Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Enarchie quand tu nous tiens

Enarchie quand tu nous tiens

Quand il y a un énarque ça va, c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes. Outre le président de la république, pas moins de 23 ministres du gouvernement Ayrault II sont issus de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA). S'y ajoutent 23 directeurs de cabinet et une majorité de conseillers ministériels. L'écueil est connu : une technostructure autocentrée, brillante intellectuellement mais totalement coupée de la société.

Alternance rime avec espérance. Après une décennie de droite synonyme de disette pour l'énarchie de gauche, le temps des cerises est arrivé. Entre gens du sérail la cooptation fonctionne à plein, toujours au détriment des atypiques en dépit de leur connaissance du terrain ou leur originalité intellectuelle. Rarement l'Administration ou plutôt la haute fonction publique, celle qui s'attribue des salaires et des avantages exorbitants largement supérieurs à ceux des ministres, n'a autant savouré sa toute puissance.

Si les compétences ne sont pas en cause, le risque c'est la fascination du gestionnaire, la prudence avant tout, carrière oblige, et au final un résultat à la Jospin 2002. Car gouverner, ce n'est pas gérer. C'est dégager un subtil équilibre entre utopisme et réalisme pour répondre à la crise d'espérance qui frappe la société et fait le lit des extrêmes.

Le 13 juin dernier Mediapart consacrait un article très complet sur le sujet : "Les cabinets sans curiosités du nouveau pouvoir". Un directeur de cabinet sous couvert d'anonymat expliquait : "Les énarques ne feront pas d’erreur, ils sont intelligents, mais d’une intelligence prudente. Combien ont fait des études à l’étranger ? Ils ont fait Sciences-Po et l’Ena, beaucoup habitent le VIIe arrondissement de Paris, ils vont y travailler, ils n’en bougeront jamais. Cela risque de nous coûter en matière d’innovation et d’audace".

Mêmes têtes, mêmes approches, mêmes préconisations. Tout change pour que rien ne change. La cerise sur le gâteau c'est le retour d'une poignée de conseillers de l'époque Jospin ou Mitterrand, toujours prêts à reprendre du service. Pas de procès d'intention pour autant. C'est au pied du mur qu'on voit le maçon. La rentrée permettra de juger de la solidité gouvernementale et de la pertinence de la composition des cabinets.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Pelletier Jean Pelletier Jean 25 juin 2012 14:01

    @L’auteur,

    libération avait consacré une de ses « unes » à ce sujet des cabinets composés d’énarques blancs et mâles.
    C’est un vrai problème, non pas qu’il faille se débarrasser des énarques, mais trop nuit à la capacité d’innover et de prendre des risques. L’ENA c’est un point de vue qui devrait figurer parmi d’autres, amis où sont-ils justement ces « autres » là ... quel pire signal que celui-ci envoyé par le nouveau gouvernement.
    Sous le masque de la parité du gouvernement érigé justement en dogme se cache le "monothéisme de l’ENA » autre dogme bien plus ravageur….

    http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • cslaoui cslaoui 25 juin 2012 14:14

      Bonjour l’auteur,

      Quelles sont vos sources concernant ces 23 énarques, ministres du gouvernement ?

      A ma connaissance il n’y en a que 4 :


      - M. Laurent FABIUS, ministre des affaires étrangères

      - M. Pierre MOSCOVICI, ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur

      - M. Michel SAPIN : ministre du travail, de l’emploi et du dialogue social

      - Mme Fleur PELLERIN : ministre des PME, de l’innovation et de l’économie numérique.


        • jef88 jef88 25 juin 2012 14:21

          - les ENARQUES parlementaires et élus à tous les niveaux pouvoir législatif
          - les ENARQUES membres du gouvernement : pouvoir exécutif
          - les ENARQUES hauts responsables de l’administration : executif bis...

          il ne manque que le judiciaire !

          n’y a t’il pas de conflits d’intérêt ?

          EN FAIT ILS ONT LE POUVOIR AU DESSUS DES PARTIS ET DES ELECTEURS

          Au 19ème les militaires ont été écartés du pouvoir suite à la tentative de cout d’état du général Boulanger ......

          C’EST UN EXEMPLE A SUIVRE
          (pas Boulanger)


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 juin 2012 19:04

            I am an Enarchist ,
            I am an Antichrist
             Morceau des Science Politols


            • Alex Alex 25 juin 2012 22:41

              Quel que soit le nombre exact de ministres, sous-ministres ou membres de leur cabinet issus de cette école, le problème général de l’énarchie est la motivation des étudiants qui entrent à l’ENA : dans un très ancien sondage (qui remonte environ à l’époque où François Hollande y était), « le pouvoir » était cité comme la motivation principale par 80 % des étudiants.

              Dans une démocratie, le pouvoir politique doit être accessible à tous, à égalité : il ne doit pas être réservé à une petite minorité de fonctionnaires (par ailleurs très grassement payés) auxquels le temps libre et un carnet de contacts bien rempli donnent un avantage immérité.


              • gaijin gaijin 26 juin 2012 09:21

                ++
                le problème c’est que les gens qui recherchent le pouvoir sont a la base des malades qui devraient être soignés
                quand un enfant est cruel envers les animaux on s’en préoccupe mais quand un enfant dit qu’il veut être président ça n’interpelle personne

                au lieu de ça on laisse tranquillement une minorité d’abrutis diriger le monde se coopter entre elle et veiller soigneusement a ce qu’ aucune innovation qui menace son pouvoir ne puisse éclore ........( on ne va quand même pas se tirer une balle dans le pied )

                on a compris qu’il fallait ôter le pouvoir des mains des aristocrates et des militaires a quand la suite .... ?


              • Louis Matisse Louis Matisse 27 juin 2012 16:54

                Je crois qu’il n’y a qu’un 5ème énarque qui arrive dans ce nouveau gouvernement, Mme Anne-Marie Escoffier, Ministre de la Décentralisation, à vérifier. Bref, on est en loin des 23 ! Cet article a donc comme postulat une erreur énorme ! Il est donc sans fondement.

                Il y a par contre, chose notable, un député fils de député qui entre au gouvernement, M. Guillaume Garot. Ah ! le bon vieux des charges et des Maisons (sic) !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès