Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > En URSS le communisme n’existait pas !

En URSS le communisme n’existait pas !

Si l’on veut en donner une définition très générale, le communisme représente un idéal d’égalité et de fraternité humaine : il considère l’exploitation de l’homme par l’homme comme la source de tout esclavage et de toute oppression. L’inégalité économique conduit à l’injustice sociale et est l’ennemie du progrès moral et intellectuel. Le communisme vise à créer une société où les classes seront abolies, où sera instaurée la propriété commune des moyens de production et de distribution. L’homme ne pourra jouir de la liberté, de la paix et du bien-être que dans une communauté sans classes et solidaire.

La première condition pour que se réalise le communisme est la socialisation des terres, des outils de production et de la distribution. On socialise la terre et les machines, pour qu’elles soient utilisées par des individus ou des groupes, en fonction de leurs besoins. En Russie, la terre et les moyens de production ne sont pas socialisés mais nationalisés. Le terme de nationalisation est trompeur, car ce mot n’a aucun contenu. En réalité, la richesse nationale n’existe pas. La « nation » est une entité trop abstraite pour « posséder » quoi que ce soit. Soit la propriété est individuelle, soit elle est partagée par un groupe d’individus ; elle repose toujours sur une réalité quantitativement définissable.

Lorsqu’un bien n’appartient ni à un individu, ni à un groupe, il est ou nationalisé ou socialisé. S’il est nationalisé, il appartient à l’État ; en clair, le gouvernement en a le contrôle et peut en disposer selon son bon plaisir. Mais si un bien est socialisé, chaque individu y a librement accès et peut l’utiliser sans l’ingérence de qui que ce soit. En Russie, ni la terre, ni la production, ni la distribution ne sont socialisées. Tout est nationalisé et appartient au gouvernement, exactement comme la Poste aux États-Unis ou les chemins de fer en Allemagne ou dans d’autres pays européens. Ce statut n’a absolument rien de communiste.

Le véritable communisme — l’égalité économique entre les hommes et entre les communautés — exige que chaque communauté organise la planification la meilleure et la plus efficace, en se fondant sur ses nécessités et possibilités locales. Une telle planification repose sur la liberté complète de chaque communauté de produire et de disposer de ses produits selon ses besoins, besoins qu’elle doit fixer elle-même : chaque communauté doit échanger son surplus avec d’autres communautés indépendantes sans que nulle autorité externe n’intervienne. Telle est la nature fondamentale du communisme sur le plan politique et économique. Cela ne peut pas fonctionner ni être possible sur d’autres bases. Le communisme est nécessairement libertaire. Anarchiste.

On ne décèle pas la moindre trace d’un tel communisme (du moindre communisme) en Russie soviétique. En fait, la seule allusion à une telle organisation est considérée comme un crime là-bas, et toute tentative de la mettre en pratique serait punie de mort.

L’absolutisme politique et la dictature ont de nombreux points communs : les moyens et les méthodes utilisés pour atteindre un but donné finissent par devenir l’objectif. L’idéal du communisme, du socialisme, a cessé depuis longtemps d’inspirer les chefs bolcheviks. Le pouvoir et le renforcement du pouvoir sont devenus leur seul but. Mais la soumission abjecte, l’exploitation et l’avilissement des hommes ont transformé la mentalité du peuple.

Il est désormais évident que la Russie soviétique est, sur le plan politique, un régime de despotisme absolu et, sur le plan économique, la forme la plus grossière du capitalisme d’État.

Emma GOLDMAN en 1935

http://2ccr.unblog.fr/2012/05/25/en-urss-le-communisme-nexistait-pas/


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er juin 2012 10:21

     En URSS le communisme n’existait pas !

    Un scoop ? ? ?


    • Nums Nums 1er juin 2012 15:28

      Pas dans l’essence édictée par Marx... Relisez le titre.


    • fred74 fred74 2 juin 2012 06:18

      Le communisme tel qu’il aurai du être pratiqué n’a jamais eu lieux , ni en Russie ni même ailleurs.

      Le communisme tel qu’il est pratiqué aujourd’hui dans certain pays s’apparente plus à du capitalisme d’état.

       


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er juin 2012 10:22

      Quid de la Chine, de la Corée du Nord, de Cuba ? ? ?...

      • dawei dawei 1er juin 2012 10:40

        la chine ? le pays le moins socialiste au monde ? zero droits sociaux, pas d’assedic, pas de retraite, pas de droit du travail, de quoi faire rêver tous les pire neoliberaux, qui d’ailleur en profitent un mask, apres l’american dream, les goldenboys ont eu leur chinesedream durant les 30 dernière années !


      • dawei dawei 1er juin 2012 10:42

        la corée du nord est une dictature dynastique megalomaniaque, proche des monarchie le splus délirantes, le communisme n’a rien à voir non plus avec ça.


      • dawei dawei 1er juin 2012 10:44

        cuba, est déjà plus communiste, mais n’est pas libre essentiellement a cause de l’asphixie ignoble exercée par les ricains depuis plus de 40 ans !


      • jullien 1er juin 2012 11:18

        la chine ? le pays le moins socialiste au monde ? zero droits sociaux, pas d’assedic, pas de retraite, pas de droit du travail, de quoi faire rêver tous les pire neoliberaux,
        Ha, les merveilles de la politique....
        « Tous les animaux sont égaux mais certains le sont plus que les autres (...) Dehors, les yeux des animaux allaient du cochon à l’homme et de l’homme au cochon, et de nouveau du cochon à l’homme ; mais déjà il était impossible de distinguer l’un de l’autre. »
        Orwell, La ferme des animaux.


      • dawei dawei 1er juin 2012 11:45

        Orwell, homme de gauche socialiste tendance antioligarchique donc plutôt liberal/libertaire, ou du moins socialdemocrate qui s’opposait farouchement, après y avoir adhéré un court moment, à la société fabienne qui elle est à tendance totalitaire car l’Etat organise tout froidement en niant l’individu , ce qui lui a inspiré, entre autres, les panflets « la ferme des animaux » ou « 1984 » qui sont des panflets contre les régimes totalitaires en général (bolchevisme, nazisme, fashisme, imperialisme ...).
        Tout ça pour dire qu’il faut arreter de vouloir diviser gauche/droite, souveraniste/mondialiste, socialiste/liberal, capitaliste/communiste , réplublicain/monarchiste etc ... le vrai clivage valable est oligarchique/antiologarchique ou centraliste/décentraliste c’est à dire le camp de ceux qui pensent qu’une élite doit décider de tout pour tous contre le camp de ceux qui pensent les individus peuvent penser et décider par eux même ce qui est bon pour eux même et organiser leur société eux même, on retrouve donc dans ce même camp les anarcho communiste plutot de l’extreme gauche , les libertariens plutôt de l’extreme droite, et les liberaux plutot du centre (droit).


      • J-J-R 1er juin 2012 16:49

        Le communisme ce n’est ni l’anarchie, ni le nihilisme. Mais quoi qu’en disent certains militants embrigadés, partout dans le monde dans tous les continents, Amérique, Afrique, Asie, Europe, des peuples ont porté au pouvoir des régimes totalitaires se réclamant du communisme. Ces partis étaient structurés par des élites mégalomanes qui se sont appuyées sur l’embrigadement de ces peuples pour s’emparer du pouvoir. Dans ses écrit Marx faisait l’éloge de la dictature du prolétariat ( qui est in finé celle des oligarques apparatchiks), et évidemment les oligarques malsains avides de puissance font dans l’angélisme communisme pour séduire la populace, instaurent des dictatures du prolétariat ad vitam eternam. Voilà pourquoi la pratique de cette idéologie à toujours abouti à des régimes totalitaires de la pire espèce. Les khmers rouges sont même responsables d’un génocide au Cambodge, en Corée du nord le peuple souffre de famines répétées, les chinois génocident les tibétains, Staline a affamé des dizaines de millions de paysans, Avec Castro ont a réchappé de peu à une troisième guerre mondiale avec la crise des missiles de cuba....etc....


      • Hermes Hermes 1er juin 2012 10:46

        C’est le destin de tous les « ismes » de se heurter à la réalité des comportements humains et de disparaître dès leur mise en oeuvre.

        Le changement des comportements conditionne les changements de sociétés. L’inverse est juste un espoir.


        • colza 1er juin 2012 13:32

          Espérons que le capitalisme et le libéralisme vont suivre le même chemin.
          Ils seront remplacés par un autre « isme » qui suivra le même chemin.
          Ce ne sont pas les « ismes » qui sont à remplacer, mais l’homme qui est à réformer.


        • tikhomir 1er juin 2012 17:56

          « Ce ne sont pas les »ismes« qui sont à remplacer, mais l’homme qui est à réformer. »

          En fait, c’est à chaque personne de changer, de prendre conscience. Si on dit « l’Homme est à réformer », alors c’est à marche forcée et c’est du réformisme... On retombe donc dans les -ismes et ça reste grave, même si ça part d’une bonne intention.


        • Michel Maugis Michel Maugis 1er juin 2012 23:07

          Bon sang de bon sang, si vous aviez tous un minimum de culture marxiste vous ne diriez pas tant de conneries sans avoir au préalable réfuté ou au moins infirmé les thèses fondamentales du matérialisme historique et qui anéantissent vos dogmes


          la meilleur étant : 

          Ce n’est pas la conscience des hommes qui déterminent leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience 

        • Michel Maugis Michel Maugis 1er juin 2012 23:50

          @Hermes

          « C’est le destin de tous les »ismes« de se heurter à la réalité des comportements humains et de disparaître dès leur mise en oeuvre. »

          Vous en avez la preuve ? De quels « ismes » parlez vous ? C’ est gratuit ce que vous dîtes.

          En fait le communisme est bien le seul « isme » existant, et bien vivant, car s’ appuyant sur une conception du monde scientifique et qui n’ a pas encore été réfutée : le marxisme.

          Il n’ est pas prêt de disparaître, pour être justement unique. Connaissez vous un autre mouvement politique qui se transmet et perdure au delà du temps et de l’ espace depuis des millénaires, et sans invasion ?
          D’ abord en tant que mouvement utopique puis scientifique grâce justement à la découverte de Karl Marx et Frédérich Engels de ce que les marxistes ont convenu d’appeler le matérialisme dialectique.

          Connaissez vous un autre « isme » à part les différents théismes qui durent depuis des millénaires et se transmettent généralement pars des invasions ? La différence est que le marxisme est un athé-isme et non un a-théisme. 

          Le marxisme est la seule conception globale du monde, cohérente et scientifique, qui se passe de dieu.

          Mais je crois que vous ne savez pas ce que c’ est, comme beaucoup. il est vrai que c’ est fou le nombre d’ explications que l’ on donne dans la presse, la TV, la Radio au sujet de la conception marxiste du monde. Je dis bien le marxisme et non de ce que l’ on en déduit en l’ appliquant à l’histoire.

          Les bourgeois caricaturent les conclusions logiques déduites à partir du marxisme, pour rejeter en bloc la conception marxiste du monde, de l’ univers, de l’ Homme, de la Société, de la Nature. Pourquoi ? parce que le matérialisme historique démontre scientifiquement l’inéluctable disparition historique de la Bourgeoisie. Alors rien n’est dit sur le noyau conceptuel du marxisme, parce que il n’ y a que la religion qui lui fait concurrence. L’ athéisme vulgaire n’ a jamais été une conception globale du monde, tant est qu’ une négation des conceptions théistes ne fera jamais une conception.


        • Hermes Hermes 4 juin 2012 16:44

          @Michel Maugis,

          Bonjour,

          je vous suis, ils ne disparaissent pas en tant que théorie, et chaque théorie donne un point de vue d’analyse intéressant, mais ils ne peuvent pas être applicables pour réaliser un système politique conforme à la théorie dans le monde réel. Ils peuvent juste être un alibi à un jeu de pouvoir.
          Le libéralisme est un alibi aujourd’hui, car de libéralisme, en réalité il n’y en n’a pas, Idem le christianime, etc.car pour que la théorie fonctionne il faudrait que le comportement des hommes soient corrects. Or il y a une frange de personnes qui se retrouve à profiter des systèmes, ce sont ceux par lesquels vont émerger les « failles comportementales » que la théorie ne prend pas en compte.

          Et chaque système de pensée se referme sur lui-même de façon hypnotique en jetant un voile pudique sur cette réalité.

          Le marxisme n’existe pas depuis des millénaires, sinon c’est un peu comme dire qu’une idée existe avant son énoncé parcequ’elle peut permettre une analyse a postériori. L’idée et la réalité qu’elle essaie d’appréhender restent deux choses distinctes, mais pour la plupart des gens l’idée est la réalité, ce qui fait qu’il y a plusieurs « réalités ». Que chaque personne soit dans une réalité différente et subjective est le constat initial qui peut permettre de commencer à construire un chemin de conscience. Cette réalité est faite d’analyses intellectuelles, mais aussi de vécu avec des charges émotionelles accumulées. L’idée n’est jamais « pure ».

          L’analyse marxiste permet de comprendre une des facettes de la réalité. Elle est intéressante à ce titre.

          Cdt.


        • dawei dawei 1er juin 2012 10:50

          wikipedia :
          Le terme de communisme désigne, dans son sens premier, une forme théorique de société sans classes et d’organisation sociale sans État,
          tous les pays qui ont prétendus être communistes ou qu’on a désigné comme communiste ont été ultra-etatistes, ce qui est en total opposition à la définition initial, et n’aurait donc du en aucun cas s’appeler communisme


          • Soi Même 1er juin 2012 11:51

            @ dawei, relit les citations de Marx et Engel, ce n’est pas ce qui disent !

            Et en même temps c’est affirmation montre bien le degré que c’est vraiment une utopie malfaisante !

            < Le terme de communisme désigne, dans son sens premier, une forme théorique de société sans classes et d’organisation sociale sans État, >

            Car idéalement, ceux qui s’opposent à cette doctrine, quand fait ton ?


          • Soi Même 1er juin 2012 12:00

            J’irais même plus loin, le comunisme à sollicité la création du Fascisme et du Nazis en Europe, et la causse principale à ce fait et dut à leur attitude radical et profondément inhumain de leur idéologie.


          • Soi Même 1er juin 2012 13:42

            Car idéalement, ceux qui s’opposent à cette doctrine, quand fait ton ?


          • dawei dawei 1er juin 2012 14:19

            t’as décidement rien compris,
            des systeme totatalitaire dictatoriaux, il y en a toujours eu et bien avant les premières théories communistes, qui justement, ont été réfléchi dans le but de sortir d’une certaine dictature qui s’appelait le tsarisme.
            Il n’y as que deux camps possible et incompatible, ce n’est pas une question d’étiquette :

            - ou vous pensez qu’une elite centralisée doit décider de tout pour tous
            - ou vous pensez que chacun peut se décider de ce qui est bon pour lui, et contribuer librement à s’organiser en société sans rapports dominants/dominés.

            Une partie des communistes est du premier camp (anarcholibertaires ..), une autre est du deuxième camp (stalinistes..)
            Une partie des socialistes est du premier camp , une autre est du deuxième camp
            Une partie des centristes et « divers droite » est du premier camp (liberaux), une autre du deuxieme (gaulistes, sarkozistes, bonapartistes...)
            Une partie des populistes d’extreme droite est du premier camp (libertariens ...), une autre est du deuxième (nazis, faschos, tradicathis, monarchistes ...)
            Bref, tout ça pour dire qu’en France on est dans la merde, car tous nos partis politiques sont du même camp, le deuxième, et aucuns du premier !!


          • Soi Même 1er juin 2012 15:32

            @ dawei, pourquoi tant de peine pour caricaturé les faits, à c’est vrais vous êtes passé maître de raconter l’histoire à votre façon !


          • dawei dawei 1er juin 2012 15:55

            l’histoire ou l’Histoire ? smiley


          • dawei dawei 1er juin 2012 16:07

            les faits ne sont pas caricaturaux, les faits sont ceux ci :
            - des regimes totalitaires il y en eu de tous les bords, donc ça ne sert à rien de voir qui a la plus longue en comptant le plus grand score de nombre de morts . Un régime totalitaire est totalitaire à partir du moment ou une elite autoproclamée organise tout et nie les droits et les liberté de la populations, que ce soit le droit de s’exprimer, droit d’informer, droit de propriété , droit de s’organiser, droit de se défendre, droit de vivre ses croyances, droit de créer une activité lucrative tant qu’elle est honnête ... peut importe l’etiquette que tu donnes , ça ne sert à rien, à part à être réducteur et se distribuer des points godwin.
            - des regimes ou les lilbertés de décider, de créer, d’informer etc ... ne sont pas détenus que par une minorité mais bien par l’ensemble de la population s’appellent démocratie réelle et libre, et il n’y en a quasiment aucune au monde ... peut être dans un ou deux pays scandinave et encore ...

            Donc au lieu de se battre sur kikafékoi et kiképluméchan, faudrait peut etre se battre sur comment rendre notre société réellement libre et democratique.


          • Soi Même 1er juin 2012 17:07

            Tout a fait d’accord < comment rendre notre société réellement libre et democratique.> Tous la problème est là, ce n’est pas avec la castagne que l’on y arrive !


          • dawei dawei 1er juin 2012 17:24

            j’oubliais , un seul parti , tout nouveau , ferait parti du premier camp :
            le parti pirate


          • Michel Maugis Michel Maugis 1er juin 2012 22:27

            @dawei


            Ils ne se sont jamais appelé communistes. Ce sont les endoctrinés anticommunistes qui ne cessent de l’ affirmer, justement pour semer la confusion. Pour confondre une vision lointaine de société avec la lutte des communistes comme s’ils voulaient imposer cette société du jour au lendemain.

            Je vous défie de montrer un seul cas ou ces pays du socialisme réels auraient déclaré quelque part qu’ils avaient un mode de production communiste. C’ est un nom sens. Les communistes veulent une société sans classe donc SANS ÉTAT et pour y parvenir il faut l’ ÉTAT aux mains des travailleurs, c’ est le socialisme.

            C’ est pourtant simple à comprendre. Pourquoi rabâcher en boucle les mêmes bêtises, entretenues par ceux, et leurs larbins médiatiques, qui forment la classe du Capital.

            Ce que veulent les communistes c’ est le socialisme. Le socialisme c’ est le point d’ inflexion de d’une société d’ exploitation de l’ homme par l’ homme vers une société consciente et non aliénée.

            Il n’ y a rien de plus tordu que de dire que c’ est impossible, et de lutter contre en même temps.

            or, le bilan du « communisme » est très positif, et c’ est bien pour cette raison que son fantasme existe et est entretenu par la classe criminelle de la très haute bourgeoisie.

            Quand le communisme existera sur la Terre entière, il n’ y aura plus de communistes puisque nous le serons tous. L’ État aura été absorbé et répartie dans la conscience des hommes.

            L’ Homme sera désaliéné et donc enfin libre, comme il l´était dans le communisme primitif.

          • Cigogne67 1er juin 2012 22:34
            L’ Homme sera désaliéné et donc enfin libre, comme il l´était dans le communisme primitif.
             
            mais pourquoi donc évolue t’il ? smiley
             
             

          • Soi Même 1er juin 2012 22:48

            < or, le bilan du « communisme » est très positif,>

            Sujet : « Le bilan des pays socialistes est globalement positif. » GEORGES MARCHAIS, en 1979. Commentez. http://www.devoir-de-philosophie.com/dissertation-bilan-des-pays-socialistes-globalement-positif-georges-marchais-1979-commentez-149358.html

          • Soi Même 1er juin 2012 22:51
            Le communisme primitif : nouvelle découverte archéologique

            Il y a pas à dire, vous êtes bien rentré dans une nouvelle religion, elle s’appelle zinzin !


          • Michel Maugis Michel Maugis 1er juin 2012 23:56

            parce que des contradictions du communisme primitif est né la révolution progressiste de l’esclavage.


            et oui ! Cela vous en bouche un coin. L’ esclavage antique est le résulta d’ une révolution, au sens progressiste du terme.



          • Christophe Certain Christophe Certain 2 juin 2012 07:53

            @dawei

            "- ou vous pensez qu’une elite centralisée doit décider de tout pour tous
            - ou vous pensez que chacun peut se décider de ce qui est bon pour lui, et contribuer librement à s’organiser en société sans rapports dominants/dominés."

            "Bref, tout ça pour dire qu’en France on est dans la merde, car tous nos partis politiques sont du même camp, le deuxième, et aucuns du premier !!"

            Est-ce que tu as réfléchi que si chacun peut se décider de ce qui est bon pour lui on n’a pas besoin de créer un parti politique, qui est par essence un instrument de domination ? C’est pour ça qu’il n’y en a pas, parce que ça ne peut pas exister !


          • Soi Même 1er juin 2012 11:03

            Trop fort, renier d’un seul coup l’Histoire du PCF !


            • Soi Même 1er juin 2012 11:22

              Cette démarche de renier ce comunisme Étatique, va de soit du fait même que les communistes sont dans l’incapacité de reconnaître que cette idéologie politique est une caricature de l’humanisme.

              « Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d’abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l’intérêt général.  » de Karl Marx
              Et avec ce slogan final — « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous  » n’est rien autre un appel au meurtre.

              Ce qu’a si bien réalisé, Lénine et tous ceux qui on crut bon de le suivre !

              Libre à vous de penser le contraire, les fais historiques l’on prouvé que pour avoir voulue bâtir l’idéal de l’homme nouveaux, le remède à été pire que le mal !

              <Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés >
               est le seul remède !
              Si y a un véritable comunisme, c’est le Christianisme, il y a pas d’autre !

               


            • Scual 1er juin 2012 11:06

              Effectivement l’URSS était plutôt une sorte de dictature militaire, disons qu’elle correspondait à la forme finale qu’aurait la dictature d’un complexe militaro-industriel qui aurait tout monopolisé, y compris l’État.

              On retrouve encore ce régime en Corée du Nord, mais de manière encore plus féroce qu’en URSS...

              Il faut aussi préciser même si c’est un autre sujet que le régime Cubain n’est pas vraiment de cette nature là, et malgré tout ce que l’on peut lui reprocher, nos médias crétins et la droite la plus culturée et intéléctuelle de l’univers trouvent quand même le moyen de lui reprocher des trucs faux.


              • jullien 1er juin 2012 11:07

                Amusant.
                L’auteur nous explique sans le vouloir que les seuls vrais communistes sont les anarchistes et que les œuvres entières de Lénine sont à jeter à la poubelle.
                Vive Proudhon ! Non, ni Dieu ni Maître... donc Viva la Muerte !!!


                • Le péripate Le péripate 1er juin 2012 11:12

                  Donc finalement le communisme ce serait une sorte de libéralisme où la « communauté » aurait remplacé l’individu.
                  Sauf que dans la réalité seul l’individu est l’atome élémentaire.


                  • dawei dawei 1er juin 2012 11:22

                    ça se tient, mais si l’individu peut être inclut dans une ou plusieurs de ces communautés par un choix purement individuel, alors, on son atomicité n’est pas niée car il reste le point d’union individuelle entre diverses communautés . Exemple simple, tu participe à la communauté Agoravox, c’est ton choix, personne ne te l’a imposé, j’imagine que tu participe aussi à d’autre communauté (réseaux sociaux, assoc, entreprises, clubs..), ton individualité n’en ai pas niée pour autant . JE te confirme, c’est une forme de liberalisme en moins monomaniaque concernant l’argent, la propriété et le matérialisme en général.


                  • Le péripate Le péripate 1er juin 2012 11:39

                    Hummmm....
                    en moins monomaniaque concernant l’argent, la propriété et le matérialisme en général. Ca veut dire que quand tu piques dans ma poche et que je ne suis pas d’accord, tu me dis « Mais enfin ne soit pas matérialiste ».
                    Très bisouscompatible.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès