Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Enfumage et mensonges au 20h de France 2 du 23.12.2010

Enfumage et mensonges au 20h de France 2 du 23.12.2010

NON, il n’y a pas de référendum d’initiative populaire dans la Constitution.. !
(Voir ici après le sujet sur la neige…)

David PUJADAS n’indique pas que le référendum est totalement au BON VOULOIR du gouvernement ET des groupes parlementaires de la majorité à l’assemblée nationale et au Sénat.Cela me semble pourtant un point important, non ?!!!!!

David PUJADAS ouvre un sujet en annonçant que le référendum d’initiative populaire est sur les rails, que la France va rejoindre la Suisse et l’Italie !

Il y a pourtant, non pas une mais deux bonnes raisons pour écarter ce titre mensonger :

D’une part dans cette procédure législative, l’initiative n’appartient nullement au peuple, mais bien à 184 parlementaires sans lesquels la procédure ne peut pas démarrer.

D’autre part la proposition de loi n’aboutit pas devant le peuple alors que c’est systématique quand on parle de référendum, mais devant le parlement qui par un simple examen de la proposition écarte le référendum.

Puis David PUJADAS pose la bonne question « Qui va en décider et dans quelles conditions ? »

Les conditions - en contraction flagrante avec le titre - , sont assez bien décrites, en revanche, il n’est pas dit QUI décide c’est pourtant l’information la plus importante. Il faut savoir que le référendum est totalement au bon vouloir du gouvernement et des groupes parlementaires de la majorité présidentielle à l’assemblée nationale et au Sénat.

En effet le Gouvernement et les groupes parlementaires doivent décider de ne PAS mettre à l’ordre du jour, pendant 12 mois, la proposition des 184 pour que l’organisation d’un référendum s’impose au Président de la République.

La direction de l’information de France 2 a choisi de donner une image négative du référendum en France en rappelant deux victoires du NON et une très courte victoire du oui.

Elle aurait pu choisir le référendum de 1962 ayant instauré l’élection du Président de la République au suffrage universel plus de 62% de OUI, avec 77% de participation.

Et rappeler que 30 ans après, un sondage Sofres du 19.11.92 pour le Monde, indiquait que 89% des Français approuvaient l’élection du Président au Suffrage universel et que 91% des Français approuvait le recours au référendum, inscrit dans la Constitution de 1958.

La direction de l’information de France 2 a choisi de donner une image négative du référendum d’initiative populaire en Suisse. En effet France 2 aurait pu évoquer le refus de la privatisation de l’électricité en 2002, le vote d’un moratoire de 5 ans sur les OGM en 2005, ou le 07 mars 2010 et les 73% de OUI à l’abrogation d’une loi de décembre 2009 qui aurait entrainé une baisse des pensions !

Mais France 2 a choisi la question polémique des minarets que 57% des Suisses ont considéré comme une provocation puisque, Allah soit loué ! il n’y pas d’appel à la prière.

Les Français sont en droit d’obtenir au moins du service public l’ « information exacte, impartiale digne de confiance  » que la loi impose, en théorie, à l’AFP.

Nous espérons encore que ce sera le cas quand le projet de loi viendra en discussion devant le Parlement.

Une conclusion s’impose.

AVANT de déposer une proposition de loi dans le cadre de l’article 11 de la Constitution, les 184 devront poser au Gouvernement et aux groupes parlementaires de la majorité la question suivante :

Si notre proposition de loi sur …( Par exemple abrogation du statut de la Poste) recueille le soutien de 10% des inscrits prévu par la loi, vous engagez vous à ne PAS la mettre à l’ordre du jour, pendant 12 mois, ce qui imposera l’organisation d’un référendum ?

Les Français refuseront bien sûr de se mobiliser si le référendum n’est pas garanti si les 10% sont atteints..

YVAN BACHAUD

« La démocratie se reconnait dans la capacité d’un peuple à contrôler son destin. » J. Attali
« Rien n’est plus fort qu’un idée dont l’heure est venue. »
Victor HUGO


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • marignan155 28 décembre 2010 10:41

    le RIP se trouve à l’article 11 de la constitution

    il suffit de lire la partie en italiques et de remarquer que ce grand progrès de la démocratie en France est en attente de lois depuis juillet 2008

    RIP référendum d’initiative populaire ? sûrement pas

    RIP référendum d’initiative parlementaire ? peut-être

    RIP comme sur les pierres tombales (repose en paix) ? 

    il est à noter que la plupart des medias accessible par internet utilisent cette expression, bravo les journalistes (peut-être un/une stagiaire ?)

    je me suis farci ce JT, la partie intéressante commence à 11:15 et termine à 13:32

    c’est un peu mieux expliqué mais autre enfumage : le vote électronique ! pour celui-ci il y a des oppositions et des défaillances, 


      • Fergus Fergus 28 décembre 2010 10:52

        Bonjour, Yvan.

        L’enfumage est devenu une spécialité des journaux de France 2 sous la houlette de Pujadas et de ses ersatz du week-end Delahousse ou Drucker. Jusqu’au puéril ou au grotesque telle Marie Drucker s’obstinant à systématiquement remplacer le mot « pagaille » par celui de « désordre » pour limiter les responsabilités des pouvoirs publics.

        Pour ce qui est du RIP entièrement d’accord avec votre coup de gueule. Il est vrai que cette innovation constitutionnelle visait infiniment moins à donner des droits nouveaux au peuple qu’à lui faire prendre les vessies pour des lanternes avec le soutien béat du pathétique clown Jack Lang dont la langue doit être usée à force de lécher les bottes de Sarkozy.

        RIP, une seule signification : Resquiescat In Pace !


        • paul 28 décembre 2010 11:00

          Après l’échec du référendum de 2005 (pour le gouvernement), pourtant bien préparé par les
          politiques et leurs médias-relais, il n’était pas question de laisser aux citoyens la possibilité
          de s’exprimer librement sur des sujets essentiels :ce régime hyper-présidentiel a tout pouvoir .

          Le projet de loi après deux ans et demi de mise au placard n’est pas au terme de son parcours
          législatif .Il sera prêt vers la fin du premier mandat de sarko, qui pourra prendre la posture d’un
          grand démocrate . Entre temps, il aura commis la forfaiture de ne pas tenir compte du référendum de 2005, il aura mis à terre les services publics, engagé la France en Afghanistan et ré-intégré l’Otan .

          C’est pourquoi ce projet de référendum d’initiative populaire, avec les seuils qu’il impose rappelés dans l’article, est une parodie de démocratie dont Poujadasse se garde bien de donner tous les éléments .Des fois qu’on réfléchisse un peu ....


          • Lutin Lutin 28 décembre 2010 11:00

            C’est qui Pujadas ?


            • boris boris 28 décembre 2010 11:34

              Un avorton !


            • Lutin Lutin 28 décembre 2010 22:20

              Pas d’attaques sur le physique, y a matière à le faire sur bien d’autres choses, y a le choix

              - Aux ordres de son Maître Nico par l’entremise de tonton Pflimlin
              - Servile avec les puissants, méprisant envers les faibles (rappelez-vous l’interview du syndicaliste)
              - Aucun sujet de fond
              - Terrain, connais pas
              - etc....


            • Taverne Taverne 28 décembre 2010 12:13

              Je crois qu’il est préférable de regarder le JT de TF1 que Pujadas qui fait celui qui sert le service public alors qu’il roule pour la droite sarkoziste. Le RIP sera le Référendum d’initiative présidentielle tant que Sarkozy sera là. Tout en ne mettant pas en avant sa personne et ainsi ne risquant rien. Les sujets de référendums qui seront proposés n’auront d’autre but que de créer un semblant de démocratie : l’objet sera soigneusement choisi après des études et des sondages pour que le résultat aille dans le sens de la volonté du gouvernement c’est-à-dire du monarque. Je pense qu’il pourrait être organisé un référendum avant les Présidentielles pour couper l’herbe sous les pieds de ceux qui proposent une VIème république dans leur programme (MoDem, PS...). Bref, c’est encore et toujours de la communication.


              • Alpo47 Alpo47 28 décembre 2010 12:19

                Suffit de faire comme moi : ne plus regarder les JT .


                • bernard29 bernard29 28 décembre 2010 12:28

                  C’est certain que ces journalistes n’ont de journaliste que la carte de presse. Toute la réforme Sarkosi sur la modernisation des institutions est de l’enfumage.

                  Pour 2012, il faut remettre la mobilisation sur le tapis.

                  voici une proposition le pacte démocratique  ; douze propositions pour 2012


                  • YVAN BACHAUD 28 décembre 2010 19:53

                    Il est curieux de proposer dans le pacte le RIC et d’être pour S.ROYAL alors que :

                    - S.ROYAL, après des centaines de rencontres avec les citoyens en dressait le bilan sur son site « Désirs d’avenir » en présentant plus de cent propositions.
                     On pouvait lire :

                    « Une nouvelle présidence »

                    Remontée des débats

                    Les citoyens veulent prendre la parole plus souvent et plus directement pour décider eux-mêmes.(…) »

                     C’est la description même du référendum d’initiative citoyenne…qui n’était pourtant pas dans son programme …

                    De plus en 2004 elle a refusé d’instaurer le RIC dans sa région alors que la loi de 2003 le lui permettait.

                    Pour les Régionales 2009 sa listes a refusé de s’engager à organiser systématiquement toutes consultation demandée ,dans le cadre de la du 13.08.2004 , par 10% des inscrits ce qui est beaucoup !!! (LES AUTRES LISTES NON PLUS D’AILLEURS !!!)

                     


                  • bernard29 bernard29 28 décembre 2010 20:13

                    Dans le Pacte, il y a la proposition du référendum d’initiative citoyenne depuis longtemps. Même dans celui qui avait été établi pour 2007. (voir le site changerlarépublique)

                    En 2007, Ségolène Royal proposait d’organiser un référendum institutionnel selon l’article 11 pour modifier la constitution,si elle avait été élue. Alors. ?? c’est déjà beaucoup.

                    J’ai eu l’occasion de nombreuses fois de parler de votre projet sur le site de Chouard, et je vous ai déjà dit que je ne suis pas d’accord avec vos propositions, qui sont excessives, et de mon point de vue mal fichues. Que vous pensiez la même chose de ma proposition de référendum, c’est après tout normal. Je n’en fais pas une maladie. 


                  • bernard29 bernard29 28 décembre 2010 20:20

                    Et puis, il n’y a pas que le « RIC » dans les propositions à avancer pour démocratiser une vie politique. C’est sans doute un des élément intéressant de démocratie directe, à condition d’ en ’établir des modalités valables.


                  • YVAN BACHAUD 28 décembre 2010 20:59

                    Les modalités que proposent le RIC sont « inattaquables » !!!!!
                    Allez les voir et faites en la critique je ne suis pas susceptible smiley

                    la démocratie c’est le pouvoir au peuple. Seul le RIC donne le pouvoir au peuple...

                    S.ROYAL était ministre de BEREGOVOY QUAND il a fait adopter un projet de RIP MAIS 4 jours avant sa mise a la porte annoncée le 10.03 1993... Un peu facile

                    Mais dans l’opposition 8 JOURS APRÈS, le PS n’a pas repris sa proposition de RIP qui lui aurait permis de contrôler l’État RPR . Pourtant le RPR l’avait promis, en 4ème de 20 PROMESSES , et dans l’année 93... ! Il lui aurait été dur de ne pas le voter. alors que 80% des Français sont POUR... J’avais fait une pétition test à 86,36% sur un lotissement de 330 adultes
                    Depuis ni S.ROYAL ni le PS n’ont déposé le moindre amendement en faveur du RIC...

                    LE PS, EE et le parti de gauche veulent un chèque en blanc.... Ils ne sont pas sûr de l’avoir...

                    Cordialement


                  • bernard29 bernard29 28 décembre 2010 23:24

                    En fait, je crois que ce que vous avez comme problème c’est que vous savez bien que de telles propositions ne peuvent réussir en France, que grâce à un parti qui serait à gauche. Donc si vous étiez conséquent avec vous même, vous soutiendriez Ségolène Royal aussi. C’est quand même elle, qui a proposé la création de « jury populaires » et la démocratie participative.
                    a bientôt.


                  • YVAN BACHAUD 29 décembre 2010 09:44

                    Les jurys populaires n’ont aucun pouvoir et la « démocratie participative » c’est une formule bidon qui n’accorde aucun pouvoir au citoyens.
                    90% des citoyens ne veulent PAS« PARTICIPER ». Ce qu’ils veulent c’est pouvoir en cas de nécessité IMPOSER un référendum pour en appeler a l’arbitrage du peuple DIT souverain !

                    S.ROYAL le sait POUR LES AVOIR RENCONTRES ( les sondages sont a 82 et 88% selon la formulation : « les citoyens veulent prendre la parole plus souvent pour décider eux mêmes »
                    ELLE n’en tient AUCUN COMPTE ; entre deux scrutins de même niveau elle ne veut pas que les citoyens puissent reprendre la parole par un RIC !!! pas plus au niveau national que régional !

                    Comment voulez-vous qu’un démocrate la soutienne ?!

                    La démocratie ce n’est pas donné tous les 5 ou 6 ans un chèque en blanc à des gens DÉSIGNÉS par les commissions d’investiture et SANS pouvoir exercer un choix par le « vote préférentiel » qui existe pourtant dans 18 pays sur les 27 de l’Union.

                    Le Rassemblement pour l’initiative citoyenne ne votera QUE pour son candidat à la Présidentielle ET aux deux tours !
                    Sauf si le RIC a été instauré AVANT la présidentielle ;

                    et pour ses candidats aux législatives et aux 2 tours également. !!!

                    On peut retenir sa circonscription dès maintenant... smiley


                  • LE CHAT LE CHAT 28 décembre 2010 15:05

                    les donneurs de leçon de droite et de gauche n’ont certainement pas envie de se frotter à
                    la parole directe du peuple , tant ils sont persuadés de nous guider dans notre propre interêt !


                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 28 décembre 2010 17:29

                      Que disait Mélenchon à propos de Pujadas ? Ah, oui, « larbin ». Il a bien mérité sa laisse d’or et son scooter doré.


                      • Dominique TONIN dume 28 décembre 2010 18:24

                        @l’auteur,
                        FAUX, il existe bien un référendum d’initiative populaire, qui consite à ce que le peuple fasse une pétition. Simplement je pense qu’il doit y avoir un certain nombre à dapasser pour que cela puisse être recevable.
                        De toute manière, seuls les trouillards ou ceux qui ont des intérêts à préserver, se gardent bien de faire un référendum.
                        Le dernier en date est de GAULLE, ce qui en dit long sur ts les autres !


                        • YVAN BACHAUD 28 décembre 2010 20:01

                          Je regrette mais NON... ! Il n’y a pas de RIP en FRANCE....

                          Et le dernier référendum n’est celui de De Gaulle en 1969 (?) il faut vous réveiller !!!! il y a eu celui sur le quainquennant en 2000 et celui de 2005 sur le TCE... 55% de NON qui est passé sous a forme de traité de Lisbonne adopté par le Congrès.... SANS que l’on puisse lancer un RIP pour refuser l’adoption du traité...


                        • persothink 29 décembre 2010 05:06

                          Le « référendum d’initiative populaire » el qu’en a parlé Pujadas en faisant référence à la formule suisse a fait rire de Genève à Romanshorn. C’est plus qu’un oxymore. C’est un specimen tératologique par rapport à nos pratiques suisses. Piqûre de rappel.

                          En Suisse, il existe :

                          1)e REFERENDUM

                          2) t l’INITIATIVE

                          Ce sont deux procédures entièrement différentes. Vous me suivez smiley ? Attachez vos ceintures !

                          Le REFERENDUM vise à ANNULER une disposition constitutionnelle ou une loi qui vient d’être approuvée par le Parlement. . Pour le lancer, il faut réunir e.g. 50’000 signatures de citoyens. Puis l’article constitutionnel ou la loi contestée est soumise au scrutin populaire de tous les citoyens. Si le peuple dit NON lors du scrutin, l’article constitutionnel ou la loi est REPOUSSEE définitivement. (Bien sûr, le parlement et/ou le gouvernement peuvent revenir à la charge avec des projets modifiés).

                          Ce REFERENDUM POPULAIRE à la suisse existe au plan fédéral (tout le pays) et dans chacun des 23 ETATS ( appelés « cantons », aucun rapport avec la signification en France).de la Confédération. Un délai est fixé pour la récolte de signatures.

                          L’INITIATIVE POPULAIRE à la Suisse vise à proposer une INNOVATION constitutionnelle ou législative. Les « inititiants » doivent réunir e.g. 100’000 signatures en 18 mois (au plan fédéral)
                           pour que le gouvernement doive soumettre la proposition à l’ensemble du corps électoral. Un délai est donc fixé pour la récolte de signatures...et au gouvernement pour soumettre l’innovation au peuple (et souvent, en plus, aux 23 Etats). Le verdict du peuple est définitif.
                          Il arrive souvent que le gouvernement, face à une proposition qu’il juge trop radicale ou excessive, use de son droit de « contre-projet », une version atténuée du texte originel des auteurs de l’initiative.

                          Les droits populaires de REFERENDUM et d’INITIATIVE existent au plan fédéral (tout le pays), au plan « cantonal » (dans chacun des 23 Etats de la Confédération) et même (souvent) au plan ...COMMUNAL !

                          Le corps électoral de tout le pays et celui des 23 Etats et celui des communes est convoqué plusieurs fois par année pour se prononcer sur de telles INITIATIVES et REFERENDUMS.

                          Souvent 10 ou 12 objets sont groupés et soumis simultanément au « peuple souverain » lors ’un même scrutin.

                          Aucun rapport avec le REFERENDUM à la française qui est, en fait, un PLEBISCITE.

                          Parler, comme Pujadas, de « référendum d’initiative populaire » à la suisse« est donc une ineptie comparable au »gruyère d’emmental«  :- ) Cette expression fait rire tous les Suisse car la Gruyère d’où vient le premier fromage (sans trous !) fait partie de l’Etat de Fribourg alors que l’Emmental d’où provient notre fromage à trous se trouve sur le territoire de l’Etat de Berne.

                          C’est un peu comme si nous parlions de »champagne de Provence« ou de »camembert des Pyrénées«  smiley !

                          Il va sans dire que le système suisse n’est pas exportable en France qui est hostile aux gouvernements de coalition et à une organisation confédérale.(Le pouvoir central à Berne n’exerce que les compétences - limitées - que lui ont concédés les 23 Etats. Rien de plus. Genève a donc sa propre justice, sa propre police, ses propres écoles et sa propre université.

                          L’une des raisons qui explique que la Suisse est très hostile à l’idée d’entrer dans l’Union européenne bien que nous payons une très forte cotisation à ce Club) est que nos droits populaires respectivement de référendum et d’initiative sont totalement incompatibles avec une conception centralisée d’une hyper-pouvoir étranger.

                          Ces sites peuvent vous donner une idée du climat politique en Suisse face à l »Europe«  :

                          http://www.cartonrougeducitoyen.ch

                          http://group.rezonance.ch/faire-taire-leurope-totalitaire

                          J’espère vraiment que M. Pujadas, par ailleurs excellent »lecteur de nouvelles« ( »Newsreader" comme disent les Anglais et les Américains), aura la chance de lire nos explications et ne confondra plus nos droits populaires auxquels, vous le comprendrez, nous sommes très attachés.


                          • Fergus Fergus 29 décembre 2010 09:39

                            Bonjour, Persothink.

                            Sans oublier les spectaculaires et sympathiques « Landsgemeinde », devenues très rares dans quelques cantons germanophones ! (sourire).

                            Je me replongerai dans les racines de cette Helvétie fédérale avec un grand plaisir en 2011 au spectacle à Interlaken du serment du Rütli à la sauce Schiller.

                            Bonne journée.


                          • YVAN BACHAUD 29 décembre 2010 09:56

                            MERCI BEAUCOUP pour ce rappel de la Constitution suisse.

                            MAIS le RIC est tout à fait applicable en France et à tous les niveaux territoriaux.Nous faisons des propositions précises sur www.ric-france.fr Et même au niveau de l’Union européenne où le RIC est indispensable pour un fonctionnement démocratique.

                            L’instauration du RIC doit être l’objectif N°1 de tout démocrate car sans RIC le peuple n’est RIEN


                          • brieli67 29 décembre 2010 12:13

                            note à Fergus :

                            le Schiller n’est pas une sauce, ni un brouet

                            mais du vin Rosé : voir ce lien
                            fermentation de raisins en cuve du rouge Pinot Noir avec du Fendant/Chasselas blanc

                            diluer de la matière rouge par du blanc cad les « Pelures d’Oignon »
                            interdit par l’ INAO sf exceptions bien sûr : les champagnes rosés par exemple


                          • Rsaisevil 29 décembre 2010 05:17

                            Référendum, mais j’ai entendu ce mot quelque part. Ah oui, c’est bien sûr .

                            C’était pendant le mouvement contre la contre-réforme des retraites de cet automne pendant que des grévistes, des bloqueurs essayaient de faire monter la sauce, de mobiliser, un certain Mélenchon (il n’était pas le seul) venait nous expliquer qu’il fallait demander un référendum sur le maintien de la retraite à 60 ans
                            (sans augmentation de la durée de cotisation et donc de travail).

                            Mais il savait en outre, que même si tous l’arsenal législatif avait été disponible pour mettre en place un référendum, remettre en question la loi votée par les amis de Sarkozy et du capital était impossible immédiatement.

                            La même semaine, Ségolène Royal venait nous expliquer que le PS reviendrait sur cette loi (mais pas sur l’augmentation de la durée de cotisation)

                            La grève générale doit leur fait peur, elle court-circuite le jeu politicien. Les choses sérieuses ne doivent surtout pas se décider dans la rue, n’est-ce pas ?

                            On se rappellera de la « votation citoyenne » sur la Poste, un vrai grand succès populaire (je l’écris sans ironie) avait bien fait marré Sarkozy et ses amis qui s’étaient assis dessus.

                            Un référendum ne remplacera pas une bonne grève générale bien suivie quoiqu’en pense Mélenchon.


                            • Blé 29 décembre 2010 09:01

                              Poujadas semble ignorer que les citoyens sont mieux informés que lui. Si Sarko était républicain et démocrate ça se saurait mais nous en sommes loin. Que pense Poujadas des nouvelles attaques du MEDEF contre le SMIC et les acquis sociaux ?

                              Ne sait-il pas que si la France est moins compétitive que l’ Allemagne (selon la clique) c’est à cause du SMIC et des 35 heures.§

                              Ces salauds de travailleurs qui en veulent toujours plus, ruinent la France ! Alors leur demander leur avis serait un véritable suicide économique.


                              • YVAN BACHAUD 29 décembre 2010 10:03

                                ceux qui prétendent défendre les travailleurs les SYNDICATS devraient COMMENCER par demander pour eux le droit d’ abroger les lois qui attaquent le droit du travail..
                                OR malgré de très nombreux rappel nous n’avons jamais vu les syndicats demander l’instauration du RIC.. Ils sont dans le système en vie très bien avec voiture et chauffeur parfois comme Blondel condamné pour non respect du droit du travail je crois pour son chauffeur..

                                Pour se défendre les salariés et les autres doivent pouvoir soumettre toute loi à ABROGATION et proposer des solutions alternatives directement aux peuple devenu souverain !!
                                MAIS cela pas un parti sauf le Rassemblement pour l’initiative citoyenne ne le propose... smiley


                              • YVAN BACHAUD 29 décembre 2010 09:28

                                M. MELANCHON a demandé qq fois un référendum au Président de la République qui en a l’initiative. Il n’a jamais demandé l’instauration du référendum d’initiative citoyenne ou populaire qui a permis aux Italiens de demander le même jour avec 1% des signatures l’abrogation de 12 LOIS (5 on été abrogées , une autre fois 8 et 8 abrogées). SON GROUPE parlementaire à l’ A.N et au Sénat n’a jamais mis à l’ordre du jour une proposition de loi en faveur du RIC .
                                il n’a jamais proposé le moindre amendement en faveur du RIC lors de la discussion de la Constitution en 2008 ;
                                Aucune liste du Front de gauche ne s’est engagée à organisée toute consultation demandée, dans le cadre de la Loi du 13.08.2004 à la demande de 10% des inscrits ; ALORS que sa liste a fait en moyenne 2,8% des inscrits !!!!! M. MELANCHON veut des chèques en blanc quand il gouverne avec le PS évidemment.
                                 En Suisse quand une nouvelle loi est votée les citoyens ont au plus 90 jours pour réunir 1% des signatures et IMPOSER un référendum.
                                Ainsi le 07 mars 2010 une loi de décembre 2009 était abrogée avec 73% de OUI à l’abrogation.SANS UN JOUR DE GRÈVE.

                                IL y a eu un peu plus de 2 millions de « votants » sur le statut de la poste dans des conditions ne donnant aucune garantie de la sincérité du scrutin. Dans mon coin l’urne est allé de marché en marché..aucune vérification des identités des votants etc
                                Il est tout a fait logique que N.SARKOZY qui a obtenu plus de 13 millions de voix au premier tour n’en tienne pas compte.

                                Dans une démocratie digne de ce nom les décisions ne se prennent pas dans la rue mais dans les urnes. MAIS les citoyens doivent pouvoir a tout moment e appeler à l’arbitrage de la population concernée comme c’est le cas en France.

                                On comprend que les partis qui font quelques % dans les urnes comme le NPA, LO , PT souhaitent que le pouvoir soit à la rue..Jamais ses partis n’ont demandé le référendum d’initiative citoyenne..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès