capitaliser les vois de ses « insoumis » fonctionnaires a plus de 70%
                                  la Montgolfière mélanchonesque celle qui proclamait en 2012




                                  hé hé finalement les insoumis ont un chef bien a leur image carriériste statutaire 
                                  on s’accroche a ses n’acquis , tu parles plus de 30 ans de vie d’apparatchik dehors ça serait la jungle pour le parasite parlementaire 

                                  • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 13 mai 2017 07:32
                                    Emmanuel Macron et le précédent israélien En Marche !, un Kadima français ? Emmanuel Macron à gauche
                                    et Tzipi Livni en 2009 à droite
                                    La victoire d’Emmanuel Macron à  la présidentielle est largement celle d’un candidat au visage aussi lisse que son programme politique. Celui qu’on présente déjà comme le « plus jeune président » de la Ve République et que nous pourrions qualifier de premier candidat postmoderne, est aussi l’incarnation d’un phénomène politique récent. Par sa stratégie politique, par son programme et par sa personnalité, Macron illustre en effet une évolution que l’on retrouve dans d’autres pays occidentaux. La comparaison avec Israël, où on se plaît à surnommer Emmanuel Macron le « Yaïr Lapid français », est instructive à plusieurs égards.

                                    http://numidia-liberum.blogspot.com/2017/05/emmanuel-clinton-et-la-revolte-des.html


                                    • George1969 George1969 14 mai 2017 12:43

                                      Bonjour,

                                      Dés que ca parle de zion tout de suite ca sanctionne et sa boycotte, ca s’appelle payer les erreur du passé.

                                      Déja, je connais pas madame machin. On la vois dans les liste d’élus comme likoud puis plus tard comme kadima, mais elle n’a été candidate dans aucune circonscription... C’est un élu a la proportionelle je suppose mais je trouve pas confirmation. Membre de multiples gouvernements.Je sais pas lire l’arabe moi smiley

                                      C’est par ce que elle bagote entre droite et extrême droite qu’elle pourais étre « centriste », Par ce qu’elle est people ? Franchement si tu tient a ton point de vue, il faut que ’ Par sa stratégie politique, par son programme et par sa personnalité« devienne 3 chapitre contenant des éléments de comparaisons sur tes deux politiciens.

                                      Quant on bolt soigneusement deux lignes pratiquement »de code« nom parti nom parti, c’est que l’on s’adresse a la machine. Quel genre de falsification de la big data fait tu la ? C’est moi que tu veux convaincre ou PageRank ?

                                       »S’il en est de sincères, qu’il sois éprouvés a la question comme l’or l’est au creuset"

                                      ++


                                    • julius 1ER 13 mai 2017 08:30

                                      Quand on découvre la stratégie des grandes banques, et de quelle façon elles se sont impliquées, d’abord pour mettre au pas Hollande, et puis comment elles ont manœuvré pour permettre à Macron d’accéder finalement au pouvoir, les révélations de Wikileaks ne devraient pas être une surprise. vidéo


                                      @Cabanel,

                                      A l’ouest rien de nouveau, en rapport à ce lien où les banques affirment leur pouvoir, je trouve ce résumé assez réducteur surtout lorsqu’il est dit que cela ne concerne que la Zone euro ....

                                      c’est assez simpliste à mon avis... on sait que l’organisation Capitaliste implique la prolétarisation du Travail (ou salariat ) mais le Capitalisme ne s’arrête pas là car il peut très bien précariser encore plus le Travail (le CDD venant remplacer le CDI ) c’est la renaissance du travail ... à la tâche ou travail journalier .... tels qu’ils existaient au 19 ie siècle .....

                                      faut-il rappeler que cela a été le combat d’1 siècle et la création des syndicats et des Partis ouvriers 
                                      pour obtenir la semaine de 40 heures !!!
                                      faut -il rappeler que le système Capitaliste ne fait que retourner à tous ses avatars lorsqu’il n’est pas tenu en laisse !!!
                                      on a l’impression parfois que l’on découvre l’eau chaude !!!!

                                      • zygzornifle zygzornifle 13 mai 2017 10:21

                                        Valls ..... Ne pas oublier qu’il a refusé au nom d’une étique au gout de chiotte la liste des terroristes que Bachar El Assad voulait lui donner leur permettant ainsi d’organiser les attentats qui ont endeuillés la France....



                                        • Clojea Clojea 13 mai 2017 10:28

                                          Salut Olivier : Merci pour l’article. Comme je le souligne dans mon billet (lien ci dessous), cette élection est comme les précédentes : Un marché de dupes. Les dés sont pipés depuis longtemps. Le système est en place et il va y rester. Sentant la baisse de côte de la droite et la gauche, les réseaux et les financiers, poussés par les médias ont propulsés Macron. Parfait inconnu, mais bright et aux ordres. Comme ça, le bon citoyen à l’impression d’un grand changement alors qu’il n’y en a aucun.
                                          C’est à qui conservera son siège de député, donc c’est à qui cirera le mieux les pompes de Macron. Et puis même si Macron ne bénéficie pas d’un max de députés de son parti élu bientôt, il se consolera car ceux qui seront élus ne lui mettront peu ou pas de bâtons dans les roues. Ils ne vont quand même pas renverser le système qui les nourrit grassement. Quand aux insoumis, j’ai l’impression qu’ils ont usurpés le nom, mais qu’en réalité ils seront bien soumis si leurs représentants sont élus en masse. A suivre.
                                          Reste à élire des députés issus de la société civile ne dépendant de personne. Plus difficile à trouver malheureusement.
                                          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/moutons-pigeons-dindons-le-cheptel-193032


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 13 mai 2017 13:35

                                            @Clojea
                                            je partage une réflexion que je lis entre les lignes...

                                            le pouvoir actuel avait une peur : que Mélenchon arrive au second tour, en plus face à Marine
                                            déjà face à macron, elle pesait pas lourd...
                                            alors face à mélenchon !
                                            et comme quelques uns, vu les invalidations dans l’ouest, je me pose quelques questions, car sur le fond, il ne manquait pas grand chose pour que Mélenchon soit présent au second tour.
                                            est-ce que l’histoire nous éclairera ?
                                            je l’espère.
                                            merci de ton commentaire

                                          • Dom66 Dom66 13 mai 2017 10:49

                                            bonjour, olivier cabanel

                                            Votre texte est une bonne analyse de la situation. Sur la photo je me demande a quoi pense ce débile de Valls…. Il aimerait etre à la place du Marcon

                                            Au sujet du PS vous dites « surtout de ne pas donner l’impression d’avoir mis le genou à terre : il s’agit pour l’instant d’empêcher le navire de couler »

                                            C’est simple pour moi le PS est mort et pour moi il était devenu un parti de droite et maintenant preuve est, que c’est bien un parti de droite, et principal responsable du « macronisme » Ce sont dans la majorité des pourris, nous en avons la preuve avec la course à la gamelle, comme certain LR, mais pour ces derniers je ne leurs en veux pas...ils sont officiellement de droite, comme Marcon.

                                            Vous écrivez « À gauche, on ne dit pas autre chose, faisant remarquer que faire supporter tous les risques « 

                                            Question ! C’est qui la gauche ?, elle est où ?Pour moi la gauche c’est la FI, et une partie du PC, je ne compte pas le Poutou et Arthaud qui on craché sur JLM


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 13 mai 2017 13:30

                                              @Dom66
                                              je partage !

                                              j’ai bien aimé l’inversion des lettres concernant macron
                                              ceci dit, pas sur qu’il soit vraiment con
                                               smiley
                                              bon au delà de ça, la gauche c’est qui ? 
                                              c’est tous ceux qui sont opposés au force de l’argent, ceux que hollande prétendait vouloir combattre, on a vu comment il l’a fait.
                                               smiley

                                            • JL JL 13 mai 2017 13:45

                                              @olivier cabanel
                                               

                                               ’la gauche c’est qui ? ’’
                                                
                                              Pour faire simple, il faut savoir que dans le capitalisme, l’argent va naturellement à l’argent ; C’est congénital.
                                               
                                              Alors, de deux choses l’une : ou bien on joue au Monopoly, jeu qui se termine avec la mort financière des perdants ; dans la vraie vie, on laisse faire, et les perdants sont vite réduits à la misère. C’est ça le libéralisme.
                                               
                                              Ou bien on lutte contre cette tare rédhibitoire, par une redistribution intelligente basée sur l’impôt. C’est ça la gauche. Mais dans la mondialisation, c’est pas facile.
                                               
                                              Et la droite ? Hé bien, au pire, elle invoque la théorie inique du ruissellement et pratique quand elle est au pouvoir, c’est-à-dire toujours, le pillage des finances publiques (CICE, et autres subventions), et elle en rajoute dans la prédation. Ou bien au mieux, elle fait du fordisme. Mais ça, c’est au coup par coup.
                                               
                                               

                                            • joletaxi 13 mai 2017 14:08

                                              @JL

                                              fou hein, comme le capitalisme engendre la misère

                                              par contre les socialisme, et toutes ses chapelles volent de succès en succès,

                                              la dernière expérience devrait ouvrir les yeux ,même des plus obtus, mais on ne guérit pas de cette tare

                                              https://www.contrepoints.org/2017/05/12/270019-venezuela-naufrage-direct-socialisme

                                              https://www.contrepoints.org/2017/05/13/289262-venezuela-grande-fuite-de-maduro

                                              vive la grande révolution bolivarienne, à laquelle nous aurions pu adhérer sans réserve si le premier de classe n’avait pas été honteusement avantagé par le système


                                            • JL JL 13 mai 2017 15:20

                                              @joletaxi
                                                

                                              il ne peut pas y avoir de régime socialiste digne de ce nom dans la sphère de contrôle militaire de la plus grande puissance militaire de tous les temps. Les blocus économiques, ça vous dit quelque chose ?

                                            • Dom66 Dom66 13 mai 2017 16:13

                                              @joletaxi

                                              La misère engendré par le capitalisme, Mais non mais non bien sûr mon bon monsieur..regardez n’ayez pas peu ceci est juste un petit exemple.

                                              https://www.facebook.com/skynews/videos/1659591590722098

                                              Maintenant si vous pensez que ce système pourris par l’argent n’engendre pas la misère, c’est que vous avez oubliez d’etre un humain….dormez bien


                                            • Dom66 Dom66 13 mai 2017 16:17

                                              @JL
                                               smiley


                                            • JL JL 14 mai 2017 09:21

                                              @Joletaxi

                                               
                                              ’’fou hein, comme le capitalisme engendre la misère’’
                                               
                                               
                                               Le capitalisme fait de nous des bourreaux de Milgram. Mais :
                                               
                                              - Les victimes sont réelles et souffrent abominablement ; cf. Coltan, images
                                               
                                              - Les tortionnaires c’est nous, les consommateurs occidentaux qui croient bien faire (cj. Joletaxi) et sont convaincus qu’il n’y a pas de victimes, nulle part, ou alors, font mine de le croire, parce qu’ils n’ont pas d’autres choix, et aussi parce qu’ils sont égoïstes et impuissants à changer les choses, ce qui fait d’eux des otages ; 
                                               
                                              - Les instigateurs menteurs qui profitent du crime sont les les gens comme Joletaxi.
                                               
                                              nb. Joletaxi n’est peut-être qu’un idiot utile.

                                            • joletaxi 13 mai 2017 11:37

                                              bonjour oh Mage ,Don Quichotte de gouters du 3° âge

                                              dites donc, notre nouveau président, ,avec son profil de premier de classe(c’est d’ailleurs un profil général des « marcheurs »),il serait pas un peu Machiavel ?
                                              Vrai qu’il est intelligent, et bon analyste(ce qui, horreur, lui a permis de gagner pas mal de pognon) ce qui est évidemment un avantage décisif par rapport au niveau général du monde politique.

                                              Il est même tellement rusé, l’affaire Fillou... j’me demande ?

                                              En tout,cas c’est bien une nouvelle façon de faire de la politique... enfin, c’est un changement, ... enfin, .. bref,rien ne change.
                                              Et les élus « nouveaux » c’est du flan, mais ça présente bien.
                                              Entendu Mme Michu... oups Grolard, qui récite tous les poncifs des bobos conscientisés, pas à dire cela se présente bien.
                                              Faudra vous y faire, faudra travailler plus pas nécessairement pour gagner plus, enfin pour vous, c’est pas maintenant que vous allez commencer à bosser non.

                                              Prévision de déficit budgétaire pour nos voisins du Nord, malgré la boulet wallonistan, 1.7 % , vous voyez bien que c’est possible,

                                              Marchoooonnns, marchoonnnnns , .... dans le sillage de nos amis teutons, pas sur qu’ils ne nous laissent pas tomber


                                              • olivier cabanel olivier cabanel 13 mai 2017 13:31

                                                @joletaxi
                                                j’apprécie toujours vos réflexions de politologue averti, 

                                                mais je pense que vos travaux sur le sable, ou la neige sont bien plus aboutis.
                                                ce n’est évidemment que mon modeste avis.

                                              • Laulau Laulau 13 mai 2017 16:40

                                                Il a fallu chercher jusque sur un journal russe (RT) pour voir exposé clairement pourquoi PC et insoumis ne peuvent pas s’entendre totalement :

                                                "Les discussions entre les communistes et l’équipe de Jean-Luc Mélenchon sur un éventuel accord pour les législatives coincent sur plusieurs points. Entre autres, l’attitude à adopter vis-à-vis du Parti socialiste (PS), dont de nombreux sondages prévoient l’effondrement. Le PCF ne tient pas à une confrontation avec le parti à la rose, alors que Jean-Luc Mélenchon a déclaré le 12 mai dernier qu’il ne voulait pas « affaiblir » le PS mais « le remplacer »."

                                                Tout est là, pour des raisons électoraliste le PC fait semblant de ne pas voir les manœuvres du PS avec ses ententes à géométrie variable, ici à gauche, là avec Macron.


                                                • Alcyon 14 mai 2017 15:28

                                                  @Laulau : rt est une source fiable que la vieille du quartier qui raconte tout et son contraire.


                                                • George1969 George1969 14 mai 2017 12:08

                                                  Bonjour,

                                                  Aucun président n’a fait son programme. Ils ont plutot tendance a faire le contraire. Voila pour prétendre avoir lu, ensuite je voudrais parier avec qui le souhaite que gérard colomb sera premier ministre.

                                                  ++


                                                  • BA 15 mai 2017 15:21

                                                    Edouard Philippe, Bilderberg 2016, a été choisi par Emmanuel Macron, Bilderberg 2014 !

                                                    Du 9 au 12 juin 2016, Edouard Philippe participait à la réunion du Groupe Bilderberg.

                                                    Le mécanisme du Groupe Bilderberg est le suivant :

                                                    1- D’abord, la sélection.

                                                    Depuis 1954, chaque année, au mois de juin, le Groupe Bilderberg se réunit. Il sélectionne deux ou trois hommes politiques français. Objectifs : placer leurs pions, continuer la construction européenne, et faire élire des membres du Groupe Bilderberg aux élections dans les pays européens.

                                                    2- Ensuite, la propagande médiatique.

                                                    Le système médiatique fait la promotion de ces hommes politiques sélectionnés par le Groupe Bilderberg. Le système médiatique dit du bien de ces hommes politiques dans les journaux, sur les radios, sur les chaînes de télévision pendant des mois et des mois. Normal : les grands journalistes politiques, les grands éditorialistes et les directeurs des médias sont eux-aussi des membres du Groupe Bilderberg.

                                                    Exemple : Nicolas Baverez et Etienne Gernelle ont été sélectionnés par le Groupe Bilderberg pour participer à leur réunion de juin 2016. Ils sont respectivement éditorialiste et directeur de l’hebdomadaire LE POINT.


                                                    Jeudi 4 mai 2017, l’hebdomadaire LE POINT faisait sa une sous le titre : « Droite : la bataille qui commence. »


                                                    Sur cette une, on voyait la photo des huit principales personnalités politiques du parti de droite Les Républicains pour les mois qui viennent.


                                                    Chose étonnante : sur ces huit personnalités de droite, il y avait sept personnalités très connues … et un homme politique complètement inconnu !


                                                    Les sept très connus : François Baroin, Nathalie Kosciusko-Morizet, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Bruno Le Maire, Laurent Wauquiez, Christian Estrosi.


                                                    Un homme politique inconnu : un certain Edouard Philippe !


                                                    Avec cette photo de une et avec le dossier à l’intérieur, l’hebdomadaire LE POINT commençait à préparer l’opinion publique à la nomination d’Edouard Philippe, qui était alors encore inconnu.


                                                    http://www.lepoint.fr/images/liseuse/medium-small/2330.jpg


                                                    3- Dernière étape, l’élection.

                                                    Les électeurs, après avoir subi des mois de bourrage de crâne, votent pour l’homme politique promu par les médias.


                                                    Conclusion :

                                                    Emmanuel Macron, Bilderberg 2014, a été élu président de la République. Quelques jours plus tard, il a nommé premier Ministre Edouard Philippe, Bilderberg 2016 !

                                                    C’est la nouvelle aristocratie.

                                                    La nouvelle aristocratie contrôle parfaitement le système politique et le système médiatique.

                                                    La nouvelle aristocratie a verrouillé le système.

                                                    Même au moment des élections, il ne peut plus y avoir d’alternance.

                                                    Seule une révolution pourra détruire la nouvelle aristocratie.

                                                    Rappels  :

                                                    Edouard Philippe était là  :

                                                    http://www.bilderbergmeetings.org/participants.html

                                                    Emmanuel Macron était là  :

                                                    http://www.bilderbergmeetings.org/participants2014.html

                                                    Le Groupe Bilderberg est à l’origine de la construction européenne. Le traité de Rome, signé en 1957, a marqué le début de la construction européenne. Il a été négocié durant les réunions du Groupe Bilderberg en 1954, 1955 et 1956.

                                                    « Je pense que vous pourriez dire, déclara un jour le diplomate américain George McGhee, que le traité de Rome, qui a créé le Marché commun, a été mûri pendant ces réunions de Bilderberg et aidé par le flot de nos discussions. »

                                                    (Source : « L’Europe sociale n’aura pas lieu », de François Denord et Antoine Schwartz, édition Raisons d’agir, page 40.)


                                                    • Claire29 Claire29 15 mai 2017 16:17

                                                      @BA
                                                      Très instructif,merci pour l’info,il faudrait en faire un article pour pouvoir le partager sur Facebook !

                                                      Depuis la passation de pouvoir,la macronmania s’est amplifiée,il y a donc de fortes chances pour que la propagande médiatique qui a fait élire Macron continue pour faire élire les candidats de REM aux législatives !
                                                      Le système est vraiment verrouillé et nous assistons impuissants à ce semblant de démocratie qui porte au pouvoir des politiques sélectionnés par le groupe Bilderberg ! 

                                                    • Zevengeur Zevengeur 15 mai 2017 17:07

                                                      @BA

                                                      Tout ceci est parfaitement exact, vous avez cependant oublié un élément :
                                                      ceux qui dénoncent ce processus bien au point (on pourrait ajouter le système des Young Leaders de la French American Fondation en complément), sont traités de complotistes par les médias mainstream, propriétés de l’oligarchie Euro-atlantiste !

                                                      Un jour peut être le gros de la population prendra conscience que lesdits médias mainstream ne sont pas indépendants, puisqu’ils ont été rachetés petit à petit par les 1%.

                                                      En attendant ce jour hypothétique, tout va bien,
                                                      on conditionne le cerveau des sans dents suivant le principe démontré :
                                                      « plus il passe dans les médias, plus »on« vote pour lui ».


                                                    • Claire29 Claire29 15 mai 2017 18:19
                                                      Ils sont rares les articles dans la presse qui disent la vérité sur cette élection,alors quand on en trouve un,il ne faut pas hésiter à le partager !
                                                      « Emmanuel Macron doit en premier lieu son élection à une forme de coup d’État, qui a impliqué la haute fonction publique, les médias et le grand capital. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès