Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Entrons en résistance

Entrons en résistance

JPEG Il faut, aujourd’hui, encore plus qu’hier comprendre la situation et agir pour la rupture avec l’Union Européenne, le rétablissement de la souveraineté populaire et le blocage par une mobilisation puissante et unitaire, du pacte dit de responsabilité ( !?) et de la réforme territoriale.

Le communiqué du POI (Parti Ouvrier Indépendant) que vous ne lirez pas dans uns une « grande » presse qui ne connaît que les « grands » partis qui ont pignon sur rue établit un diagnostic et propose des perspectives

« Les résultats des élections européennes du 25 mai font éclater en pleine lumière le fait que, d’un bout à l’autre de l’Europe, les peuples rejettent l’Union européenne et les plans de la troïka communs avec le Fonds monétaire international.

Les peuples d’Europe rejettent les politiques de pillage et de destruction au seul service des

multinationales et des grands fonds financiers, principalement nord-américains.

En France, amplifiant le résultat des municipales, le peuple rejette massivement la politique du gouvernement Hollande-Valls appliquant servilement les plans dictés par le grand capital et traduits en directives à Bruxelles.

L’abstention ouvrière et populaire massive est la marque de toute la situation.

Malgré le matraquage sans précédent organisé par tous les partis institutionnels (de l’extrême droite à l’extrême gauche), malgré les campagnes médiatiques, 60 % des électeurs ne sont pas allés voter.

Cette proportion augmente dans les départements, communes, quartiers où se concentre la

population ouvrière, dépassant 80 % d’abstention dans bien des cas.

Dans ce contexte, il est remarquable que tous les partis en présence perdent des voix par rapport à leurs résultats de la présidentielle de 2012. En comparaison de son résultat du premier tour de l’élection présidentielle de 2012, Marine Le Pen perd 1,7 million de voix. Près de 8 millions de voix sont perdues par le Parti socialiste par rapport au score de François Hollande en 2012 (75 % des voix recueillies ont ainsi disparu), près de 6 millions de voix par l’UMP sur le score de Sarkozy, 2,7 millions de voix perdues par le Front de gauche sur le score de Mélenchon il y a deux ans !

Au soir des élections, c’est une nouvelle fois avec arrogance que le Premier ministre, Manuel Valls, en a tiré la leçon : il faut continuer, plus vite, plus fort et appliquer toutes les contre-réformes !

Quels moyens Hollande et Valls laissent-ils aux travailleurs, aux retraités, à la jeunesse, à la grande majorité de la population qui refusent la « réforme » destructrice de la Sécurité sociale et le « pacte de stabilité », sinon de se rassembler dans l’unité avec leurs organisations pour contraindre le gouvernement à reculer ?

Cela est vrai pour les ouvriers d’Alstom — dont Valls et Montebourg négocient ouvertement le démantèlement —, pour les marins de la SNCM dont l’entreprise est abandonnée par l’Etat, pour les ouvriers de STX dont le chantier est mis en vente par son propriétaire coréen, alors que l’Etat en est encore actionnaire ?

Cela est vrai pour les fonctionnaires qui faisaient grève et manifestaient dans la rue le 15 mai pour la défense de leurs salaires et de leurs statuts, pour les cheminots en grève qui manifestaient à 20 000 le 22 mai à l’appel de leurs organisations.

Cela est vrai pour les élus qui s’opposent à la réforme territoriale, que Valls veut faire adopter dans les semaines qui viennent.

Agissant de la sorte, le gouvernement ne laisse pas d’autre moyen aux travailleurs et à la jeunesse que de préparer les conditions du « tous ensemble » sur le terrain de la lutte de classe pour bloquer ces plans destructeurs.

Pour le Parti ouvrier indépendant, les développements du mouvement vers le « tous ensemble » ouvriront la voie à une issue sur le terrain de la démocratie.

Tous les partis institutionnels — et particulièrement le PS et l’UMP — sont frappés par les processus de décomposition et d’implosion. A travers la décomposition des partis, c’est la décomposition des institutions de la Ve République, ce régime bonapartiste et antidémocratique, qui s’exprime.

Le fossé qui se creuse de jour en jour met à l’ordre du jour non un quelconque « replâtrage » mais la seule réponse conforme à la démocratie : que ces institutions de la Ve République soient démantelées, que la rupture s’impose avec les institutions de l’Union européenne et que la voie soit ouverte à une Assemblée constituante permettant au peuple d’établir, et lui seul, souverainement, ce que signifie la démocratie et le type de relations qu’il entend entretenir fraternellement et librement avec tous les peuples et les nations d’Europe.

Toute la situation appelle avec force la seule réponse conforme à la démocratie :

Rupture avec l’Union européenne

Rétablissement de la souveraineté populaire.

La rupture avec l’Union européenne, avec la loi dictée par le capital financier dans le cadre du système fondé sur la propriété privée des grands moyens de production implique de combattre le gouvernement Hollande-Valls pour bloquer les plans destructeurs qu’il veut imposer au mépris de la volonté de l’immense majorité. Contribuer à la réalisation de cette tâche vitale, c’est aider à franchir le premier pas concret dans le démantèlement de l’Union européenne et de ses institutions pour ouvrir la voie à une véritable « union libre des peuples et des nations libres d’Europe ». En ce sens, le pays est à un tournant.

Le Parti ouvrier indépendant, qui a appelé les travailleurs à exprimer par le refus de voter à ces élections le rejet de la politique de l’Union européenne et de ce gouvernement, apporte son soutien à toutes les initiatives permettant de faire progresser la réalisation de l’unité, qu’il s’agisse de bloquer le pacte de responsabilité ou du combat contre la réforme territoriale.

Bloquer le pacte de responsabilité et la réforme territoriale

Le POI s’adresse, sans préalable ni condition, aux travailleurs actifs et retraités, aux chômeurs, aux élus, aux citoyens et aux militants qui considèrent qu’il n’y a pas d’autre choix aujourd’hui que de s’engager sur la voie de ce combat de résistance, qui concentre l’exigence de rupture avec l’Union européenne et avec le gouvernement Hollande-Valls : l’heure est venue de forger l’unité de tous ceux qui entendent aider à ce que cette issue démocratique s’impose.

Pour y contribuer, le Parti ouvrier indépendant invite travailleurs, militants, jeunes, à participer à la discussion des assemblées ouvertes qu’il tiendra dans les prochaines semaines dans tout le pays. Il invite tous ceux qui se reconnaissent dans ses positions à rejoindre ses rangs.

Paris, le 26 mai 2014

Les secrétaires nationaux du Parti ouvrier indépendant

Claude Jenet, Daniel Gluckstein, Gérard Schivardi, Jean Markun"

 

Voici une position claire qui fixe les enjeux et propose des axes de mobilisation.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 7 juin 2014 09:16

    Faudrait expliquer Chalot

    Vous parlez d’ouvriers, de sécurité sociale, mais ceux qui assistent aux réunions sont tous des privilégiés de l’état.
    Vous ne payez pas de cotisations chômage, pas les mêmes cotisations retraite, et bénéficiez de régimes spéciaux. Bref des privilégiés en droits sociaux qui s’indignent au nom des ouvriers, mais qui ne souhaitent pas l’abolition des privilèges sociaux mais au contraire en font l’apologie.
    Y’a pas un problème de charité qui se fout de l’église ?
    Y’a pas un problème de privilégiés du social qui se fout des ouvriers ?

    Vous vous êtes jamais dit dans vos réunions de nantis du social, que les privilèges des uns étaient des taxes sur nous tous ? 
    Mais peut être que si on enlève les bénéficiaires de « régimes spéciaux » de vos réunions, les salles seront vides....
    Comme quoi dénoncer la dictature financière pour promouvoir la dictature du priviliégisme n’a pas grand sens !

    • eric 7 juin 2014 09:45

      Que tous cela est répétitif, poussif, laborieux...

      Mais ne nous rassurons pas a bon compte. Le meilleur (enfin, le plus efficace...) de l’extrême gauche est en train de passer au Soralisme Dieudonneen. Une des innombrables preuve est le passage de Faurisson des éditions de « la vieille taupe » a l’origine, a Kontre Kulture, la maison de Soral.

      Intellectuellement, ce n’est guère plus réjouissant, mais politiquement sans doute plus dangereux. Les nouveaux, eux, ont trouve le moyen de toucher des gens au delà de leur secte. Leur discours est mieux construit et plus efficace, même si il est largement commun.

      Aujourd’hui, il faut laisser les machins genre POI s’endormir dans la paix du Seigneur, et rester vigilant sur leurs émules antisionistes.


      • marc 7 juin 2014 09:56

        Une seule question. Est-ce que le fait pour la France de sortir de l’UE a pour conséquence la disparition de cette dernière ? Poser la question, c’est y répondre. Nous serions toujours soumis aux règles de l’UE sans pouvoir dire quoi que ce soit. Une colonie 


        • eric 7 juin 2014 10:11

          Mais a peu prêt personne d’existant politiquement ne veut sortir de l’UE. Lisez les programmes. Au mieux, ils veulent tous en changer les règles (FN, une partie de l’UMP).
          70% des votants ont choisit des partis plus ou moins pro europeens. 100% des abstentionnistes ne trouvent pas la chose assez grave pour aller voter contre. 25% ont fait part de leur désir d’une europe autrement. Autant dire que l’Europe est absolument plébiscitée...
          Mieux, les appels a l’abstention de quelques illumines d’extrême gauche ont conduit a une hausse ! de la participation ! Preuve, si il en était besoin,que le succès du non au référendum sur la constitution européenne était d’abord une victoire Fn et que comme toutes les avant gardes, celle du prolétaria, comme tous les autres partis, a vocation a suivre le peuple.

          Dans la Lepenisation des esprit de ce groupuscule, on peut déjà lire le risque qu’ils rejoignent au mieux le Front, au pire Soral.


        • Vipère Vipère 7 juin 2014 10:13

           

           

          « Intellectuellement, ce n’est guère plus réjouissant, mais politiquement sans doute plus dangereux. Les nouveaux, eux, ont trouve le moyen de toucher des gens au delà de leur secte. Leur discours est mieux construit et plus efficace, même si il est largement commun. »

           

          Dangereux pour qui, si ce n’est pour la monarchie institutionnalisée qui devrait faire place nette à un nouveau Parti ?

          Les citoyens seraient prêts à élire Machiavel s’il pouvait les débarrasser de cette classe qui paralyse le pays.


          • eric 7 juin 2014 10:37

            A vipere, essayez d’être sérieux, ce sont des sujets graves. Les listes antisionistes ont fait...1,3% aux précédentes européennes. C’est a dire a peine mieux que n’importe quel inconnu qui se présente pour le fun. Inexistant.

            Le PS est en train de tenter avec l’extrême gauche et le Fn le coup qui lui a réussi entre Fn et droite de gouvernement. Leur coller des concurrents dans les pattes.

            Si vous ne me croyez pas, allez écouter les clips de Dieudo. Même lui se rend compte.
            Vals, attache de presse.

            Vous ne croyez pas le PS assez stupide pour mobiliser tout l’appareil d’État afin d’assurer la notoriété d’une synthèse extrême gauche FN pour le plaisir ?


          • Vipère Vipère 7 juin 2014 10:54

             

             

            Sionisme, antisionisme ? quels partis portent ces tendances politiques ?


          • Vipère Vipère 7 juin 2014 10:18

             

             

            « autant dire que l’Europe est plébiscitée » n’ est qu’ une contre-vérité qui ne s’est pas traduite dans les urnes... 


            • eric 7 juin 2014 10:26

              Ben si ! Et même au niveau européen. Même si on met dans le même sac, les « euroseptiques », les « europhonbe », les « altereuropeens » et les franchement antieurope, on arrive pas a 20% hors tout. Un peu comme si on prétendait que la France était bolchevique quand le PC faisait 20%....Et il y avait une autre unité de pensée...


            • Vipère Vipère 7 juin 2014 10:44

               smiley Il faut tout de même un culot incroyable pour transformer 60 % d’abstentionnistes en eurobéats !

               

              Tellement partisans de l’Europe que 60 % de français ont préféré aller à la pêche.

              Vos convictions ne sont étayées par aucun argument valable.

               


              • Vipère Vipère 7 juin 2014 11:11

                 

                 

                Eric est aux abonnés absents dès qu’on lui demande des précisons sur ses assertions ! smiley

                 

                 


                • eric 7 juin 2014 11:36

                  Ne vous impatientez pas ainsi... D’autres que vous ont droit a mes lumières...
                  Je vais essayez de vous expliquer :
                  En 2007, un candidat dit qu’il va essayer de reduire la depense publique, un autre qu’il va continuer a l’augmenter. Résultat des courses, meme Arlette ( « élections piege a con, parti revolutionnaire ») apelle a voter Royal ! tellement elle et les siens s’inquiètent pour leur beefsteak. Et en 2012, rebelote. Une telle détestation de Sarko, que même ceux qui, a gauche, comprennent que Hollande est un guignol votent massivement.
                  Aux européenne, il y a avait un parti qui plus que les autres affichait sont rejet de l’UE telle qu’elle est, s’engageait a contribuer a la changer de l’intérieur et donc donnait au « peuple » l’occasion d’exprimer fermement son rejet et sa volonté. Le taux d’abstention montre donc bien qu’il n’y avait pas urgence pour beaucoup de ces gens .
                  Apres tout, un vrai révolutionnaire se doit d’utiliser les contradictions du « systeme » et un electeurs « vraiment a gauche » aurait du sauter sur l’occasion. Le refuge dans l’appel a l’abstention est un aveux de faiblesse. Il a aussi été un echec puique celle ci a diminue...

                  C’est pourquoi il y a gros a parier que la course des extrêmes gauches derrière le fn va continuer et s’amplifier


                • eric 7 juin 2014 11:41

                  Peut être en plus simple : quand on est vraiment très contre quelque chose, on ne va pas a la pêche pendant que cela se passe....


                  • Vipère Vipère 7 juin 2014 11:45

                     

                     

                    Inutile de noyer le poisson, autrement dit réponde à côté de la question qui est :

                     

                    Quels sont les partis, sionistes et antisionistes, des noms de ces formations ???


                    • eric 7 juin 2014 12:11

                      Plusieurs formations de « résistant canne a pêche » ou arrière salles de bistrot. Je vous devine capable de trouver par vous meme et ce n’est pas exactement le sujet ici...


                    • Vipère Vipère 7 juin 2014 12:30



                      Ce site n’est pas spécialisée en devinettes, ni en divination de foire du trône, mais en échanges, constructifs si faire se peut !

                      Si nommer des partis sionistes ou anti-sionistes n’est pas dans vos cordes, abstenez -vous de commentaires et de sous-entendus.


                    • legrind legrind 7 juin 2014 11:45
                      Le seul parti qui avait prévu le désastre culturel, social, ethnico-religieux de la France de maintenant par l’immigration ( sans parler de tout le mal qu’allait nous faire l’U€) est, qu’on l’apprécie ou qu’on le déteste, le FN. 
                      Un entretien passionnant de Christophe Guilluy, le géographe auteur de Fractures Françaises, extrait :
                      Posez la question de « l’Autre » et des flux migratoires dans n’importe quel pays, de la Chine à la Kabylie en passant par le Portugal, la réponse sera toujours la même : « je n’ai pas envie de devenir minoritaire chez moi ».

                      • Pie 3,14 7 juin 2014 12:07

                        Il y a quelque chose de fascinant dans cette congélation de la pensée.

                        Le POI, chapelle trotskiste lambertiste issue du défunt parti des travailleurs radote les mêmes analyses sans jamais douter.

                        Ce communiqué aurait pu être publié sous Pompidou à la virgule près. Les auteurs se contentent d’inclure quelques références à l’actualité.

                        Il est toujours question de capitalisme en déliquescence, d’impérialisme américain, de système politique au bout du rouleau, d’ouvriers qui doivent s’organiser afin de prendre le pouvoir et créer une société communiste démocratique version trotskiste.

                        Evidemment, il y a toujours des morceaux de vérité dans la critique mais le raisonnement global relève de la pensée quasi religieuse.

                        Comme les témoins de Jéhovah qui ne voient le monde qu’à travers leur millénarisme, ces militants attendent toujours la révolution ouvrière que pronostiquait Marx il y a 150 ans.


                        • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 7 juin 2014 12:09

                          @eric
                           un electeur « vraiment a gauche » aurait du sauter sur l’occasion [ de voter contre l’UE]
                          C’est vrai l’abstention est une stratégie incompréhensible pour moi. Mais quand vous dites que « le taux d’abstention montre donc bien qu’il n’y avait pas urgence pour beaucoup de ces gens » vous gommez volontairement et hypocritement le fait que le FN est un parti très spécial : même des souverainistes européens refusent de s’y associer. Je suis anti-européen convaincu et pourtant, si le FN avait été le seul parti « eurosceptique » a présenter des listes aux dernières européennes, je me serais certainement abstenu aussi. Personnellement j’ai voté UPR le 25 mai : mais combien de gens en France connaissent ce parti qui ne passe jamais dans les médias.


                          • CHALOT CHALOT 7 juin 2014 12:19

                            Pie .... ! L’analyse n’est pas abstraite et elle n’aurait pas pu être écrite dans les années 70
                            Le POI ne fonctionne pas comme ces devanciers.
                            La preuve : l’OCI qui elle était trotskiste ( ce que n’est pas le POI mais ayant en son sein des trotskistes de ce courant) a appelé à voter Mitterrand au premier tour en 81....Aujourd’hui c’est une autre période alors, svp , ne plaquez pas des images d’Epinal !


                            • scylax 7 juin 2014 19:16

                              Chalot nous prend pour des cons ; Le POI est lambertiste. C’est la technique de cette secte de ne jamais se mettre en avant.

                              Le lambertisme est l’aile gauche de la bourgeoisie voltairienne et n’a plus rien à voir avec le marxisme.

                            • Robert Lavigue Robert Lavigue 7 juin 2014 19:30

                              Le POI ne fonctionne pas comme ces devanciers.

                              Sérieux ? Les lambertistes auraient évolué ?


                            • tf1Groupie 7 juin 2014 17:44

                              Comme si « sortir », « démanteler », « rejeter » « s’abstenir » donnaient des solutions pour l’avenir.


                              • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 7 juin 2014 19:04

                                « sortir » quand on est dans une prison c’est une solution d’avenir !
                                « démanteler » quand on se heurte à des murs infranchissables, c’est une solution d’avenir !
                                « rejeter » l’injustice d’un système crée par une oligarchie au mépris de l’intérêt général, c’est une solution d’avenir !

                                Mais d’accord sur le 4 e point : s’abstenir ne sert à rien.


                                • lsga lsga 7 juin 2014 19:28

                                  non, la solution d’avenir c’est l’union mondiale du prolétariat pour renverser l’oligarchie. 


                                • lsga lsga 7 juin 2014 19:31

                                  Rétablissement de la souveraineté populaire : à l’échelle Européenne.

                                   
                                  Au niveau national, il n’y a plus aucune lutte que le prolétariat soit en mesure de gagner. 

                                  • Un_lecteur 7 juin 2014 22:30

                                    Pour information, à propos de J-F Chalot.

                                    Pas ouvrier, mais instituteur.
                                    Le parti ouvrier indépendant à 4 secrétaires nationaux :
                                    Daniel gluckstein, professeur
                                    Gérard schivardi, maître artisan maçon.
                                    Claude genet ?
                                    Jean markun syndicaliste.

                                    D’ailleurs, combien d’ouvriers dans le Parti ouvrier indépendant ?

                                    • CHALOT CHALOT 8 juin 2014 07:11

                                      Quel est ce lecteur ? Que veut-il montrer ?


                                      • claude-michel claude-michel 8 juin 2014 08:07

                                        l’UE est une aberration...Une structure faîte pour les banques et les marchés...pas pour les peuples.. !
                                        Cassons cette ineptie rapidement...ça URGE...


                                        • scylax 8 juin 2014 16:07

                                          Tout à fait : à bas l’internationalisme.


                                        • zygzornifle zygzornifle 9 juin 2014 11:53

                                          Leur Europe :

                                          Consultez la liste sur :

                                          http://www.sauvegarde-retraites.org/docs/Retraite_Hauts_fonctionnaires_europeens_Annexe_3_Et ude_27.pdf

                                           

                                          Dans cette liste vous trouverez un certain Jacques Barrot ( 73 ans) avec une retraite de 4.728,60 ? pour 5 années de commissaire européen aux transports À cela il faut ajouter sa retraite d’ancien député, celle d’ancien ministre, d’ancien président du Conseil général de la Haute Loire, de maire d’Yssingeaux et pour couronner cette brillante carrière, le 23 février 2010 il a été nommé au Conseil Constitutionnel.

                                           

                                          Pour eux, c’est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d’obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire. Car, c’est à peine croyable... Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 42 ans.

                                           

                                          Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l’allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problèmes, le taux plein c’est 15,5 ans... De qui se moque-t-on ? A l’origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d’autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.

                                           

                                          Mais le pire, dans cette affaire, c’est qu’ils ne cotisent même pas pour leur super retraite !!! Pas un centime d’euro, tout est à la charge du contribuable....

                                           


                                          • franck milo franck milo 9 juin 2014 17:26

                                            trop de bla-bla.
                                            remplaçons résistance par révolution.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès