Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Et si le FN faisait à l’UMP ce que Syriza a fait au PASOK (...)

Et si le FN faisait à l’UMP ce que Syriza a fait au PASOK ?

En Grèce et en Espagne, c’est le PS local qui semble devoir s’effacer dans le cadre de la recomposition du paysage politique. Les similitudes avec la situation française peuvent faire penser que le Parti Socialiste sera la prochaine victime européenne. A moins que ce soit l’UMP ?

La terre tremble à droite
 
Le premier facteur évident de ce scénario vient du fait que la contestation des partis dits de gouvernement s’incarne en France plus par l’extrême droite que la gauche radicale. Et s’il est vrai que le FN a recruté les classes populaires, en France, elles n’étaient pas l’apanage exclusif de ce qu’on appelle la gauche. On a longtemps souligné que le parti lepéniste a commencé à recruter dans les classes populaires jadis attirées par le gaullisme, quand les dirigeants de ce parti ont trahi nombre d’idéaux, et notamment la souveraineté nationale. Et les scores aux élections présidentielles de 2007 et de 2012 montrent une forte porosité entre l’UMP et le FN, notamment dans l’Est, qui penche à droite.
 
Le FN ne pourrait-il pas faire à l’UMP ce que Syriza a fait au PASOK et Podemos pourrait faire au PSOE  ? Ne faut-il pas voir dans la revendication d’un discours plus à droite, plus musclé de la part d’une partie de l’UMP une convergence vers un discours plus identitaire et sécuritaire, qui la rapproche du FN ? Bien sûr, la crise explique sans doute en partie la progression actuelle du FN, mais il est tout de même frappant de noter que le virage droitier de Nicolas Sarkozy en 2012 n’a en aucun cas freiné la progression du Front National, mais semble au contraire avoir donné à l’extrême-droite une rampe de lancement efficace pour l’amener à de nouveaux sommets, tout en rapprochant les électorats.
 
Les barrages tombent
 
Les innombrables limites de Nicolas Sarkozy, entre l’arbitrage scandaleux en faveur de Bernard Tapie et ses conférences payées à prix d’or par des banquiers ou des émirs, est une aubaine pour ses opposants, PS comme FN. En outre, il faut noter que depuis 2012, il semble que le parti lepéniste tempère ses accents parfois gauchistes de la campagne présidentielle, comme on a pu récemment le voir au sujet de la Grèce. Car l’UMP bénéficiait d’une double protection de son électorat : l’Europe et l’économie, puisque sur les questions d’identité et de sécurité, le rapprochement s’opère. Mais la différenciation sur l’Europe n’est pas forcément positive étant donnée son impopularité actuelle.
 
On peut se demander si l’effacement des accents progressistes de la campagne présidentielle ne vise pas à effacer les lignes de démarcations avec l’UMP pour mieux vampiriser un électorat, qui, s’il est très hostile au PS, mesure les limites de son chef, qui préfère donner des conférences plutôt que gérer les consignes de vote dans le Doubs. Plus grande proximité avec l’UMP, préférence nette pour affronter le PS au second tour en 2017, tout pousse aujourd’hui le FN à viser le parti de l’ancien président. Et on peut se demander si les discrets mais réels ajustements dans son discours ne pourraient pas mettre l’UMP dans une position très inconfortable, surtout si la conjoncture s’améliore un peu.
 
Tout ceci ne retire rien à ce que je pense du FN. Mais la convergence du PS et de l’UMP ne met-elle pas le second plus en danger que le premier quand l’opposition au système est d’abord incarnée par le FN ? D’autant plus les carences de Hollande ne sont pas plus grandes que celles de Sarkozy

Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 28 février 2015 15:16

    Entendez vous les cris d’orfraies des uns et des autres contre le FN...le parti à abattre sans hésitation..Ils ont peur..ils tremblent..ils frémissent de voir s’envoler années après années leurs droit de gouverner mis en place par eux mêmes..Tant d’effort pour ruiner la France vont partir sous peu...Intolérable MLP qui ose prendre des parts du marché jusque là réservé a leurs turpitudes...Ils ont peur en effet...et ce n’est peut être qu’un début.. ?


    • Le chien qui danse 28 février 2015 15:35

      @Le p’tit Charles
      C’est « beau » l’espérance aveugle... Mlp veut sa part du gâteau mais vous n’aurez droit qu’à la croute après que ses chiens s’en soit repus.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 28 février 2015 15:38

      @Le chien qui danse...Pour votre gouverne peu m’importe le FN...je constate la connerie humaine de loin avec délectation...mais par contre vous semblez touché...que dis je ému de cette situation ubuesque..c’est là que je rigole.. !


    • fred.foyn Le p’tit Charles 28 février 2015 15:39

      @Le p’tit Charles...n’omettez surtout pas de mettre des moins..pour attester de votre déconvenue de perdre bientôt vos élus-mafieux.. !


    • fred.foyn Le p’tit Charles 28 février 2015 16:29

      @Le p’tit Charles...Depuis 50 ans ces français sont entubés par l’umps et ils en redemandent.. ?

      Sont vraiment tarés... !

    • OMAR 28 février 2015 17:26

      Omar21

      @Le p’tit Charles

      La Grèce n’est pas la France, comprendre par là qu’il n’existe pas en terre hellénique, un lobby qui n’existe pas ...

      Et même si ce minable sioniste de Cukierman trouve beaux les yeux de Marine et criminels les français musulmans, les citoyens juifs n’ont oublié aucun « détail » du FN.....
      http://www.bfmtv.com/societe/le-fn-pas-invite-au-diner-du-crif-parce-que-juge-pas-frequentable-865431.html


    • fred.foyn Le p’tit Charles 1er mars 2015 08:12

      @OMAR...oupssssssss

      un cocu des élections.. ?

    • logan 28 février 2015 18:38

      Ce qu’il se passe en Grèce et en Espagne c’est un rejet des politiques d’austérité qui détruisent leur pays.

      Le FN prône les politiques d’austérité autant que le PS et l’UMP.

      Tenter de récupérer la détresse de tous ces gens et oublier quelle en est la cause pour essayer de dédiaboliser le FN et de l’amalgamer à Syriza et Podemos, c’est bien malhonnête.


      • Fergus Fergus 28 février 2015 22:45

        Bonsoir, Logan.

        100 % d’accord avec cette analyse !


      • HELIOS HELIOS 1er mars 2015 01:00

        @logan


        le FN ne prone pas l’austerité ! l’austerité est la consequence de la soumission. le FN rejette la soumission.

        L’austerité version FN, c’est un... si cela arrive, un ajustement alors que l’austerité version UMP et PS c’est une obligation pour que les financiers soutiennent des elus qui le ne seraient pas normalement !

      • logan 2 mars 2015 07:59

        @HELIOS
        Lisez le programme du FN. Il prône totalement l’austérité. Toutes ses propositions ils les justifient par le fait qu’il faut faire des économies, tout comme le PS et l’UMP ils se servent de la dette pour justifier l’injustifiable, et leur particularité c’est de vouloir justifier les politiques injustes et cruelles contre les immigrés.


      • zygzornifle zygzornifle 1er mars 2015 09:21

        il est grand temps de gicler ces vautours .....


        • MAIBORODA MAIBORODA 1er mars 2015 10:02

          Très vraisemblable.

          C’est déjà en partie fait pour la Gauche, que ce soit celle du Front de Gauche, ou celle des « sociaux-libéraux » du PS, dont les électeurs traditionnels votent FN sans trop d’états d’âme.
          Ceci étant, l’UMP, dont plus de la moitié des électeurs est acquise aux thèses du FN devrait être en en partie vampirisée par ce parti.

          • Samson Samson 1er mars 2015 17:23

            « On peut se demander si l’effacement des accents progressistes de la campagne présidentielle ne vise pas à effacer les lignes de démarcations avec l’UMP pour mieux vampiriser un électorat, qui, s’il est très hostile au PS, mesure les limites de son chef, ... »

            Cette interprétation attribuerait aux caciques du P$ une pensée stratégique qui semble bien leur faire cruellement défaut ! Elle reste évidemment bien plus « romantique » que d’admettre qu’aux ordres d’une Pensée Unique néo-libérale dans le cadre de laquelle rien hors mœurs ne les différencie, tant l’appareil du P$ que celui de l’UMP rament et naviguent à vue.
             
            « Les similitudes avec la situation française peuvent faire penser que le Parti Socialiste sera la prochaine victime européenne. A moins que ce soit l’UMP ? »

            Version encore une fois fort optimiste de la ruine et du désastre qui affectent l’ensemble de notre continent : après que nos élites €uropéistes aient ouvertement et de concert réduit au rang de triste mascarade l’expression de la « vox populi » grecque et par là le concept même de démocratie, souhaitons juste que la prochaine victime de ce Titanic €uropéen ne soit tout simplement - après en avoir largement galvaudé sa devise - la République ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès