Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Et pourtant, de bonnes idées il y en a !

Et pourtant, de bonnes idées il y en a !

Que ces sires sont tristes. Bouffis d’orgueil, incapables de ne pas se bouffer le nez, ces élites du P.-S. en sont encore à reproduire les mêmes erreurs que celles qui conduisirent aux échecs de 2002 et 2007. Au jeu du savonnage de planche, ils pourraient viser la première marche du podium et collectivement, ils l’obtiendraient haut la main cette victoire.

Mais là, tout de même ; ce n’est plus de faute professionnelle dont il s’agit, c’est presque un crime contre le peuple qu’ils vont commettre !

Car s'il y a bien un point sur lequel la droite libérale ne peut pas rivaliser avec cette gauche à la dérive, c'est bien sur celui des idées. Car le P.-S. et plus largement les membres de la gauche n'en sont pas dépourvus. Et comme pour les courses du week-end à Auteuil, là il n'y a pas photo entre le parti aux roses et celui qui file des bleus au peuple

Si l'on prend les ouvrages d'Arnaud de Montebourg, de Jean-Luc Mélenchon et surtout de Jean-Pierre Chevènement (et d'autres que je ne citerais pas) la gauche à tout le matériel de base qui peut faire un excellent programme. Ces livres fourmillent d'idées neuves et applicables.

Prenons celui de Chevènement, qui propose une bonne compréhension du délitement d'une certaine France (mais pas que cela). En effet, pour comprendre la finalité de celui-ci encore faut-il savoir, pourquoi nous en sommes arrivés à un tel point, qui pour beaucoup peut paraître sans retour et/ou recours.

De, de Gaulle à la chute de l'empire soviétique, il retrace les grandes lignes où la nation fût après les années folles et au sortir des effroyables « guerres mondiales » de retour sur les hautes marches d'un universalisme de bon teint. Même si l'Amérique faisait rêver, la France n'était pas dépourvue de charme pour autant faut-il le rappeler.

L'immense récompense que l'on peut faire à cet homme, est de reconnaitre qu'il ne tourne pas autour du pot et, qu'il apporte un éclairage aux lumières crues sur les erreurs d'une gauche coupable d'avoir vendu le peuple au moins offrant socialement parlant.

Et ce, même s'il n'oublie que le grand mérite de Mitterand fût d'avoir mis la gauche sur l'autel du pouvoir, car, cela n'était pas donné à tout le monde.

Au travers des pages parcourues, ce qui transparait est que ce ministre qui démissionne plus vite que son ombre (et à juste raison, j'ajouterais) semble être dans la droite ligne de feu le Général, et qu'il parait bien plus gaulliste (sur bien des aspects) et respectueux du peuple de France que toute la famille que compte la droite libérale et chiraquienne de notre pays (hormis Nicolas Dupont-Aignan).

Puisque l'on en est à parler de France, penchons-nous sur Arnaud de Montebourg. Là s'il fallait employer un terme sportif, voilà quelqu'un, qui s'il tirait les pénalties, saurait prendre à contre-pied ses adversaires.

Le voici qu'il plonge la nation non plus dans le « monde mondialisé », mais nous propose une France basée sur la coopération des hommes des femmes et des structures. Plutôt que d'aller au-delà des frontières chercher du n'importe quoi, il lui semble urgent de reformer les tissus locaux ou l'on fabriquerait et consommerait local quand cela est possible. En somme, sa particularité est d'introduire le capital dans l'esprit local. Sorte de richesse des terres et des terroirs, ainsi que des savoirs-faire. Avec en point d'orgue, une distribution plus juste des acquisitions par les efforts cumulés du travail et de l'esprit coopératif.

Inutile de revenir sur celui qui désire plus que d'autres sans doute l'avènement de la VIe république, qui est favorable à l'euthanasie et aux mariages gay. Bien que je sois d'accord avec le premier point, je suis un farouche au côté sacré du mariage qu'il soit religieux ou civil celui doit être gardé comme le symbole suprême de l'union des hommes et des femmes.

Et le meilleur pour la fin me direz-vous ! Oui oui... avec Jean-Luc Mélenchon (que beaucoup ont découvert il y a moins de trois années), l'on a le rouge du vermillon. De la vraie graine de « révolte citoyenne » qui tarde à venir tout de même. Jean-Luc c'est quelque part le parler-vrai. Formidable succès depuis sa mise en vente, surtout pour ce type d'ouvrage peu prisé sauf pour les professionnels de l'information.

Le coeur de ce livre constitue tout de même une belle évolution entre un Mélenchon fédéraliste lors d'une Europe à 15 à celle que l'on connait aujourd'hui. Si le « tous pourris » existe c'est surtout pour mettre les élites au pied du mur et de leur responsabilité dans les échecs successifs que connaissent toutes les nations développées.

Refonte d'un modèle qui prend en compte d'abord le « citoyen social » et là aussi avec une certaine idée du partage en ne niant pas les besoins capitalistiques. C'est aussi la remise en cause de la légitimité du traité de Lisbonne, sans pour autant renier le besoin d'une Europe tournée vers les femmes et les hommes qu'elle a en son sein.

Au-delà de ces individus, il est impérieux de comprendre que contrairement à ce que peuvent penser les gens de tous bords, une partie de la gauche n'est pas dépourvue d'idées. À la limite, l'on est presque à la lisière du trop-plein. Le manque cruel se fait sentir surtout sur une personne apte et capable de fédérer l'ensemble et de proposer un véritable consensus programmatique auquel adhèrera ou pas la majeure partie du peuple.

Mais pour cela il faudra que pardon se fasse. Car ce qui est sans doute l'élément prépondérant du désaveu de la gauche classique, auprès des couches populaires et, de l'amour perdu qui en résulte, c'est le fait qu'elle est coupable de les avoir abandonnées en rase campagne du mondialisme. Et le pardon parfois peut prendre des décennies. !


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (34 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès