Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Entretien avec Erwan Lecœur : L’extrême droite, entre croyance (...)

Entretien avec Erwan Lecœur : L’extrême droite, entre croyance et politique (audio)

“Entre le prophète et le bureaucrate, c’est le prophète qui gagne” E. Lecœur citant M. Weber

E. Lecœur dissèque l’extrême droite depuis deux décennies. Expert du sujet, presque prophète, en 2002 il évoque avant l’élection présidentielle, la présence de J.M. Le Pen au 2nd tour. Puis en 2006 déclare : “On peut assister en 2007 à une forme de révolte conservatrice”. Plutôt bien vu. Assez à l’aise, intellectuellement charpenté citant A. Gramsci ou M. Weber , il se prête rapidement à l’entretien fleuve avec des blogueurs, débondant sur le Front National, N. Sarkozy, le Front National, les Le Pen (père et fille). Il donne ici, en une vingtaine de minutes quelques éclairages précieux, en particulier sur le virage ultra sécuritaire et ethnique d’août 2010 du pouvoir sarkozyste.
 
  • Des heures sombres du XXe siècle à l’UMP : Un point godwin ?

Pour E. Lecœur les sociétés à un moment de l’histoire qui doivent choisir entre deux visions du monde. Celle des gardiens dont l’extrême droite et l’UMP font partie. Elle consiste à restaurer une communauté originelle nationale idéale. Un retour au tribalisme par des méthodes de gouvernement autoritaires. Ou une alternative progressiste visant à réformer la société dans une perspective “moins noire”.

Il s’étend aussi sur la stratégie de N. Sarkozy face à J.M. Le Pen. Le positionnement du candidat de 2007 consiste à incarner un Front National qui agit. N. Sarkozy se pose comme la partie efficace du parti frontiste. Pour E. Lecœur le candidat de l’UMP relègue le Lepenisme au ministère de la parole.

  • N. Sarkozy, un aboutissement des idées d’extrême droite au sommet de l’Etat ?

E. Lecœur traite du ratissage sarkozien de l’électorat du Front National. La stratégie qui a fonctionné en tant que candidat, mais qui risque d’être inefficace en tant que président sortant. N. Sarkozy ne peut être l’éternel candidat sous peine d’autocritique et surtout d’aveu d’échec.

La situation actuelle est le résultat d’un cheminement intellectuel d’une certaine droite française. Les thèses développées au sein de cercles de réflexions comme le GRECE et le club de l’horloge. Une idéologie presque achevée, arrivée avec l’UMP au sommet de l’état. En d’autres termes, une stratégie de noyautage qui arrive à presque à son terme. Et ce, malgré une droite dite républicaine qui durant les trente dernières années a essayé de l’endiguer.

Vogelsong – Paris


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 2 novembre 2010 13:46

    si c’était pour faire des textes et ne pas les appliquer , la stratégie est à l’eau !


    • non667 2 novembre 2010 13:53

      r" entre deux visions du monde. Celle des gardiens dont l’extrême droite et l’UMP font partie."

      fn = vision nationaliste
      umps modemcohnbendit = lisbone = otan= vision américano-judéo-libero mondialo capitaliste

      les mettre dans le même sac parce que sarko à fait semblant de renvoyer 3 roms !!!!
       de qui vous moquez vous ?


      • OMAR 2 novembre 2010 16:52

        Omar 33

        Au dela du fait que l’éléction présidentielle sera un évenement purement français, pensez-vous que l’U.E verra d’un bon oeil, un futur président français FN ?

        Rappelez -vous de l’obstination de la commission des Affaires juridiques du parlement européen pour uniquement empêcher le boss du FN de présider la session inaugurale de la dernière assemblée.


        • non667 2 novembre 2010 21:47

          à omar33
          "pensez-vous que l’U.E verra d’un bon oeil, un futur président français FN ?"
           c’est une preuve et une raison de plus qu’il faut voter fn . smiley


        • non666 non666 3 novembre 2010 09:24

          « ....les sociétés à un moment de l’histoire qui doivent choisir entre deux visions du monde. Celle des gardiens dont l’extrême droite et l’UMP font partie. Elle consiste à restaurer une communauté originelle nationale idéale. Un retour au tribalisme par des méthodes de gouvernement autoritaires. Ou une alternative progressiste visant à réformer la société dans une perspective “moins noire”. »

          Belle exemple de binarisation limitatrice.
          Mettre dans le meme sac le FN ET l’UMp (si, si c’est pareil !) et dans l’autre « l’alternatrice progressiste » revient a nous vendre , une fois de plus une alternance d’appparance.
          A qui profite la fausse diabolisation de l’UMp sinon a l’UMP et surtout a son adversaire « choisi » (le PS) ?

          En faisant croire que l’UMp a une vraie politique nationale, nationaliste, souverainiste ou meme patriotique on joue sur un seul electorat : cet electorat la justement a qui ont fait croire que UMP = FN (mais UMP c’est plus propre !)
          Ni les electeurs « de gauche » , ni ceux de l’UMP ne seront deviés par cette analyse.
          Les uns n’auraient pas voté Sarkozy de toute façon, les autres votent deja pour lui....

          Ce qui m’etonne encore authentiquement, c’est qu’il existe encore des gens derriere Dassaut pour croire a une chance de Sarkozy alors que ceux d’en face (Rottschild/LIberation et Lagardere/Europe1 ) ont deja choisi clairement « l’alternance » avec DSK.

          Et le plus surp^renant c’est que cette psy ops ait lieu MAINTENANT, au moment ou Sarkozy lie les mains de la France avec l’Angleterre dans un entrrement de première classe d’une defense europeenne commune et independante (des etats unis...).

          Joli coup.
          Dans les 10 stratégies de communication de Noam Chomski, il n’y aurait pas quelquechose sur la distraction, par hasard ?


          • morice morice 3 novembre 2010 10:56

            on salue un Lillois intelligent...


            « A partir du moment où on arrête de faire de la politique, on laisse le champ libre à un homme providentiel comme Le Pen qui, lui, fait du conflit son arme,diagnostique-t-il. Dans une société en crise du sens, le FN utilise un appareil symbolique équivalent à la faucille et au marteau des communistes et aux images simples de la Bible : la flamme, Jeanne d’Arc, les messes en latin. »

            « Vingt ans de lutte anti-Le Pen n’ont pas réussi à endiguer le mouvement. Et il y a peu de chances que la lente progression s’arrête, à moins que la classe politique change radicalement et se réapproprie le terrain symbolique. Il faut se projeter dans un combat collectif, fondé sur des valeurs, des idées fortes pour redonner du symbole et du sens à l’action », conclut-il

            sur le net surtout, où sévissent les gens tels que non666, partisan de l’extrême droite .

            • non666 non666 3 novembre 2010 16:00

              oulala, il me montre du doigt, que je suis honteux....

              De quelle gauche etes vous momo ?

              Et je suis un effectivement un nationaliste/souverainiste/patriote (rayez la mention inutile)
              Plus precisement un gaulliste sans parti depuis que Chirac est passé de l’Appel de Cochin à l’appel pour voter le TCE...

              Mais qu’importe, pour un gauchiste obtu, tout cela entre dans la case des « fachistes ».

              Alors momo, quelle gauche ?
              La marxiste pure et dure ?
              La marxiste molle qui voulait arriver au socialisme sans verser le sang , en ruinant les capitalistes (bravo vous avez reussi, ils sont tous parti en Suisse !) ?
              La gauche « sociale traitre » ?

              definissez vous qu’on rigole.


            • Massaliote 3 novembre 2010 16:33

              Ce serait plutôt la gauche apatride islamo-compatible, celle des meilleurs collabos smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vogelsong

vogelsong
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès