Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Et si le PS était finalement l’un des vainqueurs des élections (...)

Et si le PS était finalement l’un des vainqueurs des élections européennes ?

Au-delà de son faible score aux élections européennes, le PS peut bénéficier sur le plan stratégique de l’affaiblissement durable des deux menaces que constituaient pour lui le Modem et le NPA. La voie est donc libre pour une gauche plurielle renouvelée.

Le résultat des élections européennes du 7 juin semble désastreux pour le Parti Socialiste. Et comme pour confirmer cela, le score national, 16,5%, rappelle celui obtenu par Lionel Jospin un certain 21 avril.
 
Pourtant, une analyse stratégique à plus long terme montre que, au-delà de l’échec numérique, le PS vient de résoudre d’un coup deux de ses problèmes existentiels, en ce sens qu’ils pouvaient menacer son existence.
 
D’une part en effet, le Modem et son dirigeant sont durablement affaiblis et, d’autre part, le NPA de Besancenot n’a pas réussi la percée qu’il escomptait.
 
Il suffit de se replacer il y a seulement quelques semaines encore pour mesurer combien ce retournement est majeur, même s’il est resté étrangement inaperçu des commentateurs : en effet, depuis la présidentielle de 2007 et les atermoiements entre les deux tours face à l’attitude que le PS devait adopter par rapport à François Bayrou, la crainte des dirigeants du PS était que Bayrou et sa ligne « au dessus des partis » n’en vienne à phagocyter progressivement l’électorat socialiste, auquel il faisait d’ailleurs de continus clins d’œil. A cet égard, le PS avait fini par adopter une stratégie du containment et ce d’autant plus que, en interne mais aussi par rapport à ses partenaires de gauche, le sujet de l’attitude à adopter vis-à-vis du Modem était profondément déstabilisant. Or, avec l’échec du Modem, disparaissent pour longtemps, à la fois la menace du « baiser de la veuve » de Bayrou, ainsi que la division que les divergences de stratégie par rapport à celle-ci provoquait au sein du PS et à gauche. Toute idée de rapprochement du PS avec le Modem était en effet considérée par certains comme un casus belli.
 
Par ailleurs, l’autre menace pour le PS se situait on s’en souvient à sa gauche : fort du bon résultat du candidat Besancenot en 2007, le NPA a été récemment créé dans l’idée plus ou moins affichée de récupérer l’électorat des déçus de la gauche socialiste et communiste. Or, avec 5%, la première confrontation aux urnes du NPA est de ce point de vue un échec relatif, d’autant plus que le NPA ne parvient même pas à dépasser et encore moins à éliminer la gauche communiste, son adversaire traditionnelle. Ainsi, disparaît également pour un temps la menace que l’appétit des trotskystes faisait peser sur le PS.
 
Si l’on rajoute à cela que l’électorat d’Europe Ecologie est, pour la plus grande partie, soluble dans le PS, et réciproquement (alors que ne l’étaient pas ceux du NPA et du Modem), le fort score de Cohn-Bendit n’est pas forcément une mauvaise nouvelle non plus pour le PS, et ce d’autant plus que le mouvement Vert a prouvé qu’il savait participer de bonne volonté à des majorités de gauche, notamment dans les conseils régionaux.
 
Dès lors, pour résumer, les deux ennemis directs du PS sont affaiblis et ses partenaires traditionnels que sont le parti communiste et les Verts sortent au contraire renforcés du scrutin. La voie est donc libre pour une nouvelle gauche plurielle, où seuls les poids respectifs des trois partenaires seraient changés par rapport à celle de 1997, le PS ne pouvant revendiquer le même leadership.
 
En conclusion, les enjeux de positionnement stratégique ainsi réglés, de même que les divisions qu’ils induisaient, il ne « reste plus » au PS qu’à se doter d’un programme audible.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • bernard29 bernard29 9 juin 2009 13:06


    Conclusion ; on ne change pas une équipe qui gagne !!!!


    Vous ne manquez pas de souffle .


    • Sébastien Sébastien 9 juin 2009 13:10

      Mouarf. Le PS vainqueur des elections maintenant...

      Et sur le programme audible que vous mentionnez dans le dernier paragraphe, il semble que ca soit le point le plus difficile pour eux puisque cela fait 7 ans que le PS se cherche un programme.

      Pour les europeennes ils en avaient un : taper sur Sarkozy. On connait le resultat et perso je m’en rejouis. Qu’on aime Sarko ou pas, on en a marre d’etre pris pour des cons par des gens qui ne proposent rien d’autres que taper systematiquement sur le president.

      La critique c’est tres bien, l’opposition aussi, mais le but c’est de faire des propositions.


      • Homme Champignon 9 juin 2009 13:47

        C’est bien ce qui m’effraie. La gauche peut se rassurer en se disant que la somme des listes de l’ex gauche plurielle est devant l’UPM...
        Cependant le PS à un gros problème vis à vis de ses électeurs. En effet depuis qu’il a accepté de « gérer » l’économie de marché il ne se différentie plus de la droite qu’à des détails sociaux. Alors tant qu’a gérer l’économie de marché les électeurs préférés manifestement confier cela a ceux qui la défende depuis des années.

        • Soit le PS fait la même approche que vous et il reprendra peut être épisodiquement le pouvoir.
        • Soit le PS et la gauche acceptent une remise en cause massive (la crise est là pour les y pousser) et elle peut représenter une vrai alternative crédible.

        • Stéphane Bouleaux 9 juin 2009 14:13

          Le PS, vainqueur des elections ???

          L’auteur ne manque pas d’humour !!!

          Etes vous aveugle au point de ne pas voir la désaffection des travailleurs pour ce parti de profiteurs ?


          • abdelkader17 9 juin 2009 16:30

            @Bouleaux
            Nous ne sommes pas souvent d’accord pour ainsi dire jamais, mais pour une fois je vous reconnais le mérite d’une analyse pertinente , me direz vous il y a un début à tout, je vous plus hihihihi


          • LE CHAT LE CHAT 10 juin 2009 12:45

            @seb59

            un nouveau comique est né , Tartafione , le Tartarin du PS !  smiley  smiley smiley


          • Flo Flo 9 juin 2009 14:23

            Un petit détail cloche franchement dans votre analyse (que je ne partage pas, pour des raisons moins évidentes) : le NPA ne fait « que » 5 % sur l’aile gauche, d’accord.
            Et le FdG, il n’existe pas ? 6,5% tout de même...
            Le PS aurait le champ libre, avec 11.5 à sa gauche et 8.7 à sa droite ?
            Quel optimisme !
            Cet état d’esprit, s’il est partagé par beaucoup de militants, pourrait encore une fois reporter la nécessaire séparation du parti et de ses éléments corrompus par la droite (et l’exercice du pouvoir, surtout).


            • Fergus fergus 9 juin 2009 16:01

              La vérité est que le PS vient bel et bien de prendre une claque mémorable. Pour autant l’auteur na pas tort lorsqu’il souligne que le Modem n’a rien à lui envier sur ce plan et que le NPA est en retrait de ses ambitions affichées.

              Si l’on ajoute à cela que nombre d’électeurs socialistes se sont portés sur les listes Europe-Ecologie, on peut effectivement penser qu’il y a là matière à monter pour les prochaines échéances une coalition de gauche relativement solide et de nature à mettre une sérieuse épine dans le pied de l’UMP.

              A condition toutefois que le PS puisse resserrer les rangs, afficher une unité retrouvée et mettre en avant des éléments programmatiques qui lui font actuellement défaut. Et c’est bien là que le bât blesse, car les caciques socialistes semblent beaucoup plus engagés dans la voie d’une lente dégénéresecence à la mode communiste... 


              • abdelkader17 9 juin 2009 16:16

                Vainqueur quand on est pas loin de déposer le bilan, c’est assez original comme approche, je vous préconise d’arrêter d’urgence la drogue ça altère gravement les fonctions intelectuelles. hahahahahahaha


                • citoyen 9 juin 2009 16:41

                  le PS est tout simplement victime de sa duplicité
                  1) sur le plan européen , il dénonce l’europe ultralibérale , mais vote tous les traités , toutes les directives a strasbourg . au mieux , il s’absteint , ce qui revient à laisser le projet passer sans s’opposer.
                  2 ) sur le plan interne , il critique sarkozy , et les mesures que celui ci prend , mais se garde bien de s’engager sur ce la seule chose que les français veulent lui entendre dire : Mr sarkozy , vos lois sont injustes et INUTILES , parce que nous nous ENGAGEONS FORMELLEMENT a les annuller des que nous reprendrons le pouvoir et à tout remettre ne ordre . s’il s(enagageait la dessus, il gagnearit ; Mais dans le passé , il ne l’a pas fait et n’ a jamais remis en question une fois au pouvoir les lois passé par le droite auxquelles il s’était opposées ... Dans le fond , ces lois l’arrangent ,et autant que ce soit la droite qui assume l’impopularité de les avoir fait voter...
                  Je pense personnellement que sarkozy sera réélu en 2012 , et le PS en sera responsable , de même qu’il ait responsable , par le vide de son programme , de l’election de l’actuel president en 2007.


                  • citoyen 9 juin 2009 16:44

                    Veuillez excuser l’orthographe de mon mail précédent , digne d’un ilote . Cet éditeur de texte est vraiment trop incommode !


                    • Lapa Lapa 9 juin 2009 16:53

                      cet article aurait mérité la rubrique humour.


                      • non666 non666 9 juin 2009 17:14

                        1) Le seul gagnant de cette election, c’est le controle de la foule.
                        Tant que les gens n’auront pas un minimum de formation en technique de propagande, education politique et stratégie de comm , il ne comprendront pas les ficelles qui sont suspendues au dessus des acteurs et electeurs.

                        2) Le PS subit le « baiser qui tue » de la part de l’UMP.
                        C’est a peu pret , la technique qu’il a lui-meme employé avec le PC :

                        Il est en accord avec l’Europe qui se construit qui est fondamentalement orientée politiquement, economiquement et socialement . A tel point qu’a partir du moment ou on est d’accord avec ce texte « fondateur » (traité de Lisbonne / TCE) , les elections qui suivront ne serviront a RIEN, puisque tout sera verouillé constitutionnelllement .....

                        Le parti « socialiste » ne croyait déjà plus au socialisme, mais ayant signé cet aveux avec son sang, devant les electeurs, le discours « de gauche » ne risque plus du tout d’etre credible. En ayant ratifié ce texte , avec l’UMP , le PS ne fait ni plus ni moins que de renoncer a ses « principes ». Comme le PC en son temps, ce renoncement finit forcement par ecoueré ses electeurs ....

                        3) Il n’y a aucun gagnant dans ses elections.
                        Or bien sur des fanfaronnades de Sarkozy.
                        « Le premier parti de france » pèse 12% des electeurs.
                        Ses deux premiers rivaux font chacun 6%....
                        Les français desabusés, ecouerés, sont desormais 60%.

                        Les causes ont les connait tous : on diabolise certains votes, on rends certains sujets « interdits » , frappés du tabou et on laisse le choix aux electeurs entre la peste et le cholera.

                        Voulez vous d’un Europe à l’economie hautement compétitive de marché , sous controle militaire des etats unis et neutralisée diplomatiquement « de droite » OU la meme mais « de gauche » ?....
                        Super bandant comme alternative, non ?

                        Voulez vous etre mis en concurrence avec le tiers monde par importation d’africains chez vous ou par exportation de vos jobs en asie ?
                        Oupss, j’ai oublié de vous preciser que vous aviez 2 secondes pour repondre et que faute de reponse, nous avons pris les deux options en votre nom....

                        Voulez vous que pendant les presidentielles nous parlions des sujets qui dependent des legislatives, que nous fassions pas de campagne europeenne ou voulez vous renoncer tout de suite à la democratie ?

                        La revolte armée va vite devenir la seule façon de leur expliquer notre mecontentement.

                        Honnetement, je ne vois pas qui a droite comme a gauche, peut etre satisfait du compromis actuel.

                        A part bien sur les adeptes de la trilatérale/Bildenberg/franco-americaine/Lesiècle et tutti quanti. Bref a part les agents de la mondialisation liberale qui controlent deja TOUS les medias, qui soutient vraiment ce projet qui se realise sous nos yeux depuis 20 ans ?


                        • Michel DROUET Michel DROUET 9 juin 2009 17:20

                          Il s’en est fallu de peu que le P.S. gagne les européennes...
                          La prochaine fois, à 12 %, on parlera sans doute de triomphe...


                          • le-Joker le-joker 9 juin 2009 18:01

                            C’est d’un comique sans précédent.

                            Bon ce qui est amusant c’est qu’ils gagnent les élections sur Agoravox pendant qu’on les gagne dans les urnes....


                          • jaja jaja 9 juin 2009 19:21

                            "Le NPA, parce qu’il fuit le pouvoir. Les électeurs ont préféré le Front de Gauche, qui a le mérite de mettre les mains dans le cambouis.« 

                            Ne pas confondre le cambouis et la merde... Le NPA ne fuit pas le pouvoir mais ne veut pas faire d’alliance avec ceux qui ont les mains dans la merde. C’est à dire ceux qui promettent beaucoup au moment des élections et font tout le contraire de ce qu’ils disaient une fois au gouvernement...

                            Le PS est un parti de rechange pour les capitalistes... Une fois usée la vieille droite, la bonne gauche arrive au pouvoir et enfume le bon peuple, une fois de plus... Classique...

                            Le Front de Gauche a deux grands leaders, Buffet et Mélenchon qui tous deux étaient au gouvernement Jospin qui a privatisé à tour de bras... Ont-ils hurlé, tapé des pieds, démissionné. Non ! Et aujourd’hui ils osent dire vouloir refaire cette alliance, dénuée de principes, avec le PS du »marché libre"...

                            Si le NPA s’aventurait sur ce terrain merdeux, je le quitte sur le champ et la majorité de ses militants aussi... Donc ça ne risque pas de se produire de si tôt...


                            • Marc Bruxman 9 juin 2009 19:34

                              Ca me rappelle Philippe Seguin, les guignols de l’info et le magazine « Oh oui fesses moi avec une pelle ! ».

                              On a assisté à quoi ce Dimanche ? A un comptage de militants convaincus vu que les autres n’ont pas daignés bouger leur cul jusqu’aux urnes.

                              Des militants convaincus, il y en a eu à l’UMP (beaucoup), au PS (peu) et chez les écolos (Peu comme au PS). La durabilité du militantisme écolo, dopé par la projection de Home (Merci Mr Pinault) est au mieux douteuse.

                              Ces élections ne disent rien sur le vrai rapport de forces politique lorsqu’il n’y a pas d’abstention. Ils disent par contre que l’UMP est le seul parti convenablement organisé qui parvient à mobiliser ses troupes et que ni le PS, ni le Modem ne sont capables de le faire.

                              Globalement cette différence de mobilisation entre PS et UMP est extrémement inquiétante pour le PS. Mais ceux qui ne veulent pas le voir risque de se retrouver dépités aux prochaines présidentielles ou la surprise risque d’être de taille.


                              • vero87 9 juin 2009 20:25

                                bon article ! mais le titre n’est pas tout à fait juste....... peut-etre
                                 « la gauche a gagné les élections »
                                la raclée du PS nous fait tellement plaisir qu’on ne voit pas que c’est l’ex gauche plurielle qui a gagné ! si elle était capable de se rassembler autour d’un programme cohérent ,courageux (couillu quoi !) la droite aurait du souci à se faire car beaucoup d’électeurs écoeurés par la duplicité des socialistes ,-alors que la crise actuelle leur donne historiquement raison -se remobiliseraient pour redonner du sens aux mots
                                politique et démocratie ...... mais tant que le cancer de la division rongera cette gauche nous nous résignerons à aller à la pêche les jours d’élections ! 


                                • moebius 9 juin 2009 21:27

                                   ça c’est sur vous vous etes couillu


                                  • moebius 9 juin 2009 21:34

                                    la gauche n’est pas dans l’alternative, la gauche ne peut pas fonctionner et s’il continuent a prétendre le contraire nous allons devoir les lyncher. Nous avons bessoin de nous organiser afin d’organiser au plus vite des primaires autonomes


                                    • Mathis Nithart 9 juin 2009 22:44

                                      J’ai du mal à adhérer à ce que dit l’auteur.

                                      Je crois tout simplement que les personnes qui n’ont pas voté PS ne reviendront pas comme cela en 2012 au bercail, tout ça parce qu’il s’agirait d’une élection « sérieuse ». Ce parti a dégoûté trop de monde, le réflexe du vote utile, entre 2002 et 2007, est révolu.

                                      De ce point de vue, 2012 ressemblerait à mon avis plus à 2002 qu’à 2007, quoiqu’il y ait une grosse inconnue : l’UMPS va probablement mettre une pression terrible sur les élus à propos des parrainages des candidats.

                                      En plus, cet article se base sur des hypothèses de report des voix circonscrites aux électeurs ayant voté dimanche dernier, or il y a une abstention bien plus faible aux présidentielles. Les électeurs qui reviendront n’auront pas forcément un comportement similaire à ceux de dimanche dernier. A vrai dire, je les vois mal voter PS. Et puis, je me demande à quoi servent ces savantes conjectures pour savoir si le PS peut l’emporter au deuxième tour de la prochaine présidentielle, qui est l’élément clef qui détermine ce qui va se passer pendant 5 ans.

                                      Quant à la fin de l’article « il ne « reste plus » au PS qu’à se doter d’un programme audible » , elle me semble très légère, car c’est ce qui fait où non le succès d’un parti, pas cette cuisine électorale dont l’article nous parle 95% de sa longueur. Si l’auteur avait raison, le PS hégémonique à gauche en 2007 aurait gagné la présidentielle.


                                      • ZEN ZEN 10 juin 2009 13:23
                                        PS : une grosse synthèse édredon pour étouffer la criseTitre de Mediapart, aujourd’hui

                                      • Jerrick Jerrick 10 juin 2009 06:07

                                        Bon, je reprends ce que je disais hier dans un autre poste. Le PS a touché le fond, ou presque, car 17% des votants ça fait encore 6,8% du corps électoral (ce genre de calcul a été fait pour minimiser le vote UMP, je l’applique aussi au PS). Je rappelle qu’en 99 le RPR dirigé à l’époque par un certain N. Sarkozy (qui ça ?) faisait 12,82% aux européennes, moins que Pasqua/Villiers et leur RPF, ce qui à l’époque faisait 6,11% du corps électoral.
                                        Faire des calculs du genre, PS auquel on rajoute les électeurs du FDG+NPA+LO+etc ne sert pas à grand chose me semble-t-il car ces gens ne veulent plus voter pour le PS tel qu’il est actuellement. Quand je lis les décisions prise par le PS en Conseil National hier à l’hotel Marriott (pourquoi pas à Solférino, ça n’aurait pas couté un rond ?), je me dis qu’ils ne sont pas près d’y retourner... en tout cas pas moi.

                                        Depuis 2002, le PS est infoutu de pondre un programme, un vrai programme de gauche, quelque chose qui marquerait les esprits au point de se dire qu’est enfin venu le temps d’un retournement de politique et de recentrage à gauche. Pour rejoindre ce que je lisais plus haut, la crise économique actuelle... et ce qui reste à venir... est l’occasion inespérée pour le PS de faire son mea culpa, de dire « on s’est fourvoyé », « le socialo-libéralisme à la Blair est une erreur » (il n’y a qu’à voir la débâcle de l’économie anglaise). Dans ce cas, je pourrais leur reconnaître le droit à l’erreur, tout le monde peut se tromper.

                                        C’est pourtant assez simple un programme de gauche, bordel. Il suffit de penser à ce qui peut être bénéfique pour les gens avant de se demander ce dont on va pouvoir profiter en arrivant au pouvoir.

                                        Queques idées pêle-mêle
                                        - création d’un service public bancaire. Nul ne peut se passer d’un compte en banque. C’est une obligation quand on a un travail. Il n’y a aucune raison de laisser une part de ces revenus à des sociétés privées et leur actionnaires.
                                        - limitation drastique des hauts revenus, avantages, stock-options, primes de départ et interdiction pour les entreprises de créer des comptes off-shore de rémunération sous peine de pénalités très fortes. Les seuls comptes off-shore autorisés le seraient pour le versement de « taxes particulières » (les pots-de-vin pour être plus clair) lors de la signature de contrats à l’étranger. C’est une réalité, on n’y peut pas grand chose, il suffir d’en contrôler le montant et la destination. Et qu’on ne vienne pas me dire que c’est impossible.
                                        - bien-sûr, levée du bouclier fiscal, tout de suite. remise à plat de l’impôt sur les revenus, l’impôt le plus juste. Pour info, je gagne très bien ma vie et je serais sans doute impacté, mais payer des impôts m’a toujours paru une chose normale. Profitons-en pour défricher tous les avantages défiscalisants inutiles. En créer de nouveaux si ceux-là sont vraiment utiles (par ex. pour le logement social)
                                        - arrêt de certaines des dépenses militaires. Arrêt du programme Rafale et autres programmes extrêmement coûteux. Retrait d’Afghanistan, arrêt de la construction de la base militaire à Abou Dhabi. Retrait immédiat de l’OTAN. Tout cela coûte un fric fou. Ça ne va pas plaire à Dassault, Lagardère et consors, mais désolé, il ont déjà reçu suffisamment d’argent de l’état français pour leur permettre de vivre très confortablement pendant quelques générations.
                                        - Création d’une commission INDÉPENDANTE et non politique de contrôle des dépenses de l’État, ministères et autres administrations avec une vraie autorité et un vrai pouvoir. La Cour des Comptes a vécu et ne sert pas à grand chose, à part pondre des rapports.
                                        - Levée de l’immunité parlementaire et présidentielle. Désolé, les gars mais vous êtes redevables d’une VRAIE moralité face aux électeurs. Nul n’est au-dessus des lois.
                                        - Taxation juste des revenus du capital, ni plus, ni moins que celle des revenus du travail. On m’objectera que les capitaux partiront à l’étranger, je répondrai que les conséquences à venir de la crise économique dans nos pays « modèles » (USA, GB, Allemagne) pourraient modérer fortement cette attitude. Je répète que le crise économique est une chance pour la gauche.
                                        - Contrôle des prix pratiqués par les Laboratoires pharmaceutiques pour les hôpitaux publics. On accuse les malades de coûter cher à la Sécu, j’a plutôt tendance à croire que ce sont les Labos privés qui en plombent les comptes.

                                        ..... et tant d’autres secteurs sur lesquels on pourrait « gratter » pour une plus juste rétribution des gens. Ces dernières années, jamais, je n’ai entendu le PS proposer ce genre de choses. C’est pourtant sur ce genre de propositions que sa reconstruction peut se faire.

                                        C’est tout... pour l’instant.


                                        • Jerrick Jerrick 10 juin 2009 14:21

                                          Une petite explication Pasou ? le 1er IR, je vois, c’est Impôt sur le Revenu, mais le 2è IR, késako ?
                                          Je fais aussi une différence entre « trouver normal » de payer des impôts et « aimer » payer des impôts, quand même...


                                        • LE CHAT LE CHAT 10 juin 2009 12:42

                                          mdr ! je vois au contraire les socialos devant maintenant tenir compte du poids des verts qui je l’éspère ne leur feront plus de cadeaux et exogeront d’être traités d’égaux à égaux !
                                          on peut s’attendre à un renforcement des verts par les écolos de génération écologie et cap 21 déçus par le modem .

                                          Le PS est ce qu’on fait de plus ringard en politique ! à fuir absolument !


                                          • nem 10 juin 2009 13:42

                                             

                                            Du grand guignol, la gauche aurait gagné les élections. C’est aussi bon que la vision d’Hitler, des victoires de l’armée allemande à la fin de la Seconde Guerre mondiale.Quant aux messages qui préconisent l’option anticapitaliste pour le PS, afin qu’il puisse redorer son blason en faisant la conquête d’un électorat gauchisant. Désolé, mais il y a déjà un bonhomme sur ce terrain, c’est Besancenot. À voir ses résultats, ce n’est pas très porteur. Cette voie antilibérale est aussi crédible que le fameux plan B du référendum. Pour Europe Écologie, sa cohésion future est un véritable casse-tête, avec le superman européen qu’est Cohn-Bendit et l’anti européen militant qu’est José Bovet. Après l’agitation électorale Européenne, la vinaigrette devenue homogène, va voir ses deux éléments liquides se séparer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès