Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Esclaves par consentement

Esclaves par consentement

L'épisode de la censure de la « loi Duflot » après le Conseil Constitutionnel aura montré au grand jour (débat à minima du sujet lors de son passage au Sénat) que le Gouvernement a décidé de fonctionner en vase clos.

C'est devenu la règle : ce gouvernement refuse le débat. Jusqu'à recourir sans discontinuer à la «  procédure d'urgence ». Des procédures accélérées pour que les citoyens et leurs représentants se taisent.
Ce fut le cas pour le TSCG. Cela arrivera pour l'instauration de la Banque Publique d'Investissement.
 
C'est pour mettre en place l'austérité que s'agite le gouvernement, maillant l'avenir, dans la seule obsession d'une vision comptable de la maison commune, pour laquelle il a décidé de mettre la volonté politique entre parenthèse. On n'innove pas, on bétonne. Bétonner avec prise rapide, pour faire taire.
 
Ce faisant, la démocratie s’essouffle. Aux débats, on préfère instiller des parenthèses, du « danger islamiste » au « made in France ».
 
En définitif, au moment même où se prennent des décisions qui vont bouleverser nos vies, nous est montré le fossé grandissant entre ceux qui « savent » et les autres à qui on ne demande même plus de consentement.
 
Tout se passe en effet comme si la classe politique sous la Vème République - dans son alternance acceptée - avait décidé de distinguer une fois pour toutes ceux qui savent de ceux qui ne savent pas, le sort de ces derniers ne relevant que du bon vouloir des premiers. La contrainte comme ordinaire. Et peu importent les rejets populaires quand les décisions sont prises.
 
Il y aurait donc aujourd'hui plus qu'hier dans notre République à géométrie variable, des hommes qui dirigent et d'autres qui obéissent, des hommes qui sont destinés à donner des leçons et d'autres qui a seulement les écouter. C'est dans ce paysage que les normes sociales éclatent, que l'unité de la République est mise en cause.
 
Le nouveau pouvoir, contre toute attente et pour son confort régalien, a choisi de nous faire méconnaître les choses de la Cité, nous interdire d'acquérir les connaissances des choses afin de ne les pas comprendre et participer. Pour dominer, le dernier branchage d'une République moribonde a choisi pour survivre de rendre ignorant le peuple pour mieux le dominer.

Aujourd'hui, aux portes de la caverne, les dirigeant de ce pays, en bons conservateurs, aménagent la maison commune mais ne veulent rien changer. Sans notre consentement, ils agissent. Et nous, par notre silence, nous devenons esclaves par consentement.
 
Léon

http://leonetpaulette.blogspot.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 25 octobre 2012 17:22

    on est revenus à la royauté !
    - une caste (ENA) dirige !
    - une autre caste juge
    - les bourgeois se régalent
    - le peuple paye


    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 28 octobre 2012 00:20

      Sous la Royauté, le bourgeois restait à la place qui lui revenait, sur le pavé, loin du caniveau, rasant les façades, pour se protéger des projections de boue et d’excréments du Peuple provoquées par les rapides berlines des aristocrates, roulant par mégarde ou par malice dans ce caniveau central de la rue insalubre...


      Mais ... depuis la Révolution...

    • Mycroft 25 octobre 2012 17:58

      Heuuu, en même temps ces gens là, vous les avez élu, hein. Vous avez même élu deux d’entre eux au ticket gagnant du 2ème tour.

      Oui, ils sont limités dans leur choix, car la majorité des français ne veulent pas de véritable changement, ils veulent juste que tout se passe bien avec l’ancien système qui est bancale.

      Ils oublient que, comme disait Kennedy, il ne faut pas demander ce que l’état peut faire pour nous mais ce qu’on peut faire pour l’état. Ils oublient qu’il faut imposer la division du pouvoir pour qu’elle existe, ce qui nécessite une 6ème république.

      Les fondement de notre système sont à revoir, depuis longtemps. On attend de le faire depuis 30 ans. Évidement, plus on attend pour soigner un mal, plus il s’aggrave. Là, on en est à un stade assez grave. Ça ne va pas aller en s’améliorant.

      La seule joie qu’il peut nous rester, c’est celle de voir les anglo-saxon se vautrer plus encore. Car si notre système est à revoir de fond en comble, le leur est à jeter à 100%


      • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 28 octobre 2012 00:22

        Heuuu, en même temps ces gens là, vous les avez élu, hein. Vous avez même élu deux d’entre eux au ticket gagnant du 2ème tour.


        Dès lors, issus d’un scrutin au suffrage universel, il ne faut pas s’attendre à des miracles... :->

      • Aldous Aldous 25 octobre 2012 19:29

        Le pouvoir regalier n’est plus en France.


        C’est pourquoi les citoyens ne sont pas les bienvenus dans les cuisines du pouvoir.

        • Aldous Aldous 25 octobre 2012 19:44

          régalien...



        • curieux curieux 25 octobre 2012 22:50

          Tout a fait. On a voté pour ceux qui nous été imposés par le NOM. Et ce sont toujours les mêmes


        • lala 26 octobre 2012 08:06

          La France n’est plus une démocratie mais bien une dictature molle dirigée par une classe d’individus qui n’a cure du peuple et qui n’a surtout jamais travaillé(le problème est bien là). A tour de rôle depuis Mitterand ils ont appauvris la france et son peuple pensant égoistement à leur réelection et non à la construction de la France). Ce sont enrichis ce sont amnistié (sous Mitterand) et ce sont protégé .

          Oui nous apprenons qu’ils taxes les retraites dans le même temps ces députés refusent au nom de la rétroactivité de modifier leur statut (sauf pour les nouveaux). Nous reprochions à Sarko ces 32 taxes mais le nouveau dictateur a déjà battu son prédécesseur. Attention quand les ventres auront faim le peuple se soulèvera et la c’est pour bientot. Fini la tromperie.

          • roro46 26 octobre 2012 10:59

            Une dictature « molle » ??

            Un exemple d’actualité :
            http://vimeo.com/52063732

            ...mais il y en aurait d’autres, évidemment...

            Il y a hélas bien longtemps qu’on a dépassée la « mollitude »... !


          • JL JL 26 octobre 2012 12:01

            "Il y aurait donc aujourd’hui plus qu’hier dans notre République à géométrie variable, des hommes qui dirigent et d’autres qui obéissent, des hommes qui sont destinés à donner des leçons et d’autres à seulement les écouter."

            Plus qu’hier ? Allons donc.

            La différence avec hier, c’est que aujourd’hui, ça se voit, ça s’accélère, et ça devient insupportable.

            Ps. léon et paulette qui signe Léon, nous avons déjà eu un Léon ici : êtes-vous celui-là ?


            • JL JL 26 octobre 2012 13:14

              Suis-je distrait : leon et paulette ne répond pas aux commentaires.


            • HELIOS HELIOS 26 octobre 2012 15:53

              un petit avis décalé sur votre article, un detail devrais-je avouer, mais un detail plein de « moins » en promesse...
              J’adhere a l’orientation globale de votre texte, mais comme d’habitude depuis plus de 60 ans, eh, oui, on a l’age de son temps, je ne cesserai de dire ce que je pense.

              Vous avez choisi pour illuster votre propos de la phrase ...
              Aux débats, on préfère instiller des parenthèses, du « danger islamiste » au « made in France ».
              Si j’ai bien interpreté votre propos, mais je me trompe peut etre, vous reprouvez, entre autres, le « made in France »... et la dessus je ne donnerai pas mon avis, et le danger islamique, ce dernier donc ne serait pas !

              Dans un contexte de democratie où la majorité affirme sa predominance par rapport aux autres, il ne s’agit pas d’un probleme franco-français de basse politique, de gauche ou de droite.

              Le danger islamique est avancé, j’ose dire démontré, par la totalité des pays occidentaux... des trois continents « blancs » l’europe, les ameriques et l’australie ainsi que d’une partie non negligeable de l’asie et enfin de certains pays de l’Afrique.

              Cette affirmation peut ete evidement fausse, mais quand presque 1,5 milliards de personnes repartis sur plus des 2 tiers de la planete ressentent l’islam comme un danger, je ne vois pas ce qui vous permet d’ignorer et de jouer avec ce sentiment bien partagé.

              Cela dit, nous sommes dans la même demarche satistique que le mediator....
              Parmis les malades soignes par le mediator, les consequences sont remarquables, mais, individuellement, on ne peut accuser ce medicament ! Transposez cela a L’islam....

              Vous avez bien mal choisi votre exemple.

              Bonne fin de journée


              • Ariane Walter Ariane Walter 26 octobre 2012 16:33

                Super.C’est cool pour moi. Pas besoin d’écrire... (Enfin presque...)


                • miha 1er novembre 2012 09:05

                  En plus, les esclaves qui protestent sont passés sous silence dans les médias.

                  C’est pour cela qu’on a l’impression que TOUS les esclaves se taisent.

                  Ils ne se taisent pas tous, Léon et Paulette. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès