Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Epad : les vraies raison du retrait de Jean Sarkozy

Epad : les vraies raison du retrait de Jean Sarkozy

La défaite aurait été humiliante. Si Jean Sarkozy a renoncé à briguer la présidence de l’EPAD, c’est en vérité parce qu’il allait perdre. En effet, depuis la gaffe de Luc Chatel, reconnaissant qu’il était possible - pour éviter un conflit d’intérêt - que les représentants de l’Etat ne prennent pas part au vote, la victoire de Jean Sarkozy était fort compromise.

Jean Sarkozy a déclaré sur France 2 qu’il ne briguerait pas la présidence de l’établissement public pour l’aménagement de la région de la défense (EPAD) afin «  d’éviter une victoire entachée de soupçon ». C’est faux ! Il semblerait que Jean Sarkozy ait renoncé à la présidence de l’EPAD afin d’éviter une défaite teintée d’humiliation ; une défaite qui aurait miné son avenir politique.
 
Explication :
 
1- Dimanche 18 octobre
Après que Gaëtan Gorce (député socialiste - voir le blog) lui a fait remarquer qu’on ne pouvait pas parler d’une élection à la tête de l’EPAD, puisque 9 des 18 membres du conseil d’administration étaient des représentants de l’Etat, Luc Chatel, invité d’Europe 1, poussé dans ses retranchements par Jean-Pierre Elkabbach (le fait mérite d’être souligné), admet que les dits représentants de l’Etat pourraient ne pas prendre part au vote.
 
2- Lundi 19 octobre
Frédéric Lefebvre, Christine Lagarde, Bernard Accoyer, saluent de manière hypocrite la proposition de Gaëtan Gorce. Ils pensent que Jean Sarkozy sera toujours élu par 5 voix contre 4. 4 voix UMP + le représentant de la Chambre de commerce et d’Industrie de Paris (un ancien conseiller municipal de Sarkozy).
 
3- Mardi 20 octobre
Coup de théâtre, le représentant de la CCI de Paris (qui dans un premier temps avait manifesté un certain soutien pour Jean Sarkozy) déclare sur RTL qu’il pourrait ne pas prendre part au vote.

Sans lui, le rapport de force changeait du tout au tout. On retrouvait un équilibre, avec 4 voix en faveur de Jean Sarkozy et 4 voix en faveur de Patrick Jarry (maire communiste de Nanterre). Une égalité pure et simple qui n’aurait pas arrangé les affaires de Jean Sarkozy, puisque dans ce cas, la loi donne la victoire au plus âgé des deux.
 
Ainsi, la décision de Jean Sarkozy de se retirer est non seulement le fruit de la mobilisation sans précédent des citoyens au travers des nouveaux médias (une victoire de l’e-democratie - voir l’article), mais aussi et surtout le résultat d’un constat simple : la victoire était de plus en plus compromise. L’élection risquait de s’avérer humiliante et de peser sur l’avenir politique du jeune dauphin.
On a parlé de « maturité politique » pour qualifier cette décision, il ne s’agissait que d’un retrait stratégique. Jean Sarkozy n’avait pas le choix. Sa décision s’imposait, simplement. 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 26 octobre 2009 10:21

    L’hypothèse d’une défaite était pourtant peu vraisemblable.

    En admettant que M. Leroi, le représentant de la CCI, ait effectivement dit sur RTL qu’il envisageait de ne pas prendre part au vote (ce que je ne crois pas un instant, vu les rapports très étroits qu’entretiennent le gouvernement, le Medef et la CCI), il est probable qu’un ou deux administrateurs fonctionnaires seraient venus à la rescousse pour empêcher un camouflet au Clan Sarkozy, quitte à êtres ensuite vilipendés pour leur reniement.

    Mais qu’est-ce qu’un reniement contre un opportun coup de pouce carriériste ou la promesse de faire partie de la prochaine promotion de la Légion d’Honneur ? D’autant plus que les Sarkzoy se seraient empressés de clamer haut et fort qu’ils n’étaient pas maîtres des voix de ces administrateurs.


    • greyillusion greyillusion 26 octobre 2009 12:22

      Il aurait été difficile pour l’État d’expliquer que finalement il faisait voter certains de ses administrateurs alors que tous les ministres déclaraient qu’il fallait que ces derniers s’abstiennent. 

      Et, pour le reste je te conseille de lire ces articles. On ne peut considérer que Le Figaro est un journal qui a un fort parti pris contre Jean Sarkozy, et pourtant c’est un article publié sur son site qui m’a mis la puce à l’oreille. 

      voir l’article du Post.fr

      http://fr.news.yahoo.com/63/2009102...

      Et l’article du Figaro


    • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 26 octobre 2009 15:57

      La supposition évoquée dans cet article est totalement erronée pour la simple raison qu’il est impossible de demander aux 9 représentants de l’Etat de ne pas prendre part à l’élection du président de l’EPAD.

      Voir l’article 7 du Décret n°58-815 du 9 septembre 1958 qui est très clair à ce sujet :

      « Les décisions sont prises à la majorité absolue des membres présents, la décision n’étant valable que si les deux tiers des membres au moins participent à la séance ou sont représentés. »

      http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000868971

      Ce qui nécessite au moins la participation d’au moins 12 administrateurs, soit au moins 3 représentants de l’Etat.
      Cet article n’a donc aucune pertinence.

      Cordialement.


    • Fergus Fergus 26 octobre 2009 16:20

      D’accord avec Sylvain : il est en théorie imossible d’imposer aux administrateurs de ne pas voter. D’où mon précédent commentaire.

      D’autre part, le fait que les ministres disent un jour une chose ne signifie pas qu’ils ne diront pas l’exact contraire le lendemain comme l’a montré l’actualité récente. Tout dépend de l’argumenatire qu’ils reçoivent le matin même de l’Elysée !


    • greyillusion greyillusion 26 octobre 2009 17:34

      Cher Sylvain,


      Je note que vous n’avez pas mis la totalité de l’article que vous citez pourtant en lien


      Voici donc la suite de l’article 7


      «  Au cas où le quorum des deux tiers n’est pas atteint, les décisions sur les questions portées à l’ordre du jour de la séance peuvent être prises, après convocation régulière à la séance suivante, à la majorité absolue des membres présents ».


      Votre objection est donc nulle et non avenue, et je ne comprends pas pourquoi vous avez omis de préciser cela.

      Encore une fois, après l’annonce par l’ensemble des ministres interrogés du fait que les administrateurs ne prendraient pas part au vote, il était impossible pour le gouvernement de faire un rétro-pédalage de cette ampleur.


    • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 26 octobre 2009 19:28

      Cher auteur,

      Je ne l’ai pas cité car c’était inutile (si j’étais de mauvaise foi, je me serais bien gardé de mettre le lien formel du journal officiel, le seul qui fait foi et que, visiblement, vous n’avez pas cherché à lire de vous-même pour avoir une meilleure connaissance des faits).

      La seconde réunion nécessiterait une nouvelle convocation et au moins dix jours entre les deux réunions, ce qui aurait été fort peu pertinent avec autant de projecteurs braquées... Un peu comme un mariage avec tous les invités où le marié dit : non, pas tout de suite, dans dix jours... pas très crédible tout cela.

      Mais il vous faut de la matière, alors on se contente de ce qu’on a, c’est-à-dire de pas grand chose, ce qui est dommage, car il y a des sujets bien plus propices au débat...

      On m’a appris la rigueur, alors, il ne faut pas reprocher aux journalistes de ne pas l’être et de faire exactement pareil à Agoravox. Un peu contradictoire, non ?

      Bonne soirée.


    • M.Junior Junior M 29 octobre 2009 17:34

      La communication est toujours très forte quand les arguments sont légers.

      Une défaite supplémentaire du perroquet (2 conseils en communication avant une allocution sur F3) aurait été difficile pour communiquer sur le prodige qui a :

      Abandonné Hypokhâgne
      Abandonné la musique
      Abandonné le théâtre
      Echoué en droit (Sauf si on tient compte d’une dérogation exceptionnelle)
      Menti sur ses résultats universitaire

      Donc difficile de communiquer sur ce jeune homme de talent comme le dit garde rapprochée de papa.


    • le-Joker le-joker 26 octobre 2009 10:26

      Les anti Sarkozystes ne savent plus quoi inventer : Un jour c’est du népotisme où la victoire était acquise et le lendemain sous prétexte qu’il se retire c’est justement car la défaite était annoncée.


      La girouette se porte à merveille en France.

      • non666 non666 26 octobre 2009 11:23

        Etre CONTRE (1ere inversion logique) les ANTI(2eme inversion logique)-sarkozystes revient a dire qu’on est sarkoziste, la maitrise de la dialectique en plus....

        Tous ceux qui denoncent les anti-quelquechosismes sont TOUJOURS des lobbyistes du quelquechose. Ils ne gagnent que les idiots utiles, ceux qui n’ont pas compris ce qu’on defendait et ne voient que le diable qui est montré.

        Vos argumentaires baissent de jour en jour, messieurs du Betar.



      • RilaX RilaX 26 octobre 2009 11:33

        argumentaires ?
        Ils ont des arguments ?
        Pourquoi je ne les voit pas ces arguments moi ?


      • le-Joker le-joker 26 octobre 2009 11:54

        Non666 il ne s’agit pas d’être Sarkozyste ou pas il s’agit simplement de relever les incohérences de ceux qui se prétendent opposant à Sarkozy, un coup il allait gagné sans élection et tout était acquis maintenant il se retire c’est parce qu’il allait perdre, ça te semble cohérent toi ces analyses contradictoires ?

        Moi pas.

      • Charles Martel Charles Martel 26 octobre 2009 10:27

        hypothèse de défaite fondée sur le fait que le représentant CCI (proche de Sarkozy) et aucun représentant de l’état ne prennent part au vote ?

        mouais on a un peu de mal à y croire.

        Enfin de toute façon le mal est fait : le fiston a gagné en « maturité » et est devenu « un vrai homme politique » tellement il a « impressionné ».

        Un nouveau Sarko est né, pauvre de nous.


        • Fergus Fergus 26 octobre 2009 10:41

          Pas si sûr, Charles Martel, car un sondage du jour nous apprend que le fils Sarkozy n’a convaincu que... 24% des Français qui ont suivi sa prestation sur France 2.

          Il est vrai que celle-ci s’est limitée à répéter à Pujadas les 2 ou 3 pauvres arguments concoctés par les conseillers de l’Elysée.

          Nos concitoyens ne seraient-ils pas dupes de ce lancement de produit marketé ?


        • non666 non666 26 octobre 2009 11:28

          Je pense chers posteurs qu’en réalité , les medias viennent de decouvrir que les citoyens ne les coyaient tout simplement plus.
          Du coup toute les startégies de com, tous les think tanks , tous les spin doctors en sont pour leur argent et leurs conseils.

          A force de croire que les « français sont des veaux » , ils decouvrent une suspiscion etayée par de nombreuses années d’enfumages.
          Le petit Jean est juste le premier a faire les frais de notre toute nouvelle conscience des choses.
          Il faut dire que nous sommes de plus en plus nombreux a mettre les projecteurs sur les cafards qui aimaient tant se cacher dans l’ombre.



        • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 26 octobre 2009 13:30

          @ non666 . J e vous cite partiellement :

          « .................Je pense chers posteurs qu’en réalité , les medias viennent de decouvrir que les citoyens ne les coyaient tout simplement plus.................... »

          Et je vous approuve parfaitement ! Vous avez mis l’accent sur une vérité évidente qui met à mal les médias...Le petit Jean a été lâché par eux, parce qu’il fallait bien commencer par quelqu’un...

          Vous pointez du doigt une réalité et un problème très intéressant à approfondir :

          "

          Les journalistes « ont abdiqué, sans suffisamment guerroyer, leur rôle de chiens de garde chargés, comme les y enjoint la constitution (…), de protéger les citoyens contre les mensonges et les abus du pouvoir. Ils se sont laissés dépouiller de leur fonction essentielle, qui est de définir l’information, de discerner, dans le fatras des faits du jour, ce qui est important et ce qui est exact. Ils ont abandonné à d’autres, à ceux qu’ils devraient contrôler, le pouvoir de déterminer non seulement l’agenda et la hiérarchie de l’information, mais bien plus gravement encore, les événements qu’il importe de couvrir et de traiter », analysait Jean-Paul Marthoz dans son essai Le journalisme en quête de repères aux États-Unis."

          Résultat :

          la question de leur indépendance rédactionnelle est largement remise en cause par nous les citoyens encore capable d’’exercer leur esprit critique .

          Nous découvrons une réalité effarant / LES MÉDIAS fabulent. Ils sont l’otage de la politique et de l’argent. Ils véhiculent une « pensée unique » et ils manipulent l’opinion.

          Après cette prise de conscience, nous pouvons( et nous devrions ! ) alors éviter d’avaler tout cru ce qui est rapporté et ainsi éviter de se faire avoir par cette véritable conspiration que sont devenus le « politiquement correct » et le conformisme social où tout le monde va dans la même direction, une direction décidée ; et soulignons le à gros traits pour le garder toujours en mémoire, par les élites de notre société.

          Toutefois, avec l’arrivée d’Internet, il est maintenant possible de multiplier ses sources d’information et de rester vigilant. La naissance de nombreux médias citoyens - c’est-à-dire des sites de nouvelles où l’internaute peut lui aussi rapporter la nouvelle, faire ses propres enquêtes et les publier - nous donne accès à de nouvelles sources d’information.

          C’est ainsi qu’il nous est possible de nous prémunir contre les informations biaisées, l’abus de confiance, voire la manipulation médiatique.

          Je ne pense pas ête hors sujet, mais plutot, je réduis « l’affaire du petit Jean » à un très bon exemple de « l’influence du vent sur nos médias », qui veulent retrouver un peu de crédibilité à nos yeux !
          Merci non666 .d’avoir été à la racine et d’avoir dénoncé que « l »arbre cache une forêt dangeureuse ".


        • Polemikvictor Polemikvictor 26 octobre 2009 10:41

          La vrai raison est evidente : toute la droite a vu en Jean Sarkozi un homme extraordinairement brillant avec des qualités exceptionnelles, il s’est donc rendu compte qu’il sous utilisais ses talents avec une ambition aussi faible d’ou son abandon.

          J’attend maintenant qu’il se fixe un objectif au niveau des ses qualités  : la mairie de Lille ou la présidence de Poitou Charente.

          J’espere que je ne serais pas déçu !!


          • artnaif 26 octobre 2009 11:20

            ou avez vous vu qu’ il était « un homme extraordinairement brillant avec des qualités exceptionnelles » ? quelles preuves apportez vous ce cette affirmation péremptoire ? à moins que ce soit de l ’ humour !!


          • La râleuse La râleuse 26 octobre 2009 10:53

            Totalement d’accord avec Charles Martel
            Et j’en viens même à me demander si toute cette affaire n’a pas été concoctée dans le seul but de prouver la maturité de Jeannot afin de mettre tous les atouts de son côté à l’occasion d’une prochaine élection.


            • Fergus Fergus 26 octobre 2009 16:22

              La seule maturité qu’il a démontrée est la même que celle du singe savant qui reproduit ce que lui a dicté son maître !


            • pierre60 pierre60 26 octobre 2009 10:57

              Il est peut etre pas bon dans ses etudes de Droit, mais comme comedien, il est plutot pas mauvais le gamin.
              Des cheveux coupes bien sage,
              Les lunettes cerclees acier (necessaires pour voir ou etre vu),
              Le costume sombre de coupe classique,
              La montre Swatch.
              Un des interviewers qui a un voix de petit garcon.
              On peut croire a la chance et ne surtout pas compter sur le hasard.


              • Fergus Fergus 26 octobre 2009 16:27

                Où, dans cette énumération, se trouve le mérite du gamin ?

                Car il s’agit là du conditionnement d’un produit formaté par de spécialistes du marketing commercial, rien de plus. Ce bon Dauphin, ainsi transformé, est le résultat d’un packaging savant.

                Comme vous le dites, pas question là du moindre hasard !


              • pierre60 pierre60 4 décembre 2009 12:03

                Le merite est le merite du comedien.
                La voix est assuree, le ton est calme, le propos mesure.
                Comment etait son cher papa quand son (parrain) Achille Peretti l’avait propulse (a 22 ans) Conseiller Municipal a Neuilly, avant d’etre elu maire a la mort de son tuteur a l’age de 28 ans.
                Si Nicolas a toujours reve d’etre President, je ne suis pas sur que son fils Jean ait eu les meme reves.
                On a peut-etre perdu un acteur talentueux.
                Truelle destin, comme disait le « canard » au sujet de Martin Bouyghes.


              • Imhotep Imhotep 26 octobre 2009 11:09

                Ce raisonnement ne tient que par des hypothèses brinqueballantes dont la seule peut-être serait l’élection à l’âge, information non lue à ce jour et je crois fausse car si la voix du président est prépondérante en cas d’égalité pour un CA son élection doit se faire à la majorité. Il ne peut y avoir d’égalité je crois.


                Ensuite la proposition de non vote des représentants des ministères n’était en rien une certitude pour le vote. Enfin la possibilité également de non vote du représentant de la CCI ancien élu RPR avec Sarkozy, était tout aussi hypothétique.

                • greyillusion greyillusion 26 octobre 2009 12:44

                  Pour le premier point, lisez l’article suivant sur Lepost.fr. 



                  Concernant l’élection à l’âge, vous pouvez également vous référer à l’article du Post. 
                  Je suis sûr - contrairement à vous - qu’un conseil d’administration a besoin d’un président, et qu’en cas d’égalité, le plus âgé est élu. 

                  La proposition de non vote des représentants avait été, faut-il le rappeler, reprise en choeur par le gouvernement (vous l’aviez d’ailleurs noté dans votre propre article : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sarkozy-jean-quand-une-idee-naive-63473).

                  Il aurait donc été difficile pour eux de faire machine arrière. 

                  Sur la possibilité du non vote du représentant de la CCI, je vous l’accorde, cela était hypothétique. Mais je crois que ce qui a fait pencher la balance, c’étaient les possibilités d’abstention des élus UMP. 
                  Les déclarations endiablées de Claure Leroi ont beaucoup choqué sa hiérarchie à la CCI. La CCI de Paris avait donc montré des signes de prudence quant au soutien à la candidature de Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD. 

                  Ce raisonnement repose donc sur des hypothèses fondées. 

                • orage mécanique orage mécanique 26 octobre 2009 11:17

                  C’est vrai que de ne pas perdre la face semble avoir était la priorité,
                  car au regard des évènements ultérieurs pour arriver à cette candidature, il y avait eu tractation de longue date :

                  qui voulait la place de Présidence de l’Epad (et accessoirement la peau de Devedjian) au mois d’Aout date à laquelle l’élection aurait dû avoir lieu ? .... Isabelle Balkany
                  Au final au mois d’octobre, c’est Jean Sarkozy qui sera candidat pour une élection pré-gagnée.

                  Entretemps,

                  Projet de loi relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne, adopté en 1ère lecture par l’Assemblée nationale le 13 octobre 2009 , TA n° 348
                  Projet de loi attendu avec impatience par Alexandre Balkany et décidé à la surprise générale en urgence.


                  A la façon d’un Frédéric Lefebvre, nous pourrions manier le mépris pour dire qu’il faut vraiment être tordus pour faire un rapprochement de ces évènements, c’est digne du diable d’internet qui garde la mémoire de tout, sacrebleu !


                  • Paul Cosquer 26 octobre 2009 11:21

                    Même si les chances de réussir le coup étaient grandes, la moindre probabilité d’un échec aurait été considéré somme intolérable pour les très orgeuilleux Sarkozy. Par conséquent, le raisonnement se tient. 

                    Derrière le dauphinse se cachent des requins de la finance qui pousseront le moment venu...Ces requins doivent renvoyer l’ascenceur pour tout ce que l’Elysée leur donne comme cadeaux et pour toute les affaires louches qu’il efface éventuellement....

                    Le mot défaite n’est pas de mise dans cette affaire puisque « défaite » est l’inverse« de »victoire". Et une victoire se gagne en combattant pas en bénéficiant de soutiens serviles ni en achetant des voix ni avec l’appui du papa-chef de l’Etat.


                    • franck2010 26 octobre 2009 11:31

                      Comme comédien je le trouve lamentable. Sa réthorique à deux balle vaut pour une société du spectacle qui confond politique et sentimentalisme. C’est la génération télé-réalité, pas de fond , que de la gueule. Sans pudeur, il est capable de convaincre un analphabète d’acheter une encyclopédie et de se faire élire par la droite décomplexée, et ses rombières emperlousée,mais le néant habite ce crétin, jeune escroc qui pique une colère d’ado quand un élu le met en cause...tout le portrait de son père.


                      • cathy30 cathy30 26 octobre 2009 11:37

                        Et voici sarkosy II.
                        Un vrai coup de maitre puisqu’il a été élu au conseil d’administration de l’Epad.

                        http://www.liberation.fr/politiques/0101598986-et-jean-sarkozy-mit-les-pieds-dans-l-epad


                        • Jean-no Jean-no 26 octobre 2009 11:55

                          Intéressant, on peut imaginer que l’élection n’était pas « dans la poche » finalement... Mais par ailleurs, une victoire ici aurait constitué une défaite vis à vis de l’opinion, finalement hostile. En perdant ce poste, Jean Sarkozy a beaucoup gagné à mon avis : http://www.hyperbate.com/dernier/?p=8086&nbsp ;


                          • greyillusion greyillusion 26 octobre 2009 12:08
                            Pour ceux qui sont un peu dubitatifs à la lecture de cet article, sachez qu’il ne s’agit pas d’hypothèses sans fondement. 

                            Il y a un article du Post.fr qui va dans le même sens : 

                            http://fr.news.yahoo.com/63/20091020/tpl-la-dfense-pourquoi-jean-sarkozy-a-de-5cc6428.html

                            Et même Lefigaro.fr, le 20 octobre, publiait un article qui corrobore cette hypothèse. Vous pouvez le lire, et ainsi reconnaître que rien n’est inventé ici. 


                            • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 26 octobre 2009 14:12

                              Merci @ Le furtif, qui vient lui aussi poser la bonne question, au delà de l’écran de fumée médiatique, à mon sens .

                              mais au fait, à quoi sert l’Epad ?

                               

                              http://tv.lepost.fr/2009/10/23/1756890_le-role-de-l-epad-a-paris.html

                              Vidéo très intéressante !

                              L’Etablissement public d’aménagement de la Défense, a la charge d’aménager le plus grand centre d’affaires d’Europe.

                              Que représente l’Epad ?

                              3,3 millions de mètres carrés de bureaux, 2.500 entreprises et 150.000 emplois : le quartier de la Défense, situé au nord-ouest de Paris abrite les sièges sociaux de nombre d’entreprises du CAC 40. Il est sorti de terre à l’initiative du général de Gaulle, qui, en 1958, décide d’aménager le vaste espace s’étendant après les Champs-Elysées, entre les communes de Neuilly, Puteaux et Courbevoie. Pour ce faire, il crée un Etablissement public chargé d’aménager ce quartier, baptisé la Défense. L’Epad est né.

                              Quel est son rôle ?

                              Dans la zone de la Défense, décrétée « opération d’intérêt national », l’Etat délivre lui-même les autorisations de construire. Tel est l’essentiel de l’activité de l’Epad, qui se charge des études d’urbanisme et de la vente des droits à construire, par laquelle elle se finance. Elle a également la haute main sur l’aménagement des infrastructures du quartier. Son budget avoisine cette année les 115 millions d’euros.

                              L’Epad doit fusionner début 2010 avec l’Epasa (Etablissement Public Seine Arche à Nanterre), chargé d’aménager 320 hectares à Nanterre. Le nouvel établissement, l’Epadsa (Etablissement public d’aménagement de la Défense Seine-Arche) aura en charge, outre les 160 hectares originaux et les 320 de Nanterre, près de 300 autres situés entre cette dernière et La Garenne-Colombes. Au total, plus de 770 hectares.

                              Qui a vraiment le pouvoir au sein de l’Epad ?

                              C’est le conseil d’administration qui détermine le budget et la stratégie de développement de la zone, et qui décide des opérations à entreprendre ainsi que des conditions de leur financement….CQFD…

                               

                               


                            • tvargentine.com lerma 26 octobre 2009 12:58

                              Il n’y a aucune défaite !

                              jean Sarkozy est un élu du peuple et ne pas le reconnaitre c’est être anti-républicain

                              Le conservatisme anti-jeune est encore très présent dans notre société française surtout venant des fonctionnaires de l’éducation nationale qui n’accepte pas la réussite venant d’un jeune français

                              Pourquoi croyez vous que les jeunes partent à l’étranger réussir dans les affaires ou les entreprises ??

                              L’exemple est ici caractèristique d’une campagne d’une minorité de la presse contre la jeunesse

                              Quand allez vous parlez du bilan catastrophique de Jean Paul Huchon et de son ami Julien Dray ????? à 6 mois des éléctions régionales

                              http://www.tvargentine.com



                              • K K 26 octobre 2009 15:28

                                Quand allez vous parlez du bilan catastrophique de Jean Paul Huchon et de son ami Julien Dray ????? à 6 mois des éléctions régionales 



                                Rien ne vous empêche de le faire, j’ai envie de rigoler un peu..... C’est vrai que le bilan des régions dirigées par la droite est fantastique et qu’on rêve d’avoir ces résultats chimériques partout smiley Heu de mémoire, il n’y a que l’Alsace... Corrigez moi si je me trompe

                              • Fergus Fergus 26 octobre 2009 16:31

                                Avant d’être un élu du peuple (mal élu d’ailleurs, à Neuilly Sud pourtant !), Jean sarkozy est un pistonné de toute première grandeur qui a soufflé ce poste de conseiller général à des militants Ump autrement plus expérimentés et méritants que lui car engagés depuis longtemps dans la lutte politique locale. 


                              • Lemaïsjekiff Nestor 26 octobre 2009 13:00

                                Ouais, ouais, c’est ce qu’on dit « tel père tel fils », les deux font la « paire » .

                                Enfin moi je n’y crois pas au dicton, ce que je crois par-contre, c’est que pendant que les polémiques fusent, elles font la une des médias, et pendant ce temps d’autres choses sont faites tranquillement.

                                Les médias posent des questions sur ces faits là aux autres politiques, ces autres politiques qui se font un plaisir d’y répondre pour bien-sûr polémiquer. Plus il y a de polémique, plus les médias parlent et rapportent ce que les politiques disent, moins il n’y a de place donc de temps pour des choses qui se font et qui sont peut-être plus néfastes.

                                De toute façon il est clair que les politiques, n’ont pas grand chose d’autre à faire que polémiquer sur ces sujets, de Jean de l’EPAD et d’autres. Que ce soit Nicolas, Jean, François, Ségolène ou d’autres, je ne vois pas comment on pourrait sortir la France de son bourbier, de son merdier, à moins que l’État Français gagne au loto à chaque tirage.

                                A part un changement radical je ne vois pas comment les Français peuvent croire à un changement, comment les Français peuvent être optimistes sur notre futur .

                                Il ne faut pas oublier, que ce sont les mêmes qui ont ensemble défendu la Constitution Européenne, ce sont ces mêmes qui maintenant gouvernent le pays ensemble soit-disant par l’ouverture, mais il n’y a jamais rien eu de fermé entre eux, ils se partagent le pouvoir Français depuis plus de cinquante ans « au moins » .

                                 Les polémiques, les Clearstream, les Mitterrant, les Jean sarkozy, ne sont que des passades d’une époque et pendant ces polémiques il y a d’autres choses qui se font, loi et décret qui sont passés eux le sont pour du long terme et on sûrement plus d’importance pour nous le peuple que les polémiques du moment et éphémères .

                                Les médias parlent pendant une trentaine de minutes de ces polémiques, et parle d’autres faits pendant 30 secondes, « en bref quoi ». Une usine qui ferme ou qui délocalise et qui employait une centaine de salariés dans le nord de la France, un sujet qui sera peut-être abordé en fin de journaux télévisés sur une trentaine de secondes. Pourtant plus dramatique que les polémiques du moment, cent emplois de perdu qui rendent des personnes sans emplois est sûrement plus important pour nous, mais pas pour nos gouvernants, car cela prouve que le Pays va mal .

                                Alors soit on a dit aux médias de ne pas effrayer les Français, soit les médias sont tous des médias star académies, ou est-ce nous peuple qui nous laissons endormir par ces nouveaux concepts télévisés qui fait que nous penchons plus pour ce genre de sujet, plutôt que par des sujets qui sont faits discrètement et qui ont sûrement une importance plus néfaste à court et à long terme pour nous et nos enfants ! 

                                 


                                • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 26 octobre 2009 13:58

                                  @ l’auteur : Ce n’est pas une défaite ;Ce n’est pas un renoncement. Ouvrez les yeux !
                                  C’est une position d’attente. C’est reculer pour mieux sauter, et il sautera haut et fort. Jamais défaits, et d’autant plus ambitieux qu’ils auront été humiliés par la plèbe...
                                  Car il est quand même  au conseil d’administration ! Il est toujours incompétent et personne ne dit rien ? Ils nous prennent pour des idiots.
                                  Le mal est fait. Le petit prince est arrivé à poser un pied du « clan Sarkozy » au sein de l’EPAD,pour …. aider papa ensuite au financement de sa campagne de 2012 ??? par exemple …

                                  C’est simplement une Arnaque organisée !
                                  Le plus drôle, c’est qu’ils ont obtenu ce qu’ils voulaient. Les Sarkozy savaient très bien que la gauche se jetterait sur eux à bras raccourcis... C’est tout ce qu’ils espéraient.
                                  Regardez la situation après ce retrait : Jean Sarkozy est devenu un personnage publique, il vient de passer son baptême du feu. Jean a fait preuve d’humilité, de capacité d’écoute. Jean a su se démarquer de la volonté de son père. Jean aura la légitimité pour briguer ce poste la prochaine fois. Et blablabla...A moins qu’il obtienne un meilleur poste (voir un mandat électif dans un fief sarkozien) entre-temps.

                                   

                                   Donc les médias ont décidé de nous vendre le "courage de Jean Sarkozy "... En réalité, on sait tous qu’il ne pouvait pas faire autrement vu le tremblement de terre que ça supposait au niveau politique . La nomination au poste d’administrateur ne change rien : il n’est pas plus compétent. Alors on s’arrange pour nous pondre une belle histoire ... Qui ne tient pas la route : sans son père, il n’aurait jamais pu être conseiller général du 92. On voit des gens se réjouir de la découverte d’un nouveau génie de la politique alors qu’en réalité la prestation du petit Sarko va inciter encore plus à ne pas aller voter : que peut nous apporter ce fils à papa arriviste et incompétent ? Qu’a t’il de plus que n’importe qui d’autre à part la tchatche ?Et le nom ? 


                                  • Hesprides Hesprides 26 octobre 2009 14:04

                                    je connais des gamins de 15 ans vendeurs de tapis au souk de marrakech qui ont plus de « tchatche » que le jeune sieur !!!

                                    Mais vous avez raison, le peuple s’est bien fait entuber par la comedie a laquelle on vient d’assister !!!

                                    Entre president et administrateur, il y a pas photos, le ver est dans le fruit !!!


                                  • dante haguel 26 octobre 2009 14:00

                                    ou alors, peut etre, ca ne reste qu’un supposition :

                                    JS ne cherche pas le siege de president de l’EPAD, juste a faire parler de lui, de lui ouvrir les tribunes des media (passage au journal de 20h, presse ecrite, etc....) facilement et gratuitement....

                                    il a rien a dire, masi la du coup il occupe le devant de la scene et occupe les esprits....

                                    et d’une pierre 2 coup, le coup du magicien, pendant que j’agite la main droite, la main gauche est libre d’agir.... genre passé HADOPI2 sans opposition, les projecteurs de l’actu etant braquer sur JS/EPAD..... pas de tollé, ni de pompeux sondage, bref rien, juste c’est passé comme une lettre a la poste (quoique) et....
                                     ....du coup c’est tout benef pour les sarko, le pere voulant absolument faire passer ce texte, et il en a profiter pour nous refiler de son fistons pour nous preparer a s’habituer a ses passages a l’antenne......

                                    enfin HADOPI2 ou autres trucs, c’est pas exclusif a ce texte, j’ai juste HADOPI en exemple... petit raccourci de ma pensée ^^

                                    mais bon, ca ne reste que supposition.....


                                    • Hesprides Hesprides 26 octobre 2009 14:07

                                      Raccourcissez pas trop votre pensée tout de même..... !!!

                                      Vous savez par les temps qui courent, vaut mieux garder l’intégralité de ses facultés intellectuelles......quand elles existent bien sur.


                                    • dante haguel 26 octobre 2009 14:14

                                      ben je raccourci un peu.... a bonne escient, vu que d’autres on deja emis de hypotheses/fait similaire....

                                      je parlais d’hadopi, bien que ca date de fin septembre, qlq a parler des textes de lois sur les jeux d’argent avait un meilleur exemple que moi, mais disons que ce ne sont que des details par rapport a ce qui a pu se faire....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

greyillusion

greyillusion
Voir ses articles







Palmarès