Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Et si Nicolas Sarkozy, en cas de réélection, n’obtenait pas de (...)

Et si Nicolas Sarkozy, en cas de réélection, n’obtenait pas de majorité parlementaire ?

Alors que je travaillais sur un article à venir pour dire tout le bien que je pense de la proposition de réforme constitutionnelle par voie référendaire proposée par Bayrou, j'ai réalisé que Nicolas Sarkozy risquait en cas de réélection de ne pas avoir de majorité parlementaire.

Si Nicolas Sarkozy est réélu, ce serait pour de mauvaises raisons. Comme Georges Bush, on garde le capitaine dans la tempête. Il serait élu par défaut et non par adhésion. Alors, comment obtenir une majorité parlementaire ? En effet, il existe deux règles électorales.

 Règle n°1 : On vote pour ceux qui ont déjà un mandat électif.

 On parle toujours du cumul horizontal, c'est-à-dire plusieurs mandats à un temps donné mais jamais du cumul vertical, c'est-à-dire l’enchaînement des mandats les uns à la suite des autres et devenir un professionnel de la politique. C'est ridicule et cela empêche le renouvellement démocratique mais c'est un fait (expérimenté à mes dépens sur une liste régionale). Il suffit de lire le CV des nouveaux députés de 2007, ils ont presque tous un mandat. Étant donné que le Sénat est passé à gauche du fait de leur nombre d’élus, les socialistes ont un vivier de jeunes élus et peuvent respecter la parité. L'UMP, en 2007, a préféré payer l'amende.

Règle n°2 : Pour une réélection, l'impasse sur le bilan est impossible.

 Le président ne serait pas réélu sur son bilan mais quel député aura le pouvoir de persuasion, de conviction dans les vérités multiples de Nicolas Sarkozy.

Ces députés ont voté comme un seul homme des lois retoqué par le Conseil constitutionnel. Il suffit de taper dans Google « lois retoquées conseil constitutionnel » et l'on trouve : négation du génocide arménien, 13 dispositions sur la sécurité intérieure (loppsi 2), 30 articles sur 65 (loi Fourcade) et un article de Marianne2 qui date (2 août 2010) et pourtant, n'a pas perdu de son acuité : http://www.marianne2.fr/Sarkozy-president-le-plus-retoque_a195984.html avec une conclusion implacable : « Un autre aurait fini par ne plus s'y risquer. Pas Nicolas Sarkozy qui, au contraire, a choisi d'aller plus loin en proposant une loi ouvertement en contradiction avec la Constitution. Une preuve de plus que le président est un homme de moment, de gesticulation, de verbiage. Mais pas d'action. » On ne saurait mieux dire. Il vient encore de le démontrer à la mort de Mohamed Merah où au lieu de s'exprimer en président, il s'est exprimé en candidat en ne proposant seulement que trois nouvelles lois.

Quels sont les députés qui ont réagi aux tests ADN à l'automne 2009 et ont dû encaisser le désaveu de leur président deux après : « tout le monde sait que les tests ADN ne servent à rien » ? Ils n'ont pas davantage réagi aux discours suivants :

« Le drame de l'Afrique, c'est que l'Homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire. »(Dakar)

« Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur. » (Latran)

« Enfin, il faut le reconnaître, je me dois de le dire, nous subissons les conséquences de 50 années d'immigration insuffisamment régulée qui ont abouti à un échec de l'intégration. Il a marché. Il ne marche plus. Je ne me suis jamais laissé intimider par la pensée unique. Il est quand même invraisemblable que des jeunes gens de la deuxième, voire de la troisième génération, se sentent moins Français que leurs parents ou leurs grands-parents. Tous ici vous pourriez en porter témoignage. Tous. Tous vous avez des exemples. Pourquoi ne le dit-on pas ? On a peur ? Moi ce n'est pas de faire le constat qui me fait peur, c'est la réalité. Nous n'avons pas le droit à la complaisance en la matière. » (Grenoble)

À ma connaissance, deux députés ont quitté l'UMP au cours de la législature et ont rejoint les rangs des non-inscrits. René Cuanau est député maire de Saint-Malo et il soutient le candidat UMP dissident. Daniel Garregue, député et conseiller général de Bergerac, soutient François Bayrou pour cette élection.

Petits arrangements avec ses administrés

Voici trois exemples tirés de régions que je connais où le député UMP essaie de garder une conviction personnelle face au rouleau compresseur idéologique partisane.

 Michel Piron (Maine et Loire) a mené la fronde pour la disparition du bouclier fiscal mais cela s'est fait par la modification de l'ISF. Il s'agissait de compenser la perte financière des assujettis.

La grande idée de l'UMP est de privatiser une route nationale (RCEA : Route Centre-Europe Atlantique) sans itinéraire alternatif qui traverse la Saône et Loire et l’Allier. La réaction du sénateur-maire Courtois (Mâcon) et du député-maire Nesme (Paray) est pitoyable. Ils essaient de faire croire que la gratuité serait possible pour les résidents du département. Seul Gérard Voisin (député de Mâcon) a eu une proposition intéressante de redéployer la taxe carbone sur les poids lourds pour la mise en 2x2 voies de la RCEA, excellente idée reprise par Montebourg et le Conseil Général 71 mais reçue avec dédain par Nathalie Kosciusko-Morizet.

Marc Le Fur est le seul député UMP des Côtes d'Armor. Il s'est fait connaître pour son combat contre l'ouverture des commerces le dimanche. Si les catholiques pratiquants vont voter à 70% pour Sarkozy (mariage homosexuel, quotient familial, âge des catholiques pratiquants...), il faut différencier avec ceux de culture catholique. Le grand Ouest est de culture centriste (pas forcément UDF MoDem mais droite et gauche modérées). Les extrêmes y sont bannis, le Front National sans pouvoir de nuisance. Il faut reconnaître que le taux d'immigration y est faible aussi. Le Fur s'est opposé à l'ouverture au nom de la préservation familiale et non pour des raisons économiques. Sarkozy, à la mi février voulait davantage de déréglementations, avant de faire volte-face à la mi mars. Malgré ce combat, Marc Le Fur a peu de chance d'être réélu car il a face à lui le maire de Lamballe, ville de plein emploi (chômage inférieur à 5%).

En guise de conclusion provisoire

Nicolas Sarkozy en empêchant ses parlementaires d'exister, en utilisant le Parlement comme outil, a laminé ses soutiens. Plusieurs fois, des lois ne sont pas passées directement pour cause d'absentéisme et les socialistes étaient très fiers de leur coup médiatique. Je cite des exemples de Bretagne, Bourgogne, Pays-de-la-Loire mais je suis sûr qu'au quotidien, vous pouvez constater le rétropédalage, la dichotomie des discours de vos élus et leur vote à l'Assemblée Nationale.

Beaucoup de personnes refusent de voter François Bayrou car il n'aurait pas de majorité, je pense que cet argument est fallacieux car celui qui n'aura pas de majorité est Nicolas Sarkozy.


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • ottomatic 9 avril 2012 09:12

    Vous vous posez des questions bien inutiles...

    Qui que soit le président et sa majorité, il faudra faire face à l’attaque des marchés financiers sur la France qui commencera entre les 2 premiers tours ou juste après l’élection.
    Et là, les plans d’austérité à la grecque commenceront ainsi que les plans sociaux massifs qui sont en pause à cause de l’election ! L’Elysée a déjà un plan de diminution des aides au logement de 30%...

    • chapoutier 9 avril 2012 09:23

      100%100 d’accord,
      et il faut préciser que dès le 2eme tour passé, la cible principale sera la destruction de la sécu


    • ottomatic 9 avril 2012 09:27

      Ainsi que le RSA, depuis le temps qu’on nous y prépare !


    • dernière distribution de legions d’honneur.

      du BOUFFON

      on retrouve meme une lgion d’honneut pou L ANCIEN maire de notre commune.. (29).archi nul...sans culture presque illettré UMP comme sarko d’ailleurs

      demandent ils eux memes et signent t ils eux memes le decret d’attribution
      il y a aussi 1 eveque et quelques soeurs contenplatives.......

       C’ ETAIT FAIT POUR LES FAITS DE GUERRE NON  ??

      peut etre qu’encourager la pauvreté est UN FAIT DE GUERRE ECONOMIQUE.QUI ENRICHIT LES PLUS RICHES ET APPAUVRIT LES PLUS PAUVRES


    • Fergus Fergus 9 avril 2012 11:04

      Bonjour, Diana.

      Vous avez raison : si Sarkozy est réélu, ce sera d’une très courte majorité et malgré le rejet qu’il inspire à près des deux-tiers des Français.

      Dès lors, non concitoyens, constatant les conséquences de leur vote - et notamment le fait que Sarkozy n’aurait plus de limites à sa destruction des acquis sociaux en raison de l’impossibilité d’un 3e mandat - pourraient décider collectivement de ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier en envoyant à l’Assemblée une majorité de gauche. L’essentiel du pouvoir exécutif serait alors remis entre les mains du Permier ministre.

      Autre avantage à cette situation : elle signfierait sans doute la mort de la Ve République.


      • Catart Catart 9 avril 2012 14:23

        Salut Fergus,

        Je suis très étonné avec le nombre de commentaires que tu passes sur Agora que tu suives encore cette « étricotté » (c’est un nouveau mot pour étriqué que m’a soufflé Ségo), de stratégie ordonnée par l’UMPS je pense qu’il est nécessaire de rappeler Napoléon pour gagner la bataille de la liberté.
        Les conséquences du vote UMPS sont égales des 2 côtés avec il est vrai le pire et le moins pire... ??? bonjour l’espoir.
        La coalition président UMP et assemblée PS n’aura pas lieu, Sarkozy sera rejeté à juste raison et avec force et Hollande homme sans parole de droite déguisée sera le prochain roi, c’est donc bien une autre stratégie qu’il faut mettre en place et en urgence, ce n’est pas moi qui le dit mais les urnes et oui 70% des français... ??? les blanc, les nuls, les abstentonnistes, les Mélenchonistes, les Sarkozistes, les Poutounistes, les Jolistes, les LePenistes, les Aignantistes, les Cheminadistes, les Arthauistes, les Bayroutistes...En effet c’est le premier tour et lui seul qui donne la vérité du vote le contraire du 2ème qui n’est que magouilles et intérêt perso.
        Pour cela il serait bon que Mélenchon garde son entière indépendance, (je sais pas facile dans ce monde de politique corrompu), mais nous parlons de stratégie positive pour les français et non le contraire, je continue, Hollande est le nouveau roi, mais Mélenchon est libre pas de consigne de vote et pas de magouille pour 1 poste...que se passe-t-il ... avant les législatives, il devient un symbole de résistance pour ne pas dire plus... il écrase le PS et le roi mou déjà élu avec un minimum de % devient un roitelet et encore. Le Peuple n’a plus qu’à gronder un tout petit peu dans la rue et le roitelet s’enfuit à Varennes.

        La bataile pour un vrai changement ne se gagnera pas avec l’UMPS mais par une stratégie de comment virer l’UMPS.

        http://www.indigne-je-propose.fr/



      • arobase 9 avril 2012 11:28

        bonjour Fergus et tous

        s’il était élu, la <France se ridiculiserait aux yeux de l’opinions des autres peuples européens qui souffrent et perdraient tout espoir à leur tour.

        s’il est battu, la lame de fond en europe pourrait mettre au pas l’arrogance des puissants, 

        pourquoi la mort de la v° ? on a déjà eu des cohabitations.


        • morice morice 9 avril 2012 11:53

          un malheur ça suffit, je pense....



          Vous avez raison : si Sarkozy est réélu, ce sera d’une très courte majorité

          il ne le sera pas


          • Diane-Annabelle 9 avril 2012 11:53

            Bien qu’assez en accord sur le fond de cet article et indépendamment de cela, je tiens à signaler que, connue depuis des années par ailleurs sous le pseudo « Diana » qui n’est autre que la contraction de mon prénom Diane-Annabelle que j’utilise « en clair » ici, je n’ai rien à voir avec son auteur.
            Il fallait que ce fût dit.


            • Dupont Georges Dupont Georges 9 avril 2012 13:24

              Assez d’accord avec l’article, mais ne faut-il pas se poser la question de manière plus générale : qui peut avoir une majorité parlementaire ?

              Sarkozy ? Peu probable en effet. mais s’il est élu, c’est que nous percevons mal la réalité et donc tout est possible.

              Hollande ? Le PS et EELV n’auront certainement pas une majorité absolue (il faut remonter quand pour trouver un PS majoritaire à l’assemblée et ils semblent plus portés actuellemet pas un rejet de la droite que par un véritable engouement populaire) et il leur faudra composer avec soit la droite, soit le front de gauche (la deuxième hypothèse me parait fort improbable car le PS devrai alors appliquer un programme résolument offensif et de gauche ; ce qu’ils ne veulent pas)

              Politique fiction maintenant :

              Bayrou ? (le désamour des français pour Sarko est tel qu’on peut l’envisager) Une majorité absolue du Modem est impossible, il sera même difficile d’en avoir une relative. Du coup notre ami béarnais devra composer un avec une large majorité centriste allant des socialo à la droite modérée (pour peu qu’il en reste une).

              Le Pen ? Une majorité de frontiste a l’assemblée ? Même pas en rêve (enfin, en cauchemar).. Une alliance avec l’UMP ? Une scission de celle-ci ? Je pense qu’il n’y aura pas assez d’élus suffisamment stupide pour mettre ainsi fin à leur carrière politique et on aurai droit à une cohabitation avec encire une majorité UMP-PS.

              Résultat : avec ces 4 on aura le même résultat : une majorité centriste (c’est à dire de droite et aux ordres des marchés). Pour la première fois notre scrution unnominal à deux tour risque ne ne pouvoir apporter de majorité constitutionnelle alors que cest pour cela qu’il a été mis en place.

              AH j’oubliais :

              JLM ? La question se pose pas puisqu’il veux changer la constitution. Et puisque la constitution est mise en échec, ne serai-t-il donc pas la solution ?

              Conclusion : votez pour Mélenchon.


              • Fergus Fergus 9 avril 2012 16:32

                Bonjour, Georges.

                Il devrait logiquement y avoir une majorité de « gauche » parlementaire PS-PC-EELV après l’accord que passeront les communistes avec les socialistes. Ce n’est pas vraiment sur cet type d’accord que portent les incertitudes (le PC a besoin du PS pour les prochaines échéances locales afin de garder ses positions), mais sur la participation ou non de communistes au gouvernement, la non participation semblant tenir la corde.


              • Dupont Georges Dupont Georges 9 avril 2012 17:18

                Non Fergus.. Il n’y a et n’aura pas d’accord entre le front de gauche et le PS à moins que le PS se déciee à promouvoir une vraie politique de gauche, ce qui n’est pas pour aujourd’hui. Possible qu’une frange rejoigne la majorité présidentielle mais ce sera le suicide politique. De plus les futurs élus PC le seront dans des terres très favorable à leur cause et n’auront aucunement besoin du PS (http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/legislatives-non-le-pcf-ne-doit-113736).

                 Le PS va être placé devant un choix : rompre avec le social-libéralisme ou s’accointer avec la droite. Nous verrons donc soit une scission duPPS, soit une fuite des ses militants et élus vers le front de gauche s’il se décide pour une politique de droite, soit vers le modem dans le cas inverse.

                 Vous semblez croire qu’après les élections, le bon résultat de JLM suffira à faire changer le PS. Peut-être pour une grande partie des militants mais j’ai plus que des doutes pour la grande majorité des cadres.


              • Tall 9 avril 2012 14:11
                Bayrou ?

                en période révolutionnaire ?

                9% ?

                • Zangao Zangao 9 avril 2012 14:22

                  sarko réélu ??? alors il faudra bien contrôler les votes ........


                  • Dupont Georges Dupont Georges 9 avril 2012 14:38

                    et faire revoter les gens qui ont votés sur des machines.


                  • Veniza Veniza 9 avril 2012 15:12

                    En effet, pour l’élection on ne sait pas qui va l’emporter tant que les 25% d’indécis n’auront pas pris position.

                    Par contre ce qui est archi-sûr c’et qu’il n’aura pas pas la majorité au parlement ah ça non !

                    Par contre même avec une majorité socialiste il y a encore des chances que ces c.... là votent les lois de Sarkozy !


                    • Fergus Fergus 9 avril 2012 16:38

                      Bonjour, Veniza.

                      En termes législatifs, Sarkozy ne pourrait rien dans le cas d’une cohabitation : les lois ne peuvent en effet être élaborées et votées qu’à l’initiative des parlementaires (propositions de loi), d’une part, ou du gouvernement (projets de loi),d’autre part. Le seul moyen pour Sarkozy d’imposer un texte de loi dont un gouvernement de gauche ne voudrait pas serait par conséquent de passer par le référendum, ce qu’il ne ferait pas car il irait probablement au casse-gueule !


                    • aliante 9 avril 2012 16:15
                      Nicolas Sarkozy et l’AMF préparent un attentat financier pour le 16 avril
                      09 Avril 2012 Par Stéphanie Marthely-Allard

                      Un véritable coup d’Etat financier va se jouer en France à partir du 16 avril. En effet, le président Nicolas Sarkozy via l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) vont permettre d’ouvrir sur l’Eurex, le marché des dérivés, un contrat à terme sur les emprunts d’Etat français, l’autorisation des ventes à découverts. 

                      Ce mécanisme purement spéculatif appelé en anglais « short selling » ou « shorting » consiste à vendre un titre dont on anticipe la baisse. Le vendeur s’engage à fournir à un certain prix à une certaine date, en faisant le pari que le titre va baisser entre temps … Et oui mes amis, l’AMF a mis fin à l’interdiction des ventes à découvert sur les titres émis par 10 grandes banques et sociétés d’assurance côtés sur le marché parisien ( AXA, BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole … ). Que cela veut-il bien dire ? 

                      Cette pratique est parfaitement légale mais peu encadrée et risquée. En effet, les actions les plus fragiles deviennent particulièrement vulnérables ainsi que les places financières. En plus simple : les spéculateurs du monde entier pourront vendre simplement de la dette française et ce à coût bas avec un effet de levier de 20 pour les bons du trésor. Oui, avec 50 000 euros investit en cash, il sera possible de vendre à découvert 1 million d’euros d’emprunts d’Etat français en bons du trèsor … Depuis la disparition du MATIF (Marché à terme des Instruments Financiers), il y a 13 ans, il n’était plus aussi facile de spéculer contre la France.

                      Ce n’est pas tout mes amis … La vente à découvert peut être également un emprunt. En effet, l’acheteur emprunte un titre uniquement en échange de la promesse de le rendre un peu plus tard au moment de la liquidation. L’acheteur va pouvoir le vendre, avec pour objectif que le cours baisse et qu’il puisse alors le racheter moins cher avant de le rendreà son prêteur. Lorsque la vente a découvert est gagée sur un emprunt de titre, elle peut en outre être reportée.

                      La vente à découvert peut également s’effectuer« à nu ». C’est à dire que l’acheteur n’emprunte rien et qu’il se contente de vendreà terme des titres qu’il ne possède pas. Il parie sur la baisse du cours de ce titre afin d’acheter à moins cher que ce qu’il a promis de vendre. Pratiquée massivement, cette technique provoque la baisse des cours que souhaitent les vendeurs.

                      Comble du cynisme calculateur, des ordinateurs peuvent en « trading automatique » jouer sur des écarts très courts dans le temps et ce à large échelle. Un programme informatique spécifique pour pratiquer la vente et le rachat très rapide de titres dès qu’il s’oriente à la baisse. A grande échelle, cela présente le risque d’amplifier les baisses en déformant les cours.

                      Ce mécanisme est très dangereux pour les Etats, les entreprises et les investisseurs. Le vendeur n’est pas obligé d’avoir l’argent pour ce qu’il compte vendre. Tout cela est rendu possible contre le paiement d’une CRD ( Commission de Règlement Différé). Cela permettra de ne payer que 5 à 20 jours plus tard à condition que les titres soient éligibles au SRD (Service du Règlement Différé) ce qui est le cas des grandes capitalisations boursières. Bien entendu, cela n’est pas réservé à Mr et Mme Toulemonde qui n’ont pas un centime de côté. Ils ont déjà bien du mal à ce que leur banque leur accorde un découvert autorisé ou se font refuser des chèques pour 20 euros ...

                      Les vendeurs à découverts sont accusés depuis de nombreuses années d’être à l’origine des crises financières majeures. L’Agence Reuters, Bear Sterns, Lehman Brothers ont accusé de nombreux entrepreneurs « manipulateurs » de répandre de fausses rumeurs après avoir vendu à découvert les actions de leurs entreprises avant que ces dernières ne fassent faillite ou ne soient reprise par un concurrent. Un tel parallèle peut également tout à fait se faire au niveau des Etats et plus particulièrement ici au niveau de la France avec tout ce qui va de son lot de rumeurs et de manipulations d’un niveau bien plus considérable que celui des entrepreneurs indélicats. Cela ne sera possible en fait qu’avec la complicité complémentaire de nombreux politiques, médias, analystes et grands comptes ...

                      Mr le président des français, Mr Nicolas Sarkozy mais que faites-vous à la France là ? Qu’est-ce que ces basses manœuvres financières qui livrent tous les français, oui du dernier né, au vieillard qui se meurt à la vindicte financière ? C’est cela votre amour de la France ?

                      Autoriser cela à 6 jours du premier tour de l’élection présidentielle revient à organiser un attentat financier sur la France. C’est vraiment indigne d’un président et son gouvernement.

                      Honte à vous et ceux qui comptent profiter de cela pour mieux asservir le peuple français. Médias faites votre travail.

                      A la vue de ce qu’il se passe en Grèce, en Espagne, en France et partout ailleurs dans le monde, il se pose la question de la nécessité absolue de la création d’un Tribunal International des Crimes et Génocides Financiers et Economiques. Oui, il faut pouvoir réprimer toutes ces exactions comptables et financières qui sont réalisées en toute impunité en un simple clic et un éventuel coup de téléphone par les traders et autres larbins technologiques de nos politiques et banskters. Leurs implications ont directement des répercussions sur la vie de tous les jours de millions de personnes. La mascarade de la crise doit être mise à jour.

                      Diffusez cette information mes amis car le 16 avril 2012, c’est presque demain. L’AMF peut interdire cela. Le temps presse mes amis …

                      Non, la finance ne gagnera pas, nous n’y sommes pas asservis. Français de droite, de gauche, tous ensemble contre ce pillage, cette « chronique d’une mort annoncée » ...

                      AAA, on vous rigole au nez, vous nous faites plus peur, nous nous informons et organisons …

                      Révolution Citoyenne mes amis afin de mettre l’Humain d’Abord.

                      RESISTANCE !!!

                       

                      PLUME CITOYENNE

                       

                      http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2012/03/23/une-arme-fatale-contre-la-dette-francaise/


                      • credohumanisme credohumanisme 10 avril 2012 16:50

                        J’avais déjà signalé l’existence de ce problème http://www.credohumanisme.com/post/2012/03/29/Dette-fran%C3%A7aise-%3A-la-sp%C3%A9culation-est-bient%C3%B4t-ouverte.
                        Ce que j’ignore c’est si Eurex société germano-suisse est tributaire d’une autorisation de l’état français pour cette émission. Pas sûr.

                        En tout cas je suis a peu près persuadé que cela ne relève pas des compétences de l’AMF (qui ne contrôle que les produits émis en France).

                        Taxer ces transactions hautement spéculatives ... Tobin le disait déjà il y a quelques décennies.


                      • Soi Même 9 avril 2012 16:52

                        Même dans les meilleurs des cas, une opposition à la chambre des députés ne changera peut la donne. Car il ne faut pas oublié que la France n’est plus maître de sa politique depuis 2007.
                        Elle est devenus la courroie de transmission des directives Européenne.
                        Cela va faire drôle quand cela serra devenue une évidence pour tous !


                        • Dupont Georges Dupont Georges 9 avril 2012 17:24

                          question de volonté politique. L’assemblée n’est à la remorque de la comission européenne que parce qu’elle le veut bien.


                        • Magnon 9 avril 2012 18:25

                          @Diana
                          Orange et blacklistée par Mélanchon !
                          Au deuxième tour, il y aura un choix à faire, pour des politiques qui ne sont pas les mêmes !


                          • aliante 9 avril 2012 18:30

                            Quand un grand pays comme la France n’est pas capable de tordre le coup à des banquiers il faut se poser des questions sur les relations incestueuses du pouvoir avec la finance ,la France existait avant 1973,la France existait avant Lisbonne
                            l’Allemagne qui parle d’une France en déclin alors que les politiciens ont laissé mourir le tissus industriel pour leur permettre de se réunifier ,ils se sont refait sur notre dos
                            le discours de faillite ,le discours de declin ce sont des balivernes pour forcer les gens a accepter de payer les profits des marchés financiers ,la France a laissé son droit du produire sa monnaie à des secteurs privés,qui engrangent des intérêts et qui bientôt grâce à ce pouvoir vont moduler les intérêts tels que les pouvoirs publiques n’auront pas d’autres choix que de couper dans les budgets pour emprunter ,il faut abroger cette règle et restructurer la dette ,voir même l’annuler
                            la France a creusé sa dette publique depuis 1973 ,époque ou la France a abandonné son droit régalien ,l’argent que les banques ont gagné depuis cette date avec les intérêts s’élèvent
                            à la dette que la France a aujourd’hui ,un simple jeu d’écriture qui se transforme en arnaque planétaire,Lisbonne nous avons dis Non à 53% 


                            • lemouton lemouton 10 avril 2012 13:47

                              Sarkozy président et Hollande 1er sinistre.. smiley

                              ou mieux

                              Sarkozy président et Mélenchon 1er ministre... !! délirant.. mais j’aimerais bien voir.. smiley


                              • Soi Même 15 avril 2012 14:03

                                C’est la vertus même de la 5° République que vous évoqués dans cette affaire.
                                Celle qui n’a jamais été jusqu’à son expression la plus radicale qui est de limité les pouvoirs du Président.
                                 Au lieux de cela, ce sont les revanchard de la 4° République qui ont gagnés en France sur les institutions de la 5° et par la même occasion, ils n’ont eu que de cesse que de restaurer le pouvoir tyrannique des parties.

                                Car si l’on regarde les 40 dernières de la vie parlementaire en France, m’est qu’une suite trahision de notre aspiration, ce m’est qu’une suite d’involution politique qui à eu comme point d’’orgue le Césarisme Sarkozien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès