Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Essence : faut-il alléger la facture pour le consommateur ?

Essence : faut-il alléger la facture pour le consommateur ?

Dans certaines stations-service, le prix du litre de super vient de dépasser deux euros le litre . L'inexorable, et difficilement supportable, augmentation de la facture carburant participe à la morosité économique. Quelle politique faut-il alors mener ?

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault promet, ce 22 août 2012, une diminution "modeste" et "provisoire" des taxes sur le carburant. Mais il affirme l'installer "en attendant de mettre en place un mécanisme qui régule le prix des carburants" et il ajoute "si vous gelez les prix pendant trois mois et que vous les laissez repartir après, vous n'avez rien résolu."

Le même jour, le gouvernement allemand fait savoir qu'il est opposé à une diminution des taxes pour contrer la flambée du prix des carburants. Le porte-parole du ministère des finances, Martin Kotthaus, rajoute "faire baisser le prix des carburants ne fait pas partie du rôle du gouvernement".

S'agit-il seulement d'une opposition de style ? Les socialistes français étant volontaristes, les conservateurs allemands plus libéraux ? Le gouvernement Ayrault veut-il se débarrasser rapidement d'une promesse de campagne de François Hollande en l'appliquant a minima ?

Allons au-delà de ces questions, prenons du recul. Ce qui est certain, c'est que les positions allemandes et françaises, illustrent des visions diamétralement opposées des politiques énergétiques. C'est une certitude : la baisse des taxes, allégeant la facture du carburant pour le consommateur sera, à long terme, une véritable erreur politique.

Pourquoi ? Tout d'abord, parce que la TIPP, la taxe sur le carburant, joue un rôle important dans le budget de l'Etat. Dans le contexte actuel de déficit public, il sera difficile de baisser fortement un impôt qui rapporte près de 15 milliards d'euros par an.

Ensuite, parce que les prix des carburants vont probablement continuer à monter dans les mois et les années à venir : il est donc fortement probable que les baisses de taxes sur les carburants soient sans effet sur les prix à la pompe. On se sera donc privé de recettes indispensables pour la Nation, sans que le consommateur (et l'électeur !) ne voit la différence.

Plus fondamentalement, nous n'avons pas intérêt à envoyer un signal de baisse des prix à l'automobiliste. Si nous voulons préparer les ménages et les entreprises à l'inéluctable pénurie de pétrole, il faut -au contraire- laisser faire l'augmentation des prix qui reflètent l'inexorable tension mondiale autour de l'accès aux hydrocarbures.

Il faut alors accompagner les consommateurs pour les aider à trouver des solutions à cette implacable évolution. Pourquoi alors ne pas consacrer une petite partie de la TIPP pour aider les entreprises, les particuliers et les collectivités locales à trouver des solutions qui les aideront à sortir de leur dépendance de plus en plus dangereuse aux carburants ?

Une petite contribution (de l'ordre de quelques centimes par litres) ne changera guère la facture à la pompe mais pourra permettre des investissements qui amorceront une sortie de notre dépendance. 

Cette contribution alimentera un fonds d'investissement public qui favorisera les tentatives de découplage de notre économie à l'économie du pétrole.

Prenons quelques exemples de l'usage possibles de ces fonds :

-aider les municipalités des grandes villes à installer des stations en libre accès pour louer des voitures électriques ou des vélos à assistance électrique

-aider les communes péri-urbaines éloignées des centres des métropoles à installer des bus à grande vitesse qui puissent aider leurs habitants à sortir de leur dépendance à leurs voitures lors de leurs migrations pendulaires

-soutenir les entreprises qui veulent se doter de flottes de véhicules électriques ou hybrides rechargeables.

-installer un parc de taxis collectifs réservable par portable

Le lecteur réticent à la seule idée de voir sa facture encore monter doit savoir que, de toute manière, elle augmentera encore car la demande mondiale de pétrole excède de plus en plus une offre rendue de plus en plus difficile à trouver (pétrole de schistes, forage en eaux très profondes, ...). 

Se préparer à ne plus dépendre de cette ressource non renouvelable est donc une nécessité.

Si le lecteur craint que les plus pauvres soient les premiers perdants de ces augmentations, il doit encore plus redouter le laisser-faire et l'impréparation qui condamnera encore davantage le laxisme et les promesses intenables.

Seule une politique d'investissement et d'augmentation des prix à la pompe peut nous aider à sortir de notre addiction au pétrole. 

Pour en savoir plus sur ces propositions : le site fiscalité environnementale


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • chmoll chmoll 23 août 2012 08:32

    bé sur qu’il faut alleger , jerricane et tuyau


    • IL FAUT DIVISER LES PROFITS DE L ETAT SUR L ESSENCE DE 50%

      sinon rien...d’efficace pour le peuple des salariés


    • chmoll chmoll 23 août 2012 11:59

      ben non ils vas le récupérer ailleurs ses 50%


    • chmoll chmoll 23 août 2012 12:00

      ben non ils vas les récupérer ailleurs ses 50%


    • Alpo47 Alpo47 23 août 2012 08:35

      Pour ma part j’ai la sensation (pas de certitude chiffrée) que cette simili pénurie est artificielle. L’activité économique se ralentit partout, donc la demande de pétrole, de nouvelles nappes de pétrole ou de gaz sont découvertes ... et le prix des carburants augmente. Surprenant, non ?.
      Serions nous ici également victimes de spéculation ou de limitation volontaire de production pour faire monter les prix ? (les deux ne s’excluent pas)
      D’autre part, l’auteur semble largement préconiser l’usage de voitures électriques, oubliant peut être que tout bon écologiste veut fermer les centrales nucléaires, donc réduire largement la production électrique. Où donc prenez vous cette électricité ?


      • sirocco sirocco 23 août 2012 20:38

        Ne pensez-vous pas que l’augmentation du prix des produits pétroliers est due essentiellement à l’inquiétude générale provoquée par les bruits de bottes israéliens ?

        Tout le monde sait qu’une intervention militaire en Iran démange le gouvernement de l’Etat juif. S’il lance une attaque, le détroit d’Ormuz par où passent 40 % des approvisionnements en brut pourrait se retrouver bloqué, au moins pendant un certain temps. Cette menace pourrait d’ores et déjà conférer au pétrole un caractère de « rareté » et expliquer l’envolée actuelle des prix.

        Si la menace d’intervention militaire d’Israël venait à s’éloigner, le marché redeviendrait sans doute moins fébrile.


      • El Nasl El Nasl 23 août 2012 08:43


         J’ajoute un élément à cet excellent billet de Rcoutouly , par rapport au smic ,pour acquérir 1 litre d’essence

         - il y a 60 ans il fallait travailler 40 min 
         - il y a 40 ans il fallait travailler 20 min 
         - aujourd’hui il faut travailler 10 min .

         Ainsi le prix de l’essence rapporté au temps qu’il faut travailler pour l’acquérir est en réalité au plus bas . Si nous sommes dans la situtation où les socialistes ont promis , le retour de la croissance et le gel des prix des carburants , c’est essentiellement parce que les Verts n’ont pas fait leur boulot pendant la campagne présidentielle ,à savoir informer les gens sur les problèmes liés à la contrainte énergétique ( la contrainte environnementale tout le monde connait maintenant ) .


        • Fourmi Agile Evrard 23 août 2012 09:23

           

          Pour une personne qui fait 1000 km/mois, l’augmentation de ses dépenses d’essence depuis juin 2011 a été de ...6 € par mois.
          Alors que dans le même intervalle de temps, l’augmentation du smic a été de 56 €.
           

        • Leo Le Sage 23 août 2012 08:51

          @AUTEUR/Rcoutouly
          Vous dites : "Pourquoi alors ne pas consacrer une petite partie de la TIPP pour aider les entreprises, les particuliers et les collectivités locales à trouver des solutions qui les aideront à sortir de leur dépendance de plus en plus dangereuse aux carburants ?"

          On appelle çà une subvention et comme la France est au sein de l’OMC...

          Vous dites : "Seule une politique d’investissement et d’augmentation des prix à la pompe peut nous aider à sortir de notre addiction au pétrole. "
          Pour le moment les fonds ne sont pas encore disponibles donc il faut patienter un peu...

           
          Cordialement

          Leo Le Sage
          (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


          • fcpgismo fcpgismo 23 août 2012 09:13

            Tout peut être mis en place pour se séparer de l’ addiction au pétrole, et surtout bien laisser le prix augmenter.Il est impérieux de protéger les réserves de pétrole pour les besoins importants ex transport en ambulance, covoiturage, Pour le reste tous au vélo électrique ou énergie musculaire et TWIZY et autres et surtout le transport en commun, Pour ma part depuis peu je fais 80Km / semaine pour faire les courses en vélo.Energie solaire, éolienne,Géothermie, chaque fois que possible et nucléaire avec parcimonie.


            • SamAgora95 SamAgora95 23 août 2012 11:31

              Les grand consommateur de pétrole n’est pas le voiture privée, mais l’industrie, l’agriculture, l’aviation, le transport de marchandise (camions, cargos etc..).



            • Brennus Brennus 23 août 2012 09:28

              Ici bientôt comme en Grèce le super 95 à 1,90 voir 2 euros. En Italie 1,85 ....

              Les tarifs seront bientôt normalisés dans toute l’Europe à 2 euros. C’est pourquoi les mesurettes c’est du pipeau pour les gogos qui croient avoir voté pour le changement... Mort de rire smiley)

              • citoyenrené citoyenrené 23 août 2012 10:19

                @ l’auteur,

                la seule vertu serait une leçon « pédagogique » pour sortit de l’addiction au pétrole ?

                à 60% de taxe étatique dans le prix de vente actuel de l’essence, tout cela n’est qu’hypocrisie

                un hold up fiscal inégalitaire....le PS tombe le masque, il ne sert pas le peuple souverain


                • latortue latortue 23 août 2012 10:28

                  je serai curieux de connaitre ceux qui s’en mettent plein les poches avec le prix des carburant le prix du baril de brut entre 2008 et 2009 a 145 dollars et les carburants coutaient bien moins chère a la pompe ,maintenant donc le brut est a moins de 90 dollars et les prix a la pompe s’envolent ,alors qui sont ceux qui s’en foutent plein les poches me direz vous eh bien c’est les producteurs et les spéculateurs
                  http://www.dailymotion.com/video/xp76op_l-arnaque-du-prix-de-l-essence-en-france_news
                  et en passant plus l’essence augmente plus l’état s’en colle plein les fouilles nous sommes des vaches a lait et en plus on en redemande avec délectation .l’état a les moyens de réguler tout ça mais il ne fait rien que des mesurettes on continue a nous prendre pour des C....


                  • Le Yeti Le Yeti 23 août 2012 10:29

                    Et si on regardait les choses en face ?
                    Le pic pétrolier a été atteint environ en 2007 et sur les 5 dernier mois, le prix moyen du Brent est de 105$ ...
                    Cela ne vous évoque rien ?

                    Le pétrole « pas cher », c’est fini. Ce n’est peut-être pas agréable et oui il va falloir carrément revoir nos modes de vie mais c’est comme ça ...

                    Ceci dit, peut-être qu’en s’enfonçant la tête encore plus profondément dans le sable, les autruches trouveront de nouveaux gisements de pétrole...


                    • Gemini Gemini 23 août 2012 12:14

                      Totalement en accord avec vous.

                      Que le prix actuel de l’essence soit actuellement composé de beaucoup de taxes ou pas importe peu au final. Le cas des États-Unis est éloquent. Là bas, ils en ont très peu, et pourtant, pleurnichent que les prix augmentent également.

                      Le vrai problème est que le pic est atteint depuis 2007, que le plateau sur lequel la production est actuellement bientôt se terminer (2/3 ans environs), puis la production ne devrait plus pouvoir que décliner. Il y a bien une seule chose à faire : revoir nos mode de vie et notre organisation.

                      Et cela sans même parler de réchauffement climatique dans lequel notre utilisation des énergies fossiles à une part de responsabilité importante, sans même parler du désastre sanitaire que représente notre si belle civilisation de l’automobile (42000 décès par an, rien que pour la France, dus aux émissions de nos si chères autos).


                    • aberlainnard 23 août 2012 10:53

                      À l’auteur,

                       

                      "Seule une politique d’investissement et d’augmentation des prix à la pompe peut nous aider à sortir de notre addiction au pétrole."

                       

                      Cette juste analyse est malheureusement peu reprise par le monde des médias et le monde politique à quelques exceptions près.

                      Tant que la réalité du problème posé par le déclin des ressources en énergies fossiles ne sera pas clairement exposée au plus grand nombre, il est peu probable que la majorité de nos concitoyens ne comprendra pas la nécessité d’organiser rapidement une mutation de notre société qui s’imposera de toute façon à nous. 

                      Une réserve à propos des véhicules électriques : ils sont séduisants pour les déplacements locaux d’une centaine de km par jour, mais le seul soucis est la génération de l’énergie électrique produite essentiellement à partir des énergies fossiles charbon et gaz dans le monde . 

                       


                      • Garrigue Garrigue 23 août 2012 11:00

                        Mais oui, roulons tous à l’électrique !

                        Problèmes :

                        -Les batteries de ces véhicules sont hautement polluantes et toxiques.

                        -Les matériaux composites pour fabriquer ces véhicules sont TOUS basés sur la pétrochimie (directement ou indirectement).

                        -En France, l’électricité est majoritairement nucléaire, dans les autres pays c’est le charbon ou le pétrole ... Les 3 étant de toute façon très polluants.

                        -La construction de panneaux solaires nécessite des métaux rares très polluants et demande de l’énergie fournie par ... des combustibles fossiles. (idem pour les éoliennes)

                        -L’extraction et la production des matériaux nécessaires à la fabrication des moteurs électriques, batteries, chargeurs etc., sont aussi, voir plus polluants que l’extraction du pétrole. Leur recyclage est énergivore et polluant.

                        Un petit lien pour les aficionados du solaire.


                        • Gemini Gemini 23 août 2012 12:16

                          Totalement d’accord. La voiture électrique n’est pas non plus une solution.

                          À ce jour, il n’y a qu’une seule solution : revoir nos mode de vie et d’organisation. Notre mobilité actuelle, le modèle de la voiture individuelle, qu’elle soit électrique ou à essence, est obsolète et inadapté. D’une façon plus général, c’est en fait tout le modèle énergétique de notre civilisation qui est obsolète et qui va devoir évoluer.


                        • jef88 jef88 23 août 2012 11:03

                          -aider les municipalités des grandes villes
                          -aider les communes péri-urbaines éloignées des centres des métropoles

                          Et les villages paumés qui n’ont plus ni commerces ni emplois ?
                          Bien sur ! ils peuvent crever !!!!
                          Les habitants peuvent déménager et payer leur loyer trois fois plus cher en ville... Cela profite à certains ........................................


                          • SamAgora95 SamAgora95 23 août 2012 11:14
                            L’occident est entrain de manquer d’oxygène, les médias n’évoquent presque jamais cette question qui risquerait de faire paniquer la population.

                            Nous sommes arrivé au pic pétrolier il n’y a aucun doute possible, la crise de 2008 n’était que la première secousse.

                            Cela explique pour une grande partie les conflits internationaux autour du moyen orient et cette précipitation meurtrière pour prendre le contrôle des pays producteurs de gaz et de pétrole.




                            • BOBW BOBW 23 août 2012 12:15

                              Vive les 2 roues

                              -À vélo ,OK quand ce n’est pas trop loin .

                              - À scooter ou moto petite cylindrée = de 2 à 3 l /100km et en ville au lieu de 5 à 8 l pour une voiture petite ou moyenne .

                              Calculez la différence par mois , par an, et dans une existence ... smiley

                              À plus de 70 ans j’ai fait mon choix ( Je roule depuis 1956) malgré des structures et équipements routiers dangereux néfastes aux 2 roues ( Obstacles divers et fréquents :bosses ou trous et nids de poules, plaques de goudron non égalisées)
                              et surtout non utilisation des rétros par les automobilistes et les Poids lourds.
                               


                              • Garrigue Garrigue 23 août 2012 13:43

                                Selon l’ADEME les deux roues polluent en moyenne 2 à 3 fois plus que les voitures ...

                                Aujourd’hui aucune moto ne réponds aux normes Euro 5 en matiere de pollution ...


                              • foufouille foufouille 23 août 2012 12:40

                                cherches gros baraque pour porter 60kg de courses
                                de preference benevole


                                • foufouille foufouille 23 août 2012 14:31

                                   la solution

                                  faut de bonnes jambes
                                  si on avait le droit au moteur electrique et non a l’assistance electrique, ca serait mieux


                                • joletaxi 23 août 2012 15:07

                                  heureusement que l’on a des écolos pour nous fournir de bonnes solutions à des problèmes inexistants.

                                  http://www.spiegel.de/international/business/germany-s-environmental-protection-policies-fail-to-achieve-goals-a-821396.html

                                  et arrêtez avec vos fantasmes de pic pétrolier,cela fait 50 ans que ce discours idiot nous est resservi.
                                  Les nouvelles techniques d’extraction ont changé la donne.

                                  Et regardez l’extraordinaire gabegie du renouvelable

                                  http://notrickszone.com/2012/08/22/germanys-great-energy-jobs-destruction-revolution-green-energies-in-collapse/

                                  ne parlons même pas des biocarburants, une autre hérésie bien « verte ».

                                  comment une mouvance aussi peu représentative de la population a pu imposer ses vues, alors qu’elle se révèle en permanence et sur tous les sujets complètement à côté de la plaque,cela reste pour moi une énigme.


                                  • Garrigue Garrigue 23 août 2012 17:24

                                    Le prix des denrées alimentaires est intimement lié au prix des hydrocarbures et, en règle générale, au prix des énergies fossiles.

                                    L’augmentation de la productivité agricole est due au développement industrielle, d’abord due au charbon et ensuite au pétrole. Retirez le charbon et le pétrole (dans toutes ses constituantes y compris le gaz naturel) et vous verrez la productivité à l’hectare chuter de façon dramatique ( machines agricoles, fertilisants, antiparasitaires etc.), dans un cadre hors énergies fossiles la production carnée et dérivée chutera encore plus vite.

                                    Le problème est beaucoup plus simple : 7 milliards d’humains sur la planète c’est 6.5 milliards de trop. l’Homme est un super prédateur et à ce titre nécessite un chaine alimentaire et énergétique complexe et énorme pour subvenir à ses besoins. Lorsqu’un super prédateur prolifère au delà de ce que son écosystème peut lui fournir ( dans toutes ces composantes), il n’y a que deux solutions possibles :

                                    -Soit la population de super prédateurs ce régule d’elle même et diminue, ce qui implique la disparition d’une bonne partie de ses représentants voir la totalité (ce qui c’est déjà produit sur notre planète)

                                    -Soit le super prédateur étend  son terrain de chasse. Dans le cas présent il cherche une autre planète pour accepter son surplus...

                                     


                                  • Garrigue Garrigue 23 août 2012 17:41

                                    Je vous prie de bien vouloir excuser le nombre de fautes d’orthographe et de grammaire dans ce message. Je l’ai envoyé sans relecture et suis horrifié en le relisant.  smiley


                                  • Garrigue Garrigue 23 août 2012 18:23

                                    Réduisez la production agricole mondiale au niveau préindustriel et vous verrez que nous sommes incapable de nourrir la population mondiale actuelle.

                                    Souvenez vous qu’avec un simple incident climatique naturel, la France a connu une famine à la fin du XVIIème.


                                  • foufouille foufouille 23 août 2012 18:29

                                    rien a voir
                                    les techniques pour remplacer existent depuis logtemps
                                    rien que pour le GPL, il y a peu de stations
                                    reste l’hydrogene, les oceans de plastiques, etc


                                  • Garrigue Garrigue 23 août 2012 18:42

                                    La surproduction alimentaire actuelle n’est que le résultat de l’augmentation de la productivité à l’hectare. Cette augmentation, ahurissante, de la productivité n’est que la résultante de la mécanisation de l’agriculture et de l’usage de produits dérivés du pétrole et ce du début jusqu’à la fin de la chaine de production, depuis les engrais, les pesticides jusqu’a l’énergie nécessaire au stockage, à la conservation et au transport.

                                    Retirez le pétrole ( et ses dérivés) de l’équation, et vous retournez à une agriculture saisonnière et locale avec des rendements revus à la baisse.


                                    • joletaxi 23 août 2012 18:56

                                      bien que je ne partage pas le pessimisme de garrigue, je suis bien forcé de lui donner raison:notre « santé » actuelle est basée sur le pétrole,elle est d’ailleurs exactement contemporaine à son exploitation massive.,et cela touche tous les domaines.
                                      Mais les réserves actuelles, en fossiles, devraient nous laisser le temps de développer de nouvelles sources d’énergie, de nouvelles façon de cultiver, etc.
                                      du moins, c’est ce dont je me persuade, de façon rationnelle.


                                    • Garrigue Garrigue 23 août 2012 19:36

                                      Je ne suis pas pessimiste, j’exposes de faits, il existe probablement des solutions . Une chose est certaine cependant, nous vivons sur une planète aux ressources limitées et, pour certaines, non renouvelables à l’échelle humaine. Nous avons usé et abusé de ces ressources, nous permettant ainsi d’augmenter notre espérance de vie ainsi que notre population, soit nous continuons comme cela, et il nous faudra trouver ce dont nous avons besoin ailleurs, soit nous revoyons en profondeur notre mode de fonctionnement et nous calculons exactement ce que la Terre peut supporter de manière durable...

                                       


                                    • aberlainnard 24 août 2012 00:00

                                      Garrigue

                                      Comme vous je doute que sans pétrole l’agriculture parvienne à nourrir les habitants de la planète. Et nous allons peut-être nous en apercevoir plus vite que prévu. Passé le pic du pétrole, nous allons découvrir à l’horizon le pic de la population. Pas sûr que nous allons aimer !  


                                    • yt75 24 août 2012 11:11

                                      Nous sommes entrés dans un monstrueux choc pétrolier : le fait que l’on est aujourd’hui à/autour du pic mondial (maximum de flux, de débit) de production de pétrole.

                                      Les taxes au volume ont été mises en place à la suite des premiers chocs, et ces taxes ont été efficaces : un Européen consomme à peu près la moitié du pétrole consommé par un Américain. Pousser les produits et modes de vie vers une dépendance moindre au pétrole et l’unique maigre chance de « gérer » le virage.

                                      Et quoi qu’on en dise, pour cela les taxes au volume sont le meilleur instrument, ne pas oublier que les bagnoles n’ont fait que grossir ! (dernière clio plus lourde que ne l’était une R16 par exemple).

                                      Décision du gouvernement idiote, anachronique, cout-termiste comme il est impossible de faire pire.

                                      A signer et relayer :

                                      http://tribune-pic-petrolier.org/


                                      • Chaudevant Chaudevant 24 août 2012 23:06

                                        Salut,
                                        une autre solution (qui ne plairait pas au américain) serait de ne plus acheter les barils de pétrole en dollars, mais de l’acheter directement au producteur en euro.
                                        De nombreux autres pays seraient d’accord pour agir ainsi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès