Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Et si Marine le Pen nous débarrassait des écolos !

Et si Marine le Pen nous débarrassait des écolos !

Certains l’adulent, d’autres la haïssent ! Marine le Pen, c’est sûr, ne laissent personne indifférent, nouvelle Jeanne d’Arc pour les uns, Hitler en jupon pour d’autres, elle a au moins un mérite, recentrer le débat de société sur la politique et l’économie et renvoyer ainsi les préoccupations écologiques à un niveau subalterne. Car ceux qui s’opposent fermement aux thèses du FN sont obligés de se positionner sur l’immigration, l’islam, l’euro, l’Europe, la fiscalité, la mondialisation et le protectionnisme. Bref, l’opinion publique est à nouveau focalisée sur des sujets qui font débat et où il faut prendre clairement parti. Quelle politique d’immigration choisir, faut-il ou non revenir au Franc, doit-on ou non orienter les choix économiques vers plus de libéralisme ou de protectionnisme ? Autant de questions qui mettent au second plan la France vue du ciel, Home et le Grenelle de l’environnement. Et même Mélenchon y va sur le même registre, en combattant le FN il met de côté le pacte écolo consensuel. Enfin, l’ennemi n’est plus celui qui ne trie pas ses poubelles ou laisse la lumière allumée ! Sarkozy aux abois a complètement oublié le pacte écologique et ce n’est pas en y revenant que le PS arrivera à faire un score au premier tour des présidentielles. La politique est de retour, l’écologie aux oubliettes !

Avec les derniers sondages, Marine le Pen a totalement balayé Nicolas Hulot ! Le politique est de retour et bien malin serait celui qui pourrait dire si Sarkozy est définitivement foutu ou s’il va rebondir. Il est encore prématuré de prédire une victoire socialiste ou un rebond de Dominique de Villepin ou de François Bayrou. Une chose est certaine, pour être au second tour, il faudra parler économie, social et immigration et non OGM ou loi anti-tabac. Lors de la campagne électorale 2007, tout le monde avait la fibre verte. Il fallait obligatoirement déblatérer sainement sur la protection de la planète. Pour être audible, le discours se devait écolo-vertueux au risque de passer inaperçu, au pire réactionnaire, has been ou ennemi de l’humanité. Et puis est arrivée la crise économique qui a balayé comme un ouragan Xinthia toute velléité verte. La chute du pouvoir d’achat, la peur du chômage, la crainte de voir sa retraite s’écrouler se sont imposées dans l’opinion et ont remplacé les vieilles lunes écolos. Avec une dette publique abyssale, une situation politique internationale instable en évolution permanente, une reprise trop timide de l’économie et un chômage qui stagne, il faut être un véritable fanatique de la pensée écolo pour encore penser aujourd’hui au tri sélectif.

Le retour à un débat politique sérieux « à l’ancienne » est souhaitable, non pollué par des considérations métaphysiques sur les ondes des téléphones mobiles ou sur les craintes apocalyptiques d’un nouveau Tchernobyl. L’écologie politique était un luxe de riches dans un pays riche, un luxe de bobos qui s’abonnaient à Vélib et faisaient leurs courses dans un magasin Naturalia.

Les publicitaires sont avant tout des pragmatiques et des commerciaux. Ils sont jusqu’à présent dans la mouvance écolo car le créneau est porteur, il rapporte gros. Avec des slogans simplistes ils arrivent à faire vendre des frigos, des bagnoles, des lessives qui respectent l’environnement, la couche d’ozone, les ours blancs et les scarabées pique-prunes. Chacun doit faire en consommant un petit geste pour la planète, on nous le serine tous les jours. Ca marche encore auprès d’une clientèle inculte intoxiquée par la publicité consensuelle et les mots d’ordre écolos, mais pour combien de temps ? Cela fait encore un carton dans l’éducation nationale dont les enseignants rassis dans l’angélisme gnangnan organisent toujours tant bien que mal des sorties scolaires de sensibilisation à la nature et à la pollution auprès de gamins qui répètent comme des perroquets les slogans entendus à la télé. Le mal absolu n’était plus le nazisme, ceux qui se plaignent des propos avinés de Galliano sont presque dans une démarche d’arrière-garde, c’est Zemmour qui est à la mode et il est loin d’être écolo. Jusqu’à présent, le mal absolu, c’était la pollution, mais cela va-t-il durer ?

Si la vague Marine continue, les publicitaires, les journalistes, les éditorialistes, les politiques vont la récupérer pour la dénoncer, la combattre, la stigmatiser, l’assimiler tout en s’en démarquant. Si Marine le Pen permet de gagner plus en notoriété, en part de marché, en dividendes que n’arrivent à le faire les gaz à effet de serre, et bien, tout ce beau petit monde déclinera du le Pen sous tous les registres et produits dérivés.

Seul avantage à cette confrontation, utilisation, récupération, on ne nous bassinera plus pour un bon moment avec le credo vert, ses poncifs, ses mots d’ordre et ses oukases. Les craintes créées par les flux migratoires, une situation économique et sociale pas prête de s’améliorer à court terme, la montée en puissance des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine), vont ravaler l’écologie à un archaïsme du même acabit que le boulangisme ou la « nouvelle société » de Jacques Chaban-Delmas.

On pourrait alors retourner le sens de la fameuse phrase incantatoire de Jacques Chirac : « La maison brûle et nous regardons ailleurs ! ». Oui la maison France est en train de brûler et nous avons trop longtemps regardé, écouté et approuvé les sirènes de l’apocalypse et du millénarisme écolo, au lieu de penser production, productivité, économie(s) et compétitivité. Marine le Pen sera peut-être au second tour en 2012, mais elle ne sera certainement pas élue présidente. Mais si elle arrive, même à son corps défendant, à intéresser de nouveau les Français au débat politique et à débarrasser celui-ci de son versant écologiste, et bien cela sera déjà ça de gagné.

PS  : Heureusement, il n’y a pas que Marine le Pen dans la vie ! Si vous avez le temps, lisez « l’écologie en bas de chez moi  » d’Iegor Gran, un émigré bien intégré chez nous au point d’écrire en français. C’est totalement anti-écolo et à la fois très drôle.


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (96 votes)




Réagissez à l'article

173 réactions à cet article    


  • cathy30 cathy30 9 mars 2011 08:52

    Je n’ai jamais autant entendu parler des lepen qu’aujourd’hui. Les cantonales c’est pour bientôt, mais on nous sert des sondages pour l’année prochaine, c’est tout de même curieux. Auraient-ils peur pour l’élection des sénateurs ? Est-ce que le vote voudrait-il encore quelque chose ? Il semblerait que oui.


    • joelim joelim 9 mars 2011 14:48

      Oh, c’est simple, les financiers — ceux qui ont ramassé l’oseille des taux d’intérêt sur l’argent virtuel — ont choisi DSK.

      Donc ils font peur aux gens avec la Le Pen, et avec Sarko (oui maintenant il fait peur ! smiley ).

      En espérant que les gens se comportent comme des moutons et se rabattent sur DSK.

      Avec les médias aux ordres, c’est presque gagné.

      Le « presque » c’est parce que les gens n’aiment pas le quasi-esclavage découlant du système oligarchique néo-libéral qui tente de s’imposer.

    • illuminato 9 mars 2011 09:09

      penser que les préocupations qui concerne la conservation de bonnes conditions de vie sur terre, sont des problemes subalternes n’engage que vous .


      • Georges Yang 10 mars 2011 12:57

        Merci de votre avis Monsieur le Bisounours !


      • frugeky 9 mars 2011 09:19

        Présenter Hulot comme le candidat des écolos, vous allez vite en besogne.
        Pour l’instant moi j’en suis resté à Eva Joly, beaucoup plus crédible à mon sens que le vendeur de shampoings, ami de sarkosy.
        C’est vrai que dans cette campagne présidentielle déjà partie, les médias vendent le FN tous les jours mais rarement Eva Joly. Il y a fort à parier que s’ils en parlaient tous les jours, Joly remonterait dans les songages.

        "elle a au moins un mérite, recentrer le débat de société sur la politique et l’économie et renvoyer ainsi les préoccupations écologiques à un niveau subalterne".

        Si à notre époque de réchauffement climatique, de pollutions en tous genres, de volonté d’exploitation des gaz de schiste, vous trouvez méritant d’éluder le débat pour y préférer des lieux communs et des billevisées racistes et péremptoires, ça situe assez bien votre culture politique.


        • asterix asterix 9 mars 2011 11:11

          D’accord avec toi, mon pote ! Hulot s’est déconsidéré par son pacte écologiste qui n’a servi à rien, sinon empêcher l’émergence d’une écologie politique, pas celle des grands prédicateurs d’un environnement vicié.
          Eva Joly est la candidate de la probité. Si j’étais français, mon vote lui serait acquis. Mais les Verts, ces immatures qui n’en sont pas à une bourde près, ne semblent pas vouloir d’elle.
          Tant pis pour vous !


        • JL JL 9 mars 2011 09:25

          Georges Yang ose tout : ce titre le prouve.

          Pour dire ma pensée : les racistes et poujadistes du FN sont les idiots utile du Medef drivé par des gens qui savent très bien ce qu’ils font, à savoir la « charité bien ordonnée » !

          Pour empêcher le Front de Gauche de monter en puissance jusqu’à acquérir une masse critique qui le rendrait crédible et dangereux pour le Medef, un FN haut dans les intentions de vote rend caduques les concessions aux écologistes aussi bobos qu’imprévisibles tels Nicolas Hulot ou Cohn Bendit.

          Ps. Pour ceux qui ne le savent pas : « charité bien ordonnée commence par soi-même ». pour un politique elle sous-tend un discours qui est à la charité ce que l’alcool à brûler est à un vieux Rhum.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 9 mars 2011 17:01

            A ce stade là, JL, on ne discute même plus.
            Le type qui préfère sa masturbation à l’avenir de ses gosses, on ne peut plus rien pour lui.


          • Georges Yang 9 mars 2011 09:28

            Avec 1700 milliards de dette cumulée et le baril à 110$, le réchauffement climatique devient subalterne.
            Les solutions du FN concernant les choix économiques, monétaires et financiers sont inconsistants, c’est le moment d’en dénoncer la faiblesse et l’irréalisme plutôt que de débattre sur le chauffage au gaz des terrasses de bistro !


            • Cocasse cocasse 9 mars 2011 10:03

              Oh non, ils sont rigolos les écolos !

              Un peu libléraux, un peu gochos, mais ils sont heuros !

              Dans la famille, il y a :

              - Tonton braguette
              - La fille du coupeur de joints
              - L’instant norvégien
              - Vertsingébovix
              - Ushuahia dans ton froc

               smiley


              • Robert GIL ROBERT GIL 9 mars 2011 10:04

                Au nom de l’écologie,  ils ont approuvés la constitution européenne, et acceptent l’économie de marché. Ils ne veulent pas remettre en cause le système et préfèrent promouvoir un capitalisme repeint en vert afin que rien ne change. C’est vrai que certain d’entre eux ont des accointances très prononcées avec de gros groupes industriels ou financiers. Voir ci aprés....

                http://2ccr.unblog.fr/2010/12/18/verts-de-quelle-couleur/



                • Cocasse cocasse 9 mars 2011 10:06

                  On est au moins d’accord là dessus, Bob. smiley


                • Cocasse cocasse 9 mars 2011 10:05

                  Et j’allais oublier....
                  - Nique ma mère à noël

                   smiley


                  • chria chria 9 mars 2011 10:22

                    Et si Marine Lepen nous débarrassait des cons qui n’aiment personne sauf leurs propres gênes dégénérés et leur nombril crouteux ?


                    • Cocasse cocasse 9 mars 2011 11:29

                      Ca manque d’humour chez les écolos.........


                    • Gabriel Gabriel 9 mars 2011 10:23

                      Ta raison Jojo faut pas d’écolo que des financiers et des lepenistes. Peu importe si ceux-ci nous pourrissent la planète et feront crever nos enfants, quelle importance hein ? Mon pauvre ami, je ne sais plus quoi dire devant une telle concentration de conneries, sinon vous encourager à vite aller consulter ! 


                      • SATURNE SATURNE 9 mars 2011 10:38


                        Faut sauver le soldat Yang dans sa croisade contre les bien-pensances


                        • LE CHAT LE CHAT 9 mars 2011 10:53

                          Mais , le FN est un parti soucieux de l’écologie , pour la protection de la faune locale et hostile aux espèces invasives , il est de plus partisan du localisme ! smiley


                          • Georges Yang 9 mars 2011 11:03

                            Ce que beaucoup semblent ignorer, c’est que le FN ce sera 25 % maximum de votes au premier tour et pas plus de 3 députés aux législatives (mode de scrutin). Par contre les idées du totalitarisme vert ont envahis quasiment tous les partis et même si le candidat écologiste est balayé aux présidentielles, la dialectique verte sera relayée par d’autres au détriment des libertés individuelles et de l’économie du pays.
                            Donc tout ce qui peut affaiblir cette mouvance est bon à prendre, en combattant le FN sur son terrain, on ne parle plus d’écologie politique, c’est déjà un premier résultat.


                            • chria chria 9 mars 2011 11:16

                              25% dans tes rêves.
                              Tu parles de totalitarisme vert mais tu proposes un autre totalitarisme, qui comme la pollution, tue. Tu connaîs un vert qui tue ?
                              Qu’est-ce qui est mal à vouloir protéger la population des pesticides, de la pollution ? Je suis d’accord que certains écolos sont un peu tarés mais est-ce une raison pour dire que le respect d’autrui et de son environnement relève de la dictature ? C’est un peu comme si je disais que tous les frontistes sont des nazis.
                              Enfin, dans ta vie de tous les jours, en quoi l’écologie « politique » t’a privé de tes libertés et a ruiné ton porte-monnaie ?
                              D’après moi tu combats des chimères histoire de faire chier une pseudo bien pensance.
                              Comme quoi les réactionnaires sont surtout des manipulateurs dont le seul but est idéologique. Pire que des religieux, des sectes, des obscurantistes. L’amalgame et la simplification sont leurs armes, l’intelligence leur ennemi.


                            • alberto alberto 9 mars 2011 11:12

                              Pauvre Monsieur Yang…

                              Vous êtes la preuve vivante du mec à côté de ses pompes qui n’a encore rien compris et  dont la cécité l’entraîne lui et ceux qui l’approuvent droit dans le mur !

                              La situation est la suivante : après deux siècles d’industrialisation croissante, la finance internationale a peu ou prou pris le contrôle de tout ce qui est produit et qui se consomme sur cette planète.

                              Ceux qui sont aux commandes de cette gigantesque main mise sur la production industrielle et agricole n’ont d’autre intérêt que ceux de leurs investisseurs.

                              Et quel est l’intérêt de leurs « investisseurs » (appelez-les spéculateurs, fonds de pensions, hedge funds, boursicoteurs…) : du fric, du pognon, de l’oseille et rien à foutre du reste.

                              Vous avez bien lu : rien à foutre du reste !

                              Dans cette option, la planète et la vie qui y habite, ne sont qu’un immense réservoir de profits qu’il faut se hâter d’exploiter avant que les copains ne le fassent avant !

                              D’où les ravages que l’on peut constater tant sur le plan de la disparition des espèces végétales et animales que sur celui de la santé humaine !

                              Des intellectuels, des savants, des humanistes, de toutes origines et de tous pays sont intervenus pour dénoncer ces dérives qui menaient de plus en plus rapidement au suicide de l’humanité.

                              A l’évidence, ces gens ( appelez-les « écolos » si ça vous fait plaisir) dénonçant les profits et la croissance à tout crin, ne pouvait qu’être considérés que comme des empêcheurs de s’enrichir entre copains par ceux qui profitaient (et profitent encore) du système.

                              Ainsi que vous pouvez le constater, ce problème dit d’écologie est avant tout un problème économique !

                              Et voilà l’idiot utile qui s’amène pour annoncer qu’une politique se concentrant sur les aspects économiques de la société fera disparaître les écolos du champ de ladite politique.

                              En fait, monsieur Yang, soit vous n’avez rien compris, soit vous roulez pour les profiteurs et souhaitez en partager les gains ! Mais attention, et, svp, dites le à vos enfants : l’argent ne se mange pas !

                              Bien à vous.


                              • JL JL 9 mars 2011 12:07

                                Bonjour Sandro,

                                j’admire votre sang froid qui vous permet de renvoyer Georges Yang à ses turpitudes.

                                Si vous ne l’avez pas lu, je vous conseille l’excellent petit ouvrage paru aux éditions « Mille et une nuit » : « Ne soyons pas des écologistes benêts » écrit par un collectif : Aurélien Bernier, Michel Marchand et le M’PEP (Mouvement politique d’éducation populaire).


                                Je cite la quatrième de couverture :

                                « Militants associatifs ou politiques, les écologistes benêts sont ceux qui voient le monde à travers la seule crise environnementale, en oubliant la crise sociale (DCB, YAB, ...).

                                "Pourtant l’effondrement financier de 2008 aurait dû les réveiller ... Eh bien non, ils défendent le capitalisme vert qui permet à l’ordre économique mondial de se faire une nouvelle jeunesse.

                                "Nous ne devons pas nous laisser berner. C’est bien à une réorganisation politique qu’il faut œuvrer. Cela passe par des prises de position claires : contre l’OMC, pour un protectionnisme écologique et social à l’échelle des Etats, pour un nouvel internationalisme. »


                                L’ouvrage, très bien documenté fait iune analyse de la situation actuelle, u critique du mondialisme et évoque des solutions, notamment proches de la Charte de la Havane qu’il décroivent comme diamétralement opposée aux directives de l’OMC et de l’UE.

                                Dit autrement, l’OMC et l’UE font tout le contraire de ce qu’il conviendrait de faire si la planète était gérée par des gens responsables.


                              • alberto alberto 9 mars 2011 12:41

                                Oui, JL :

                                C’est exactement ça : un problème choix de fonctionnement de société dont les défenseurs de l’économie dite libérale tentent de réduire aux histoires d’ours blancs et de pollution électromagnétique afin de dévaloriser les écolos.

                                P.S. Tu peux aussi m’appeler Pédro...  smiley

                                Bien à toi.


                              • JL JL 9 mars 2011 12:46

                                alberto,

                                mille excuses, je suis confus.

                                Bien à toi.


                              • joelim joelim 9 mars 2011 14:52
                                La situation est la suivante : après deux siècles d’industrialisation croissante, la finance internationale a peu ou prou pris le contrôle de tout ce qui est produit et qui se consomme sur cette planète.

                                Ceux qui sont aux commandes de cette gigantesque main mise sur la production industrielle et agricole n’ont d’autre intérêt que ceux de leurs investisseurs.

                                Et quel est l’intérêt de leurs « investisseurs » (appelez-les spéculateurs, fonds de pensions, hedge funds, boursicoteurs…) : du fric, du pognon, de l’oseille et rien à foutre du reste.

                                Excellemment formulé. Mériterait l’ouverture d’un forum de réflexion.

                              • Cocasse cocasse 9 mars 2011 15:58

                                HOURRA !!!!
                                La fille du coupeur de joint (Cécile Duflot), la petite bobo à la voix de crécelle nasillarde insupportable vient de faire son aveux !!!

                                C’est ici :
                                http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/remettons-les-dans-les-bateaux-29474

                                Cécile Duflot .... la leader des Verts a précisé qu’elle voterait pour l’UMP en cas de 2e tour avec le FN.

                                Le festival des collabos continue !
                                La duflot a fond dans le moule néo-beauf.
                                Candidate 100% pro-système, européiste, libérale, mondialiste.

                                Il reste plus qu’au PS, au modem, et à méluche à faire leurs aveux.


                              • Cocasse cocasse 9 mars 2011 15:59

                                Erreur de position du message dans le fil, je le reposte à la fin, désolé !!!!


                              • sisyphe sisyphe 10 mars 2011 09:12

                                @ Alberto 


                                Tout est dit. 

                                Pas mieux. 

                              • Georges Yang 9 mars 2011 11:22

                                Il existe certes des défenseurs de la nature qui sont raisonnables, mais les verts qui s’expriment dans la presse et à la télé sont des dogmatiques qui veulent imposer aux peuples européens et du tiers-monde des solutions anti économiques et irréalistes.
                                Je n’ai rien contre les ours blancs, mais la priorité actuelle est ailleurs


                                • LE CHAT LE CHAT 9 mars 2011 11:33

                                  papybom nous a fait recemment un bel article parlant des éco-tartuffes ! à méditer ...


                                • chria chria 9 mars 2011 11:34

                                  Qui peut croire que c’est la sauvegarde des ours blanc la responsable de nos problèmes financiers ?
                                  Vous êtes à la ramasse, à moins que ce soit voulu et que vous vous foutiez de notre gueule.


                                • alberto alberto 9 mars 2011 11:35

                                  M. Yang,

                                  Votre réponse à mon commentaire me confirme que vous n’avez pas saisi le périmètre du problème : le drame que vit la Nature sur l’ensemble de la Planète ne se résume pas aux malheurs de l’Ours Blanc ou du Macareux Moine, vous et moi et l’ensemble de l’Humanité sont concernés !

                                  Bien à vous.


                                • antonio 9 mars 2011 12:06

                                  @ Alberto, : Rien que votre vocabulaire est révélateur d’une « idéologie »  ; je cite : « le drame que vit la nature actuellement ... » C’est qui la nature ? une personne, une entité, la Terre-mère, Gaîa, une déesse ? Que sais-je encore ? En tout cas, pour certains écolos, une nouvelle religion,
                                  au nom de laquelle on peut tout justifier, sans jamais remettre en cause le système d’exploitation capitaliste.


                                • alberto alberto 9 mars 2011 12:32

                                  Antonio :

                                  Non ! La seule religion imposée est celle dont vous semblez être un adepte : celle du Pognon !

                                  Le sacro-saint Pognon avec ses grands prêtres (e.g. G. Soros) et ses temples (Wall Street ) : qui ne prosterne pas devant le Veau dOr est aussitôt voué à l’anathème : rétrograde, écolo, intégriste, fasciste...

                                  Mais là où je me marre, c’est que vous avez beau tourner le problème dans tous les sens, les questions écologiques, vous reviendront en pleine figure : vous n’y échapperez pas !


                                • alberto alberto 9 mars 2011 12:59

                                  Bonjour, Le Chat :

                                  Je suppose que je ne t’apprendrais rien si je te disait qu’on trouve des tartufes dans toutes les chapelles

                                  Plus facile à trouver que les truffes quoiqu’à l’UMP...

                                  Bien à toi.


                                • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 9 mars 2011 13:55

                                  chria c’(est qui etes à l aramasse avec vos argument par l’absurde.
                                  C’est le meme systeme qui menace nos vie et celle d el’ours blanc,ne pas le comprendre c’est effrayant.


                                • chria chria 9 mars 2011 14:08

                                  J’ai jamais dis le contraire.


                                • Ronald Thatcher rienafoutiste 9 mars 2011 14:12

                                  Les ours blancs en sont venus a bouffer les chiens de traineau, c’est t’y pas malheureux !!! smiley


                                • antonio 9 mars 2011 15:26

                                  @ Alberto,
                                  J’ignorais que les écolos voulaient s’en prendre au sacro-saint pognon et à ses grands
                                  prêtres.Merci de me l’apprendre : c’est un véritable scoop !


                                • Georges Yang 10 mars 2011 20:04

                                  Ce type est incantatoire mais ne propose rien ce concret

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès